Publié par Laisser un commentaire

Bibliothèque de Maman par Idéelle, le monde est dans tes yeux

.. Petite, je suis tombée dedans ! Devant la Bibliothèque de Maman, Je n’étais plus une enfant, Une voyageuse, tel le vent … . . *** Idéelle, le 17 janvier 2017 *** . .

via Tel le vent … — Le monde est dans tes yeux …

Publié par Un commentaire

Meilleurs vœux pour l’année nouvelle

LIBREBONIMENTEUR

vous souhaite une excellente année 2017

.

images

images

.

2016  –  2017

.

2016 termine sa course morbide

Ferme ses yeux de larmes

Sur les tristesses d’un monde désabusé

Que l’on voudrait espérer abandonnées

.

Sa marche s’arrête sans regrets

Pour une année nouvelle

Que tous espèrent meilleure

.

Après les catastrophes meurtrières

Que ni les regrets ni les remords n’effacent

L’espoir renaissant d’une 2017 meilleure

Verra-t-il un jour de liesse

.

Où chacun respectera l’autre

A défaut de l’aimer davantage

.

Où la tolérance sera plus vive

Plus profonde, plus sincère

.

Où les guerres fratricides cesseront

Au-delà d’une trêve fragile

.

Où d’impuissantes religiosités

Arrêteront les combats inutiles

.

La dissonance est source de malheur

De destruction et de désastre

L’entente est source de bonheur

De construction et d’harmonie

.

Que 2017 distribue à tous

Le respect, l’éducation

La connaissance et la culture

Seuls vecteurs de paix

.

Sans oublier la sagesse, la tolérance

Et l’amour même timide de l’autre

De tous les autres

.

© 31 décembre 2016 – Jean-Louis Riguet

.

images

.

MEILLEURS VŒUX A TOUTES ET A TOUS

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 31 décembre 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’écrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

Souris à la vie

20160405_120705

 

Souris à la vie

 

 

Mon mouchoir

Est tout humide

 

Tes larmes

L’ont mouillé à verse

 

La joie

S’abat dans ton cœur

 

Tes yeux

N’y résistent pas

 

La pluie

Te rend si belle

 

Les perles d’eau

Inondent ton visage

 

Sèche

Tes larmes

 

Souris

A la vie

 

Souris

A l’amour

 

Souris

A l’amour de la vie

 

© 25 août 2016 – Jean-Louis Riguet

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 25 août 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

Désolation — Le vent qui souffle

Fuir les ténèbres du jour nuit volont….

via Désolation — Le vent qui souffle

Publié par Laisser un commentaire

La bouche — Croquedessin

La bouche mise en valeur par Croquedessin !

Cette fois ce sont des bouches et encore de bouches, et puis des nez, des yeux … Dessins faits à la “pierre noire” de Conté sur un papier épais, légèrement granuleux, d’après photos. Encore un exercice à faire régulièrement …

via La bouche — Croquedessin

Publié par Laisser un commentaire

Deux poèmes partagés avec vous

 Deux poèmes partagés avec vous

.

Souris

 .

 

Mon mouchoir de papier est tout humide

Tes larmes l’ont mouillé à verse

La joie s’abat dans ton cœur

Tes yeux n’y résistent pas

Tu es si belle sous la pluie

Des perles d’eau inondent ton visage

Sèche tes larmes

Et souris à la vie

Souris à l’amour

Souris à l’amour de la vie.

© 19 mars 2016 – Jean-Louis Riguet

.

.

 .

 .

La Chute

 .

 

Dans un manège rectangulaire

La reprise se déroule éphémère

Les chevaux obéissent aux cavalières

Sous l’œil intransigeant de l’écuyère

 

Dans un sens puis dans l’autre elles tournent

Elles varient l’allure sur la piste lourde

Le sable mouillé empâte les chevaux

Qui réagissent en forçant le trait

Et rechignent à sauter sur les obstacles

 

Un grand éclat de cris effrayés envahit la carrière

Les petites effrontées réagissent à la misère

L’acrobatie involontaire a précipité la cavalière

Qui se vautre par terre dans la poussière

 

Le silence soudain fait du bruit

Plus aucun mouvement, tout est immobile

Inquiet, chacun retient son souffle

La jeune fille se frotte et lâche des larmes

Alarmée la maman spectatrice reste sans voix

 

La monitrice avance lentement en silence

Quelques mots tendres et des paroles encourageantes

Debout les morts, la jeune fille s’ébroue

Attrape son cheval et entreprend la remonte

Le pas, puis le trot, remettent l’équipage en ordre

 

Indifférente, la vie reprend son cours normal

Finalement, la maman résume : plus de peur que de mal

 

© 19 mars 2016 – Jean-Louis Riguet

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 19 mars 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.