Publié par Laisser un commentaire

L’esprit du Haïku, de Terada Torahiko par La Bouche à Oreilles

Ecrire des Haïkus

L’esprit du Haïku, de Terada Torahiko

par La Bouche à Oreilles

Ecrire des haïkus

Bien écrire des haïkus malgré la difficulté inhérente à cette forme de poème.

Bien sûr, les règles du haïku sont contraignantes. D’autant plus qu’elles peuvent être contradictoires. Le Français n’a pas été conçu dans le but d’écrire des haïkus qui sont issus de la culture japonaise.

Comme toutes règles, elles existent par la manière de les contourner.

Le haïku doit faire ressentir une émotion

La première règle, impérative, repose sur l’émotion qui doit se dégager du texte. Ainsi, on joue sur le ressenti.

La forme est importante et malléable

Certes, la forme repose sur le nombre de lignes et de syllabes selon la métrique 5-7-5 soit en tout 17. Mais dans les pays anglophones, la métrique peut reposer sur une seule ligne de 17 syllabes, voire sur trois lignes de 3-5-3. D’ailleurs, au Japon, le haïku ne comprend souvent qu’une seule ligne.

Une seule respiration

Selon une autre règle, le haïku devrait se lire en une seule respiration, à cause de sa concision, son concret et sa cible.

L’interaction des images

Cependant, les images en interaction feront la force du haïku. Une, deux, trois images peuvent être présentes, disposées dans un ordre déterminé par l’auteur en fonction du résultat envisagé. Ainsi, elles peuvent se complèter et se renforcer, ou être distinctes et mises en comparaison, ou encore une qui s’oppose ou s’ajoute aux deux autres.

Une pause par la césure

Parfois, une césure marque une rupture, une pause, pour augmenter la puissance suggestive. Le signe est souvent une ponctuation placée en fin de vers.

La saison, l’instant de la journée

Somme toute, en haïku classique, la présence d’un mot de saison est obligatoire. Aussi, l’indication du moment de l’année est préférable, même on doit pouvoir y substituer le moment de la journée.

Peu de ponctuation

Et oui, la ponctuation est absente volontairement. Souvent, le texte est écrit en minuscule, avec une majuscule pour le premier mot de chaque ligne, mais ce n’est pas obligatoire. De son côté, la césure est obligatoirement marquée par un signe de ponctuation. Ainsi, on peut ou pas utiliser le point pour marque la fin du haïku. Mais indiquer une ponctuation normale est autorisée.

Le temps se vit au présent

Constamment, le haïku s’écrit au présent, dans l’instantané. C’est un ressenti présent. Mais, l’infinitif n’est pas interdit et même conseillé.

La simplicité du style

D’abord, le style repose sur la simplicité. Les articles sont limités de même que les rimes puisqu’il ne s’agit pas de « vrais » vers. Ainsi, les verbes sont quasiment absents de même que les adverbes, l’objectif étant de condenser une idée le plus simplement possible. Cependant, il faut limiter les métaphores et les qualificatifs de nom, éviter les redondances. Malgré tout, on peut utiliser les répétitions pour renforcer le propos.

De temps en temps, vous pouvez utiliser des inversions, des allitérations. Mais tout cela doit être fait dans un but de compréhension, de mettre en valeur l’image.

A vous de jouer

Désormais, nanti de ces informations succinctes, je vous souhaite un bon courage pour vos futurs haïkus.

Jean-Louis Riguet

Le blogue La Bouche à Oreilles a consacré un post à L’esprit du Haïku de Terada Torahiko. Je vous livre ci-après :

 

J’ai acheté ce petit livre à l’occasion d’une récente promenade au rayon poésie de la librairie Gibert à Paris, et son titre L’esprit du Haïku a tout de suite attiré mon attention, comme vous pouvez l’imaginer. Il s’agit ici d’un essai, d’une réflexion sur l’aspect typiquement japonais de cette forme de poésie qui concentre dans […]

 

via L’esprit du Haïku, de Terada Torahiko — La Bouche à Oreilles

Illustration d’haïkus

Pour illustrer mon propos, je vous livre quelques haïkus envolés de mon recueil CERTITUDES indécises qui vient d’être publié chez PREM’EDIT.

Le froid envahit

Lire la poésie chaude

Caresses coquines

.

La mer devient rouge

Un corps gît dans le sang rouge

Enfant échoué

.

L’homme tue la Terre

Tous les jours à petit feu

Il se tue lui-même

.

Sang rouge absurde

Cibles de fer, les coeurs saignent

Cessez le massacre !

Certitudes indécises recueil de poésie de Jean-Louis Riguet

 

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 10 avril 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Publié par Laisser un commentaire

Et pourquoi pas trois courts poèmes de Prévert ?

Et pourquoi pas trois courts poèmes de Prévert

La Bouche à Oreilles nous les offre

 

Ces poèmes sont extraits du recueil de Prévert Histoires, paru la même année que le recueil Paroles en 1946. Je les ai choisis uniquement en fonction de mon goût et de leur brièveté (car beaucoup de poèmes de ce recueil sont très longs). Le Matin Cri du coq Chant du cygne de la nuit Monocorde […]

via Trois courts poèmes de Prévert — La Bouche à Oreilles

Publié par Un commentaire

Quelques uns de mes derniers haïkus — La Bouche à Oreilles

Merci de nous offrir quelques haïkus

 

En cette période estivale, où l’activité de mon blog s’est nettement ralentie – tant du point de vue des visiteurs que du mien – j’avais envie une nouvelle fois de vous proposer la lecture de quelques haïkus. N’hésitez pas à réagir et à me dire le(s)quel(s) vous préférez. ** Les moustaches du chat captent-elles la […]

via Quelques uns de mes derniers haïkus — La Bouche à Oreilles

Publié par Un commentaire

JL à l’écoute de … Natalia JOURDIN

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Natalia JOURDIN

.IMG_20160420_104514

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Natalia JOURDIN. La couture, c’est ma passion depuis toujours. Petite, je regardais ma maman et ma grand-mère coudre et je rêvais du jour où j’aurais le droit de toucher moi aussi à la machine à coudre. Ma grand-mère avait une vieille Singer en fer forgé à entraînement mécanique avec pédale qui est aujourd’hui chez moi.

Je n’ai jamais pris de cours, je suis entièrement autodidacte. J’ai cousu beaucoup de vêtements pour moi et mes enfants. Et puis, je me suis lancée dans ce projet de vente d’accessoires textiles cousus main. Je fais des sacs, des trousses, des étuis, des vide-poches, etc. Chaque accessoire est réalisé avec soin en pensant à la personne qui va s’en servir au quotidien. Je ne suis pas les tissus, l’objectif étant de réaliser des pièces uniques ou de toutes petites séries. Je souhaite valoriser l’artisanat, le fait main.

 

2/ Que faisiez-vous avant (ou parallèlement à) la pratique de votre art ?

Je suis salariée.

 

3/ Qu’aimez-vous ou que pratiquez-vous comme autre art ? Quelle est votre passion ?

Je suis curieuse de tout : cuisine, tricot, broderie…

 

4/ Qu’attendez-vous de vos admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’ai créé un blog : http://boutsdtissus.canalblog.com,

Une boutique sur A Little Market : https://www.alittlemarket.com/boutique/boutsdtissus-2725175.html,

Une page Facebook : https://www.facebook.com/boutsdtissus/?ref=aymt_homepage_panel

Je me déplace sur des salons et des marchés de Noël (prévision). Mais le « bouche-à-oreille » reste le meilleur moyen de se faire connaître.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des dédicaces, des expositions ou des conférences sur vos œuvres ?

Pas vraiment.

 

6/ Depuis quand pratiquez-vous ? Qu’avez-vous déjà réalisé ? Écrit ?

Depuis très longtemps.

 

7/ Quelle est votre dernière œuvre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Il y en a sans cesse de nouvelles que je publie…

 

8/ Où peut-on se procurer vos œuvres ? Vous entendre ? Vous voir ?

…Sur mon blog : http://boutsdtissus.canalblog.com

et ma page Facebook : https://www.facebook.com/boutsdtissus/?ref=aymt_homepage_panel

 

9/ Appartenez-vous ou recommandez-vous d’une école ?

Non

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

S’épanouir dans ce que l’on fait.

 

11/ Que préférez-vous faire comme style d’œuvre ou d’activité ?

Des objets pratiques selon des modèles coup d’cœur ou issus de mon imagination avec des tissus agréables pour les yeux et les mains.

 

12/ Comment travaillez-vous ? Préférez-vous travailler seul (e) ou en groupe ?

Dans mon atelier en écoutant la radio, seule

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ?

Partout !

 

14/ Avez-vous eu des commandes d’œuvre à réaliser ? Qu’aimeriez-vous que l’on vous demande de réaliser ?

Oui, j’ai déjà réalisé des commandes d’accessoires particuliers. Ce qui est important pour moi c’est de laisser libre cours à ma création : choix des tissus, des détails… Il est bien sûr possible de choisir son tissu et son modèle sur le blog, mais j’y mettrai toujours ma touche personnelle dans les détails.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre ou de vos arts ?

Allez-y, lancez-vous !

 

16/ Quels sont vos auteurs ou compositeurs préférés ? Vos artistes préférés ?

En couture ! Gabrielle CHANEL, COCO

 

17/ Quelle est la dernière activité artistique que vous ayez vécue ? Pouvez-vous nous en parler ? Pourquoi l’avoir choisie ?

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Tout le temps

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Pas dans l’immédiat.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ?

Sur mon blog : http://boutsdtissus.canalblog.com

Et sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/boutsdtissus/?ref=aymt_homepage_panel

————-

Le 11 mai 2016.

Natalia JOURDIN

 

.sac à tarte4

.

 

.sac de plage-1

.

sac de plage-1

.

 

.étui à lunettes simili cuir4

Je remercie sincèrement Natalia JOURDIN d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :







.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 24 mai 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

Un été sans les hommes, de Siri Hustvedt

Différents âges de la vie d’une femme !

Publié par Laisser un commentaire

L’anniversaire de la Salade, un livre de Tawara Machi

Des tankas dans la salade !