Nous étions à Lisses, médiathèque Colette

Nous étions présents le samedi 14 décembre 2017 

Les trois mousquetaires

Gérard Porcher, Richard Taillefer

et Jean-Louis Riguet

 

 

Solène de PREM’EDIT est venue nous soutenir, quelle belle surprise !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 15 octobre 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Nos auteurs ont du talent, Salon à Lisses


Je serai présent samedi prochain de 14 h 00 à 18 h 00

Avec mes deux compères : Gérard Porcher et Richard Taillefer

 

 

Venez nous soutenir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 09 octobre 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

JL à l’écoute de … Gérard Porcher

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Gérard Porcher

.

Gérard Porcher

.

1/ Qui êtes-vous ?  

   Gérard Porcher, cadre retraité, grand-père de deux belles petites filles.

  

  Quel est votre parcours ?

   Apprentissage de cuisinier à Brest en 1963, puis en 1967 étant au chômage, je fais plusieurs métiers et en 1968 je fais une saison comme cuisinier à St Jacut de la mer. Puis j’arrive en région parisienne, cuisinier en collectivité, élu secrétaire syndical CGT, ensuite  après quelques stages, je deviens directeur de cuisine central. Actuellement je suis retraité.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

   Je travaillais en cuisine centrale puis Coureur cycliste pendant 21 ans, et modestement je gratte sur ma Guitare et je chante, puis je me suis mis à l’informatique.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ?

  Quelle est votre passion ? Ma passion c’est de chanter, de jouer de la guitare.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ?

   Qu’ils lisent mes livres et qu’ils me donnent leurs appréciations.

 

  Comment vous faites-vous connaître ?

  Salons, Facebook, viadeo et link in.

 

  Comment allez-vous à leur rencontre ?

  Dans les salons.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

  Des lectures à la médiathèque et des rencontres dans les salons.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ?

   Cela fait 4 ans.

Qu’avez-vous déjà écrit ?

  4 Romans policiers et 2 livres de poèmes sont édités et 6 livres sont prêt à être édités.

 

7/ Quel est votre dernier livre ?

Coups pourris à Neuilly sur Essonne.

 

 Pouvez-vous nous en parler ?

   L’idée d’écrire ce livre me vient au premier salon du livre de Mennecy. Un ami écrivain présentait son livre : « Les insectes carnivores » et toute la journée il racontait son histoire aux visiteurs. Le soir je lui dis : « Ecoute, toute la journée je t’ai écouté raconter ton histoire. Eh bien ! Je crois que je vais écrire une suite à ton roman, et ce sera un policier. » Et le lendemain je revenais au salon avec une dizaine de pages…

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

  A la librairie et la médiathèque de Lisses, sur lulu.com et chez l’éditeur « dedicaces.ca .

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

 Je n’ai pas d’idée préconçue.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?  

  Richard et Thierry m’ont conseillé efficacement dans la façon d’écrire un livre et de le promouvoir.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Des romans policiers français et des poèmes.

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

Avec le logiciel word. Je n’ai pas de préparation, j’écris comme ça vient.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans les faits divers ou les journaux et dans mon imagination.

 

  Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

   Oui, mais très peu.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

C’est tout dans ma tête et cela sort au fur et à mesure que j’écris, parfois mes personnages viennent des faits divers et je suis le personnage principal de mes romans policiers.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

De s’appliquer dans son écriture et d’être patient

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

J.C Grangé, Franc Thillez, A. Christi,

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

L’été tous les chats s’ennuient de Philippe Georget (prix SNCF du polar Français)

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

  Sur la révolution mexicaine, 3 romans policiers, un livre sur ma vie professionnelle, Jean Ferrat.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui, la parution de mes deux livres « La révolution mexicaine et les manuscrits de la mort » pour le salon du livre de Mennecy au mois de Février 2014.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Google, viadeo, link in et dedicaces.ca

 ————-

Le  13 Octobre 2014

Gérard Porcher

.

Gérard Porcher

.

.

EXTRAIT

Les manuscrits de la mort

 

Les deux antagonistes sont maintenant proches. L’homme ne devine pas à sa droite qu’une ombre est prête à s’abattre sur lui, comme un aigle se prépare à fondre sur sa proie.

Le geste est rapide, net et précis.

Dans une clarté de la nature, parmi ces gros nuages noirs, épais, le bras armé, s’abaissa d’un seul coup, puissant, geste simultané avec le rayon zébré de l’éclair. L’homme, les yeux hagards n’eut pas le temps de réagir.

La lame du poignard pénétra d’un coup sec, droit au cœur. Il ressentit une douleur foudroyante, comme un pincement au cœur, son regard se porta sur son tueur, il ne voit que des yeux durs, froids et féroces. Sa vue commence à se perdre, à se brouiller et d’un seul coup la nuit noire comme la profondeur des ténèbres, lui ferme à jamais ses yeux, et il s’écroule comme un pantin désarticulé, ses jambes ne le soutenant plus.

Parallèlement, les éléments se déchainaient avec violence, les bourrasques de vent étaient de plus en plus fortes, les éclairs et le bruit du tonnerre résonnant avec fracas. La grande Rue était devenue un lieu de tempête et de mort.

.

09122012060

 

.

.

Je remercie sincèrement Gérard Porcher d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Jean-Louis RIGUET 27 octobre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

https://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.