Publié par Laisser un commentaire

Le Poème de la semaine n° 19

20150601_104303.

Le Poème de la semaine n° 19

.

VI

MIGRATION

A

Gardez l’espérance !

L’espérance, mot optimiste ; il faut toujours espérer.

 .

Non. Savoir dire non.

Oui, il est difficile de dire non.

.

B

.

L’enfant qui dérange

.

1.-

Pays autoritaires pour une disette insupportable et indécente

.

La faim soulève les montagnes d’indifférence

.

Tandis que le ventre vide en fait accroire

L’appétit remplit de pétulance martiale

La misère vivifie l’expression belliqueuse

.

Comment souffrir l’insupportable ?

.

2.-

Terreau fertile d’invasions barbares indigentes

Mouvements de flux et reflux migratoires incessants

Exode incroyable pour un retournement inédit de l’histoire

.

De plus en plus nombreux

Des hommes qui n’ont rien à perdre

Envahissent des hommes qui ont tout

De moins en moins nombreux

Dans un mouvement irréversible.

.

3.-

.

Horreur des conditions migratoires …

.

La suite en suivant le lien suivant :

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.co.uk/

.

Publié par Laisser un commentaire

Bibliothèque de Maman par Idéelle, le monde est dans tes yeux

.. Petite, je suis tombée dedans ! Devant la Bibliothèque de Maman, Je n’étais plus une enfant, Une voyageuse, tel le vent … . . *** Idéelle, le 17 janvier 2017 *** . .

via Tel le vent … — Le monde est dans tes yeux …

Publié par Laisser un commentaire

L’enfant qui dérange, un pétale de Pétales éclectiques

Extraits de Pétales éclectiques

.

VI

.

MIGRATION

…….

B

.

L’enfant qui dérange

.

1.-

.

Pays autoritaires pour une disette insupportable et indécente

.

La faim soulève les montagnes d’indifférence

.

Tandis que le ventre vide en fait accroire

L’appétit remplit de pétulance martiale

La misère vivifie l’expression belliqueuse

.

Comment souffrir l’insupportable ?

.

2.-

.

Terreau fertile d’invasions barbares indigentes

Mouvements de flux et reflux migratoires incessants

Exode incroyable pour un retournement inédit de l’histoire

.

De plus en plus nombreux

Des hommes qui n’ont rien à perdre

 

Envahissent des hommes qui ont tout

 

De moins en moins nombreux

Dans un mouvement irréversible.

.

3.-

.

Horreur des conditions migratoires

Véritable tragédie humaine attentatoire

.

D’une chic station balnéaire indifférente

Sur une mer poisseuse et dangereuse

Par sinistre nuit noire et angoissante

Des migrants affamés s’entassent

Sur une embarcation sommaire, exiguë et surchargée

.

L’effroi arrache des cris périssables d’épouvante

Conséquence éprouvée d’un tangage prévisible

Provoquant derechef un naufrage implacable

.

Les infortunés basculent dans l’eau glacée

Battements de bras effrayés en guise de radeau

Des garde-côtes repêchent de vaillants chanceux

Les misérables s’enfoncent à jamais vers l’Atlantide

.

4.-

.

Au secours de l’humanité échouée

Dans le reflux de l’eau salée

La mer rejette des corps sans vie.

.

Patient, le sable attend

Soudain, la mer restitue et échoue

Le corps d’un bambin de trois ans

Allongé sur le ventre,

Inerte,

Tête dans le sable,

Rejeté par les vagues indifférentes.

.

Tee-shirt rouge, short bleu

Posés sur le sable humide

Comme un enfant endormi

Résultat collatéral de combats violents.

.

5.-

.

Les cœurs saignent

.

Prenez garde Pays riches

Votre indifférence sera votre perte

 .

 La suite à lire dans :

.

PÉTALES ÉCLECTIQUES

Recueil de Textes

.petales-eclectiques-couverture

.

« Le poète cogne, cabosse, rafistole

Il dérange, charme, console

Amusé, il instille des vérités, des doutes

Silence brutal, applaudissements, soulagement »

.

Des sujets forts comme ceux qui touchent à l’infortune des personnes, des hommages à des artistes et enfin des thèmes plus légers : les mots restent ciselés dans la douleur ou la légèreté.

L’auteur évoque « la barbarie inadmissible dans son inutilité » ou encore « la frayeur coiffe la ville de noirceur ». Il écrit le « poète cogne, cabosse, rafistole » ou encore « alors la femme peintre claquemure ». Il parle des « fleurs qui sont un bonheur pour l’Homme » et de la neige sur laquelle « on marche réticent à pas feutrés ».

Le lecteur passe d’un sujet à l’autre et d’une forme à l’autre. S’y mêlent des pensées, des poèmes et des haïkus.

Pétales Éclectiques, un recueil varié, diversifié et inégal dans le fond et dans la forme.

.

Éditeur : PREM’EDIT

ISBN : 9 791091 321587

http://www.prem-edit.com/accueil/boutique-p%C3%A9tales-%C3%A9clectiques/#cc-m-product-14585188225

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 01 décembre 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’écrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

L’enfant Oscar, solidarité avec la chaîne humaine pour Oscar Nottin

Solidarité avec la chaîne humaine qui traverse le monde pour Oscar NOTTIN avec toutes les petites souris de Bout de Zinc, amitiés à ses parents, Virginie et Pascal, et courage à Oscar.

 

L’enfant Oscar

.13782059_661099987379176_3563108033689741044_n

.

Entouré d’amis

L’enfant souffle les bougies

Sur le gâteau

La maison envahie de cris d’enfants

Crée une gaieté grouillante

L’amour explose des yeux de ses parents

.

Le soir venu

La paix revenue

Le corps fatigué par tant de bonheur

Prend un repos mérité

Voulu salutaire

Sauf que …

.

L’enfant rêve de jeux,

De courses folles,

De fées magnifiques

Au pouvoir magique

Tout est simple

Tout est aisé, facile

La vie rêvée

Sauf que …

.

Sauf que dans les jours suivants

L’alerte est à son maximum

Rien ne va plus pour le petit homme

Les gens de médecine s’affolent

L’enfant est malade

Gravement malade

.

Les rêves se cauchemardent

Les courses folles s’assagissent

Les fées perdent leurs baguettes

Le pouvoir devient compliqué

La facilité s’éloigne

.

Mais Bout de Zinc n’a pas dit son dernier mot

Il modèle ses créations, les peaufine

Il multiplie les souris voyageuses

Il ameute le monde entier

Inonde l’univers

.

Une chaîne d’espoir enfante

D’un processus de guérison inouï

Déjà l’espoir revient, enfle et va gagner

Les pensées positives portent l’univers

En une chaîne sans fin et salutaire

.

En France, existent les Césars

Mais il n’existe qu’un seul Oscar

Porté par des milliers d’espoirs

De tous les coins et recoins du monde

Même Sainte Rita y va de sa prière

En patronne des causes difficiles

Et génère le courage adapté

.

Porté par les vies

Oscar sourit à la vie

Courageux Oscar sera guéri

.

.

© 29 juillet 2016 – Jean-Louis Riguet

.

13901565_661496010672907_1472869543653842621_n13876198_661100030712505_3400248393303745236_n

.

13715985_10206910259935417_8703607807070944489_n

.

13051718_966644996776359_181130620588802801_n13529043_10204852205464320_4941306738790072852_n

 

 

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 19 juillet 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Un commentaire

Connaissez-vous le KAMISHIBAIS ?

Connaissez-vous le KAMISHIBAïS ?

Cela fait plusieurs années que je croise Stéphanie dans les salons du livre et, à part sa chevelure brune qui m’attirait, j’avoue que je survolais son travail.

A Mazamet, je passais devant sa table avec mon ami Philippe de Rimeacker quand nous avons été attirés par un petit théâtre. Bravons notre timidité, nous avons engagé la conversation avec Stéphanie qui nous a conté son parcours et sa passion. Nous avons été conquis. Malgré nos attaques sournoises, la dame est restée de bois comme son théâtre mais j’en ai retiré ce que je vais vous indiquer désormais.

unnamed

Stéphanie CAULUS est graphiste depuis 1996, auteure-illustratrice de livres jeunesse et de kamishibaïs depuis 2009. Après un BTS expression visuelle, elle a travaillé plusieurs années en imprimerie. Puis s’est installée en free lance.

Son site : http://www.ccomchat.com.

.

02kamibois

.

Je lui ai posé quelques questions :

Comment en êtes-vous venue à faire des livres jeunesse ?

Depuis petite je dessine et j’ai toujours aimé les livres. En 2005, j’ai eu un enfant et me suis retrouvée au chômage. J’ai alors suivi une formation d’illustratrice de livres jeunesse par correspondance. Et à cette même époque je suis devenue assistante maternelle agréée. J’ai obtenu un CAP petite enfance et le BAFA,  ensuite j’ai été animatrice auprès d’enfants et ATSEM en maternelle. Le contact avec les petits m’a donné de l’inspiration. Avec ma formation de graphiste, j’ai pu faire mes livres de A à Z.

DSC06472

De quoi parlent vos ouvrages ?

J’ai écrit et illustré 6 livres et 5 sont adaptés en kamishibaï. Ils s’adressent aux enfants de 1 à 7 ans.

 

En 2009 : «Les quenottes de petit croco» sur le brossage des dents, a eu un partenariat avec la CPAM du Cantal et de Pau, 250 livres ont été distribués aux cabinets dentaires et à des classes de CP du Cantal et 150 pour Pau. Existe en kamishibaï.

unnamed

En 2012 : «Crapoto fume trop !» un livre en prévention du tabagisme.

04Crapoto

En 2013 : «Sors de ce trou petite Belette !» est né grâce à un financement participatif sur ulule. Existe en kamishibaï.

05belette

En 2014 : «Qu’est-ce donc ?», ce livre a été primé en 2015 par le Conseil Régional Midi-Pyrénées au salon du livre de Mazamet. Existe en kamishibaï.

02qu'est ce

En 2015 : «A l’école maternelle, il y a des amis et…» est un livre dépliant sur le rôle de l’ATSEM.

atsem_couv

En 2015 :  L’histoire «La quête du cœur» a été éditée exclusivement en kamishibaï. C’est un petit lapin qui a le cœur brisé et qui part à la recherche des morceaux de son cœur pour le recoller.

remiseprix

En juin 2016 :  parution en livre et kamishibaï de «Prends-en soin!» qui incite au respect des êtres vivants et de la terre. «Du minuscule à l’infiniment grand, tout ce qui existe dans l’univers est important. L’un ne peut pas vivre sans l’autre…» La police de caractères utilisée dans cette histoire est adaptée aux lecteurs dyslexiques.

 

Qu’est-ce que le kamishibaï ?

Le kamishibaï ou «théâtre d’images» signifie : «jeu théâtral en papier». C’est une technique de contage d’origine japonaise basée sur des images défilant dans un petit théâtre en bois, à trois ou deux portes appelé butaï (littéralement «scène»).
Les planches cartonnées illustrées du kamishibaï, racontent une histoire, chaque image présentant un épisode du récit.
 Le recto de la planche, tourné vers le public, est entièrement couvert par l’illustration, alors que le verso est réservé au texte, très lisible, avec une image miniature en noir et blanc du dessin vu par les spectateurs. Les planches illustrées sont introduites dans la glissière d’un butaï.
 Une fois ouvert, les deux volets latéraux dirigés vers l’avant assurent l’équilibre de l’objet. L’arrière est évidé pour que le conteur puisse lire le texte. Le butaï se pose sur une petite table, mais à l’origine il était à l’arrière d’un vélo.

En plus des histoires kamishibaï je propose deux modèles de butaï en bois, pour les lire, ils sont réalisés artisanalement par les élèves d’un Institut Médico Éducatif. Ce magnifique outil pour conter ou faire écrire et dessiner des histoires, convient aux enfants, parents,  grands parents ou aux adultes travaillant dans le domaine de l’enfance ou de l’éducation.

02kamibois

Proposez-vous des ateliers ?

Je propose un atelier « création d’histoires kamishibaï » pour enfants et/ou adultes. Sur des feuilles A3, il s’agit d’imaginer et d’illustrer une histoire courte et à la fin de la lire dans le butaï devant un public. Cela amène à travailler l’imaginaire, l’écrit, le dessin et l’expression orale.

Quels sont vos projets ?

Je pense me former prochainement pour devenir conteuse professionnelle et ainsi je pourrais  devenir « gaito kamishibaiya» c’est à dire conteuse de kamishibaï.

Je suis également des stages de clown car j’ai des idées qui me trottent dans la tête…

Je viens de sortir « Prends-en soin ! » et j’espère sortir « La quête du cœur » en livre  début 2017.

J’ai deux projets d’histoires en cours qui dans un premier temps sortiront en kamishibaï.

J’ai de nombreux salons du livre de prévus sur 2016 afin d’aller à la rencontre des jeunes lecteurs.

Comment connaître votre actualité ?

Sur mon site internet www.ccomchat.com et sur le site www.o-p-i.fr/7alire.

Sur facebook :

https://www.facebook.com/C-COM-CHAT-CREATION-GRAPHIQUE-264293346345/?fref=ts

Vous pouvez également vous abonner à ma newsletter :

https://my.sendinblue.com/users/subscribe/js_id/29mod/id/1

.

J’ai remercié Stéphanie de sa disponibilité et de toutes les explications données. Je lui ai souhaité bonne chance et j’ai tourné les talons.

.

© Jean-Louis Riguet 06 juin 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres  et membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Publié par Un commentaire

Aussi… — Ninannet’s Blog

Un peu de tendresse !

 

Mon petit lapinou… ma première peinture… de la lumière en ce lundi de Pâques… Tous les jours des innocents tombent sous la barbarie de quelques poignées de criminels. Des larmes, du sang et des ravages… de par le monde. Avant hier la France. Hier la Belgique. Aujourd’hui le Pakistan… Il nous faut toujours rester debout. […]

via Aussi… — Ninannet’s Blog

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Eve MARINONE

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Eve MARINONE

.

Beynat 2015-003

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Evelyne MARTY-MARINONE alias Eve MARINONE – J’ai habité hors de France de 1976 à 1995 – Successivement à Dakar (Sénégal), à Moscou (époque URSS), à Zagreb (Croatie mais à l’époque encore Yougoslavie), à Helsinki (Finlande) et à Damas (Syrie).

En dehors de ces séjours de 2 à 5 ans, j’ai beaucoup voyagé autour du monde, fait de merveilleuses rencontres et emmagasiné de riches souvenirs.

Ma grande gourmandise et ma curiosité culinaire m’ont fait noter partout les recettes des plats dégustés durant ces séjours ou ces voyages sans imaginer les publier un jour.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Je travaillais dans une compagnie aérienne et je cuisinais, cuisinais, cuisinais…..

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Je me suis « essayée » à la peinture pour mon seul plaisir personnel – Dans chacun des pays où nous avons séjourné mon mari ayant monté une troupe de théâtre amateur, j’ai participé et joué ce qui m’a aidé énormément à vaincre une certaine timidité.

 

Ma passion, plutôt mes passions restent liées plus que jamais au domaine culinaire.

 

Ancienne parisienne installée à Mazamet dans le Tarn depuis 2000, j’ai eu de 2001 à 2011 une chronique culinaire sur RADIO 100% puis en écrit sur le journal « LA MONTAGNE NOIRE ».

Cette chronique était alimentée par les interviews que je faisais dans les cuisines des Chefs de Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon.

Le principe : le Chef cuisinait devant moi une recette de son choix en la commentant.

La recette pouvait ensuite être retrouvée sur le site de la Radio et plus tard sur le journal.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Comme beaucoup d’entre nous je suppose, j’aime être aimée ! LOL !

Je veux dire par là que j’aime qu’une personne qui a acheté l’un de mes livres, me téléphone, m’envoie un courriel ou une lettre, me contacte par FB, vienne me voir dans un Salon en disant : »J’ai fait déjà plusieurs recettes de votre livre, c’est un régal !

 

Je fais un maximum de Salons du Livre aussi bien des généralistes que des plus ciblés dans mon domaine, j’ai 2 pages Facebook, un site internet – Pas de blog car vraiment pas le temps de l’alimenter.

J’ai fait avec mon dernier livre de cuisine (destiné aux enfants) plusieurs ateliers dans le cadre des écoles, des médiathèques et des centres de loisirs.

Je contacte les ambassades, les centres culturels, les médias, les associations des pays concernés par mes livres pour inciter les responsables à en parler sur leurs sites

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Pas de lectures, pas de conférences (le mot est trop fort), quelques rencontres oui – Plusieurs en médiathèques autour des épices, des traditions alimentaires de la Syrie, de l’Inde, du Portugal, de la Croatie (4 des pays liés à mes livres de recettes).

