Publié par Laisser un commentaire

Un livre pour Noël pour le plaisir d’offrir

Un livre pour Noël pour le plaisir d’offrir

Il est encore temps de faire plaisir à votre entourage pour les fêtes de Noël et de fin d’année.

Cela ne fait de mal à personne et peut enrichir intérieurement.

Laissez-vous tenter par ma prose que vous pouvez découvrir sur :

.

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

5 livres vous sont proposés.

2 romans historiques, les deux premiers opus d’une trilogie. L’un se passe en 1870, l’autre en 1914-1918.

AUGUSTIN ma bataille de Loigny

ARISTIDE la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918)

.

Un essai et un roman à base autobiographique qui le complète.

DELIRE TRES MINCE

LA VIE EN ARCHIVES D’UN PETIT GARS

.

Un roman d’enquête humoristique à la conclusion imprévue qui fait redécouvrir certaines spécialités orléanaises en bout des lignes de transports en commun.

L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES

Prix SCRIBOROM 2013,

Nominé pour le prix OEUVRE ORIGINALE au Salon du Livre de Mazamet 2014

.

IMG_20141211_165131

.

UN GRAND MERCI D’AVANCE

.

Jean-Louis RIGUET 20 décembre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

Publié par Laisser un commentaire

L’association en chronique sur VARTV

L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES

L'Association 1ère

A fait l’objet d’une chronique dans la revue

LES PARTAGEURS D’EMOTION

retransmise sur VARTV et sur YOUTUBE

.

Chronique de JL Riguet  L’association des Bouts de Lignes

.
https://www.youtube.com/watch?v=dBFSaFgqOFU

.

L'Association 1ère

4ème de Couverture L'Association des Bouts de Lignes
4ème de Couverture L’Association des Bouts de Lignes

 

Première Couverture

Première de couverture L'Association des Bouts de Lignes
Première de couverture L’Association des Bouts de Lignes

.

Un grand merci pour cette chronique

.

Titre du livre : L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES

Auteur : Jean-Louis RIGUET

Date de première publication : 2013

Éditeur : Éditions du Masque d’Or – collection Adrénaline

Nombre de Pages : 218

Numéro ISBN : 978-2-36525-032-0

Distinction : Prix Scriborom 2013

Nommé pour le prix OEUVRE ORIGINALE au Salon du Livre de MAZAMET 2014

Libre disponible chez l’éditeur : Éditions du Masque d’Or, 18 rue des 43 Tirailleurs à 58500 CLAMECY

Tél /Fax : 03 86 27 96 42   –   masquedor@club-internet.fr   –   www.scribomasquedor.com

.

IMG_20140422_141758

.

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

Publié par Laisser un commentaire

Un livre pour les fêtes

Un livre pour les Fêtes

.

Vous avez plein d’occasions d’avoir le besoin ou l’envie de faire plaisir à votre famille, à vos amis, et aussi vous-même.

Pour une fête, un anniversaire, un événement quelconque, pour rien, pour le plaisir tout simplement.

Vous avez tous les genres : essai, roman, poésie, nouvelles. Et à l’intérieur, vous pouvez trouver de l’histoire, de l’aventure, des récits, de l’amour, des vies de femmes et d’hommes, de la biographie, de l’autobiographie, de la calomnie, de l’encensement, etc. Il y en a pour tous les goûts.

Un livre, cela fait toujours plaisir.

Il faut le choisir avec soin pour qu’il plaise à la personne qui va le recevoir.

Ce peut être un prix littéraire. Mais pas que …

Vous avez de très bons auteurs qui ne sont pas primés. Les auteurs connus sont les locomotives, mais sans wagons à quoi sert une locomotive.

Vous avez de grandes maisons d’édition et des petites maisons d’édition. Vous avez des livres à compte d’auteur et des livres numériques. Ce n’est qu’un moyen de diffusion, ce qui compte c’est le texte, pas le nom, pas l’éditeur, pas l’auteur, pas la grandeur ou la petitesse de l’un ou de l’autre. Enfin si, un petit peu ! Mais vous avez de grands auteurs dans de grandes maisons qui font des navets ou des carottes, c’est selon, et de petits auteurs qui font des merveilles. L’inverse est vrai également.

Pour savoir, il faut lire.

Vous pouvez vous les procurer directement chez l’éditeur, dans les librairies, sur internet, dans les salons du livre, chez l’auteur ou à l’occasion d’une manifestation quelconque.

Alors, n’hésitez pas, programmer dès aujourd’hui les plaisirs

que demain vous ferez (et que vous vous ferez) avec un livre.

.

Désolé si je prêche pour ma paroisse. Je vous indique ci-après le lien où ils sont réunis. Ils vont bientôt être rejoint par un cinquième :

LA VIE EN ARCHIVES D’UN PETIT GARS

aux Editions Dédicaces.

Sortie en novembre 2014.

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

vie-archives_Front

.

Je me permets de vous rappeler les quatre autres livres :

UNE TRILOGIE, les trois A :

AUGUSTIN ma bataille de Loigny, roman historique sur la guerre de 1870, au château de Villeprévost transformé en hôpital de campagne.

Premier Opus de cette trilogie.

ARISTIDE, la butte meurtrie, (Vauquois 1914-1918), roman historique sur la guerre de 1918-1918. La vie des Poilus sur la butte de Vauquois.

Deuxième Opus de cette trilogie.

ANDRE, roman historique sur la guerre de 1939-1945, à paraître en 2015, la vie d’un combattant orléanais.

Troisième Opus de cette trilogie.

.

L’ASSOCIATION DES BOUTS DES LIGNES, un roman d’enquête pour l’exécution d’un testament particulier, qui permet de rebondissements en rebondissements de visiter les spécialités orléanaises, avec un dénouement inattendu.

Un thriller sympathique avec peu de sang.

.

DELIRE TRES MINCE, un essai en deux parties. Malgré le titre, il n’y a pas de prise de tête mais simplement à réfléchir. Si vous ne connaissez pas l’Evolutionchronohumaine, découvrez-là, à travers de propos à base autobiographique. Cela est complété par un abécédaire.

Associé à LA VIE EN ARCHIVES D’UN PETIT GARS vous y puiserez de quoi connaître l’auteur.

.

.

Jean-Louis RIGUET 06 novembre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

Publié par Laisser un commentaire

Un article pour l’Association des Bouts de Lignes

Dans la rubrique NOS ECRIVAINS DU NOTARIAT,

la revue périodique LE LIEN SOCIAL,

éditée par la CRPCEN  à plus de 122000 exemplaires,

consacre un article à

L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES

de Jean-Louis RIGUET

ainsi rédigé :

 

L’auteur, Jean-Louis RIGUET, notaire retraité à Orléans, nous propose à travers ce roman une enquête humoristique.

Tout commence par un simple testament dont le défunt, un original, l’a truffé de conditions à remplir par chacun des testamentaires. L’avocat Maître Antonio Bavardo mènera son enquête au coeur de l’Orléanais. Riche en rebondissements, ce livre vous fera passer un très bon moment. A noter qu’il a obtenu le prix Scriborom 2013.

.

Lien social - L'asso

.

Le Lien Social - L'Association

.

L’Association des Bouts de Lignes

 

Titre du livre : L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES

Auteur : Jean-Louis RIGUET

Date de première publication : 2013

Éditeur : Éditions du Masque d’Or – collection Adrénaline

Nombre de Pages : 218

Numéro ISBN : 978-2-36525-032-0

Distinction : Prix Scriborom 2013

Nommé pour le prix OEUVRE ORIGINALE au Salon du Livre de MAZAMET 2014

Libre disponible chez l’éditeur : Éditions du Masque d’Or, 18 rue des 43 Tirailleurs à 58500 CLAMECY

Tél /Fax : 03 86 27 96 42   –   masquedor@club-internet.fr   –   www.scribomasquedor.com

.

 

Première de couverture L'Association des Bouts de Lignes
Première de couverture L’Association des Bouts de Lignes

.

L’auteur :

De nationalité française, Jean-Louis Riguet est né en 1947, dans la Vienne. Veuf, il a deux enfants. Il est membre de la Société des Gens de Lettres, du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature.

Il a exercé la fonction de Notaire à Orléans et se trouve actuellement en disponibilité en attente de sa retraite.

Autodidacte, l’auteur a commencé à travailler à l’âge de 15 ans ½, juste avec son Bepc. Il n’a pas le bac mais a suivi le cursus notarial, par correspondance, pendant son activité, et a obtenu l’examen aux fonctions de notaire à 27 ans. Il a fait sa carrière dans le Notariat, à Mirebeau-en-Poitou, à Châteaudun, à Paris avant de s’installer à Orléans en 1989. Pendant un interstice de cinq ans, auparavant, il a été Conseil Juridique à Paris, dans un cabinet qu’il a créé avant d’être nommé notaire cinq ans plus tard. Quelques années après son installation et pendant quatre ans, il a enseigné au Centre de Formation Professionnelle des Notaires à Paris pour la préparation du Diplôme Supérieur de Notaire. Il a exercé des fonctions pour la profession de notaire : Membre de la Chambre des Notaires du Loiret, Président de la Chambre des Notaires du Loiret siégeant en Comité Mixte, Vice-Président du Conseil Régional des Notaires de la Cour d’Appel d’Orléans. Il a été Président de plusieurs Commissions.

Il écrit depuis plusieurs années mais n’est publié que depuis 2012.

.

Bibliographie :

La Vie en Archives d’un Petit Gars, roman à base autobiographique, aux Editions Dédicaces, 2012. Non publié sur papier à sa demande pour raisons personnelles. Il le sera sans doute fin 2014. Ce roman a été publié dans les 1000 premières liseuses et tablettes numériques des Editions Dédicaces au printemps 2012. Ce livre participe aussi à une œuvre humanitaire International Solidarity Initiative à Bethléem et en version numérique pour l’Association Américaine Worldreader pour l’alphabétisation en Afrique.

Augustin ma bataille de Loigny, roman historique, aux Editions Dédicaces, 2012, narrant une romance dans un épisode sanglant de la Guerre de 1870 passé à Loigny la Bataille.

Le Tambour héroïque, le Passant, Le Grand Canyon, les Plumes et L’Ondine et la Sylphide, Cinq nouvelles, publiées sur le site de nouvelles-masquedor de la maison d’édition Scribo Masque d’Or, 2013. Site fermé depuis.

L’Association des bouts de lignes, roman d’investigation fantaisiste, une enquête humoristique, un voyage dans l’Orléanais, éditions Masque d’Or, collection Adrénaline. Octobre 2013. Il a reçu le prix Scriborom 2013 pour ce livre. Il a été nommé pour le prix OEUVRE ORIGINALE au Salon du Livre de MAZAMET 2014.

