Les arcs-en-ciel de l’ombre, Christine Souchon

Lisez ce livre vous ne serez pas déçu !

 

 

Les arcs-en-ciel de l’ombre

 

 

Un thriller politique

évidences éditions

Collection Clair-obscur

Couverture Néro

288 pages – 16 € – décembre 2017

ISBN : 979-10-348-0483-2

https://www.evidence-boutique.com/policier/les-arcs-en-ciel-de-l-ombre

https://www.linkedin.com/in/christine-souchon-46b775b7/

.

Quatrième de Couverture

Dominique Lenoire, venant de Saint-Etienne et Sofiane Issaoui, briviste, sont étudiants à Paris. Avec leur professeur Samuel Kilkeni, d’origine Lyonnaise, ils sont rapidement confrontés à des tragédies troublantes. Le monde bascule, la terre tremble, la politique s’affole, des hommes s’organisent, d’autres subissent. Le Colonel Simon Chandeleur, franco-américain, enquête sur ce bouleversement de l’humanité.

Des Etats-Unis à la France en passant par les Îles Canaries, le premier tome des Arcs-en-Ciel de l’ombre est un thriller planétaire haletant. Ce roman à clefs donne un grand coup de pied aux idées reçues et à la bêtise humaine. Sans tabou, politiquement incorrect. Âmes sensibles s’abstenir…

.

 

.

Extrait

Professeur Samuel Kilkeni

En silence, d’un pas lent, nous remontons l’allée de cyprès majestueux. Les feuilles, en forme d’écailles, se courbent au passage du corbillard. Leur couleur verte s’assombrit et leur essence s’évanouit en hommage à notre deuil. Le ciel bas enveloppe notre douleur.

Aujourd’hui, vendredi 29 mai 2026, dans un village proche de Lyon, mon frère jumeau, notre entourage et moi accompagnons maman pour son ultime voyage.

Notre mère… Cette femme exceptionnelle, généreuse et aimante, qui a vécu deux grands drames dans sa vie, a décidé de rendre les armes. Il y a vingt-cinq ans, elle avait surmonté la mort prématurée de notre père. La perte de son amie d’enfance, de son deuxième pilier, a été le coup de grâce. Le 15 mai dernier, Monica Lincton, la présidente des Etats-Unis, a été assassinée.

Mes jambes raides me portent difficilement. La fragilité de mon frère jumeau est palpable. Le prêtre à ma droite me sourit avec compassion. Sans ces deux hommes, je m’écroule.

Maman détestait la couleur noire. Un costume bleu ciel habille mon frère, un bleu marine pour moi. Une aube blanche, surmontée d’une étole violette, couvre la charpente élancée du prêtre. Avec, au poignet gauche, son bracelet multicolore, le père scintille comme une écharpe d’Iris.

arrivés devant le tombeau familial, nous formons un arc de cercle autour du corbillard et de la tombe de papa. Le véhicule s’éloigne. Le cercueil de maman posé sur les graviers blancs, le prêtre écarte les mains et d’un signe de croix bénit papa et maman. Le trou béant, la future maison de maman, me glace. Crispé des pieds jusqu’au crâne, je suis incapable de faire le moindre mouvement. Mes yeux n’osent délivrer le chagrin. La main de mon frère dans la mienne dissout, un peu, ma peur, ma tristesse, notre peur, notre tristesse.

.

Commentaire

L’auteure pose son action en 2026 avant de nous entraîner dans des évènements dramatiques internationaux. J’espère que ce qu’elle écrit ne se passera jamais.

Il y a des moments apocalyptiques. Il s’en passe des drames, des complots, des catastrophes. Même le colonel enquêteur n’est pas à l’abri de soupçons. Les rebondissements, les bouleversements affolent l’humanité toute entière.

Ce livre se lit rapidement, mais un deuxième tome est prévu. Chaque personnage devient narrateur à son tour. L’écriture est rapide, vive, les phrases sont courtes. Le but est de rendre ce thriller haletant.

Il y a beaucoup de situations et de tragédies qui pourraient paraître déroutantes mais qui, en raison des clefs distribuées çà et là, deviennent compréhensibles à la fin. Elle a raison, Christine Souchon, de dire qu’il s’agit d’un grand coup de pied aux idées reçues et à la bêtise humaine.

J’ai bien aimé ce livre, j’attends le deuxième tome avec impatience.

.

L’auteure

Christine Souchon se découvre dans les dernières pages du livre. Elle est originaire d’un petit village au sud du Beaujolais dans le Rhône, issue d’une famille dont la maman était nounou et le papa artisan plâtrier-peintre. Elle a pris des cours de saxophone et jouait avec un ballon dans des matches de basket.

Elle voulait devenir ethnologue ou sociologue, mais elle fait des études de Techniques de Commercialisations avant d’intégrer l’Ecole Supérieure de Commerce de Sainte-Etienne. Finalement, le monde des assurances lui offrira de quoi assurer ses talents et ses responsabilités familiales.

L’envie d’écrire commence à la titiller jusqu’au moment où elle rencontre, en 2013, Florentine Rey qui dirige un atelier d’écriture à Roche-la-Molière, près de Saint-Etienne. Il faut dire que Christine Souchon est devenue stéphanoise en raison de son grand amour pour Rémi qui est stéphanois.

Trois ans plus, ayant eu l’opportunité de pouvoir se consacrer à temps plein à l’écriture, Christine demande à Florentine Rey de devenir sa coach personnelle.

Cette rencontre et ce travail conduiront Christine Souchon à écrire son premier thriller politique Les Arcs-en-ciel de l’ombre.

 

 

 

Pour en savoir plus sur Christine Souchon lisez son interview sur librebonimenteur :
.

.

Lisez ce livre ! Vous ne serez pas déçu.

.

© Jean-Louis RIGUET 09 juillet 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

JL à l’écoute de … Christine Souchon .


JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Christine Souchon

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ? Et

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Je suis née dans le Rhône, à Tarare, le 1° juillet 1979. Le village de mon enfance, Pontcharra-Sur-Turdine, au sud du Beaujolais, a été le lieu de travail de mes parents. Ma mère était assistante maternelle et mon père artisan plâtrier peintre. Je rêvais de devenir Ethnologue ou Sociologue. Mais le nombre d’années d’études et la perspective de me voir partir à l’autre bout du monde, ont effrayé mes parents. Ils m’ont persuadé de faire des études de Commerce.

En 2003, après l’obtention du diplôme d’École Supérieure de Commerce de Saint-Étienne, j’aurais aimé préparer une thèse, mais pour des raisons personnelles je ne l’ai pas fait. Alors, faute d’écrire, je noircissais des carnets de mes réflexions sur les religions et le capitalisme.

Au décès prématuré de mon papa en 2010, l’envie de travailler sur un manuscrit a germé et est devenue de plus en plus pressante. Réaliser son rêve avant que la mort ne nous mange. Mais avec l’intensité de ma vie professionnelle – banque/assurances – recrutement – et mes responsabilités familiales, je ne pouvais pas dégager le temps nécessaire à l’écriture d’un roman.

En 2012, après dix années de vie Corrézienne, au cours desquelles nos enfants, Arthur et Océane, ont vu le jour, nous sommes revenus sur la région stéphanoise. Mon mari, stéphanois d’origine, a repris l’entreprise familiale dans la Loire.

Depuis le mois de février 2016, je me consacre à l’écriture et en parallèle j’ai créé, début 2018, mon entreprise pour être animatrice d’ateliers d’écriture et parolière.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Ma première passion est devenue mon métier, l’écriture. J’aime également les films contemporains mais le temps me manque pour regarder tous les films et documentaires que je souhaiterais.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Lorsque je suis en dédicaces et en salon, je demande aux lecteurs de me faire un retour sur Facebook. Toutes les critiques positives et surtout d’amélioration sont bonnes à prendre.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

En avril j’ai réalisé une rencontre à la Bibliothèque de Déols à côté de Châteauroux (Indre), ma tante y habite. Ce samedi 2 juin à 11 heures, à l’Opsis de Roche la Molière (Loire) une rencontre dédicace est organisée ainsi que le samedi 16 juin après-midi à la Librairie de Paris à Saint-Étienne (Loire). Dans des résidences de séniors plusieurs lectures sont prévues pour la rentrée de septembre. Je souhaite également intervenir dans les collèges et lycées car j’aborde dans mon livre des sujets d’actualité comme le terrorisme, la manipulation des médias et des politiques et l’environnement.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

« Les arcs-en-ciel de l’ombre » est mon premier roman abouti, j’ai commencé ce manuscrit en février 2016 et je l’ai terminé en août 2017. Mais depuis plus de 10 ans je me documente et j’écris des textes sur la Chine. Je n’ai pas encore d’idée de livre sur ce pays mais il me passionne.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« Les arcs-en-ciel de l’ombre » est un thriller décalé et politiquement incorrect. Ce roman se présente sous la forme de dialogues entre les quatre protagonistes. Dès le début, le lecteur est dans la confidentialité de leurs projets et des sentiments de chacun d’eux. Deux étudiants de la faculté de Compréhension Politique de Paris, Dominique Lenoire et Sofiane Issaoui et leur professeur Samuel Kilkeni, vont être confrontés aux tsunamis causés par des éruptions volcaniques sur les Îles Canaries. Le Colonel Simon Chandeleur, Directeur de la Brigade antiterroriste, va s’interroger sur les causes réelles de cette catastrophe environnementale. Il sera parallèlement en charge de l’enquête sur les meurtres de plusieurs personnalités politiques et industrielles, françaises et américaines. Au fil des investigations, le lecteur va voyager dans les arcanes des différents pouvoirs en passant de l’ombre à la lumière comme l’indique déjà le titre de mon roman.

C’est un roman à clefs, dont les personnages politiques et industriels existent réellement dans notre société mais sous des noms différents. Je me suis amusée à créer des anagrammes et des jeux de mots pour cacher une réalité derrière cette fiction.

Je décris des lieux où j’ai vécu, Brive-la-Gaillarde en Corrèze, Lyon, Saint-Étienne. Je fais aussi allusion à mon entourage. Certains personnages dans mon livre sont amateurs de vins et de whisky, et d’autres boivent beaucoup de thés.

J’aborde également des questions sociétales : le terrorisme, la manipulation des médias, des politiciens, les enjeux du nucléaire, la bêtise humaine.

Même si ce roman soulève beaucoup de questions, il reste une fiction. Je voulais garder une grande liberté dans mon histoire ainsi que dans les réflexions et les sentiments des personnages. L’attentat planétaire restera une fiction ! Enfin je l’espère.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Sur les sites de vente de livre en ligne, en e-books et papier et dans toutes les librairies de France sur commande. Je vais enregistrer le livre cet été donc il sortira bientôt en audio.

http://www.evidence-boutique.com/collections/clair-obscur?1=collections%2F&2=collections&rewrite=clair-obscur&3=clair-obscur

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

J’ai un contrat à compte d’éditeur et c’est ce que je souhaitais car j’ai l’espoir fou de vivre un jour de ma passion. Je préfère lire un livre papier c’est trop sensuel ! Et surtout j’annote beaucoup.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Restez toujours soi-même en se respectant et par conséquent en respectant les autres.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Je préfère écrire des romans car pour moi c’est la forme d’écriture qui laisse le plus de liberté d’imaginaire.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Sur papier dans un premier temps et je termine le texte sur l’ordinateur.

Mon endroit idéal est chez moi, seule sans bruit.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Malheureusement dans les journaux ! Je me suis énormément documentée sur le terrorisme, le nucléaire et l’environnement.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ?

Je fais une fiche d’identité des personnages principaux : caractéristiques physiques, traits de caractère, histoire familiale, projets.

J’ai les idées principales avant de commencer la rédaction, ensuite ce sont mes personnages qui me guident.

 

Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Voir ma réponse à la question 7

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Chaque écrivain a ses méthodes de travail, il faut trouver la sienne. Il faut être persévérant, accueillir les conseils de son entourage mais faire le tri pour garder son cap.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Beaucoup d’auteurs de thriller : Franck Thilliez, Jo Nesbo, Laurent Loison et surtout Henri Loevenbruck.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

« Petit pays » de Gabriel Faye, en audio car l’auteur chante et raconte son livre.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui sur la suite « Arcs-en-ciel de l’ombre »

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Des dédicaces :

Samedi 2 juin à 11 h 00 à l’Opsis de Roche la Molière (42)

Samedi 9 juin à partir de 10 h 00 au Leclerc Culture de Firminy (42)

Samedi 16 juin à partir de 15 h 00 à la Librairie de Paris de Saint Étienne (42)

Samedi 21 juillet à partir de 10 h 00 à la Librairie Cassiopée au Bois d’Oingt (69)

 

Un salon :

Dimanche 13 août à Montcuq en Quercy Blanc (24)

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur Facebook, mon profil Christine Souchon écrivaine

https://www.facebook.com/christine.souchonsage

Sur Youtube : une interview vidéo réalisée par le journaliste Patrick Françon et une interview radio Loire FM réalisée par Gilles Charles.

 

————-

Le 31 mai 2018

Christine Souchon

.

.

Je remercie sincèrement Christine Souchon d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

© Jean-Louis RIGUET 02 juin 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.