Les arcs-en-ciel de l’ombre, Christine Souchon

Lisez ce livre vous ne serez pas déçu !

 

 

Les arcs-en-ciel de l’ombre

 

 

Un thriller politique

évidences éditions

Collection Clair-obscur

Couverture Néro

288 pages – 16 € – décembre 2017

ISBN : 979-10-348-0483-2

https://www.evidence-boutique.com/policier/les-arcs-en-ciel-de-l-ombre

https://www.linkedin.com/in/christine-souchon-46b775b7/

.

Quatrième de Couverture

Dominique Lenoire, venant de Saint-Etienne et Sofiane Issaoui, briviste, sont étudiants à Paris. Avec leur professeur Samuel Kilkeni, d’origine Lyonnaise, ils sont rapidement confrontés à des tragédies troublantes. Le monde bascule, la terre tremble, la politique s’affole, des hommes s’organisent, d’autres subissent. Le Colonel Simon Chandeleur, franco-américain, enquête sur ce bouleversement de l’humanité.

Des Etats-Unis à la France en passant par les Îles Canaries, le premier tome des Arcs-en-Ciel de l’ombre est un thriller planétaire haletant. Ce roman à clefs donne un grand coup de pied aux idées reçues et à la bêtise humaine. Sans tabou, politiquement incorrect. Âmes sensibles s’abstenir…

.

 

.

Extrait

Professeur Samuel Kilkeni

En silence, d’un pas lent, nous remontons l’allée de cyprès majestueux. Les feuilles, en forme d’écailles, se courbent au passage du corbillard. Leur couleur verte s’assombrit et leur essence s’évanouit en hommage à notre deuil. Le ciel bas enveloppe notre douleur.

Aujourd’hui, vendredi 29 mai 2026, dans un village proche de Lyon, mon frère jumeau, notre entourage et moi accompagnons maman pour son ultime voyage.

Notre mère… Cette femme exceptionnelle, généreuse et aimante, qui a vécu deux grands drames dans sa vie, a décidé de rendre les armes. Il y a vingt-cinq ans, elle avait surmonté la mort prématurée de notre père. La perte de son amie d’enfance, de son deuxième pilier, a été le coup de grâce. Le 15 mai dernier, Monica Lincton, la présidente des Etats-Unis, a été assassinée.

Mes jambes raides me portent difficilement. La fragilité de mon frère jumeau est palpable. Le prêtre à ma droite me sourit avec compassion. Sans ces deux hommes, je m’écroule.

Maman détestait la couleur noire. Un costume bleu ciel habille mon frère, un bleu marine pour moi. Une aube blanche, surmontée d’une étole violette, couvre la charpente élancée du prêtre. Avec, au poignet gauche, son bracelet multicolore, le père scintille comme une écharpe d’Iris.

arrivés devant le tombeau familial, nous formons un arc de cercle autour du corbillard et de la tombe de papa. Le véhicule s’éloigne. Le cercueil de maman posé sur les graviers blancs, le prêtre écarte les mains et d’un signe de croix bénit papa et maman. Le trou béant, la future maison de maman, me glace. Crispé des pieds jusqu’au crâne, je suis incapable de faire le moindre mouvement. Mes yeux n’osent délivrer le chagrin. La main de mon frère dans la mienne dissout, un peu, ma peur, ma tristesse, notre peur, notre tristesse.

.

Commentaire

L’auteure pose son action en 2026 avant de nous entraîner dans des évènements dramatiques internationaux. J’espère que ce qu’elle écrit ne se passera jamais.

Il y a des moments apocalyptiques. Il s’en passe des drames, des complots, des catastrophes. Même le colonel enquêteur n’est pas à l’abri de soupçons. Les rebondissements, les bouleversements affolent l’humanité toute entière.

Ce livre se lit rapidement, mais un deuxième tome est prévu. Chaque personnage devient narrateur à son tour. L’écriture est rapide, vive, les phrases sont courtes. Le but est de rendre ce thriller haletant.

Il y a beaucoup de situations et de tragédies qui pourraient paraître déroutantes mais qui, en raison des clefs distribuées çà et là, deviennent compréhensibles à la fin. Elle a raison, Christine Souchon, de dire qu’il s’agit d’un grand coup de pied aux idées reçues et à la bêtise humaine.

J’ai bien aimé ce livre, j’attends le deuxième tome avec impatience.

.

L’auteure

Christine Souchon se découvre dans les dernières pages du livre. Elle est originaire d’un petit village au sud du Beaujolais dans le Rhône, issue d’une famille dont la maman était nounou et le papa artisan plâtrier-peintre. Elle a pris des cours de saxophone et jouait avec un ballon dans des matches de basket.

Elle voulait devenir ethnologue ou sociologue, mais elle fait des études de Techniques de Commercialisations avant d’intégrer l’Ecole Supérieure de Commerce de Sainte-Etienne. Finalement, le monde des assurances lui offrira de quoi assurer ses talents et ses responsabilités familiales.

L’envie d’écrire commence à la titiller jusqu’au moment où elle rencontre, en 2013, Florentine Rey qui dirige un atelier d’écriture à Roche-la-Molière, près de Saint-Etienne. Il faut dire que Christine Souchon est devenue stéphanoise en raison de son grand amour pour Rémi qui est stéphanois.

Trois ans plus, ayant eu l’opportunité de pouvoir se consacrer à temps plein à l’écriture, Christine demande à Florentine Rey de devenir sa coach personnelle.

Cette rencontre et ce travail conduiront Christine Souchon à écrire son premier thriller politique Les Arcs-en-ciel de l’ombre.

 

 

 

Pour en savoir plus sur Christine Souchon lisez son interview sur librebonimenteur :
.

.

Lisez ce livre ! Vous ne serez pas déçu.

.

© Jean-Louis RIGUET 09 juillet 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

René Magritte en acrostiches par Ursula Heraud

 

.

ÉVADEZ-VOUS UN INSTANT !

LISEZ UN ACROSTICHE ET LAISSEZ VOTRE ESPRIT S’ÉCHAPPER AILLEURS

Aujourd’hui un poème extrait de LES ACROSTICHES EN LIBERTE,

recueil collectif de Pierre Casadei, Ursula Heraud, Krystin Vesterälen et Jean-Louis Riguet

 

 

 

 

Dans le thème Les Artistes 

un acrostiche de Ursula Heraud

en hommage à René Magritte

 

 

Ursula Heraud

Rêveur de géants sans visages
Espièglerie des personnages
Noir chapeau fidèle et dissipé
Étrange corps d’oiseau ouaté

Maître des objets fantaisistes
Aux subtiles énigmes l’artiste
Gagne avec humour et acuité
Réalités jouées d’étrangetés
Intrigues abstraites et hasardeuses
Trahison des allégories farceuses
Tramées sur des têtes sans postiches
Et ceci n’est pas un acrostiche

 

.

 Ce poème est extrait de LES ACROSTICHES EN LIBERTE, recueil collectif de Pierre Casadei, Ursula Heraud, Krystin Vesterälen et Jean-Louis Riguet, qui abordent chacun à sa manière quatre thèmes : Entre gens civilisés, Proverbes et citations – Sentences et adages, Les Artistes et la Nature.

Rappelons que l’acrostiche est une forme poétique consistant à ce que la première lettre ou les premiers mots d’une suite de vers composent un mot ou une expression lue à la verticale. Les vers sont alors disposés de telle manière que la lecture des premières lettres effectuée de haut en bas, révèle le message.

Ce n’est pas une forme nouvelle puisque l’acrostiche était au Moyen-âge le moyen employé pour signer son nom ou désigner discrètement les personnes auxquelles on voulait montrer de la sympathie ou qu’on désirait honorer.

 

 

.

 

.

Infos pratiques

 

Disponible sur https://www.amazon.fr/acrostiches-en-libert%C3%A9-Jean-Louis-Riguet/dp/2379040095

sur www.premedit.net et en librairie.

ISBN : 978-2-37904-009-2 – 145 pages – 15 € TTC

Couverture :  © Thierry Lamotte

 

Envoi de visuels ou du livre, coordonnées des auteurs sur demande à contact@premedit.net

 

.

.

© Jean-Louis RIGUET

Le 07 juillet 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Le pêcheur un poème extrait de Ondes Intimes

 

.

ÉVADEZ-VOUS UN INSTANT !

LISEZ UN POÈME ET LAISSEZ VOTRE ESPRIT S’ÉCHAPPER AILLEURS

.

 Aujourd’hui un poème extrait de ONDES INTIMES, Jean-Louis Riguet

 

 

 

Le pêcheur

 

 

L’eau est immobile, elle coule

La barque de mes rêves est immobile

Le pêcheur assis est patient

Ses filets sont immergés

Le temps passe à travers

L’espace d’un temps éphémère

 

 

Sur la berge voisine les arbres

Rythment les saisons au gré des couleurs

Le souffle du vent les caresse

Leur silence apporte de la tendresse

Que ne détruisent pas les oiseaux

Qui nichent aux creux des branches

 

 

Le pêcheur a tout le loisir

De penser à la vie, à la mort

Son esprit s’élève dans la souffrance

De la salissure de son corps fatigué

Dans un gris éraillé il se libère

Il guette au loin la lumière brillante

 

*****

Barque de mes rêves

Patient le pêcheur assis

Le temps à travers

 

Saison des couleurs

Silence de la tendresse

Oiseaux dans les branches

 

La vie et la mort

Son esprit dans la souffrance

Lumière brillante

 

 

Infos pratiques

 

 

Disponible sur https://www.amazon.fr/Ondes-intimes-Jean-Louis-Riguet-ebook/dp/B07C5PBNNF

sur www.premedit.net et en librairie.

ISBN : 978-2-37904-008-5 – 100 pages – 13 € TTC

Envoi de visuels ou du livre sur demande à contact@premedit.net

 

.

 

.

© Jean-Louis RIGUET

Le 06 juillet 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

JL à l’écoute de … Virginie MAGNIER PAVE


JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Virginie MAGNIER PAVE

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Virginie MAGNIER PAVE. J’ai fait des études en communication puis j’ai travaillé dans le domaine des ressources humaines. Aujourd’hui, je suis chargée d’études dans le secteur de l’environnement.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Je travaille dans le domaine de l’environnement.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Mes passions sont la lecture et l’écriture. J’aime aussi le sport.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’attends de mes lecteurs des échanges, des avis, des commentaires mais surtout un retour franc sur mes productions.

Pour me faire connaître, je compte sur les séances de dédicaces, les réseaux sociaux mais également la presse.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Non mais j’y pense.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Depuis que j’ai 10 ans, j’ai commencé par écrire des poésies mais surtout depuis le décès de mon père en 1997.

Je suis l’auteure d’un recueil de nouvelles “Bonnes ou mauvaises nouvelles ?” EDILIVRE 2016.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre « Le murmure de l’enfer » Éditions du Panthéon est à la croisée des chemins entre polar et thriller psychologique. Tout démarre avec un assassinat au sein d’une famille déjà bien tourmentée. Le rythme est rapide et le style musclé. La chute (épilogue) est quant à elle complètement inattendue.

 

https://www.editions-pantheon.fr/catalogue/le-murmure-de-lenfer/

 

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Chez tous les libraires ou dans les enseignes ayant un rayon culturel mais également en ligne sur les sites comme Amazon ou la FNAC.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Le plus important est que l’auteur y trouve “son compte”. C’est un choix personnel sur lequel je ne porte pas de jugement. Avoir un panel de choix plus large pour être édité permet sans doute d’éviter l’élitisme parfois critiqué dans le monde littéraire.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Patience et persévérance.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

J’aime les deux. J’adore l’univers du polar.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Par séquence, quand l’inspiration arrive.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Partout, mais l’actualité et les articles des rubriques spécialisées comme celles sur la psychanalyse ou la psychiatrie restent les premières sources d’inspiration.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

J’aime construire l’intrigue au fur et à mesure selon mon inspiration. L’histoire n’est pas forcément écrite à l’avance.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Se faire confiance.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Ils sont nombreux : Mary Higgins Clark, Éric Giacometti, Jacques Ravenne, Michel Bussy…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Train d’enfer pour ange rouge de Franck Thilliez.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, un polar est en cours. Je viens de terminer le premier chapitre.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui, il y a plusieurs séances de dédicaces :

Le 25 juillet de 9 h 00 à 12 h 30 à L’escargot bleu d’Argelès-sur-Mer.

