Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Jacques BIENVENU

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Jacques BIENVENU

.

.

1/ Qui êtes-vous ?

Jacques BIENVENU à la base de l’Association « Enfance et Chansons».

 

Quel est votre parcours ?
Passionné d’enfance et même d’enfances, je suis un touche-à-tout pensant que l’enfance est la dernière vraie valeur à sauvegarder ! J’anime depuis plus de 28 ans des ateliers de comédie musicale pour enfants toute l’année et je me produis en spectacles, stages, tournées nationales en direction du jeune public et de la famille. À la fois auteur, compositeur, interprète, guitariste, acteur, poète, conteur, auteur jeunesse et metteur en scène, je voulais, dès l‘âge de 13 ans, embrasser la profession d’instituteur. J’ai obtenu le concours de l’École Normale à l’âge d’à peine 16 ans, (1971) puis un baccalauréat littéraire « avec mention Bien » (1973), suivi du CAP d’instituteur (1975) m’offrant une carrière complète achevée en 2010.

 

2/ Que faisiez-vous avant (ou parallèlement à) la pratique de votre art ?

J’en ai profité pour passer BAFA et BAFD et faire parallèlement une carrière d’animateur puis de directeur de centres de loisirs et de colonies de vacances pendant 25 ans. Les outils pédagogiques que sont la chanson et le théâtre ont été, pour moi, une révélation et je ne cesserai de les utiliser dans mes classes successives avec ses élèves, jusqu’à ce que je monte à mon tour mes propres spectacles et me mette à écrire et composer des chansons, des poèmes puis des albums de littérature jeunesse.

 

3/ Qu’aimez-vous ou que pratiquez-vous comme autre art ? Quelle est votre passion ?

Je suis guitariste et mes guitares m’ont toujours accompagné dans mes vies d’enseignant, d’animateur, d’artiste et même de footballeur puis d’entraîneur de jeunes footballeurs entre autres.

Ma passion : les enfants sans aucune hésitation. Je ne peux pas m’en passer.

 

4/ Comment vous faites-vous connaître ? Qu’attendez-vous de vos admirateurs ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Cela fait longtemps que je fais du spectacle pour enfants, environ 700 à ce jour, dans toute la France et quelques-uns en Suisse. Pour me faire connaître, le bouche-à-oreille et puis il y a le site internet, les réseaux sociaux, les relations Presse, les médias en général… et les rencontres. J’attends du public qu’il éprouve de la joie tout simplement et que nous partagions ensemble des émotions, quelque chose de fort. J’adore quand les enfants viennent me voir à la fin d’un spectacle pour me dire : « C’était super Jacques ! » Être admiré n’est pas une fin en soi pour moi, même si j’apprécie les applaudissements et compliments bien sûr.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des dédicaces, des expositions ou des conférences sur vos œuvres ?

Oui et j’adore cela. L’ouverture d’esprit et la découverte de nouveaux lieux, nouvelles personnes sont vraiment des priorités pour moi. Je dédicace mes CD puis livres disques un peu partout également. De plus j’anime de nombreux ateliers sur tout le territoire et cela me permet de rencontrer un maximum d’enfants et d’échanger avec eux, un plaisir partagé à chaque fois.

 

6/ Depuis quand pratiquez-vous ? Qu’avez-vous déjà réalisé ? Écrit ?

Cela fait presque 30 ans bientôt que je suis sociétaire de la SACEM, SACD et ADAMI. J’ai écrit plus de 100 chansons pour enfants, produit des cassettes audio et CD (environ une quinzaine), ainsi que 4 livres disques et aussi une histoire en vers au format A4 de 62 pages.

J’ai également écrit et mis en scène plus de 20 comédies musicales pour enfants, un son et lumière pour un village voisin, un poème titre pour un territoire et des textes pour d’autres musiciens.

 

7/ Quelle est votre dernière œuvre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Ma dernière œuvre est sortie le 15 février 2017. C’est un livre disque un peu nouveau, une sorte d’OLNI (objet littéraire non identifié) : « La Montagne aux mille et UN secrets ».

Comme son titre l’indique, je peux juste vous dire que je tutoie les enfants tout au long de ce format 20 X 20 très joliment illustré et que j’essaie d’inverser la fâcheuse tendance du discours tel qu’« oh ! Mais que les enfants ont changé ! C’est terrible ! » en prônant un retour à la nature et à la communication entre adultes et enfants, tout en réservant une grande place au jeu et au rêve dans leurs vies.

 

8/ Où peut-on se procurer vos œuvres ? Vous entendre ? Vous voir ?

En concert spectacles et autres ateliers.

Tout ceci est indiqué sur mon site www.unetetedetoto.com à la rubrique boutique en ligne et aussi sur le calendrier des spectacles autres séances de dédicace.

 

9/ Appartenez-vous ou recommandez-vous d’une école ?

Non je ne recommande pas d’école mais, de par ma formation littéraire, je dirai que je suis plutôt classique dans l’écriture et amoureux des belles lettres. Je suis aussi plutôt autodidacte. Pour la musique par contre c’est plutôt très moderne. En revanche je me qualifie volontiers d’artiste engagé en faveur de la condition enfantine.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu?

En réfléchissant bien, je pense que c’est un conseil du poète Jacques CHARPENTREAU pour lequel après ma demande acceptée, j’ai pu mettre en musique l’un de ses poèmes. Il m’a fait remarquer qu’un poème (et tout le reste – chansons – livre etc.) en ai-je déduit, doit être empreint d’une surprise heureuse… ou pas, mais d’une surprise. J’ai pu à partir de là réfléchir bien plus profondément au sens et à la valeur des mots et de leur « construction ». J’ai aussi beaucoup appris en faisant des stages littérature et musique tout au long de ma carrière d’enseignant et en aimant follement la pédagogie.

 

11/ Que préférez-vous faire comme style d’œuvre ou d’activité ?

Après chansons et poèmes et de nombreuses compositions musicales, j’aime l’écriture par-dessus tout et aussi le fait d’amener au bout chaque idée ou projet (j’en ai une ou un à la minute… sans aucune prétention…) et c’est tellement grisant… Sinon l’album ou le roman jeunesse c’est mon « truc ».

 

12/ Comment travaillez-vous ? Préférez-vous travailler seul (e) ou en groupe ?

Il y a plusieurs cas de figure : quand il s’agit de travailler avec mes illustratrices ou bien avec mon arrangeur musical, j’adore le travail de groupe et je pense même que seul, on n’est pas grand-chose et on ne fait rien. Par contre, pour moi, l’acte d’écriture est essentiellement solitaire et surtout quand la nuit enveloppe mes pensées. C’est quelque chose de très fort, que l’on ne réalise qu’en vieillissant je pense. En ce sens je pense être plutôt casanier. Je suis un grand timide à la base… Par contre, je ne suis jamais seul dans mes concerts et autres séances de dédicace, car je me dois de citer mon épouse Clairette qui est mon complément essentiel et idéal (costumes, technique, son et éclairage).

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ?

J’adore travailler sur des thèmes précis (peu importe lesquels) mais mon inspiration me vient de toutes les rencontres que j’ai pu et je peux faire et bien entendu, principalement celles avec les enfants de mes vies passées présentes et futures avec eux. Je me suis également aperçu que la nature, la famille et la joie sont souvent présentes dans mes « œuvres ». La pédagogie de l’ancien instituteur est souvent présente aussi. Je suis un grand rêveur.

 

14/ Avez-vous eu des commandes d’œuvre à réaliser ? Qu’aimeriez-vous que l’on vous demande de réaliser ?

Je prépare actuellement mon quatrième livre disque de la série des pays (Vert — Du silence et Bleu : 3 pour l’instant). Ce sera le Pays Blanc et cet album / roman comportera lui aussi 8 chansons inédites.

Je souhaite continuer à travailler sur les sentiments et problématiques d’enfants, vaste sujet s’il en est. Je suis aussi un inconditionnel des contes et je les collectionne chez moi. J’aimerais que l’on me demande de réaliser un grand spectacle avec des contes classiques pour enfants à réécrire, illustrer avec des chansons inédites, mettre en scène, en me donnant tous les moyens matériels, humains et financiers pour les produire bien entendu.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre ou de vos arts?

Je leur conseillerai de prendre le temps (j’ai moi-même été souvent trop impatient) et surtout de travailler et d’échanger, d’être sans cesse à l’écoute du monde, de soi-même et des autres et surtout de ne jamais tricher.

 

16/ Quels sont vos auteurs ou compositeurs préférés ? Vos artistes préférés ?

J’en ai une multitude.

Pour la littérature : Maurice GENEVOIX, Marcel PAGNOL, Jean GIONO, Selma LAGERLOFF, Alphonse DAUDET, les classiques, les philosophes dont Jean-Jacques ROUSSEAU et VOLTAIRE jusqu’à Jean de LA FONTAINE, sans oublier Pierre GRIPARI et tous ceux que j’ai pu lire à mes élèves.

J’aime aussi Jacques PRÉVERT, Maurice CARÊME, Jacques CHARPENTREAU et des tas d’autres…

Pour la musique, mes goûts sont très éclectiques : de BREL, REGGIANI à Eddy MITCHELL en passant par Joyce JONATHAN par exemple, mais aussi la musique classique – DVORAK – et le blues, le rock, la musique country, la musique des îles, le funk, la soul… Il suffit qu’il y ait des mots qui fassent danser les têtes et des rythmes qui fassent bouger les corps… De toute façon, pour la lecture et la musique, je saute sur « tout ce qui bouge ».

 

17/ Quelle est la dernière activité artistique que vous ayez vécue ? Pouvez-vous nous en parler ? Pourquoi l’avoir choisie ?

J’ai monté, cette année 2016-2017, quatre comédies musicales de front avec 3 écoles différentes plus notre atelier de comédie musicale. Le meilleur moyen de progresser est encore d’observer les enfants, de leur transmettre ce que j’ai acquis, tout en « profitant » de leurs talents et de leurs observations. Je me tue à dire que chaque personne reçoit bien plus des enfants que ce que cette personne a pu leur donner (parole de 45 ans d’expérience). Je dois tout aux enfants et n’ai de cesse de leur rendre ce qu’ils m’apportent.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets?

