Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Nathalie Peauger, relieure

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Nathalie Peauger

.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Je suis Nathalie Peauger. J’ai 35 ans et je suis relieure d’art. Je suis installée en tant qu’artisane indépendante. Mon atelier s’appelle L’écrin des écrits.

 

2/ Que faisiez-vous avant (ou parallèlement à) la pratique de votre art ?

Au sortir de mon CAP en 2006, je n’ai pas trouvé de relieur qui m’aurait pris sous son aile dans son atelier. J’ai donc travaillé de 2007 à 2012 dans un magasin Éclat de verre en tant que conseillère en encadrement afin de m’assurer un salaire et une activité. Depuis fin 2012, je me consacre à 100 % à L’écrin des écrits. Mon atelier est ma seule source de revenus.

 

3/ Qu’aimez-vous ou que pratiquez-vous comme autre art ? Quelle est votre passion ?

En parallèle de la reliure j’apprends à faire de la gravure à l ESAD au cours amateur de Thierry Vivien. J’aime aussi dessiner, photographier et écrire. Sinon j’aime marcher et faire du vélo. J’aime manger, cuisiner, j’aime voir mes amis et m’investir dans la vie associative.

 

4/ Comment vous faites-vous connaître ? Qu’attendez-vous de vos admirateurs ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’ai un site internet et je suis également présente sur Facebook. Je participe à de nombreux salons, expositions… pour me faire connaître. Le bouche-à-oreille participe également au rayonnement de mon activité.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des dédicaces, des expositions ou des conférences sur vos œuvres ?

Oui. Je participe au salon des métiers d’art, au salon des Antiquités, au Salon du livre jeunesse de Beaugency, j’expose mon travail dans de nombreux lieux (Empreintes, Recycollections, Moules à gaufre), J’interviens parfois dans les écoles pour expliquer mon métier et sensibiliser à la jeunesse à l’artisanat d’art. J’ai également eu le plaisir d’avoir un article dans une revue de référence dans mon domaine Art et métiers du livre en mai juin 2016.

 

6/ Depuis quand pratiquez-vous ? Qu’avez-vous déjà réalisé ? Écrit ?

Je pratique la reliure depuis 2003. J’ai créé mon entreprise l’écrin des écrits en 2009. J’ai participé à de nombreux concours de reliure et j’en ai même gagné un en 2015, le prix de la reliure d’art de Bibliothèque interuniversitaire de Montpellier. J’ai réalisé une reliure à décor sur un livre issu des fonds anciens de la BIU.

 

7/ Quelle est votre dernière œuvre ? Pouvez-vous nous en parler ?

J’ai récemment, en janvier, réalisé une reliure pour l’Art d’Aimer d’Ovide. Cette reliure a été exposée à la librairie Blaizot, aux côtés d’autres relieurs, dans le cadre du neuvième prix de la reliure originale. C’est un concours organisé par une association de bibliophiles les Amis de la Reliure Originale.

 

8/ Où peut-on se procurer vos œuvres ? Vous entendre ? Vous voir ?

J’expose en ce moment mes carnets chez Empreintes, le concept store des métiers d’art en plein cœur du Haut Marais au 5 rue de Picardie 75003 Paris. Vous pouvez également me rencontrer dans mon atelier sur rendez-vous au 2 allée du Clos vert 45000 Orléans (à l’angle du faubourg Bourgogne).

 

9/ Appartenez-vous ou recommandez-vous d’une école ?

Non je ne me revendique d’aucune école.

Ceci dit, j’aime me répéter certaines phrases en fonction de l’humeur du jour :

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » Gandhi

« Ni dieu ni maître ni mari » Louise Michel

Et bien d’autres qui ne me viennent pas à l’esprit…

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

De prendre soin de moi. Et lorsque l’on est son propre chef, cette phrase a beaucoup de sens. Être sa propre chef (maître), c’est être seule à bord du navire que la mer soit calme ou agitée.

 

11/ Que préférez-vous faire comme style d’œuvre ou d’activité ?

Dans mon métier, j’aime tout ce que je fais. Que ce soit de la reliure courante, de la reliure traditionnelle, de la reliure à décor, de la restauration de livres anciens… J’aime fabriquer des petits carnets aussi ainsi que des coffrets pour y ranger des livres ou d’autres objets comme des médailles, des photos, du petit matériel précieux aux yeux de la personne qui me les confie.

 

12/ Comment travaillez-vous ? Préférez-vous travailler seul (e) ou en groupe ?

Je travaille seule. Pour autant, mon atelier de reliure est dans une maison atelier un lieu partagé où nous sommes 5 à travailler. Leena Nousiainen, peintre, Béatrice Grebot, peintre et fondatrice du lieu, Vincent Burille Graphiste illustrateur et Johan Kern enchevêtreur végétal.

Leur présence est très bénéfique pour moi. De plus, je travaille souvent en association avec mes clients qui ne possèdent certes pas de bagages techniques mais qui ont comme nous tous des idées.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ?

Je puise mon inspiration dans la nature, l’éphémère et l’art. Je trouve l’inspiration dans ce que me raconte le client du livre qu’il ne confie. Je suis comme une dépositaire de petites et grandes histoires. La reliure c’est, avant tout, l’art de relier les pages d’un livre entre elles. Créer du lien. Relier les écrits pour les transmettre. Relier les livres pour assurer leur conservation, leur pérennité. Relier un livre pour le valoriser, lui donner l’habit qui correspond à l’image que l’on a de lui, qui s’accorde à l’affect qui l’entoure. Relier les livres, c’est, un peu, relier les générations entre elles dans une idée de transmission du savoir, de la pensée et des émotions. Offrir un écrin au livre. Offrir un écrin aux écrits. Relier pour relire…

 

14/ Avez-vous eu des commandes d’œuvre à réaliser ? Qu’aimeriez-vous que l’on vous demande de réaliser ?

En tant que relieure je suis prestataire de services. Le client m’amène le livre sur lequel je vais travailler. Tout est commande pour moi. L’inverse est plus rare. Il est rare que je produise un objet pour le vendre à part les carnets.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre ou de vos arts ?

Les livres sont des voyageurs silencieux. Ils passent de mains en mains et taisent le nom des précédents visiteurs. Il faut savoir les écouter quand il vous parle. Il faut favoriser le moment. S’asseoir confortablement et prendre le temps de le toucher, de le regarder avant de l’ouvrir. Le sentir aussi. Le livre impose une forme de respect et l’humilité.

 

16/ Quels sont vos auteurs ou compositeurs préférés ? Vos artistes préférés ?

En littérature j’aime Stefan Sweig, Boris Vian.

En musique je reste fidèle à Yann Tiersen depuis près de 20 ans.

J’aime Franz Marc en peinture, Valloton en gravure, Barcelo pour lequel j’ai l’honneur de travailler ; Il travaille la terre, le papier, la gravure, ça me parle.

J’en oublie plein d’autres. Je suis à la fois fidèle et butineuse en ce qui concerne ma relation à l’art.

 

17/ Quelle est la dernière activité artistique que vous ayez vécue ? Pouvez-vous nous en parler ? Pourquoi l’avoir choisie ?

J’ai récemment été voir l’exposition « Tiers paysage » Au pays où le ciel est toujours bleu de Sophie Carles. Cette exposition m’a touchée car elle porte le titre d’une notion inventée par Gilles Clément, paysagiste dont j’apprécie la pensée.

Sur les photos de Sophie Carles se confrontent la minéralité du milieu urbain et le végétal qui semble jaillir en des endroits

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

improbables. J’aime cette dualité. J’aime lorsque apparaît dans la faille du bitume une petite plante comme un signe d’espoir. La vie trouve sa place partout même sur les terres les plus arides. J’aime lorsque les cicatrices béantes du bitume sont recouvertes par de la mousse bien verte. Résilience.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui j’en ai beaucoup en tête et en route :

J’ai fabriqué du cuir végétal et j’aimerais m’en servir pour recouvrir une reliure.

Je veux recycler toutes les chutes de papier et de carton de l’atelier pour en refaire du papier.

J’ai envie d’explorer de nouvelles techniques de reliure.

Je suis également en train de faire pousser de la mousse sur des petites planches de bois pour ensuite m’en servir de couverture pour un livre.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Je serai le 5 mai 2017 à la bibliothèque des Jacobins à Fleury-les-Aubrais au côté de l’association Au fil des mots dans laquelle je donne des cours de reliure amateur. J’aurai un petit stand pour présenter mon travail.

Nous fêterons les trois ans de Couleur 136, la maison atelier qui abrite, entre autres, l’écrin des écrits, le 17 et le 18 juin 2017.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ?

Sur ma page Facebook L’écrin des écrits 

Sur mon site internet http://www.ecrindesecrits.fr

——–

Le 1er mai 2017

Nathalie Peauger

.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.

.

Avant

 

 

 

 

 

 

.

Après

.

 

 

 

 

 

.

Je remercie sincèrement Nathalie Peauger d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 03 mai 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Annie Degroote

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Annie Degroote

.

_MG_3238

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Annie Degroote, ceci est mon nom de naissance. Je suis originaire de la Flandre française, d’où mon patronyme flamand. Après avoir poursuivi mes études en faculté de Lettres à Lille, et  avoir étudié trois ans au Conservatoire national de région d’Art dramatique, je suis partie à Paris faire du théâtre, et peu à peu je me suis tournée vers les romans. J’aimais écrire depuis  mon enfance.

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Je fus comédienne, metteur en scène, et auteur dramatique. J’ai pratiqué le chant et la danse. J’ai créé des spectacles pour la jeunesse. Je fus responsable d’ateliers de théâtre et d’écriture. J’ai tourné une trentaine de fictions télévisuelles et cinématographiques, ai conçu une émission humoristique pour la RTBF. Aujourd’hui, parallèlement à l’écriture, je participe à des manifestations poétiques, des lectures, dans lesquelles l’auteur et la comédienne se retrouvent.

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Je poursuis donc un peu (les romans accaparent !!!)  le théâtre,  je suis amoureuse de tout ce qui est artistique : peinture, danse (j’ai pratiqué la danse classique durant 15 ans), musique ( je me remets un peu au piano) je suis une passionnée d’opéra,  et adore le cinéma.

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Les rencontres avec les lecteurs sont notre plus belle récompense à nos mois de solitude  et d’écriture. C’est un réel partage d’émotion autour de mes romans. Ils me contactent par mails, par Facebook, m’écrivent, et viennent lors de mes dédicaces dans les  salons littéraires.  Lors des sorties d’ouvrages, mes éditeurs  en font la promotion par la publicité dans la presse, des spots radios….  .

Je participe aussi à des émissions littéraires.

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, très volontiers. Sur mes ouvrages, sur le métier d’écrivain, sur mes rapports avec le Nord,  sur les rapports entre théâtre et romans,  entre ouvrages historiques et romans historiques ….

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis l’enfance, mais  … après avoir écrit des spectacles de théâtre, participé à des scénarios, mon premier roman a été édité  il y a juste vingt ans. J’ai écrit  14 romans, un recueil de nouvelles,  deux ouvrages sur le Nord et la Flandre, et participé à des ouvrages collectifs (la Frontière, sur le pas des écrivains … )

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre est  » fier d’être Nordiste  » édité chez Ouest France, un recueil de cent bonnes et souvent étonnantes raisons d’être fier de sa région. Mon dernier roman est  » les perles de la Moïka » aux Presses de la Cité, une histoire d’amour maternel, de secrets familiaux, avec  une plongée en Russie, et Ukraine.

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

On peut les commander dans toutes les librairies, et sur le Net.

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je suis à compte d’éditeur depuis mon premier ouvrage (Presses de la Cité, Calmann-Levy …) , et j’ai donc la chance d’être bien distribuée dans toute la France et pays francophones. Nous ne pouvons plus échapper aujourd’hui à Internet, et mes romans, dès leurs publications, le sont aussi en numérique par mes éditeurs. La protection des auteurs sur le Net reste un réel problème, qui est en cours d’étude.  Le e-book est avant tout une nouvelle façon de lire, et de stocker des livres. Un outil pratique, mais rien ne vaut le contact  avec le livre papier  !!!

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Un exemple plutôt, celui de mon père : Sa persévérance, son courage,  dans ce qu’il entreprenait.

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

 J’aime les bio, les nouvelles, la poésie, mais c’est dans le roman que je me sens vraiment dans mon élément. Pour la construction de l’histoire, pour les différents personnages qui ont tous leur vie propre. Pour tout ce que l’on peut faire passer  au travers d’une histoire : ce qui nous touche, ce qui nous révolte, ce que l’on aime ou non.

 12/ Comment écrivez-vous ? 

Je prends des notes sur des cahiers, j’écris ensuite sur ordinateur, mais je tire chaque chapitre, et le corrige à la fois sur papier, et sur ordi. Je reviens souvent sur ma copie !

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Je me suis aperçue au fil des livres que j’avais des thèmes de prédilection : Sagas familiales, Quêtes d’identité, de tolérance ; amours interdites, exils, l’enfance.

J’ai eu des commandes d’ouvrages pour les livres sur ma région natale (Fier d’être Nordiste, la Flandre de France)

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Mes personnages sont imaginaires, mais ils croisent parfois des personnages historiques lorsque cela est totalement plausible. Ainsi dans  » les racines du temps  » (Calmann Levy), une comtesse de Flandre ayant existé était l’un de mes personnages, dans le prochain, nous rencontrerons Philippe le Bon, dans  » la splendeur des Vaneyck » figurait Pasteur , dans les  » perles de la Moïka  » j’ai Raspoutine et Youssoupov ….

Mes personnages imaginaires sont construits comme je le fais pour le théâtre : de façon très précise, je fais des fiches d’identité, et je commence à écrire lorsqu’ils sont réels pour moi, à tous points de vue, dans leur façon aussi bien de se vêtir, que d’aimer, que de vivre …. J’endosse  » tous les rôles  » …

L’intrigue  se construit peu à peu, d’abord une idée, qui devient quelques lignes, puis tout un fil conducteur, ma documentation l’enrichit, la transforme parfois, mais au moment de l’écriture,  tout peut arriver, et je ne suis plus maître de mes personnages, ce sont eux qui me guident, qui désirent rester ou non dans le cours de cette histoire.  C’est parfois très étrange …

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

D’imaginer avec passion, et d’écrire de façon artisanale, d’avancer, mais aussi de toujours relire et corriger … « Sur le métier, remettez votre ouvrage … »

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

La liste est trop longue !!!! J’aime les dramaturges (Tchekov, Pirandello, Shakespeare ….) , Oscar Wilde et les auteurs anglais, Victor Hugo, la poésie dont particulièrement celle de Rilke, Stefan Sweig,  Pouchkine,  les bons thrillers, beaucoup d’ auteurs contemporains aussi …

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Des livres historiques pour mon prochain roman qui se passe au 15 e siècle, et «  la formule de Dieu » de l’écrivain portugais  Dos Santos.

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, je suis en période d’écriture pour mon prochain roman qui se passera donc à la fin du Moyen-Age, entre la Flandre et la Bourgogne, et sortira en octobre 2015 chez Calmann Levy.

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

J’en aurai davantage après la sortie de mon roman, mais je serai au salon du livre d’Hazebrouck (Nord) mi-avril, j’en suis la marraine, et mi- mai, au premier salon littéraire de Quimper…. Il y aura sans doute d’autres dates que l’on pourra suivre sur Facebook, sur mon site.

Le 15 janvier, ressortira  » l’Oubliée de Salperwick  » en semi-format aux Presses de la Cité, je me permets de le signaler, car ce roman me tient particulièrement à cœur.

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

sur Facebook, sur mon site d’auteur (www.anniedegroote.com) , sur les sites de mes éditeurs (Calmann Levy, Presses de la Cité, lors des sorties) , et dans la Presse.

————-

Le 23 décembre 2014 …. HEUREUX  NOËL !

Annie Degroote

.

802437-annie-degr-4e931221.jpg

ninichtitele

.

Je remercie sincèrement Annie Degroote  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Jean-Louis RIGUET 24 décembre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.