Anna Plurielle, Virginie Vanos

Anna Plurielle

Virginie Vanos

.

.

Edilivre

162 pages – 14.50 €

ISBN : 9-782414-279951

.

Crédit photographique : Marc Naesen

.

Quatrième de Couverture

Qui n’a pas rêvé d’avoir plusieurs vies pour vivre toutes ses envies ?

Lorsque Elsie est victime d’un accident mortel, elle se retrouve devant son ange gardien, Ernie. Celui-ci lui annonce qu’elle doit accomplir trois objectifs pour réussir sa vie : voyager à travers le monde et le comprendre, vivre un véritable amour, avoir une pensée philosophique faisant avancer l’ensemble de la pensée humaine et la diffuser.

Si elle a échoué en tant qu’Elsie, Ernie lui donne droit à six incarnations pour y arriver. Pas une de plus !

Elle bénéfice cependant de quelques privilèges : elle se souviendra de leur conversation et s’incarnera directement dans un corps de 21 ans, sans passer par l’enfance ; elle portera toujours le même prénom, Anna, et gardera ses yeux bleu marine.

Aidée d’une équipe d’anges gardiens folkloriques, Elsie, devenue Anna, arrivera-t-elle à réussir « ses vies » ?

.

.

 

Extrait

Quelques heures plus tard, ce fut une toute autre femme qui franchit la porte du « Frissons d’Or », Elsie se sentait féminine, détendue et épanouie comme elle ne l’avait plus été depuis… sa rupture avec Sven. Le simple fait de penser à ce nom autrefois si cher à son coeur la rembrunit un peu. Elle commanda une tequila sunrise, avec une cerise au marasquin qu’elle croqua à pleines dents.

Il n’y avait pas encore grand monde, le DJ n’était pas encore arrivé, et cette semi-solitude doublée d’un silence relatif ne tarda pas à faire plonger Elsie dans ses souvenirs.

Elle avait rencontré Sven peu avant son dix-huitième anniversaire. Ce suédois de 26 ans était aussi skieur professionnel. Ce fut le coup de foudre immédiat… Et son premier amour.

Sven, quant à lui, avait déjà eu quelques conquêtes mais avait assuré à Elsie qu’aucune n’avait eu grande importance à ses yeux. Comme toutes les jeunes filles amoureuses, elle crut à ses propos.

Sven n’épargna pas sa peine pour conquérir Elsie et, dès le premier baiser échangé, ne cessa guère d’entretenir la flamme de la jolie Norvégienne. Les roses rouges succédaient aux petits mots calligraphiés. Ils multipliaient les escapades au nez et à la barbe de leurs coachs respectifs. On les voyait dans la campagne suédoise où Sven possédait un ravissant chalet aussi bien qu’à Stockholm, Tallin ou encore Berlin. Elsie se perdait de plus en plus dans une espèce de pseudo réalité romantique.

.

.

Commentaire

La couverture pourrait nous inviter à la vie des nounours, mais que nenni. L’ours, c’est Ernie, l’ange gardien de Elsie-Anna.

Cette skieuse professionnelle succombe à un accident. Selon vos convictions, on la retrouve au Ciel, au Paradis, dans l’Eden ou dans l’endroit que vous préférez. Bref, elle se trouve devant son ange gardien. Une discussion s’instaure et ce dernier lui explique sa nouvelle feuille de route. Elle sera incarnée six fois pour accomplir trois objectifs afin de réussir sa vie.

Ernie a toute une équipe d’anges gardiens pour aider Elsie dans ses nouvelles vies. Ils sont tous plus folkloriques les uns que les autres. Les vies terrestres et les pays sont différents. La question est de savoir si Elsie réussira à remplir ses objectifs. Pour ses nouvelles vies, Elsie sera Anna, jeune femme aux yeux bleu marine.

Le fantastique est présent dans ce roman. Une femme qui n’arrête pas de mourir et de revivre, c’est fantastique. Les vies sont différentes dans des pays différents. Virginie Vanos n’a pas oublié certaines touches d’humour qui permettent de voyager dans l’au-delà aisément.

On lit facilement ce roman (ce n’est pas son premier roman) qui nous embarque dans le phénomène de la ré-incarnation douce. Le livre n’est pas triste. L’excentricité est présente. On passe un bon moment sans prise de tête.

Ce livre papier broché existe aussi en livre électronique à 1.99 €.

.

_TR03902_ppmodcopy

.

L’auteur

 

Après de très classiques humanités en section latin-grec, Virginie Vanos est passée tour à tour sur les planches, devant les caméras et des deux côtés de l’appareil photo. Nomade dans l’âme, mue par une immense soif de découvertes, elle multiplie les voyages audacieux aux quatre coins de la planète.
Sa carrière en tant qu’auteure commença avec la parution en 2004 de L’Encyclopédie pratique du mâle moderne, le premier de ses livres d’humour satirique. Depuis, outre deux œuvres philosophiques, elle écrivit un essai sur les dangers du conformisme ainsi que quatre romans d’inspiration largement autobiographique et un recueil de contes contemporains.
Anna Plurielle est son premier roman fantastique, où l’ésotérisme se mêle à la science-fiction.

 

Si vous voulez en savoir plus sur Virginie Vanos :

JL à l’écoute de … Virginie VANOS

.

 

.

 

.

Lisez ce livre ! Vous ne serez pas déçu.

.

Le 24 janvier 2019

.

© Jean-Louis RIGUET

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

 

.

Théâtre du Palais-Royal par Les balades d’Alexandra

Alexandra Delrue nous propose dans ses balades une nouvelle aventure, celle du Théâtre du Palais-Royal.

 

 

En 1637, le cardinal de Richelieu fait édifier un théâtre dans l’aile est du Palais-Royal afin de rompre le monopole de la troupe de l’Hôtel de Bourgogne. Inauguré en 1641, les troupes du théâtre des Italiens et celle de Molière s’en partagent la scène de 1662 à 1673. A la mort de ce dernier, Lully […]

 

via Théâtre du Palais-Royal — Les balades d’Alexandra

Un article sur Marcel Arland au Rondon d’Olivet

Un article de La Voix de la Haute-Marne parle de Marcel Arland au Rondon d'Olivet

Sous le titre Séjours arlandiens au Rondon d’Olivet, la Voix de la Haute-Marne a publié un article de Michel Thénard consacré à Marcel Arland, ancien directeur de la NRF, la Nouvelle Revue Française.

L’auteur fait notamment référence au livre de Jean-Louis Riguet titré Le château du Rondon d’Olivet raconte… son histoire de France, publié aux éditions du Jeu de l’Oie, Isbn 978-2-36831-071-7, 240 pages, 20 €.

Un extrait de cet article puisque la lecture est difficile sur la photo.

Plus tard, avec un âge plus avancé, c’est au Rondon d’Olivet près d’Orléans sur le Loiret que Marcel Arland a passé plusieurs séjours.

Après avoir connu sa part d’histoire de France, le château est devenu la propriété des Auteurs et Compositeurs Dramatiques et de leurs amis. Ainsi aux nobles de France se sont succédé des personnalités du show-business, d’Abel Gance à Alice Sapritch. La venue de gens de Lettres (dont Eugène Ionesco) a complété le prestige de l’accueillante demeure. Au nombre des écrivains hébergés, Jean-Louis Riguet retient dans ses pages la première visite de la famille Arland en 1976. Le début de ce printemps a été évoqué par l’écrivain dans un beau texte qu’il a publié d’abord dans la NRF, puis dans « Avons-nous vécu ? » constituant ainsi un chapitre à ce livre.

Apparaît aussi la figure de Claude Loiselet, « le bon cuisinier-gardien-chauffeur-comptable« . Hélas, J-L Riguet s’en tient à cette visite alors que le couple Arland – avec ou sans leur fille Dominique – y revient à plusieurs reprises, en témoignent des passages de récits intimes et des lettres.

« Au pays d’Amance« . Là, dans Mais enfin qui êtes-vous ?, Il confesse à propos du Rondon. « J’aime ces lieux, qui peuvent sembler hors du monde, mais d’où l’on gagne aisément la Sologne ou les bords de Loire.« .

Un grand merci à Christophe Baillat et Michel Thénard pour cet éclairage et à la Voix de la Haute-Marne pour l’avoir publié.

 

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 03 janvier 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

La fontaine Molière par Les balades d’Alexandra

La fontaine Molière remplace la fontaine Richelieu qui, alimentée par la pompe à eau de Chaillot, était une des quinze fontaines dont la mise en place avait été ordonnée en 1671 par un arrêt du Conseil. Elle s’appuyait contre l’ancien n°43 qui formait un angle très aigu à la rencontre des rues Richelieu et Traversière, […]

via La fontaine Molière — Les balades d’Alexandra

La fontaine Molière par Les balades d’Alexandra

L’église Saint-Leu-Saint-Gilles est une église du culte catholique, située au 92 de la rue Saint-Denis. Elle fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques depuis le 20 mai 1915. Ses origines Dédiée à saint Loup de Sens (qui donna saint Leu) et à saint Gilles (un ermite provençal), l’église fut fondée au XIVe siècle […]

via L’église Saint-Leu-Saint-Gilles — Les balades d’Alexandra

L’église Saint-Leu-Saint-Gilles par Les balades d’Alexandra

Alexandra Delrue nous raconte

Aujourd’hui Joseph de Chaniac

.

Le docteur Chaniac, âgé de 45 ans, vient d’échapper au pire. La cour a décidé de l’acquitter des faits qui lui sont reprochés. Ce verdict inexplicable met un terme à « la plus grave affaire d’avortement que le jury ait eu à juger », d’après la presse spécialisée qui n’aurait pas misé un sou sur l’accusé. Les […]

via Joseph de Chaniac — Les balades d’Alexandra

Joseph de Chaniac par Les balades d’Alexandra

Dédicaces à la librairie Volte-Pages

C’est ce samedi

Jean-Louis Riguet sera en dédicaces à la librairie Volte-Pages le samedi 22 décembre 2018 de 9 h 30 à 12 h 30




VOLTE-PAGES – Librairie à OLIVET

61 Place Louis Sallé 45160 OLIVET

Dédicaces de trois livres régionaux





http://www.editions-jeu-oie.com/
ISBN : 978-2-36831-071-7
240 pages – 20 €
L’auteur en détient également !

© Jean-Louis RIGUET 15 décembre 2018
Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Alexandra DELRUE raconte…

.

Les balades d’Alexandra, aujourd’hui Frédéric Greuling

.

.

Blond, petit, maigrelet, mais si distingué dans sa veste perle et sa cravate rouge et jaune sur un haut col empesé, Frédéric Greuling est trop chic pour son âge. Ce jeune homme suisse, âgé de 21 ans, se prétend attaché à l’ambassade de Russie. En ce début d’après-midi du 30 mars 1904, il est accusé […]

.

via Frédéric Greuling — Les balades d’Alexandra

Frédéric Greuling par Les balades d’Alexandra

Ce soir, Jean-Louis Riguet s’entretient sur RCF Orléans avec Norbert de Brézé

C’est aujourd’hui 12 décembre 2018 à 18 h 30, ne manquez pas son écoute

Invitation par Norbert de BREZE à son émission sur

RCF Orleans 91.2 FM Orleans

http://www.ecouterradioenligne.com/rcf-orleans/

TRESORS DE SOLOGNE

sur RCF Orléans 91.2 FM Orleans

le mercredi 12 décembre 2018 à 18 h 30

Entretien de Jean-Louis Riguet avec Norbert de Brézé

.

TRESORS DE SOLOGNE

est une émission qui valorise le patrimoine culturel régional.

J’aurai le plaisir pendant une demi-heure de parler de mon dernier livre

Le château du Rondon d’Olivet raconte… son histoire de France

publié aux éditions du Jeu de l’Oie

Vous pouvez vous procurer ce livre chez l’éditeur :

Les éditions du Jeu de l’Oie

16 rue Saint-Nicolas

45110 Châteauneuf-sur-Loire

www.editions-jeu-oie.com

ISBN : 978-2-36831-071-7

240 pages – 20 €

L’auteur en détient également !

© Jean-Louis RIGUET 10 décembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet
https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

 

.

.

Alexandra DELRUE raconte…

.

.

Les balades d’Alexandra, aujourd’hui Cornélie Kaersmakers

 

.

 

 

Si l’impossibilité où se trouve un homme prévenu d’un forfait de prouver son innocence suffisait pour établir sa culpabilité, le procès qui a occupé trois audiences du deuxième conseil de guerre de la première division militaire n’aurait demandé ni une instruction aussi longue, ni des débats aussi minutieux ; le sort de l’accusé eut été promptement […]

 

via Cornélie Kaersmakers — Les balades d’Alexandra

Cornélie Kaersmakers par Les balades d’Alexandra