Journal d’un notaire de campagne, Alain Lebrun

Lisez ce livre vous ne serez pas déçu !

 

Journal

d’un notaire de campagne

 

 Collection Années 60

éditions Marivole

248 pages – 20 €

ISBN : 9-782365-754187

http://marivole.fr/journal-dun-notaire-de-campagne/

.

Quatrième de Couverture

1960, à Saint-Fly-en-Bray, commune rurale de 1 500 ha- bitants. Fraîchement installé, maître Louis découvre un monde en pleine métamorphose. Arrivée du franc lourd, mécanisation, démantèlement des fermes… le jeune notaire assiste à l’expansion et à la prospérité croissante qui vont marquer cette décennie. Confident des uns, partageant leurs secrets les plus intimes, et conseiller des autres, il est confronté à de nombreuses affaires souvent cocasses et insolites, qui l’entraînent dans des aventures rocambolesques et le placent dans des positions parfois inconfortables. Assurément, le quotidien d’un notaire de campagne n’est pas de tout repos !

 

Extrait

Mon étude occupait tout le rez-de-chaussée. Elle comprenait la salle d’attente réservée aux clients, mon bureau, et une grande salle où étaient archivés de quintaux de documents. Au premier étage, les pièces à vivre, élégamment décorées et fonctionnelles. Les chambres étaient situées au deuxième. Enfin, sous la toiture à quatre pans qui coiffait toute la bâtisse, se trouvait le grenier avec ses fils à linge, ses poussières et surtout sa vue panoramique sur les propriétés voisines. Je me hissai jusqu’à la lucarne d’où j’avais vue sur la ferme de Boniface Gambart. Il l’avait toujours menée seul depuis le décès de ses vieux parents.

Boniface était venu se présenter peu de temps après notre arrivée, tenant ce jour-là un panier à salade rempli d’oeufs qu’il se fit un plaisir de nous offrir.

Il parla un peu de sa famille et de lui-même.

.

.

Commentaire

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre qui m’a fait remonter des bouffées de souvenirs, moi qui ai commencé mon activité notariale en 1963. C’est plus vrai que nature.

Il s’agit d’un véritable recueil de récits de l’activité et de la vie d’un notaire de campagne, dont le quotidien est relaté avec minutie et détails.  C’est une fresque de la vie à la campagne à une période où le modernisme connaît tout juste. Les lecteurs verront donc un décalage entre cette période et celle actuelle. L’auteur décrit avec bonheur et pudeur les drames suscités par les nouvelles moeurs et les nouvelles méthodes. Il relate la vente aux enchères comme j’ai pu en vivre.

Maître Louis dévoile à travers les actes notariés l’intimité des gens, les bouleversements entraînés par les méthodes modernes, les difficultés de la population. Il déroule une belle aventure humaine. On est loin des stars et des paillettes, et cela fait du bien.

Le sens des dialogues de l’auteur et son attachement aux personnages donnent à ce livre une sincérité juste avec un charme indéniable.

Je ne peux que saluer ce journal simple et profond qui m’a rappelé le commencement de ma carrière.

Si j’ai un conseil à vous donner, lisez-le !

.

L’auteur

Alain Lebrun est un Picard que la vie professionnelle a conduit dans le Berry. Il découvre la région et tombe amoureux de la Creuse voisine. Dès son arrivée, il est conquis par l’attachement des gens à l’histoire de leur région. Peu à peu, ce Picard s’imprègne de la culture populaire creusoise, et lors de ses soirées solitaires, il commence à imaginer les personnages des récits évoqués par les gens du terroir. Près du village d’Anzême, il découvre le Pont du Diable et sa légende. C’est là qu’il installe l’histoire de son premier roman.

Alain Lebrun propose ici son quatrième roman. L’auteur avait été remarqué dès son premier opus puisque L’Enfant du Pont du Diable a obtenu le prix du « premier roman » du Lion’s Club Picardie et le deuxième, Un souffle de liberté, a été sélectionné par plusieurs clubs. Le journaliste littéraire Philippe Lacoche a résumé ainsi cet auteur : « Rien ne prédisposait Alain Lebrun à devenir romancier (…) habile et élégant, à la fois d’une grande simplicité et d’une belle efficacité. Son sens des dialogues et des personnages donne à ses livres une couleur sincère et juste qui leur procure un charme indéniable. »

.

.

Lisez ce livre ! Vous ne serez pas déçu.

.

© Jean-Louis RIGUET 16 avril 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Je découvre un article de Virginie Vanos sur BlastingNews me concernant …

Je découvre un article conçu et réalisé par

VIRGINIE VANOS, femme multicarte,

pour BLASTINGNEWS sous le titre :

JEAN-LOUIS RIGUET, NOTAIRE, ÉCRIVEUR ET HOMME DE L’ «ÊTRE»…

Entre littérature, philosophie et pragmatisme, rencontre avec un homme hors du commun.

.

Livres JLR

.

La fée Littérature et le démon de l’Ecrit sont rentrés de bien curieuse façon dans la vie de Jean-Louis Riguet. Il se défend d’être un artiste, préférant à ce mot le terme « écriveur« , qui correspond bien plus à sa manière de penser. C’est un très vieux mot que beaucoup de dictionnaires ne connaissent pas .« Auteur » pourrait convenir également, car nous sommes tous auteur de quelque chose, dit-il… Il a commencé à être publié sur le tard, car il ne souhaitait aucune interférence avec son métier de notaire. Mais il peut sans nul doute …

.

A lire sur BlastingNews à l’adresse suivante :

http://fr.blastingnews.com/culture/2016/06/jean-louis-riguet-notaire-ecriveur-et-homme-de-l-etre-00952101.html

.

Un grand merci à Virginie Vanos pour cet éclairage !

.

© Jean-Louis Riguet 06 juin 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres  et membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Délire Très Mince

Un essai en deux parties sur l’évolution chronohumaine de la vie d’un homme

.

Flyers_0004

.

Un abécédaire sélectif à partir des lettres du mot Notaire

.

La Librairie des Inconnus a repris ce que j’avais écrit à propos de DELIRE TRES MINCE :

FAIRE ce livre est une idée ancienne, mais je ne trouvais pas le moyen d’y parvenir. Beaucoup de paramètres se bousculaient dans ma tête. Je voulais exprimer des choses personnelles mais je n’étais pas prêt à extérioriser tout ce que j’ai à l’intérieur. Une certaine maturation a été nécessaire. Je ne trouvais pas le biais me permettant d’aborder certains sujets. J’ai écrit une partie et je l’ai mise à reposer dans un coin. Plusieurs mois plus tard, je l’ai ressortie mais je ne voulais pas y toucher. J’ai réfléchi, puis j’ai retrouvé trois pages qui étaient les prémices d’un simple article pour une revue professionnelle. C’était en 2006. Ces lignes, qui n’ont jamais vu le jour, se rassemblaient sous le titre « Variations Libres sur le mot notaire. » Pourquoi ne pas écrire un texte pour compléter le premier ? Du temps, j’avais toujours besoin de temps pour écrire. Par petits bouts, j’ai avancé, j’ai consigné mes ressentis par rapport à certains mots à un certain moment. Ce ne sont pas des positions tranchées d’une manière impérissable. Une certaine évolution peut exister encore aujourd’hui. Comme vous le voyez, l’écriture de ce livre s’est faite en deux temps donnant naissance à deux parties. Deux parties distinctes pour aborder des sujets de tous les jours. Aborder une vie, c’est prendre en pleine face une vérité, certes vraie si je puis dire, mais sans recul. La première partie est réalisée sous forme d’un jeu entre trois personnages. Sont-ils complètement imaginaires ? Au lecteur de le découvrir. La deuxième partie est réalisée sous forme d’un abécédaire en jouant avec le mot notaire. Ai-je eu raison de retenir un champ restreint ? Au lecteur de le découvrir.

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 02 mai 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

La critique de L’Ivrogne : CRU BOURGEOIS pour La Vie en Archives d’un Petit Gars

 UN CRU BOURGEOIS pour L’IVROGNE

Cru bourgeois

La vie en archives d’un Petit Gars – Jean-Louis Riguet

Voici le récit empreint de vécu, l’histoire de toute une vie particulière, celle d’un jeune garçon qui, dans les années 60, sans aucun bagage particulier, sans diplôme, va partir à la recherche d’un travail… Et gravir les marches une par une, jusqu’à devenir notaire.

Il n’est pourtant pas du tout destiné à cette profession. Ses parents sont plutôt pauvres, ouvriers dans le textile, ils gagnent leur vie chichement, ne font pas partie du monde des notables. Et pourtant, leur rejeton va faire une carrière remarquable. Cependant, il gardera toute sa vie ses racines. Il sera toujours celui qui n’est pas du « bon » milieu, qui n’est pas de la bonne souche. Cela ne l’empêchera pas malgré tout …

La suite sur :

http://livrogne.com/2015/03/la-vie-en-archives-dun-petit-gars-jean-louis-riguet/

.

Je remercie particulièrement et sincèrement Noann Lyne

d’avoir rédigé et publié cette chronique qui va me faire plus apprécier

les crus bourgeois que les piquettes de mon enfance.

.

IMG_20141211_165601

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 14 mars 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

LA VIE EN ARCHIVES D’UN PETIT GARS fiche de lecture

LA VIE EN ARCHIVES D’UN PETIT GARS

Il n’y a de vérités que celles que l’on veut bien dire, entendre ou voir.

Celles d’un auteur ne sont pas forcément celles d’un lecteur,

c’est leur liberté individuelle.

Que chacun garde ses moutons chez lui !

 

IMG_20141211_164946

.

FICHE DE LECTURE

Titre du livre : LA VIE EN ARCHIVES D’UN PETIT GARS

Auteur : Jean-Louis RIGUET

Date de première publication : 2014

Éditeur : Éditions Dédicaces

Nombre de Pages : 250

Numéro ISBN : 978-1-77076-439-2

Libre disponible chez l’éditeur : Éditions DÉDICACES

            Site : www.dedicaces.ca

Les libraires ont la possibilité de se le procurer directement sur ce site ; un onglet spécifique est prévu à cet effet avec les conditions habituelles.

 .

image (3)

.

L’auteur :

De nationalité française, Jean-Louis Riguet est né en 1947, dans la Vienne. Veuf, il a deux enfants

Il est membre de la Société des Gens de Lettres, du Bottin International des Professionnels du Livre et la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature. Il a exercé la fonction de Notaire à Orléans.

Autodidacte, l’auteur a commencé à travailler à l’âge de 15 ans ½, juste avec son Bepc. Il n’a pas le bac mais a suivi le cursus notarial, par correspondance, pendant son activité et a obtenu l’examen aux fonctions de notaire à 27 ans.

Il a fait sa carrière dans le Notariat, à Mirebeau-en-Poitou, à Châteaudun, à Paris avant de s’installer à Orléans en 1989. Pendant un interstice de cinq ans, auparavant, il a été Conseil Juridique à Paris, dans un cabinet qu’il a créé avant d’être nommé notaire. Quelques années après et pendant quatre ans, il a enseigné au Centre de Formation Professionnelle des Notaires à Paris pour la préparation du Diplôme Supérieur de Notaire.

Il a exercé des fonctions pour la profession de notaire : Membre de la Chambre des Notaires du Loiret, Président de la Chambre des Notaires du Loiret siégeant en Comité Mixte, Vice-Président du Conseil Régional des Notaires de la Cour d’Appel d’Orléans.

Aujourd’hui, il est notaire démissionnaire.

.

Il écrit depuis plusieurs années mais n’est publié que depuis 2012.

.

Bibliographie :

 

La Vie en Archives d’un Petit Gars, roman à base autobiographique, aux Editions Dédicaces, 2014.

Ce roman a été publié dans les 1000 premières liseuses et tablettes numériques des Editions Dédicaces au printemps 2012. Ce livre participe aussi à une œuvre humanitaire International Solidarity Initiative à Bethléem et en version numérique pour l’Association Américaine Worldreader pour l’alphabétisation en Afrique.

 

Les deux premiers opus d’une trilogie :

1.- AUGUSTIN ma bataille de Loigny, roman historique, aux Editions Dédicaces, 2012, narrant une romance dans un épisode sanglant de la Guerre de 1870 passé à Loigny la Bataille.

2.- ARISTIDE la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918), roman historique, aux Editions Dédicaces, 2014, narrant une romance (la vie d’un homme et d’une famille) dans un épisode sanglant de la Guerre de 1914-1918 passé à sur la butte de Vauquois où de nombreux Orléanais ont trouvé la mort.

 

Le Tambour héroïque, le Passant, Le Grand Canyon, les Plumes et L’Ondine et la Sylphide, Cinq nouvelles, publiées sur le site de nouvelles-masquedor de la maison d’édition Scribo Masque d’Or, 2013. Site fermé depuis.

 

L’Association des bouts de lignes, roman d’investigation fantaisiste, 2013, une enquête humoristique, un voyage dans l’Orléanais, éditions Masque d’Or, collection Adrénaline.

Ce livre a reçu le prix Scriborom 2013 et a été nommé pour le Prix Œuvre Originale au Salon du Livre de Mazamet en mai 2014.

 

Délire Très Mince, essai, 2014, aux éditions du Masque d’Or, constitué de deux parties :

Une première partie intitulé 3 X 7 est un échange entre trois personnages imaginaires :

Le Créateur, l’architecte du monde, qui crée le monde en sept jours. La Genèse nous renseigne sur cette création, jour après jour.

L’évolutionchronohumaine, qui tente de constater que l’homme se construit, année après année, ou plutôt plage d’années après plage d’années, selon une évolution constante sans que l’homme n’en ait conscience.

Le Petit Homme, qui est le réalisateur de sa vie, et qui se débat comme un beau diable, au gré des années qui passent.

Une deuxième partie titrée Notaire est un abécédaire à partir uniquement des lettres du mot Notaire mais qui ne parle pas uniquement de cette fonction.

.

Le genre :

Le livre est un roman, à base autobiographique.

.

Le cadre :

Anonyme, un petit gars naît dans  une campagne poitevine, d’une famille modeste, artisane jamais dans le même métier. Mis au travail dès l’âge de 15 ans ½, il entre en notariat comme on entre en religion. Il travaille à plein temps, dans sa ville natale, tout en suivant parallèlement des cours par correspondance. Ses parents ayant adopté une nouvelle région, plus au nord, il les suit deux ans plus tard, dans une ville voisine, où il continue son activité, travaille en sus de son travail officiel pour un conseil juridique et fiscal, passe l’examen de premier clerc, se marie trop jeune et divorce à la suite. Pendant cette période, il connait un patron d’une stature hors du commun.

Transmuté à Paris, il côtoie un autre grand personnage du notariat parisien. Il gravit les échelons pour terminer numéro 4 d’une étude de 35 personnes, réussit avec succès l’examen de notaire, le plus jeune de sa promotion. Un nouveau mariage, avec une femme d’une générosité inouïe, avec une culture intéressante et un métier formidable, l’enrichit par la naissance de deux beaux enfants.

Il a la chance de rencontrer ses personnages hors du commun (Franck Alamo, Brigitte Bardot, Guy Bedos, Sœur Emmanuelle, Jean et Brigitte Massin) ou des situations particulières (succession des descendants de la grande famille de Noailles, renouveau du Paradis Latin).

Puis, il quitte cette belle profession pour endosser l’habit de conseil juridique à titre libéral. Parti plus tard dans une province (l’Orléanais), un peu plus au sud de Paris, il s’associe avec un notaire qui prend sa retraite quelques années plus tard. Resté seul aux commandes, il exerce des fonctions au sein même des instances professionnelles. Il s’associe de nouveau avec une associée. Il forme plusieurs stagiaires, certains devenus notaires par la suite. Enfin, il quittera ses fonctions par un simple arrêté de démission du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, redevenant ainsi anonyme.

.

Les personnages principaux :

Le personnage principal est FXG, François-Xavier Guéry, anonyme, natif d’une modeste famille d’artisans tailleurs d’habits devenu notaire par hasard. FXG découvre le monde et s’en émerveille encore aujourd’hui.

Un monde qui n’est pas celui dont il est issu. Un monde qui l’a nourri sans vraiment l’intégrer. Un monde dont il se sent acteur, partenaire et étranger à la fois. Un monde qui l’a vu jouer un rôle social et qui le voit aujourd’hui s’occuper un peu plus de lui-même. Un monde où, néanmoins, il est resté un petit gars.

Y a-t-il identité de personne entre FXG et l’auteur ? Au lecteur d’en juger.

En tous cas, il s’agit de la vision de la vie de FXG qui n’engage que lui.

 C’est un ROMAN.

.

image (8)

.

 

© Jean-Louis Riguet décembre 2014

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

.

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

Article de Monsieur Lambert

Article de Monsieur Alain LAMBERT

Ancien Ministre délégué du Budget

Président du Conseil Général de l’Ordre

Conseiller-Maître de la Cour des Comptes

Ancien Sénateur-Maire

Ancien Président du Conseil Supérieur du Notariat

Notaire honoraire

.

Monsieur Alain LAMBERT publié sur son site un article ainsi intitulé :

.

En voici le début :

.

La lecture du Monde, ce soir, me confirme dans la crainte que les réformes dites structurelles annoncées par le Gouvernement aboutissent exactement à l’inverse de ce qu’il recherche. Il implore : la croissance, la confiance, la maitrise des finances, la résorption des déficits et de la dette. Il déjà obtenu la récession, la méfiance généralisée, le dérapage des déficits et l’accumulation d’une montagne de dette. Après la chronique inachevée de la réforme territoriale dont la seule certitude acquise est l’accroissement des dépenses, voilà que de nouveaux boucs-émissaires sont dénoncés à la vindicte populaire : les professions réglementées.

Pour avoir exercé pendant 35 ans celle de notaire, j’ai le sentiment d’en bien connaitre les enjeux. Comme le sujet est vaste, ne retenons que la question de la liberté d’installation. C’est la fausse bonne idée par excellence ! Qu’elle soit promue par l’OCDE me confirme qu’il faille absolument s’en méfier. C’est le même organisme qui théorisait sur l’urgence d’avoir un quatrième opérateur téléphonique. Le Gouvernement ne sait plus comment revenir à trois maintenant. Ce sont les mêmes études qui ont expliqué qu’il fallait offrir du pouvoir d’achat en supprimant l’épicier du coin de la rue, en ouvrant d’immenses surfaces à la périphérie des agglomérations. Les petites villes de province sont aujourd’hui dévastées, sinistrées. Leur centre-ville n’est plus seulement menacé, il meurt. Les Maires ne savent plus comment y maintenir un souffle de vie, comment y maintenir un minimum de sécurité. Un nombre considérable d’emplois commerciaux de proximité ont été détruits au bénéfice d’emplois partiels dans la grande distribution. Les centrales d’achat menacent de détruire l’appareil de production français, mais nos experts de l’OCDE théorisent toujours sur la magistrale avancée économique de ces évolutions. Oubliant de signaler que le seul résultat tangible est la formidable valorisation boursière des géants de la distribution.

La liberté d’installation des notaires aboutirait exactement au même résultat que celui constaté aujourd’hui pour les médecins : une surpopulation à Paris, dans les grandes villes, et dans le sud-est de la France. Un désert médical dans les campagnes, les petites villes et sous les cieux à la météo moins clémente. Cette évidence est aveuglante. Comment des gens aussi instruits et probablement sensés peuvent-ils en arriver à un tel niveau ….

La suite sur :

http://www.alain-lambert.org/2014/10/les-reformes-a-la-godille-du-gouvernement/

.

Merci Monsieur Lambert.

.

Jean-Louis RIGUET 12 octobre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

Notaires : Monsieur Macron assure la permanence

Notaires : Monsieur Macron assurera la permanence

Maître Fabienne MAGNAN nous le laisse envisager dans sa photo : Monsieur MACRON assurera la permanence le 30 septembre 2014 dans les études de France lors de la grande grève organisée par les professions réglementées.

Monsieur MACRON, occupez-vous de ce qui ne va pas et ne cassez pas ce qui marche !

Aviez-vous la même vision des choses quand vous étiez derrière votre bureau de banquier ?

Soyons sérieux Monsieur MACRON. 

.

Par ailleurs, lisez l’entretien de Jean-François Buet, président de la Fnaim, accordé au REVENU le 26 septembre 2014, numéro 1295.

A la question « Déréglementer la profession de notaire fera-t-il baisser les frais ? », Jean-François Buet répond :

« A mon avis, non. Pour la simple raison que dans ce qu’on appelle les frais de notaire ou droits d’enregistrement, qui représentent environ 7 % du prix d’acquisition d’un bien immobilier, la part de leurs émoluments est faible par rapport à la taxe proprement dite. Admettons que l’on veuille faire baisser de 20 % le montant des émoluments du notaire, l’incidence sur les droits d’enregistrement ne sera que de 0,3 à 0,5 %. Oui, ces 7 % de frais de notaire sont plus élevés que ce qui se pratique ailleurs en Europe. Mais c’est à cause des taxes prélevées par l’Etat et les collectivités locales. Laisser d’ailleurs les collectivités locales relever les droits de mutation de 0,7 % parce qu’il y a moins de transactions immobilières a été une hérésie administrative !« 

.

Pour LE REVENU (même numéro), l’essentiel de la réforme (le projet de la loi Croissance) qui n’a pas encore été rendue publique circule néanmoins partiellement, notamment sur la déréglementation du notariat.

Les pistes annoncées par LE REVENU seraient les suivantes :

Monopole

Le monopole pour les actes soumis à publicité foncière tomberait, mais Bercy maintiendrait le monopole de l’authentification de l’acte, selon L’Agefi.

Question : Pour publier un acte aux hypothèques, il faut qu’il soit authentique. Comment peut-on faire tomber le monopole de la publicité foncière tout en conservant celui de l’authentification ? Modifier ce point est la porte ouverte à tous les abus et fraudes.

Prix

Les honoraires des notaires sont régis par un décret de 1978, modifié à plusieurs reprises. Le système serait assoupli, en autorisant remises et rabais. En contrepartie, les notaires devraient mieux informer sur leurs tarifs.

Remarque : Cette mesure sera la porte ouverte à une guerre généralisée entre les notaires eux-mêmes. Le résultat en sera l’adieu à l’égalité à l’accès au droit pour les usagers. Les petits, les sans-dents, seront moins bien traités que les gros, les nantis. Comment peut-on substituer un système de guerre à une système égalitaire pacifiste ?

Diplômes

Toutes les personnes disposant du diplôme de notaire pourraient être employées par les offices notariaux en tant que notaire plutôt que comme assistant ou salarié.

Nota : Pourquoi pas, si ce sont les notaires en titre qui conservent la maîtrise ? Avec un statut différent du notaire en titre sans pouvoir de décision aux assemblées générales des notaires.

.

Permalien de l'image intégrée

Désolé, j’ai copié cette affiche de l’une de mes Confrères : Maître Fabienne MAGNAN.

.

A quoi cela sert-il de casser les professions qui marchent bien ? A organiser la pagaille !

A tirer un feu de paille sur les erreurs accumulées dans d’autres secteurs !

.

Jean-Louis Riguet, septembre 2014.

 

Le JDN sort une fiche DEVENIR NOTAIRE

DEVENIR NOTAIRE

Un article du JDN – JOURNAL DU NET

du 23 octobre 2014

.

Curieusement, alors qu’une menace de mort plane sur les professions réglementées et notamment le notariat, le JDN publie une fiche pratique intitulée DEVENIR NOTAIRE.

Prenez-en connaissance ! Mémorisez-là, c’est peut-être la dernière fois qu’elle sera ainsi faite.

.

Devenir notaire

Fiche pratique

Professionnel du droit, le notaire est un officier ministériel. Il conseille, reçoit et rédige des actes et des contrats dans différents domaines tels que le droit immobilier, le droit des successions ou encore le droit familial. Il est le seul professionnel à pouvoir donner un caractère authentique aux actes qu’il rédige.
Dernière mise à jour : septembre 2014
Description du métier de notaire
Le notaire intervient en droit de la famille, en droit des successions, en droit immobilier, en droit des sociétés ou encore en droit rural. Ses missions sont vastes : il conseille ses clients, gère leur patrimoine et rédige des actes.
En droit de la famille et en droit des successions, le notaire est très souvent assimilé à un conseiller juridique, notamment dans le cadre de la gestion du patrimoine de ses clients. Il rédige également des actes tels que des contrats de mariage, des testaments, des donations.
Le notaire est l’unique professionnel habilité à régler une succession ou à rédiger un acte de cession d’un bien immobilier. Son titre de notaire lui permet d’authentifier les actes qu’il reçoit et qu’il rédige. Le notaire est de plus en plus sollicité par les entreprises en qualité de conseiller en fiscalité et en droit des affaires.Comment devenir notaire ?
Le futur notaire doit posséder le baccalauréat puis suivre un cursus universitaire pour obtenir un master 1 en droit. Après obtention de ce diplôme, deux voies peuvent être choisies :
– la voie universitaire se compose …

La suite sur :

http://www.journaldunet.com/management/pratique/metiers/16827/devenir-notaire.html?een=1a3263890e43e8499ec65aeef66d44bd&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml156_apprendreviteet

.

Rappelons le combat qui est mené actuellement pour sauver cette profession qui est en danger de mort. Pour rester authentique !

Profession réglementée, délégataire du pouvoir de l’Etat, certificateur de l’authenticité, principal collecteur d’impôts, adepte de la sécurité juridique, dispensateur du droit à tous souvent gratuitement, pratiquant des moyens modernes de communication et de conservation des actes, et ce, quelle que soit la richesse ou l’état du client !

Pour conserver un métier à vocation publique et sociale RESTONS AUTHENTIQUE !

.

Jean-Louis RIGUET septembre 2014

.

 

Le Président du CSN sur BFM TV

Le Président du Conseil Supérieur du Notariat,

Jean Tarrade, sur BFM TV

.

Que dire de plus que le Président du Conseil Supérieur du Notariat ?

.

Prenez connaissance de ses propos :

http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/jean-tarrade-president-du-conseil-superieur-du-notariat-dans-le-grand-journal-1109-23-313448.html

.

Si diminuer les frais dits de notaire est l’objectif, c’est simple. Il faut diminuer la fiscalité.

Exemple : sur un prix de vente l’Etat perçoit environ 6 % et le notaire environ 0,90 %.

Et sur les 0,90 % il faut payer les salaires, les charges, les emprunts et les impôts d’une entreprise. Sur ce qui reste, que l’on appelle le bénéfice, il faut encore acquitter des impôts sur les revenus.

Si certains notaires sont bien lotis, d’autres, les plus nombreux, couvrent juste leurs charges et impôts, les derniers sont smicards.

.

Si vous voulez être :

Smicard après 8 ans d’études auxquels s’ajoute une formation continue et continuelle ! Qui accepterait cela ?

L’exécutant de l’Etat pour toutes les tâches qu’il ne veut plus faire ni payer ! Comme pour tous les actes et les formalités nouvelles qui sont imposés ! Qui accepterait cela ?

L’un des principaux collecteurs d’impôts avec un taux de rendement supérieur à qui l’on impose des normes de plus en plus coûteuses ! Qui accepterait cela ?

Devenez notaire.

.

Quand je suis entré en Notariat, l’on m’a dit qu’il s’agissait d’un sacerdoce. Que l’on entrait en Notariat comme l’on entre en religion ! De là à devenir adorateur de l’Etat et corvéable à merci, il n’y a qu’un pas que je ne franchirai pas.

Auparavant, il y avait trois personnages importants :

Le curé, le gardien de l’âme,

Le médecin, le gardien de l’homme,

Le notaire, le gardien des biens.

Désormais, il n’y a plus de curés, il y a moins de médecins, il ne veulent pas de notaires.

Mon Dieu que la France est triste en ce moment.

.

Jean-Louis RIGUET septembre 2014

 

 

 

La chienlit menace … Médiapart le sait !

La pétition de Philippe Fuzellier

de MEDIAPART

Je relate une partie de sa chronique ci-après, indique le lien, mais j’y mets mon grain de sel auparavant.

.

La chienlit menace …

Prenez plus de trente professions réglementées, qui stabilisent la France !

Ajoutez une dérégulation, qui déstabilise la France !

Faites tout cela dans le plus grand silence, qui fait peur à la France !

Concoctez un projet qui va fragiliser les pauvres, qui n’en peuvent plus mais !

Mettez un peu de sel et un peu de poivre !

Touillez !

Vous détruisez la France en installant la chienlit. Ce sera un peu plus du « chacun pour soi ».

Un peu plus pour les riches et un peu moins pour les pauvres, les « sans dents ».

Pourtant, tout le monde sait bien qu’appauvrir les riches n’enrichit pas les pauvres !

Pourtant, tout le monde sait bien qu’enlever les règles de sécurité fragilisent toujours les mêmes, les pauvres !

Pourtant, tout le monde sait bien  que plus on lève d’impôts moins l’Etat encaisse d’impôts !

Adieu solidarité ! Adieu mutualisation ! Adieu sécurité !

France que tu es triste en ce moment !

.

SIGNEZ LA PETITION

.

Retrait immédiat de la réforme sur les professions réglementées

Bonjour!

J’ai lancé la pétition auprès du gouvernement sur le Retrait immédiat de la réforme sur les professions réglementées » et j’ai besoin de votre aide pour la faire décoller.

Pourriez-vous prendre 30 secondes pour la signer? Voici le lien:

http://www.change.org/p/mr-le-premier-ministre-mmes-et-mrs-les-ministres-retrait-immédiat-de-la-réforme-sur-les-professions-réglementées

Voilà pourquoi c’est important:

Vous avez tous autour de vous un proche, un ami, un contact, qui exerce soit une profession libérale de droit, soit une profession libérale de santé,soit d’autres professions telles qu’artisans,ambulanciers, auto-écoles, taxis,…..

A partir d’un projet concocté en secret par Arnaud Montebourg (ex avocat) et repris par Emmanuel Macron (ex Banquier Rothschild) le gouvernement vient de décider de passer en force (par une Ordonnance, sans débat parlementaire) un projet de déréglementer 37 professions (des professions de droit, des professions de santé, des professions diverses).Quelques exemples, supprimer le monopole des auto-écoles, déqualifier l’artisanat pour le rendre plus accessible, vente de médicaments par les grandes surfaces avec risque sanitaire , disparition d’une fonction millénaire enviée par le monde (notariat), disparition d’actes chez les huissiers,et tant d’autres exemples……

L’ensemble du projet, concocté en catimini, sur injonction de Bruxelles a pour objectif de servir …

.

La suite :

http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-fuzellier/060914/retrait-immediat-de-la-reforme-sur-les-professions-reglementees

.

Jean-Louis Riguet septembre 2014