Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute… de Jean-Pierre Paulhac


JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Jean-Pierre Paulhac

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Jean-Pierre Paulhac, né en 1952 à Bourgoin-Jallieu dans l’Isère, a passé toute son enfance, son adolescence et les premières années de son âge adulte à Lyon, ville à laquelle il se sent toujours lié. Après des études de lettres modernes à l’université Lyon II, il décide à 23 ans, en 1975, afin de ne pas faire le service militaire, d’opter pour le Service National Actif en coopération. Il est affecté au Cameroun, dans la région du Nord, à Garoua, pour enseigner le français dans le lycée de cette ville.

C’est un coup de cœur avec l’Afrique dont il ne se remettra pas. En effet, à partir de ce séjour de deux ans il continuera à œuvrer pour le développement, dans le cadre de la coopération française. Il aura l’occasion de travailler dans plusieurs pays : le Tchad, le Congo (en école française), la Mauritanie et le Bénin, pays auquel il reste attaché. Au total, c’est un quart de siècle passé sur le continent africain.

A son retour en France, en 2000, il devient personnel de direction de l’Education Nationale. Après avoir fait ses premières armes comme proviseur adjoint, pendant sept ans, au lycée Voltaire à Orléans, il a ensuite exercé, neuf ans durant, les responsabilités de principal au collège Le Clos Ferbois à Jargeau (Loiret).

Il a fait valoir ses droits légitimes à la retraite en septembre 2016. Il réside actuellement à Orléans.

Depuis son adolescence il a toujours eu le goût de la littérature et de l’écriture. La découverte d’Internet a libéré ses appréhensions et lui a permis d’adhérer à des sites et des clubs de poésie.

On peut lire quelques-uns de ses textes sur le site du Club des Poètes, la revue Florilège des Poètes de l’Amitié, de Dijon a publié plusieurs de ses textes, de même le magazine des éditions « Vermifuge » de Dijon.

Membre de la Société des Poètes Français depuis 2007, il a été l’invité du « lundi des poètes » le 23 novembre 2009 et, au sein de cette association prestigieuse, fondée en 1902, il a organisé des animations sur Léo Ferré, en mars 2011, Georges Brassens, en mars 2012, sur « Alcools » d’Apollinaire, en avril 2013, à l’occasion du centenaire de la publication du recueil, sur Jacques Brel, en juin 2013, sur « Les Poètes de la Résistance » en avril 2014, sur « Jean Ferrat » en juin 2014 et sur « Baudelaire » en juin 2016. Le 20 janvier 2018 il y a animé la « Nuit de la lecture »

Il a exercé au sein de cette association, de juin 2013 à décembre 2014, la fonction de vice-Président.

Depuis janvier 2007 on trouve sur son blog « Mots divers », http://jppau.wordpress.com/ l’ensemble de ses productions poétiques. Plus de 95 000 visites à ce jour.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

(cf. plus haut)

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Violons d’Ingres : cinéma, musique (jazz, chanson française, rock des années 70) et… football (supporter de l’Olympique Lyonnais, le club de ma ville de cœur )

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

 Activités littéraires à Paris au sein de la Société des Poètes Français (SPF) et d’autres associations.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

 Non, mais je lis des textes, et mes poésies en public à Paris à la SPF ou ailleurs.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Ÿ Un essai, sous forme de dialogue : « Dialogue nord sud » en 2004, aux Editions Dianoïa,

Ÿ Six romans aux Editions du Cygne :

« La Porte du non-retour » en 2008,

« Le conseil de discipline » en 2009,

« Chassé du Tchad » en 2010,

« L’Hôtesse noire » en 2012,

« L’Investiture » en 2015.

« Calvaire » en 2017

Ÿ Chez le même éditeur, sous le pseudonyme de François Perdir, un témoignage sur son métier : « Le Principal du secondaire » en 2010.

Ÿ En 2012, les éditions Praelego, malheureusement dissoutes désormais, ont publié son premier recueil de poèmes : « Traces d’étoiles »

Ÿ Le 26 novembre 2013, les Editions de la Société des Poètes Français ont publié son recueil de poésies, « Transports en commun, et autres voyages » et, en juin 2018 : « Ephémérides, poèmes du temps qui passe ».

Depuis janvier 2007 on trouve sur son blog « Mots divers », http://jppau.wordpress.com/ l’ensemble de ses productions poétiques. Plus de 95 000 visites à ce jour.

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Calvaire

Un intellectuel athée se trouve pris en otage par un groupe terroriste

chrétien intégriste…

Nous sommes au début du XXIIe siècle. À la suite d’une Grande

Croisade, organisée en 2075 par les pays occidentaux, sous le magistère

spirituel du pape François III, l’Islam a été vaincu, ses territoires ravagés.

Le monde est géré presque totalement par des régimes d’obédience chrétienne.

Pourtant le terrorisme n’est pas mort. Les Soldats du Christ Roi,

depuis la forêt vierge africaine, veulent instaurer une théocratie mondiale

et mènent une lutte violente, faite d’attentats et d’enlèvements.

Jean-Jacques Payen, journaliste et écrivain libre penseur, va donc être

séquestré par cette armée clandestine de prêtres et de soeurs, plus d’un an,

dans un réduit de bois, subissant toutes les humiliations et les sévices que

peut endurer un otage.

Ce récit se fonde essentiellement sur la rédaction d’un journal que le

captif a eu l’autorisation de tenir, presque quotidiennement. Sont collectés

également certains articles de presse, contradictoires, en France, qui se font

l’écho de l’interminable détention de cet intellectuel connu et reconnu.

Jean-Pierre Paulhac, dans ce roman d’anticipation, veut nous montrer, par

une écriture souvent ironique, que le terrorisme n’est aucunement lié à une

religion précise mais relève certainement d’une problématique plus complexe

qui amène à nous interroger sur la gouvernance de nos Républiques.

À la suite de ses cinq précédents romans, cet auteur poursuit, en arrière-plan,

sa réflexion sur les relations entre l’Afrique et le monde occidental

et nous propose, également, le portrait positif d’une femme noire, dynamique

et volontaire, source vivifiante d’un optimisme qui peut ne pas nous

faire désespérer de l’avenir.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

 Aux éditions du Cygne pour les romans

A la SPF pour mes deux recueils de poésie « Transports en commun » « Ephémérides »

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Chacun mène sa vie comme il peut…

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Essaie toujours…

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

 J’aime les biographies historiques ou poétiques. Pour les romans et les poésies, je suis si difficile que je ne peux lire que les miens… (Humour…)

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

Sur ordinateur. L’ordinateur est un éternel brouillon toujours au propre.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu, en vue d’écriture, des commandes d’ouvrages ?

Oui, j’ai des ami(e)s qui veulent écrire leur bio ou leur expérience professionnelle.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Oui et non. J’ai beaucoup écrit sur l’Afrique en prenant des parcelles de ma vie en les transformant. Sauf Calvaire qui est une pure fiction

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Essayez !

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

En poésie : Apollinaire, Villon, Nerval

En chanson : Léo Ferré, Bob Dylan (prix Nobel de littérature ! Yeah !!!) Léonard Cohen

En romans : Proust, Flaubert, Stendhal, Maupassant

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Des bio sur Apollinaire et Louise Labé (Lyonnaise !!)

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Animation de soirées poétiques, émission de radio.

Je viens de proposer à mon éditeur un essai pour contrer Zemmour et sa falsification de l’histoire à partir de son dernier torchon.

Il a refusé : « Je ne publie pas des antilivres ad hominem »… Si l’idée séduit quelqu’un je me mets au travail…

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

22 octobre lundi des poètes à la SPF

26 octobre lectures à la SPF

9 novembre soirée participative Apollinaire à la SPF

16 décembre récital poétique « Jardin d’Ebène » à Argenteuil (en compagnie d’autres poètes et de musiciens)

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

 Sur le site des Editions du Cygne

Sur mon site « mots dits vers »  http://jppau.wordpress.com/

————-

Le 19 octobre 2018

Jean-Pierre Paulhac

 

 

 

PUBLICATIONS

 

Editions Dianoïa : « Dialogue Nord Sud »

Editions Praelogo :  « Traces d’Etoiles » (Maison d’édition dissoute)

Editions des Poètes Français : «Transports en Commun » « Ephémérides »

Editions du Cygne : « La Porte du non retour » « Le conseil de discipline » « Le Principal du Secondaire » (sous le pseudonyme de François Perdir) « Chassé du Tchad » « L’hôtesse noire » « L’investiture » « Calvaire »

.

 

.

.

Je remercie sincèrement Jean-Pierre Paulhac d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

© Jean-Louis RIGUET 23 octobre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de… Laurence Bouvet


JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Laurence Bouvet

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Laurence Bouvet, psychologue clinicienne, psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Paris. J’ai hésité entre la philosophie et la psychologie puis j’ai opté pour les sciences humaines. J’ai écrit un mémoire de maîtrise (psychologie clinique et psychopathologie) sur Julien Green : à propos de son livre Moïra : “Moïra ou le meurtre de la mère ».

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’exerce comme psychologue dans un Centre médico-psycho-pédagogique.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

La photographie.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Des lectures à l’occasion d’événements variés: salons, marché de la poésie, festivals, réseaux sociaux.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Depuis l’âge de 18 ans…

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

“On ne sait pas que les mères meurent”, éditions unicité, 2018.

 

“Anthologie du rêve » dirigée par Laurence Bouvet, illustrée par Jean-Louis Guitard, éditions unicité 2018.

 

8/Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Librairies, chez les éditeurs, fnac.com, Amazon….

 

9/Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Ma préférence va à la publication à compte d’éditeur.

 

10/Quel est le conseil le plus important que vous avez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Laisser mûrir l’écrit, y revenir plus tard.

 

11/Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Tout

 

12/Comment écrivez-vous ? 

Assise (sourire).

 

13/Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Je ne sais à quelle source… Oui, j’ai des commandes.

 

14/Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Oui et non

 

15/Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Lire

 

16/Quels sont vos auteurs préférés ?

Yves Bonnefoy

Victor Hugo

René Char

 

17/Que lisez-vous en ce moment ?

« L’éducation sentimentale » de Flaubert, que je relis.

 

« Correspondance I » de Yves Bonnefoy.

 

18/Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, un roman et un recueil.

 

19/Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Rien de fixé pour l’instant.

 

20/Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur internet, le site du Printemps des poètes et Facebook.

https://www.facebook.com/laurence.bouvet.quinternet

————-

Laurence Bouvet

Le 24 septembre 2018.

.

.

Je remercie sincèrement Laurence Bouvet d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

© Jean-Louis RIGUET 25 septembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Guy de SAINT-ROCH

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Guy de SAINT-ROCH 

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Guy de SAINT-ROCH

J’ai commencé à écrire le premier mot de la première phrase de mon premier roman (Le cercle vert) précisément le 1er septembre 2012 à 10 h 22.

La première dédicace a eu lieu à la librairie « La Poterne » à BOURGES à partir du 12 décembre 2012 à 12 h 12.

J’aime bien la symbolique des nombres, vous l’avez peut-être remarqué ?unnamed

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Ancien officier d’active avec un séjour de deux ans en IRAN, puis juriste jusqu’en 2011.

 

unnamed3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Ce n’est pas une passion mais j’aime écouter les gens. On a beaucoup à apprendre de chacun. C’est donc ma discipline favorite que j’ai appelé « L’ÉCOUTILLE ». Autrement, j’adore le Jazz. J’essaie de souffler dans mon saxophone, je suis tributaire de deux perroquets (un couple d’Amazone à front bleu), mes meilleurs copains ; d’ailleurs j’ai écrit leur vie « les tribulations de ZERLAUTH le perroquet » (Cf. mon site :guydesaintroch.fr). Je pratique le vélo, la natation et j’adore voyager.

Et les mathématiques ! Étonnant non ? Enfin l’humour est mon fil rouge.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Mes lecteurs sont sympas car s’ils lisent un de mes livres, je sais que dans 80 % des cas (loi de Pareto), ils liront d’autres livres de ma production. Il est très difficile de se faire connaître. Je cherche d’ailleurs un agent littéraire qui pourrait sous contrat diffuser mes livres et organiser les présentations diverses.unnamed

Je procède actuellement par dédicaces dans certaines bonnes librairies et dans les salons du livre. Je passe quelquefois à la radio et à la télé régionale.

Mon site écrivain est de plus en plus actif.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui ; trop rarement.

 

unnamed6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai répondu à cette question à la Numéro 1.

J’ai déjà écrit 14 livres. Il serait fastidieux d’en dresser la liste. Il est préférable de se rendre sur mon site : guydesaintroch.fr

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre édité est LE gagnant.

C’est l’histoire d’un homme normal, blanc, comme dirait Coluche, qui gagne une somme astronomique au Loto.

Je me suis rendu à la Française des Jeux et j’ai appris des choses effarantes à propos des « gros gagnants ».unnamed

Certains se suicident, d’autres se barricadent, d’autres encore dilapident leur fortune en quelques mois. Il existe des fanas de la Bourse qui vivotent à l’ombre de leur ordinateur. Quelques-uns distribuent généreusement aux amis qui se découvrent…

Seuls 20 % (encore la loi de Pareto) gèrent correctement leur fortune.

Pourtant la Française des Jeux propose un suivi financier neutre et psychologique, efficace.

J’ai donc choisi pour mon héros Tugdual Vignand une voie originale dans laquelle, bien sûr, se trouve une bonne dose d’humour.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?unnamed

Les bonnes librairies, la FNAC, AMAZON, sur commande, sur mon site. Nous envoyons les livres avec seulement une participation aux frais d’envois de 1 €.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Je pense que, quelle que soit la formule, la promotion est nulle. En revanche, tout le reste est très bien fait chez une poignée d’éditeur. Une poignée parmi un grand contenant. De trop nombreux nouveaux auteurs tombent dans les toiles de l’araignée « soif de paraître » à tout prix, et lorsque je dis tout prix, c’est fallacieux ; c’est plutôt « à prix indécent ». Il faut négocier. Éventuellement je pourrais faire connaître les coordonnées d’un excellent avocat.

 

unnamed10unnamed/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

La devise de ma famille : « Ne pas subir, ne pas nuire ».

Cet apophtegme est bien plus un adage qu’un aphorisme. Si on le dissèque bien, on peut en tirer de nombreuses pensées.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Cela dépend du contenu intrinsèque mais généralement je me dirige vers le roman.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

N’importe quand, n’importe où, mais pas n’importe comment !

 

unnamed13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

De l’observation ; la réalité dépasse souvent la fiction.

 

unnamed14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Pour les intrigues, je n’ai jamais été tributaire du syndrome de la page blanche.

Pour ce qui concerne les personnages, ils existent tous dans la vie réelle, sauf que je mélange souvent les physiques et les caractères. De nombreuses connaissances se sont reconnues dans certains de mes personnages.

Un exemple concret : mon héros principal qui apparaît dans TOUS mes ouvrages a pour nom Louis Lonlhête.

C’est pour « venger » de l’indifférence, des moqueries et des méchancetés que ce pauvre homme a subis dans un petit village franc-comtois dans lequel il habitait, que j’ai voulu donner son patronyme exact à mon héros. Louis Lhonlête n’était sans doute qu’un simple ouvrier agricole, homme à « tout faire », avec un physique ingrat, mais il avait une immense culture et un cœur encore plus gros. Vers l’âge de dix ans, je me suis trouvé témoin de certaines brimades qui m’ont marqué à tout jamais.unnamed

unnamed

 

 

 

 

 

 

Paix à ton âme Louis !

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

100 % des bons livres ont été écrits par des amateurs ou des inconnus dans le milieu de la littérature, au début. À vos stylos !

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

En vrac : Zola, Voltaire, Balzac, Baudelaire, Villon, Montaigne, Pascal, de Maupassant, Flaubert, Apollinaire, Rabelais, Montesquieu, Dumas père, Beckett, Aragon. Mais aussi Mallarmé, Char, Céline, Renard et mille autres.

 

unnamed17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Des ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale et l’histoire du nombre d’or. Je relis en même temps pour la troisième fois le théorème du perroquet de Denis Guedjunnamed

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

J’arrêterai avec la mort. Pas par manque de savoir vivre en tout cas…unnamed

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui.

 

unnamed20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur mon site coloré et sonore d’écrivain qui est guydesaintroch.fr

——-

Bourges, le 1er mars 2017

 

Guy, (Louis Tugdual) de SAINT-ROCH

 

.

unnamed

.unnamed

.

Je remercie sincèrement Guy de SAINT-ROCH d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 04 mars 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Êcrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Alexandra Pasquer-Schurder, romancière

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Alexandra Pasquer-Schurder

.16_252

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Alexandra Pasquer-Schurder

Née à Montréal, au Canada, en 1968, la première fois que j’ai débarqué en France avec mes parents, c’était dans un couffin, au Havre, en pleine grève des dockers… Je suis revenue en 1974, pour découvrir le monde en famille. J’ai appris à lire et écrire en voyageant avec mes parents, durant un an en Europe et en Afrique du Nord. J’ai grandi en région parisienne, puis j’ai fait des études de journalisme et de science politique à Paris.

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’étais journaliste, puis directrice de la communication.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Le sport ! La course à pied d’endurance, le parachutisme, le vol en ULM, la capoeira. J’aime aussi le théâtre, le cinéma et la peinture que j’aime admirer, mais que je ne pratique pas.couverture

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’aime qu’ils me renseignent sur leur personnage favori, qui est souvent inattendu, et qu’ils m’expliquent pourquoi ils l’ont aimé. J’apprécie qu’ils me donnent leurs commentaires et leurs attentes pour mon prochain roman. C’est toujours étonnant. L’un va dire « j’adore vos dialogues, il n’y en a pas assez », l’autre « il y a trop de dialogues, je préfère votre prose ». Chacun a sa lecture, mais ils me trouvent tous drôle et riche en vocabulaire !

Pour rencontrer les lecteurs, je fais de nombreux salons et séances de dédicace en librairie. Je publie beaucoup de photos sur mon site Internet www.les-tamalous.com et sur les réseaux sociaux. J’ai la chance d’avoir un ami photographe www.olivierchatelain.com qui m’accompagne dans mes aventures littéraires !

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, je fais des lectures avec des médiathèques, des collectivités territoriales, des conférences autour de la silver economy et de la santé, de la création littéraire. J’anime également des ateliers de créativité et des journées de séminaires d’entreprises.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

16_252Quelque part, j’ai toujours été payée pour écrire en tant que journaliste et directrice de la communication ! Pour la littérature, c’est moins rentable, mais j’écris depuis 2002…

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Les Tamalous est mon premier roman, publié aux éditions Fortuna en 2016. C’est l’histoire de trois septuagénaires un peu brinquebalantes, qui ont des maux de leur âge mais aussi des envies. Yvette, vraie midinette, rêve d’un nouvel amour. Alicia, obsédée par l’argent, n’est bien qu’en représentation. Angèle, gravement malade, joue sa survie. L’arrivée de Ferdinand, un lointain amant en mal de paternité, les confronte à un choix : accepteront-elles de lui créer un héritier ? De remettre en question leur existence passée ?

C’est l’histoire des Tamalous, des destins croisés du 3e âge, porteurs de vie et d’espoir !couverture

Une plongée au cœur de la « silver economy » où je transforme les maux en mots pour aborder le sujet du vieillissement avec humour et espérance.

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Dans toutes les librairies traditionnelles, en rayon ou sur commande, ou dans les réseaux de distribution en ligne (FNAC, Amazon…).

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Je pense que toutes les solutions sont intéressantes et qu’elles correspondent à des situations et des besoins différents. Personnellement, je suis à compte d’éditeur, car je voulais m’intégrer dans une équipe, une collection pour bénéficier du système de distribution et d’un accompagnement pour la promotion.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Pour la promotion, il faut beaucoup s’impliquer et compter sur soi-même.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Des romans. La presse écrite.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Sur un ordinateur, avec discipline et régularité.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Dans les rencontres, les échanges, la lecture de la presse. J’ai une particularité : où que j’aille, il y a toujours quelqu’un pour me raconter sa vie. Je l’écoute, je l’entends et parfois son récit ou un simple détail m’inspirent. Je le case dans un coin de ma tête et le moment venu, je fais des recherches pour approfondir et étayer mon sujet. Je lis aussi énormément. J’ai des caisses d’idées encore inexploitées ! Non, je n’ai pas eu encore de commande d’ouvrage.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Pour mon roman « Les Tamalous », mon intrigue est née d’une rencontre avec une dame septuagénaire qui attendait un rendez-vous galant. Elle est devenue le premier chapitre de mon livre et l’un de mes personnages. Je l’ai connue une demi-heure, je ne sais pas si son rendez-vous est arrivé et j’ai beaucoup inventé, au point que je ne sais même plus si certains détails sont vrais en dehors de la Volvo rouge et de son âge ! Au départ, je voulais écrire sur la sexualité des personnes âgées, mais il n’y avait pas beaucoup d’écrits sur le sujet qui était relativement tabou. J’ai donc travaillé sur les ressorts de la motivation (amour, argent, pouvoir) et imaginé mes personnages. Je voulais qu’ils soient âgés pour en faire des héros et porter un regard différent sur le vieillissement. J’ai d’abord fait des fiches de personnages, puis un plan, que je n’ai pas du tout respecté, mais qui m’a donné un chemin avec lequel prendre ensuite mes libertés. Je tiens aux personnages fictifs. Certains lecteurs sont persuadés de reconnaître certains de mes modèles, même si j’ai rencontré les dits modèles des années après avoir créé les personnages ! La fiction permet toutes les libertés (et les contraintes qu’il faut soi-même se créer !).

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Travaillez, travaillez. Il faut écrire, écrire, écrire.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Proust, Italo Calvino, Georges Perec, Flaubert, Stendhal, Dostoïevski, Jasper Ffjord, Chester Himes, Agatha Christie, Jane Austen, Marguerite Duras, Daniel Pennac, Amin Maalouf, Alessandro Baricco, John Steinbeck, Salman Rushdie, Beaudelaire, le bottin n’y suffirait pas…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Comment braquer une banque sans perdre son dentier de Catharina Ingelman-Sundberg, La Guerre et la Paix de Tolstoï, Charlotte de David Foenkinos et Le fusil de chasse de Yasushi Inoué.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

couvertureJ’écris mon deuxième roman.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

4 mars Salon du livre de Saint Germain les Corbeil

11 et 12 mars Salon du livre Les Pieux

18 et 19 mars Salon du livre de Bondues

24 au 27 mars Livre Paris

30 mars Conférence à la journée des seniors Mairie de Paris 13

8 avril Dédicace à la librairie Guillemot de Pont L’Abbé

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur mon site internet dédié www.les-tamalous.com

Et sur le blog de mon éditeur http://editionsfortuna.blogspot.fr/

————-

Le 12 février 2017

Alexandra Pasquer-Schurder

.couverture

.

.

Je remercie sincèrement Alexandra Pasquer-Schurder d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 14 février 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’écrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Laurence Biava

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Laurence Biava

.Biava Laulie 10

.

1/ Qui êtes-vous (VOS Prénom et nom. Quel est votre parcours ?)

Laurence Biava. J’ai fait des études de Lettres, puis je me suis tournée vers le tourisme, où je n’ai fait qu’une halte et enfin l’assurance, où j’ai passé 26 ans, exerçant à peu près tous les métiers s’y rapportant. Je suis juriste de formation, spécialisé dans le Droit des Assurances.


2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai toujours écrit depuis l’adolescence. Au fil du temps, ma passion pour l’écriture et la lecture a pris le dessus et s’est affirmée. Aujourd’hui, elle prime sur tout le reste. J’ai publié, à partir de 2010 des livres alors que je mène à temps plein depuis plus de 30 ans une vaste vie professionnelle, effervescente et mouvementée. Et agrémentée aussi de quelques arrêts !

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Je vais trop peu au cinéma, au théâtre ou au musée. Non pas par manque d’envie mais par manque de temps. Je joue du piano occasionnellement après l’avoir étudié pendant 9 ans. J’ai fait beaucoup de danse classique. Par ailleurs, j’adore la décoration et j’ai un côté très femme d’intérieur.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je suis sensible à l’idée d’être lue – ce qui est déjà beaucoup ! – et je suis touchée quand le lecteur m’écrit de jolies lettres pour me dire ce qu’il pense, en bien ou en mal, de mon livre. J’accepte toutes les remarques sans broncher ! J’aime l’esprit critique. L’ouverture d’esprit. L’échange à plusieurs voix.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Je fais quelques rencontres, pas encore des lectures publiques, et encore moins des conférences. Ce n’est pas ma priorité.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai écrit six livres et suis en train de mettre un point final à un 7ème. Trois ont été publiés. Ce sont deux romans et un récit. D’autres publications, notamment un livre à deux mains narrant une situation professionnelle précise, s’annoncent pour 2016 et début 2017.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre s’appelle Mal de Mer. Il est publié aux éditions Ovadia, comme le second. C’est un essai qui se situe entre le journal de bord et le récit illustré. J’ai voulu écrire ce carnet en mémoire des disparus et des rescapés du tsunami asiatique de 2004. J’explique clairement que je ne fus témoin de rien, et que je n’ai pas perdu de proches en Asie. Simplement, j’ai voulu comprendre les faits têtus dans leur réalité concrète, en conservant les repères historiques, et en me laissant totalement absorber, happer par les répétitions de l’actualité mouvante durant un mois et demi entier. Ce fut long, laborieux. Haletant même, ce déferlement de nouvelles toutes plus tragiques les unes que les autres. Je pense avoir réalisé un travail prudent de « passeur », un travail contemporain de citoyenne en colère, sans aucune prétention. Oui, on peut parler de court et modeste devoir de mémoire, nourri des réflexions d’époque.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Pour le moment dans les librairies, ou sur le site des éditeurs ayant accepté de me publier. Pas encore dans les bibliothèques ou médiathèques, suis encore trop « jeune » en écriture, sans doute !

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-books ?

Je ne me suis jamais fait publier à compte d’auteur, cela ne me viendrait même pas à l’idée de payer pour qu’on me lise ! Le procédé est gênant ! L’autoédition est une arnaque nuisible à la littérature ou à l’idée qu’on s’en fait et une totale perte de temps. Miroir aux alouettes, elle rassure juste celui qui est en mal de reconnaissance, et souhaite exister à tout prix. Le compte participatif, je ne connais pas. L’e-book a ses avantages et inconvénients, on le sait, c’est un bon complément, j’y suis plutôt favorable, je crois dur comme fer aux bienfaits de la révolution technologique qui est en marche, et à l’essor du livre numérique et autres tablettes. Je déplore les débats stériles et fumeux autour du livre numérique au seul prétexte qu’il signerait la fin du livre papier. C’est d’autant plus faux que la santé de ce dernier ne s’est jamais aussi bien portée, au détriment, d’ailleurs, du premier cité. Il y a 7 ans, on annonçait la fin du réseau social Facebook. Or, sa cote en bourse n’a jamais été aussi élevée, et son avenir assurément serein. Voyez combien tout change tout le temps, combien tout est mouvant.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Être et rester soi-même. Être libre. Et vaillant. Résister. Parvenir à réaliser ses rêves et s’en donner tous les moyens. Même si cela a quelque chose d’éculé.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Je n’ai aucun talent pour écrire des poèmes. Les nouvelles, je m’y mets peu à peu. C’est une bonne alternative pour parvenir à contrôler et à maîtriser le flux de sa narration. Pour réussir à se limiter. Et à ne pas verser dans une logorrhée persistante.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

J’écris très tôt le matin, et je prends des notes ponctuelles sur un carnet, voire sur des post-it toute la journée sur mon lieu de travail.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Non, pas encore de commandes d’ouvrages, mes livres sont trop peu lus. Mon inspiration, je la dois à ma vie factuelle. Mon imaginaire se nourrit de son réalisme, souvent dru. Les épreuves et maintes pérégrinations sont passées par là.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Mes intrigues sont totalement inventées. Des éléments mis bout à bout trouvent leur nécessaire irrigation entre eux, jusqu’à ce qu’une cohérence s’instaure, naturelle. En revanche, mes personnages sont construits à partir d’un support réel. Et transformés, drainés, exploités par mon imagination.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Écrivez partout, racontez-vous, et méprisez la plupart des conseils, sauf ceux qui vous sont donnés en atelier d’écriture par des écrivains aguerris.

Enfin, ne vous faites pas relire par vos proches. Un ami est un lecteur, et aussi bon soit-il, il n’est pas un éditeur.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Les écrivains mélancoliques de la Rive gauche à Paris, les existentialistes, les surréalistes, quelques essayistes. Quelques psychanalystes. Les trois quarts de mes contemporains. Dans le désordre, Hamsun, Balzac, Flaubert, Tchekov, Sartre, Lévinas, Freud, Houellebecq, Jean-Jacques Schuhl, J.D Salinger, Fitzgerald, Hemingway, Eric Holder, Valéry Larbaud, Paul Jean Toulet, Bret Easton Ellis, Maylis de Kerangal, Camille Laurens, Olivier Rolin, Dominique Noguez, Véronique Ovaldé, Régis Jauffret, Ariane Bois, Gaëlle Josse.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Je lis et travaille sur deux livres récents de la rentrée de janvier : « Des petites filles modèles » de Romain Slocombe et « L’état du monde selon Sisco » de Pascal Louvrier. Je prépare mes chroniques mensuelles habituelles.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, sur le livre écrit avec Félicité N’Gijol. Il raconte notre expérience professionnelle parallèle à Pôle Emploi et sur deux nouvelles à rendre d’ici cet été, pour des recueils de textes.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Je serai présente les samedi et dimanche au Salon du livre de Paris (Livre Paris) du 17 au 20 mars en tant qu’auteur et en tant également que chroniqueuse littéraire pour BSC News et Unidivers.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Essentiellement sur mes pages Facebook et sur un site encore en développement
http://www.laurence.biava.com

————-

Le 30 janvier 2016.

Laurence Biava.

 .Biava Mal de mer- couv

.a54ebc5e-27fa-4760-822c-feb0bfa8a4ac

.
Biava Lau par Gabor

.Biava AM3

.

Je remercie sincèrement Laurence Biava d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, comédien, théâtreux, en un mot artiste  sans discrimation de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 01 février 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Margaux Delcourt

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Margaux Delcourt

.644585_4979715005728_1689609300_n

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Margaux Delcourt (pseudo)

 

J’ai eu une enfance heureuse, puis une adolescence joyeuse pleine d’espoir ! Ma vie d’adulte ne s’est pas déroulée comme prévu. Une erreur de parcours a tout fait basculer.

Je vis à présent à la campagne et j’essaie surtout de « survivre », de « garder la tête hors de l’eau » tout en cherchant un travail.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’étais Assistante de Direction et j’aimais mon métier.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Je suis passionnée du cinéma d’Audiard, dit le cinéma à Papa…j’adore Gabin, Ventura, mais aussi Montand, le cinéma des années 70…j’adore…

 

Je lis. Mon livre préféré est le Grand Meaulnes.

Je fais beaucoup de photos surtout de ma région, le Sud-Gironde proche Lot-et-Garonne.

J’aime le théâtre en effet.

Ma passion est la généalogie.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je souhaite que toutes celles et ceux qui sont confrontés au chômage puissent se dire « Je ne suis pas seul (e) » ; « ça n’arrive pas qu’aux autres »….Je souhaite que nous puissions nous sentir unis et tenter de faire quelque chose face à cette « fatalité ».

 

Je me fais connaître par le bouche à oreilles ; par les réseaux sociaux ; par la presse locale. Je vais au-devant des gens. Je leur parle. Je les écoute.

 

Je fais également des après-midis dédicaces et des salons.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui. Dédicaces, Tea-Time autour du livre, salon. Nous allons bientôt organiser un café littéraire

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Depuis gamine. J’ai toujours un stylo et un papier. J’écris partout, tout le temps.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Le Dernier Salaire.

 

Paris, Margaux a 48 ans lorsqu’elle est licenciée après un harcèlement moral musclé. Croyant en sa bonne étoile et surtout en sa capacité à rebondir elle va vite se retrouver confrontée aux réalités de la vie professionnelle de l’époque.

Alternant dérision, humour corrosif, tristesse, colère, elle nous emmène dans son long parcours pour ne, un jour, recevoir son dernier salaire ; terme élégant qu’elle attribue aux allocations chômage.

 

Ce premier livre relate partiellement mes aventures, celles que traversent ou ont traversé de nombreuses personnes en quête du Graal des temps modernes qu’est l’emploi.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Auprès de moi, Sur ma page FB

 

http://www.facebook.com/lederniersalaire

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je suis auto-éditeur et je diffuse moi-même mon livre.

E-Book ? j’y pense…

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

« Ne baisse jamais les bras. Avance. Relève la tête. Avance. De toute façon, tu ne peux pas reculer. Sers-toi de tes erreurs. Avance »

 

« …Avance….ne te retourne pas. »

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Romans, Poésies, Biographies

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

Instinctivement je dirai…devant mon ordinateur. Ou parfois, en voiture je note ce qui me passe par la tête.

 

En train,…bref en voyages….j’écris.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

N’importe où J….tout est prétexte à écrire. Les moindres petits gestes du quotidien, la moindre rencontre, café pris, etc….

 

Non jamais de commandes d’ouvrages.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Je ne sais pas comment je les construis. C’est instinctif.

 

Non, mes personnages ne sont pas toujours, voire jamais, imaginaires. Ils sont souvent réels ou ressemblent beaucoup à quelqu’un… !

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Aucune idée. Je suis incapable de donner un conseil en la matière…

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Anna de Noailles, Flaubert, Camus, Duras, Bernanos, Vian,…..

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Les Gens de Mogador, d’Elisabeth Barbier

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Je travaille toujours sur un nouveau projet….

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Deux dédicaces les 25 & 26 septembre 2015 à Monteton (47) là où se situe l’action du livre.

Un salon du livre 25 octobre 2015 à Ste Hélène – Médoc

Un salon du livre avril à Montaigu (85)

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur ma page FB

 

Le 8 septembre 2015,

Margaux Delcourt

.11061663_385047545025986_2035695224483526272_n

.

Je remercie sincèrement Margaux Delcourt d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 09 septembre 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

 

Publié par Laisser un commentaire

Laissons les livres libres…

Les intégristes de tous bords sont capables de tout !