JL à l’écoute de… Edwige Ivy

JL à l’écoute de…

Aujourd’hui Edwige IVY

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Edwige IVY (pseudo). Née à Paris, études classiques, puis cours d’Arts plastiques.

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’étais créatrice plasticienne : sculpteur.

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Dessin, peinture, photographie dans la nature. Je suis passionnée également par l’Histoire (je désirais devenir archéologue étant enfant).

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’attends de communiquer des émotions, de faire rêver, voyager. J’aime également faire partager mes découvertes lors de mes recherches sur un thème particulier.

Pour me faire connaître, je parle de mes écrits à mon entourage amical. Je contacte des médiathèques. Je recherche des lieux pour dédicaces. J’informe des journalistes.

La première rencontre s’est faite le 20 décembre pour une séance de dédicaces : très intéressante. Je suis invitée sur un Salon cette année. Tout cela est très nouveau pour moi. Je compte aussi sur les flyers pour marquer l’esprit.

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

C’est mon souhait, et j’espère le réaliser selon mes possibilités (sculpteur je le pratiquais en allant à la rencontre du public).

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Je commence l’écriture depuis peu, premiers concours en 2016. Et premières contributions dans des anthologies.

Mon premier livre édité est un recueil de nouvelles historiques romancées L’Étincelle du silex.

Le mois prochain sort mon roman steampunk Le Cercle.

J’ai une trilogie sous le coude, mêlant témoignage et roman.

Des romans pour adolescents et jeunes adultes sont terminés également.

Plusieurs écrits humoristiques se trouvent en cours.

Un recueil de nouvelles du genre noir policier est en phase de toilettage.

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Le mois prochain sort mon roman steampunk Le Cercle.

Court résumé : Deux enfants, dans le vent de leur époque, rêvent de découvrir le continent caché la mer.

En plein dans l’Angleterre victorienne bouillonnante de découvertes, nous suivons les aventures de ces pionniers candides. Sauront-ils briser le corset ? Mais un gang mystérieux, le Cercle, se glisse comme un serpent hérissé de piques pour crever les rêves audacieux. Entre les bornes réelles de l’inventivité humaines et la fantaisie, le parcours est semé d’indices.

Les recherches sur cette époque m’ont vraiment passionnée. Je me suis glissée dans la peau des deux héros (surtout Carolyn) pour créer une invention prometteuse.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

L’Étincelle du silex est en vente sur Amazon. On peut aussi le commander chez l’éditeur Prem’Edit. Il se trouve aussi répertorié en librairie.

Le Cercle est répertorié dans les librairies. On peut le commander sur le site de l’éditeur IS Édition.

Sinon, j’annonce mes dédicaces et Salons sur mon blog, où je me ferai un plaisir de personnaliser le livre.

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Publication à compte d’éditeur : la formule la plus rassurante. C’est un signe de confiance indéniable. Le problème, avec les petits éditeurs, c’est qu’ils ne s’occupent pas de la distribution.

Publication à compte d’auteur : la formule courageuse et risquée. Je ne la pratique pas, j’estime que le travail d’écriture est à dissocier de celui de l’édition. Chacun son métier.

Publication à compte participatif : ne m’inspire pas.

Publication en e-book : complément du volume papier. J’aime trop le contact et l’odeur du livre pour le laisser supplanter totalement par l’immatériel.

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Travailler. Pour tendre vers le meilleur.

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Mes goûts sont éclectiques. Écrire ou lire : nouvelles, romans, récits de vie, textes d’humour, poèmes.

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

 Je note mes idées sur des bouts de papier, des feuillets volants.

Puis je m’installe sérieusement face à mon serviteur dévoué, j’ai nommé mon portable.

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu, en vue d’écriture, des commandes d’ouvrages ?

Tout peut m’inspirer. Une image, une info, un rêve, un souvenir ressurgi. Ensuite l’imagination s’empare de cette amorce.

Je débute en écriture, les seules commandes étaient pour présenter parfois mes sculptures en quelques phrases.

