Une nouvelle édition du salon du livre de Mazamet

Un nouveau salon du livre à Mazamet

http://www.salondulivremazamet.com/

La neuvième édition du salon du livre se tiendra à Mazamet

 

 

Au pied de la Montagne Noire

.

.

MAZAMET vous appelle !

.

.

Pour un nouveau salon du livre, le 9e

Attendez-moi j’arrive

.

 

Extrait du site du salon du livre de Mazamet

Comme chaque année, les organisateurs du salon international du livre de Mazamet, prévu dimanche 27 mai au palais des congrès, présentent aux visiteurs un nombre impressionnant d’auteurs et d’écrits de tous genres. Les thèmes sont nombreux, romans, histoire, biographies, poésie…

Toutes les générations et tous les publics y trouvent leur bonheur. Il est une tradition qui a perduré depuis sa création, c’est de placer chaque édition sous le regard attentif et bienveillant d »un parrain. Marc Galabru fut le premier et un des plus fidèles à l’événement, avant sa disparition.

2018 ne faillira pas à la tradition ; les bénévoles de l’association culturelle du Tarn sud, présidée par Michel Sabarthès, ont désigné le parrain du prochain rendez-vous. Il s’agira d’un amoureux du cheval, du milieu équestre, une personnalité reconnue des turfistes et un écrivain, à la fois prolifique et éclectique. C’est Jean François Pré qui présidera le 9e salon mazamétain du livre.

La retraite, en 2013, lui a permis de se consacrer à sa carrière d’écrivain. Après un premier ouvrage en 1997, il imagine le personnage d’un commissaire à la retraite, Georges Langsamer, dont on peut, désormais, suivre les aventures.

90 ouvrages en concours :

150 auteurs sont inscrits à ce jour et 90 ouvrages en concours pour l’obtention d’un des 10 prix du salon. «Nous avons tous les genres et tous les styles, la poésie, beaucoup de romans, la littérature pour enfants…. Trois éditeurs sont en concours avec de nouveaux venus, des Suisses, Belges, Néerlandais. Les élèves du collège Jean Louis Etienne lisent des ouvrages, ils vont, eux aussi, décerner le prix de leur établissement.»

 

 

Jean François Pré à Aumale 7 octobre 2017Malgré mon (grand) âge, ma présence dans les salons du livre est récente. J’entends : ma présence assidue. Cela tient au fait que, depuis mon départ de TF1, je suis libre de mes déplacements, mais aussi parce que j’acquiers peu à peu une certaine notoriété en qualité d’auteur de romans noirs. Certes, l’étiquette hippique est dure à décoller (je ne souhaite d’ailleurs pas le faire, tant le cheval est – et restera – la passion d’une vie), mais je commence à être reconnu, dans tous les sens du terme, à travers mes livres.

A cet égard, j’espère vous faire découvrir mon tout nouveau roman (le 13ème), « Vingt briques pour un pantin », ainsi que ceux qui l’ont précédé.

Néanmoins, c’est la première fois qu’on me sollicite pour parrainer un salon. Passé l’effet de surprise, je me suis demandé si Michel Sabarthes ne m’avait pas confondu avec Alain Delon (je sais, je me flatte… ça fait du bien !). Et puis, constatant, après quelques échanges, que le président était sain d’esprit, j’ai réalisé que c’était bien moi qu’il voulait.

Quel honneur ! Quel plaisir !

Laissons l’honneur de côté. Je ne vous parlerai que du plaisir. Celui que j’éprouve à me rendre dans le Tarn, à Mazamet, le dernier week-end de mai. Mazamet en mai… j’imagine que les poètes de la région ont déjà dû jouer de la lyre sur les déclinaisons de cette rime.

Mon plaisir, lui aussi, se décline. Triplement. Déclinaison symbolique, tout d’abord : la Montagne noire et le roman noir devraient faire bon ménage. J’imagine même un thriller ésotérique qui pourrait s’intituler « Le grimoire de la montagne noire ». Ensuite, épicurienne : j’ai l’impression d’être tombé dans les filets de joyeux drilles qui pratiquent l’art de vivre à la française. C’est, pour moi, le côté face d’une vie globalisée qui, pour l’instant, semble s’arrêter à la sortie des banlieues. Enfin, déclinaison géographique et culturelle à travers la découverte d’une région que je ne connais pas. Eh oui, je suis un nordiste buveur d’eau (celle qui vient du ciel et m’est imposée), « Parigot tête de veau » et « Normand, la main dedans » !

Donc, président, toute mon éducation reste à faire !…

Enfin, à titre professionnel, j’ai cru comprendre que le salon du livre de Mazamet est une grosse machine littéraire. J’emplois le terme à dessein et l’épure de toute connotation péjorative. Car le président Sabarthes dirige son salon comme un amiral sur un porte-avion. Des avions que je verrais bien arroser de livres toute une région qui ne demande qu’à se nourrir de belles lettres. En tout cas, c’est à travers cette métaphore aéronavale que je ressens sa communication agressive et que, pour avoir été chassé, je me présente en gibier consentant et fier de l’être.

Vive le harcèlement littéraire à Mazamet !

.

Ce salon se tiendra au Palais des Congrès Pierre Barraillé

.

Comme chaque année, je serai présent à ce Salon du Livre dédié à Marc Galabru, avec qui j’avais pris un petit déjeuner, en compagnie de l’invité d’honneur de l’époque, le journaliste sportif Nelson Monfort.

Je reviens avec grand plaisir pour participer à cette manifestation et surtout rencontrer tous les amis que je m’y suis fait.

.

MAZAMET une ville chargée d’histoire

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

 

 

.

© Jean-Louis RIGUET 15 mai 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Un salon du livre et une interview à Mazamet, dimanche le 20 mai 2017

Au pied de la Montagne Noire

MAZAMET m’appelle

.

.

Pour un nouveau salon du livre, le 8e

.

.

La veille, le samedi 20 mai 2017, ne manquez pas :

.

Ce salon se tiendra au Palais des Congrès Pierre Barraillé

.

Comme chaque année, je serai présent à ce Salon du Livre dédié à Marc Galabru, avec qui j’avais pris un petit déjeuner, en compagnie de l’invité d’honneur de l’époque, le journaliste sportif Nelson Monfort.

Je reviens avec grand plaisir pour participer à cette manifestation et surtout rencontrer tous les amis que je m’y suis fait.

.

Cette année, j’aurai le plaisir de présenter mon dernier recueil de poésie que je viens à l’instant de recevoir.

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 17 mai 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Bientôt le salon du livre de Mazamet, j’y serai

Au pied de la Montagne Noire

.

.

MAZAMET m’appelle

.

.

Pour un nouveau salon du livre, le 8e

Attendez-moi j’arrive

.

.

Ce salon se tiendra au Palais des Congrès Pierre Barraillé

.

Comme chaque année, je serai présent à ce Salon du Livre dédié à Marc Galabru, avec qui j’avais pris un petit déjeuner, en compagnie de l’invité d’honneur de l’époque, le journaliste sportif Nelson Monfort.

Je reviens avec grand plaisir pour participer à cette manifestation et surtout rencontrer tous les amis que je m’y suis fait.

.

MAZAMET une ville chargée d’histoire

 

 

 

 

 

 

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 12 mai 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Mazamet, salon du livre 2016 sympa

Mazamet

Salon du livre 2016 sympa

.

Sous le parrainage de Jean-Luc Petitrenaud

Un beau salon avec 125 auteurs.

Dix prix prestigieux.

Des rencontres sympathiques et enrichissantes.

C’était la 6ème édition, ne manquez pas la septième en 2017.

.

Salon Mazamet 2016

.

D 20160522_093429E 20160522_093416

.

C 20160522_120136B 20160522_120141

.

Salon Mazamet 2016 - 2

Avec Ariane Bois lauréate du prix Marc Galabru

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 25 mai 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

JL à l’écoute de … Philippe De Riemaecker

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Philippe De Riemaecker

.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Philippe De Riemaecker

A dix-huit ans, je me fais connaître pour la première fois, grâce à Louise-Marie Danhaive, dans la revue Les Carnets, le mensuel d’information de la Maison de la Culture de Namur (Belgique) qui publie un texte intitulé Mon Père.

Mon premier recueil de poésie a pour titre Sous la pluie, Éditions Wesmael-Charlier.

Auteur de deux pièces de théâtre : Le Grand Retour, Une simple histoire.

Probablement influencé par les « sixties » J’ai écrit des textes destinés à la chanson Française. Début 2014, j’ai l’honneur d’écrire le texte d’un single sorti au profit de la Croix-Rouge de Belgique intitulé Il ne faut pas grand-chose qui sera interprété par une dizaine d’artistes belges de renommée internationale. (William Dunker, Buddy Brent, Eric Bettens etc, etc

Le 4 mai 2014, je reçois au Salon du Livre de Mazamet, le prix de la ville pour mon roman Quand les singes se prennent pour des dieux.

Début 2015 sortira un nouveau roman « Tant de silences »

  

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

 Informaticien, je travaillais en qualité de directeur des nouvelles technologies et des projets spéciaux au sein du groupe « Validation » dédié aux PC pour Sony VAIO.

  

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

J’ai longuement pratiqué la photographie et la musique m’accompagne en permanence. 

J’aime l’art dans son intégralité. J’aimerais avoir la chance d’assister au tournage d’un film.  Il faut ajouter que je suis natif de la même ville que Benoit Poulvort et Cécile de France (Namur), on peut rêver.

  

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

De mes lecteurs, j’attends de l’honnêteté et non de la flatterie.  J’ai envie d’ajouter que je me dois de leur dire merci, sans eux, mes écrits seraient dormants.

Me faire connaître, didjou, je n’en sais trop rien.  J’ai la chance d’avoir eu quelques articles dans la presse écrite, interviewé par des animateurs radios et tv…Bien entendu il y a les séances dédicaces,  les salons du livre.  Permettez-moi de rendre hommage au salon du livre de Mazamet qui, grâce à son prix, a aiguisé la curiosité des lecteurs.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, bien entendu et c’est du grand bonheur. J’adore le contact avec les gens.  Je dois avoir une tête bizarre parce que souvent, les gens viennent me raconter leur vie et petites misères.  Pour les conférences,  on me demande quelquefois de parler de l’histoire de la Belgique.  Une opportunité pour briser les clichés.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Depuis quand ?  Depuis ma cinquième primaire, je devais avoir 11 ou 12 ans.

 Livres

  • Quand les singes se prennent pour des dieux: roman – Mon Petit Éditeur, 2012
  • La Mosane: essai
  • Sous la pluie: Poésie – Éditions Wesmael-Charlier

Chansons Française

  • Il ne faut pas grand-chose – Mon PèreGrand-Père Chez nous – Dans les rues de Tervueren – L’oiseau noir – A Paris – La femme de Jules – Les trois clochers etc etc

Théâtre

  • Le Grand retour – Une simple histoire.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Quand les singes se prennent pour des dieux.  L’histoire d’une famille bourgeoise qui se déchire et qui sont confrontés aux grands bouleversements qui frapperont la Belgique de 1950 à nos jours.

Permettez-moi de vous parler du livre qui va paraître.  « Tant de Silences ».  Trois histoires qui vont se rejoindre : Un couple d’Iraniens décide de fuir le pays à pied.  Un couvent de religieuses qui se situe dans le Brabant Wallon (Belgique) et enfin, la fin de vie des parents du narrateur.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Chez l’éditeur « Mon petit éditeur » via Internet, dans quelques centres Culturel Leclerc, à la Fnac via Internet et tous les magasins virtuels.  Pas mal de librairies principalement en Belgique et enfin en envoyant un mail à : info@belartitude.be.  Dans ce dernier cas, le livre vous sera envoyé dédicacé.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

 Oups…  Le compte d’auteur demande une énergie énorme.  J’ignore comment il est reçu en France, mais en Belgique c’est difficile de le faire accepter en librairie.  En ce qui concerne la publication à compte participatif, il me semble que l’approche est commerciale au détriment de l’auteur.  Les maisons d’éditions n’ayant pas investi, elle est peu motivée à la commercialisation.  Je préfère travailler avec une maison d’édition associative, c’est-à-dire ou tous le monde participe et travail dans un intérêt commun : le plaisir du livre.  @-book me semble une bonne idée.  Les choses évoluent et je crois que l’@-book touche un nouveau public, un public nomade.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Quoiqu’il arrive, reste curieux, un échec est source d’apprentissage.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

 Aucune préférence ni restriction…  J’aime que l’on m’étonne, j’aime m’étonner.  Après tout, ne suis-je pas mon premier lecteur ?

  

12/ Comment écrivez-vous ? 

Assis…  Non, plus sérieusement, au clavier, rarement à la main.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Il suffit de lever les yeux, de regarder les gens.  Des commandes ?  Pas d’ouvrages, non, mais des textes à mettre en musique, oui.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Hm, hm, qui sait ?

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Faites-vous plaisir et puis, faites-vous relire.  Evitez les cercles élitistes et restez tel que vous êtes.  Ah oui, surtout, ne croyez pas que l’écriture soit une discipline facile, elle demande énormément d’humilités et de travail.  Soyez exigeant avec vous-même et ne publiez pas pour publier.  Votre nom reste associé à vos publications et les déceptions ont le souvenir tenace.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Victor Hugo depuis toujours.  Caline Henry Martin, Marc Galabru,

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Le Carnaval des Loups de Jean-Paul Malaval

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, un nouveau roman : Un belge au pays des Gaulois

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Le salon du livre de la Montagne qui aura lieu cette année le Dimanche 7 décembre, de 10h30 à 17h00, dans la grande salle polyvalente de Montredon

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Internet.

————-

Le  09-10-2014.

Philippe De Riemaecker

.

amazon.jpg (Image JPEG, 1712x2480 pixels) - Redimensionnée (24%.

dos HD.jpg (Image JPEG, 1712x2480 pixels) - Redimensionnée (24%.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

.

Je remercie sincèrement Philippe De Riemaecker  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Jean-Louis RIGUET 22 octobre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

 

MAZAMET 2014 Il fallait y être

20140503_103706

SALON DU LIVRE DE MAZAMET 2014

.

20140503_103610

.

Pour ce cinquième salon, l’équipe organisatrice a fait très fort.

Cent auteurs annoncés, des livres anciens aussi, des bijoux, des tableaux, des BD, des mangas, des animations. Et des livres, des livres, des livres …

.

20140503_103544.jpg mazamet palais congres

.

L’animation était superbe. Conférences intéressantes.

.

20140503_103657

.

Michel Sabarthes (prononcez le « ès ») a joué un rôle de parfait président, se trouvant partout à la fois pour régler chaque chose.

Marie-Chantal Guilmin était là avec sa ferveur, sa dynamique, sa gentillesse. Elle n’a pas arrêté pendant deux jours. Faisant avancer les choses sans jamais les bousculer.

.

image

.

La remise des onze prix a été un grand moment dont s’est sorti allégrement Marie-Chantal, baptisée pour le moment par Nelson Montfort de Marie-Chantal, Marie-Christine, Marie-Françoise, Marie quelque chose, jamais le même prénom. Mais une Marie toujours pétillante.

Un Nelson Montfort à la hauteur du moment, n’hésitant pas à dire son mot fétiche :

« Nelson Montfort, mets le son moins fort ».

De magnifiques rencontres entre auteurs, des moments réels concrétisant des moments virtuels. Des femmes et des hommes venus de toute la France. Bien sûr, il y avait ceux du sud-ouest, mais aussi de Bretagne, du Centre, de l’Aquitaine, du Midi, et même un auteur de Belgique.

De national, le salon du livre de Mazamet est devenu international.

Le Docteur Marc Galabru (le frère de Michel) était là aussi, accompagné de Madame. Le matin, au petit déjeuner, que j’ai eu l’honneur de partager dans la même salle, Marc, avec sa gouaille habituelle, s’est fendu d’un mot subtil, plein de philosophie :

« On ne peut pas se mettre à sa fenêtre pour se regarder passer dans la rue ».

J’ai essayé mais je n’ai pas réussi. Marc a raison.

.

20140503_180734

.

Et aussi de belles rencontres avec les lecteurs, certains virtuels, et que l’on découvre bien réels.

Merci à toute l’équipe pour cette organisation épatante, dans une joie de vivre qui n’a d’égale que le plaisir de partager des repas et des livres.

Une grande confraternité !

.

Les résultats sont sur le site du salon :

http://salondulivremazamet.com/index.php/prix-decernes

.

SALON DU LIVRE DE MAZAMET 2014

1) Prix de la Ville de Mazamet : Philippe de Riemaecker

2) Prix du Conseil Général : Jean-Pierre Temple

3) Prix Marie-Chantal Guilmin : Isabelle Malowé

4) Prix Roman : Roger Cavaillé

5) Prix BD/illustrateur : Lionnel Lefèvre

6) Prix Poésie : Fernand Segonzac

7) Prix Oeuvre Originale : Colette Barthas

8) Prix auteur jeunesse : Véronique Piazza

9) Prix roman terroir : Corinne Nadaux

10 ) Coup de coeur : Isabelle Pujol

11 )Prix d’Honneur : Christine Clairmont

Prix du Salon du livre de Mazamet 2013
Parrain : Laurent Cabrol

-Prix de la ville de Mazamet : Christian Forais
-Prix du Conseil Général : Chantal Antunes
-Prix Marie-Chantal Guilmin : Alain Régus
-Prix roman : Alain Poirrier
-Prix poésie : Caline Henri-Martin
-Prix BD/illustrateur : Lou Florian
-Prix œuvre originale : Julie et Gérard Conton
-Prix roman terroir : Pascale Del Arco
-Coup de cœur : Marie-Jeanne Trémoulet

.

A noter que pour le Prix oeuvre originale mon roman humoristique L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES a été nommé, mais qu’hélas il a été coiffé sur le poteau par celui de Colette Barthas.

.

Mes trois livres avaient fait le voyage :

AUGUSTIN ma bataille de Loigny

L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES

DELIRE TRES MINCE

.

roman (2)

.

Une bien belle journée ! Merci à toutes et à tous.

.

 

.

http://www.dedicaces.ca

http://www.scribomasquedor.com/

http://librebonimenteur.wordpress.com/

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .