Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Olivier Démoulin, auteur

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Olivier Démoulin

.olivierdemoulincasquettespringsteen1

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Olivier Démoulin. Je suis né à Bordeaux en 1969. Je suis licencié en Droit Public à Montpellier, diplômé de Sciences Po Bordeaux et de l’École de Journalisme de Marseille. J’habite aujourd’hui dans l’Hérault, dans la station balnéaire qui sert de décor à mon dernier livre : La Grande Motte.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai été attaché de presse en ambassade (à l’île Maurice), chargé de communication dans différentes structures (deux collectivités, une compagnie aérienne). J’ai aussi été journaliste, quelques années, en presse écrite et en radio (par exemple à Radio Maritima, à Martigues). Je commentais, notamment, les matchs de foot de Ligue 1 et Ligue 2.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Gamin, je voulais être footballeur. J’ai aussi pratiqué le tennis. Dans les deux cas, mes idoles Johan Cruyff et Jimmy Connors me sont vite apparus inatteignables ! Sinon, j’aurais adoré être peintre ou musicien, mais comment passer après Vincent Van Gogh et Bruce Springsteen ?

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

De mes lecteurs, j’attends tout car je leur dois tout ! Je suis essentiellement un auteur du « bouche-à-oreille ». Je « bénis » mes lectrices et lecteurs chaque jour (même si je suis athée), car chaque personne qui achète l’un de mes livres me fait un vrai « cadeau de Dieu » : c’est me permettre de continuer à vivre de ma passion ! Je rencontre mes lecteurs en Salons du Livre, en librairies, en bibliothèques… partout où l’on m’invite !

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, avec grand plaisir. Parmi mes souvenirs originaux : en 2009, en Dordogne, une journée de conférences sur les troubadours du XIIe siècle où, au milieu d’historiens renommés, j’ai expliqué pourquoi, malgré le titre de mon roman « Je hais les troubadours », j’adorais ces derniers. Au terme de la journée, j’ai dédicacé tous mes exemplaires de cet ouvrage.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Enfant, je lisais à mes petits frères et petites sœurs une histoire à épisodes de ma création… que je n’ai jamais finie. Enfant, je vendais (un franc le numéro) un journal de foot… gentiment imprimé par le curé de mon village.couvfootsaintetiennegde

Je suis écrivain à temps plein depuis 2006. À ce jour, je suis l’auteur de 13 livres, tous parus chez l’éditeur indépendant GRRR… ART : 7 romans « à suspense » et 6 recueils de nouvelles « tout foot ». Au niveau national, mes plus gros succès sont « L’homme qui épousa New York », « Sur la route avec Springsteen », « Dieu créa le foot à Saint-Étienne » et « Relève-toi ! ».

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« Relève-toi ! » met en scène deux femmes, Mathilde et Solène, abîmées par la vie. Pas à pas, elles se reconstruisent dans le sud de la France. C’est un beau roman, positif et joyeux sur un thème douloureux : la résilience. J’ai reçu beaucoup de mails, notamment de femmes, qui m’ont écrit « je suis Mathilde » ou « je suis Solène ». Pour un auteur, il n’existe pas de plus belles récompenses !

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Dans de rares librairies, sur Amazon et Fnac.com. Mais le chemin le plus sûr et le plus court, que je conseille, reste le site de mon éditeur GRRR… ART, il vous envoie mes livres sous 3 jours, par La Poste, sans frais de port pour la France métropolitaine : http://www.grrrart-editions.fr

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Les éditeurs à compte d’auteur sont à éviter, mieux vaut encore s’autoéditer. La plupart de mes livres sont en e-book, mais je touche 0,00 euro sur leurs ventes donc, si vous voulez me faire plaisir, achetez-les en format papier !

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Je ne vais pas vous parler d’un conseil mais d’une rencontre « déclic » pour ma carrière d’auteur. Quand mon premier roman est sorti (« Dans mon Ventre »), le responsable d’une association littéraire, féru des écrivains « starlettes parisiennes » et des auteurs « fils de », m’a dit, les yeux dans les yeux : « vu votre parcours, je ne vous considérerais jamais comme un écrivain ». J’ai alors compris que, dans ce milieu ultra fermé et largement incestueux, peu de portes s’ouvriraient facilement ! Cela m’a doté de la rage de vaincre nécessaire et indispensable pour avoir une chance, comme c’est le cas aujourd’hui, de vivre de ma plume. Finalement, (presque) merci à lui !

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Écrire : des romans et des recueils de nouvelles.

Pour lire : des biographies de personnages historiques et politiques.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Toute la journée quand mon inspiration me le permet… sauf quand je dédicace ! Mes plans sont écrits au stylo sur papier, « à l’ancienne ». Puis, c’est évidemment l’ordinateur : avoir été journaliste radio m’a appris à taper plus vite « que mon ombre » !

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Cette formule de Nietzsche me résume bien : « l’enfant que j’étais est le père de l’adulte que je suis ». Je m’inspire de mon enfance, de mon adolescence (surtout dans « Sur la route avec Springsteen ») et, aujourd’hui, de tout et tout le monde, car un auteur est une « éponge ».

Mes 6 livres de la collection « Dieu créa le foot » (sur la glorieuse histoire des clubs de Saint-Étienne, Nantes, Bordeaux, Paris-SG, Lyon et Marseille) étaient une idée et une commande de mon éditeur Georges Grard.

couvsurlarouteavecspringsteengdeEn réalité, mon roman « Sur la route avec Springsteen » l’était également, car c’est mon éditeur qui m’a dit, un jour : « qu’attends-tu pour écrire sur ton idole de jeunesse, ce Springsteen qui t’a tant aidé à grandir ? »

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Je construis mes intrigues dans des plans très détaillés qui, une fois l’écriture commencée… explosent littéralement en vol, mais j’ai quand même besoin d’eux, comme des béquilles. Je fais des fiches sur tous mes personnages (idée empruntée à l’immense Simenon). Tous mes personnages sont imaginaires… mais je ne les aurais pas inventés si je n’avais pas eu la vie que j’ai eue !

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Écrivez, écrivez et écrivez encore ! Et, plus encore : réécrivez et réécrivez ! Car, écrire, c’est surtout réécrire ce que l’on a commencé à écrire de manière imparfaite.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Quelques-uns, de mon enfance à aujourd’hui : Marcel Pagnol, Alex Haley, Georges Simenon, Stephen King, Stefan Zweig, Haruki Murakami… et Bruce Springsteen (oui, car il vient d’écrire sa formidable autobiographie).

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Plusieurs ouvrages sur un thème qui me passionne : la réincarnation (vivement nos prochaines vies ?).

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Mon 14e livre, et 8e roman, est en cours d’écriture. Il sortira chez GRRR… ART fin 2017. J’ai l’impression que ce sera le meilleur roman que je n’ai jamais écrit… mais je me trompe peut-être complètement (qui peut être objectif avec ses propres ouvrages ?).

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui. La Foire du Livre de Bruxelles du 9 au 13 mars 2017, sur le stand 338 (GRRR… ART).

Puis je serai au Salon du livre de Frontignan (Hérault) le samedi 18 mars 2017.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur www.grrrart-editions.fr/demoulin

Sur mes pages Facebook.

————-

Le 9 février 2017.

Olivier Démoulin.

.couvsurlarouteavecspringsteengde

.couvlhommequiepousanygde

.relevetoi1erecouvokgrrrartdemoulinjpg

.couvfootsaintetiennegde

.

Je remercie sincèrement Olivier Démoulin d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 11 février 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Êcrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

 

Publié par Laisser un commentaire

Intissar HADDIYA médecin auteure

Intissar HADDIYA n’est pas qu’une grande spécialiste de la médecine néphrologique, c’est aussi une écrivaine qui a publié plusieurs livres. Elle parcourt le monde et fait des conférences. Cette interview date de décembre 2016, depuis elle a publié d’autres livres. Régulièrement en France, vous pourrez la rencontrer au hasard des salons du livre auxquels elle participe.

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Intissar HADDIYA

Intissar Haddiya médecin auteure
Intissar Haddiya médecin auteure

.

.

Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Intissar HADDIYA – Je suis médecin néphrologue et auteur marocaine née en 1981. Actuellement, Je suis professeur agrégé de néphrologie à la faculté de médecine et de pharmacie d’Oujda-Maroc.

À côté des actions de soin, d’enseignement et de recherche, les activités associatives occupent une place prépondérante dans mon métier. De ce fait, j’ai pris part, depuis quelques années, au travail associatif, en tant que membre des associations de soutien des insuffisants rénaux au Maroc. D’un autre côté, l’écriture est une activité qui me passionne. Je m’y adonne depuis l’enfance. C’est un magnifique moyen d’expression, d’échange et de partage des idées qui me procure beaucoup de sérénité et un certain équilibre en compensant la difficulté de mon métier.

Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Parallèlement à l’écriture, J’exerce mon métier de médecin néphrologue et enseignant chercheur. Mon quotidien est axé en grande partie autour de mon activité clinique, au contact des patients et leurs familles, mes collègues médecins et infirmiers, les étudiants en médecine, etc. L’hôpital est un univers à part. Une ambiance singulière où plusieurs destins convergent de façons très différentes et souvent inattendues. D’ailleurs, c’est l’une de mes sources d’inspiration.

.

Au fil des songes par Intissar Haddiya, médecin néphrologue et auteure
Au fil des songes par Intissar Haddiya, médecin néphrologue et auteure

.

Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? Quelle est votre autre passion, Intissar ?

J’aime beaucoup la peinture avec une préférence particulière pour la peinture d’histoire, un genre qui représente des scènes de vies à des époques différentes de l’histoire de l’humanité. C’est un témoignage pictural qui permet de mieux connaître le mode de vie et le système de valeurs qui prévalaient dans différentes civilisations à différentes époques. C’est un magnifique voyage dans le passé. J’aime aussi le cinéma et le théâtre. Woody Allen et Youssef Chahine comptent parmi mes scénaristes préférés. Par ailleurs, mon autre passion est naturellement la lecture.

Qu’attendez-vous de vos lecteurs ?

Camus disait : « tout artiste (auteur) désire être reconnu, je le désire aussi ». Pour ma part, je dirai que je souhaiterais que mes messages parviennent aux lecteurs. Écrire et a fortiori publier, est une manière d’aller vers les autres, de s’ouvrir aux autres et d’échanger avec eux, c’est aussi dévoiler différentes facettes de sa personnalité et accepter de se soumettre à la critique et au jugement de l’autre.

Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, je fais bien sûr des rencontres dédicaces, des lectures, des conférences et des interviews. Je participe également à des émissions culturelles et aux salons littéraires.

Depuis quand écrivez-vous ? Intissar Haddiya qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis l’enfance inspirée par les romans de jeunesse que je lisais à l’époque tels Charlie et la chocolaterie et Moi, boy de Roald Dahl, un auteur Norvégien qui m’a beaucoup marqué dans mon enfance. Adolescente, j’ai participé à plusieurs concours littéraires et remporté des prix. En 1999, j’ai signé un contrat avec la prestigieuse maison d’édition Cambridge University Press (New York) qui a publié mes essais et nouvelles en langue anglaise. Et en 2016, je publie mon premier roman en Français aux éditions « Saint-Honoré » à Paris.

 

Pouvez-vous nous parler de l’un de vos livres ?

C’est un roman intitulé « Si Dieu nous prête vie », qui raconte le vécu et les préoccupations d’un groupe de patients partageant la même séance de dialyse. C’est un roman qui donne la parole aux patients et à travers leurs interactions, leurs joies et leurs peines, se dégage une facette méconnue de ces personnes attachantes qui s’accrochent à la vie et partagent des espérances communes en dépit des divergences de leurs histoires personnelles. Un récit de vie, qui dénude ingénument la détresse et les contraintes liées à la dialyse tout en soulignant la difficulté d’accès à la greffe d’organe.

.

Intissar Haddiya publie Si Dieu nous prête vie
Intissar Haddiya publie Si Dieu nous prête vie

.

Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

En France, mon roman existe dans des librairies répertoriées sur le site les libraires.fr. Je citerai à titre d’exemple, la librairie Cedipresse Paris 15e, librairie Carrefour Bercy 2. Au Maroc aussi, le livre est disponible dans plusieurs librairies. Par ailleurs, il peut être procuré aisément, sur commande, dans l’ensemble des librairies dans les pays francophones.

D’un autre côté, il est disponible sur plusieurs plateformes, Amazon, Fnac, furet du nord… qui proposent l’ouvrage aussi bien en format Kindle et broché.

Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Je suis convaincue qu’il existe des ouvrages intéressants qui ne trouvent pas leur place dans l’édition classique. De ce fait, je ne vois pas d’inconvénient à ce qu’un auteur publie et édite son ouvrage à ses propres frais pour faire connaître son travail. Toutefois, c’est un processus assez lourd. C’est très difficile d’arriver au lecteur lorsque l’on n’a pas la chance d’avoir le label d’un éditeur.

Pour ce qui est de l’e-book, il fait partie de l’évolution technologique appliquée à la lecture. Je n’en ai pas vraiment d’usage. Personnellement, je préfère de loin la version papier.

Intissar, avez-vous reçu un conseil important ?

« Personne n’est assez grand pour être indépendant des autres » une citation des frères Mayo (fondateurs de la Mayo Clinic)

.

L'inconnue, un livre d'Intissar Haddiya, médecin et auteure
L’inconnue, un livre d’Intissar Haddiya

.

Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

En matière de lecture et d’écriture, je touche un peu à tout, la poésie, les essais, les nouvelles et le roman. Néanmoins, j’ai une préférence particulière pour le roman.

Comment écrivez-vous ?

Je ne me force jamais à écrire. Je n’écris que lorsque j’en éprouve le besoin, lorsque je me sens réellement inspirée, lorsque j’ai des choses à raconter, des choses que je dois absolument extérioriser. Cela arrive quand même assez souvent. Toutefois, je n’ai pas de rituel bien défini. D’ailleurs, j’écris lorsque j’ai du temps à la marge de mon activité clinique qui est assez prenante.

Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Mon inspiration je la puise de mon vécu, du quotidien, des différents phénomènes sociaux qui se déroulent sous mes yeux. Mes idées proviennent également de mes différentes lectures.

Pour ce qui est des commandes d’ouvrages, non, je n’ai jamais écrit sur commande.

Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Mes personnages sont tous fictifs mais inspirés de la réalité. De ce fait, je construis les personnages sur des personnes existantes dont je crois cerner les principaux traits de caractère. La plupart du temps, mes personnages sont composites. Il s’agit d’un mélange de plusieurs caractéristiques psychosociologiques. Concernant les intrigues, elles sont souvent basées sur des faits réels.

Donneriez-vous un conseil aux amateurs d’écriture ?

Écrivez pour vous-même et non pour se faire publier et plaire au lecteur. Soyez vous-même dans l’écriture, restez spontanés. Je crois que lorsqu’un texte est sincère, il parvient aisément à toucher et émouvoir.

.

L'inconnue, un livre d'Intissar Haddiya, médecin et auteure
L’inconnue, un livre d’Intissar Haddiya
Au fil des songes par Intissar Haddiya, médecin néphrologue et auteure
Au fil des songes par Intissar Haddiya, médecin néphrologue et auteure

.

.

Avez-vous des auteurs préférés?

J’ai plusieurs auteurs préférés d’horizons et origines très variés, il y a les maghrébins Tahar Benjelloun et Yasmina Khadra ; l’égyptien Najib Mahfoud ; les germaniques Stefan Zweig et Franz Kafka et les afro-américains Toni Morisson, Langston Hugues et James Baldwin.

Que lisez-vous en ce moment ?

En ce moment, je lis « God help the child » de Toni Morisson. Très fort et très émouvant. Ce que j’aime chez Toni Morisson, c’est la simplicité du texte, la spontanéité de l’écriture et le fait de mettre en avant des personnages noirs de sexe féminin et de leur octroyer des rôles principaux. Cela ne s’est pratiquement jamais fait auparavant, du moins pas de la même manière. C’est assez singulier en matière de littérature.

Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, en effet, je suis sur d’autres projets. L’écriture est une activité qui fait partie intégrante de mon quotidien.

Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

J’essaie d’utiliser les moyens modernes de communication. Je suis sur Tweeter @Haddiyaintissar, Facebook (intissar haddiya) et Instagram (intissarhaddiya) où j’annonce les différentes parutions et évènements à venir. J’échange et interagis avec les lecteurs assez régulièrement aussi à travers ces réseaux sociaux.

Le 10 décembre 2016

Oujda-Maroc

Intissar HADDIYA

Propos recueillis par librebonimenteur.net le 10 décembre 2016 et aménagé  le 06 novembre 2019

.

Intissar-Haddiya a publié SI DIEU NOUS PRÊTE VIE
Intissar-Haddiya a publié SI DIEU NOUS PRÊTE VIE

.

Vous pouvez vous le procurer chez l’éditeur à l’adresse suivante :

http://www.editions-saint-honore.com/tag/intissar-haddiya/

.

L'inconnue, un livre d'Intissar Haddiya, médecin et auteure
L’inconnue, un livre d’Intissar Haddiya

.

Intissar Haddiya en dédicaces
Intissar Haddiya en dédicaces
Intissar Haddiya
Intissar Haddiya

.

.

Je remercie sincèrement Intissar HADDIYA d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Pinterest et Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

La boutique de l’écriveur : https://librebonimenteur.net/pw4n

.

© Jean-Louis RIGUET 12 décembre 2016 modifié le 06 novembre 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Dan Ar Wern

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Dan Ar Wern

.Dan Ar Wern 10 (1)

https://it.wikipedia.org/wiki/Dan_Ar_Wern

https://br.wikipedia.org/wiki/Dan_ar_Wern

.

 

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Dan Ar Wern, né le 14 octobre 1952 à Guer (Gwern-Porc’hoed en langue bretonne), dans le Morbihan.

J’ai fait des études supérieures de lettres à l’université de Nice-Sophia Antipolis.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Parallèlement à l’écriture, j’ai beaucoup voyagé (transport aérien) sur toute la planète, attiré par les peuples et leurs cultures si diverses !

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

J’aime beaucoup la musique, le théâtre et le cinéma.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je suis surtout connu en Bretagne grâce à mes publications dans des revues littéraires en langue bretonne (Al Liamm, Nidiad…)

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

J’ai fait quelques lectures d’ordre privé.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis toujours des poèmes, des nouvelles, des romans …

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

«  Le Passeur des Mondes «  (An Erbeder / The Intercessor) : c’est un voyage initiatique à travers l’espace et le temps conduisant deux jeunes adolescents à la recherche d’une pierre mystérieuse venue de l’espace pour sauver l’humanité des derniers jours !

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Chez Edilivre à Paris, chez Amazon en commande internet et librairies associées.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je n’en ai pas.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Les bretons sont persévérants, c’est bien connu, la devise de la Bretagne, c’est ma devise aussi : plutôt mourir que d’être souillé (Gwelloc’h mervel ‘get bezan saotret !)

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Beaucoup de romans classiques et de biographies, mais aussi des livres de spiritualité, d’ésotérisme.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

J’écris avec recherche, remettant plusieurs fois sur le métier, modifiant par retouches comme un peintre.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Je puise mon inspiration dans mes recherches littéraires, mais aussi je crois beaucoup à ce qui nous vient d’en haut. Nous sommes des « médium » , simplement.

Je n’écris pas trop sur commande.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Je ne suis pas un écrivain «  réaliste « en général. Je me réfère à Novalis, le grand poète allemand, j’aime Hoffmann, Poe, Villiers de l’Isle Adam et je puise mes personnages, qui sont souvent symboliques, dans la littérature et les légendes bretonnes.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Il faut d’abord être à l’écoute lorsque l’on écrit ce que j’écris, mais aussi est primordial notre travail d’artisan que je décris dans le premier chapitre du « Passeur des Mondes »  …

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

J’aime beaucoup Carson McCullers et Virginia Woolf, Alain-Fournier, Le Clézio, Gracq, Stefan Zweig,Thomas Mann et Novalis, mais aussi en Bretagne, Jakez Riou, Youenn Drezenn et Anjela Duval.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Beaucoup de livres différents que je poursuis selon mon envie : « Les Vagues »  de Virginia Woolf, par exemple , «  Beatrix »  de Balzac ou le «  Docteur Faustus »  de Thomas Mann, sans oublier «  La Recherche du Temps Perdu »  de Proust.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

http://danarwern.over-blog.net/

————-

 

Le  31 octobre 2015

 

Dan Ar Wern

 

.Le Passeur des Mondes ( Modifié )

.

Je remercie sincèrement Dan Ar Wern d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 02 novembre 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

 

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Lily Dufresne

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Lily Dufresne

.

Premiers-emois

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Lily Dufresne. En tant qu’auteure, mon parcours n’est pas long, puisque j’ai publié mon premier titre il y a moins d’un an, Premiers Émois d’une étudiante. Depuis, je m’efforce d’écrire et de proposer mes textes avec régularité à des maisons d’édition.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Des quantités de choses ! Je lis beaucoup, je me promène, je vis…

 

3/ Quaimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

L’écriture est une passion, déjà. La lecture en est une autre. J’ai fait un peu de théâtre aussi.

 

4/ Quattendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je ne suis qu’une auteure balbutiante, aussi avoir quelques lecteurs me semble déjà une excellente chose. Toutes mes publications pour le moment sont numériques. Pas de salon, pas de présence en librairie, en l’occurrence, mais une présence sur Internet. J’ai ouvert un site : http://lilymariedufresne.wix.com/lily et je suis présente sur Facebook pour discuter avec des lecteurs.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Non, comme je le disais plus haut, pas de présence physique… Un jour peut-être ?

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Quavez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis peu de temps, finalement… C’est surtout la lecture qui m’a accaparée, l’écriture n’est venue qu’ensuite, pour essayer, parce que j’avais envie de raconter mes propres histoires…

J’ai écrit deux courtes romances érotiques : Premiers Émois d’une étudiante, qui a été publié aux éditions Dominique Leroy et Une Croisière amoureuse et libertine, qui sera publié dans la même maison en juin prochain. J’écris des nouvelles ou des novellas. Pour les novellas, on peut compter aussi Le Bras de Dieu, un western publié aux éditions NeoBook et La Corde au cou, thriller autoédité. J’ai participé le mois dernier à une anthologie des éditions Artalys, Fantastiques Amours, avec un conte relevant à la fois de l’érotisme et de la fantasy : La nonne rouge. Je vais participer au premier numéro d’un fanzine, je viens de terminer une nouvelle pour un recueil collectif des éditions Dominique Leroy et j’ai aussi écrit une courte histoire sentimentale qui n’a pas encore d’éditeur.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Le dernier, c’est La Corde au cou, que j’ai autoédité en version numérique sur Amazon. Des préparatifs de mariage qui tournent mal, la tension monte entre la future mariée, sa famille et belle-famille, ses amis, jusqu’au drame…

Pour le dernier livre publié par une maison d’édition : il s’agit de Fantastiques Amours. J’ai répondu pour cela à un appel à textes des éditions Artalys. Le souhait de la maison : publier un recueil de nouvelles associant le genre de l’érotisme aux littératures de l’imaginaire. Je me suis orientée vers la fantasy, mais d’autres auteurs ont pu choisir la science-fiction ou le fantastique. Au final, l’e-book comprend cinq histoires bien distinctes, de style différent.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Les e-books se téléchargent dans diverses librairies en ligne comme Amazon, Fnac, Immatériel,… Le Bras de Dieu se trouve pour l’instant exclusivement sur Amazon, à la vente, mais aussi en prêt avec l’offre par abonnement développée par Amazon.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte dauteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je ne pense jamais publier à compte d’auteur. Le compte participatif, je m’y intéresse parfois, pour soutenir des projets, mais je n’ai encore jamais envisagé d’y avoir recours en tant qu’auteure. La publication numérique offre de nombreuses possibilités aux jeunes auteurs, comme moi, je pense que c’est une opportunité à ne pas négliger.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Je pense que c’est un conseil d’optimisme. Voir ce qu’il y a de positif en chaque chose.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Je lis beaucoup de romans, de nouvelles, des biographies aussi, du théâtre, mais assez peu de poésie.

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

J’écris en fin de journée, pendant le week-end ou pendant les vacances. Sur un clavier. J’ai perdu l’habitude d’écrire avec un stylo…

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes douvrages ?

Beaucoup d’idées me viennent à l’esprit, je ne sais pas toujours comment… Non, on ne m’a pas commandé d’ouvrage, mais j’ai répondu comme je l’ai noté un peu plus haut à un appel à textes pour les éditions Artalys (ce qui a abouti à une publication dans l’anthologie Fantastiques Amours) et récemment à un appel à textes sur le thème du surfeur pour les éditions Dominique Leroy.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Je note les idées qui me viennent sur un brouillon, je construis ensuite un plan, sauf pour les textes très courts. Généralement, ce plan prend la forme d’intitulés de chapitres. Je note succinctement quelques idées sous chaque titre, puis j’écris un chapitre entier, pas nécessairement dans l’ordre. Il faut ensuite unifier le tout, vérifier qu’il n’y a pas d’incohérences, d’autant plus que quelques semaines peuvent s’écouler entre l’écriture d’un chapitre et un autre… Les personnages sont imaginaires, oui. Je fixe quelques traits de caractère au départ, puis je vois comment ils peuvent évoluer…

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

D’écrire 🙂 Si on aime cela, pourquoi s’en priver ?

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Jane Austen, Hermann Hesse, Stefan Zweig et bien d’autres.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

En ce moment, je m’intéresse à la littérature jeunesse, cela va des albums pour les plus jeunes aux premiers romans…

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

En ce moment, c’est une période creuse, faute de temps, mais deux textes sont en cours d’écriture : un recueil de nouvelles et une romance pour adolescents.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Le 20 juin, il y aura la publication de mon deuxième titre dans la collection e-ros & rose, aux éditions Dominique Leroy. Il s’agit d’Une Croisière amoureuse et libertine. Jade est une jeune fille sentimentale qui vient de subir une nouvelle déception. Ses deux amies l’encouragent à tourner la page. Jade gagne alors à un tirage au sort effectué sur un salon de l’érotisme où ses amies l’ont traînée un billet pour une croisière. Des vacances qui seraient les bienvenues s’il ne s’agissait pas d’une croisière « libertine ». Jade va devoir s’en accommoder… L’illustration de couverture de ce titre a été réalisée par Phanhoria, une jeune illustratrice talentueuse, qui avait déjà réalisé l’illustration de mon premier livre, Premiers Émois d’une étudiante.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Toutes les informations concernant les parutions figurent sur cette page : http://lilymariedufresne.wix.com/lily#!livres/cnec On y trouve les résumés, des liens pour lire des extraits ou télécharger le livre numérique,…

Sur la partie « blog » de mon site, on peut lire tous les avis déposés sur mes différentes publications : http://lilymariedufresne.wix.com/lily#!blog/c1q7e

———

Le 19 février 2015

Lily Dufresne

.

Fantastiques-Amourscroisiere-amoureuse-libertineLa-Corde-au-coubras_de_dieu

.

.

Je remercie sincèrement Lily Dufresne  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 20 février 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

 

Publié par Un commentaire

JL à l’écoute de … ChocolatCannelle

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui ChocolatCannelle

.moi-avec-chapeau

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Mon nom d’auteur est ChocolatCannelle. Je suis directrice de collection aux éditions Dominique Leroy, blogueuse (sur mon blog, je chronique beaucoup de livres érotiques entre autres) et donc (c’est l’objet de cette interview!) auteure. Je suis aussi mère au foyer. J’ai auparavant fait des études de lettres classiques et de sciences du langage, et j’ai brièvement enseigné.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Parallèlement à l’écriture, je lis… Loisir personnel avant tout, mais je lis aussi des manuscrits pour la collection e-ros des éditions Dominique Leroy que je dirige. J’effectue aussi différentes tâches pour la maison d’édition (lecture corrective, communication…)

 

3/ Quaimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

J’ai pratiqué le chant pendant plusieurs années. La musique en général tient une place importante dans ma vie, mais à présent les cours sont destinés à mes enfants. Je me contente de les attendre à l’école de musique et, en les attendant, pour revenir à la question précédente, je lis !

 

4/ Quattendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’espère que mes lecteurs pourront se divertir avec mes textes. Sourire parfois. Je n’en demande pas plus. Je ne vais pas physiquement à leur rencontre, mais je suis présente sur le web, à travers mon blog et les réseaux sociaux.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Non. Un jour peut-être pour les lectures, cela ne me déplairait pas. Quant aux conférences, je les laisse à des personnes compétentes dans leur domaine, je suis une dilettante et cela me convient bien.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Quavez-vous déjà écrit ?

Si on met de côté les poèmes que j’écrivais étant enfant et toutes les tentatives qui ont suivi, jusqu’à l’écriture avortée d’un roman, j’écris depuis quatre ans environ. J’écris des nouvelles érotiques en grande majorité. Elles ont été publiées chez différents éditeurs : Dominique Leroy cité précédemment (c’est une maison d’édition numérique), La Musardine dans des collectifs en papier et en numérique, L’ivre-book et Sous la cape en numérique, L’encre parfumée de Lys dans un collectif papier intitulé Tintamarre des sens et prochainement dans un second collectif, Juste un moment d’amour.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Nathalie et ses bonnes œuvres sera publié dans trois jours aux éditions Dominique Leroy. Il s’agit d’un récit érotique plein d’humour. On peut concevoir que les textes érotiques doivent être « excitants ». Pour ma part, je n’attache pas tant d’importance à cet aspect. Je tiens surtout à amuser le lecteur. Nathalie et ses bonnes œuvres narre les péripéties d’une jeune femme qui doit remplacer sa mère, bénévole à la banque alimentaire. Sa vie se partage alors entre cette activité et son travail auprès d’un dentiste proche de la retraite qui lui demande de l’épouser. Nathalie, qui semble particulièrement naïve au début de l’histoire, sait finalement tirer parti de tout ce qui se présente à elle…

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Pour les livres collectifs papier : ils peuvent se commander en librairie en fournissant le numéro d’identification (ISBN) s’ils ne sont pas en rayon. On peut aussi, pour les recueils des éditions L’encre parfumée de Lys, acheter les livres sur le site de la maison d’édition. Les livres des éditions La Musardine se trouvent bien sûr dans la librairie parisienne du même nom.

Pour les livres numériques : la majorité des librairies numériques et des plates-formes de téléchargement les proposent (Fnac, Kobo, Amazon, Numilog, Bookeenstore,…), les maisons d’édition respectives proposent aussi leur téléchargement.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte dauteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je ne me tournerai jamais vers de l’édition à compte d’auteur. Payer pour éditer un livre, non, vraiment ! À compte participatif, cela ne m’intéresse pas non plus. Je me tourne vers l’édition à compte d’éditeur. Mes textes sont majoritairement publiés sous forme d’eBooks et je dirige une collection numérique. J’apprécie beaucoup l’édition numérique. Elle permet la publication de textes courts, des nouvelles à l’unité, contrairement à l’édition papier. Et ces eBooks sont présents dans de nombreuses librairies en ligne, ils ont plus de visibilité que des livres papier pour un auteur débutant. J’ai fait un essai d’autoédition numérique, qui est moyennement concluant. L’expérience est cependant suffisamment intéressante pour que je la réitère peut-être un jour.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

De travailler. Un dicton qu’affectionne ma mère : « on n’a rien sans rien ». Donc de se donner les moyens de parvenir à quelque chose.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

J’aime lire des romans et des nouvelles. Et écrire des nouvelles.

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

Uniquement sur le clavier de mon ordinateur. Je n’utilise jamais de papier et de stylo. Je m’installe souvent sur la table de la cuisine, parce que je n’ai pas de bureau et que j’ai besoin d’un espace étroit qui peut se fermer avec une porte. J’ai besoin de m’isoler. Parfois, je pose un casque sur mes oreilles. Sans musique, uniquement pour m’isoler davantage ou avec de la musique classique s’il y a trop de bruit alentour et que j’ai besoin d’autres sons pour me concentrer. Je commence un texte sans choix de police particulier, sans justifier les lignes et puis, lorsque le texte a commencé à prendre (un peu comme la confiture!),  je choisis une police, je justifie le texte et l’aère avec un interligne de 1,5. À ce moment-là, le texte commence à ressembler à quelque chose, je peux le poursuivre. Une courte nouvelle peut s’écrire dans la journée. J’ai parfois besoin d’écrire par petits bouts, un paragraphe, puis je laisse de côté. Des textes même assez courts ont pu ainsi être écrits en plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Lorsque j’écris par petits morceaux, je relis tout ce qui précède avant de poursuivre l’écriture. Cette méthode me permet de mieux distinguer les défauts, de corriger…

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes douvrages ?

L’inspiration est partout autour de moi. J’écris à partir d’un lieu que j’ai vu, d’une situation insolite… Pas de commande d’ouvrage, non, mais des thèmes proposés par des maisons d’édition, des appels à texte auxquels je réponds parfois.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Parfois je me rends compte après avoir écrit que tel personnage ressemble curieusement à telle personne croisée dans tel contexte. Je ne fais pas coller mes personnages à la réalité de manière intentionnelle, mais il s’avère que certains personnages prennent pour point de départ une personne réelle. Cela dit, c’est plutôt rare. Le seul personnage qui ait vraiment quelque chose à voir avec une personne réelle, c’est le narrateur, qui me correspond sur certains points : dans Journal d’une sexothérapie par exemple, la narratrice est arachnophobe, ce que je suis moi-même.

Les intrigues sont souvent construites à partir d’une idée de lieu. Des lieux de la vie courante, comme un supermarché dans Nathalie et ses bonnes œuvres. Ensuite les personnages interagissent dans ou en dehors de ce lieu, d’autres lieux se mettent en place pour favoriser ces interactions.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

De relire à voix haute. C’est un moyen efficace de déceler des erreurs, des fautes de rythme, une ponctuation défaillante…

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Nathalie Sarraute, Italo Calvino, Stefan Zweig,…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Je lis un recueil de nouvelles de Patrick Süskind et un roman d’un auteur que j’aime beaucoup, mais dont je ne dirai rien, parce qu’il s’agit d’un manuscrit que l’auteur m’a adressé pour avis.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Je viens de boucler une nouvelle pour les éditions du 38, en réponse à un appel à textes. Je n’ai pas encore de nouveau projet personnel, je me contente pour l’instant de suivre les appels à textes et d’y répondre si une idée se présente. J’écris au jour le jour, en attendant qu’un nouveau projet se dessine. Cela peut prendre du temps…

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

L’événement le plus proche, c’est la publication de Nathalie et ses bonnes œuvres, le 20 février. D’autres publications sont annoncées. Il y a la sortie de Juste un moment d’amour aux éditions L’encre parfumée de Lys qui ne doit pas tarder ; j’y participe avec un texte intitulé Puzzle d’un amour. En mars, il y a celle d’Osez 20 histoires de sexe à plusieurs aux éditions La Musardine, livre auquel je participe avec un texte intitulé Consultation.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Je tiens un blog : http://www.chocolatcannelle.fr et, sur ce blog, une page qui recense mes publications et les avis portés sur ces livres :

http://www.chocolatcannelle.fr/category/et-moi/mes-publications/

————-

Le  17 février 2015

ChocolatCannelle

.

Affaires-classees-X-1couvredNathalie-1couv_v3osez-coups-foudre-sexuelstintamarre-des-sens

.

Je remercie sincèrement ChocolatCannelle  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 18 février 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

 

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Pierre BASSOLI

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Pierre BASSOLI 

.

Pierre2

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Pierre BASSOLI                                            Voir ci-dessous

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai travaillé dans l’humanitaire (CICR) et j’étais musicien amateur (piano, synthétiseurs) dans différents groupes de jazz, jazz fusion et soul music.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

A une certaine époque j’ai peint (mais je n’ai plus le temps) et je pratique toujours le théâtre radiophonique (écriture de pièces, un peu de jeu et surtout enregistrement et montage sonore) Voir site internet du Théâtre de l’Oreille http://www.theatroreille.ch.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je fais principalement de la vente directe car, habitant la Suisse et ayant la majorité de mes lecteurs dans ce pays, ceux-ci sont méfiants vis-à-vis des payements par internet (Paypal et autres) et préfèrent m’acheter les livres directement. Quant aux médias, ils ne s’intéressent pas aux auteurs locaux et préfèrent parler des grosses machines de l’édition qui tirent à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Pas très souvent. J’en ai fait deux ou trois depuis que je suis publié.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Plus de 20 ans. J’écris des polars avec un personnage récurrent, le détective privé Arthur Nicot. Livres publiés : « Les Fils d’Omphale » – « Starnapping » – L’Inconnu de St-Joseph » et hors série Nicot : « Au Rendez-Vous du Hasard » (Prix Scriborom 2012). Mais depuis le temps que j’écris, j’en ai encore une bonne vingtaine en réserve. A paraître en principe en février 2015, deux histoires en un seul volume, les Arthur Nicot 4 et 5 : « Complice involontaire » et « L’Enlèvement au Bercail ».

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Le dernier écrit est l’Arthur Nicot N° 28 intitulé « Le Gang des Gorgones »

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Hélas pas en librairie… Uniquement à commander au Masque d’Or ou directement chez moi.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je suppose qu’à compte d’éditeur, c’est ce que nous vivons au travers des éditions du Masque d’Or. Dommage que nous ne soyons pas distribués… A compte d’auteur : inintéressant. A compte participatif, je ne connais pas. Quant aux e-book, pourquoi pas, mais rien ne vaut un bon vieux bouquin de papier que l’on a en mains.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

 

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Romans (principalement des polars) et des nouvelles

  

12/ Comment écrivez-vous ? 

A l’ordinateur.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Je pars sur une idée de base ou je m’inspire d’un fait divers et je brode dessus. J’ai eu une commande pour un livre collectif ayant comme thème les sept péchés capitaux. Le livre n’est pas sorti mais la nouvelle est publiée en ce moment dans le Scribe Masqué sous forme de feuilleton.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Je ne fais pas de plan. Je pars sur une idée, quelque fois simplement un titre, et je me laisse emporter par mes personnages et mon imagination. Mes personnages sont bien sûr imaginaires, mais comme cela arrive à chacun de nous, ils sont souvent inspirés par des personnes que nous connaissons.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de conseils à donner, si ce n’est : laissez-vous emmener par votre imagination et par votre histoire. Cela pourra parfois vous conduire dans des endroits que vous n’imaginiez pas en commençant votre récit, à votre grand étonnement.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

C’est très vaste. Cela va de Dumas à Zola, en passant par Stéfan Zweig, Douglas Kennedy, San Antonio et Léo Malet et bien d’autres encore…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

« La Vérité sur l’Affaire Harry Québert » d’un auteur genevois comme moi qui s’appelle Joël Dicker et qui était sur les rangs pour le Goncourt il y a un ou deux ans.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Je suis actuellement sur une saga mettant en scène trois familles à la campagne, sur une période allant de la fin du 19e siècle aux années 2000 avec en fond une légende fantastique tirée des Contes des Mille et une Nuits.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Une séance de dédicace dans une librairie à Genève, le 29 octobre.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Nulle part, hélas ! (Voir plus haut question 4 et ma réponse concernant les médias)

 

————-

 

Le  8 octobre 2014

Pierre BASSOLI

.

Au rendez-vous-du-hasard.

 

.

 

.

Je remercie sincèrement Pierre BASSOLI  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Jean-Louis RIGUET 15 octobre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.