Catimini en peine

Pensées incisives

sous …

via Pensées incisives — Catimini Plume

Ils avaient des crayons !

Ils avaient des crayons ! Un poème en hommage aux victimes des attentats et à leurs familles.

.

20150601_104303

.

.

Ils avaient des crayons !

.

Armés de glaives redoutables, hommes et femmes

Dessinent et écrivent l’improbable sur tout et sur rien

Les victimes en puissance jouent de mots assassins

Sur des bouts de papier caricaturés aux crayons de bois

.

Des êtres endoctrinés, drogués peut-être, assoiffés de sang

Vont vider leurs chargeurs meurtriers

En bombant le torse comme des monarques

Ceignant la tunique des martyrs

.

Petite fraction d’une pensée étroite

À la marge de la société s’agitent les intégristes

Très actifs s’épuisant dans des activités sclérosantes

Jusqu’auboutismes aux actions de courte spéculation

.

Éclat éphémère pour des moments terribles

Vus à la télévision

Entendus à la radio

Lus dans les journaux

Partagés dans les réseaux sociaux

Les cœurs saignent de rage

.

La tribune incessante envahit les oreilles

En majorité contre les assaillants surexcités

.

Depuis des temps immémoriaux insondables

Les conflits de religions ou autres se succèdent

Un combat remplace une guerre, une croisade une inquisition

Barbarie inadmissible et inutile

.

La victoire est si éphémère et illusoire

Que la masse des individus surpasse le séisme

Toujours le monde avance sans regard en arrière

.

Comme la rivière coule depuis la nuit des temps

L’essaim débordant ou tari avance inlassablement

Pour reconquérir le terrain fourvoyé

Elle reprend ses droits et l’Homme n’y peut rien !

.

La foule avance sans arrêt et écrase tout

Chaque ligne laisse la place à la suivante

Mouvement incessant et inéluctable

Force de la passivité en marche

.

Convaincre plutôt que combattre !

Avec d’autres moyens que la violence !

.

Seule la culture résistera

La culture nécessite l’esprit libre

La conscience, le ventre bien rempli

La réflexion, la vie sécurisée

.

La culture pour combattre les abominations

Afin que les crayons soient plus forts que les armes

.

 © Jean-Louis Riguet – 29 novembre 2015

.

12227586_900261296724241_5185953598294265485_n

.

 Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 29 novembre 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

https://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

On est foutu on pense trop, MARQUIS Serge

La décroissance personnelle pour ne plus subir l’égo !

Rêvez Livres

81HGwskSTGL

  • Broché: 158 pages
  • Editeur : Editions de la Martinière (2 avril 2015)
  • Collection : DEVELOPPEMENT PERSONNEL
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2732467626

L’HISTOIRE

Derrière le tapage incessant de Pensouillard le hamster (héros de ce livre) se cache notre EGO. Face aux petits bobos et aux gros tracas de la vie, cet « agité du bocal » nous fait souffrir, nous leurre, nous empêche d’être libres. Comment le remettre à sa place ? Dans un style vivant et plein d’esprit, le Dr Serge Marquis nous invite à observer les mouvements de notre ego. A nous amuser de ses pitreries. Puis, à ralentir pour trouver la paix. Etape par étape, l’auteur nous guide dans une aventure inattendue, celle de la… décroissance personnelle pour ne plus subir la dictature de l’ego. Une démarche à contre-courant, à la fois divertissante et libératrice. Car un petit pas de moins pour Pensouillard, c’est un grand pas de plus pour vous.

MON RESSENTI

View original post 385 mots de plus

Sur le chemin du brame

Le brame en photos !

L'ancolie bleue

****

Le réveil sonne, ou plutôt allait sonner et je suis là à lui faire un clin d’œil, il ne m’aura pas eu ce matin. Il est 4h30, c’est l’heure de se lever si on veut arriver là haut pour le lever du jour et profiter de ce que nous pensons être le dernier dimanche de brame de la saison.
Sur la route, on croise une trentaine de biches et un jeune cerf, comme l’autre dimanche. Ça pourrait être tentant de rester en bas où l’on voit ces biches, mais non, c’est là haut que l’on veut aller.
Il nous suffit de dix minutes en voiture pour être au départ du chemin pédestre qui nous amènera là haut par la forêt. Le simple fait de partir de nuit, laissant la frontale dans la poche en se laissant guider par la lumière de la lune, est à lui seul un plaisir. 

View original post 354 mots de plus

Ambiance verte

deux heures de détente, de pensées, de lecture ou d’émerveillement.

L'ancolie bleue

 
Midi, je ferme le magasin et en route pour deux heures de détente, de pensées, de lecture ou d’émerveillement.
Une pause où je m’évade totalement. J’essaye de rentrer dans mon livre mais à chaque instant mon regard quitte les pages pour lire le livre réel qui m’entoure ou simplement mon esprit s’évade en allant se poser ailleurs. J’avoue qu’il revient toujours enchanté de ses errances , c’est pourquoi je le laisse,  j’irais même jusqu’à l’encourager à divaguer.
Il me serait idiot de le retenir puisqu’il revient heureux et me laisse ensuite baigner dans une douce euphorie.
Parfois je me demande comment les pensées peuvent donner autant de légèreté et de force pour s’élever par delà les obstacles. Je n’insiste pas énormément non plus dans la quête à comprendre ça, je savoure, c’est déjà bien.
Il m’arrive de sourire en pensant à la définition d’un simple d’esprit. On lui attribue un…

View original post 151 mots de plus