Le Poème de la semaine n° 24

.

.

Le Poème de la semaine n° 24

.

 

 

 

.

L’oiseau

 

Ciel ! Les rêves bleu ciel

L’oiseau réveille le chat

L’aile tendresse

.

 L’oiseau

L’aile de l’oiseau gentil

S’abat gravement sur un chat endormi

Les rêves s’envolent en douceur

Au pas lent d’une torpeur

La complicité vaut une tendresse

Comme une volute de cigarette

 

Cheval

Soleil de lune

Un cheval blanc noir broute

L’eau de mer pour pluie

.

Le cheval broute

L’herbe est dans l’eau de mer

Lune bleue ce soir

.

Cheval

Un cheval blanc

La prairie verte

Broute

.

Un cheval noir

Le sable …

.

La suite sur :

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

Calmement, calme aimant — l’ancolie bleue 2

Val et son paradis vous invitent à suivre le lien ci-après :

 

Matin pluvieux, pensées heureuses et me voilà ici à pianoter sur le clavier alors que la pièce respire au son d’une musique à l’opposée du ciel gris et pluvieux qui tente de m’intimider à travers la fenêtre. Il ne m’impressionne pas, bien au contraire, j’irai le défier et m’acoquiner avec lui tout à l’heure. Ses […]

via Calmement, calme aimant — l’ancolie bleue 2

Bon dimanche

Annette gomme et recommence !

 

 

« Travaillez, prenez de la peine »… Bonjour et bon dimanche à toutes et à tous, celles et ceux qui sont en famille, celles et ceux qui sont en dédicace, celles et ceux qui sont allés s’aérer …

Source : Bon dimanche

Instants calmes, partagés

On voyage de beauté en beauté, dans le calme absolu !

L'ancolie bleue

****

Il y a des jours calmes, sans efforts physiques, simplement à se balader sans sentir le dénivelé dans les jambes. C’est rare, mais ça arrive parfois. On se rend compte que l’on peut parler sans être essoufflée, on peut s’arrêter sans que ça coupe le rythme et que l’on peut avancer sans regarder où l’on met les pieds.
Mardi, ce fût ça, avec Lo. Une journée tranquille et bonne.
Lors d’une pause au soleil, au milieu de nulle part, ma fille s’est mise à lire, ce qui m’a laissé le temps de partir en exploration dans le bois à la recherche de … de quoi? de tout.
Ça débute par les traces dans la neige, celles du blanchot, des chevreuils, des biches pour continuer, avec les copeaux de bois que le pic a fait en perforant les troncs, avec les cônes d’épicéas rongées par les écureuils etc.
En observant, c’est comme…

View original post 176 mots de plus

Ma carte postale 1

Destination atteinte !

Croquedessin

Ma première carte postale à destination de Montréal est enfin arrivée, ouf ! Je commençais à trouver le temps long … Je l’avais envoyée à cmchin : https://cmchin.wordpress.com/2014/11/18/art-postal/#comment-884

La voici, il s’agit d’un moineau qui est en fait la signification de mon nom de famille en vieux flamand.Je l’ai fait à l’aquarelle, les dimensions sont de 18×12.5 cm.

Carte postale 1

View original post

Annette Lelouche écrit avec les oiseaux

Des oiseaux pour une dédicace !

Ninannet's Blog

IMG_0912Deux amis, l’oeil perçant et les pattes bien accrochées sur leur perchoir, à l’ombre d’un feuillage vert pimpant, par une belle journée d’automne estival, s’ennuyaient un peu :

– Aujourd’hui il y a dédicaces au Cultura du Plan de Campagne. On y va ?

– Ouais, moi tu sais les livres…

– Juste pour voir la nana… Tiens justement elle arrive. On va se planquer et écouter ce qu’elle raconte.

– Elle va parler de ses livres, mais on ne la connait pas, ça sert à rien.

– Justement, il faut aller faire sa connaissance. Moi je suis comme St Thomas, je ne crois que ce que je vois.

– Alors, arrête de pépier, la voilà qui s’installe. Eh regarde déjà une lectrice s’approche. Pas de perte de temps, chouette !

– Ouah, elle lui prend un livre, puis un autre, encore un autre, quatre au total ? Approchons-nous. Il…

View original post 577 mots de plus

Absence ici, présence ailleurs

Une sortie dans le Beaufortain

L'ancolie bleue

 
Pourquoi je ne passe pas régulièrement sur ta page, pourquoi je réponds avec un certain retard parfois? Ce n’est pas un manque d’intérêt envers toi, c’est juste un manque de temps car je me sauve là haut ou ailleurs dès que j’en ai l’occasion et qu’ensuite il me faut faire le nécessaire en bas dans ce qu’il me reste de temps.
Oh non, je ne me plains pas, bien au contraire. J’aime vraiment vivre ainsi, mais je comprends aussi que tout le monde ne puisse pas vraiment saisir cette envie d’être souvent à traîner la montagne ou les bois.
Ceux qui me connaissent, savent, comprennent ou simplement respectent ce que je suis même si parfois ils pensent que j’ai un petit grain 😉 mais ce petit grain fait la personne que je suis, donc s’ils m’apprécient, ils peuvent dire merci à ce ptit grain qui est le mien.
Mardi…

View original post 248 mots de plus