Poème inédit 4

.

Poème 

.

Ce poème inédit sera peut-être inclus dans un prochain recueil

.

 

Bientôt arrivera l’hiver

Le froid envahira la contrée

La neige bercera de sa blancheur colorée

Le vent cinglera de sa violence calme

La pluie tombera de sa douceur brutale

Les humains plieront leurs dos transis

Transis de froid, d’humidité, de grogne

Certains liront de la poésie chaude

Dans une pièce froide

D’autres chercheront des caresses coquines

Sous les jupes des femmes consentantes

Ou pas d’ailleurs, entraînant une rebuffade

Pour avoir chaud l’hiver, il faut

Ils veulent se blottir les uns contre les autres

Dans la senteur des corps mal lavés

Dans une promiscuité malodorante et malsaine

Un wagon du métro est idéal pour

Pour être au chaud, bien serré contre l’autre

L’autre qui se frotte sans vergogne

L’autre qui manifeste sa virilité à travers le tissu

L’autre qui envisage l’inenvisageable

L’autre qui accélère ses mouvements

Ses mouvements brutalement stoppés par une

Par une magistrale claque en plein dans

En plein dans sa gueule

 

 

 

© 20 novembre 2018 – Jean-Louis Riguet

 

 

.

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 20 novembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

La dernière neige de l’hiver

 

 

Sur l’arbre neigeux les …

 

via Sur l’arbre neigeux — Catimini Plume

Catimini Plume nous réchauffe le samedi

Samedi d’hiver elle se réchauffe aux mots la bibliothécaire.

via Samedi d’hiver — Catimini Plume

Faits d’hiver ou être complètement givrée — l’ancolie bleue 2

Une fois de plus, Val nous gratifie de superbes clichés

Se changer, prendre des affaires chaudes, faire son sac, le tout sous le regard impatient de son chien. Prendre le chemin qui mène au fond de la vallée avec le désir de sentir l’air frais céder sous la douceur des rayons du soleil. Être là, à se laisser envahir par le contraste des températures, se […]

via Faits d’hiver ou être complètement givrée — l’ancolie bleue 2

L’étendue tranquille

Copie de 20140924_154524

.

 

L’étendue tranquille

.

.

Le pont surveille l’étendue alanguie

Où les poissons frétillent attendris

Tandis que les oiseaux chahutent sous le gui

.

Dans l’eau frémissante qui dispute le bord silencieux

Les grenouilles et crapauds coassent facétieux

À côté des cygnes et canards majestueux

.

Tranquilles, deux barques endormies

Se balancent et invitent à une paisible vie

Pour une promenade près de la rive verdie

.

Les bourgeons mettent en scène, pervers

Les branches encore nues des arbres verts

Aux couleurs fades de la fin d’hiver

.

Zone sans turbulence

Où le vol d’un héron en transe

Ouvre un pas de danse

Et invite à des séances

Comme une deuxième chance

.

En somme, la nature d’une image paradisiaque

Révélant des instants de bonheur aphrodisiaques

Pour enchanter nos cœurs démoniaques

.

.

© 17 avril 2016 – Jean-Louis Riguet

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 17 avril 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Dernières nuits d’hiver

L’hiver se termine ; le printemps va poindre son nez !

 

Dernières nuits d’hiver

Espérer tant le printemps

Rêver d’arbres en fleur.

Source : Dernières nuits d’hiver

Matin toujours

Le silence se nourrit d’air pur dans la neige des montagnes !

 

 

Période contrastée pour moi où mes ailleurs m’éloignent d’ici, où mes errances sont celles qui me guident, où mes fuites sont des approches. J’ai besoin en ce moment de sentir l&r…

Source : Matin toujours