Idéelle, le monde est dans tes yeux vous invite à lire ce poème en chanson

 

ideelle

 

. La Dalle … . J’ai la dalle… Ce soir… J’ai la dalle ce soir, j’boufferais n’importe quoi Même du fond d’tiroir J’veux tout ce que t’as surtout ta… Pas l’temps de m’asseoir Je m’arrangerai, servez-la moi sur le comptoir Sans menu ni couvert ni… Fade ou épicé j’en parlerai la bouche pleine Lourd ou […]

 

via Sans menu ni couverts ni…  — Le monde est dans tes yeux …

Sans menu ni couverts ni…  par Le monde est dans tes yeux …

Le Poème de la semaine n° 19

20150601_104303.

Le Poème de la semaine n° 19

.

VI

MIGRATION

A

Gardez l’espérance !

L’espérance, mot optimiste ; il faut toujours espérer.

 .

Non. Savoir dire non.

Oui, il est difficile de dire non.

.

B

.

L’enfant qui dérange

.

1.-

Pays autoritaires pour une disette insupportable et indécente

.

La faim soulève les montagnes d’indifférence

.

Tandis que le ventre vide en fait accroire

L’appétit remplit de pétulance martiale

La misère vivifie l’expression belliqueuse

.

Comment souffrir l’insupportable ?

.

2.-

Terreau fertile d’invasions barbares indigentes

Mouvements de flux et reflux migratoires incessants

Exode incroyable pour un retournement inédit de l’histoire

.

De plus en plus nombreux

Des hommes qui n’ont rien à perdre

Envahissent des hommes qui ont tout

De moins en moins nombreux

Dans un mouvement irréversible.

.

3.-

.

Horreur des conditions migratoires …

.

La suite en suivant le lien suivant :

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.co.uk/

.

L’enfant qui dérange, un pétale de Pétales éclectiques

Extraits de Pétales éclectiques

.

VI

.

MIGRATION

…….

B

.

L’enfant qui dérange

.

1.-

.

Pays autoritaires pour une disette insupportable et indécente

.

La faim soulève les montagnes d’indifférence

.

Tandis que le ventre vide en fait accroire

L’appétit remplit de pétulance martiale

La misère vivifie l’expression belliqueuse

.

Comment souffrir l’insupportable ?

.

2.-

.

Terreau fertile d’invasions barbares indigentes

Mouvements de flux et reflux migratoires incessants

Exode incroyable pour un retournement inédit de l’histoire

.

De plus en plus nombreux

Des hommes qui n’ont rien à perdre

 

Envahissent des hommes qui ont tout

 

De moins en moins nombreux

Dans un mouvement irréversible.

.

3.-

.

Horreur des conditions migratoires

Véritable tragédie humaine attentatoire

.

D’une chic station balnéaire indifférente

Sur une mer poisseuse et dangereuse

Par sinistre nuit noire et angoissante

Des migrants affamés s’entassent

Sur une embarcation sommaire, exiguë et surchargée

.

L’effroi arrache des cris périssables d’épouvante

Conséquence éprouvée d’un tangage prévisible

Provoquant derechef un naufrage implacable

.

Les infortunés basculent dans l’eau glacée

Battements de bras effrayés en guise de radeau

Des garde-côtes repêchent de vaillants chanceux

Les misérables s’enfoncent à jamais vers l’Atlantide

.

4.-

.

Au secours de l’humanité échouée

Dans le reflux de l’eau salée

La mer rejette des corps sans vie.

.

Patient, le sable attend

Soudain, la mer restitue et échoue

Le corps d’un bambin de trois ans

Allongé sur le ventre,

Inerte,

Tête dans le sable,

Rejeté par les vagues indifférentes.

.

Tee-shirt rouge, short bleu

Posés sur le sable humide

Comme un enfant endormi

Résultat collatéral de combats violents.

.

5.-

.

Les cœurs saignent

.

Prenez garde Pays riches

Votre indifférence sera votre perte

 .

 La suite à lire dans :

.

PÉTALES ÉCLECTIQUES

Recueil de Textes

.petales-eclectiques-couverture

.

« Le poète cogne, cabosse, rafistole

Il dérange, charme, console

Amusé, il instille des vérités, des doutes

Silence brutal, applaudissements, soulagement »

.

Des sujets forts comme ceux qui touchent à l’infortune des personnes, des hommages à des artistes et enfin des thèmes plus légers : les mots restent ciselés dans la douleur ou la légèreté.

L’auteur évoque « la barbarie inadmissible dans son inutilité » ou encore « la frayeur coiffe la ville de noirceur ». Il écrit le « poète cogne, cabosse, rafistole » ou encore « alors la femme peintre claquemure ». Il parle des « fleurs qui sont un bonheur pour l’Homme » et de la neige sur laquelle « on marche réticent à pas feutrés ».

Le lecteur passe d’un sujet à l’autre et d’une forme à l’autre. S’y mêlent des pensées, des poèmes et des haïkus.

Pétales Éclectiques, un recueil varié, diversifié et inégal dans le fond et dans la forme.

.

Éditeur : PREM’EDIT

ISBN : 9 791091 321587

http://www.prem-edit.com/accueil/boutique-p%C3%A9tales-%C3%A9clectiques/#cc-m-product-14585188225

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 01 décembre 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’écrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

J’ai

20160405_120705

.

J’ai

.

L’anorexie me guette

Attention au déficit de bien-être

.

J’ai

.

Faim d’un salutaire ailleurs

Faim d’un réel bonheur

Faim d’une saine chaleur

.

Besoin d’ouvrir mon cœur

Besoin de réconfort sauveur

Besoin d’un bras porteur

.

Envie d’une vague immense

Envie d’un afflux des sens

Envie d’une sage démence

.

Pour exprimer la folie de ma déraison !

.

.

.

© 27 avril 2016 – Jean-Louis Riguet

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 27 avril 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.