JL à l’écoute de … Aujourd’hui, Hélène Battaini

Hélène Battaini a 33 ans et deux enfants. Après une biceps LLCE Italien et un diplôme de conseil en écologie, elle a beaucoup voyagé et vécu 3 ans à Venise et 4 ans à Tel Aviv. Revenue en France il y a bientôt 6 ans, elle a d’abord ouvert une microentreprise consacrée aux livres et objets pour enfants qu’elle coud. Si aujourd’hui cette entreprise est fermée, Hélène a depuis développé d’autres activités artistiques qui l’ont poussée à ouvrir son propre atelier galerie l’an dernier, en août 2020. Cela prospère aujourd’hui. Nous l’avons interrogée pour vous.

Que faisiez-vous avant de peindre ou de sculpter ou parallèlement ?

J’ai commencé à vraiment peindre lorsque j’étais enceinte de ma première fille à Tel Aviv en 2012, à 24 ans. Avant cela durant mes études et mes voyages j’ai fait toutes sortes de « petits boulots », parfois pénibles physiquement et très variés. J’ai commencé à sculpter l’an dernier. Aujourd’hui je suis parallèlement une maman « au foyer » et une artiste entrepreneure.

Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? Quelle est votre passion ?

J’aime coudre à la main et broder. Peindre, dessiner, écrire, inventer des histoires pour les enfants et des jeux pour réfléchir de manière différente. Ma passion est l’art de faire la cuisine !

Qu’attendez-vous de vos admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Qu’ils restent comme ils sont, discrets et silencieux! J’ai la chance d’avoir des amis qui me soutiennent. Je n’attends rien des personnes en général, si ce n’est de la sincérité. Je suis présente sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram pour publier des photos et créer des évènements, comme les vernissages des artistes que j’expose. J’agrandis mon réseau grâce aux vernissages, les visiteurs, les connaissances des artistes, les amis de mes amis… Et surtout il faut parfois beaucoup de culot pour trouver d’autres endroits pour exposer.

Faites-vous des rencontres, des expositions ou des conférences sur vos œuvres ?

Mes travaux sont toujours visibles à mon atelier, mais je cherche toujours à exposer ailleurs pour rencontrer d’autres personnes et surtout avoir un retour extérieur sur mon travail. Ma prochaine exposition en dehors de mon atelier se tiendra tout le mois d’octobre à côté de st Roch à Montpellier. Je n’ai jamais organisé de conférence sur mes œuvres en revanche. Il y a toujours une actualité à mon atelier et beaucoup de rencontres s’y produisent. Il y a eu des ateliers d’art en anglais pour les enfants, dispensés par Louisa Linton, une artiste écossaise. Même des friperies sur des weekends occasionnellement. C’est un lieu d’art social.

Depuis quand peignez-vous ou sculptez-vous ? Qu’avez-vous déjà peint ou sculpté ?

Je peins depuis une dizaine d’années. Surtout à l’acrylique ou aquarelle. Depuis un an environ, j’ai commencé des sculptures, mais ce sont plutôt des constructions. Depuis plusieurs années, j’aime pratiquer le « dripping » avec l’acrylique. Avec l’aquarelle, j’aime essayer des choses plus figuratives. Mes sculptures représentent principalement des cactus.

Quelle est votre dernière œuvre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Je suis actuellement en train de faire une petite sculpture de cactus en polystyrène et cette fois-ci il y a une partie de sculpture à proprement parler. Il est noir et très léger, en opposition à mon premier cactus, noir également, mais lourd et coupant, fait de bois et verre. Puis j’ai passé l’été à remplir un carnet au pastel, j’en ai encadré quelques-uns pour exposer et offrir aussi.

Où peut-on se procurer vos œuvres ?

Directement à mon atelier galerie le Red Cactus Art Studio, 2 impasse chapeau rouge à Montpellier, cela se trouve au bas de la rue du pila st Gely, à côté du Corum.

Appartenez-vous ou recommandez-vous d’une école ?

Je n’ai malheureusement pas fais d’école d’art et encore aujourd’hui je n’appartiens à aucune d’elles, je ne saurais en recommander une en particulier. J’imagine que l’école des Beaux-Arts reste une valeur sûre.

Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

« Ecoute-toi, c’est toi qui as raison! » m’a dit une puéricultrice le lendemain de mon premier accouchement.

Que préférez-vous faire comme œuvre ?

J’aime tout, un peu à priori, car j’aime surtout essayer des nouvelles choses et techniques justement. J’aime coudre, peindre, sculpter différentes matières sur toutes sortes de supports. J’ai un penchant pour mes sculptures de cactus. Et je fais du pastel sec presque tous les jours depuis 3 mois. Mes préférences et domaines d’activité sont cycliques.

Comment travaillez-vous ?

Pour l’instant je fais surtout beaucoup d’essais de techniques différentes. Et parfois je me mets un petit cadre, comme faire un feuillet par jour pendant un temps. J’aime travailler seule, avec de la musique parfois, mais souvent dans le silence avec beaucoup de cigarettes et de thé. Pour mes constructions je mets beaucoup de temps à les imaginer, de la première étape aux dernières retouches de finitions, c’est un chantier en entier dans ma tête avant de commencer. Je ne fais pas de croquis ni rien, mais un jour quand je me sens prête, alors je commence et je vais au bout de mon idée.

Où puisez-vous votre inspiration ?

De ma vie, mes voyages, mes enfants, où je ne sais pas… Dans mon esprit c’est un monde merveilleux, très riche, j’ai toujours beaucoup d’idées, je ne réalise vraiment pas tout. Je crois que le plus important est de s’inspirer parfois de son propre travail pour creuser dans sa continuité inconsciente.

Avez-vous eu des commandes d’œuvre ?

En ce qui concerne mes livres cousus je ne travaille que par commande. Et je prends les commandes les unes après les autres seulement, car c’est un très long travail. Pour mes peintures j’ai eu quelques fois des commandes qui remonte à quelques années. Je n’aime pas travailler comme ça pour la peinture.

Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de peinture ou de sculpture ?

Que cela concerne ceux qui aiment la peinture et la sculpture ou bien ceux qui pratiquent ces arts de manière non professionnelle. Je dirai le même conseil que je donne souvent, de faire ce qu’on aime, du mieux que l’on peut, mais surtout ne pas s’arrêter de faire.

Quels sont vos peintres préférés ?

Matisse, Miro, Klee, et mes études m’ont donné un amour pour les peintres italiens comme Tiziano, Rosso Fiorentino, Leonardo da Vinci bien sûr. J’aime beaucoup Augusti Puig qui est catalan.

Vos sculpteurs préférés ? Ou vos artistes préférés ?

J’aime beaucoup Nikki de St Phalle, Simon Peyroux, j’aime la sculpture étrusque et iranienne antique. Mon artiste préféré reste Leonardo da Vinci, il dessine, écrit, peint, invente,… Ses poésies et fables reflètent une âme particulière et fascinante pour moi.

Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, toujours.

Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Mon travail était exposé jusqu’au 21 septembre dans mon atelier galerie (Red Cactus Art Studio). Dès le 24 septembre, je reprends l’agenda des expositions des autres artistes (un.e artiste par mois) avec l’artiste d’origine écossaise Louisa Linton et 4 tableaux exclusifs fait pour l’occasion et sur mesure.

J’exposerai mon travail du 6 octobre au 2 novembre chez une artisane opticienne, qui fait des lunettes artistiques.

Où peut-on suivre vos actualités ? Vos expositions ?

Sur les réseaux sociaux, Facebook et Instagram « Red Cactus Art Studio », en venant directement me voir sur place au 2, impasse chapeau rouge à Montpellier, ou par téléphone au 06 22 23 70 53.

Le 09 septembre 2021
Hélène Battaini

Propos recueillis par Jean-Louis Riguet pour librebonimenteur.net
Je remercie sincèrement Hélène Battaini d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

© Jean-Louis RIGUET le 28 septembre2021
Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

Add Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.