Publié par Un commentaire

Les polémiques de Paul Steiger

Les polémiques de Paul Steiger l’ont incité à publier cet ouvrage

Quand la moutarde vous monte au nez…

Un livre polémiste de Paul Steiger

Première de couverture de Quand la moutarde vous monte au nez... de Paul Steiger
Première de couverture de Quand la moutarde vous monte au nez... un livre polémique de Paul Steiger

Quand la moutarde vous monte au nez

Un livre polémique de Paul Steiger

Edition La Ferronnerie éditeur

94 pages – 8 € frais de port inclus

ISBN :  9 782955 977460

https://laferronnerie.wixsite.com/la-ferronnerie-edite/ma-librairie

.

Quatrième de Couverture

Après le Grain de sel et petites plaies, puis Grain de sel et procès d’intention, Quand la moutarde vous monte au nez clos cette trilogie condimentaire que je pose sur votre table, souhaitant qu’un diabolique appétit vous y colle jusqu’à plus faim, et que vous n’ayez de cesse d’en assaisonner vos gourmandes bouchées.

Vous y trouverez sans aucun ordre ces renvois subreptices que font les digressions sur le fil des réseaux sociaux, quand une fringale curieuse vous en a fait lécher les murs.

Toute honte bue, les couleuvres une fois avalées, vous vient cette bulle d’air libératrice, manifeste ostensible d’une saine digestion.

.

Quatrième de couverture de Quand la moutarde vous monte au nez...
Quatrième de couverture de Quand la moutarde vous ponte au nez... de Paul Steiger

.

Extraits des polémiques de Paul Steiger dans Quand la moutarde vous monte au nez…

De la relativité du temps

Il n’est de demain qui ne soit un jour hier, quand aujourd’hui n’a pas existé.

Du centre

Et dire que dans certaines familles, on ne jure que par ce centre d’où nous vient tout le mal, car il n’est point de milieu utile entre la gauche et la droite, hors ce fléau qui, ainsi que le diable, nous divise.

De l’extrême droite

Arrêtons de parler d’extrême droite, ce qui ne fait que déterminer l’étroitesse de ces esprits qui en font leur limite.

De la popularité des politiques

Quelle différence entre la vulgarité qui se doit, et la popularité que l’on croit y voir ? Le vulgaire n’ayant plus sa nécessité, on en range l’habit pour paraître en vérité ce que l’on est.

De la polémique

Quel lieu commun que de dire la polémique inutile et malsaine, alors qu’elle n’est qu’opinion, et que la controverse en est une autre, tout autant respectable, sauf à vouloir, par singularité bien naturelle, s’exprimer d’égale manière, mais d’autre façon.

Du cours de la justice

Dire de la justice qu’elle suit son cours, c’est la vouloir cette eau tortueuse d’un ruisseau qu’à son aval, une rivière absorbe, puis un fleuve cette dernière, pour en jeter à la mer les eaux turbides de ses miasmes mêlés que le temps passant a produit.

Sur l’Histoire

Le propre du grand livre de l’Histoire est qu’il n’est jamais propre que des pages qui lui restent, suivant la bibliothèque où celui-ci se range, et se consulte.

Du juste compte des gilets jaunes

Admettons que ce million fut. Alors quoi ? Quoi de l’enclume ou du marteau, si ce ne sont la masse d’un côté, et le manche de l’autre, l’une pour absorber les coups, l’autre pour en distribuer ?

De l’humilité

Cet orgueil des simples.

Sur la pétition

Qu’est-ce qu’une pétition, si ce n’est le silence d’un trait sur une page ?

Sur les Droits de l’Homme

Arrêtons de nous gausser de ces droits de l’Homme qui ne sont que prétention à vouloir redessiner la nature pour en dire la forme sans se soucier du fond, lequel, sauvage, reste ce qui fait qu’elle existe, l’homme avec.

Des Lumières… et de leur siècle

Ne s’est-on jamais posé la question de savoir qui avait allumé ces pseudos lumières, dont tous ignorent, ou feignent d’ignorer et pour cause, les ombres qu’elles produisirent, et dans lesquelles beaucoup sont encore, toutes lumières étant aujourd’hui éteintes, le siècle ayant passé ?

Et pour terminer ses polémiques, la conclusion de Paul Steiger :

Voilà ce qu’il peut en être des effets de la moutarde, quand elle vous monte au nez…

On prends des notes, on commente, on diverge, on distrait, on finit par se moucher, quelque part morveux, puis le temps venant, ayant grandi, on dit tout haut ce que d’autres pensent tout bas.

.

Paul Steiger
Paul Steiger

L’auteur Paul Steiger

Metteur en scène, acteur, directeur de troupe, professeur de théâtre !

Pour sinécure le Droit des affaires parce qu’il faut bien vivre !

Il a, juriste touche à tout, ancien élève des Arts Déco et du Conservatoire,  roulé sa bosse entre la banque et le théâtre (sic) pendant plus de vingt ans, mariant la carpe et le lapin dans une dévorante passion surréaliste.

Puis l’Ecriture s’est offerte, après ces errances, au travers de romans et d’écrits de toutes sortes,où son style  classique  fait, du moins le dit-on, genre à lui seul.

Il adore donner son point de vue, d’où des polémiques.

.

Pour en savoir plus sur l’auteur :

JL à l’écoute de … Paul STEIGER

.

Ce que j’en pense

Cet ouvrage court comporte des textes plus ou moins longs. Le style est incomparable, c’est celui de Paul Steiger. Comme il l’écrit lui-même, certains de ses lecteurs se plaignent de devoir prendre un dictionnaire pour le lire.

Paul Steiger ne s’en excuse pas, il persiste et signe. Du moins, c’est ce que j’ai compris dans les phrases ci-après relatées :

« Je ne sais, ni ne veux, me mettre à la hauteur de la pauvreté de vocabulaire de prétendus lecteurs, car si l’on m’a fait riche de tous ces mots, c’est pour que je les partage avec ceux qui en ressentent la faim, et qui feront l’effort de les comprendre. Tant pis pour tous les autres, car cet effort leur sera, quoi qu’ils prétendent, définitivement inutile; C’est pourquoi ils ne le feront jamais. »

Ainsi, l’auteur a résumé la qualité de son écriture. Après, on aime ou on n’aime pas. Mais ça, c’est la décision du lecteur.

Des points de vue comme des réponses, à l’emporte-pièces !

Des billets incisifs !

Paul Steiger ne fait pas de politique, il instille des vérités, ses vérités.

Sa Vérité !

Lisez ce livre, il vous en restera quelque chose.

Soit vous aimerez, soit vous détesterez !

Dans les deux cas, vous réfléchirez.

Réfléchir pour ensuite agir, c’est vivre !

Et vous avez envie de vivre !

.

Première de couverture de Quand la moutarde vous monte au nez... de Paul Steiger
Première de couverture de Quand la moutarde vous monte au nez… un livre polémique de Paul Steiger

.

© Jean-Louis RIGUET  10 mars 2020

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

.

La boutique de l’écriveur 

Jean-Louis Riguet sur ce blogue vous permet d’acheter les livres de l’auteur sur un site sécurisé :

https://librebonimenteur.net/yddb

.

.

Stage d’écriture par Christophe Forgeot :

 https://librebonimenteur.net/2ofy

.

.

Si vous aussi, vous avez envie d’écrire un livre.

Faites part de votre expérience dans un commentaire au bas de cet article.

 

Un grand merci à ceux qui oseront cliquer sur les publicités qui s’affichent au bas de cet article. Quelques centimes aideront à maintenir ce blogue !

Un énorme merci.

.

Une réflexion au sujet de « Les polémiques de Paul Steiger »

  1. Bonjour Jean-Louis. Belle chronique qui nous met en appétit. Bises de toute mon amitié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.