Récits historiques des Quais d’Orléans, Jean-Louis Riguet

Les éditions du Jeu de l’Oie

ont édité un nouveau livre sur Orléans et son fleuve

.

RéCITS HISTORIQUES DES QUAIS D’ORLéANS

De Jean-Louis RIGUET

.

 

.

 

Ce livre séduira tout particulièrement les lecteurs amateurs d’histoire,

ainsi que les lecteurs attachés à l’Orléanais et à la Loire.

« Récits historiques des quais d’Orléans » 

Jean-Louis Riguet

Éditions du Jeu de l’Oie

ISBN 978-2-36831-054-0

196 pages, 20 €.

.

Savez-vous qu’à l’époque gauloise le port d’Orléans était déjà un carrefour commercial très actif ? Pourquoi le vinaigre et la moutarde d’Orléans sont-ils toujours si réputés ?

Se souvient-on qu’au XVIIIe siècle la ville comptait des dizaines de raffineries de sucre et de manufactures textiles, où l’on fabriquait notamment la blonde de soie, cette magnifique dentelle ? Pourquoi Orléans était-elle appelée « la capitale de la rose » au XIXe siècle ?

C’est à toutes ces questions, et à beaucoup d’autres, que Jean-Louis Riguet s’est attelé dans ce nouvel ouvrage.

Après avoir évoqué les grands personnages de notre Histoire dans ses « Récits historiques de l’Orléanais », il met ici l’accent sur l’importance de l’activité économique d’Orléans à travers les âges.

À travers l’évolution de la marine fluviale, du travail du sel, du sucre, du coton, des jardins et des crues, c’est cette fois l’histoire des petites gens, de ceux qui travaillent dans l’ombre, qui est mise en lumière…

Nous nous intéresserons aussi aux grands industriels comme aux petits métiers oubliés, et nous voyagerons même des mines de charbon de la Haute Loire à Saint-Domingue dont le sucre a fait un temps la richesse d’Orléans…

 

.

Six récits qui racontent le temps de gloire

de la Loire et de ses Mariniers

L’apogée du commerce

avec les Îles de l’Atlantique

et les Pays de la Méditerranée.

.

La Marine de Loire est le personnage principal

qui transporte le sel, le sucre,

la houille, le vin, les tissus et autres denrées.

.

Trois ports sur la Loire à Orléans

Le port de Recouvrance pour le commerce avec l’Atlantique

Le port de la Poterne pour le commerce avec la Méditerranée

Le port des Jacobins pour les séjours de longue durée ou les réparations

.

 

.

Réservez-le dès maintenant aux éditions du Jeu de l’Oie

http://www.votreinfolocale.fr/editions-jeu-oie/index.html

 Renseignements : par téléphone au 02 38 46 18 34, 06 84 16 00 03

ou par e-mail à cecilerichard@editions-jeu-oie.com

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 11 octobre 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

L’Asso et France Bleu – Chronique 3 Les Truffes

lauteur-jean-louis-riguet-diffuse-premiere-ch-L-OV_xwT

.

Chaque semaine, FRANCE BLEU ORLEANS tient une chronique sur le patrimoine de la région Orléanaise relatée notamment dans les livres qui paraissent.

Cette chronique est en général diffusée tous les jours vers 13h30. Elle est suivie d’une question et le premier auditeur qui apporte la réponse dans les cinq minutes suivantes a le plaisir de gagner le livre en question.

L’Association des Bouts de Lignes a été jugée comme présentant suffisamment de propos sur le patrimoine historique de la région d’Orléans pour avoir l’honneur de réaliser cinq chroniques. Diffusée du lundi au vendredi, un livre a été gagné chaque jour.

Leslie Schoofs s’est prêtée au jeu avec gentillesse et compétence. Merci à elle. Voici le résultat pour la chronique sur les Truffes, etc.

.

.

A ce propos, je rappelle que la truffe est produite dans la région de Pithiviers Montargis.

C’est en 1855 que la famille Poupier s’est installée vers Etampes  et s’est lancée dans la culture de la truffe.

Malheureusement, une soixante d’années après, cette activité truffière s’est arrêtée car le seul héritier qui l’avait continuée a quitté la région et changé de métier.

Cependant, la culture a été relancée, il y a quelques années, dans le Gâtinais.

Ces truffes sont très appréciées des restaurateurs locaux car sa diffusion est plutôt discrète. La production n’est pas assez importante pour se lancer dans une distribution d’envergure.

L’andouillette de Jargeau, cette spécialité, unique, est constituée de 60 % de viande de porc et de 40 % de tripes.

Cette manière de faire est très ancienne. Elle remonte à l’époque gallo-romaine qui lui a donné le nom de « dodium » ou de « redonda », c’est-à-dire gonflé, rebondi, ayant la forme d’un tonneau.

Au XVème siècle, les évêques avaient décidé d’une exonération d’impôts sur la fabrication de l’andouillette. Il s’agissait alors de remercier les fabricants d’andouillette d’avoir aidé Jeanne d’Arc dans sa lutte contre les Anglais.

La notoriété de cette andouillette est défendue par la Confrérie des Chevaliers du Goûte andouille de Jargeau depuis une quarantaine d’années.

D’autres spécialités existent aussi tels que :

La Bière, Le Safran, l’Andouillette

La bière est une boisson consommée partout dans le monde. Il paraît qu’elle remonte à environ cinq mille ans.

Dans la région, nous avons la  Bière des Mariniers de Loire et la Bière Johannnique.

Je parlerai juste de la Bière Johannique qui a été créée pour le plus grand bonheur de la ville d’Orléans et de sa région. Il s’agit d’une bière blanche. La qualité de la Bière Johannique repose sur la production raisonnée des produits.

C’est la Malterie de Pithiviers qui fournit les malts d’orge et de blé.

Le miel de bruyère provient d’apiculteurs de La Ferté-Saint-Aubin.

Le safran du Gâtinais

Le nord de la région produit aussi du safran du Gâtinais. Pourquoi du Gâtinais ? Parce que c’est le meilleur, le meilleur au monde.

Duhamel du Monceau l’écrivait déjà en 1762.

La culture du safran a été relancée ici il y a peu, en 1987, sous la marque « Or rouge millénaire du Gâtinais ». Les producteurs se nomment des safraniers.

Vous savez que le safran vient du Crocus. Ses styles (la tige) et ses stigmates sont séchés et utilisés comme aromates en cuisine. Le safran coûte très cher. Cela vaut une véritable fortune.

Il est originaire du Moyen-Orient.

On trouve des traces du safran en botanique assyrienne du VIIème siècle avant Jésus-Christ.

Le safran a des vertus médicinales aussi. C’est une vieille plante qui sert à soigner beaucoup de maladies. Elle est ancienne dans la région mais nouvelle sous sa forme actuelle.

Il existe la Confrérie des Chevaliers du Safran du Gâtinais dont le logo est la fleur de safran ?

.

Voilà pour cette chronique.

.

Première de couverture L'Association des Bouts de Lignes

Première de couverture L’Association des Bouts de Lignes

.

Rappelons que L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES

a reçu le prix SCRIBOROM 2013

et qu’il est publié aux EDITIONS DU MASQUE D’OR

http://www.scribomasquedor.com/

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

https://librebonimenteur.wordpress.com/

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .