HOMMAGE A LOIGNY-LA-BATAILLE

Une idée de cadeau pour Noël

AUGUSTIN ma bataille de Loigny, un roman de Jean-Louis RIGUET, en vente par internet à :

www.dedicaces.ca

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

 

 

Le 02 décembre 2012 un hommage rendu sur les lieux mêmes

de la Bataille qui a eu lieu le 02 décembre 1870

relaté dans les mêmes termes le 04 décembre 2012

dans la presse écrite locale  :

L’ECHO REPUBLICAIN et LA REPUBLIQUE DU CENTRE

ARTICLE DANS L’ECHO REPUBLICAIN du 04 décembre 2012

  EURE-ET-LOIR > PAYS DUNOIS > LOIGNY-LA-BATAILLE 04/12/12 – 11H06

Loigny, une bataille perdue il y a 142 ans

Didier Martin, préfet d’Eure et Loir, dépose une gerbe au monument du général de Sonis.

L’association des Amis de Sonis a convié les élus et les représentants de l’État à la commémoration de la bataille du 2 décembre 1870. En présence de 300 personnes dont Didier Martin, préfet du département d’Eure-et-Loir, de Monseigneur Michel Pansard, évêque de Chartres, et de nombreuses autorités civiles et militaires, le général Gilles de Montcuit a lu, face à la croix dédiée au général de Sonis, le récit de cette journée du 2 décembre.

De nombreuses victimes dans des conditions extrêmes

Une bataille qui a vu plus de 50.000 hommes s’affronter lors d’un combat terrible dans des conditions météorologiques extrêmes (- 20°). Les différents corps d’armée français ont lutté jusqu’au bout de leurs forces mais ont perdu la bataille laissant de nombreux morts et blessés sur le champ dont le centre se situait juste sur la commune de Loigny.

Les sonneries et la Marseillaise ont été jouées par l’harmonie pendant la remise de gerbes au pied du monument. Ensuite, le défilé s’est formé pour rejoindre l’église Saint-Lucain, reconstruite sur les décombres quinze ans après la défaite.

La messe a été dite par Monseigneur Pansard et les prêtres du secteur paroissial Orgères-Voves devant une assistance de plus de 300 personnes. Un moment de recueillement dans la crypte avec un dépôt de gerbe sur la sépulture du général de Sonis a précédé la visite du musée.

Des travaux dans la crypte et au musée

La cérémonie s’est achevée à la salle communale où Albéric de Montgolfier, sénateur et président du conseil général, a confirmé l’engagement du Département et de la communauté de communes pour les travaux nécessaires dans la crypte et au musée, pour la conservation des lieux et des objets exceptionnels qui y sont rassemblés. À signaler que le préfet a confirmé l’aide de l’État pour la rénovation du musée.

ARTICLE DANS LA REPUBLIQUE DU CENTRE DU 30 SEPTEMBRE 2012 (Extrait)

LOIRET PITHIVERAIS-BEAUCE LOIGNY-LA-BATAILLE 30/09/12 – 06H00

« Un devoir de mémoire pour Loigny »

À l’occasion de la publication de son premier roman Augustin, ma bataille de Loigny, aux éditions Dédicaces, Jean-Louis Riguet livre ses impressions, et déjà, ses nouveaux projets. Entretien Notaire de profession, comment êtes-vous venu à l’écriture…

AUGUSTIN ma bataille de Loigny, un roman de Jean-Louis RIGUET, en vente par internet à :

www.dedicaces.ca

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

Liens :

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://librebonimenteur.wordpress.com/

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Un article dans La République du Centre

AUGUSTIN ma bataille de Loigny à l’honneur

Un devoir de Mémoire pour Loigny

ARTICLE PARU DANS LA REPUBLIQUE DU CENTRE DU 29 SEPTEMBRE 2012 (traduction)

 Région Pithiverais-Beauce

LOIRET > PITHIVERAIS-BEAUCE > LOIGNY-LA-BATAILLE 

« Un devoir de mémoire pour Loigny »

Le roman historique romancé de Jean-Louis Riguet retrace l’ambiance de l’époque, lors de cet épisode tragique, qu’a connu le village de Loigny-la-Bataille. – Vatel Gladys

À l’occasion de la publication de son premier roman Augustin, ma bataille de Loigny, aux éditions Dédicaces, Jean-Louis Riguet livre ses impressions, et déjà, ses nouveaux projets.

Entretien

Notaire de profession, comment êtes-vous venu à l’écriture ? Autodidacte, j’ai commencé à travailler à l’âge de 15 ans et demi. Après avoir obtenu l’examen aux fonctions de notaire, j’ai repris une étude notariale. J’ai toujours eu la passion de l’écriture, mais je n’ai jamais pu aller jusqu’au bout. Au décès de ma femme en 2004, j’ai recommencé à écrire puis tout s’est enchaîné. Thierry Rollet, un agent littéraire, a organisé un concours littéraire sur la guerre auquel j’ai participé. Et c’est ainsi qu’a commencé l’écriture de ce roman.

Pourquoi le choix de ce sujet ? Lors de mes fonctions de notaire, j’ai eu pour client, la famille Fougeron, propriétaire du château de Villeprévost, à Loigny-la-Bataille. L’un des ancêtres de cette famille a été le prédécesseur de mon étude notariale. C’est ainsi qu’a germé l’idée de coucher sur le papier, cette bataille sanglante en romançant les faits et en mettant en scène la famille Fougeron.

Pouvez-vous expliquer le contexte de cette bataille ? Lors de la Guerre de 1870, Loigny a connu des affrontements sanglants entre les franco-prussiens. Certes, cette bataille meurtrière du 2 décembre 1870, n’a duré qu’un seul jour mais cela a suffi pour dévaster la ville et faire 15.000 victimes. Le château de Villeprévost a été réquisitionné par les Prussiens et transformé en un hôpital de campagne. Dans ce roman, tous les faits historiques sont réels. La bataille est même racontée heure par heure. Cette bataille a marqué les esprits. C’est pourquoi, la ville a changé son nom. De Loigny, elle est devenue Loigny-la-Bataille. D’ailleurs, aujourd’hui, le devoir de mémoire se retrouve par ce changement de nom mais aussi par la création d’un musée.

Augustin occupe une place centrale dans votre roman. Quel rôle joue-t-il ? Augustin est l’ancien régisseur du château, maintenant à la retraite. Lorsque le château a été réquisitionné, Augustin s’est occupé des blessés. De là, il va se livrer à des confidences sur la vie au château avant la bataille. Augustin est entouré des propriétaires du château, Émile et Marie-Amélie Fougeron, et d’un autre couple au service du château qui adoptera un enfant, Louise. Malgré les épisodes meurtriers, une romance amoureuse va naître.

Avez-vous d’autres projets d’écriture ? J’ai écrit mon autobiographie, La vie en archives d’un petit gars, qui sera publié en 2013 en France, mais qui est d’ores et déjà parue pour une oeuvre humanitaire à Bethléem. J’ai un autre roman en cours d’écriture, qui allie humour et suspens. Mon prochain projet sera d’écrire un recueil de nouvelles.

Propos recueillis
par Gladis Vatel Journaliste

Liens :

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://librebonimenteur.wordpress.com/

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre