Publié par Un commentaire

Le martyre de la butte de Vauquois sur France 2

Le dimanche 29 mai 2016 à 13 h 20

France 2 va diffuser l’émission 

13 H 15, le dimanche…

consacrée à 

Le Martyre de la Butte de Vauquois

.

Si vous souhaitez en savoir un peu plus, vous pouvez également lire mon livre :

.

ARISTIDE

la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918)

.

La Butte de Vauquois

dernier rempart protégeant VERDUN est à l’honneur ces jours-ci sur Antenne 2 à l’occasion des fêtes commémoratives de la Grande Guerre, notamment Verdun.

ARISTIDE relate cette bataille meurtrière pendant quatre ans dans le cadre d’un roman docu-fiction historique.

Il résonne comme un devoir de mémoire.

 .

Titre du livre : ARISTIDE la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918)

Auteur : Jean-Louis RIGUET

Date de première publication : 2014

Éditeur : Éditions Dédicaces

Nombre de Pages : 164

Numéro ISBN : 978-1-77076-399-9

.

image (2)

.

Libre disponible chez l’éditeur : Éditions DÉDICACES

Site : http://www.dedicaces.ca

et chez l’auteur (il m’en reste quelques-uns)

Site :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home/ou-acheter-mes-livres

.

L’auteur :

De nationalité française, Jean-Louis Riguet est né en 1947, dans la Vienne. Veuf, il a deux enfants

Il est membre de la Société des Gens de Lettres, et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature. Il exerce la fonction de Notaire à Orléans.

Autodidacte, l’auteur a commencé à travailler à l’âge de 15 ans ½, juste avec son Bepc. Il n’a pas le bac mais a suivi le cursus notarial, par correspondance, pendant son activité et a obtenu l’examen aux fonctions de notaire à 27 ans.

Il a fait sa carrière dans le Notariat, à Mirebeau-en-Poitou, à Châteaudun, à Paris avant de s’installer à Orléans en 1989. Pendant un interstice de cinq ans, auparavant, il a été Conseil Juridique à Paris, dans un cabinet qu’il a créé avant d’être nommé notaire. Quelques années après et pendant quatre ans, il a enseigné au Centre de Formation Professionnelle des Notaires à Paris pour la préparation du Diplôme Supérieur de Notaire.

Il a exercé des fonctions pour la profession de notaire : Membre de la Chambre des Notaires du Loiret, Président de la Chambre des Notaires du Loiret siégeant en Comité Mixte, Vice-Président du Conseil Régional des Notaires de la Cour d’Appel d’Orléans.

Aujourd’hui, il est notaire démissionnaire.

Il écrit depuis plusieurs années mais n’est publié que depuis 2012.

.

Aristide est le deuxième opus d’une trilogie :

20150522_165853(0)

 

.

 

 

vari

.

L’histoire :

Aristide est le petit-fils de Louise et Jean-Baptiste qui étaient les amis d’Augustin qui s’est illustré à Loigny-la-Bataille pendant la Guerre de 1870, au Château de Villeprévost. Ces faits historiques sont contés dans un roman, Augustin ma bataille de Loigny, publié aux éditions Dédicaces.

Aristide a 20 ans à la déclaration de la Guerre de 1914. Il se trouve enrôlé dans un régiment qui va combattre sur la butte de Vauquois, près de Verdun et du massif de l’Argonne. Vauquois, un haut fait de guerre pour les Orléanais ! Aristide participe à l’enfer qui sévit sur cette butte et dans toute la région. Il en sort blessé, meurtri, marqué par ces quatre années de guerre sans pitié et en conserve des séquelles jusqu’à la mort. Pendant ce conflit tragique, Germaine lui donne un enfant André.

Comment survivre dans cette tragédie humaine ? Comment vivre ensuite ?

Le drame humain d’une famille orléanaise dans un cauchemar guerrier !

.

Les personnages principaux :

Le personnage principal est Aristide, un jeune homme issu d’une famille beauceronne vivant près du château de Villeprévost à Tillay-le-Peneux, près de Loigny-la-Bataille. Cette famille a vécu la guerre de 1870 dans ce château transformé en hôpital de campagne par les Prussiens. Son histoire a été relatée dans AUGUSTIN ma bataille de Loigny, publié aux Éditions Dédicaces.

Le roman relate la vie d’Aristide sur la Butte de Vauquois, un haut fait de la guerre, tout près de Verdun, et de sa femme Germaine restée à Orléans. Les aspects affectifs résultant de ces années de guerre sont également évoqués.

Les faits historiques relatés sont véridiques, à tel point qu’un monument commémoratif a été édifié quelques années après la fin de la guerre, avec une participation importante des Orléanais.

Un devoir de mémoire.

