Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Jean-Daniel TEMPLIER

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Jean-Daniel TEMPLIER

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

De mon nom de plume, Jean-Daniel Templier. Comme auteur, je suis né en 2010, lorsque je terminais mon premier livre, un livre intimiste sur mes expériences arctiques.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Je suis menuisier de formation. J’ai quitté le métier et aujourd’hui en dehors de l’écriture, je suis agent de la fonction publique au sein d’une collectivité… Ou lala j’entends déjà les sarcasmes !! J

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Le théâtre ? J’ai une profonde admiration pour les gens de théâtre, je pense souvent à certains de mes amis (es) qui vivent de cet art, et je suis à chaque fois ébahi par leur performance.

Malheureusement, je n’y suis pas encore bien préparé, pas du tout même (rires)… Je me suis rapproché de l’écriture justement parce qu’il est plus facile de m’exprimer ainsi… Il m’est arrivé de faire quelques conférences, notamment durant mon engagement au sein d’une organisation écologique ou plus récemment pour parler de mon livre sur le don d’organes, mais avec à chaque fois trop de pression… Je vais travailler là-dessus, car j’aime être à la rencontre du public…

Pour le reste, j’aime la photographie que je pratique de temps en temps, m’attardant sur telle ou telle pose, cherchant l’angle de champ idéal, je prends le temps d’observer, faire de l’instantané, arrêter le temps…

Je me suis essayé il y a quelques années à la peinture et lorsque je disposerai d’un peu plus de temps et de talent, (j’y travaille également (rires)), je continuerai dans cette direction, la peinture abstraite me tente, et parallèlement à l’écriture. Il y a tant de choses à dire à travers une toile ou un dessin que les mots deviennent parfois inutiles…

Mes autres passions ? Le monde arctique bien évidemment, le pays d’en haut qu’il est impossible d’oublier de par sa beauté mais l’organisation d’une expédition telle que je la conçois actuellement, m’est inaccessible au jour d’aujourd’hui, financièrement parlant… Un jour viendra je l’espère…

Je pratique le kayak, quand je dis kayak, celui de mer, celui qui me permet de faire du rase-cailloux, de jouer avec le vent et les marées, de surfer parfois sur de fortes vagues en fin de journée lorsque le soleil se couche, ça, c’est vraiment le pied… C’est mon kiné qui va être content de lire ça !! Attention au dos (rire) !!

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je fais la promotion de mes livres comme de nombreux auteurs, via les réseaux sociaux, mais également sur mon site ainsi que lors de dédicaces. Je suis très attentif aux critiques, des bonnes ou des mauvaises de mes lecteurs, et les invite à mettre leurs commentaires sur mon site.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages?

C’est toujours un bonheur de rencontrer les lecteurs. Ma première dédicace s’est faite dans un bureau de tabac. Ce jour-là, j’y ai vendu mon premier livre calé entre les cartes postales, les bulletins de pronostic du PMU, et les rubriques de faits divers, et je vous assure, que ce fut un moment très agréable, au plus proche du public. Depuis, et avec mes autres ouvrages, je participe à différents salons du livre. Dernièrement une radio locale, Radio Web passion, m’a invité à parler de mon dernier livre, juste avant de faire une dédicace, c’était très sympa de leur part. Là je suis à la recherche de lieux insolites pour y effectuer de prochaines rencontres.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis ma plus tendre enfance. J’ai retrouvé, lors de mon dernier déménagement, cachés sous une pile de dossiers, des poèmes écrits alors que je devais avoir 12, 14 ans, jamais publiés, des écrits qui peuvent aujourd’hui me faire sourire, mais que je garde précieusement… Mais plus sérieusement j’écris depuis 2010 comme je l’ai dit plus haut.

Du coup, je me considère comme un « jeune » auteur de 51 ans, et des projets plein la tête, ou plus exactement comme un chercheur de mots, c’est plutôt sympa de se dire qu’il y a encore de nombreux sujets à développer… J’essaie de sortir un livre tous les deux ans et si je fais le calcul, ce qui n’est pas trop difficile, j’en suis à quatre livres aujourd’hui, mais qu’importe le nombre, ce n’est pas le nombre de livres qui donne de l’importance à l’auteur, mais des mots qui en ressortent :

– « Arktika ma maison », en autoédition en 2010.

– « Les Rives du Loup » en autoédition en 2012

– « Partage du Cœur » aux éditions EANNA/CRES en 2014 : ce livre, j’en suis l’initiateur mais je l’ai coécrit avec d’autres auteurs, des dessinateurs, des personnalités du monde du spectacle, des patients, des médecins et professeurs pour parler au mieux du don d’organes. Je suis très fier de cette réalisation et de la qualité du livre, dont l’intégralité des droits et recettes est reversée à l’association ADICARE du Professeur Christian CABROL.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« GOODBYE Sentinelle »

Pour sauver la planète, il faut être prêt à mourir pour elle

Ce dernier livre date de mars 2016.

À sa sortie, un article fut publié sur la Rép, avec en titre « Goodbye sentinelle », un thriller écologique.

J’aime bien cette définition de thriller écologique, ce qui me fait penser et croire aussi, que l’exercice est réussi et que le message est finalement bien passé et bien perçu par mes lecteurs à en voir les commentaires laissés sur mon site. Le personnage principal du livre se dévoile, se confit sur les périodes sombres de son passé, alors qu’il était activiste pour le compte d’une organisation éco-terroriste. Je n’en dis pas plus, mais je vous invite à consulter mon site pour en connaître davantage…

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

En les commandant directement sur le site, parfois en librairie, mais également en venant à ma rencontre lorsque je suis en dédicaces.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Très honnêtement ? Je ne suis pas partisan de cette méthode de publication je ne fais aucune confiance à ce type d’« édition » qu’est l’édition à compte d’auteur. À mon sens, ce n’est qu’une pure arnaque. À défaut d’être édité chez un éditeur digne de ce nom, je préfère autant faire relire mes écrits à des personnes très compétentes et de confiance et remettre une fois le tapuscrit revu et corrigé, à l’imprimeur directement et passer commande ensuite.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

De garder la foi en nos projets et de persévérer, cela paie toujours un jour ou l’autre.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Je lis et écris des romans, essais et biographies. Je n’ai pas de préférence à proprement parler de lecture ou d’écriture, non, je lis le synopsis d’un livre pour voir si le sujet m’intéresse, je parcours quelques lignes principalement la page 99 de chaque livre. Selon l’auteur anglais Ford Madox Ford c’est à cette page fatidique que se révèle la qualité d’un livre, et le rythme de l’ouvrage. Je n’en fais pas une règle, mais je trouve la méthode très efficace pour l’avoir constaté à plusieurs reprises…

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Dès que quelque chose me vient en tête, qu’importent le moment et le lieu, j’écris, je prends des notes selon le moment opportun, mais principalement devant mon ordinateur, c’est bien plus confortable, c’est moi, un gaucher, qui vous le dis (rires).

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

L’inspiration, c’est comme la respiration sans mauvais jeux de mots. Il faut faire, apprendre, écouter, lire, se bouger, s’oxygéner, voyager et surtout faire des recherches pour être au plus près de la réalité, c’est comme cela que je travaille, mais je suis également à l’écoute des faits divers… Ne dit-on pas que l’appétit vient en mangeant ? C’est la même chose pour l’écriture…

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Le sujet, c’est le sujet le plus important, je peux passer des mois à y réfléchir avant de construire autour, un ensemble de personnages. Dans la plupart des cas, mes personnages sont imaginaires, mais je m’inspire le plus librement possible de personnes rencontrées à un moment de ma vie, et qui méritent une place dans chacun de mes livres.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Il serait trop prétentieux de ma part de donner le moindre conseil d’écriture, me considérant plus comme un chercheur de mots qu’écrivain reconnu en tant que tel, juste peut-être de ne pas mettre trop de fioritures dans ses écrits, et, ce qui compte le plus, de garder le désir, se faire plaisir, de garder cette envie, mais tout en pensant au final au lecteur, se faire plaisir, mais surtout donner du plaisir aux autres.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Il y en a tellement, je pense bien évidemment à Hugo et Zola, Duras, Colette, Sand, Camus, mais également à Houellebecq, Sorj Chalandon, C.J Box…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

« Le syndrome du bocal » de Claude Pinault, un livre de 2009, je ne l’avais encore jamais lu, bien évidemment entendu parler, et que je trouve très touchant, très bien écrit, clash par moments, mais l’auteur a écrit avec son cœur, ses tripes. C’est précis, sans artifice, comme j’aime, vraiment très touchant !

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, en fait je retravaille « Les rives du loup », sur sa mise en page et la couverture qui sera plus aérienne. Mais également sur un autre roman qui devrait sortir courant 2018 et sur un livre de nouvelles.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Je serai le 9 avril au salon de l’art et du livre de la Chapelle-Saint-Mesmin et très certainement fin juin en signature sur Marseille. Les dates viennent au fur et à mesure…

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur mon site : http://www.jeandanieltemplierauteur.weonea.com et sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Tweeter, ou LinkedIn

————-

Le 22 mars 2017.

Jean-Daniel TEMPLIER

.

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

.

.

Je remercie sincèrement Jean-Daniel TEMPLIER d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 24 mars 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Êcrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Séverine de Possel-Deydier, auteur

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Séverine de Possel-Deydier

.de-possel

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Séverine de Possel-Deydier.