Délire Très Mince, un essai, aux éditions du Masque d’Or, collection Parole d’Homme. Avril 2014. Ouvrage divisé en deux parties. La première partie est un dialogue entre trois voix, La Genèse sur la création du monde, L’Evolutionchronohumaine sur les différentes étapes de la vie d’un homme et la vie d’un petit homme. La deuxième partie est un abécédaire avec pour entrées les seuls lettres du mot notaire qui livre des impressions ou des ressentis de l’auteur sur maintes choses pas seulement notariales.

.

Le genre :

Le livre est un roman. Il s’agit d’un roman d’investigation fantaisiste, une enquête humoristique, un voyage dans l’Orléanais, une balade dans les spécialités orléanaises.

.

Le cadre :

L’action se déroule à Orléans pour l’exécution d’un testament laissé par un original. Les conditions pour hériter sont multiples et complexes. La question est de savoir qui héritera. On avance pas à pas dans l’enquête faite par l’exécuteur testamentaire et l’on saute de bonds en bonds, de surprises en surprises.

Quoi de plus normal que de mourir ? Certes, un premier janvier !

Quoi de plus normal que de faire un testament ? Certes, par un original !

Quoi de plus normal que de vouloir l’exécuter ? Certes, c’est nécessaire !

Le défunt a institué pour légataires universels les membres du conseil d’administration de l’association, en truffant le testament de conditions à remplir par chacun, avec une date limite pour retenir ceux qui hériteront, à défaut, la Confrérie des Joueurs de Trut (jeu de cartes poitevin).

Un avocat, désigné exécuteur testamentaire, mène l’enquête et, de rebondissements en rebondissements, visite différentes spécialités orléanaises. Il accomplit une enquête étonnante, avec des péripéties inattendues, où le stress et l’humour sont parties prenantes.

Qui héritera ?

.

Les personnages principaux :

L’exécuteur testamentaire est Maître Antonio Bavardo, un avocat ayant une trentaine d’années d’activités. Il enquête pas à pas, aidé en cela par une assistante, Amandine, qui canalise la recherche et la constitution du dossier et par un enquêteur hors pair, Damien Lafouine, un cavaleur de première, qui farfouille dans la vie des gens et sous les jupes des filles.

Le notaire, Maître Lucien-Jean Scribouvacte, établi depuis plus de vingt ans, est détenteur du testament de l’original défunt Alain-Georges Delmas et chargé du règlement de sa succession.

Les membres du conseil d’administration de l’Association des Bouts de Lignes sont désignés légataires universels à part égales à condition de remplir un certain nombre de conditions à une certaine date.

Un jeu de carte le Trut, originaire du Poitou, des Deux-Sèvres exactement.

Les différentes spécialités de l’Orléanais : l’instrumentation géophysique, le vinaigre et la moutarde, les cloches, la confiserie et les gâteaux, la cosmétique, l’automobile, la logistique, le vin et les fruits, le cotignac et les macarons, la bière, l’andouillette, les truffes et le safran, la poire d’Olivet et le fromage l’Olivet, la pharmacie.

Le livre relate l’enquête menée par Maître Bavardo auprès des différents membres du Conseil d’Administration de l’Association des Bouts de Lignes (les bouts de lignes des transports en commun d’Orléans) tous ayant un métier en rapport avec les spécialités de l’Orléanais.

Une enquête pleine d’humour et de rebondissements.

Qui héritera ?

.

La Préface :

Une enquête humoristique ! Pas moins ! Voilà qui nous change des polars aux intrigues sombres et parfois terrifiantes où le héros doit trouver un bouton à presser avant la fin du monde, par exemple… Ici, ce serait plutôt des conditions fort complexes à remplir pour recevoir un fabuleux héritage. Mais ici, point de meurtres ni de vols, point de dangers mortels à affronter, mais plutôt une arme à double tranchant dont l’auteur et ses personnages usent sans parcimonie : le rire.

Le rire dans des situations aux péripéties cocasses, bien éloignées de celles que l’on rencontre lors d’une succession aux ressorts multiples. Ils le sont néanmoins, c’est certain, mais le sérieux que tentent d’afficher les héritiers putatifs se retourne contre eux et malgré eux, notamment grâce aux points de départ de l’intrigue – nombreux, puisqu’il s’agit de fins de lignes de transports en commun.

Les réunir en association est déjà une idée plutôt farfelue. Y joindre un héritage potentiel assorti d’une compétition sans égale pouvait tenir de la gageure. Eh bien, justement, qu’à cela ne tienne : Jean-Louis Riguet s’y attelle avec bonheur, menant personnages et lecteurs de bouts de lignes en bouts de lignes avec un sens de la cavalcade qui se déchaîne de page en page, d’épisode en épisode.

Intégrer dans ce menu certains éléments constitutifs de la culture orléanaise, n’était-ce pas ajouter des éléments superflus ? Non, puisqu’ils donnent davantage de goût au brouet littéraire qui crée dans ce roman une nouvelle recette du suspense. Quel scénariste y aurait donc pensé ? On imagine sans peine un Jacques Tati alias Monsieur Hulot rebondir de bouts de lignes en bouts de lignes comme il savait si bien mener la sarabande dans la plupart de ses films. Mais les meilleurs s’en vont toujours trop tôt pour relever ce genre de défi, qui eût fait sans nul doute un malheur sur grand écran.