.

ver

.

La Préface de Thierry Rollet, agent littéraire :

Jean-Louis RIGUET s’était déjà attaqué à la guerre de 1870 dans l’Orléanais. Aujourd’hui, en ces temps de commémoration séculaire, il oriente notre réflexion vers la Grande Guerre, celle de 1914-1918, dans la région qui lui est chère.

Il ne s’agit pas réellement d’un roman de guerre. Le sujet ayant maintes fois été traité, mieux vaut savoir y apporter sa touche personnelle, et pas seulement en y incluant le régionalisme et l’esprit de clocher. Il s’agit avant tout pour l’auteur de faire revivre dans les mémoires de l’Orléanais – partant, dans la mémoire collective – le drame humain d’une famille de cette région.

Imagine-t-on vraiment, lorsqu’on est assourdi par le vacarme des batailles et des sonneries aux morts, ce que fut l’existence de jeunes mariés que cette épreuve inhumaine a dû séparer ? Peut-on penser à ce qu’ont réellement éprouvé tous ces jeunes gens comme les autres, sans histoire ni violence, qui ont dû se transformer en machines à tuer et acquérir des automatismes meurtriers que jamais leur vie simple ne leur avait inculqués ?

Aristide, Germaine, des prénoms bien Français, des jeunes gens sans histoire, que la Grande Guerre a su traumatiser, a failli même détruire. À l’heure où des chefs d’État jetaient leurs jeunesses les unes sur les autres, sans conscience ni pitié, comment pouvaient survivre de jeunes couples, dont l’enfant est né en plein conflit, même si le jeune père a eu la chance de revenir de cette terrifiante épreuve ? Comment vivre ensuite ? Telle est la lancinante question qui va se poser au terme d’une hallucinante épopée dont tous les jeunes hommes de France et d’ailleurs n’auraient jamais voulu…

C’est donc avant tout ce drame humain qui transparaît dans cet ouvrage. C’est au cœur de cette tragédie intime que Jean-Louis RIGUET plonge le lecteur, avec des termes simples et précis, mais toujours empreints d’une sagesse humaniste qui seule sait contenir la trame des meilleurs romans s’inspirant de la vérité dans un tel sujet.

                                                                                                          Thierry ROLLET

                                                                                                          Agent littéraire

.20160410_140512

 

.

© Jean-Louis Riguet 27 mai 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres  et membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

 

.

Publié par Laisser un commentaire

AUGUSTIN traduit en anglais

AUGUSTIN ma bataille de Loigny

traduit en anglais devient

AUGUSTIN my battle of Loigny

.

Traduction anglaise, couverture augustin
Traduction anglaise, couverture augustin

.

Les EDITIONS DEDICACES LLC ont mis en vente en ligne la traduction anglaise d’AUGUSTIN.

Rappelons que ce livre est un roman, un docu-fiction, racontant un épisode sanglant de la Guerre de 1870 qui s’est déroulé dans la plaine de Beauce, autour de Loigny-la-Bataille, et que le château de Villeprévost à proximité a été réquisitionné pour servir d’hôpital de campagne par les Prussiens.

C’est la vie d’une famille pendant cette période qui est narrée.

Cette bataille était très importante, même si finalement il y a eu match nul, car c’était le dernier rempart avant le passage de la Loire par les Bavarois et les Prussiens. L’Armée de la Loire a relevé le défi et l’a finalement gagné avec le général de Sonis et ses Zouaves Pontificaux.

Toujours présente dans les mémoires, une cérémonie a lieu chaque année à Loigny-la-Bataille en présence de toutes les autorités civiles, militaires et religieuses, organisée par l’Association des Amis de Sonis-Loigny.

.

http://musee-de-loigny.over-blog.org/

.

Merci aux EDITIONS DEDICACES LLC de cet investissement et à la traductrice Caroline Andreea Zgortea .

.

Maintenant disponible chez Editions Dedicaces: «Augustin. Ma bataille de Loigny « , par Jean-Louis Riguet

ISBN: 978-1-77076-473-6
Format: 208 pages, 5,5 x 8,5 pouces
encre Intérieur: Noir et blanc
Reliure: Perfect-lié Broché

Décembre 1870, Loigny la Bataille (France).
Les colères de guerre franco-prussienne. Loigny est le théâtre d’une bataille sanglante. Villeprévost château est réquisitionné par les Bavarois et transformé dans un hôpital de campagne.

Les Prussiens ont été déployés sur le côté nord. Les Français font face sud. Au milieu, dans le creux de la plaine, Loigny est prise en étau. La bataille est battu pour une rue, un passage, une impasse, un quartier, une maison, une cave, pour rien. Ils se battent, ce est tout. Advance, ne retombe pas, mourir se il le faut.

