Publié par Laisser un commentaire

La brèche dans le bitume crevé

La brèche dans le bitume crevé

Il était beau ce bitume tout neuf, encore fumant au soleil de juin après l’ondée. Impossible de savoir ce que j’allais écrire car je m’extasiais devant ce spectacle. En effet, une petite brèche s’ouvrait, toute petite au-début. Mais elle prenait de l’ampleur. L’ouverture se faisait plus grosse jusqu’à devenir crevasse.

Une fleur rouge passait sa tête dans l’embrasure, timide, mais avec des yeux écarquillés. Elle découvrait les misères du monde. Toute fraîche et ingénue, elle portait son regard sur ce monde confiné par peur d’un coronavirus que personne n’avait vu venir. A moins que, peut-être ?…

Elle se demandait cette petite fleur rouge pourquoi son jouet était cassé. Une réponse lui indiqua que la cupidité était sûrement responsable. Une autre lui dit que l’argent détruisait tout. Une troisième lui précisa que le pouvoir corrodait tout. Enfin, une quatrième lui donna l’idée que la luxure favorisait les réjouissances maléfiques. Bref, elle se demandait qui était responsable.

Que celui qui sait se dénonce ?

Bien sûr, un silence lourd et froid fut la réponse à cette question. Alors, des accusations furent lancées, des invectives aussi. Mais où sont les preuves, demandaient certains ? Un crime contre l’humanité proposèrent certains.

Alors, la petite fleur rouge s’aventura à explorer la situation en indiquant qu’il valait mieux se tourner vers l’avenir et réfléchir aux solutions bénéfiques. Avancer vers un système plus vertueux répondrait peut-être aux événements. Pourquoi ne pas envisager de produire sur le sol national tout que le pays a besoin, ce qui aurait pour vertu de donner du travail à beaucoup ? Pourquoi ne pas envisager de prévoir des capacités de réponse aux différents problèmes posés, comme les besoins des hôpitaux, les nécessités de culture, les obligations de nourriture et de logement ? Chercher des réponses aux questions environnementales ? 

Une fois tout cela remplit, les exportations pourront reprendre.

Mais la petite fleur réalisa soudain que c’était difficile et peut-être même impossible. Alors, elle commença à dépérir, à se flétrir. Alors, la brèche se mit à se refermer. Bientôt le bitume retrouva sa beauté, fumant au soleil de juillet.

L’on avait cru pouvoir résoudre les incongruités du pays, mais une fois de plus les forces maléfiques gagnèrent une bataille. Mais une bataille n’est pas la guerre.

Il faudra énormément de temps pour le trio finisse par capituler.

Haîku et photos

Après cette vision catastrophique, voyons deux interprétations plus belles.

La première est un haïku de Catimini Plume, la seconde des photos de Valérie Lafontaine pour l’ancolie bleue 2.

.

.

Bitume crevé par Catimini Plume

Le bitume crevé
Le bitume crevé place aux fleurs

.

Bitume crevé

tendres pousses écarlates ~

les coquelicots

.

via Bitume crevé — Catimini Plume

La brèche par Val Lafontaine pour l’Ancolie Bleue 2

La brèche
La brèche dans la montagne

.

Hier, elle est apparue. La brèche. L’ouverture d’une brèche est un appel à se perdre dans les brumes mouvantes. L’entrée, furtive ne laisse pas le temps de réfléchir. Seuls l’attrait et l’élan sont les clés pour le passage derrière le rideau. La réflexion ferme la porte à ces lieux. SAUTE Le rideau de brume, vif, […]

.

via La brèche — l’ancolie bleue 2

.

© Jean-Louis RIGUET  06 mai 2020

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

La boutique de l’écriveur 

Vous pouvez acheter les livres de l’auteur sur un site sécurisé :

https://librebonimenteur.net/yddb

.

Le Baron de la disette, un roman de Louis-Jean Teugir
Le Baron de la disette, un roman de Louis-Jean Teugir
Une enquête dans les spécialités Orléanaises
Éliminations pour un héritage, un roman d'enquête historique de Jean-Louis Riguet