Je suis toujours sur un nouveau projet dès que j’en ai « bouclé » un ; C’est comme pour une classe, une école ou la vie. Pour moi un monde sans projet est un monde sans âme. En ce moment je cale mon programme fin 2017 et année 2018 (stages longs, spectacles, séances de dédicaces, festivals et livres/chansons à écrire).

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui. De nombreuses séances de dédicaces cet été et aussi des spectacles dont le petit dernier, le bien nommé « C’est juste pour lire ! » : ode à l’amour de la lecture et de la poésie en chansons et poèmes interactifs. Ce spectacle est aussi décliné avec une version sur le thème de l’EAU. Les évènements seront les surprises de chaque rencontre…

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ?

Toute mon actualité sur mon site : www.unetetedetoto.com et notamment le calendrier.

Page Facebook : https://www.facebook.com/enfanceetchansons

————-

Le 4 juillet 2017

Jacques, André, Philippe BIENVENU

 

Jacques BIENVENU

.

.

.

Je remercie sincèrement Jacques BIENVENU d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 11 Juillet 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Olivier Démoulin, auteur

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Olivier Démoulin

.olivierdemoulincasquettespringsteen1

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Olivier Démoulin. Je suis né à Bordeaux en 1969. Je suis licencié en Droit Public à Montpellier, diplômé de Sciences Po Bordeaux et de l’École de Journalisme de Marseille. J’habite aujourd’hui dans l’Hérault, dans la station balnéaire qui sert de décor à mon dernier livre : La Grande Motte.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai été attaché de presse en ambassade (à l’île Maurice), chargé de communication dans différentes structures (deux collectivités, une compagnie aérienne). J’ai aussi été journaliste, quelques années, en presse écrite et en radio (par exemple à Radio Maritima, à Martigues). Je commentais, notamment, les matchs de foot de Ligue 1 et Ligue 2.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Gamin, je voulais être footballeur. J’ai aussi pratiqué le tennis. Dans les deux cas, mes idoles Johan Cruyff et Jimmy Connors me sont vite apparus inatteignables ! Sinon, j’aurais adoré être peintre ou musicien, mais comment passer après Vincent Van Gogh et Bruce Springsteen ?

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

De mes lecteurs, j’attends tout car je leur dois tout ! Je suis essentiellement un auteur du « bouche-à-oreille ». Je « bénis » mes lectrices et lecteurs chaque jour (même si je suis athée), car chaque personne qui achète l’un de mes livres me fait un vrai « cadeau de Dieu » : c’est me permettre de continuer à vivre de ma passion ! Je rencontre mes lecteurs en Salons du Livre, en librairies, en bibliothèques… partout où l’on m’invite !

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, avec grand plaisir. Parmi mes souvenirs originaux : en 2009, en Dordogne, une journée de conférences sur les troubadours du XIIe siècle où, au milieu d’historiens renommés, j’ai expliqué pourquoi, malgré le titre de mon roman « Je hais les troubadours », j’adorais ces derniers. Au terme de la journée, j’ai dédicacé tous mes exemplaires de cet ouvrage.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Enfant, je lisais à mes petits frères et petites sœurs une histoire à épisodes de ma création… que je n’ai jamais finie. Enfant, je vendais (un franc le numéro) un journal de foot… gentiment imprimé par le curé de mon village.couvfootsaintetiennegde

Je suis écrivain à temps plein depuis 2006. À ce jour, je suis l’auteur de 13 livres, tous parus chez l’éditeur indépendant GRRR… ART : 7 romans « à suspense » et 6 recueils de nouvelles « tout foot ». Au niveau national, mes plus gros succès sont « L’homme qui épousa New York », « Sur la route avec Springsteen », « Dieu créa le foot à Saint-Étienne » et « Relève-toi ! ».

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« Relève-toi ! » met en scène deux femmes, Mathilde et Solène, abîmées par la vie. Pas à pas, elles se reconstruisent dans le sud de la France. C’est un beau roman, positif et joyeux sur un thème douloureux : la résilience. J’ai reçu beaucoup de mails, notamment de femmes, qui m’ont écrit « je suis Mathilde » ou « je suis Solène ». Pour un auteur, il n’existe pas de plus belles récompenses !

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Dans de rares librairies, sur Amazon et Fnac.com. Mais le chemin le plus sûr et le plus court, que je conseille, reste le site de mon éditeur GRRR… ART, il vous envoie mes livres sous 3 jours, par La Poste, sans frais de port pour la France métropolitaine : http://www.grrrart-editions.fr

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Les éditeurs à compte d’auteur sont à éviter, mieux vaut encore s’autoéditer. La plupart de mes livres sont en e-book, mais je touche 0,00 euro sur leurs ventes donc, si vous voulez me faire plaisir, achetez-les en format papier !

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Je ne vais pas vous parler d’un conseil mais d’une rencontre « déclic » pour ma carrière d’auteur. Quand mon premier roman est sorti (« Dans mon Ventre »), le responsable d’une association littéraire, féru des écrivains « starlettes parisiennes » et des auteurs « fils de », m’a dit, les yeux dans les yeux : « vu votre parcours, je ne vous considérerais jamais comme un écrivain ». J’ai alors compris que, dans ce milieu ultra fermé et largement incestueux, peu de portes s’ouvriraient facilement ! Cela m’a doté de la rage de vaincre nécessaire et indispensable pour avoir une chance, comme c’est le cas aujourd’hui, de vivre de ma plume. Finalement, (presque) merci à lui !

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Écrire : des romans et des recueils de nouvelles.

Pour lire : des biographies de personnages historiques et politiques.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Toute la journée quand mon inspiration me le permet… sauf quand je dédicace ! Mes plans sont écrits au stylo sur papier, « à l’ancienne ». Puis, c’est évidemment l’ordinateur : avoir été journaliste radio m’a appris à taper plus vite « que mon ombre » !

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Cette formule de Nietzsche me résume bien : « l’enfant que j’étais est le père de l’adulte que je suis ». Je m’inspire de mon enfance, de mon adolescence (surtout dans « Sur la route avec Springsteen ») et, aujourd’hui, de tout et tout le monde, car un auteur est une « éponge ».

Mes 6 livres de la collection « Dieu créa le foot » (sur la glorieuse histoire des clubs de Saint-Étienne, Nantes, Bordeaux, Paris-SG, Lyon et Marseille) étaient une idée et une commande de mon éditeur Georges Grard.

couvsurlarouteavecspringsteengdeEn réalité, mon roman « Sur la route avec Springsteen » l’était également, car c’est mon éditeur qui m’a dit, un jour : « qu’attends-tu pour écrire sur ton idole de jeunesse, ce Springsteen qui t’a tant aidé à grandir ? »

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Je construis mes intrigues dans des plans très détaillés qui, une fois l’écriture commencée… explosent littéralement en vol, mais j’ai quand même besoin d’eux, comme des béquilles. Je fais des fiches sur tous mes personnages (idée empruntée à l’immense Simenon). Tous mes personnages sont imaginaires… mais je ne les aurais pas inventés si je n’avais pas eu la vie que j’ai eue !

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Écrivez, écrivez et écrivez encore ! Et, plus encore : réécrivez et réécrivez ! Car, écrire, c’est surtout réécrire ce que l’on a commencé à écrire de manière imparfaite.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Quelques-uns, de mon enfance à aujourd’hui : Marcel Pagnol, Alex Haley, Georges Simenon, Stephen King, Stefan Zweig, Haruki Murakami… et Bruce Springsteen (oui, car il vient d’écrire sa formidable autobiographie).

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Plusieurs ouvrages sur un thème qui me passionne : la réincarnation (vivement nos prochaines vies ?).

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Mon 14e livre, et 8e roman, est en cours d’écriture. Il sortira chez GRRR… ART fin 2017. J’ai l’impression que ce sera le meilleur roman que je n’ai jamais écrit… mais je me trompe peut-être complètement (qui peut être objectif avec ses propres ouvrages ?).

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui. La Foire du Livre de Bruxelles du 9 au 13 mars 2017, sur le stand 338 (GRRR… ART).

Puis je serai au Salon du livre de Frontignan (Hérault) le samedi 18 mars 2017.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur www.grrrart-editions.fr/demoulin

Sur mes pages Facebook.

————-

Le 9 février 2017.

Olivier Démoulin.

.couvsurlarouteavecspringsteengde

.couvlhommequiepousanygde

.relevetoi1erecouvokgrrrartdemoulinjpg

.couvfootsaintetiennegde

.

Je remercie sincèrement Olivier Démoulin d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 11 février 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Êcrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

 

Publié par 2 commentaires

JL à l’écoute de … Céline Mayeur

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Céline Mayeur

.

DSCN1691

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Céline Mayeur romancière/ nouvelliste.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai travaillé naguère en tant qu’aide-soignante dans diverses structures médicalisées. Ces dernières années j’étais secrétaire médicale et assistante d’un petit éditeur.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Il paraît, à mon grand désarroi, que je suis une piètre dessinatrice. J’étais parolière dans un groupe de rock où il m’arrivait de pousser la chansonnette.

Je fais mes premiers pas dans le cinéma et j’adore ça !

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Qu’ils continuent à me lire et qu’ils me fassent part de leurs impressions de vive voix ou sur Babelio, booknode ou facebook.  Je suis honorée qu’ils apprécient mes livres et j’aime discuter avec mon lectorat.

 

J’essaie d’être présente le plus possible sur la toile via mon blog, mon site ou les réseaux sociaux.

Je pense que rien ne vaut une vraie rencontre. J’aime me déplacer pour dédicacer mes livres.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Je participe à des rencontres d’auteurs ou des journées autour de l’Art. Je ne me suis pas encore prêtée à l’exercice des conférences ou des lectures publiques. J’ignore à cette heure si je le ferai un jour.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis l’enfance où j’ai remporté mon premier concours de nouvelles. J’avais commencé par écrire des contes et des poèmes  en amateur. J’ai par la suite  publié des nouvelles dans des revues adolescentes.

Passé mon expérience de bloggeuse où j’ai pu être guidée par des écrivains reconnus, je me suis lancée dans la publication à compte éditeur en 2010.

 

J’ai écrit :

– Possession, roman fantastique destiné à public adolescent ou jeune adulte édité chez Kirographaires éditions.

– des nouvelles provoquantes (La folle, complainte du comateux puant, la Mado, mon joujou exotique, l’éloquence et prosopagnosie) publiées dans les revues  Squeeze et L’Ampoule et en ligne aux éditions de l’abat-jour ou sur Artramenta.

– Des nouvelles érotiques prochainement publiées aux éditions du 38, collection Paulette.

– Des novellas et nouvelles réalistes ou fantastiques qui sont encore libres de droit.

– Fièvre Gitane, un roman littéraire chez Terriciaë éditions.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Il s’agit de Fièvre Gitane, un roman littéraire.

 

C’est l’histoire de Juanna, une gitane prête à tout pour garder l’homme qu’elle aime; Quitte à perdre l’esprit, quitte à utiliser des moyens déraisonnables, la fureur qui la pousse ainsi que sa dissidence la rendent inquiétante. Pourtant, cette enfant partie de rien, incapable de déchiffrer le moindre mot, sillonnant les plages des Saintes Maries de la mer accompagnée de sa mélancolie, apprendra à aimer, à lire et à pardonner au côté de Louis, un enfant prodige.

Fièvre Gitane, c’est une histoire d’amour, de désamour et d’amitié. C’est un voyage au travers les saisons, les années et les pays. Les paysages, les émotions, les événements sont tour à tour retracés par Juanna et Louis et par la voix de Tristana qui bien des années plus tard tombera sur leurs mémoires et décidera d’en faire un roman.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

En ligne sur le site des éditeurs, dans toutes les librairies virtuelles, en librairie en rayon (bientôt) ou en commande.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je pense qu’écrire des romans c’est un travail aussi utile que celui de médecin, professeur ou gendarme; imaginez la vie sans Art : Hop ! Plus de musique ! Plus de film ! Plus de livre ! Plus de photo ! Plus de dessin ! La vie continuerait certainement mais elle serait morne, sans expression  ni mémoire.  Par conséquent, et au vu du labeur, c’est normal que nos prestations soient rémunérées.

Je suis donc totalement contre l’édition à compte auteur, idem pour les comptes participatifs.

 

Les e-book, je n’en suis pas particulièrement fan, mais cela est personnel étant donné que je souffre des yeux.

Par ailleurs, je préfère le support papier que l’on conserve, l’odeur de l’encre et des feuilles, le bruissement des pages  et les beaux volumes. Ceci étant, je lis des nouvelles en e-book et en publie également. Je trouve cela pratique pour les textes courts mais je ne publierai jamais de roman en numérique.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Aies confiance en ton talent et avance.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Des romans.

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

J’écris dans mon bureau, installée devant mon ordinateur dans le silence.

Je  suis plus intuitive que méthodique ; aussi il est rare que je procède par plan. Je préfère me laisser guider par mon imagination et évoluer avec mes personnages. Si je ne suis pas inspirée, je m’abstiens et je m’adonne à la lecture.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Mon inspiration émane de mes émotions, de mon vécu ou de mes rêveries. Les voyages ou les expériences humaines m’inspirent autant que les photos, la musique, les films ou la peinture.

 

Oui, on m’a commandée un roman littéraire, un mini roman érotique et d’autres textes en revue ou chez des petits éditeurs.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Mes personnages sont pour la plupart inventés mais dotés de qualités et de défauts de mon entourage ou de moi-même.

Je fais en sorte de rendre mes personnages authentiques puis la logique et mon imagination me soufflent des péripéties.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

De lire énormément de classiques comme d’ouvrages modernes, de maîtriser la syntaxe mais aussi de se faire relire par un maximum de personnes du milieu littéraire (écrivains, correcteurs, professeurs de français ou de lettres, conseillers littéraires…)

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Parmi les classiques : Honoré de Balzac, Guy de Maupassant, Emile Zola, Alphonse de Lamartine, Joris- Karl Huysmans, Pierre Choderlos de Laclos, Marcel Proust, Edgar Allan Poe, Paul Verlaine, Arthur Rimbaud, Charles Baudelaire, Marguerite Duras, Pierre Loti et Marcel Pagnol.

 

Parmi les auteurs modernes : Eric Reinhardt, David Foenkinos, Florian Zeller, Stephen King, Muriel Barbery, Christiane Baroche, Riikha Pulkkinen, Amélie Nothomb et des auteurs moins connus comme Julie Oyono, Pascal Louvrier, Cathy Borie, Patricia Has Nivoix, Christel Lacroix et j’en oublie…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Je relis Manette Salomon des frères Goncourt et je découvre Moment d’un couple de Nelly Alard.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, sur mon nouveau roman littéraire « la petite robe bleue » sous l’aile bienveillante de Pascal Louvrier (écrivain biographe-éditeur) et sur un court métrage avec le réalisateur toulousain Thierry Obadia.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

La sortie de Fièvre Gitane (roman) dans une semaine et celle imminente des deux recueils collectifs de nouvelles érotiques sur les thèmes Donjon et Miroir auxquels j’avais participé.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

 

Sur mon blog   http://celine-mayeur.blog4ever.com/

 

Sur mon site     http://celine-mayeur.weebly.com/

 

Sur ma page facebook   https://www.facebook.com/pages/C%C3%A9line-Mayeur/100752816677176?ref=hl

 

Sur mon compte facebook     https://www.facebook.com/celine.mayeur.5

 

————-

Le  5 mars 2015.

Céline Marie Mayeur.

.

couverture_Fievre_2

 

11026133_1003532019674998_92980366843887619_n

.

Je remercie sincèrement Céline Mayeur  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 06 mars 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

 

Publié par Un commentaire

JL à l’écoute de … Marie-Chantal Guilmin

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Marie-Chantal Guilmin

.

1115765_729702051_2029819975_q

.

 

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Marie-Chantal Guilmin, écrivain et journaliste

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai toujours écrit, j’étais journaliste de presse écrite, j’ai participé notamment à la création de l’hebdomadaire, le journal d’Ici (Tarn Infos)

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

J’ai fait du théâtre, je suis photographe de presse, ma passion est l’écriture, ensuite la mode, le vélo et la cuisine !! Et Mozart et le piano.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’attends de mes lecteurs qu’ils soient heureux de partager mes écrits, j’espère que c’est moi qui leur apporte beaucoup et d’après leurs témoignages, ils sont heureux de me lire, j’ai la chance d’être très médiatisée et le fait d’avoir obtenu une médaille pour mon livre Elsa Z m’a apportée beaucoup en notoriété. Je vais à la rencontre de mes lecteurs dans les salons, les signatures en librairies, en médiathèque aussi …

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, j’ai beaucoup fait de rencontres pour Elsa car je faisais des conférences autour d’elle, ensuite, je vais faire des conférences pour mon prochain livre Camille de Malaret.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis que je peux tenir un crayon. J’ai écrit pendant plus de 20 ans dans les journaux et ensuite je me suis lancée dans l’écriture de livres, j’ai écrit de nombreux poèmes qui ont reçus des prix dont le pervers à l’impair vert  (Prix Val d’Agoût), j’a écrit les aventures de Fitou, publiées pendant plus de 3  ans dans la presse écrite, j’ai écrit « Des femmes des vies des âmes », « Elsa Z », roman biographique qui a reçu la Médaille d’Honneur pour la Mémoire de la Shoah remise par l’ambassadeur d’Israël en France et  Serge Klarsfeld, le prix du Salon du livre de Mazamet en 2012, In extremis, une parodie philosophique, « Mon année avec Pagnol, essai.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre paru est « Mon année avec Pagnol », mais cela fait presque un an qu’il est sorti donc je préfère parler de mon nouveau bébé qui va sortir en principe dans une grande maison d’édition parisienne, Camille de Malaret, petite fille modèle de la Comtesse de Ségur. C’est l’histoire d’une des petites filles modèles, Camille, la véritable histoire, j’ai épluché pendant un an les lettres de la Comtesse de Ségur pour en faire une chronologie parfaite. Je vous en parlerai plus longuement quand il sera sorti.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Librairies, médiathèques, amazone, Decitre Fnac, Espace culturel Leclerc, Cultura, etc

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je suis contre les publications à compte d’auteur, un bon livre est toujours publié un jour ou l’autre. Par contre dans certains cas, un livre sur sa famille ou autre, on peut faire appel à du compte d’auteur. Ou un écrivain qui a essuyé de nombreux refus, peut tenter cette façon de publier, pour se faire plaisir.  Le compte d’auteur n’est pas totalement négatif non plus, il ne faut pas oublier que de nombreux auteur sreconnus ont commencé ainsi, et que Marcel Proust a publié toute sa vie à compte d’auteur pour que personne ne lui change une virgule de place. Donc chacun voit, mais tenter quand même le compte d’éditeur. Je ne peux lire sur une tablette mais cela ne regarde que moi, je suis journaliste et une amoureuse du papier, pour moi un livre est un objet d’amour et de sensualité.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

On m’en a donné beaucoup, je ne retiens que celui de ma mère qui m’a quittée en 2011, vis, fais ce que tu veux et ce que tu aimes et ne laisse jamais les autres dirent que tu n’y arriveras pas. Aime les gens, si tu n’aimes pas, tu ne seras pas aimée…

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

 Je ne lis principalement que des livres historiques, des biographies, des essais …

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

Dans mon bureau, seule, très souvent et pas très longtemps. J’ai toujours les phrases à l’avance dans la tête donc je ne connais pas la page blanche, une chance !!

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Dans la vie de tous les jours, les épreuves, les joies, la vie quoi ! ou bien pour les personnages ayant existé dont je raconte la vie, dans mon amour pour les bios, la vie des gens me passionne, je suis journaliste !

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Il me faudrait des pages et des pages pour expliquer donc je dirai simplement que mes histoires naissent dans ma tête avant de les écrire, je n’ai qu’à laisser aller mes doigts et mon esprit. Je ne crois pas aux personnages imaginaires, ils nous sont toujours inspirés plus ou moins par quelqu’un, même s’ils n’existent pas vraiment.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Je hais les conseils, je n’aime pas qu’on m’en donne et je n’aime pas en donner. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs dit-on, qu’on en donne ou que l’on en reçoive, il ne faut y prêter attention que s’ils sont sincères, méfiez-vous auteurs des flatteries ou des attaques qui ne sont tintées bien souvent que de vernis ou de jalousie. Ecoutez-vous surtout et faites ce que votre cœur vous dit.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Marcel Pagnol, Colette, Alphonse Daudet, Antoine de Saint-Exupéry, Jean-Jacques Rousseau, Françoise Sagan,

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Mozart de Christian Jackq

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, plusieurs dont un livre écrit au paragraphe et non à la ligne, très rapide, un coup de foudre amoureux …

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Salon du livre de Sorèze, le dimanche 23 novembre (Tarn)

 

20/ Où on peut suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Dans la presse, sur mon site www.mc-guilmin.com, sur google, youtube…

Le  28 octobre 2014

————-

Marie-Chantal Guilmin

.

1115765_729702051_2029819975_q.

moi

.

 

.

Je remercie sincèrement  Marie-Chantal Guilmin  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Jean-Louis RIGUET 06 novembre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

 

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … CALINE HENRY-MARTIN

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui CALINE HENRY-MARTIN

.

Février 2010

.

1/ Qui êtes-vous (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

CALINE HENRY-MARTIN – autodidacte – premiers récitals à l’âge de 13 ans (mon CV complet

-trop long pour ici- sur http://murolpoesicales.wifeo.com) 14 publications à ce jour + diverses participations à anthologies.

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Avant j’étais une petite fille tranquille qui écrivait des poèmes et faisait des dessins pendant les cours d’histoire/géo.

Ensuite, responsable dans un cabinet d’assurances

Puis Assimilée Cadre dans un important Groupe Pétrolier Français

Enfin commerçante et « loueur » de meublés saisonniers

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ?

La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

A part la lecture et l’écriture, mes passions sont la peinture, la sculpture et tous les arts, même ceux que j’ai plus de mal à comprendre.

Je pratique beaucoup de bénévolat pour aider les autres artistes, ceux que j’aime, sans distinction de genre.

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Difficile question : j’attends TOUT et RIEN à la fois. Juste de belles rencontres pour parler art avec un grand « A ». De l’art populaire de préférence et je n’ai pas peur de le dire. Je fréquente les réunions artistiques, lectures publiques et les salons littéraire, les expos multi-arts aussi très largement. Ce sont celles qui m’apportent le plus.

Sinon, je sais mal me vendre. Je ne suis dans aucune librairie, par exemple. Je réponds aux interviews radio (pas à la TV, je suis trop timide). Ma meilleure pub, ce sont mes amis et, par conséquent, le bouche à oreille.

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui. J’ai répondu plus haut.

Non pour les conférences : ça barbe tout le monde. J’aime dispenser de la joie, pas de l’ennui.

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris n’importe où et sur n’importe quel support (y compris sur les tickets de métro, le papier toilette et les nappes en papier, sur le miroir aussi avec mon rouge à lèvres. En bref, quand une idée me traverse, idée que je travaillerai ensuite. Par contre, j’aime par-dessus tout, au final, le crayon à papier hyper bien taillé et de tout petit format. Allez savoir pourquoi !

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre, « la Colère de Dame Museau », est un livre pour enfants. Banal, penserez-vous ! Pas du tout. Il est écrit avec un phrasé particulier adapté à l’enfant mais avec des mots choisis, destinés à « faire grandir » l’enfant. Pas de « nounours » ou de « papounet », etc… L’enfant est un petit homme (ou une petite bonne femme) tout à fait capable de lire un VRAI livre et cette notion est à respecter. A la fin du livre, il y a aussi une toute petite mais jolie Morale qui ne dit pas son nom mais, je l’espère, marquera l’enfant.

Enfin, pour que l’enfant s’approprie bien le livre, il peut le colorier (le papier est épais et opaque, facile à manipuler et adapté à de petites mains pas forcément très habiles encore). Les dessins sont pleins d’humour et je sollicite la participation des parents tout au long de la lecture.

Mais j’aimerais aussi parler de mon avant-dernier livre, un recueil de poèmes « Papillons en Voyage ».

Beaucoup de gens boudent la poésie, y compris et en premier lieu les libraires. J’aimerais bien faire comprendre que la poésie aussi est un art noble au même titre que toute écriture. Ce recueil est volontairement empli de simplicité d’écriture (j’ai bien dit simplicité, pas facilité). Tout un chacun doit pouvoir y plonger à son aise pour rêver, réfléchir, et plus encore.

De Papillons, il n’est que peu question d’ailleurs, ce que j’évoque dans ce recueil ce sont ses symboles : la liberté, l’harmonie, la beauté, les couleurs, l’éphémère et la fragilité consentie, la délicatesse précieuse de ce qui vit peu mais intensément. Ces Papillons sont aussi mes Messagers : d’amour, d’espoir, de sérénité…des passeurs de mémoire.

Il me faut arrêter là mon envol papillonnant, je finirais par lasser, ce que je ne peux me résigner à faire !

Si vous ne deviez retenir de moi qu’une chose, ce serait ce message : LA POESIE EST VIVANTE, BIEN VIVANTE. Ne vous privez pas du bonheur d’en lire !

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

En vente dans les Salons du Livre, auprès de ma Maison d’Editions Le Fil des Mots (Véronique Piazza) et surtout par messages privés sur Facebook ou par mail henrymartinc@orange.fr. Renseignements possibles aussi auprès de « 7 à Lire » (Robert Linas) et de tous mes amis artistes, principalement en région parisienne (où j’ai grandi), en Auvergne (mon pays de cœur) ou en Midi-Pyrénées (le Tarn qui m’accueille actuellement)

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je suis à 100 % contre les e-books qui acceptent tout et n’importe quoi. On peut recopier l’annuaire et laisser penser que c’est un livre d’auteur.

Le compte d’éditeur n’existe pratiquement plus. Dommage mais on peut comprendre.

A compte d’auteur, il faut avoir les moyens financiers. Rare chez les artistes.

A compte participatif, si on a affaire à des personnes de confiance, c’est une solution.

Personnellement je « travaille » en tant que correctrice pour une association non lucrative d’aide à l’édition et cette solution me paraît être l’idéale pour les auteurs contemporains car à chaque étape qui mène à l’édition finale on peut faire des choix : 1/ de correcteur 2/ d’illustrateur 3/ d’infographiste 4/ d’imprimeur.

Chacun a ainsi la plus grande liberté, y compris celle de s’arrêter en chemin ou de gérer en fonction de son budget en espaçant les étapes à financer. L’Association vous conseille du début à la fin de cette longue route, sans autre obligation qu’une adhésion annuelle (extrêmement mince) et vous donne même un ISBN, les coordonnées d’organisme comme la BNF, etc…

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Difficile de résumer. Le même pour les livres et dans la vie.

Disons : TENDRE LA MAIN toujours – PARTAGER – RESPECTER – LAISSER PARLER SON COEUR

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Romans et poésie – Prose poétique et régionalisme

12/ Comment écrivez-vous ?

Bien, j’espère. 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Dans la vie. Du coucher du soleil au lever du jour, dans le regard de mes proches, dans le sourire de mes enfants et petits-enfants. Partout où le sentiment nous pousse à de petits pincements de cœur qu’ils soient sourires ou détresse.

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

J’aime bien brouiller les pistes et mélanger du vécu et de l’imaginaire, quel que soit le genre et les moments d’écriture.

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Donner beaucoup de soi, écrire avec ses tripes. Imaginer le lecteur qui va vous découvrir. Pour lui, il vous faut être une belle image et surtout, surtout, le respecter en ciselant chacun de vos mots, de vos phrases, de vos sentiments mis à nu parfois.

Un bon auteur a forcément du sentiment et un ressenti immense.

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Des inconnus le plus souvent, ceux dont on ne fait pas connaissance dans les milieux scolaires, ceux dont le « coup de patte littéraire » m’a touchée (en lisant un de leurs extraits par exemple ou en écoutant un échange verbal entre artistes). J’ai ainsi lu Philippe de Riemaecker (un Grand qui s’ignore), Isabelle Mallowé (si discrètement talentueuse) Patrick Chaussidière (amoureux fou de l’Auvergne, comme moi)….

De façon plus classique, je dirais, et ce dans le désordre, comme ils me viennent : René-Guy Cadou, Montherlant, Bazin (ah, Bazin !…), Christian Signol (sa tendresse quand il parle de ses racines !) Boris Vian, Stephen King, Jean Giono (le maître de la Provence avec Marcel Pagnol)

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Henri BOSCO « Le Mas Théotime »

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui. L’histoire très anecdotique d’une toute petite vie qui devrait s’appeler « …. » J’en reparlerai.

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

En dates définitives, je serai le 11 octobre à Carcassonne, en scène ouverte.

Le 1er week-end de mars 2015 à Négrepelisse (Salon du Livre).

Le 10 mai 2015 au Salon du Livre de Mazamet.

D’autres dates, dont une hors-frontières, sont en pointillés, à suivre sur les réseaux sociaux que j’utilise beaucoup pour les infos publiques.

20/ Où on peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Idem. Principalement sur les réseaux sociaux.

————-

Le 4 octobre 2014

CALINE (HENRY-MARTIN)

.

DSCF1203-1Caline

.

Je remercie sincèrement Caline Henry-Martin  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Jean-Louis RIGUET 08 octobre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.