On ne s’égare pas dans le sommeil des autres, Richard Taillefer

On ne s’égare pas dans le sommeil des autres, Richard Taillefer

 

Recueil de Poésie

 

Collection « Les 4 saisons », dirigée par Pierre Lepère

Publié le 4 octobre 2018

90 pages – Couverture souple en dos carré collé

Impression intérieure Noir & blanc – Dimensions 10,8  x 17,48

 ISBN 978-2-490-59522-8

Prix : 11 euros

Quatrième de Couverture

J’écris pour être avec vous, quand les jours se lisent à l’envers. Cela peut durer autant que nous portent les derniers souvenirs et les espérances vaines. Nous ne verrons jamais, cachée derrière les murs, la mer au ciel se joindre. Cela peut durer jusqu’à ce que la nuit nous prenne. Les chemins qui nous traversent, sont trop souvent dépourvus de feuilles et de lumière.

 

Extraits

A quoi bon tourner les aiguillages en dérision, jeter l’ancre entre les pages, puisque les mots mènent toujours à une impasse.

 

Régulateur de la mémoire

Tu traces des itinéraires sans retour.

———

Au loin, cloches et aboiements de chiens à l’unisson font un tintamarre à faire dégringoler les murs.

Que savons-nous de cet horizon abstrait, de cette énigme où clignotent des étoiles à l’infini ?

 

Paupières baissées

Je convoque les vieux démons

A partager ma table des prières.

——

Le temps va et nous écrase

Le temps va et nous écrase, laissant derrière nous le poids de nos bagages et ces maux que l’on cache au fond du puits.

Ce matin dissimulée dans un coin de la fenêtre, la peur me fait signe.

 

Toujours vivant

Mais tellement invisible.

——

J’observe un oiseau qui vole et disparaît. Partout devant moi, cette immense étendue. Lourds de pensées muettes, mes maux se consument en secret.

Qui m’adressera une ultime missive

A travers les nuages ?

 

Qui annoncera le retour du printemps

En plein ciel ou parmi les hommes ?

 

 

 

Ce que j’en pense

Richard Taillefer est un observateur de la vie, il en fait d’abord une poévie. Puis, il fait une synthèse avec des mots organisés en poésie dans un descriptif paysager, existentiel, à lui. La phrase finale est souvent une tuerie, un mur vertical sur un sol horizontal. Il met en scène la vie de tous les jours en lui apportant un sens profond.

Le poète nous a habitué à aimer la poévie qu’il pratique à merveille.

Dans ce recueil, il adopte une série de poèmes en prose, ou putôt de prose poétique, en deux parties. Il commence par une ou plusieurs phrases sur un sujet quelconque soigneusement choisi et termine par un ou plusieurs vers en italiques.

Ce recueil se lit rapidement, mais si l’on prend le temps de savourer, de réfléchir, la lecture prend des heures. Les mots nous emmènent loin dans la stratosphère.

Ainsi en est-il de ce passage « Longue, longue est la route/de mes songes solitaires« . L’on peut méditer sur « le temps n’efface pas tout » ou encore « Paupières baissées/je convoque les vieux démons/à partager ma table des prières« .

Le poète s’interroge en fermant les yeux « avec pour seul inventaire/ton visage pour unique paysage » avant de s’arrêter pour entendre battre son coeur ou celui de l’autre « parfois,/je ferme les yeux/pour entendre battre ton coeur« .

Il avance vers la fin avec une lueur d’espoir « je ne renonce pas. Pourquoi je devrais renoncer à ce peu de chose qu’il me reste ? » avant de s’interroger :

« Je ne sais

Mais pas encore

Ce qui me fait défaut

 

La vie, l’amour, la gloire !

 

Je prends un livre

Et c’est tout un roman

 

Ce refuge

Pour un rendez-vous sans parole. »

 

J’ai aimé ce recueil et je ne peux faire autrement que de vous le recommander. Si vous prenez le temps, vous passerez des heures à savourer, à saliver, à vous plonger dans les nuages. Vous ne verrez plus passer le temps.

 

Lisez-le !

 

 

L’auteur

La quatrième de couverture nous dit que Richard Taillefer est né à Montmeyan, un petit village du haut Var, au pied des gorges du Verdon. 20 premières années à Marseille. Vit actuellement en Seine-et-Marne. 1981, création d’une association en poésie et d’une revue « Poésimage« . 2013, création avec quelques amis, du festival : « Montmeyan en PoéVie« .

 

Si vous voulez en savoir plus sur Richard Taillefer suivez ce lien :

JL à l’écoute de … Richard Taillefer

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 11 février 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet