Publié par Laisser un commentaire

Réjouissances à Honfleur, Olivier Polard

RÉJOUISSANCES A HONFLEUR…

Olivier Polard

Roman

IN OCTAVO éditions

310 pages – Janvier 2017 – Prix 20 €

ISBN 978-2-84878-219-5

http://www.inoctavo-editions.com/

.

 .

En quatrième de couverture, l’éditeur nous indique ce qui suit :

Un boucher Hongrois s’installe à Honfleur. Deux ans plus tard, Laszlo, dont le commerce est frappé par la crise économique et l’arrivée d’un concurrent, commet un crime par… désœuvrement.
Ses amis, sensibles à ses remords, décident de ne pas le dénoncer mais aussi de contrecarrer l’enquête de police par tous les moyens.
Cette histoire qui commence comme un roman policier est en réalité un récit burlesque : pas un seul moment de répit entre les tribulations de notre boucher de Honfleur et l’épopée de ses quatre pieds nickelés d’amis !L’auteur Olivier Polard doit assurément être un lointain cousin de Blake Edwards ou de David Lodge car il enchaîne à tout rompre les situations les plus rocambolesques, les plus folles, les plus improbables dans ce roman à l’humour ravageur.
Ne passez surtout pas à côté de ce petit bijou délicieusement amoral et tellement jubilatoire.

Extrait :

…Laszlo était fier de s’appeler Herczogejdi.
C’était un nom honorable et honoré dans son pays natal car, outre ses ancêtres Magyars, il comptait également dans sa famille un grand-père mort en héros pendant l’invasion soviétique.
Or, l’instituteur qui arborait en face de lui un sourire timide venait, cette fois, de lui donner du « M. Harzojy ? », nom d’un traître honni du peuple hongrois.
Le boucher attrapa son tranchoir et l’abattit violemment sur son plan de travail en rugissant.
— Dehors. Tout de suite !…

 

.

.

http://www.inoctavo-editions.com/livre-198-rejouissances-a-honfleur-

.

Ce que j’en pense :

Olivier POLARD porte bien son nom. Cet auteur de polar nous raconte une histoire rocambolesque dans une suite incessante de péripéties et de rebondissements délirants. Où va-t-il chercher tout cela ?

Beaucoup de choses sont évoquées : un boucher talentueux qui devient boucher par inadvertance, des amis serviables à un point non imaginable, une police complètement dépassée par les événements et un tantinet illégale, des élus que l’on n’ose pas qualifier de carriéristes.

Les situations sont pittoresques malgré les crimes horribles. Ce ne sont pas des amis de toujours mais ils vont le devenir. Aucune morale dans ce livre, il s’agit simplement de sauver sa peau. Il y a des histoires d’éboueurs qui passent trop tôt ou trop tard devant la maison du maire au grand dam de sa femme, des histoires de peinture et de peintre éméché.

Ce livre reflète assez bien l’ambiance des peurs contre l’étranger ou simplement de celui qui naît dans le village voisin. Les descriptions sont assez précises pour sentir les bons ou mauvais sentiments. Il est amoral dans la mesure où il relate la non dénonciation de crime mais sympathique dans la mesure où il conte une belle histoire d’amitié.

Un roman policier burlesque, sans répit !

Ce premier essai est excellent, bien écrit, sans ennui. La plume est acérée, la prose vive, rapide et légère.

.

Quelques mots sur l’auteur :

La quatrième de couverture nous explique que Olivier POLARD, auteur de son premier roman Réjouissances à Honfleur… , est le Lauréat du speed-editing 2016 du salon du livre d’Île de France de Mennecy (91).

Olivier POLARDD’origine bretonne, Olivier POLARD a grandi au cœur du vignoble Angevin. Résidant actuellement en Seine-et-Marne, il partage son temps libre entre l’œnologie, la peinture et la musique.
Réjouissances à Honfleur est son premier roman et certainement pas son dernier…
Il n’a pas choisi la facilité en mariant intrigue et humour, cependant ce coup d’essai réussi nous annonce, à n’en pas douter, d’autres plaisantes histoires.

.

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 18 avril 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’écrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Franck Buirod

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Franck Buirod

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Franck Buirod.

Je viens de publier mon premier roman aux éditions « In Octavo » et suis en représentation de ma nouvelle création théâtrale « De 7 à 77 ans » au théâtre du Funambule Montmartre.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai arrêté l’école très jeune (16 ans en 4e) ; de ce fait j’ai passé beaucoup de temps à vagabonder… m’ennuyer… j’ai commencé à m’instruire un minimum, en lisant des livres, en allant au théâtre.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Mes passions sont le théâtre, le cinéma, et (rien à voir) le foot. J’ai joué au PSG jusqu’à mes 17 ans.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je suis toujours très touché par la curiosité qu’ont les gens de découvrir ce que je crée. Je communique essentiellement sur les réseaux sociaux.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Non, cela ne s’est encore jamais produit.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis mes 20 ans. Au départ c’était des sketches pour la troupe de Pierre Palmade puis un court-métrage, des pièces de théâtre et maintenant ce roman « Mine de rien ».

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

C’est donc mon premier roman (et j’espère que ce n’est pas mon dernier). D’ailleurs merci pour le retour que vous en avez fait sur votre site.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Sur le site de la maison d’édition http://www.inoctavo-editions.com/livre-196-mine-de-rien et bien sûr le site de la FNAC.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Je n’ai pas compris la question 9…

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

D’écrire comme je parle.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Au théâtre : des comédies en livre : des histoires vraies, réalistes et sensibles.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Avec un papier et un stylo.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Je m’inspire de ce que je ressens.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Je m’inspire toujours de ce que je vois dans la vie.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

D’y croire et de faire. De ne jamais avoir peur de l’échec.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Clélie Avit. Je la cite elle car je viens de découvrir son roman « Je suis là ».

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Clélie Avit.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, encore une pièce de théâtre et le festival du court-métrage que j’organise chaque année à Bougival (78).

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Les lundis 21 h 00 et mardis 19 h 30 au théâtre du Funambule Montmartre pour ma pièce « De 7 à 77 ans ».Aucun texte alternatif disponible.

http://www.funambule-montmartre.com/de-7-a-77-ans/

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

L’image contient peut-être : une personne ou plus, nuit et concertSur ma page Facebook Franck Buirod

https://www.facebook.com/franck.buirod

————-

Le 10 avril 2017

Franck Buirod

 

.

.

.

Je remercie sincèrement Franck Buirod d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 12 avril 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Êcrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Publié par Laisser un commentaire

Un crime amoureux

UN CRIME AMOUREUX

C’est le titre d’un roman d’ELLEN GUILLEMAIN

publié chez IN OCTAVO EDITIONS.

.

Un crime amoureux (545x800)

.

Elle m’avait prévenu « vous verrez, le texte n’a rien à voir avec la couverture ».

Eh bien, j’ai vu ! Effectivement, cela n’a rien à voir avec ces dames qui font le trottoir, rien à voir avec la mode, rien à voir avec des parties de jambes en l’air.  Quoique !

On avance tranquillement dans une vie banale d’un couple qui se fait, se défait, se refait. La différence, c’est que la narration est faite par la meurtrière, qui, d’une certaine manière, est surtout la victime. C’est suprenant. Habituellement, on cherche plutôt le meurtrier et on s’apitoye sur la victime. Puis, on est emporté. Vers le paradis ou vers l’enfer ! En tous cas, à la recherche de l’amour, le vrai. Mais lequel ? C’est difficile l’amour. Il y a plusieurs sortes d’amour. L’amour de l’autre ou l’amour de soi. L’amour physique ou l’amour psychique. L’ange ou le démon. Le sage ou le monstre. Tout cela se mélange, car l’amour c’est difficile.

Comme me l’a écrit Ellen : « Suivez Alexandre et Elizabeth sur les chemins tortueux, incertains et sombres de l’amour destructeur ».

Un roman bien écrit, avec une vivacité d’écriture qu’Ellen, coutumière des nouvelles, a su incorporer dans son roman.

En quatrième de couverture, Ellen écrit : « Vous avez entre les mains le journal d’une meurtrière. J’ai beau chercher une autre façon de l’intituler, j’en reviens toujours à celle-ci. Ceci est le récit le plus honnête possible sur ce qui m’est arrivé. Bien sûr, je pourrais dire que tout a commencé avec Alexandre. Bien sûr, je pourrais y croire – et vous aussi – mais je sais que la vérité d’un acte aussi terrible prend ses racines loin, très loin, à la genèse d’un être ».

.
Extrait du site de l’éditeur IN OCTAVE Editions
Ellen GUILLEMAIN
Premier roman.
Ellen GUILLEMAINElle naît un jour d’avril en vallée de Chevreuse, un stylo dans la main droite, un livre dans la main gauche. Nouvelliste, elle cisèle des textes courts et intenses, bousculant allègrement les genres. Boulimique de lecture, elle dévore tout ce qui passe à sa portée, John Irving, Amélie Nothomb, Kérouac et tant d’autres. Ses autres passions ? Le cinéma et les grandes tablées d’amis avec qui partager le goût de ce qui est bon.
.
Site de l’éditeur : http://www.inoctavo-editions.com/livre-162-un-crime-amoureux
.
Et des prix pour ce roman, Ellen en a eu :
Finaliste Prix 1er roman de DRAVEIL 2012
Sélection officiellePrix GIRONDE 2012
Prix Île de France de MENNECY 2012
1er roman LAVAL 2013
Prix du 1er roman Lions Club 2013
.
Voilà ce qu’en dit la chronique de : Les Polars de Marine :
.
Et aussi celle de : Du bruit dans les oreilles- de la Poussière dans les yeux :
.
Une chose est certaine, on passe un bon moment.
Un livre à lire absolument.
.
4ème couv Crime amoureux (548x800)
.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .