Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Olivier Démoulin, auteur

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Olivier Démoulin

.olivierdemoulincasquettespringsteen1

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Olivier Démoulin. Je suis né à Bordeaux en 1969. Je suis licencié en Droit Public à Montpellier, diplômé de Sciences Po Bordeaux et de l’École de Journalisme de Marseille. J’habite aujourd’hui dans l’Hérault, dans la station balnéaire qui sert de décor à mon dernier livre : La Grande Motte.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai été attaché de presse en ambassade (à l’île Maurice), chargé de communication dans différentes structures (deux collectivités, une compagnie aérienne). J’ai aussi été journaliste, quelques années, en presse écrite et en radio (par exemple à Radio Maritima, à Martigues). Je commentais, notamment, les matchs de foot de Ligue 1 et Ligue 2.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Gamin, je voulais être footballeur. J’ai aussi pratiqué le tennis. Dans les deux cas, mes idoles Johan Cruyff et Jimmy Connors me sont vite apparus inatteignables ! Sinon, j’aurais adoré être peintre ou musicien, mais comment passer après Vincent Van Gogh et Bruce Springsteen ?

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

De mes lecteurs, j’attends tout car je leur dois tout ! Je suis essentiellement un auteur du « bouche-à-oreille ». Je « bénis » mes lectrices et lecteurs chaque jour (même si je suis athée), car chaque personne qui achète l’un de mes livres me fait un vrai « cadeau de Dieu » : c’est me permettre de continuer à vivre de ma passion ! Je rencontre mes lecteurs en Salons du Livre, en librairies, en bibliothèques… partout où l’on m’invite !

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, avec grand plaisir. Parmi mes souvenirs originaux : en 2009, en Dordogne, une journée de conférences sur les troubadours du XIIe siècle où, au milieu d’historiens renommés, j’ai expliqué pourquoi, malgré le titre de mon roman « Je hais les troubadours », j’adorais ces derniers. Au terme de la journée, j’ai dédicacé tous mes exemplaires de cet ouvrage.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Enfant, je lisais à mes petits frères et petites sœurs une histoire à épisodes de ma création… que je n’ai jamais finie. Enfant, je vendais (un franc le numéro) un journal de foot… gentiment imprimé par le curé de mon village.couvfootsaintetiennegde

Je suis écrivain à temps plein depuis 2006. À ce jour, je suis l’auteur de 13 livres, tous parus chez l’éditeur indépendant GRRR… ART : 7 romans « à suspense » et 6 recueils de nouvelles « tout foot ». Au niveau national, mes plus gros succès sont « L’homme qui épousa New York », « Sur la route avec Springsteen », « Dieu créa le foot à Saint-Étienne » et « Relève-toi ! ».

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« Relève-toi ! » met en scène deux femmes, Mathilde et Solène, abîmées par la vie. Pas à pas, elles se reconstruisent dans le sud de la France. C’est un beau roman, positif et joyeux sur un thème douloureux : la résilience. J’ai reçu beaucoup de mails, notamment de femmes, qui m’ont écrit « je suis Mathilde » ou « je suis Solène ». Pour un auteur, il n’existe pas de plus belles récompenses !

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Dans de rares librairies, sur Amazon et Fnac.com. Mais le chemin le plus sûr et le plus court, que je conseille, reste le site de mon éditeur GRRR… ART, il vous envoie mes livres sous 3 jours, par La Poste, sans frais de port pour la France métropolitaine : http://www.grrrart-editions.fr

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Les éditeurs à compte d’auteur sont à éviter, mieux vaut encore s’autoéditer. La plupart de mes livres sont en e-book, mais je touche 0,00 euro sur leurs ventes donc, si vous voulez me faire plaisir, achetez-les en format papier !

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Je ne vais pas vous parler d’un conseil mais d’une rencontre « déclic » pour ma carrière d’auteur. Quand mon premier roman est sorti (« Dans mon Ventre »), le responsable d’une association littéraire, féru des écrivains « starlettes parisiennes » et des auteurs « fils de », m’a dit, les yeux dans les yeux : « vu votre parcours, je ne vous considérerais jamais comme un écrivain ». J’ai alors compris que, dans ce milieu ultra fermé et largement incestueux, peu de portes s’ouvriraient facilement ! Cela m’a doté de la rage de vaincre nécessaire et indispensable pour avoir une chance, comme c’est le cas aujourd’hui, de vivre de ma plume. Finalement, (presque) merci à lui !

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Écrire : des romans et des recueils de nouvelles.

Pour lire : des biographies de personnages historiques et politiques.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Toute la journée quand mon inspiration me le permet… sauf quand je dédicace ! Mes plans sont écrits au stylo sur papier, « à l’ancienne ». Puis, c’est évidemment l’ordinateur : avoir été journaliste radio m’a appris à taper plus vite « que mon ombre » !

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Cette formule de Nietzsche me résume bien : « l’enfant que j’étais est le père de l’adulte que je suis ». Je m’inspire de mon enfance, de mon adolescence (surtout dans « Sur la route avec Springsteen ») et, aujourd’hui, de tout et tout le monde, car un auteur est une « éponge ».

Mes 6 livres de la collection « Dieu créa le foot » (sur la glorieuse histoire des clubs de Saint-Étienne, Nantes, Bordeaux, Paris-SG, Lyon et Marseille) étaient une idée et une commande de mon éditeur Georges Grard.

couvsurlarouteavecspringsteengdeEn réalité, mon roman « Sur la route avec Springsteen » l’était également, car c’est mon éditeur qui m’a dit, un jour : « qu’attends-tu pour écrire sur ton idole de jeunesse, ce Springsteen qui t’a tant aidé à grandir ? »

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Je construis mes intrigues dans des plans très détaillés qui, une fois l’écriture commencée… explosent littéralement en vol, mais j’ai quand même besoin d’eux, comme des béquilles. Je fais des fiches sur tous mes personnages (idée empruntée à l’immense Simenon). Tous mes personnages sont imaginaires… mais je ne les aurais pas inventés si je n’avais pas eu la vie que j’ai eue !

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Écrivez, écrivez et écrivez encore ! Et, plus encore : réécrivez et réécrivez ! Car, écrire, c’est surtout réécrire ce que l’on a commencé à écrire de manière imparfaite.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Quelques-uns, de mon enfance à aujourd’hui : Marcel Pagnol, Alex Haley, Georges Simenon, Stephen King, Stefan Zweig, Haruki Murakami… et Bruce Springsteen (oui, car il vient d’écrire sa formidable autobiographie).

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Plusieurs ouvrages sur un thème qui me passionne : la réincarnation (vivement nos prochaines vies ?).

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Mon 14e livre, et 8e roman, est en cours d’écriture. Il sortira chez GRRR… ART fin 2017. J’ai l’impression que ce sera le meilleur roman que je n’ai jamais écrit… mais je me trompe peut-être complètement (qui peut être objectif avec ses propres ouvrages ?).

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui. La Foire du Livre de Bruxelles du 9 au 13 mars 2017, sur le stand 338 (GRRR… ART).

Puis je serai au Salon du livre de Frontignan (Hérault) le samedi 18 mars 2017.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur www.grrrart-editions.fr/demoulin

Sur mes pages Facebook.

————-

Le 9 février 2017.

Olivier Démoulin.

.couvsurlarouteavecspringsteengde

.couvlhommequiepousanygde

.relevetoi1erecouvokgrrrartdemoulinjpg

.couvfootsaintetiennegde

.

Je remercie sincèrement Olivier Démoulin d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 11 février 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Êcrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

 

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Séverine de Possel-Deydier, peintre

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Séverine de Possel-Deydier

.de-possel

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Séverine de Possel-Deydier.

Cela fait vingt ans que j’écris en cachette et que je peins en secret, puis la vie, de mère de famille d’une part, professionnelle d’autre part m’a forcée à ranger cela de côté au fond d’un tiroir.

 

2/ Que faisiez-vous avant de pratiquer votre art ou parallèlement ?

J’ai été décoratrice, manager nationale itinérante d’une enseigne de meubles et de décoration. J’ai eu un restaurant avec mon mari, puis je suis tombée malade. Après trois lourdes opérations du dos, j’ai décidé de me remettre à l’écriture et de ressortir mes textes d’il y a quelques années pour les retravailler, passion depuis toujours avec la peinture. Aujourd’hui, reconnue handicapée je ne peux plus travailler, alors je souhaite me consacrer entièrement à mes passions et vivre d’elles.

 

3/ Qu’aimez-vous ou que pratiquez-vous comme autre art ? Quelles sont vos passions ?

J’écris également, des romans érotiques, mon challenge étant de poser de jolis mots sur des ressentis et sur des situations qui pourraient, sans aucune poésie, tomber dans la vulgarité.

 

4/ Comment vous faites-vous connaître ? Qu’attendez-vous de vos admirateurs ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je participe ou organise différentes expositions et des rencontres avec d’autres artistes peintres afin de monter de grandes expositions comme celle du château d’Hénonville qui était assez grandiose. J’ai une page Facebook/peintureSeverinedePosselDeydier et un site internet : galerie virtuelle http://sevedepossel.wix.com/galerie

 

5/ Faites-vous des rencontres, des expositions ou des conférences sur vos œuvres ?

Oui comme expliqué précédemment.16-de-possel

 

6/ Depuis quand pratiquez-vous cette discipline ? Qu’avez-vous déjà réalisé ?

Depuis plus de 20 ans. J’ai fait des études d’Arts plastiques et littéraires. J’ai fait également de l’architecture, de la décoration, du stylisme, du dessin, de l’aquarelle, de la photo.

 

7/ Quelle est votre dernière œuvre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Ma dernière toile est un triptyque « coquelicots » ils peuvent être accrochés séparément ou être juxtaposés les uns aux autres, même en décalage. La particularité de mes réalisations consiste dans le fait qu’elles appellent différentes techniques de réalisation, la peinture bien sûr mais également des jeux de collage qui vont apporter des pointes de relief sur certains endroits.

 

8/ Où peut-on se procurer vos réalisations ?

Sur le site http://sevedepossel.wix.com/galerie toutes mes actualités y figurent, les dates et lieux d’exposition, la galerie virtuelle avec différents tableaux accessibles.17-de-possel

 

9/ Appartenez-vous ou recommandez-vous d’une école ?

Non je reste indépendante et autodidacte même si mon père était un peintre connu et reconnu en région parisienne avant sa mort.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

Ne jamais s’éloigner de son idée de départ, ne jamais dévier sa vision de l’objectif final et ne jamais suivre le cours de la réalisation, c’est la réalisation qui doit suivre l’idée de départ afin de ne pas s’éloigner du résultat escompté.

 

11/ Que préférez-vous faire dans votre discipline ?

Je peins des fleurs, pour leurs couleurs, leur gaîté, la joie qu’elles communiquent autour d’elles et cette impression de vie.

 

15-de-possel12/ Comment travaillez-vous ? Seule ?

Oui je travaille seule, j’ai un atelier chez moi.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans mon imagination, une image me vient à l’esprit, se dessine dans ma tête, se construit, et il faut que je la réalise sur une toile, cela peut me prendre n’importe quand, le jour comme la nuit.

 

14/ Avez-vous eu des commandes d’œuvre ?

Oui notamment lorsque j’ai des toiles qui se vendent lors des vernissages et que les gens sont plusieurs à avoir la même alors je les réalise de nouveau en changeant les couleurs, les jeux d’ombre et de lumières, les contrastes,…

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre discipline ?

Travailler, s’entraîner, sur les formes, les couleurs, sentir la matière se construire sous le pinceau, rendre vivants de simples coups de crayon ou touches de couleurs.14-de-possel

 

16/ Quels sont vos peintres préférés ? Vos sculpteurs préférés ? Ou vos artistes préférés ?

Mes peintres préférés : d’abord mon maître Van Gogh, ensuite, tous les impressionnistes comme Manet, Monnet, Cézanne, Gauguin, Degas, Soutine, Berthe Morisot… Et j’ai également une admiration pour la synthèse des formes de Picasso, Mondrian, ou Braque.

J’apprécie également le surréalisme de Dali, Odilon Redon.

 

17/ Rencontrez-vous des difficultés à pratiquer votre discipline ? Lesquelles ?

Non mes seules limites m’ont jusqu’ici été imposées par mes problèmes de santé.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ? Pouvez-vous nous en parler ?

Oui ma peinture part dans une quête un peu plus spirituelle où les fleurs, toujours présentes, vont plutôt prendre la forme d’orchidées sur les fonds beaucoup plus zen à influence asiatique.

 

14-de-possel19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

J’attends mon déménagement très prochain en région parisienne pour contacter les galeries de Paris et environs.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos expositions ?

Mon site web est http://sevedepossel.wix.com/galerie

————-

Le 7 février 2017.

Séverine de Possel-Deydier

 

.13-de-possel

.12-de-possel

.

 

 

 

 

 

.

 de-possel

Biographie de Séverine de Possel-Deydier, Artiste peintre

Nouvelle sur la scène artistique, Séverine de Possel-Deydier n’en est pas pour autant novice. Bercée par une ascendance de peintres et d’écrivains, elle s’est longtemps confrontée à leur travail, admirative, trop souvent soumise à la grandeur de leurs travaux et ne se jugeant pas à la hauteur.

C’est en toute modestie qu’elle inscrit aujourd’hui sa première série de toile comme le début éclatant de sa carrière artistique. Douée d’un crayon délicat dès son plus jeune âge, peinture et écriture ne sont longtemps restés que des passions, privilégiant la vie de famille et l’honneur qu’elle fait à son père, peintre, Le Comte Edouard de Possel-Deydier.

Après des moments difficiles et une santé fragile elle retrouve en l’art l’apaisement dont elle avait besoin ; et c’est au détour d’une série de toiles printanières, florales, qu’elle vous invite à découvrir sa renaissance. Pour Séverine de Possel-Deydier, ce thème fleuri inspire le renouveau, un signe d’espoir qui éclôt à la lumière, point important qu’elle sait mettre en emphase par une gaîté rehaussée de couleurs vives, chatoyantes et nuancées.

En quête d’un perpétuel perfectionnement elle affine sa personnalité au cours des toiles et affûte sa technique. Utilisant la peinture de manière cathartique, elle souhaite aujourd’hui insuffler le même espoir et la même joie de vivre dont elle peut éprouver aujourd’hui le sentiment en vous présentant son œuvre.

 

Mathias Guillier

 

.

Je remercie sincèrement Séverine de Possel-Deydier d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 10 février 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Êcrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

D’Art d’Art et ACTION : Nuit étoilée, Arles de Van Gogh

Peindre la nuit en couleurs et en extérieur