Le 1er septembre de 15 h 00 à 18 h 30 au Cultura de Saran

Le 6 octobre de 15 h 30 à 18 h 30 à L’espace Culturel Leclerc de Chécy.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/auteureyvesvi/

————-

Le 2 juillet 2018.

Virginie MAGNIER PAVE

.

Communiqué de presse

.

Entre analyse psychologique et polar, vous ne sortirez pas indemne de la lecture de ce livre. Non loin des Gorges du Tarn, le manoir de la famille Granemi cache bien des secrets, des troubles, des perversions… et les cadavres s’accumulent !
Seule Christine, la jolie brigadière de gendarmerie, s’approchera de la vérité et conservera son intime conviction, dans la douleur d’un amour brutalement interrompu.

 

.

Je remercie sincèrement Virginie MAGNIER PAVE d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

© Jean-Louis RIGUET 04 juillet 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Richard Taillefer en acrostiche par Jean-Louis Riguet

 

.

ÉVADEZ-VOUS UN INSTANT !

LISEZ UN ACROSTICHE ET LAISSEZ VOTRE ESPRIT S’ÉCHAPPER AILLEURS

Aujourd’hui un poème extrait de LES ACROSTICHES EN LIBERTE,

recueil collectif de Pierre Casadei, Ursula Heraud, Krystin Vesterälen et Jean-Louis Riguet

 

 

 

 

Dans le thème Les Artistes

un acrostiche de Jean-Louis Riguet

en hommage à Richard Taillefer

 

Richard le poète débraillé du pays de l’oignon
Il enfante aux forceps des vers en prose sublimes
Crée, conçoit, écrit, associe des mots improbables
Hors du temps, il promène ses pensées ailleurs
Amusé il instille des vérités, ses vérités, ses doutes
Ravi de ses effets d’assemblage subtil
Devant un micro sur une scène ouverte

Tout à sa confection pendant de longues périodes
Avec ses insatisfactions qui l’obligent à raturer
Incapable de laisser passer la moindre erreur
Lave bouillonnante dans un volcan interne
Laissant transparaître aux autres un calme apparent
En cachant sa nervosité derrière sa moustache légendaire
Faisant à l’occasion l’ambassadeur du temps
En se demandant où vont les rêves quand la nuit tombe
Repu de merveilleux vers pour faire une poéVie

Possédé de sa passion poétique
Ouvert au monde, il cogne, cabosse, rafistole
Ecriture vivante, habitée d’une élégance rare
Textes toujours en amélioration sur l’enclume
Eperdus de beauté poétique à l’infini

Délivré de toutes fioritures inutiles
Et s’attachant à trouver le mot précis
Bravant la difficulté, il invente le mot poéVie
Richard crée et invente pour le plaisir des sons
Au vestiaire il appréhende, le trac l’habite
Il monte sur scène, tout de noir vêtu
La langue sèche, insensible aux alentours
Le voilà qui distille ses vers subtils jusqu’aux applaudissements
Enfin soulagé, il rive à ses lèvres sa pipe de Cogolin

 

.

 Ce poème est extrait de LES ACROSTICHES EN LIBERTE, recueil collectif de Pierre Casadei, Ursula Heraud, Krystin Vesterälen et Jean-Louis Riguet, qui abordent chacun à sa manière quatre thèmes : Entre gens civilisés, Proverbes et citations – Sentences et adages, Les Artistes et la Nature.

Rappelons que l’acrostiche est une forme poétique consistant à ce que la première lettre ou les premiers mots d’une suite de vers composent un mot ou une expression lue à la verticale. Les vers sont alors disposés de telle manière que la lecture des premières lettres effectuée de haut en bas, révèle le message.

Ce n’est pas une forme nouvelle puisque l’acrostiche était au Moyen-âge le moyen employé pour signer son nom ou désigner discrètement les personnes auxquelles on voulait montrer de la sympathie ou qu’on désirait honorer.

 

 

.

 

.

Infos pratiques

 

Disponible sur https://www.amazon.fr/acrostiches-en-libert%C3%A9-Jean-Louis-Riguet/dp/2379040095

sur www.premedit.net et en librairie.

ISBN : 978-2-37904-009-2 – 145 pages – 15 € TTC

Couverture :  © Thierry Lamotte

 

Envoi de visuels ou du livre, coordonnées des auteurs sur demande à contact@premedit.net

 

.

.

© Jean-Louis RIGUET

Le 04 juillet 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Stéphane Mallarmé en acrostiche par Ursula Heraud

 

.

ÉVADEZ-VOUS UN INSTANT !

LISEZ UN ACROSTICHE ET LAISSEZ VOTRE ESPRIT S’ÉCHAPPER AILLEURS

Aujourd’hui un poème extrait de LES ACROSTICHES EN LIBERTE,

recueil collectif de Pierre Casadei, Ursula Heraud, Krystin Vesterälen et Jean-Louis Riguet

 

 

 

 

Dans le thème Les Artistes 

un acrostiche de Ursula Heraud

en hommage à Stéphane Mallarmé

 

 

Ursula Heraud

Souvenir caressé d’ardeur
Tissé par d’édéniques fleurs
Éternelle et infernale senteur
Parfum riche de sa présence
Hanté par de pure réminiscence
Au matin infusé et unique
Nuées de perles balsamiques
En vague à l’âme angélique

Mêlées aux elfes radieux
Ailés d’envols fastueux
La rosée des nues en délice
Lys épanouie dont le calice inouï
Au vaste déluge d’offrandes bénies
Rayon blanc dont l’aube resplendit
Mère au tison autrefois vainqueur
Émané de ton être rien ne meurs

 

.

 Ce poème est extrait de LES ACROSTICHES EN LIBERTE, recueil collectif de Pierre Casadei, Ursula Heraud, Krystin Vesterälen et Jean-Louis Riguet, qui abordent chacun à sa manière quatre thèmes : Entre gens civilisés, Proverbes et citations – Sentences et adages, Les Artistes et la Nature.

Rappelons que l’acrostiche est une forme poétique consistant à ce que la première lettre ou les premiers mots d’une suite de vers composent un mot ou une expression lue à la verticale. Les vers sont alors disposés de telle manière que la lecture des premières lettres effectuée de haut en bas, révèle le message.

Ce n’est pas une forme nouvelle puisque l’acrostiche était au Moyen-âge le moyen employé pour signer son nom ou désigner discrètement les personnes auxquelles on voulait montrer de la sympathie ou qu’on désirait honorer.

 

 

.

 

.

Infos pratiques

 

Disponible sur https://www.amazon.fr/acrostiches-en-libert%C3%A9-Jean-Louis-Riguet/dp/2379040095

sur www.premedit.net et en librairie.

ISBN : 978-2-37904-009-2 – 145 pages – 15 € TTC

Couverture :  © Thierry Lamotte

 

Envoi de visuels ou du livre, coordonnées des auteurs sur demande à contact@premedit.net

 

.

.

© Jean-Louis RIGUET

Le 03 juillet 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Pascal Nottin en acrostiche par Jean-Louis Riguet

 

.

ÉVADEZ-VOUS UN INSTANT !

LISEZ UN ACROSTICHE ET LAISSEZ VOTRE ESPRIT S’ÉCHAPPER AILLEURS

Aujourd’hui un poème extrait de LES ACROSTICHES EN LIBERTE,

recueil collectif de Pierre Casadei, Ursula Heraud, Krystin Vesterälen et Jean-Louis Riguet

 

 

 

 

Dans le thème Les Artistes

un acrostiche de Jean-Louis Riguet

en hommage à Pascal Nottin

 

Passionné de la sculpture sur zinc
Amateur d’un matériau noble malléable en
Structures diverses et variées
Combat secret de rouge passion
Alliance de l’amour et de l’humilité
L’habitant comme un reflet de sa personnalité

Noble matériau utilisé sans détour comme
Obscure matière grise que la patine altère
Tourmentée par le sculpteur jamais content
Tourné, lui, vers la perfection inatteignable
Instillant son art difficile à des bouts de zinc
Nobles pour terminer en statuettes féminines

Beaucoup de travail minutieux
Ou en force pour un résultat
Ultime d’esthétisme léger
Torturant ou déchirant l’artiste

Douce malléabilité de la matière
Ecologiquement recyclable

Zingueur passionné au subconscient
Inconscient, créateur de personnages
Nouant l’échancrure de figurines rouge passion
Confectionnées aux couleurs de Loire

 

.

 Ce poème est extrait de LES ACROSTICHES EN LIBERTE, recueil collectif de Pierre Casadei, Ursula Heraud, Krystin Vesterälen et Jean-Louis Riguet, qui abordent chacun à sa manière quatre thèmes : Entre gens civilisés, Proverbes et citations – Sentences et adages, Les Artistes et la Nature.

Rappelons que l’acrostiche est une forme poétique consistant à ce que la première lettre ou les premiers mots d’une suite de vers composent un mot ou une expression lue à la verticale. Les vers sont alors disposés de telle manière que la lecture des premières lettres effectuée de haut en bas, révèle le message.

Ce n’est pas une forme nouvelle puisque l’acrostiche était au Moyen-âge le moyen employé pour signer son nom ou désigner discrètement les personnes auxquelles on voulait montrer de la sympathie ou qu’on désirait honorer.

 

 

.

 

.

Infos pratiques

 

Disponible sur https://www.amazon.fr/acrostiches-en-libert%C3%A9-Jean-Louis-Riguet/dp/2379040095

sur www.premedit.net et en librairie.

ISBN : 978-2-37904-009-2 – 145 pages – 15 € TTC

Couverture :  © Thierry Lamotte

 

Envoi de visuels ou du livre, coordonnées des auteurs sur demande à contact@premedit.net

 

.

.

© Jean-Louis RIGUET

Le 03 juillet 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Le chemin frère

Val Lafontaine nous fait parcourir son chemin frère

Ressentez l’intimité de Val avec la montagne, la nature, les fleurs, sur ce chemin frère.

Pourquoi faudrait-il toujours aller quelque part? Quand on dit que l’on ne va nulle part et ce d’un pas décidé, on passe pour folle ou pour mal aimable. J’aime prendre la direction de, mais il n’est pas sûr que j’y aille ou que je n’aille pas plus loin; tout comme il m’arrive d’aller à un […]

via Chemin frère — l’ancolie bleue 2

Chemin frère par l’ancolie bleue 2

La Vouivre, un poème extrait de Ondes Intimes

 

.

ÉVADEZ-VOUS UN INSTANT !

LISEZ UN POÈME ET LAISSEZ VOTRE ESPRIT S’ÉCHAPPER AILLEURS

.

 Aujourd’hui un poème extrait de ONDES INTIMES, Jean-Louis Riguet

 

 

La Vouivre

 

 

L’eau s’écoule sans bruit

Caressant l’herbe verte de la berge

Sur laquelle je m’alanguis

 

Le vol discret d’une libellule

Me berce dans mes songes

Qui m’emportent au loin

 

Du ruban bleu une vouivre sort la tête

Elle me fait un clin d’œil

Et m’invite à caresser sa queue écaillée

 

J’avance la main vers elle

Elle se recule imperceptiblement

Je me lève et fais deux pas en avant

 

Elle m’encourage de la voix

Et s’éloigne encore de la berge

Je n’écoute que mon élan

Et continue ma progression

 

Allez viens !

 

Tu vas découvrir des secrets inconnus

Des jouissances insoupçonnées

 

Viens, je t’attends

 

Mes yeux sont éblouis par tant de grâce

Mes sens sont en éveil

Tout tendus vers la réjouissance

Que cette créature sublime promet

 

N’écoutant que mon cœur émoustillé

J’avance encore

Mon pied se dérobe dans l’eau

Le second suit bêtement

Me voilà affalé dans la Loire

Rafraîchi brutalement

Tous mes sens refroidis

 

Je regarde devant moi

Je ne perçois rien

 

Aucune trace de la Vouivre

Elle s’est enfoncée dans le fleuve

 

Discrètement je lance des regards alentour

Gêné de ma bévue par le ridicule de la situation

Ouf ! Je suis seul

La honte n’est que pour moi

 

La Loire roule ses eaux sans sourciller

 

 

*****

 

L’eau coule sans bruit

L’herbe verte de la berge

Matin vol discret

Sort du ruban bleu

Une vouivre à me damner

Je suis vulnérable

 

Puis elle m’encourage

De la berge se détache

Secrets inconnus

 

Mes pieds se dérobent

Suis affalé dans la Loire

Tous sens refroidis

 

Vouivre disparue

Dans l’eau je suis ridicule

La Loire stoïque

 

Caresser sa queue

Sa perverse invitation

Damnation du faible

 

 

 

Infos pratiques

 

 

Disponible sur https://www.amazon.fr/Ondes-intimes-Jean-Louis-Riguet-ebook/dp/B07C5PBNNF

sur www.premedit.net et en librairie.

ISBN : 978-2-37904-008-5 – 100 pages – 13 € TTC

Envoi de visuels ou du livre sur demande à contact@premedit.net

 

.

 

.

© Jean-Louis RIGUET

Le 02 juillet 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Guy Allix en acrostiche, par Jean-Louis Riguet

 

.

ÉVADEZ-VOUS UN INSTANT !

LISEZ UN ACROSTICHE ET LAISSEZ VOTRE ESPRIT S’ÉCHAPPER AILLEURS

Aujourd’hui un poème extrait de LES ACROSTICHES EN LIBERTE,

recueil collectif de Pierre Casadei, Ursula Heraud, Krystin Vesterälen et Jean-Louis Riguet

 

 

 

 

Dans le thème Les Artistes

un acrostiche de Jean-Louis Riguet

en hommage à Guy Allix

 

Gouttes de sang dans le soir
Une absence de repère
Yeux humides de souffrance

Avoir ou plutôt ne pas avoir été
Le lent murmure à l’aube
La quête inimaginable d’un sens
Ici sur cette terre pour vivre
X jours mais surtout la nuit

Pourtant tu essaies de panser la plaie
Oh ! La vie passe vite, trop vite
Es-tu déjà à la défaite finale
Toi l’écorché vif à fleur de peau
En mesure de partager les pleurs

En mesure de partager la nuit et l’amour
Ce sans-Dieu qui t’habite
Ou ce rien qui te détruit lentement
Raconte-nous le sang le soir
Comme une ombre qui t’encombre
Habite l’espace de ton souffle salvateur
Et avance avec ta douleur lancinante

Va le coeur lourd et en colère
Insister auprès du monde perdu
Fabrique le temps pour prendre ton temps

 

.

 Ce poème est extrait de LES ACROSTICHES EN LIBERTE, recueil collectif de Pierre Casadei, Ursula Heraud, Krystin Vesterälen et Jean-Louis Riguet, qui abordent chacun à sa manière quatre thèmes : Entre gens civilisés, Proverbes et citations – Sentences et adages, Les Artistes et la Nature.

Rappelons que l’acrostiche est une forme poétique consistant à ce que la première lettre ou les premiers mots d’une suite de vers composent un mot ou une expression lue à la verticale. Les vers sont alors disposés de telle manière que la lecture des premières lettres effectuée de haut en bas, révèle le message.

Ce n’est pas une forme nouvelle puisque l’acrostiche était au Moyen-âge le moyen employé pour signer son nom ou désigner discrètement les personnes auxquelles on voulait montrer de la sympathie ou qu’on désirait honorer.

 

 

.

 

.

Infos pratiques

 

Disponible sur https://www.amazon.fr/acrostiches-en-libert%C3%A9-Jean-Louis-Riguet/dp/2379040095

sur www.premedit.net et en librairie.

ISBN : 978-2-37904-009-2 – 145 pages – 15 € TTC

Couverture :  © Thierry Lamotte

 

Envoi de visuels ou du livre, coordonnées des auteurs sur demande à contact@premedit.net

 

.

.

© Jean-Louis RIGUET

Le 27 juin 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.