En un seul jour, environ 15 000 victimes, 100 kilomètres carrés … Une victime par 100 kilomètres carrés! L’ancien directeur, Augustin, vit avec sa famille au château pendant cet épisode belliqueux de l’histoire locale et organise l’aide et la distribution du blessé. Sera sa fille peu adoptée rencontrer l’amour? Vont-ils le faire?

[Augustin, ma Bataille de Loigny, traduit du français par Caroline Andreea Zgortea]

http://www.blog.dedicaces.us/?p=1888

En vente également sur :

http://dedicaces.biz/2015/03/10/augustin-my-battle-of-loigny-by-jean-louis-riguet/

.

Première couverture Augustin
Première couverture Augustin

.

AUGUSTIN ma bataille de Loigny est le premier opus, publié aux EDITIONS DEDICACES, d’une trilogie mettant en scène la même famille pendant les trois guerres : celle de 1870, celle de 1914-1918 et celle de 1939-1945.

Le deuxième opus est ARISTIDE la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918), publié aux EDITIONS DEDICACES LLC.

Le troisième opus est ANDRE dans le tumulte de 39-45, publié aux EDITIONS DEDICACES LLC.

.

arisridebl

.

20150522_170731

.image (20)

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 24 février 2016

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Publié par Laisser un commentaire

Les Chauffeurs d’Orgères

– En janvier 1798, dans la nuit du 15 au 16 Nivôse An VI de la République, il y a eu l’affaire des « Chauffeurs d’Orgères ». C’est mon père qui m’a raconté cela, car je  n’étais pas encore né et je n’étais même pas une lueur d’espoir dans le ventre de ma mère. Je suis de 1800 tout rond. En fait, c’était des brigands, une bande bien organisée. La Beauce, qui est tranquille aujourd’hui, mis à part la guerre prussienne, a eu des années sanglantes. Une véritable tribu terrorisa la Beauce.

– Continue, développe un peu, merci d’avance, demande Louise.

– La banque était composée d’hommes, de femmes et mêmes d’enfants. Ils tuaient, volaient, pillaient, assassinaient. Il y avait des chefs, des sous-chefs, des gardes-magasins, des espions. Les chemins étaient alors, à cause d’eux, devenus peu sûrs. Chaque membre de la bande savait ce qu’il avait à faire. Pour entrer dans les maisons ou les fermes, ils n’hésitaient pas à fracturer les portes, à escalader les murs, les toits, à défoncer les portes avec un bélier. Ils assommaient les gens, les bâillonnaient, les enfermaient dans les caves, parfois leur coupaient la gorge. Ils violaient les femmes et les jeunes filles. Ils avaient une technique bien particulière pour faire parler les victimes. Elle était imparable. Les brigands, dont la figure était toujours passée à la suie ou en tout cas avec quelque chose de noir, allumaient un feu, grand de préférence. Ils attrapaient le maître des lieux et lui chauffaient les pieds avec des tisons ou de la braise. Tout cela, dans l’espoir de faire parler la victime qu’ils avaient choisie. Ce qu’ils voulaient, c’était de l’argent. Si le maître des lieux ne parlait pas, ils passaient à la vitesse supérieure. Ils arrosaient alors ses pieds avec de l’eau-de-vie. Ils attrapaient, à deux, le malheureux qui se débattait comme il le pouvait, et présentaient ses pieds au-dessus de la flamme dans la cheminée. Après quelques brûlures et sûrement beaucoup de cris, la victime indiquait où se trouvait le butin. Il n’y avait pas d’échec.

-C’est t-y pas malheureux d’entendre ça quand même, se lamente Ernestine.

Ce texte est extrait du roman historique :

AUGUSTIN ma bataille de Loigny

Titre du livre : AUGUSTIN ma bataille de Loigny

Auteur : Jean-Louis RIGUET

Date de première publication : 2012

Editeur : EDITIONS DEDICACES à Montréal (Québec)

Nombre de pages : 180 Numéro

ISBN : 1770762159

Livre disponible chez : www.dedicaces.ca .

Première couverture Augustin
Première couverture Augustin

.   En vente aux EDITIONS DEDICACES :  http://www.dedicaces.ca/

Présentation

1870, Loigny la Bataille. La guerre franco-prussienne fait rage. En décembre, Loigny la Bataille est le théâtre d’une bataille meurtrière. Le Château de Villeprévost, réquisitionné par les bavarois, est transformé en hôpital de campagne.

« Les Prussiens se sont, côté nord, déployés de La Maladrerie à Lumeau en passant par Fougeu, Beauvilliers, Goury. Côté sud, les Français font front sur Nonneville, Villepion, Villours, Faverolles, Terre Rouge. Au milieu de ces deux lignes : Loigny est prise en étau. La bataille dans Loigny se fait pour une rue, un passage, une impasse, un quartier, une maison, une cave, pour rien. On se bat, c’est tout. Il faut avancer, ne pas reculer, mourir s’il le faut. » « Cela fait quand même en une seule journée environ 15000 victimes soit environ 100 par kilomètre carré. … Quand même… une victime par cent mètres carrés ! »

L’ancien régisseur, Augustin, vit avec les siens au château cet épisode guerrier de l’histoire locale. Sa petite fille adoptive rencontrera-t-elle l’amour ? S’en sortiront-ils ?

.IMG_20140424_154217 (2). © Jean-Louis Riguet Juin 2014

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens : http://www.dedicaces.ca/

http://librebonimenteur.net/

Publié par 3 commentaires

N’importe quoi 9

. N’importe quoi

Sous ce titre « N’importe quoi », je vais écrire n’importe quoi effectivement. Je vais prendre une phrase parci, une phrase parlà, d’un livre qui raconte les Souvenirs d’un Vieux Guépin (1789-1815) ce que raconte un grand-père, dans CHRONIQUES ORLEANAISES de Charles Pilard, sûrement publié à compte d’auteur, mais que j’ai acquis à la Librairie VOLTE-PAGES à OLIVET, Place Louis Sallé, où je rencontre une charmante dame qui me comble de conseils. J’y prendrais bien mes habitudes. A partir de maintenant, ce n’est plus moi qui écrit, je ne fais que recopier :

.

Autour d’une grande table chargée de papiers étaient assis une dizaine de jeunes gens de mon âge. Sans les connaître personnellement, ni les fréquenter, je savais au moins leurs noms pour nous être coudoyés jadis au catéchisme de la première communion et avoir fait avec eux quelques parties à courir sur le mail, les jours de congé. Point de filles, point de galette, comme je me l’étais imaginé ; le jeu était sans doute la seule attraction de la maison et, par prudence, les cartes devaient être cachées sous les monceaux de papiers qui encombraient la table.

J’avais beau ne pas être une demoiselle, mais je me sentis devenir rouge de l’ardeur avec laquelle tous ces jeunes gens me sautèrent au cou en m’embrassant. Je ne sais pourquoi, je m’imaginais même que deux ou trois d’entre eux, dont la figure m’était absolument inconnue, devaient être des filles habillées en hommes, tant leurs traits étaient beaux et réguliers.

L’homme mystérieux, lui, devait bien s’en rendre compte et, retombant tout à coup du ciel sur la terre, me demanda si j’aimais mes parents et si je tenais à la conservation de leur existence ? Malgré mon inexpérience de la vie et mon bien petit acquis dans la science politique, j’entrevoyais cependant très clairement ce que l’orateur avait voulu me faire affilier à une association contre le gouvernement. Il n’y avait plus d’équivoque possible après un appel aussi direct et, pour la première fois de ma vie, je sentis bouillonner en moi un sentiment jusqu’alors endormi. Ce fut le patriotisme, mes amis, qui me dicta cette réponse, dans laquelle je dus, me semble-t-il, mettre une certaine véhémence.

– Mais, Monsieur, m’écriai-je, ce serait pour se battre contre la France avec les Prussiens et les Autrichiens. – Taisez-vous, fit le prêtre avec un geste impérieux. Je croyais que vous aviez du courage.

– Je n’en sais rien, Monsieur, mais je sens qu’il faudrait avoir un triste courage pour faire ce que vous me conseillez.

Alors tous ces jeunes gens qui, une minute auparavant, m’avaient comblé de caresses, se retournèrent dans un sens tout opposé en faisant des yeux et m’appelant poltron et valet de la Révolution.

Les courants les plus contraires se livraient bataille en moi. Ou bien le patriotisme – ce n’était pas autre chose – m’excitait à dénoncer à l’autorité la trahison dont je venais d’être informé. Après une nuit d’incertitude bien cruelle, n’osant demander conseil à mon père, je pris, provisoirement du moins, la résolution de me taire et me dis qu’il serait curieux de savoir ce qui se passerait.

Voilà pour aujourd’hui, la suite peut-être demain ou pas, ou jamais.

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.net/

.

Autres Liens

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://dedicaces.org/2013/02/24/actualites-daugustin/

http://www.lulu.com/shop/jean-louis-riguet/augustin-ma-bataille-de-loigny/paperback/product-20298977.html

http://librebonimenteur.net/

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-historiques/augustin-ma-bataille-de-loigny-2290562

http://www.priceminister.com/offer/buy/227541701/augustin-ma-bataille-de-loigny-de-jean-louis-riguet.htm

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .