JL à l’écoute de… Aujourd’hui, Véronique Berger Grenier

Véronique Berger Grenier est préparatrice en pharmacie et son premier livre vient de paraître.
Elle a quitté le cursus scolaire classique en obtenant le brevet des collèges puis a commencé un apprentissage en vue d’un CAP auquel a fait suite la Mention Complémentaire et enfin le Brevet Professionnel de Préparatrice en Pharmacie. Originaire de la région parisienne, elle l’a quittée pour se marier en Berry. Depuis l’âge de quinze ans, sa vie professionnelle est officinale.

Sa passion est celle des mots qui permettent d’exprimer des sentiments. Elle aime les phrases courtes avec de l’éclat. Véronique Berger-Grenier s’est livrée au jeu de question-réponse.

Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ?

J’espère qu’ils auront la curiosité d’aller découvrir les œuvres dont sont issues les citations qu’ils aiment grâce à la bibliographie.

J’ai eu la chance de pouvoir participer à une chronique de Philippe Verron sur France Bleu Berry le 2 Février 2022 et d’avoir deux très beaux articles : le premier de Véronique Pétreau dans Le Berry du 6 Mars 2022, le second de Frédéric Potet du 3-4 avril 2022 dans Le Monde.

Les salons du livre sont des moments privilégiés pour rencontrer des personnes qui aiment lire car elles ont une belle ouverture d’esprit. J’ai aussi fait quelques séances de dédicaces dans un restaurant, une librairie, un café associatif et un office du tourisme ; à chaque fois de beaux échanges.

Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

C’est en projet, je réfléchis à ce type de rencontre et à la manière de l’animer.

Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Depuis l’adolescence, j’ai écrit quelques poèmes dont un seul a paru dans un bulletin municipal. J’avais depuis longtemps l’idée de ce livre, mais il me fallait d’abord collecter les citations, ce que j’ai fait depuis une quarantaine d’années.

Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon livre s’intitule Les Grandes Rencontres et a pour particularité de ne pas être un roman mais un centon (un centon est un texte fait d’autres textes, habituellement des extraits de romans ou de poèmes). Le mien est une conversation faite uniquement de citations (1758) entre 668 auteurs de tous profils (écrivains, politiques, religieux, médecins, artistes, sportifs, etc) originaires de 52 pays et de toutes époques (de Pythagore à nos jours) sur les thèmes de la vie : le bonheur, l’amour, l’amitié, la solitude, la fidélité, la beauté, la folie, la confiance en soi, l’écriture et la communication.

Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Dans toutes les bonnes librairies !!! Et aussi sur le site des Éditions Maïa.

Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Personnellement j’ai eu la chance d’être éditée à compte d’éditeur, je ne connais pas les autres, donc je ne ferai pas de commentaires à ce sujet.

Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

Mon professeur, qui est devenu par la suite un ami, m’a dit un jour : « Quand on veut, on peut. » Et lorsque j’ai reçu mes premiers livres, je m’en suis dédicacé un à moi-même avec cette phrase : « Pour ne jamais oublier que réaliser ses rêves est toujours possible. »

Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Le conseil que je leur donne est celui d’André Gide : « Ose devenir qui tu es. ». Bien sûr, ça ne se fait pas tout seul, mais courage, volonté et persévérance font un bon trio.

Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Lire nous emmène dans l’imaginaire d’un auteur, mais parfois il est agréable de partager le sien.

J’aime découvrir la vie intérieure des personnages, je suis éclectique dans mes lectures et je passe facilement du roman à la poésie ou à un essai. J’aimerai bien écrire maintenant une nouvelle ou un roman et si quelques idées m’effleurent, je suis loin d’avoir un premier chapitre, mais il faut laisser le temps au temps et avoir quelque chose d’intéressant à exprimer. Faire un livre à tout prix n’a aucun intérêt.

Comment écrivez-vous ? 

Pour écrire Les Grandes Rencontres, j’ai reporté toutes mes notes delecture qui étaient dans des cahiers sur des petites fiches bristol (+ de 20.000) que j’ai classées par thème, puis par nom d’auteur. Ensuite, j’ai fait des sélections, puis j’ai affiné mes choix pour les mettre dans un ordre qui permette que les auteurs se répondent entre eux sans que j’intervienne. Et j’ai fait cela pour chaque chapitre, de ce fait les chapitres sont plus ou moins longs. Ce n’est que lorsque le chapitre était fini que je l’enregistrais sur l’ordinateur.

Pour écrire un poème ou un texte, je préfère le stylo bille et un bloc ou un cahier de brouillon, voire même des copies doubles.

Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu, en vue d’écriture, des commandes d’ouvrages ?

L’inspiration me vient de rencontres, de ressentis, parfois d’émerveillement. J’aurais peut-être des commandes si un jour je deviens célèbre, mais pour l’instant ma notoriété est encore confidentielle.

Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Dans Les Grandes Rencontres, le but était d’avoir une conversation imaginaire entre auteurs contemporains ou non, mais leurs citations sont toutes authentiques.

Quels sont vos auteurs préférés ?

Sylvain Tesson, Simone de Beauvoir, Virginie Grimaldi, Edmond Rostand, Antoine de Saint-Exupéry, Jacques Prévert, Francis Carco, Stefan Zweig, François Mauriac, André Gide, Raphaëlle Giordano et d’autres moins connus mais à découvrir : Jean-François Jacq, Marie-Nicole Cappeau, Marc Alpozzo, liste non exhaustive.

Que lisez-vous en ce moment ?

Leçons d’un siècle de vie d’Edgar Morin et Le Bouquin des mots d’esprit de Jean-Loup Chiflet.

Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

C’est encore trop tôt pour en parler, à ce propos si l’inspiration veut bien me contacter, je serai ravie.

Avez-vous des dates d’événements à venir ?

J’espère pouvoir rencontrer celles et ceux qui auront pris le temps de lire cet article à

  • La Halle aux Auteurs à Valençay (Indre) le 26/06/2022
  • Salon du Livre à Aubigny-sur-Nère (Cher) le 03/07/2022
  • Salon Littér’Art à Ladon (Loiret) le 17/07/2022
  • Salon du Livre à Vierzon (Cher) le 19/11/2022
  • Salon du livre à Henrichemont (Cher) le 20/11/2022

Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

À défaut de me rencontrer sur un salon, vous pouvez me suivre sur Facebook ou sur le site des Éditions Maïa.

Le 15 Mai 2022

Je remercie sincèrement Véronique Berger-Grenier d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.
© Jean-Louis RIGUET le 20 mai 2022, Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

Add Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour retrouver tous les livres de Jean-Louis RiguetRendez-vous dans la Boutique de l'écriveur
+ +