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Les intrigues sont bâties comme le départ d’un tableau ; puis enrichies selon le déroulement. Je garde les grandes lignes directrices. Cela occupe rarement plus de deux pages.

Les personnages sont campés aussi rapidement. Physique, caractère, qualités et faiblesses doivent se retrouver au long du livre.

Dans ma trilogie, il y a des personnages réels. D’autres, inventés.

Mais souvent on fait ressurgir des personnalités rencontrées au moins partiellement : on les idéalise ou on les enlaidit selon le ressenti.

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Comme pour tout art, le travail apporte l’aisance indispensable. Même si au départ il y a un peu de talent, il faut le travailler.

Puis avec le travail, cultiver son sens de l’observation. Affiner aussi sa sensibilité.

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Trop, pour tous les citer. Beaucoup de classiques français (quand ils ne sont pas longuement descriptifs). En vrac actuels : auteurs français de romans, auteurs anglais de mystère, Américains de suspens…

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Romans anglais.

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Je reprends ma trilogie. Le prochain recueil de nouvelles doit être toiletté. Je continue un livre sur une expérience marquante lors d’un procès.

 

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Le 23 mars, séance de dédicaces de mon roman Le Cercle au centre culturel de Varennes.

 

 

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Principalement sur mon blog : lescarnetsdedwige.blogspot.com

Merci d’avoir accepté de m’accompagner durant ces lignes.

————-

Le 21 janvier 2019

Edwige Ivy

.

.

Je remercie sincèrement Edwigde IVY d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire : jlriguet@gmail.com

.

© Jean-Louis RIGUET 23 janvier 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Les Bains chinois par Les balades d’Alexandra

Sans  nous éloigner de Paris, nous prenons les Bains chinois par Les balades d’Alexandra

 

 

Les Bains chinois ont été construits par Samson Nicolas Lenoir dit le Romain, architecte à Paris, à partir de 1763, 29 boulevard des Italiens. Le bâtiment qui s’élevait sur trois étages, comprenait un pavillon central hexagonal en forme de pagode et deux ailes en fer à cheval autour d’un jardin, reliés par une terrasse couverte […]

 

via Les Bains chinois — Les balades d’Alexandra

Place Gaillon par Les balades d’Alexandra

Les balades d’Alexandra racontent l’histoire de la place Gaillon à Paris

 

 

La place se situe au croisement des rues de la Michodière, Port-Mahon et Saint-Augustin. Elle est de forme légèrement trapézoïdale d’environ 25 mètres de long sur 15 mètres de large. Son nom provient du voisinage de la rue Gaillon. De 1700 à 1778, cette place qui n’était que l’intersection des rues Saint-Augustin et Gaillon était […]

 

 

via Place Gaillon — Les balades d’Alexandra

Restaurant Goumard par Les balades d’Alexandra

Dans cette chronique, Alexandra Delrue raconte l’histoire des Prunier, restaurateurs de la rue Duphot à Paris

 

 

En 1872, Alfred et Catherine Prunier ouvrent un restaurant au n°9 de la rue Duphot. Le succès est rapide. Dès 1898, les salles du rez-de-chaussée ne suffisent plus à accueillir tous les clients. S’ajoutent de nouveaux salons au premier étage des immeubles 7 et 9 rue Duphot. A partir de 1901, Emile Prunier étend la […]

 

via Restaurant Goumard — Les balades d’Alexandra

Participation au salon du livre de l’Île de France à Mennecy

Participation de Jean-Louis Riguet au 9ème Festival du livre et de la BD de l’Île de France qui se tiendra à Mennecy le samedi 2 et le dimanche 3 février 2019

Jean-Louis Riguet sera présent dans la section Roman avec ses livres.

Outre sa trilogie dont il n’y a plus que quelques exemplaires : André, Aristide et André docu-fictions sur les trois guerres sur le sol national, seront présents les récits historiques à succès :

Récits Historiques de l’Orléanais

Récits Historiques des quais d’Orléans

Le château du Rondon d’Olivet raconte… son histoire de France

Tout cela sera à côté des recueils de poésie :

Pétacles éclectiques

Coquecigrues par mégarde

Ondes intimes

Et les Acrostiches en liberté écrits à quatre mains.

Je vous dédicacerai avec plaisir.

N’hésitez pas à vous convaincre de l’intérêt de ces livres en vous rendant sur les articles sur chaque livre signalés en haut à gauche du blogue librebonimenteur.net

© Jean-Louis Riguet – Librebonimenteur.net

© Jean-Louis RIGUET 16 janvier 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

Théâtre du Palais-Royal par Les balades d’Alexandra

Alexandra Delrue nous propose dans ses balades une nouvelle aventure, celle du Théâtre du Palais-Royal.

 

 

En 1637, le cardinal de Richelieu fait édifier un théâtre dans l’aile est du Palais-Royal afin de rompre le monopole de la troupe de l’Hôtel de Bourgogne. Inauguré en 1641, les troupes du théâtre des Italiens et celle de Molière s’en partagent la scène de 1662 à 1673. A la mort de ce dernier, Lully […]

 

via Théâtre du Palais-Royal — Les balades d’Alexandra

OPPOSITION DES MONDES PAR L’ANCOLIE BLEUE II

Une fois de plus, Val Lafontaine nous entraîne dans la beauté de ses montagnes en couvrant la nature de ses photos sublimes

 

 

Fuir la grisaille, cette masse qui tombe sur mes épaules. Monter sans espérer quoi que ce soit, juste monter pour respirer , pour évacuer, pour se dépenser. Monter, se retrouver dans le brouillard. Allégresse particulière; celle du monde froid, du monde qui habille tout avec des aiguilles blanches. Douceur de l’éphémère blanc. Se mouvoir […]

 

 

via Opposition des mondes — l’ancolie bleue 2

Maria Kotrotsou en concert

Dans le cadre du Festival Musical’in, Maria Kotrotsou donnera un concert le  30 janvier 2019 à 19 h 30 au Théâtre Trévise

Maria Kotrotsou, compositeur et interprète, est un cas à part dans la musique contemporaine.

Le minimalisme romantique de ses compositions a un fort caractère cinématographique.

Lors de ce concert, elle passera du New Age à la musique épique, de l’instelect (instrumental-électro) à la musique classique moderne.

Elle sera accompagnée par son ensemble instrumental et les chanteurs et chanteuses invités.

Photo : Nekti Arampatzi

Maria Kotrotsou présentera un programme très varié, des différents styles de musique et des chansons très différentes entre elles. Elle les a appellés « Voyage Musical », car son but c’est que chaque personne de l’audience voyage en elle, en ayant la musique comme guide.

Photo : Nekti Arampatzi

Participants à l’orchestre

Maria Kotrotsou : Piano et synthétiseur

Gabriele Dello Preite : Violon

Aurore Daniel : Violoncelle

Michael Kontogom : Flute

Vassilis Bratos : Clarinette basse

Yolanda Fresedo : Chanteuse

Joana Desfosses : Chanteuse

Ioannis Kotrotsos : Chanteur

Léo Muscat : Chanteur

Si vous voulez en savoir plus sur Maria Kotrotsou, suivre ce lien :

Musique : le nouveau style instelect, Maria Kotrosou

© Jean-Louis Riguet – Librebonimenteur.net

© Jean-Louis RIGUET 14 janvier 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Passage de Choiseul par Les balades d’Alexandra

 

 

 

 

Le passage de Choiseul est un passage couvert, situé entre la rue des Petits-Champs (n°40) et la rue Saint-Augustin (n°23). Le deuxième quart du XIXe siècle constitue la grande époque de la construction des passages, véritable innovation parisienne que Maurice Bedel décrivait comme « la poésie de la verrière et de la vitrine ». Le succès s’explique […]

 

via Passage de Choiseul — Les balades d’Alexandra