Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Chris Lef – KRYSTEL

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Chris Lef – KRYSTEL

.

Sous l oeil de Jean bart

.

 

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Christelle Josette Francine née Lefebvre, veuve Logez depuis 2007, née à Calais dans le département 62 le 9 juin 1965 à 12h (j’ai coupé l’appétit à tout le monde). Passionnée de livres dés l’âge de 10 ans et gourmande d’histoires qui m’ont fait voyager, maman de 5 enfants beaucoup plus tard, je prends la plume à l’âge de 15 ans pour me lancer dans la poésie.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Lecture, dessin, peinture.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Peinture, confection de costumes historique, couture, fabrication de bijoux en perles. Ma passion est la Cour de Louis XIV et Versailles et son Roi Soleil.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

De faire vivre mon « bébé livre » quand il est venu au monde en le lisant, j’aime la critique qu’elle soit positive ou négative (négative : elle fait progresser), je me fais connaître par la radio, le bouche à oreilles, mes connaissances, le rentre dedans, internet, bourses aux livres, libraires, bibliothèques et médiathèques… J’en omets surement.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

NON

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Depuis les années 80. J’ai écrit une bonne quinzaine d’ouvrages (historique, érotique, polar, sentimental, surréaliste).

 

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Roman policier coécrit avec un écrivain belge : Sous l’œil de Jean-Bart

L’intrique se situe à Dunkerque, dans la ville où je vis actuellement depuis 2 ans.

Résumé :

Dunkerque, 27 août 2014, Place Jean Bart.

Yorick Leroy retrouve Éva, son épouse, morte dans la salle de bains, la veille de leur dixième anniversaire de mariage. Accident ou suicide ?

Persuadé qu’il s’agit d’un crime, le commissaire Magnac ouvre une enquête. Les mensonges s’accumulent chez les antagonistes. Yorick mène une double-vie avec Petra, son ambitieuse maîtresse. David, son meilleur ami, ment aussi. Et même la caissière du supermarché Carrefour de St-Pol sur Mer ! Qu’ont-ils de si important à cacher ?

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Pour le moment chez moi… Rendement intégral sans donner 30% aux libraires

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je rêve d’être éditée à compte d’éditeur

Je publie mes livres à compte d’auteur depuis toujours tout en proposant mes textes à des éditeurs

Pas d’e-book

Pas de compte participatif qui revient plus cher qu’en passant par mon imprimeur fidèle et de qualité depuis longtemps.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Rester soi-même et naturelle en toutes circonstances et quelque soit la personne que l’on a en face de soi (ce que j’ai toujours appliqué et j’appliquerai toujours même si cela déplaît)

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

La Bible, les romans historiques, les textes philosophiques, ouvrages d’art pour la lecture.

Pour l’écriture : du drame historique ou récits érotiques

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

Un chewing-gum dans la bouche, dans la nature verdoyante premier jet sur un brouillon manuel, puis second jet sur Word dans mon bureau, puis je laisse reposer mon travail, je le reprends un moment plus tard (une semaine voir un mois) et là avec mes outils dictionnaires j’étoffe. Je vais tâter le terrain si c’est un roman historique à Versailles pour m’imprégner des lieux par exemple, je m’isole totalement puis quand je suis saturée de solitude je vais vers le monde où je puise et me gave de situations, de mots, de comportements. (Molière était un grand observateur de son époque et je copie sur lui).

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Dans l’observation de mes congénères, de la nature, dans tous lieux, toutes circonstances, films, paroles, odeurs, bruits…

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Les idées me viennent souvent en faisant le ménage, parfois la nuit quand je me réveille, à l’issue d’un songe aussi, de la vue d’une belle fille ou d’une femme qui passe dans la rue, d’un parfum qui vole, d’une situation dont je suis témoins et je l’imagine autrement.

Mes personnages sont toujours fictifs mais liés à de vraies personnes et à de réels histoires ou contextes en général.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Quand la maladie de l’écriture apparaît avec tous ses symptômes alors il faut écrire, des personnes ont la guitare qui les démangent alors ils jouent, quand c’est la plume qui chatouille, il faut écrire, c’est qu’un don nous été donné pour que nous l’utilisions. Ne jamais oublié que tout le monde connaît les 7 notes de la gamme pourtant tout le monde ne peut pas faire d’opéra ! Quand on a l’art de manipuler les mots pour former des phrases qui mènent aux textes, il ne faut pas hésiter une seule seconde !!!  Pour un auteur, écrire c’est aussi vital que respirer.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Molière, Françoise Chandernagor, Marguerite Duras, Régine Desforges, Agatha Christie, Stephen King, Hitchcock et j’offense ceux que j’oublie ….Et aussi et surtout des auteurs inconnus, méconnus et non reconnus qui me demandent mon avis. Car beaucoup d’entre eux méritent plus que ce qu’ils reçoivent.

Je déteste Zola et Pagnol

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Ma Bible bien sûr débordante d’histoires de l’humanité où je puise parfois mon inspiration et un roman fantastique d’une jeune fille de 15 ans « Destin » d’Amélia Carpentier, j’adore et pour encourager cette auteure en herbe je serai son mécène pour cet été. Son histoire est merveilleuse et je tire mon chapeau pour ce premier ouvrage bien écrit et bien mené.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui : « Le retour de Lagardère », cette fois il sera déguisé en femme et non en bossu et l’action se déroule à la Cour de Louis XIV

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

NON

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Pas de renseignement pour le moment….

————-

Le  14 mai 2015.

Lefebvre Christelle veuve Logez alias KRYSTEL

.

Sous l oeil de Jean bart

.

Je remercie sincèrement Chris Lef  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 08 juin 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

 

Publié par Laisser un commentaire

Article de Monsieur Lambert

Article de Monsieur Alain LAMBERT

Ancien Ministre délégué du Budget

Président du Conseil Général de l’Ordre

Conseiller-Maître de la Cour des Comptes

Ancien Sénateur-Maire

Ancien Président du Conseil Supérieur du Notariat

Notaire honoraire

.

Monsieur Alain LAMBERT publié sur son site un article ainsi intitulé :

.

En voici le début :

.

La lecture du Monde, ce soir, me confirme dans la crainte que les réformes dites structurelles annoncées par le Gouvernement aboutissent exactement à l’inverse de ce qu’il recherche. Il implore : la croissance, la confiance, la maitrise des finances, la résorption des déficits et de la dette. Il déjà obtenu la récession, la méfiance généralisée, le dérapage des déficits et l’accumulation d’une montagne de dette. Après la chronique inachevée de la réforme territoriale dont la seule certitude acquise est l’accroissement des dépenses, voilà que de nouveaux boucs-émissaires sont dénoncés à la vindicte populaire : les professions réglementées.

Pour avoir exercé pendant 35 ans celle de notaire, j’ai le sentiment d’en bien connaitre les enjeux. Comme le sujet est vaste, ne retenons que la question de la liberté d’installation. C’est la fausse bonne idée par excellence ! Qu’elle soit promue par l’OCDE me confirme qu’il faille absolument s’en méfier. C’est le même organisme qui théorisait sur l’urgence d’avoir un quatrième opérateur téléphonique. Le Gouvernement ne sait plus comment revenir à trois maintenant. Ce sont les mêmes études qui ont expliqué qu’il fallait offrir du pouvoir d’achat en supprimant l’épicier du coin de la rue, en ouvrant d’immenses surfaces à la périphérie des agglomérations. Les petites villes de province sont aujourd’hui dévastées, sinistrées. Leur centre-ville n’est plus seulement menacé, il meurt. Les Maires ne savent plus comment y maintenir un souffle de vie, comment y maintenir un minimum de sécurité. Un nombre considérable d’emplois commerciaux de proximité ont été détruits au bénéfice d’emplois partiels dans la grande distribution. Les centrales d’achat menacent de détruire l’appareil de production français, mais nos experts de l’OCDE théorisent toujours sur la magistrale avancée économique de ces évolutions. Oubliant de signaler que le seul résultat tangible est la formidable valorisation boursière des géants de la distribution.

La liberté d’installation des notaires aboutirait exactement au même résultat que celui constaté aujourd’hui pour les médecins : une surpopulation à Paris, dans les grandes villes, et dans le sud-est de la France. Un désert médical dans les campagnes, les petites villes et sous les cieux à la météo moins clémente. Cette évidence est aveuglante. Comment des gens aussi instruits et probablement sensés peuvent-ils en arriver à un tel niveau ….

La suite sur :

http://www.alain-lambert.org/2014/10/les-reformes-a-la-godille-du-gouvernement/

.

Merci Monsieur Lambert.

.

Jean-Louis RIGUET 12 octobre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

Publié par Laisser un commentaire

NOTAIRES le droit est en guerre

NOTAIRES le monde est en guerre

.

De tout temps, j’ai proféré, notamment quand je faisais des formations en déontologie aux futurs notaires, qu’il y avait deux droits : LE DROIT DE LA PAIX, le nôtre le droit latin ou romano-germanique, et LE DROIT DE LA GUERRE, le droit anglo-saxon.

Je ne croyais pas si bien dire.

A preuve, l’article que vient de publier PASCAL LOROT, Président de l’Institut Choiseul, Directeur de la revue Géoéconomie, dans LE HUFFINGTON POST, en association avec le Groupe LE MONDE, le 28 septembre 2014, sous le titre :

.

Les notaires au cœur de la guerre mondiale des droits

.

En voici un court extrait :

.

Le notariat européen est aujourd’hui en danger. Le projet de réforme des professions dites réglementées vise à banaliser une profession unique qui se situe au cœur d’une vaste guerre d’influence entre droit anglo-saxon et droit européen continental.

Largement répandu dans l’Union européenne (21 des 28 États l’ont adopté), le notariat est au cœur du système juridique romano-germanique, qui est la norme en Europe continentale. Il constitue l’un des trois piliers de notre ordre juridique, aux côtés des magistrats et des avocats. Le notaire intervient, selon les pays, dans les domaines les plus divers du droit: contrats de mariages, statuts de sociétés, testaments, transactions immobilières… Officier public et ministériel, il est garant de la légalité de ces actes et de l’application équitable et impartiale des textes. Son authentification implique que l’acte jouit d’une force probante renforcée et lui confère la force exécutoire d’un jugement en dernier ressort. À ce titre, le notaire occupe une place privilégiée et primordiale dans le fonctionnement des sociétés de droit continental, où il est présent, et dans la vie des familles et des entreprises.

Remettre en cause la mission et la raison d’être du notaire, comme le souhaite ouvertement certains, reviendrait de fait à bouleverser profondément l’équilibre des pouvoirs judiciaires ….

.

La suite sur :

http://www.huffingtonpost.fr/pascal-lorot/greve-notaires_b_5868700.html?utm_hp_ref=tw

.

Notaires unissez-vous avec les autres professions libérales le 30 septembre 2014 pour conserver le DROIT DE LA PAIX !

.

Jean-Louis RIGUET septembre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

Publié par Laisser un commentaire

La chienlit menace … Médiapart le sait !

La pétition de Philippe Fuzellier

de MEDIAPART

Je relate une partie de sa chronique ci-après, indique le lien, mais j’y mets mon grain de sel auparavant.

.

La chienlit menace …

Prenez plus de trente professions réglementées, qui stabilisent la France !

Ajoutez une dérégulation, qui déstabilise la France !

Faites tout cela dans le plus grand silence, qui fait peur à la France !

Concoctez un projet qui va fragiliser les pauvres, qui n’en peuvent plus mais !

Mettez un peu de sel et un peu de poivre !

Touillez !

Vous détruisez la France en installant la chienlit. Ce sera un peu plus du « chacun pour soi ».

Un peu plus pour les riches et un peu moins pour les pauvres, les « sans dents ».

Pourtant, tout le monde sait bien qu’appauvrir les riches n’enrichit pas les pauvres !

Pourtant, tout le monde sait bien qu’enlever les règles de sécurité fragilisent toujours les mêmes, les pauvres !

Pourtant, tout le monde sait bien  que plus on lève d’impôts moins l’Etat encaisse d’impôts !

Adieu solidarité ! Adieu mutualisation ! Adieu sécurité !

France que tu es triste en ce moment !

.

SIGNEZ LA PETITION

.

Retrait immédiat de la réforme sur les professions réglementées

Bonjour!

J’ai lancé la pétition auprès du gouvernement sur le Retrait immédiat de la réforme sur les professions réglementées » et j’ai besoin de votre aide pour la faire décoller.

Pourriez-vous prendre 30 secondes pour la signer? Voici le lien:

http://www.change.org/p/mr-le-premier-ministre-mmes-et-mrs-les-ministres-retrait-immédiat-de-la-réforme-sur-les-professions-réglementées

Voilà pourquoi c’est important:

Vous avez tous autour de vous un proche, un ami, un contact, qui exerce soit une profession libérale de droit, soit une profession libérale de santé,soit d’autres professions telles qu’artisans,ambulanciers, auto-écoles, taxis,…..

A partir d’un projet concocté en secret par Arnaud Montebourg (ex avocat) et repris par Emmanuel Macron (ex Banquier Rothschild) le gouvernement vient de décider de passer en force (par une Ordonnance, sans débat parlementaire) un projet de déréglementer 37 professions (des professions de droit, des professions de santé, des professions diverses).Quelques exemples, supprimer le monopole des auto-écoles, déqualifier l’artisanat pour le rendre plus accessible, vente de médicaments par les grandes surfaces avec risque sanitaire , disparition d’une fonction millénaire enviée par le monde (notariat), disparition d’actes chez les huissiers,et tant d’autres exemples……

L’ensemble du projet, concocté en catimini, sur injonction de Bruxelles a pour objectif de servir …

.

La suite :

http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-fuzellier/060914/retrait-immediat-de-la-reforme-sur-les-professions-reglementees

.

Jean-Louis Riguet septembre 2014

 

 

Publié par 2 commentaires

ANTIGONE

ANTIGONE

Une pièce de JEAN ANOUILH

Mise en scène de MARC PAQUIEN

Interprêtée par la COMEDIE-FRANCAISE

 au CADO d’ORLEANS

.

ANTIGONE

.

ANTIGONE est apparue lumineuse, incarnée dans la beauté et la simplicité apparente du texte.

Cette pièce a été écrite en 1944, pendant l’Occupation. Sa modernité est toujours là. Le décor est dépouillé et donne encore plus de relief au texte. C’est la pièce la plus jouée et la plus étudiée.

Tous les personnages sont sur la scène à l’ouverture du rideau devant un mur gris, sinistre. Un moment de silence religieux, presque pesant ! Puis, Clotilde De BAYSER s’avance pour expliquer aux spectateurs ce qu’il va se passer. Et ça commence …

Françoise GILLARD interprète ANTIGONE d’une manière magistrale à l’opposé de sa structure fragile. Une grande comédienne !

La distribution est formidable jusqu’au plus petit rôle.

Face à elle, l’imposant CREON, joué par Bruno RAFFAELLI, plein d’autorité ne serait-ce que sa corpulence qui va succomber à la fragilité de la jeune femme jusqu’au bout de la mort.

Interprétation magistrale, magnifique. Les acteurs sont excellents.

.

ANTIGONE_0001

.

La distribution est remarquable :

Véronique VELLA est la nourrice

Bruno RAFFAELLI est Créon

Françoise GILLARD est Antigone

Clotilde De BAYSER est Le Choeur

Nicolas LORMEAU est Le Garde

Benjamin JUNGERS est Le Messager

Pierre HANCISSE est Hémon

Claire De La RÜE DU CAN est Ismène

Laurent COGEZ est le Troisième Garde

Carine GORON est Le Page

Lucas HERAULT est le Deuxième Garde

.

Françoise Gillard

507e Sociétaire / Sociétaire le 1er Janvier 2002
Entrée à la Comédie-Française le 1er Novembre 1997

Biographie

Françoise Gillard entre au Conservatoire royal de Bruxelles, dans la classe de Pierre Laroche, en 1991. Elle en sortira avec un premier prix d’interprétation, et déjà quelques productions professionnelles à son actif. Comme elle le dit elle-même :« tout obtenir très vite et très tôt, n’est pas nécessairement la meilleure des choses qui puisse vous arriver». Cette jeune comédienne est pourtant très vite confrontée à cet enjeu, lorsque Jean-Pierre Miquel vient lui proposer de jouer le rôle de Thomasina Coverly dansArcadia de Tom Stoppard, mis en scène par Philippe Adrien, au Théâtre du Vieux-Colombier (1997). Elle devient pensionnaire de la Comédie-Française le 1er novembre 1997, et la 507e sociétaire de la troupe, le 1er janvier 2002. Françoise Gillard fait son entrée Salle Richelieu, dans une œuvre de Molière, en interprétant le rôle d’Henriette dans Les Femmes savantes, mises en scène par Simon Eine (1997). Ce spectacle est par la suite repris à l’Opéra de Versailles, puis part en tournée dans toute la France. Elle aborde un rôle de toute première importance et initiatique, où la perte d’innocence se conjugue avec la découverte du mal, celui d’Alarica dans Le mal court de Jacques Audiberti, mis en scène par Andrzej Seweryn au Théâtre du Vieux-Colombier (2000). Elle est Dona Elvire, dans la mise en scène de …

La suite sur :
.

Bruno Raffaelli

500e Sociétaire / Sociétaire le 1er Janvier 1998
Entré à la Comédie-Française le 17 Décembre 1994

Biographie

Après des débuts au TEX (Théâtre d’essai d’Aix en Provence). Il intègre dans les années soixante-dix à Paris le Cours Simon, puis le Conservatoire national d’art dramatique, (dans la classe de Pierre Debauche). À sa sortie, il est engagé au Jeune théâtre national ; il entrera à la Comédie-Française le 17 décembre 1994 et en deviendra sociétaire le 1er janvier 1998. Il fera ses débuts dans le rôle de Miller dans Intrigue et amour de Friedrich Schiller, mis en scène par Marcel Bluwal (1994). Sa capacité à endosser plusieurs rôles (vingt au total) dans un même spectacle et à en explorer toutes les facettes, se réalisera avec Les Merdicoles de Michel Albertini, dans une mise en scène de l’auteur et de Françoise Petit au Studio-Théâtre (1998) : Bruno Raffaelli retrouve là les racines provençales et marseillaises, qui lui sont si chères. Dans le répertoire classique, il jouera notamment : Arnolphe dans L’École des femmes, mise en scène par Éric Vigner (1999) ; Maître Jacques dans L’Avare, mis en scène par Andrei Serban (2000) ; ainsi que Pourceaugnac dans Monsieur de Pourceaugnac, mis en scène par Philippe Adrien (2001). Plus récemment il interprète avec succès le rôle de Jérôme dans Les Temps difficiles d’Édouard Bourdet (2006). Avec le rôle d’Adrien dans Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès, mis en scène par Muriel Mayette (2006), il réussit à redonner retenue et férocité à ce personnage créé presque vingt ans plus tôt par Michel Piccoli. En 2008/2009, il joue Sganarelle dans Le Mariage forcé de Molière (mise en scène de Pierre Pradinas), ainsi que le comte Almaviva dans Figaro divorce de Horváth (mise en scène de Jacques Lassalle). …

La suite sur :
.

Clotilde de Bayser

509e Sociétaire / Sociétaire le 1er Janvier 2004
Entrée à la Comédie-Française le 7 Mars 1997