Nous devrons donc nous contenter des pages de Jean-Louis Riguet pour seul écran, tout en bénéficiant de son imagination truculente pour nous entraîner dans un mouvement perpétuel aux conséquences plus qu’inattendues.

Je ne parle par énigmes que pour vous convaincre de partager ce moment mystérieux avec le talent de l’auteur. Si j’ai aiguisé votre désir de tout connaître, tournez la page et entrez dans la folle sarabande qui, partant du bout des bouts, vous accompagnera de ligne en ligne sur la piste d’un héritage aux accents de cavalcade.

Thierry ROLLET

Agent littéraire

.

IMG_20140424_154217 (2)
.

© Jean-Louis Riguet Juillet 2014

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://www.scribomasquedor.com/

http://librebonimenteur.net/

Publié par Laisser un commentaire

Le visage de la Camarde

LE VISAGE DE LA CAMARDE

Un roman policier de ALEXANDRE SERRES

Publié aux EDITIONS DU MASQUE D’OR

Collection Adrénaline

. LE VISAGE DE LA CAMARDE

.

Titre :  Le Visage de la Camarde

Auteur : Alexandre Serre

Editeur : Editions du Masque d’Or, collection Adrénaline

Parution : 2012 Broché : 267 pages

ISBN : 978-2-36525-018-4

Prix 22 Euros + frais d’envoi

Ouvrage remarqué au Prix SCRIBOROM 2012

.

La quatrième de couverture nous renseigne :

Toulouse, la « ville rose », va-t-elle devenir la ville pourpre ?

On pourrait le penser car des crimes barbares vont se succéder en série. Egorgement, décapitations, s’agira-t-il de crime rituels perpétrés par quelques psychopathes ou de crimes crapuleux ainsi camouflés ?

Le capitaine Fred Rueda, bien qu’étant un policier aguerri, aura fort à faire pour dénouer cet écheveau aux allures de noeud gordien. Il sera en cela involontairement aidé par un archiviste, Philippe Dupré, qui se retrouvera pris dans le tourbillon de cette affaire de façon tout à fait imprévisible.

Les investigation du dynamique policier le méneront de la « ville rose » aux confins de l’Ariège, en des lieux et sur des sites encore hantés par les souffrancs multiséculaires des anciens cathares.

 

.

Le visage de la camarde

.

Commentaire :

Les crimes sont horribles, avec des têtes décapitées comme au bon vieux temps. Les relations entre humains sont difficiles. Certains doivent rester le petit doigt sur la couture du pantalon à défaut de quoi ils peuvent de vie à trépas dans l’instant.

L’aventure se passe à Toulouse. Elle nous entraîne dans la passé très lointain de la ville rose. Au moment de la chasse aux hérétiques.

Une enquête dans les archives comtemporaines de l’EPATO qui se passe en 2020. Une sorte de retour sur le futur.

L’histoire nous prend et nous retient jusqu’au moment où l’on veut savoir la fin. Où se trouve le trésor ?

Le livre est bien écrit, avec moultes détails et précisions échappatoires. Mais le dynamique policier finit par trouver la solution.

Un livre à lire cet été.

.

LE VISAGE DE LA CAMARDE Alexandre SERRES (extrait)

Prologue

UNE faible ampoule crasseuse éclairait chichement la pièce qu’il avait adoptée pour bureau dans le grenier de cette ancienne borde. Des relents fétides émanaient des vieilles planches au dessin tortueux retenues par des pointes rouillées sur ces chevrons qui s’arquaient sous le toit et qui étaient chargés des reliques de poussières accumulées depuis des décennies. Une souris s’agitait dans un fatras de vieux papiers entassés dans un coin. Mais cela ne lui causait aucune gêne tellement il était concentré sur ce qui occupait son esprit. Il était près de trois heures du matin et Odon de Laprade s’obstinait, malgré sa fatigue, à continuer ses recherches livresques et à rédiger des annotations qu’il allait, ultérieurement saisir sur les fichiers appropriés sur son ordinateur.

À deux ou trois reprises, il avait déjà piqué du nez. Il s’ébroua vivement pour tenter de tenir encore une dizaine de minutes, se promettant d’aller ensuite se coucher. Il se plongea, alors, dans quelques photocopies, tirées de parchemins anciens, qu’il avait obtenues en soudoyant discrètement le magasinier alcoolique des archives métropolitaines détenues et gérées par l’EPATO. Cependant qu’il se concentrait sur ses traductions paléographiques, une musique sourde et ronronnante se propagea subrepticement dans son bureau. Puis il vit des ombres s’agiter mollement devant lui. Il en reconnut une qui lui rappela l’image qu’il se faisait de Bélibaste, le dernier martyr cathare. C’était bien Bélibaste ! Le « parfait » se matérialisa devant Odon et lui fit une tape sur l’épaule. Ce dernier tressaillit et, bien entendu, se réveilla en sursaut dans la pièce vide, alors que son cœur battait la chamade. Décidément, il fallait impérativement qu’il aille se coucher.

Il quitta son « bureau » et alluma la petite veilleuse de l’escalier qu’il descendit à pas de loup pour rejoindre sa chambre où son épouse dormait depuis plusieurs heures déjà. Chemin faisant, il se dit qu’il ne pouvait pas continuer ainsi. Certes ses recherches étaient passionnantes. Mais il était âgé de soixante et onze ans et il ne viendrait jamais à bout de celles-ci s’il persistait à les poursuivre en solitaire. Pragmatique, il était pleinement conscient que le terme de son « éternité » sur cette terre était de plus en plus proche. Et il entrevoyait, parfois, de façon très réaliste le visage de la camarde qui le guettait froidement. Il devait, donc, constituer une petite équipe autour de son projet s’il voulait le mener à bien. Il allait y réfléchir dans les prochains jours. Il se dit, même, qu’il devait en parler avec Dupré, son voisin qui occupait, tous les week-ends, la maison contiguë à la sienne, ici, à Pradinac. D’abord, parce qu’il s’entendait très bien avec celui-ci. Ensuite, parce que ce dernier était le directeur, depuis environ un an, du secteur des archives contemporaines de l’EPATO. Etre chercheur, avoir besoin de consulter les archives de la métropole de la région de Toulouse et avoir un voisin et ami dans la place, c’était un hasard heureux et une opportunité qu’il se devait d’exploiter intelligemment.

Quand il s’endormit enfin, à trois heures quarante, le vieil érudit savait déjà, dans les grandes lignes comment il allait opérer pour construire une bonne équipe autour de son passionnant projet. 

À la même heure, à Rome, Dom Domenico dalla Chiesa prenait congé des grands initiés qui venaient de participer à une cénacle de la plus haute importance. Aussitôt après, il transmettait un courriel codé à celui qu’ils venaient d’introniser secrètement « Commandeur des Croisés du Nouvel Occident Chrétien pour le Sud de la France »…

 

. La suite sur :

.   http://www.scribomasquedor.com/medias/files/le-visage-de-la-camarde-extrait.pdf

.LE VISAGE DE LA CAMARDE

.

© Jean-Louis Riguet Juillet 2014

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens : http://www.scribomasquedor.com/

http://librebonimenteur.net/

http://www.riguetauteurlivres.com/

Publié par Laisser un commentaire

Montmeyan en Poévie

Festival de MONTMEYAN EN POEVIE

Les 25 et 26 juillet 2014

. Arffiche JPG (2).

Au coeur du village de Montmeyan, venez nombreux participer au

FESTIVAL DES NUITS D’ETE, DE LA POESIE, DE LA CHANSON ET DES ARTS DU HAUT VAR ET DU VERDON.

Les Amis de la poésie, de la chanson et des arts l’ont organisé. J’y serai.

Je ne viendrais pas seul, je serai accompagné de mes livres.

Un grand merci à Richard TAILLEFER, Président de LAPCA, qui m’a invité.

. trois romans .

.

© Jean-Louis Riguet Juin2014 Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://www.dedicaces.ca/

http://www.scribomasquedor.com/

http://librebonimenteur.net/

http://www.riguetauteurlivres.com/

Publié par Laisser un commentaire

Amandine ne répond pas

Amandine ne répond pas, regarde ses genoux, tire sur sa jupe en remontant légèrement le tissu. Mes yeux d’homme regardent intensément. Désolé, il s’agit d’un réflexe. L’avocat ne peut pas comprendre. L’homme si. Elle décroise ses jambes. Une bouffée de chaleur envahit l’homme. Pas l’avocat.

Puis, après cinq minutes de silence, Amandine se lance avec une mimique taquine :

– Et si on demandait à Damien ?

L’avocat ne répond pas. Il réfléchit. L’homme regarde devant lui. L’avocat réfléchit. L’homme essaie de contrôler ses réactions. Damien ? Damien Lafouine ? 30 ans, 1m70, 70 kilos. Beau gosse. Son métier : enquêteur. Il travaille en indépendant mais en partenariat avec un cabinet de détective et de recherches plus important. L’homme ne ressent plus rien. L’avocat pèse le pour et le contre. Pourquoi pas ? Oui, pourquoi pas ?

– C’est une bonne idée Amandine. Appelez-le tout de suite et demandez-lui de venir dans l’heure.Merci.

Amandine, sans demander son reste, s’éclipse dans son bureau, non sans avoir fait en sorte de découvrir un peu plus de peau afin de me taquiner une nouvelle fois, car elle sait que je ne peux rien faire ici. Cette situation amuse l’homme mais énerve l’avocat, ou l’inverse, je ne sais plus.

Ce texte est extrait du roman :

L’Association des Bouts de Lignes

Titre du livre : L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES Auteur : Jean-Louis RIGUET Date de première publication : 2013 Éditeur : Éditions du Masque d’Or – collection Adrénaline Nombre de Pages : 218 Numéro ISBN : 978-2-36525-032-0

Distinction : Prix Scriborom 2013 Nommé pour le prix OEUVRE ORIGINALE au Salon du Livre de MAZAMET 2014

Libre disponible chez l’éditeur : Éditions du Masque d’Or, 18 rue des 43 Tirailleurs à 58500 CLAMECY Tél /Fax : 03 86 27 96 42   –   masquedor@club-internet.fr   –   www.scribomasquedor.com . . L'Association 1ère . IMG_20140424_154217 (2). © Jean-Louis Riguet Juin 2014 Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature Liens : http://www.scribomasquedor.com/ http://librebonimenteur.net/

Publié par 5 commentaires

Dedicace à Saint-Hilaire

DEDICACE A SAINT-HILAIRE-SAINT-MESMIN (Loiret)

FOIRE AUX LIVRES

Dimanche 18 mai 2014

.

Ca bouge à Saint Hilaire

.

Je serai en dédicaces à la FOIRE AUX LIVRES

de SAINT HILAIRE SAINT MESMIN (Loiret)

1065 route d’Orléans

le dimanche 18 mai 2014

de 10h30 à 11h30 et de 15h30 à 17h

avec mes trois livres

sur le stand de la LIBRAIRIE VOLTE PAGE

.

Ca bouge à Saint Hilaire_0001

.

Mes trois livres font le voyage :

AUGUSTIN ma bataille de Loigny

L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES

DELIRE TRES MINCE

.

roman (2)

.

 

http://www.dedicaces.ca

http://www.scribomasquedor.com/

http://librebonimenteur.net/

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

 

 

Publié par Laisser un commentaire

Délire Très Mince

DELIRE TRES MINCE

Titre du livre : DELIRE TRES MINCE – Qu’as-tu fait de ta vie, Petit Homme ?

Auteur : Jean-Louis RIGUET

Date de première publication : 2014

Éditeur : Éditions du Masque d’Or – collection Parole d’Homme

Nombre de Pages : 290 pages

Numéro ISBN : 978-2-36525-037-5 Prix : 24 € .

Libre disponible chez l’éditeur :

Éditions du Masque d’Or, 18 rue des 43 Tirailleurs à 58500 CLAMECY Tél /Fax : 03 86 27 96 42   –

masquedor@club-internet.fr   –   www.scribomasquedor.com

.Délire Très Mince 1ère

.

L’auteur :

De nationalité française, Jean-Louis Riguet est né en 1947, dans la Vienne. Veuf, il a deux enfants. Il est membre de la Société des Gens de Lettres, du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature.

Il a exercé la fonction de Notaire à Orléans et se trouve actuellement en disponibilité en attente de sa retraite.

Autodidacte, l’auteur a commencé à travailler à l’âge de 15 ans ½, juste avec son Bepc. Il n’a pas le bac mais a suivi le cursus notarial, par correspondance, pendant son activité, et a obtenu l’examen aux fonctions de notaire à 27 ans. Il a fait sa carrière dans le Notariat, à Mirebeau-en-Poitou, à Châteaudun, à Paris avant de s’installer à Orléans en 1989. Pendant un interstice de cinq ans, auparavant, il a été Conseil Juridique à Paris, dans un cabinet qu’il a créé avant d’être nommé notaire cinq ans plus tard. Quelques années après son installation et pendant quatre ans, il a enseigné au Centre de Formation Professionnelle des Notaires à Paris pour la préparation du Diplôme Supérieur de Notaire. Il a exercé des fonctions pour la profession de notaire : Membre de la Chambre des Notaires du Loiret, Président de la Chambre des Notaires du Loiret siégeant en Comité Mixte, Vice-Président du Conseil Régional des Notaires de la Cour d’Appel d’Orléans. Il a été Président de plusieurs Commissions.

Il écrit depuis plusieurs années mais n’est publié que depuis 2012.

.

Bibliographie :

La Vie en Archives d’un Petit Gars, roman à base autobiographique, aux Editions Dédicaces, 2012. Non publié sur papier à sa demande pour raisons personnelles. Il le sera sans doute fin 2014. Ce roman a été publié dans les 1000 premières liseuses et tablettes numériques des Editions Dédicaces au printemps 2012. Ce livre participe aussi à une œuvre humanitaire International Solidarity Initiative à Bethléem et en version numérique pour l’Association Américaine Worldreader pour l’alphabétisation en Afrique.

Augustin ma bataille de Loigny, roman historique, aux Editions Dédicaces, 2012, narrant une romance dans un épisode sanglant de la Guerre de 1870 passé à Loigny la Bataille.

Le Tambour héroïque, le Passant, Le Grand Canyon, les Plumes et L’Ondine et la Sylphide, Cinq nouvelles, publiées sur le site de nouvelles-masquedor de la maison d’édition Scribo Masque d’Or, 2013. Site fermé depuis.

L’Association des bouts de lignes, roman d’investigation fantaisiste, une enquête humoristique, un voyage dans l’Orléanais, éditions Masque d’Or, collection Adrénaline. Octobre 2013. Il a reçu le prix Scriborom 2013 pour ce livre. Il a été nommé pour le prix OEUVRE ORIGINALE au Salon du Livre de MAZAMET 2014.

Délire Très Mince, un essai, aux éditions du Masque d’Or, collection Parole d’Homme. Avril 2014.

.

Le genre : Le livre est un essai. Deux parties constituent cet ouvrage.

Une première partie intitulé 3 X 7 est un échange entre trois personnages imaginaires :

Le Créateur, l’architecte du monde, qui crée le monde en sept jours. La Genèse nous renseigne sur cette création, jour après jour.

L’évolutionchronohumaine, qui tente de constater que l’homme se construit, année après année, ou plutôt plage d’années après plage d’années, selon une évolution constante sans que l’homme n’en ait conscience.

Le Petit Homme, qui est le réalisateur de sa vie, et qui se débat comme un beau diable, au gré des années qui passent.

Une deuxième partie titrée Notaire est un abécédaire à partir uniquement des lettres du mot Notaire mais qui ne parle pas uniquement de cette fonction. Des réflexions personnelles, des remarques autobiographiques.

.

Le cadre :

Le premier chapitre, 3 fois 7, est une partie de ping-pong entre trois personnages : le premier, le Créateur, l’architecte du monde, propose ses réalisations des sept premiers jours du monde. L’accomplissement est grandiose à en croire la Genèse. Le deuxième, l’Evolutionchronohumaine, confectionne une règle de l’évolution chronométrée de l’exécution, étape après étape, de la vie de l’homme. Rigide dans sa conception mais flexible dans la pratique, elle est un processus incontrôlable. Le troisième, le Petit Homme, le réalisateur, se débat comme il peut dans son existence au gré des années qui passent. Il avance, revient en arrière, repart en avant, jouit des bienfaits, se débat contre l’adversité, bref il vit comme il peut.

Le deuxième chapitre, Notaire, est un abécédaire dont les entrées ne concernent que les lettres de ce mot. C’est une variation libre où l’auteur se découvre, à un moment donné, professionnellement ou intimement en révélant une mémoire partielle de l’homme. C’est une image figée un jour, mais évolutive dans le temps, pouvant être remise en cause. Y a-t-il une corrélation entre le Petit Homme et l’auteur ? Qu’as-tu fait de ta vie, Petit Homme ?

.

IMG_20140424_154217 (2)
.

© Jean-Louis Riguet Mai 2014

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://www.scribomasquedor.com/

http://librebonimenteur.net/

Publié par 2 commentaires

L’Association des Bouts de Lignes

 

L’Association des Bouts de Lignes

 

Titre du livre : L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES

Auteur : Jean-Louis RIGUET

Date de première publication : 2013

Éditeur : Éditions du Masque d’Or – collection Adrénaline

Nombre de Pages : 218

Numéro ISBN : 978-2-36525-032-0

Distinction : Prix Scriborom 2013

Nommé pour le prix OEUVRE ORIGINALE au Salon du Livre de MAZAMET 2014

Libre disponible chez l’éditeur : Éditions du Masque d’Or, 18 rue des 43 Tirailleurs à 58500 CLAMECY

Tél /Fax : 03 86 27 96 42   –   masquedor@club-internet.fr   –   www.scribomasquedor.com

.

 

Première de couverture L'Association des Bouts de Lignes
Première de couverture L’Association des Bouts de Lignes

.

L’auteur :

De nationalité française, Jean-Louis Riguet est né en 1947, dans la Vienne. Veuf, il a deux enfants. Il est membre de la Société des Gens de Lettres, du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature.

Il a exercé la fonction de Notaire à Orléans et se trouve actuellement en disponibilité en attente de sa retraite.

Autodidacte, l’auteur a commencé à travailler à l’âge de 15 ans ½, juste avec son Bepc. Il n’a pas le bac mais a suivi le cursus notarial, par correspondance, pendant son activité, et a obtenu l’examen aux fonctions de notaire à 27 ans. Il a fait sa carrière dans le Notariat, à Mirebeau-en-Poitou, à Châteaudun, à Paris avant de s’installer à Orléans en 1989. Pendant un interstice de cinq ans, auparavant, il a été Conseil Juridique à Paris, dans un cabinet qu’il a créé avant d’être nommé notaire cinq ans plus tard. Quelques années après son installation et pendant quatre ans, il a enseigné au Centre de Formation Professionnelle des Notaires à Paris pour la préparation du Diplôme Supérieur de Notaire. Il a exercé des fonctions pour la profession de notaire : Membre de la Chambre des Notaires du Loiret, Président de la Chambre des Notaires du Loiret siégeant en Comité Mixte, Vice-Président du Conseil Régional des Notaires de la Cour d’Appel d’Orléans. Il a été Président de plusieurs Commissions.

Il écrit depuis plusieurs années mais n’est publié que depuis 2012.

.

Bibliographie :

La Vie en Archives d’un Petit Gars, roman à base autobiographique, aux Editions Dédicaces, 2012. Non publié sur papier à sa demande pour raisons personnelles. Il le sera sans doute fin 2014. Ce roman a été publié dans les 1000 premières liseuses et tablettes numériques des Editions Dédicaces au printemps 2012. Ce livre participe aussi à une œuvre humanitaire International Solidarity Initiative à Bethléem et en version numérique pour l’Association Américaine Worldreader pour l’alphabétisation en Afrique.

Augustin ma bataille de Loigny, roman historique, aux Editions Dédicaces, 2012, narrant une romance dans un épisode sanglant de la Guerre de 1870 passé à Loigny la Bataille.

Le Tambour héroïque, le Passant, Le Grand Canyon, les Plumes et L’Ondine et la Sylphide, Cinq nouvelles, publiées sur le site de nouvelles-masquedor de la maison d’édition Scribo Masque d’Or, 2013. Site fermé depuis.

L’Association des bouts de lignes, roman d’investigation fantaisiste, une enquête humoristique, un voyage dans l’Orléanais, éditions Masque d’Or, collection Adrénaline. Octobre 2013. Il a reçu le prix Scriborom 2013 pour ce livre. Il a été nommé pour le prix OEUVRE ORIGINALE au Salon du Livre de MAZAMET 2014.

Délire Très Mince, un essai, aux éditions du Masque d’Or, collection Parole d’Homme. Avril 2014. Ouvrage divisé en deux parties. La première partie est un dialogue entre trois voix, La Genèse sur la création du monde, L’Evolutionchronohumaine sur les différentes étapes de la vie d’un homme et la vie d’un petit homme. La deuxième partie est un abécédaire avec pour entrées les seuls lettres du mot notaire qui livre des impressions ou des ressentis de l’auteur sur maintes choses pas seulement notariales.

.

Le genre :

Le livre est un roman. Il s’agit d’un roman d’investigation fantaisiste, une enquête humoristique, un voyage dans l’Orléanais, une balade dans les spécialités orléanaises.

.

Le cadre :

L’action se déroule à Orléans pour l’exécution d’un testament laissé par un original. Les conditions pour hériter sont multiples et complexes. La question est de savoir qui héritera. On avance pas à pas dans l’enquête faite par l’exécuteur testamentaire et l’on saute de bonds en bonds, de surprises en surprises.

Quoi de plus normal que de mourir ? Certes, un premier janvier !

Quoi de plus normal que de faire un testament ? Certes, par un original !

Quoi de plus normal que de vouloir l’exécuter ? Certes, c’est nécessaire !

Le défunt a institué pour légataires universels les membres du conseil d’administration de l’association, en truffant le testament de conditions à remplir par chacun, avec une date limite pour retenir ceux qui hériteront, à défaut, la Confrérie des Joueurs de Trut (jeu de cartes poitevin).

Un avocat, désigné exécuteur testamentaire, mène l’enquête et, de rebondissements en rebondissements, visite différentes spécialités orléanaises. Il accomplit une enquête étonnante, avec des péripéties inattendues, où le stress et l’humour sont parties prenantes.

Qui héritera ?

.

Les personnages principaux :

L’exécuteur testamentaire est Maître Antonio Bavardo, un avocat ayant une trentaine d’années d’activités. Il enquête pas à pas, aidé en cela par une assistante, Amandine, qui canalise la recherche et la constitution du dossier et par un enquêteur hors pair, Damien Lafouine, un cavaleur de première, qui farfouille dans la vie des gens et sous les jupes des filles.

Le notaire, Maître Lucien-Jean Scribouvacte, établi depuis plus de vingt ans, est détenteur du testament de l’original défunt Alain-Georges Delmas et chargé du règlement de sa succession.

Les membres du conseil d’administration de l’Association des Bouts de Lignes sont désignés légataires universels à part égales à condition de remplir un certain nombre de conditions à une certaine date.

Un jeu de carte le Trut, originaire du Poitou, des Deux-Sèvres exactement.

Les différentes spécialités de l’Orléanais : l’instrumentation géophysique, le vinaigre et la moutarde, les cloches, la confiserie et les gâteaux, la cosmétique, l’automobile, la logistique, le vin et les fruits, le cotignac et les macarons, la bière, l’andouillette, les truffes et le safran, la poire d’Olivet et le fromage l’Olivet, la pharmacie.

Le livre relate l’enquête menée par Maître Bavardo auprès des différents membres du Conseil d’Administration de l’Association des Bouts de Lignes (les bouts de lignes des transports en commun d’Orléans) tous ayant un métier en rapport avec les spécialités de l’Orléanais.

Une enquête pleine d’humour et de rebondissements.

Qui héritera ?

.

La Préface :

Une enquête humoristique ! Pas moins ! Voilà qui nous change des polars aux intrigues sombres et parfois terrifiantes où le héros doit trouver un bouton à presser avant la fin du monde, par exemple… Ici, ce serait plutôt des conditions fort complexes à remplir pour recevoir un fabuleux héritage. Mais ici, point de meurtres ni de vols, point de dangers mortels à affronter, mais plutôt une arme à double tranchant dont l’auteur et ses personnages usent sans parcimonie : le rire.

Le rire dans des situations aux péripéties cocasses, bien éloignées de celles que l’on rencontre lors d’une succession aux ressorts multiples. Ils le sont néanmoins, c’est certain, mais le sérieux que tentent d’afficher les héritiers putatifs se retourne contre eux et malgré eux, notamment grâce aux points de départ de l’intrigue – nombreux, puisqu’il s’agit de fins de lignes de transports en commun.

Les réunir en association est déjà une idée plutôt farfelue. Y joindre un héritage potentiel assorti d’une compétition sans égale pouvait tenir de la gageure. Eh bien, justement, qu’à cela ne tienne : Jean-Louis Riguet s’y attelle avec bonheur, menant personnages et lecteurs de bouts de lignes en bouts de lignes avec un sens de la cavalcade qui se déchaîne de page en page, d’épisode en épisode.

Intégrer dans ce menu certains éléments constitutifs de la culture orléanaise, n’était-ce pas ajouter des éléments superflus ? Non, puisqu’ils donnent davantage de goût au brouet littéraire qui crée dans ce roman une nouvelle recette du suspense. Quel scénariste y aurait donc pensé ? On imagine sans peine un Jacques Tati alias Monsieur Hulot rebondir de bouts de lignes en bouts de lignes comme il savait si bien mener la sarabande dans la plupart de ses films. Mais les meilleurs s’en vont toujours trop tôt pour relever ce genre de défi, qui eût fait sans nul doute un malheur sur grand écran.

Nous devrons donc nous contenter des pages de Jean-Louis Riguet pour seul écran, tout en bénéficiant de son imagination truculente pour nous entraîner dans un mouvement perpétuel aux conséquences plus qu’inattendues.

Je ne parle par énigmes que pour vous convaincre de partager ce moment mystérieux avec le talent de l’auteur. Si j’ai aiguisé votre désir de tout connaître, tournez la page et entrez dans la folle sarabande qui, partant du bout des bouts, vous accompagnera de ligne en ligne sur la piste d’un héritage aux accents de cavalcade.

Thierry ROLLET

Agent littéraire

.

IMG_20140424_154217 (2)
.

© Jean-Louis Riguet Mai 2014

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://www.scribomasquedor.com/

http://librebonimenteur.net/