Publié par Laisser un commentaire

Des jambes et des bras par Croquedessin

Deuxième série de jambes et de bras de boxeurs. D’après une vidéo de deux boxeurs, réalisés à la mine de plomb sur papier Kraft. L’objectif étant de capter l’essentiel tout en laissant tourner la vidéo …

via Croquis du soir 14 — Croquedessin

Publié par Laisser un commentaire

Désir

20160405_120705

.

Désir

.

.

Sourire éblouissant sur des lèvres engageantes

Yeux rieurs en voyelles d’amandes

Chaloupant dans un déhanché incendiaire

Elle avance sûre d’elle aguichant la convoitise

.

Indifférente aux yeux des jaloux ombrageux

Elle adore être le point de mire des quolibets

Qui la rendent plus sûre de sa plastique attrayante

Et la fortifient dans son allure avenante

.

Sa poitrine donne l’envie de vivre la volupté

Et souffle autour d’elle le désir torride

De se perdre en duo dans un désert aride

Sans une perle de pluie pour assouvir la lucidité

.

Sa jupe courte découvre déconcertantes

De longues jambes affolantes

Qu’elle balance dans une tempête des sens

Consciente de sa sensualité provocante

.

Mon cœur s’affole sans limite

Mon corps tremble trop loin de sa limite

Il ne tient qu’à elle de me donner l’enfer

Et de m’accueillir dans son soleil torride

.

.

© 31 mai 2016 – Jean-Louis Riguet

.

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 31 mai 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

Viens, poème de Jean-Louis Riguet

20160405_120705

.

Viens

.

.

Tes baisers s’annoncent en flots impétueux

Près de moi déferlent tes vagues

Ton océan infernal m’inonde

Et mouille sans cesse mes côtes

.

Tes lèvres bleuies embrassent

Mes flancs alanguis d’espérance

.

Ta besogne est sans pitié

.

Le déferlement de tes doigts au grand galop

Emporte la cascade de tes cheveux défaits

.

L’écume ruisselle sur tes seins

Qui promettent l’espérance du plaisir

.

Tes longues jambes ne sont pas innocentes

Et poussent un peu plus ton avantage

.

En renversant ta tête avec tes yeux coquins

Tu me susurres

Viens

.

.

.

© 16 mai 2016 – Jean-Louis Riguet

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 19 mai 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

Le beau navire (Charles Baudelaire)

L’hymne à la femme !