Biographie

Aussi loin qu’elle s’en souvienne, son premier souvenir de spectatrice la ramène à une représentation duJeu de l’amour et du hasard de Marivaux, mis en scène par Jean-Paul Roussillon, à la Comédie-Française en 1976. Une pièce qui réapparaitra durant sa formation au Conservatoire national supérieur d’art dramatique, dans les classes de Viviane Théophilidès, Daniel Mesguich et Jean-Pierre Vincent. Un peu plus de vingt ans plus tard cette même spectatrice entre à la Comédie-Française, en tant que pensionnaire, le 7 mars 1997. Clotilde de Bayser devient la 509e sociétaire de la troupe, le 1er janvier 2004. Elle créée le rôle de Natalia Pétrovna dans Un mois à la campagne, d’Ivan Tourgueniev, mis en scène par Andrei Smirnoff (1997), et joue dès la saison suivante (1997/1998) le rôle d’Hortense dans Le Legs de Marivaux, mis en scène par Jean-Pierre Miquel au Studio-Théâtre ; puis Palmis dans Suréna de Pierre Corneille, mis en scène par Anne Delbée au Théâtre du Vieux-Colombier. Durant la saison 1999/2000 elle aborde le répertoire du père fondateur de la troupe, avec : Le Misanthrope et Le Bourgeois gentilhomme de Molière, dans lesquelles elle joue respectivement les rôles de Célimène et de Dorimène. En 2001, elle joue le rôle de Portia dans Le Marchand de Venise de Shakespeare, mis en scène par Andrei Serban. En 2002, Clotilde de Bayser aborde le destin tragique et tourmenté d’une femme n’ayant su donner sens à sa vie :Hedda Gabler d’Henrik Ibsen, pièce dans laquelle elle incarnera le rôle titre, dans une mise en scène de Jean-Pierre Miquel, au Théâtre du Vieux-Colombier. Elle est Maria Efimovna Grékovna dans Platonov de Tchekhov, mis en scène par Jacques Lassalle (2003) ; et crée le rôle de Maman dans Papa doit manger de Marie NDiaye, mis en scène par André Engel (2004). Durant la saison 2005/2006 elle retrouve trois auteurs scandinaves : Strindberg, Ibsen et Bergman, dans une création, Griefs, mise en scène par Anne Kessler et reprend le rôle d’Elmire, épouse d’Orgon, dans Le Tartuffe ou l’Imposteur de Molière, dans une mise en scène de Marcel Bozonnet, applaudie par le public et la critique. En 2007, elle prend part à la mise en scène acclamée de Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, par Denis Podalydès. En 2008 et 2009 elle interprète le rôle de la comtesse dans Figaro divorce du dramaturge d’origine austro-hongrois Ödön von Horváth, dans une mise en scène de Jacques Lassalle ; puis celui de la Vieille, aux côtés de Michel Robin, dans Les Chaises d’Eugène Ionesco, mises en scène par Jean Dautremay au Studio-Théâtre. Hors de la Comédie-Française, Clotilde de Bayser mène une activité théâtrale intense, …

La suite sur :
.

Véronique Vella

479e Sociétaire / Sociétaire le 1er Janvier 1989
Entrée à la Comédie-Française le 15 Mars 1988

Biographie

Après une formation au cours Florent en classe libre, Véronique Vella entre à la Comédie-Française comme pensionnaire le 15 mars 1988. Elle est nommée 479e sociétaire le 1er janvier 1989.

Saison 2007-2008, elle joue Almanzor dans Les Précieuses ridicules de Molière mises en scène par Dan Jemmett au Théâtre du Vieux-Colombier, le Tire-Laine, la Duègne, Cadet, une sœur dans Cyrano de Bergerac de Rostand mis en scène par Denis Podalydès. Été 2007, au festival d’Avignon, elle interprétait le Chantre 1 dans L’Acte inconnu de et mis en scène par Valère Novarina, dans la Cour d’honneur du Palais des Papes, spectacle présenté également au Théâtre national de la Colline, en septembre 2007. La même saison, elle signe, met en scène et interprète un récital intitulé Cabaret érotique au Studio-Théâtre. Les saisons précédentes, sur les plateaux de la Comédie-Française, elle interprétait notamment l’Enfant d’Outrebref dans L’Espace furieux de et mis en scène par Valère Novarina, le chœur dans Les Bacchantes d’Euripide mises en scène par André Wilms, Dorine dans Le Tartuffe de Molière mis en scène par Marcel Bozonnet, Hanna et Marie-Jeanne Clark dans Bouli Miro de Fabrice Melquiot mis en scène par Christian Gonon, le Guide de musée Solange / Diana dans Opéra Savon de Jean-Daniel Magnin mis en scène par Sandrine Anglade, Hermione dans Andromaque de Racine mise en scène par Daniel Mesguich. Véronique Vella a travaillé avec des metteurs en scène aussi différents qu’Antoine Vitez, Pierre Mondy, Simon Eine, Françoise Seigner, Jacques Lassalle. Hors Comédie-Française, elle a interprété Déjanire dans La Locandiera de Carlo Goldoni, Elise dans L’Avare de Molière. Elle a joué Macée dans Le Procès de Jacques Coeur de Guy Vassal, projet mené par Jacques Zabor, ou encore Rosine dans Le Barbier de Séville de Beaumarchais, dirigée par Marcelle Tassancourt. Elle a mis en scène La Fausse Suivante ou Le Fourbe puni de Marivaux. …

La suite sur :
.
ANTIGONE_0003

.

La presse en parle :

LA REPUBLIQUE DU CENTRE :

 

La Comédie-Française s’installe au Théâtre d’Orléans à partir de ce soir et jusqu’au 27 mars

Lu 717 fois

« Je voulais que les spectateurs suivent Antigone sur ce chemin qui la mène à la mort ».? - photo Carole bellaiche

« Je voulais que les spectateurs suivent Antigone sur ce chemin qui la mène à la mort ».? – photo Carole bellaiche

À partir de ce soir, le Cado accueille de nouveau la troupe du Français. Les comédiens interprètent « Antigone », dans une mise en scène de Marc Paquien.

 

Après la création de « La Visite de la vieille dame » par Christophe Lidon, la Comédie-Française est de retour sur les planches du théâtre orléanais. À l’affiche du Cado, à partir de ce soir, « Antigone » de Jean Anouilh, dans une mise en scène de Marc Paquien. Rencontre avec celui qui a choisi de replacer la pièce dans le contexte de sa création au théâtre de l’Atelier en 1944, sous l’occupation allemande.

La suite sur :

http://www.larep.fr/loiret/actualite/2014/03/12/la-comedie-francaise-sinstalle-au-theatre-dorleans-a-partir-de-ce-soir-et-jusquau-27-mars_1910994.html

.

ANTIGONE_0002

.

LE MONDE.FR – THEATRE AU VENT

ANTIGONE de Jean Anouilh – Mise en scène de Marc PAQUIEN – A la Comédie Française du 20 Décembre 2013 au 2 Mars 2014

Élèves-comédiens :
Troisième Garde : Laurent Cogez
Le Page : Carine Goron
Deuxième Garde : Lucas Hérault

Antigone incarne la rébellion face au pouvoir, elle est aussi une figure de la jeunesse encore capable de s’émouvoir et de remuer dans les brancards face à l’ordre régnant  et figé incarné par Créon.  Elle ne défend pas d’autre idée que celle du droit d’exister, en accord avec elle-même. Elle parle de liberté dans un monde qu’elle sait muré par le pouvoir.

 Chez ANOUILH, on assiste à la naissance d’Antigone, dont l’acte de rébellion ne sera récupéré politiquement qu’après sa mort. Antigone ne parle que pour elle-même et en ce sens, elle rejoint la conscience solitaire de tout individu face à la pression sociale et politique de tous bords.

 Pour défendre leurs  idéaux, des individus n’ont pas craint d’aller au-devant de la mort. Mais dans sa pièce écrite en 1942, en pleine 2ème guerre mondiale, ANOUILH veut aller au-delà d’un idéalisme qui fabrique des héros hors du commun.

 Son Antigone est une jeune fille en chair et en os qui est traversée …

La suite sur :

http://theatreauvent.blog.lemonde.fr/2013/12/24/antigone-de-jean-anouilh-mise-en-scene-de-marc-paquien-a-la-comedie-francaise-du-20-decembre-2013-au-2-mars-2014jean/

.

ANTIGONE_0004

.

ANTIGONEANTIGONE_0001

.

 Satisfécit à la COMEDIE FRANCAISE et aux acteurs d’ANTIGONE

.

http://www.scribomasquedor.com/
http://www.dedicaces.ca
http://librebonimenteur.net/
.
Jean-Louis RIGUET
                  Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

 

%d blogueurs aiment cette page :