Cela fait vingt ans que j’écris en cachette et que je peins en secret, puis la vie, de mère de famille d’une part, professionnelle d’autre part m’a forcée à ranger cela de côté au fond d’un tiroir.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai été décoratrice, manager nationale itinérante d’une enseigne de meubles et de décoration. J’ai eu un restaurant avec mon mari, puis je suis tombée malade. Après trois lourdes opérations du dos, j’ai décidé de me remettre à l’écriture et de ressortir mes textes d’il y a quelques années pour les retravailler, passion depuis toujours avec la peinture. Aujourd’hui reconnue handicapée je ne peux plus travailler, alors je souhaite me consacrer entièrement à mes passions et vivre d’elles.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Je pratique également la peinture, mon sujet de prédilection restant les fleurs, pour leurs couleurs, leurs senteurs, leur joie et la vie qu’elles renvoient autour d’elles.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Bonjour, j’attends beaucoup de partage, d’amour, de joie, le plaisir de s’apporter la joie et pourquoi pas les conseils d’une certaine expérience, pas toujours malheureuse. Je participe à divers salons où les rencontres sont souvent très enrichissantes mais je vais également à la rencontre du public lors de séances de dédicaces dans les diverses librairies : maisons de la presse, Cultura, et même France Loisirs.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

J’ai beaucoup de lecteurs qui me posent des questions et me demandent des conseils conjugaux à travers la messagerie privée de la page Facebook que j’ai créée pour tenir à jour mes actualités. Même parfois des parents qui me demandent comment aborder la sexualité et différentes facettes de celle-ci avec leurs ados. Je me suis d’ailleurs posé la question de créer un blog pour que les personnes puissent poser ouvertement les questions…

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai toujours écrit, j’avais 6 ans j’écrivais des poèmes, mais la littérature érotique j’ai commencé à 23 ans lorsque j’ai eu mes enfants. J’ai attendu 43 ans pour m’y remettre sérieusement et j’ai publié « Songes sans retour » éditions du Bord du Lot, sorti en juin 2016, « La deuxième vie de Boucle d’Or » publié fin octobre même éditeur (éditeur à compte d’éditeur).

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« La Belle du Luxembourg ».

Ce roman traite de la sexualité vue par la jeunesse en mettant en avant la vision à la fois fraîche et détachée de l’Amour, du sexe, des sentiments d’un jeune homme de 20 ans. C’est non sans maladresse mais avec beaucoup d’émotions que Benjamin, un étudiant en droit nous confie ses ressentis et nous dévoile une version de ses désirs d’amour, de tendresse, dans un monde où tout devient consommable et où la limite entre le réel et le virtuel reste, parfois,  floue et imperceptible. Ce romantique des temps modernes apprend à découvrir son corps, son langage et son pouvoir à travers l’éveil de tous ses sens.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Chez Cultura, chez mon éditeur www.bordulot.fr rubrique érotisme et espaces culturels Leclerc. Peut-être commandé dans toutes les librairies puisque référencé sur chapitre.com et Rénov’livres, ainsi qu’Amazon.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Mes ouvrages sont publiés à compte d’éditeur, j’ai eu des propositions de publication à compte d’auteur mais le coup varie entre 1 200 et 4 000 €, en fonction des maisons d’édition. Il s’agit d’une très vaste arnaque qui vise à publier coûte que coûte un ouvrage même s’il n’est pas prêt à l’être (manque de maturité dans son dénouement, manque de fluidité dans l’écriture, problèmes de syntaxe, ou de grammaire, vocabulaire, orthographe), car même s’ils assurent s’occuper des corrections, la plupart des erreurs liées au français (figures de styles ou autres) ne sont jamais corrigées. Par conséquent cela peut donner une mauvaise image du livre et surtout de l’auteur.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Relire son œuvre depuis la fin pour retrouver plus facilement les fautes, les mots et phrases étant du coup, sorties de leur contexte, et l’histoire que l’on connaît par cœur n’ayant plus de sens on se concentre davantage sur les phrases les mots, répétitions, orthographe, grammaire, conjugaison, concordance des temps…

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Du livre érotique ou Romance pour adultes.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

J’imagine d’abord une histoire comme un film dans ma tête, et là j’ai tous les détails de décors, de lieux, d’environnements, de circonstances. Je vois même quels acteurs peuvent jouer le rôle de tel personnage, où je sais qui peut faire les musiques des téléfilms, je sais également dans quels lieux ils peuvent être tournés. Je sais où commence et où finit mon histoire, et ne déroge jamais de ma ligne de conduite qui doit suivre la logique de mon récit et non s’éparpiller dans des personnages, des lieux ou des descriptions inutiles pour l’intérêt de l’histoire et pour le cheminement des personnages.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages?

Mon inspiration vient de choses que je vois, de circonstances plus ou moins vécues, de fantasmes, de témoignages, de tout ce que je me documente autour de moi et de tous les conseils conjugaux que viennent me demander des lecteurs.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Pas toujours, ils n’existent pas mais sont fortement influencés par des rencontres effectuées à différents moments de ma vie. Mes intriguent se construisent dans ma tête où tout se noue, se dénoue et au bout de quelques heures, parfois quelques jours, je teins mon histoire.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Aller au bout de son rêve et lorsque c’est fini, relire, puis relire, puis relire encore, avec un dictionnaire des synonymes, avec un dictionnaire, avec le Bescherelle pour limiter le nombre de fautes (fortement réducteur pour le lecteur).

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Racine, Molière, Jean de La Fontaine, Beaumarchais, Jean Giraudoux, mais aussi Maupassant, Stendhal, Balzac, Zola, Baudelaire, Rimbaud, Victor Hugo, Céline…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Corneille Le Cid, La Neige en deuil Henri Troyat.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, les suites des trois premiers puis sur les autres histoires où tous les personnages vont finir par se rencontrer, pour faire vivre ma SAGA !

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Tous les samedis je suis en dédicace dans les Maisons de la Presse, Cultura et France Loisirs… jusque mi-mars, grand salon chapiteau du livre de Saint Cyr -Sur-Loire les 20 et 21 mai.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

On peut suivre mes actualités littéraires sur Facebook/Séverine De Possel-Deydier Auteure

On peut suivre mon actualité d’artiste peintre sur Facebook/peintureSéverinedePossel-Deydier Artiste peintre.

————-

Le 8 février 2017

Séverine de Possel-Deydier

.

 SONGES SANS RETOUR

De SEVERINE DE POSSEL-DEYDIER

 

Songes sans retour est une histoire mêlant émotions, sentiments, et amour charnel osé, voire très osé… Réalité ou fantasme? L’histoire vous dira tout sur la personnalité complexe et attachante d’Eva. Une histoire bouleversante sur la force des sentiments qui soulève la question de savoir jusqu’où sommes-nous prêts à aller par Amour ou pour plaire à l’autre?
Se fourvoyer n’est jamais sans conséquences…
Ce n’est pas Eva qui vous dira le contraire!
Il s’agit d’un roman court, efficace et facile à lire, que sauront apprécier autant les hommes que les femmes.
Vous reconnaîtrez-vous au travers de ces situations et de leurs personnages, dans votre réalité comme dans vos songes?

Depuis 20 ans, Séverine de Possel-Deydier partage ses passions entre écriture de romans érotiques et peinture, dans l’ombre d’une ascendance d’écrivain et de peintre. Après des moments difficiles et une santé fragile elle trouve dans l’écriture l’apaisement nécessaire;lui permettant d’exprimer son Amour pour la vie, l’Écriture et l’Art.

.

 

LA DEUXIÈME VIE DE BOUCLE D’OR

De SEVERINE DE POSSEL-DEYDIER

La Deuxième vie de Boucle d’Or, est le deuxième roman de Séverine de Possel-Deydier. Ce conte moderne, pimenté de scènes érotiques, relance le débat de l’Amour à tout âge et le regard porté sur les couples à forte différence d’âge. Peut-on porter le même Amour à 15 ou à 50 ans et comment définir la limite entre la permission et la perversion ? Anaïs arrive aux urgences suite à un terrible accident de scooter. Cette adolescente à la fois absente et omniprésente, va bouleverser les codes et amener Pierre, son chirurgien à se poser de troublantes questions : qui est le plus pervers ? Son meilleur ami qui couche avec sa femme dans son dos depuis plusieurs années, ou le sauveur fou d’Amour qui fantasme sur sa protégée ?

 

.

 

LA BELLE DU LUXEMBOURG

De SEVERINE DE POSSEL-DEYDIER

Après « Songes sans retour » et « La deuxième vie de Boucle d’Or ;», Séverine de Possel-Deydier a souhaité traiter la sexualité depuis un autre point de vue : celui de la jeunesse. « La Belle du Luxembourg» nous présente la vision à la fois fraîche et détachée de l’Amour, du sexe, des sentiments, d’un jeune homme de 20 ans.
C’est non sans maladresse mais avec beaucoup d’émotions que Benjamin, un jeune étudiant en droit nous confie ses ressentis et nous dévoile ses désirs d’Amour, de tendresse, dans un monde et un contexte où tout devient consommable et où la limite entre le réel et le virtuel reste parfois floue et imperceptible. Ce romantique des temps modernes apprend à découvrir son corps, son langage et son pouvoir à travers l’éveil de tous ses sens.

.

Je remercie sincèrement Séverine de Possel-Deydier d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 10 mars 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Êcrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Guy de SAINT-ROCH

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Guy de SAINT-ROCH 

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Guy de SAINT-ROCH

J’ai commencé à écrire le premier mot de la première phrase de mon premier roman (Le cercle vert) précisément le 1er septembre 2012 à 10 h 22.

La première dédicace a eu lieu à la librairie « La Poterne » à BOURGES à partir du 12 décembre 2012 à 12 h 12.

J’aime bien la symbolique des nombres, vous l’avez peut-être remarqué ?unnamed

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Ancien officier d’active avec un séjour de deux ans en IRAN, puis juriste jusqu’en 2011.

 

unnamed3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Ce n’est pas une passion mais j’aime écouter les gens. On a beaucoup à apprendre de chacun. C’est donc ma discipline favorite que j’ai appelé « L’ÉCOUTILLE ». Autrement, j’adore le Jazz. J’essaie de souffler dans mon saxophone, je suis tributaire de deux perroquets (un couple d’Amazone à front bleu), mes meilleurs copains ; d’ailleurs j’ai écrit leur vie « les tribulations de ZERLAUTH le perroquet » (Cf. mon site :guydesaintroch.fr). Je pratique le vélo, la natation et j’adore voyager.

Et les mathématiques ! Étonnant non ? Enfin l’humour est mon fil rouge.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Mes lecteurs sont sympas car s’ils lisent un de mes livres, je sais que dans 80 % des cas (loi de Pareto), ils liront d’autres livres de ma production. Il est très difficile de se faire connaître. Je cherche d’ailleurs un agent littéraire qui pourrait sous contrat diffuser mes livres et organiser les présentations diverses.unnamed

Je procède actuellement par dédicaces dans certaines bonnes librairies et dans les salons du livre. Je passe quelquefois à la radio et à la télé régionale.

Mon site écrivain est de plus en plus actif.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui ; trop rarement.

 

unnamed6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai répondu à cette question à la Numéro 1.

J’ai déjà écrit 14 livres. Il serait fastidieux d’en dresser la liste. Il est préférable de se rendre sur mon site : guydesaintroch.fr

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre édité est LE gagnant.

C’est l’histoire d’un homme normal, blanc, comme dirait Coluche, qui gagne une somme astronomique au Loto.

Je me suis rendu à la Française des Jeux et j’ai appris des choses effarantes à propos des « gros gagnants ».unnamed

Certains se suicident, d’autres se barricadent, d’autres encore dilapident leur fortune en quelques mois. Il existe des fanas de la Bourse qui vivotent à l’ombre de leur ordinateur. Quelques-uns distribuent généreusement aux amis qui se découvrent…

Seuls 20 % (encore la loi de Pareto) gèrent correctement leur fortune.

Pourtant la Française des Jeux propose un suivi financier neutre et psychologique, efficace.

J’ai donc choisi pour mon héros Tugdual Vignand une voie originale dans laquelle, bien sûr, se trouve une bonne dose d’humour.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?unnamed

Les bonnes librairies, la FNAC, AMAZON, sur commande, sur mon site. Nous envoyons les livres avec seulement une participation aux frais d’envois de 1 €.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Je pense que, quelle que soit la formule, la promotion est nulle. En revanche, tout le reste est très bien fait chez une poignée d’éditeur. Une poignée parmi un grand contenant. De trop nombreux nouveaux auteurs tombent dans les toiles de l’araignée « soif de paraître » à tout prix, et lorsque je dis tout prix, c’est fallacieux ; c’est plutôt « à prix indécent ». Il faut négocier. Éventuellement je pourrais faire connaître les coordonnées d’un excellent avocat.

 

unnamed10unnamed/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

La devise de ma famille : « Ne pas subir, ne pas nuire ».

Cet apophtegme est bien plus un adage qu’un aphorisme. Si on le dissèque bien, on peut en tirer de nombreuses pensées.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Cela dépend du contenu intrinsèque mais généralement je me dirige vers le roman.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

N’importe quand, n’importe où, mais pas n’importe comment !

 

unnamed13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

De l’observation ; la réalité dépasse souvent la fiction.

 

unnamed14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Pour les intrigues, je n’ai jamais été tributaire du syndrome de la page blanche.

Pour ce qui concerne les personnages, ils existent tous dans la vie réelle, sauf que je mélange souvent les physiques et les caractères. De nombreuses connaissances se sont reconnues dans certains de mes personnages.

Un exemple concret : mon héros principal qui apparaît dans TOUS mes ouvrages a pour nom Louis Lonlhête.

C’est pour « venger » de l’indifférence, des moqueries et des méchancetés que ce pauvre homme a subis dans un petit village franc-comtois dans lequel il habitait, que j’ai voulu donner son patronyme exact à mon héros. Louis Lhonlête n’était sans doute qu’un simple ouvrier agricole, homme à « tout faire », avec un physique ingrat, mais il avait une immense culture et un cœur encore plus gros. Vers l’âge de dix ans, je me suis trouvé témoin de certaines brimades qui m’ont marqué à tout jamais.unnamed

unnamed

 

 

 

 

 

 

Paix à ton âme Louis !

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

100 % des bons livres ont été écrits par des amateurs ou des inconnus dans le milieu de la littérature, au début. À vos stylos !

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

En vrac : Zola, Voltaire, Balzac, Baudelaire, Villon, Montaigne, Pascal, de Maupassant, Flaubert, Apollinaire, Rabelais, Montesquieu, Dumas père, Beckett, Aragon. Mais aussi Mallarmé, Char, Céline, Renard et mille autres.

 

unnamed17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Des ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale et l’histoire du nombre d’or. Je relis en même temps pour la troisième fois le théorème du perroquet de Denis Guedjunnamed

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

J’arrêterai avec la mort. Pas par manque de savoir vivre en tout cas…unnamed

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui.

 

unnamed20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur mon site coloré et sonore d’écrivain qui est guydesaintroch.fr

——-

Bourges, le 1er mars 2017

 

Guy, (Louis Tugdual) de SAINT-ROCH

 

.

unnamed

.unnamed

.

Je remercie sincèrement Guy de SAINT-ROCH d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 04 mars 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Êcrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Carine Lejeail

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Carine Lejeail

.carine-lejeail

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Carine Lejeail, j’ai un parcours littéraire assez récent. J’ai suivi pendant quatre ans les ateliers d’écriture parisiens « En roue libre » deux fois par mois et cet atelier a permis à l’écriture de prendre une place de plus en plus importante dans ma vie quotidienne. J’ai participé également aux ateliers du PJEF sous la direction de Christiane Baroche. J’ai publié quelques nouvelles et je suis en train de publier mon premier roman. Je participe actuellement aux ateliers « Alice et les mots » sur Paris également.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai commencé à travailler à vingt-cinq ans en tant que professeur des écoles dans le Pas de Calais. J’ai eu la chance de m’occuper pendant trois ans des enfants issus de familles en demande d’asile et c’est de loin l’expérience la plus enrichissante que j’ai pu avoir. J’ai ensuite déménagé à Madrid hors du cadre de l’Éducation Nationale où j’ai intégré les services administratifs d’une grande multinationale américaine. De retour en France, après trois ans en tant qu’expatriée, j’ai continué dans ce domaine et j’ai intégré une entreprise de l’IT en région parisienne. L’envie d’écrire est née lorsque je vivais en Espagne. Elle s’est concrétisée lorsque je suis arrivée sur Paris. Aujourd’hui je supervise une équipe d’assistantes commerciales et je consacre en théorie une heure par jour à écrire.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Je fais aussi de la photographie, bien qu’il s’agisse d’une activité très ponctuelle. Je ne trouve pas assez de temps pour pousser cette passion plus loin. Je ne connais rien à la théorie, ni aux techniques de photographie, mais j’aime la photo car c’est une façon de saisir un instant dans la richesse des détails qui le composent. Un simple cliché peut vous faire ressentir la douleur d’un personnage, la joie d’un autre, la poésie d’une ville la nuit, la fraîcheur d’un petit matin ou la colère d’une foule de manifestants. J’aimerais réussir à transmettre cette même richesse dans les textes que j’écris.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je ne crois pas avoir d’admirateurs. Je connais quelques lecteurs bienveillants avec qui j’échange régulièrement. Ce que j’attends d’eux ? Qu’ils prennent du plaisir à me lire, qu’ils s’évadent, arrivent au bout du texte sans avoir vu le temps passer et en se disant « zut, déjà ! ». Et si ce n’est pas le cas qu’ils viennent me dire pourquoi, ce qu’ils n’ont pas aimé et ce que je pourrais améliorer selon eux. Pour moi, on ne peut progresser sans le regard des autres.

Pour l’instant j’utilise essentiellement les réseaux sociaux pour aller vers les lecteurs. Internet est un excellent moyen pour découvrir les nombreux univers littéraires et rencontrer d’autres passionnés.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Pas encore. En 2017 mon premier roman paraîtra et je participerai à des rencontres et des salons du livre.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis sept ans. J’y suis arrivée un peu par hasard, sans me douter que je ferai autant de chemin. Dans une période difficile de ma vie, j’ai eu comme une pulsion d’écrire ce qui n’allait pas. Ce geste anodin et la sensation qu’il m’a procuré ont lentement mûri jusqu’à devenir une véritable envie de raconter des histoires qui ne seraient pas les miennes. J’aime regarder la vie avec les yeux des autres.

J’ai écrit de nombreuses nouvelles dont trois ont été publiées :

Le poids de la poussière accumulée (Recueil « Les femmes nous parlent »)

Éditions Phénix d’Azur – septembre 2016 – Recueil de nouvelles

Fers d’encre et de papier‏ (Recueil « Le chant du monde‏ »)

Éditions Rhubarbe – avril 2015 – Recueil de poèmes et de nouvelles

Jeux d’ombres et de lumière (Recueil « Derrière la porte… »)

Opéra Éditions – 14 novembre 2014 – Prix littéraire 2014

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Shana, fille du vent (éditions Phénix d’Azur) est en cours d’édition. Le roman raconte la vie de Shana, une jeune fille née dans les bidonvilles gitans de la périphérie de Madrid. Le lecteur la suit à la découverte de la culture gitane, de ses traditions centenaires, de sa joie et de sa musique, comme un sourire immense sur le gris des murs pelés. Un roman tout en couleurs où les teintes des regards portés sur la différence vont des couleurs chaudes de la bienveillance aux nuances froides de la bêtise humaine. De l’enfant réservée à la jeune fille impétueuse, Shana se construit un quotidien de débrouille. Elle se forge des amitiés au-delà des murs de l’exclusion sociale. Sa passion pour les livres vient nourrir son âme insoumise, ses désirs de liberté. Elle refuse le destin tout tracé que lui suggère la tradition, force les portes de la ville et de drames en mains tendues, elle trouve enfin son indépendance. Roman d’amour, d’amitié, mais surtout d’apprentissage. On plonge dans une culture gitane chatoyante et contrastée, bien loin des clichés communs, comme une invitation au dialogue entre les êtres et les cultures.

Je souhaitais écrire sur une culture différente de la mienne, sur une communauté marginale victime des idées préconçues encore tenaces dans l’imaginaire collectif. J’ai choisi le monde gitan espagnol qui m’a toujours attirée. J’ai mis un point d’honneur à étudier les coutumes gitanes, je voulais que ma fiction s’appuie sur un décor réaliste à la limite du documentaire.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Sur le site des éditions Phénix d’Azur. Sur Amazon et en librairie dès 2017.

http://www.phenix-azur.com/shana_fille_du_vent.html

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book?

La publication à compte d’éditeur est une marque de confiance énorme adressée à l’auteur, à plus forte raison lorsqu’il est débutant. Si on a la chance de trouver un éditeur qui accepte son manuscrit, c’est l’occasion d’apprendre énormément sur la partie « technique » du roman. C’est aussi l’occasion de découvrir les erreurs à ne pas commettre, et de progresser tout en étant épaulé par un professionnel du livre. Je ne recommanderais pas la publication à compte d’auteur. J’ai reçu plusieurs propositions de ce type de maisons d’édition qui m’ont paru peu scrupuleuses : mon manuscrit avait été lu en un temps record, la lettre était dithyrambique et s’accompagnait d’un devis de deux à trois mille euros selon les maisons. Je n’ai pas eu envie de faire confiance à ce genre d’offres et je pense avoir eu raison. Quitte à assumer financièrement l’édition de son livre, je pense qu’il vaut mieux tenter l’aventure de l’autoédition, d’autant plus que des sites de renoms proposent maintenant des livres de qualité pour des tarifs raisonnables.

Quant aux e-books, je faisais partie des plus sceptiques. Maintenant je ne quitte plus ma liseuse…

 

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Le conseil que je me remémore le plus souvent, surtout quand je retravaille mes textes, c’est celui de Christiane Baroche : « Relis tes textes à voix haute ! Tu entendras ce qui ne fonctionne pas. » À la lecture de mes nouvelles, elle est capable de dire si j’ai appliqué son conseil ou pas, et elle ne manque pas de me le rappeler !

Plus généralement : « éviter de s’engager sur les routes que tout le monde prend ». C’est un conseil qu’on peut appliquer à de nombreux aspects de la vie. Trouver sa différence, son originalité et l’assumer. Ne pas avoir peur de faire les choses différemment des autres, quitte à devoir faire face à de l’incompréhension.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Sans hésitation les romans. Je suis amoureuse de fiction. J’aime les histoires qui m’attrapent et ne me lâchent plus jusqu’à la dernière page, qui m’emmènent en voyage dans des univers, des cultures différents des miens. Dans ces cas-là, j’adore savoir qu’il me reste plusieurs centaines de pages à passer avec les personnages. C’est le meilleur moment de la journée : celui où je retrouve mes héros de papier. Si j’aime beaucoup écrire au format « nouvelle », je suis par contre un peu frustrée en tant que lectrice qu’elles se terminent si vite quand elles me plaisent.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Je m’impose une heure d’écriture par jour, plus si mon emploi du temps me le permet, même les jours où je ne suis pas inspirée. Ces jours-là, même si 90 % de ce que j’écris sont à jeter, il restera toujours 10 % dont je pourrais faire quelque chose. Si j’attendais l’inspiration pour m’y mettre je n’écrirais jamais.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Un peu partout. Surtout dans les détails. Il suffit d’une chanson, d’une image aperçue à la télé, d’une photo, d’une scène volée à l’anonymat de la rue pour que je parte dans une histoire. Les idées m’arrivent souvent un peu n’importe où et j’en ai laissé beaucoup se perdre dans l’oubli avant d’avoir le réflexe de les noter sur mon téléphone. Je vais souvent piocher dans cette liste pour mes sujets de nouvelles.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Mes personnages sont toujours imaginaires oui, même si je pioche dans mon vécu. En général, j’ai en tête la trame de mon histoire dès les premières lignes. J’ai mon point de départ, je sais où je vais, et j’ai éventuellement des étapes. Ensuite la dynamique de l’histoire prend le dessus et les personnages m’entraînent parfois là où je ne les attendais pas.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

D’écrire, écrire et encore écrire. L’écriture est comme un sport, plus on s’entraîne, plus on progresse. De se chercher des amis avec la même passion, d’échanger, de travailler avec eux. De suivre un atelier d’écriture. De ne pas voir peur d’essayer.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

J’ai découvert la littérature avec Zola, c’est l’auteur qui m’a accompagnée dans l’adolescence. Aujourd’hui je pioche un peu partout, tous les styles, tous les pays. J’admire énormément Olivier Adam pour la finesse et la profondeur des émotions qu’il arrive à ciseler. J’aimais beaucoup Jean M. Auel pour le travail de documentation historique qu’elle a réalisé pour écrire sa saga préhistorique, même si les derniers tomes m’ont moins convaincue. J’adore René Barjavel.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Et la vie nous emportera de David Treuer. J’aime l’atmosphère du Minnesota et les combats intérieurs du personnage principal. J’ai hâte de le retrouver ce soir !

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Sur un recueil de nouvelles : une galerie de personnages atypiques, des êtres rejetés par les autres, qui se cherchent, qui s’assument, qui dépassent les limites factices tracées par les hommes.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Pas encore.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur ma page Facebook : www.facebook.com/CLejeail et sur mon blog : https://emotstions.wordpress.com

————-

Le 19 décembre 2016.

Carine Lejeail

.

shana-fille-du-vent

.lecture-public-theatre-muret-pjefautoportrait

.

recueils-de-nouvelle

.

Je remercie sincèrement Carine Lejeail d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 20 décembre 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Lucrezia AIELLO

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Lucrezia AIELLO

.1919136_1290023566769_8307072_n

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Lucrezia AIELLO

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’adore peindre. J’ai exercé différents métiers dans différents pays.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

La peinture.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je ne suis pas connue puisque je n’ai fait qu’une séance dédicaces dans mon village de BOURGOGNE : je souhaite que les gens apprécient ce que j’écris ; qu’ils connaissent mes points de vue sur le monde et puis leur donner du bonheur en me lisant, c’est le but…

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

La très belle rencontre que j’ai faite dernièrement c’est avec Karine Isambert que j’apprécie énormément car elle booste un peu la personne réservée que je suis. Nous avons discuté longuement sur mon énième roman.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis l’âge de 20 ans. J’ai publié mon premier roman il y a 4 ans ; il est intitulé : D’UNE PIERRE TROIS COUPS.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre n’est pas encore publié, je parlerai donc de l’avant dernier intitulé : LES AUGURES. Il parle des plaisanteries souvent de très mauvais goût que font les humains et qui peuvent engendrer parfois de véritables catastrophes.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

On peut les trouver sur les librairies du web : FNAC, AMAZON, etc.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Naturellement, je suis pour la publication à compte d’éditeur, c’est la plus sérieuse car l’auteur est sûr d’avoir un avis objectif et professionnel.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Le meilleur conseil que j’ai reçu dans ma jeunesse, c’est celui que m’a donné un couple de personnes très cultivées chez qui je travaillais au pair. C’est grâce à eux et à leurs conseils si j’ai fait tout ce que j’ai fait ; ils m’ont inculqué le goût des voyages, de la lecture, de la musique lyrique et des arts en général.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

De tout mais par-dessus tout les romans.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Quand l’inspiration me pousse au clavier il n’y a pas d’heures.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Mon inspiration me vient de mes réflexions sur l’attitude des humains, de mes expériences personnelles, de mes voyages en Orient et aux États Unis, de faits divers. Par exemple, mon dernier roman s’inspire d’un lien vu sur Facebook. Une image insolite a titillé mon imagination et fondé mon histoire.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Oui, ils sont toujours imaginaires mais leur personnalité, leurs caractères sont souvent similaires à mes connaissances, à moi-même. J’ai une prédilection pour les philosophies orientales. Le Bouddhisme m’a énormément apporté au niveau spirituel et m’a fait entreprendre le chemin rocailleux de la sagesse ; cette dernière m’a ouvert les yeux et l’esprit sur les notions qui dirigent le monde et notre vie : le bien et le mal, le yin et le yang en tout ; l’équilibre en tout car nous sommes malheureusement dirigés par un monde où règnent en maîtres l’injustice, l’égoïsme et l’indifférence.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Je ne pense pas être assez calée moi-même en la matière pour me permettre de donner des conseils.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Pour en citer quelques-uns, des ouvrages classiques comme : Montaigne, Nietzsche, les auteurs russes Tolstoï, Nabokov, Soljenitsyne, Kafka, Zola, Balzac, Dan Brown, Stieg Larson.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Le prix Goncourt : BOUSSOLE de Mathias Énard.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

J’en ai toujours plusieurs de commencés.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Non

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Pour l’heure uniquement sur le web.

————-

Le 19 juillet 2016.

AIELLO Lucrezia

.1540-1

.

Voici un extrait du roman : LES AUGURES 

« Il se remémora leur discussion un tantinet houleuse à propos de la chance au jeu et cela le plongea dans un état lamentable provoqué par le dépit et l’envie qui rendent  méchant l’être humain ; Ô combien il haîssait Paul en ce moment même, tout en reconnaissant que l’amitié ne pesait pas plus lourd qu’un fétu de paille. »

.

1540-1

.

Je remercie sincèrement Lucrezia AIELLO d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 25 juillet 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Annie Quaglio Chapouille

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Annie Quaglio Chapouille

.561162_3666795349336_501535102_n

.

1/ Qui êtes-vous (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Annie QUAGLIO CHAPOUILLE

Fille de militaire, mon père je ne l’ai pas connu, mort pour la France quand j’avais 3 ans. J’avoue ne pas me souvenir de cette période qui, pour moi, est noire et sans souvenir…

Je suis partie à 21 ans de ma Lorraine natale, avec ma valise, mes vinyles et mes 1 000 francs en poche sur Paris.

J’aime apprendre, voyager, rire, chanter, et être dans la nature, curieuse de la vie j’essaie de la savourer du mieux que l’on puisse le faire… sans gâcher mes journées.

D’humeur joyeuse et d’un tempérament fonceur, j’avance pour apprendre et comprendre ce monde à la fois, bien étrange, violent, terrible, surprenant et fascinant. J’aime cette terre et j’aime la Vie…

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Arrivée sur Paris, j’ai travaillé dans une agence de voyages, puis je me suis mariée. De cette union, j’ai eu 2 enfants ; j’ai divorcé à 45 ans. J’ai changé plusieurs fois de métier, en passant par les assurances, l’immobilier et le dernier, dans les finances depuis plus de 10 ans.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion?

Je pratique la photographie en dehors de mon travail ainsi que le théâtre.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ?

J’attends de mes lecteurs qu’ils trouvent dans mes écrits un moment de détente, d’évasion, et retrouver le goût des émotions ! et le plaisir des mots.

 

Comment vous faites-vous connaître ?

Par mon blog : http://annieetsesmots.over-blog.com/

 

Et : https://www.facebook.com/MesMotsSeBalancent/

 

Par concours également.

 

J’ai eu 2 prix lors d’un concours de poésie.

 

Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je vais à leur rencontre par des dédicaces, ou dans des médiathèques, dans des cafés poésies, dans des librairies,

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Surtout des lectures, j’ai même pensé à aller dans des maisons de retraites.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis l’âge de 14 ans, mais à 21 ans, j’ai tout mis dans une boîte pour la ressortir il y a 8 ans.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon livre est un recueil de poésies : 113 poésies pour s’évader, rêver, et s’émerveiller. Nous vivons à une époque ou la plupart des gens ne s’émerveillent plus et vivent à 200 à l’heure… ne regardant que leur portable, leur PC ou leur tablette. La communication disparaît petit à petit et je trouve cela bien dommage.

Je rajouterai que, depuis que j’ai sorti mon livre, je continue à écrire des poèmes et, à ce jour, il y en a une quarantaine qui sommeille.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Dans les librairies, sur Amazon, sur Kobo (EBOOK)

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je pense que publier à compte d’auteur, ça permet de réaliser plus facilement la sortie d’un ouvrage, que de passer par une maison d’édition qui ne me semble pas facile, car il faut faire ses preuves.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Le conseil que l’on m’a toujours dit : c’est de croire à son étoile, de ses rêves, de faire de sa journée la meilleure à chaque fois ! de s’entourer de personnes positives, passionnées, et rester fidèle à ses propres valeurs.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Pour le moment, c’est des poèmes, mais il m’arrive d’écrire des nouvelles que je n’ai pas encore publiées, et un projet de roman commence à pointer le bout de son nez.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

J’écris à n’importe quel moment. Cela peut être dans la journée ou la nuit ; je prends des notes, selon les mots ou les phrases que j’entends dans les transports, dans les échanges au travail, entre amis, ou en lisant ou regardant des émissions ou films.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

L’inspiration me vient suite à un moment d’émotion, par rapport à la nature, d’un paysage, d’une rencontre, d’un fait divers ; parfois, elle me vient soudainement suite à une idée, une réflexion, pas toujours facile à expliquer…

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Pour le moment je n’en suis pas à construire des intrigues, des personnages, mes seuls personnages sont le fruit de mon imagination et je n’ai pas été jusqu’à leur trouver un caractère, ou leur façon de vivre, etc.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Qu’ils écrivent ce qu’ils ont envie, de laisser leur imagination vagabonder sur le papier et surtout ne pas se décourager. Je leur dirai aussi qu’écrire c’est merveilleux, transcrire des émotions, des histoires, des romans, rien de plus beau de savoir qu’ils seront lus et qu’ils auront passionné beaucoup de lecteurs !

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Zola, Guy Rachet, Karen Blixen, Paulo Coelho, Eric-Emmanuel Schmitt, mais il y en a encore beaucoup d’autres.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Moi Charlemagne Empereur Chrétien de Max Gallo

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui bien sûr

Je commence à faire des chroniques avec ma fille Nathalie CHAPOUILLE sur :

1001chroniquesenfolie.com

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Dédicace à Cultura à La Croix Blanche 91 le 5 mars 2016

Salon de dédicaces, Espace Saint-Jean, Place st Jean à Melun 77 le 12 mars 2016.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur ma page FACEBOOK

https://www.facebook.com/MesMotsSeBalancent/

————-

Le 21 février 2016

Annie Quaglio Chapouille

.599722_572831812740685_297703531_n

12243139_10208015370602927_7695480128434561903_n                                                                11127534_10206455509927385_1665482571499262593_n

.

Je remercie sincèrement Annie Quaglio Chapouille d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, comédien, théâtreux, en un mot artiste  sans discrimation de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de

vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 27 février 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Carole Duplessy-Rousée

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Carole Duplessy-Rousée

.C DUPLESSY- 2015

.

1/ Qui êtes-vous (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Carole Duplessy-Rousée, bac littéraire, diplômée de l’université de Rouen en géographie des pays tropicaux, enseignante en lettres histoire et géographie, auteur de romans.

Je suis bénévole à la Société des Auteurs de Normandie (SADN) visible sur une page facebook. J’occupe le poste de secrétaire aux côtés de Michel de Decker, président et de 10 autres membres du conseils d’administration, chacun ayant son job au sein de la société qui a pour but de promouvoir le livre, la lecture et les auteurs en Normandie.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’enseigne.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

J’aime la peinture mais je ne pratique pas et j’adore l’histoire de l’art… J’aime le cinéma et la photo (que je pratique en amateur).

Ma passion est l’écriture.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je rencontre mes lecteurs dans les salons, les librairies, les médiathèques. J’aime recevoir leurs critiques (toutes !). Je réponds volontiers à leurs mails.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, essentiellement dans les médiathèques.

Parfois dans les salons, lors de cafés littéraires.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai commencé à écrire en 2008.

J’ai écrit 7 romans qui ont été publiés.

3 manuscrits sont prêts, rangés dans le tiroir en attendant la suite.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre est Place des Tilleuls.

À la fin des années 80, Bruel chantait Place des Grands Hommes, imaginant les retrouvailles de copains de lycée, 10 ans après le bac. Dans Place des Tilleuls, Stanislas, Gabriel et Milan ne se sont jamais perdus de vue. Trois hommes, trois vies, une amitié. Avec ses rires, ses disputes voire ses coups de gueule. Tout n’est pas si simple malgré la réussite professionnelle. Il faut composer avec les problèmes de chacun : une adolescente qui enchaîne les bêtises, une mère gravement malade, le face-à-face avec le cancer… et la résolution de questions existentielles face à l’approche de la cinquantaine, suscitant quelques peurs et interrogations. Place des Tilleuls, c’est un cocktail de personnages pétillants, fait de sourires et d’émotions.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Partout… en librairies, dans les grandes enseignes, sur Internet… et via les clubs tels que France Loisirs.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-books ?

Publier à compte d’auteur m’a permis de me faire connaître.

Ensuite je suis entrée chez Pygmalion, département de Flammarion.

Tout n’est pas négatif concernant le compte d’auteur, mais il faut veiller à ne pas se faire arnaquer. Il faut refuser le paiement de sommes astronomiques !

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Avoir du courage et de la confiance. Y croire.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

J’aime écrire des romans.

Je lis plutôt des biographies et des ouvrages historiques.

Je lis une quinzaine de romans chaque année, essentiellement pour le prix des Romancières.

Et j’aime relire des Maurice Leblanc…

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Je n’ai pas d’emploi du temps. J’écris quand je le peux, quand j’ai envie.

Ça doit rester un bonheur.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Mon inspiration… c’est la vie.

J’ai eu une commande. Une nouvelle pour le département de Seine-Maritime dans le cadre de l’opération Lire à la plage qui fêtait ses 10 ans.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Les personnages ont toujours existé un jour, quelque part. Ensuite, je les transforme, je les modèle.

Les intrigues sont aussi également celles de la vie.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Écrire ! Se lancer !

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Zola, Maupassant, Maurice Leblanc et pour les contemporains Didier Daeninckx, Joël Dicker…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Des romans dans le cadre de la sélection du prix des romancières (je suis membre du jury) dont je ne peux pas révéler les titres maintenant.

Mais je pourrai bientôt vous lister tous les ouvrages lus pour le prix 2016.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, je ne cesse jamais d’écrire.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Voici pour le printemps :

 

Dimanche 6 mars

Salon du livre de Montivilliers (76)

 

Dimanche 13 mars

Salon du livre de La Saussaye (27)

 

Samedi 2 et dimanche 3 avril

Salon du livre de Flers (61 Orne)

 

Vendredi 22, samedi 23 et dimanche 24 avril

Foire du livre de Saint-Louis (68 Haut-Rhin)

 

Samedi 30 avril

Salon du livre de Trévières (14 Calvados)

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur ma page Facebook

https://www.facebook.com/Carole-Duplessy-Rous%C3%A9e-ses-romans-son-actualit%C3%A9-135821613198337/?fref=ts

 

et sur mon site

http://www.caroleduplessy-rousee.com/

————-

Le 20 février 2016

Carole Duplessy-Rousée

.Place des Tilleuls couv'

.

TroisDamesDeCoeurEtAtoutPique PETITE

.

Caro D-R 2014 (2)

.

Le Silence d'Amarine couv'

.montage Carole modif

.

EXTRAIT

Place des Tilleuls, page 317

– J’irais bien marcher un peu avant le déjeuner, suggéra Suzana. Vous m’accompagnez ?

– Bien sûr ! répondit Stan.

Il avait saisi qu’elle avait envie de s’entretenir avec lui en tête à tête.

Il attrapa la laisse de Spartacus, le chien accourut. Ils sortirent de la maison, passèrent le portail pour emprunter le chemin de halage. C’était une assez belle journée. Pas très chaude pour un mois de juillet mais agréable pour une promenade.

– J’ai l’impression d’être un funambule, murmura Suzana quand ils se furent éloignés. Un funambule sur un fil invisible… un équilibriste dans le noir… J’avance du bout du pied, m’attendant à tout moment à la pire des chutes.

– Vos craintes sont normales. Une menace pèse sur vous. Ce serait inhumain de ne pas être effrayé. Vous parvenez à mettre des mots sur ce qui vous affole, c’est beaucoup. L’image que vous utilisez est la bonne, le malade est un funambule sur le fil de sa vie… Mais je suis là et mon ami, votre cancérologue, aussi. Nous tenons la lanterne qui permet d’éclairer la corde sur laquelle vous marchez. Vous ne la distinguez pas toujours cette lueur. Parfois vous vous sentez dans l’obscurité la plus complète. Pourtant nous sommes là, avec une petite lumière pour éclairer votre chemin.

Stanislas s’arrêta et il saisit les mains de Suzana. Il les caressa entre les siennes.

– Il n’y a rien de perdu, vous m’entendez ? Nous n’avons pas fini la partie.

Elle acquiesça.

– Ne dites pas oui pour me faire plaisir, implora-t-il. Dites-moi oui parce que vous me faites confiance !

– Il fut un temps où je croyais à tout. J’avoue que la foi me fuit  maintenant…

– Ce n’est pas le moment de lâcher, fit Stan. Au contraire. Il faut continuer à espérer.

Ils reprirent leur marche en silence.

– Parfois, j’ai envie d’une cigarette, fit soudain Suzana.

– Vous fumiez ! s’écria Stan, surpris. Ce n’est pas dans votre dossier.

– J’ai fumé quand j’avais vingt ans… J’ai vite cessé.

Stan soupira.

–  Je ne vous empêcherai pas de griller une cigarette si cela vous tente car ça ne changerait rien. Mais après tant d’années d’arrêt, ce serait bête de reprendre.

– Vous avez raison. J’ai des idées idiotes.

– Elles sont loin d’être idiotes. Elles se rapportent à votre passé, à des instants de votre existence que vous avez particulièrement aimés… ou détestés ! Le fantasme de la cigarette correspond-il à un souvenir heureux ou malheureux ?

Suzana ignora la question ; son regard sombre renseigna Stanislas qui poursuivit naturellement :

– Chez la plupart des patients, le cancer agit comme un miroir. Un miroir dans lequel on contemple les années écoulées, les bons et mauvais moments, en songeant que quoi qu’il arrive, plus rien ne sera jamais comme avant.

Suzana écoutait Stan sans ciller. Elle aimait quand il étalait les phrases avec franchise. Il ne cherchait pas à s’apitoyer, à la tromper. Il balançait les choses comme elles devaient l’être.

– Ça va mal finir pour moi, n’est-ce pas ? demanda-t-elle.

Il secoua la tête.

– Je n’en sais rien, répondit-il honnêtement. Je ne fais pas de prédictions. Je ne suis pas un augure mais un chirurgien. Aujourd’hui, je n’ai rien qui indique que le traitement ait fonctionné ou pas. Il faut attendre les examens et je vous rappelle que nous ne sommes pas au bout du protocole.

– Quand je suis dans le jardin, que je contemple les roses, je me dis que c’est la dernière fois que je vois de jolies fleurs…

– Je comprends. En tant que médecin et ami, je veux croire qu’il y aura beaucoup d’autres étés où vous reviendrez ici, place des Tilleuls, pour profiter du bord de l’eau.

– Vous me promettez la vérité si jamais… Vous ne me laisserez pas mourir à l’hôpital ?

– Je vous l’ai juré dès le départ. Je ne reviendrai pas sur ma parole. Il n’y aura jamais de mensonge entre nous. Nous faisons demi-tour ? Il va être l’heure de déjeuner.

Elle le suivit, tira sur la laisse pour que Spartacus se mît à son pas.

– Une dernière chose, fit-elle avant qu’ils ne franchissent le portail. Comment font ceux qui savent qu’ils vont partir lorsqu’ils ont un secret ? Le confessent-ils ? Le taisent-ils à tout jamais ?

Stan écarquilla les yeux.

– Vous avez le don de me déboussoler ! avoua-t-il.

Il réfléchit un instant puis reprit :

– Je répondrai à votre question par une question : est-ce que le fait de mentionner devant moi l’existence d’un secret ne prouve pas votre besoin de vous en soulager ?

Il saisit le bras de Suzana, l’accrocha au sien.

.

Place des Tilleuls couv'

.

Je remercie sincèrement Carole Duplessy-Rousée d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, comédien, théâtreux, en un mot artiste  sans discrimation de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 22 février 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Johana Gustawsson

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Johana Gustawsson

.Johana Gustawsson

.

Block 46

A depuis cet entretien obtenu le

PRIX NOUVELLE PLUME D’ARGENT 2016

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Je suis Johana Gustawsson, une Marseillaise d’origine catalane qui vit à Londres, mariée à un suédois et maman d’un petit garçon de deux ans (pas des plus simples, n’est-ce pas ?!). J’aime les romans policiers et le fromage. Les deux follement. « Block 46 » est mon premier roman.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai été journaliste pour la télévision et la presse magazine. J’ai notamment travaillé pour Match TV avec Stéphane Rotenberg, en tant que rédactrice en chef de son émission hebdomadaire sur les médias. J’ai arrêté de tenir ma plume de journaliste à la suite du succès du thriller « On se retrouvera », coécrit avec la comédienne Laëtitia Milot.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

J’aime la photographie et le théâtre, que je pratique en profane. Je suis une fanatique d’Art : peinture, sculpture, photographie… Vous savez d’ailleurs quel est mon rêve de maman ? Emmener mon fils le weekend dans les musées, de salle en salle, d’exposition en exposition… Je le fais de temps en temps, mais il est encore un peu trop petit pour ne pas perdre patience ! Ma passion première demeure toutefois l’écriture. Je vis chaque livre comme une gestation et une naissance, c’est dire !

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je n’attends rien d’eux ; je leur suis juste reconnaissante, car c’est magique et excitant de pouvoir partager avec eux mon univers ! Rien n’est plus extraordinaire que de parler d’Emily et d’Alexis avec mes lecteurs…

Je me fais connaître grâce au formidable travail de Bragelonne, ma maison d’édition, et grâce aux bloggeurs, journalistes, lecteurs, qui diffusent la bonne parole et avec qui je peux dialoguer grâce aux médias sociaux et aux dédicaces. Un grand merci à vous, à eux !

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, et c’est la partie de mon travail qui me permet de renouer avec mon côté bavard. Ma grand-mère plaisantait toujours en disant que je pouvais parler à un mur !

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis que je sais tenir un stylo. Enfant, j’écrivais beaucoup de poèmes car j’étais une grande admiratrice de Rimbaud et Baudelaire. Le premier livre que j’ai publié était « Je voulais te dire », la biographie de la comédienne Laëtitia Milot. Nous avons ensuite collaboré pour l’écriture du thriller « On se retrouvera », devenu bestseller et qui a été adapté à la télévision, sur TF1, avec comme joli cadeau, un record d’audience, à l’époque, pour la chaîne.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Le roman policier « Block 46 » est mon premier en solo. Ce thriller est un peu un feu d’artifice de désirs et de besoins. Besoin qui bouillonnait en moi d’écrire sur la déportation de mon grand-père à Buchenwald, besoin de mettre en scène Emily et Alexis, mes deux super nénettes qui frappaient aux portes de mon cerveau depuis un moment, désir de plonger dans la tête d’un tueur en série et de dépecer son esprit détraqué… Quant à l’histoire de « Block 46 », en voici la version (très) condensée :

Falkenberg. Suède. 12 Janvier 2014. Le commissaire Bergström retrouve le cadavre nu et gelé d’une femme.

Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’enfants dont les corps présentent les mêmes mutilations que la victime suédoise : trachée sectionnée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras.

Étrange serial killer qui change de lieu de chasse et de type de proie…

En Suède, Emily Roy retrouve une vieille connaissance, la tenace Alexis Castells, écrivaine française spécialisée dans les tueurs en série. Ensemble, ces deux personnalités discordantes se lancent dans une traque qui les conduit jusqu’aux atrocités du camp de concentration de Buchenwald, en 1944.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Partout : chez votre libraire préféré, à la Fnac, dans les Cultura, sur Amazon.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je discutais récemment avec l’écrivain Arnaud Codeville, qui s’est auto-édité. Je trouve cela courageux. Et j’aurais pris le même chemin si Lilas Seewald, mon éditrice, et Bragelonne n’avaient pas été là.

 

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Il s’agit d’une pensée à porter en bandoulière, sans arrêt : il n’y a pas de rêves, il n’y a que des projets. Rien n’est impossible : tout ce que l’homme peut imaginer peut exister.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Tout, absolument tout, avec un faible pour les polars, la poésie et les livres historiques.

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

Je ne peux écrire qu’à mon bureau. Je n’ai jamais écrit ailleurs. Je peux travailler à mes recherches ou au squelette, c’est-à-dire l’ossature du roman, plus ou moins n’importe où, mais l’écriture, c’est à mon bureau, avec mon tiroir garde-manger, ma carafe d’eau et mon thermos de thé au lait.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

L’inspiration c’est quelque part des graines qui poussent à travers mes expériences de vie. Je capture dans le quotidien des choses qui m’intriguent et m’intéressent, comme la démarche d’une personne, la façon dont elle porte son sac ou pose son menton dans sa paume, les expressions qu’elle utilise. À partir de ce moment-là, mon inspiration s’emballe !

Non, je n’ai jamais eu de commande d’ouvrages.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

L’écriture proprement dite n’est, dans mon cas, que la phase finale dans la construction du livre. Je commence à penser à un prochain roman lorsque j’aborde les corrections du précédent. Dès que je me suis mise d’accord avec moi-même sur le sujet (ne croyez pas que ce soit facile !), j’entame les recherches. Je rechausse mes baskets de journaliste et je lis, souligne, surligne, prend des notes et réalise des index thématiques pour retrouver facilement le fruit de ces recherches lors de l’écriture. Je contacte également des experts dans le domaine et les harcèle avec mes questions de profane. Pour «

 

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Je citerai juste cette phrase de l’écrivain américain Richard Bach, en guise de conseil : « Un écrivain professionnel est un amateur qui n’a pas abandonné. »

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Baudelaire, Rimbaud, Rostand, Zola ; et chez les reines & rois du crime : Christie, Coben, Nesbö, PD James, Mankell, Läckberg…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Une quantité de livres sur l’Angleterre victorienne, le Londres de Dickens et les mythes nordiques… Tout cela pour les recherches de mon livre à paraître début 2017. Mais je ne m’endors jamais sans quelques pages d’un roman policier. J’ai toujours plusieurs livres sur ma table de nuit, et en ce moment, il y a « Seul le silence » de mon ami RJ Ellory.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Je travaille sur la prochaine enquête de Roy & Castells, qui cette fois emmènera mes héroïnes de Londres en 2015 à Londres en 1888…

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Du 20 au 23 janvier, je serai en tournée dans le Sud de la France :

  • Le mercredi 20, à Montpellier, de 17 à 18 heures 30, à la librairie Sauramps Odyssée : Centre commercial régional Odysseum, 2 place Lisbonne.

http://www.sauramps.com/pages/evenements/block-46-bragelonne

  • Le vendredi 22, à Marseille, de 16 à 19 heures, à la librairie Prado Paradis de Marseille : 19 avenue de Mazargues.

http://www.librairiepradoparadis.fr/Public/Accueil.aspx

  • Le samedi 23, à Nîmes, de 16 à 19 heures, elle participera à la rencontre organisée au Cultura (146 rue Jean Lauret) par l’association de Buchenwald Dora et Kommandos. La conférence «Fiction et déportation : peut-on écrire un polar sur un camp de concentration » sera précédée et suivie de séances de dédicaces.

http://www.cultura.com/les-magasins/cultura-nimes.html

  • Je serai ensuite à la Foire du Livre de Bruxelles les 20 et 21 février ;
  • Et le samedi 12 mars je serai à Lille à la librairie Humeurs noires.

http://www.humeurs-noires.org/calendrier.html

Voici pour l’instant les le premier trimestre de 2016 !

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur facebook : https://www.facebook.com/johana.gustawsson/?ref=hl

Et sur mon site : http://www.johanagustawsson.com

————-

Le 19 janvier 2016, à Londres.

Johana Gustawsson

.

Johanna Couverture Block 46 définitive

.

Johana 4 IMG_1777Johana 5 IMG_1827

.Johanna Diapositive1-1

.

Je remercie sincèrement Johana Gustawsson d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, comédien, théâtreux, en un mot artiste  sans discrimation de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 20 janvier 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Leïla Seri

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Leïla Seri

.Leila_Seri_5

.

1/ Qui êtes-vous (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Leïla Seri je suis comédienne, danseuse.

En 2008, j’ai joué le rôle de la chef dans la tribu des Homotumba dans le spectacle Homotumba d’Audrey Tirard, spectacle de théâtre en LSF et Vidéo. Ce spectacle donna naissance à la compagnie Le Triangle Rond. J’ai intégré la classe initiale d’art dramatique à l’Actea, de Caen. Puis, je suis partie en 2009 à Paris pour suivre mes études d’art dramatique en conservatoire municipal.

En parallèle de mes études d’Art Dramatique au Conservatoire Municipal Hector Berlioz sous la direction pédagogique de Michèle Garay de 2009 à 2011, puis au Conservatoire Érik Satie sous la direction pédagogique de Daniel Berlioux, de 2011 à 2014, j’ai interprété le Rôle de Stella dans le Parfum de l’aube d’Anne Coutureau au Théâtre du Nord Ouest, le rôle de Tatiana dans le Coltane ou Paul Lenoir ne se mettra jamais à quatre pattes, de Jérémy Farlay et Clément Rouault à l’Essaïons Théâtre.

En 2014, tout en travaillant avec la compagnie Le Triangle Rond sur le spectacle Pourchasse de Audrey Tirard, spectacle transdisciplinaire mêlant Danse Contemporaine, Performance, Théâtre et Art Numérique, j’ai interprété le rôle de Farida dans Mécanique Instable de Yann Reuzeau à La Manufacture des Abbesses et en tournée en France et Suisse.

https://librebonimenteur.net/2015/02/25/mecanique-instable/

Après avoir réalisé en 2015 un court documentaire fiction « Demoiselle » sur l’univers du strip-tease et danseuses érotiques, je me suis lancé dans la réalisation, le cadrage et montage vidéo.

Aujourd’hui, j’interprête le rôle d’Isa dans La Fuite de Driss Homet qui se jouera à La Comédie Nation à partir du 13 Janvier 2016.

 

2/ Qu’elle est votre activité principale ? Que faisiez-vous avant votre activité principale ?

Mon activité principale est le théâtre. J’ai commencé le théâtre quand j’étais en terminale, avec Homotumba de Audrey Tirard. Après j’ai étudié l’art dramatique tout en travaillant pour vivre. J’ai été tour à tour serveuse en bar ou restaurant, vendeuse de vêtements, recruteuse de donateur pour l’association Aides et Unicef…

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme art ou autres ? En un mot, quelle est votre passion ?

Ma passion est le théâtre et le cinéma.

J’aime autant être devant la caméra que la tenir. Mais il est vrai que j’aime aussi m’exprimer par la danse. Je danse depuis mes six ans et depuis trois ans j’aime m’exprimer par la danse jazz.

Et je suis également peintre. J’ai commencé la peinture à quinze ans et depuis deux ans je pense avoir trouvé une nouvelle orientation, l’Autoportrait et le Portrait intérieur.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos fans ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je ne pense pas avoir particulièrement de Fans.

Je ne sais donc pas comment je réagirais si j’en avais, je pense que je resterais ouverte et qu’il me plairait de discuter avec eux.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur votre activité ou autres thèmes ?

Je fais des rencontres depuis peu, notamment avec un artiste peintre qui est devenu mon ami. Il s’appelle Michel Semanaze et peint aussi des Portraits Intérieurs. Nous avons d’ailleurs fait une performance mêlant théâtre et peinture hors programmation lors du Festival d’Auriac en 2014.

Depuis peu, j’ai participé également à plusieurs Kino, (OFF COURT ou KINO PALERMO).

 

6/ Quel est le genre de pièces ou de films que vous aimez jouer ?

J’aime aussi bien les classiques que les contemporains, mais il est vrai que j’ai un faible pour les spectacles transdisciplinaires, qui contribuent à l’émergence des Arts Vidéo et Numérique dans le domaine du spectacle vivant.

 

7/ Pourquoi avez-vous particulièrement retenu ce genre ?

Parce que pour moi, il s’agit d’une nouvelle forme de spectacle qui fait lien entre théâtre et cinéma.

 

8/ Quelle est la dernière activité artistique que vous ayez vécue ? Pouvez-vous nous en parler ? Pourquoi l’avoir choisie ?

Ma dernière expérience artistique que j’ai vécue est le cadrage de Talent Show pour Inside All qui est une chronique Web. Pour moi, c’est une expérience toute nouvelle car je débute dans le cadrage et il est vrai que ces premier pas sont très formateurs. Car il faut aller vite et réagir dans l’urgence des interviews, ne pas rater les événements et être sur l’instant tout en gardant un lâcher prise pour garder une qualité de plan. Et cela me fait penser à mon travail de comédienne. Pour moi c’est le même processus.

 

9/ Si vous n’aviez pas choisi votre spécialité, qu’auriez-vous aimé faire ?

J’ai commencé une licence de science du langage a la Sorbonne Nouvelle à Paris 3. Il est vrai que je compte poursuivre cette formation mais je ne peux la suivre tous les ans car mon travail artistique est trop prenant. Je crois que je ne voudrais rien faire d’autre que travailler dans le spectacle vivant ou l’audiovisuel, j’aime trop ça.

 

10/ Que préférez-vous interpréter : comédie, tragédie ou autres genres ? Théâtre, cinéma ?

Je suis surtout comédienne de théâtre mais il est vrai qu’il me plairait de passer au cinéma. J’aime les jeux de cinéma, car pour moi c’est un jeu minimaliste et intérieur et j’aime ce travail de précision.

 

11/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ?

Celui de lâcher prise et de ne rien vouloir. J’ai reçu ce conseil par plusieurs personnes et professeurs au cours de ma vie.

 

12/ Que préférez-vous jouer comme personnage ?

Les personnages qui se maitrisent et ne laissent rien paraitre et qui explosent à un moment et renversent la situation.

 

13/ Comment vous organisez-vous ? Votre métier déborde-t-il sur votre vie personnelle ?

Oui, il est très difficile de posséder un emploi du temps cohérant et stable. Je dois sans cesse décaler un rendez-vous, une répétition, ceci est dû à ma diversité de projet. Je suis sans cesse entre Caen et Paris et il est difficile d’être pleinement satisfaite.

 

14/ De quelle école vous réclamez-vous ? Ou de quelle pensée ?

Je ne pense pas me réclamer d’une école ou pensée.

Ma pensée est constituée d’un mélange de Sartre, de Rimbaud, de Pommera, de Michèle Garay, de Strasberg, de Daniel Berlioux, de Jakobson, de Zola… et des personnes que j’ai rencontrées dans ma vie.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre spécialité ?

De faire pleinement les choses et d’y croire aussi bien en tant qu’amateur que professionnel

De faire pleinement les choses et d’y croire aussi bien en tant qu’amateur que professionnel.

 

16/ Quels sont vos auteurs ou directeurs d’acteurs préférés ?

J’aime beaucoup Joël Pommera et David Bobee.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

La pleine conscience d’Osho.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets?

Actuellement je suis en répétition pour la pièce LA FUITE de Drise Homet où j’interprète le rôle d’Isa.

Cette pièce relate les aventures d’une famille qui fuit la Guerre de Brazzaville en 1997.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Cette pièce se jouera à la Comédie Nation à partir du 13 janvier 2016. Le mercredi et vendredi, jusqu’au 5 février 2016.

http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Theatre-contemporain-LA-FUITE-COFUI.htm#/calendrier/

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ?

Je crois qu’à part sur mon Facebook je ne suis pas très forte en communication.

https://www.facebook.com/leila.seri

————-

Le 30 décembre 2015

Leïla Seri

.

Leila 10548213_1496157563994428_8111834959058946920_o

.LaFuite image

.mecanique instable

Mécanique Instable

.

Je remercie sincèrement Leïla Seri d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, comédien, théâtreux, en un mot artiste  sans discrimation de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 11 janvier 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

 

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Chris Lef – KRYSTEL

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Chris Lef – KRYSTEL

.

Sous l oeil de Jean bart

.

 

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Christelle Josette Francine née Lefebvre, veuve Logez depuis 2007, née à Calais dans le département 62 le 9 juin 1965 à 12h (j’ai coupé l’appétit à tout le monde). Passionnée de livres dés l’âge de 10 ans et gourmande d’histoires qui m’ont fait voyager, maman de 5 enfants beaucoup plus tard, je prends la plume à l’âge de 15 ans pour me lancer dans la poésie.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Lecture, dessin, peinture.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Peinture, confection de costumes historique, couture, fabrication de bijoux en perles. Ma passion est la Cour de Louis XIV et Versailles et son Roi Soleil.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

De faire vivre mon « bébé livre » quand il est venu au monde en le lisant, j’aime la critique qu’elle soit positive ou négative (négative : elle fait progresser), je me fais connaître par la radio, le bouche à oreilles, mes connaissances, le rentre dedans, internet, bourses aux livres, libraires, bibliothèques et médiathèques… J’en omets surement.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

NON

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Depuis les années 80. J’ai écrit une bonne quinzaine d’ouvrages (historique, érotique, polar, sentimental, surréaliste).

 

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Roman policier coécrit avec un écrivain belge : Sous l’œil de Jean-Bart

L’intrique se situe à Dunkerque, dans la ville où je vis actuellement depuis 2 ans.

Résumé :

Dunkerque, 27 août 2014, Place Jean Bart.

Yorick Leroy retrouve Éva, son épouse, morte dans la salle de bains, la veille de leur dixième anniversaire de mariage. Accident ou suicide ?

Persuadé qu’il s’agit d’un crime, le commissaire Magnac ouvre une enquête. Les mensonges s’accumulent chez les antagonistes. Yorick mène une double-vie avec Petra, son ambitieuse maîtresse. David, son meilleur ami, ment aussi. Et même la caissière du supermarché Carrefour de St-Pol sur Mer ! Qu’ont-ils de si important à cacher ?

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Pour le moment chez moi… Rendement intégral sans donner 30% aux libraires

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je rêve d’être éditée à compte d’éditeur

Je publie mes livres à compte d’auteur depuis toujours tout en proposant mes textes à des éditeurs

Pas d’e-book

Pas de compte participatif qui revient plus cher qu’en passant par mon imprimeur fidèle et de qualité depuis longtemps.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Rester soi-même et naturelle en toutes circonstances et quelque soit la personne que l’on a en face de soi (ce que j’ai toujours appliqué et j’appliquerai toujours même si cela déplaît)

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

La Bible, les romans historiques, les textes philosophiques, ouvrages d’art pour la lecture.

Pour l’écriture : du drame historique ou récits érotiques

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

Un chewing-gum dans la bouche, dans la nature verdoyante premier jet sur un brouillon manuel, puis second jet sur Word dans mon bureau, puis je laisse reposer mon travail, je le reprends un moment plus tard (une semaine voir un mois) et là avec mes outils dictionnaires j’étoffe. Je vais tâter le terrain si c’est un roman historique à Versailles pour m’imprégner des lieux par exemple, je m’isole totalement puis quand je suis saturée de solitude je vais vers le monde où je puise et me gave de situations, de mots, de comportements. (Molière était un grand observateur de son époque et je copie sur lui).

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Dans l’observation de mes congénères, de la nature, dans tous lieux, toutes circonstances, films, paroles, odeurs, bruits…

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Les idées me viennent souvent en faisant le ménage, parfois la nuit quand je me réveille, à l’issue d’un songe aussi, de la vue d’une belle fille ou d’une femme qui passe dans la rue, d’un parfum qui vole, d’une situation dont je suis témoins et je l’imagine autrement.

Mes personnages sont toujours fictifs mais liés à de vraies personnes et à de réels histoires ou contextes en général.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Quand la maladie de l’écriture apparaît avec tous ses symptômes alors il faut écrire, des personnes ont la guitare qui les démangent alors ils jouent, quand c’est la plume qui chatouille, il faut écrire, c’est qu’un don nous été donné pour que nous l’utilisions. Ne jamais oublié que tout le monde connaît les 7 notes de la gamme pourtant tout le monde ne peut pas faire d’opéra ! Quand on a l’art de manipuler les mots pour former des phrases qui mènent aux textes, il ne faut pas hésiter une seule seconde !!!  Pour un auteur, écrire c’est aussi vital que respirer.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Molière, Françoise Chandernagor, Marguerite Duras, Régine Desforges, Agatha Christie, Stephen King, Hitchcock et j’offense ceux que j’oublie ….Et aussi et surtout des auteurs inconnus, méconnus et non reconnus qui me demandent mon avis. Car beaucoup d’entre eux méritent plus que ce qu’ils reçoivent.

Je déteste Zola et Pagnol

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Ma Bible bien sûr débordante d’histoires de l’humanité où je puise parfois mon inspiration et un roman fantastique d’une jeune fille de 15 ans « Destin » d’Amélia Carpentier, j’adore et pour encourager cette auteure en herbe je serai son mécène pour cet été. Son histoire est merveilleuse et je tire mon chapeau pour ce premier ouvrage bien écrit et bien mené.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui : « Le retour de Lagardère », cette fois il sera déguisé en femme et non en bossu et l’action se déroule à la Cour de Louis XIV

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

NON

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Pas de renseignement pour le moment….

————-

Le  14 mai 2015.

Lefebvre Christelle veuve Logez alias KRYSTEL

.

Sous l oeil de Jean bart

.

Je remercie sincèrement Chris Lef  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 08 juin 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.