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai toujours écrit depuis que j’ai appris l’écriture – Mes tiroirs, mes placards, mes cahiers sont plein de petits bouts de papier, de feuilles à carreaux, de carnets de toutes les tailles – des mots, des phrases entendus – Des attitudes, des gestes, des expressions remarqués – des anecdotes et plein plein de recettes, de tours de mains.

 

La cuisine familiale syrienne – La cuisine portugaise (les droits d’édition ont été achetés également par un éditeur espagnol) – La cuisine du Tarn – Voyages 100% gourmands (recueil des recettes étrangères diffusées à l’antenne de Radio 100%) – Cuisine indienne (ma cuisine favorite) – Cuisine de Croatie.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« J’adore le chocolat mais pas que…. »  – Livre de recettes pour enfants.

 

Sa particularité : C’est un enfant (imaginaire) « Chef Thomas » qui s’adresse à ses copains et à ses copines en leur décrivant à sa façon, avec ses mots, ses expressions et ses commentaires d’enfant les recettes qu’il a inventées et cuisine –

Ces recettes sont simples mais conçues dans le souci de faire des repas équilibrés tout en s’amusant d’où le « mais pas que… » du titre.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Dans les librairies classiques et dans celles en ligne pour les ouvrages à compte d’éditeur : Syrie, Portugal (épuisé, en principe nouveau tirage en 2016), Tarn (épuisé, en cours de retirage en 2015), Inde et Croatie.

 

Directement auprès de moi pour les ouvrages en auto édition : Voyages 100% gourmands et J’adore le chocolat mais pas que…(www.voyages-gourmands.com ou delyne2003@yahoo.fr  ou

https://www.facebook.com/Thomasjeunechef?ref=hl

https://www.facebook.com/groups/autourdelacuisine/
https://www.facebook.com/eve.marinone

https://www.facebook.com/EcritureCulinaireParEveMarinone

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Ce sont en principe des choix et cela devrait le rester mais hélas ce n’est pas toujours le cas et il y a encore (peut être plus que jamais) des contrats à la limite de l’arnaque si ce n’est de l’arnaque tout court.

Je suis pour le vrai compte d’éditeur – Celui où l’auteur non seulement n’a pas un centime à payer pour que son livre soit édité mais où il touche aussi des droits…d’auteur d’un pourcentage équitable (et éventuellement un à-valoir (une avance sur les droits au moment de la signature du contrat).

Dans un vrai compte d’éditeur, ce dernier prend tout en charge ou délègue : la correction, la mise en page, la fabrication, la parution, la distribution, la diffusion, la promotion de l’ouvrage.

 

A compte d’auteur, il y a le meilleur comme le pire – Certains cas sont douteux avec des frais pour l’auteur qui rêvant d’être publié est prêt à croire à toutes les promesses mais le plus souvent ça ne reste qu’au stade des promesses – Celle de faire la promo du livre entre autres.

 

En bref, mieux vaut éviter le compte d’auteur et oser plutôt l’auto édition – Ainsi vous restez maître de vos dépenses, de vos droits, de tout.

 

L’option à la mode le compte participatif – Je n’ai pas vraiment d’opinion tranchée – je trouve l’idée intéressante….ça peut marcher sans léser personne – pas impossible qu’un jour faute de vrai éditeur j’en passe par là…..

 

Le e-book….je n’en suis pas consommatrice moi-même mais j’accepte l’idée que cela existe et que certains puissent apprécier cette formule – à condition d’éditer le livre simultanément en « papier »

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Bien lire son contrat d’éditeur avant de signer – Ne pas hésiter et insister pour avoir des réponses sur des points du contrat qui ne vous semblent pas tout à fait assez clair – Même ensuite, pas de précipitations pour signer – Vous avez le droit de prendre le contrat avant signature pour le consulter à tête reposée voire même le cas échéant le confier à l’expertise d’un conseiller spécialisé – Je recommande le service juridique de la SGDL (Société des Gens de Lettres) pour décortiquer votre contrat – Le jeu en vaut parfois la chandelle !

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Romans et nouvelles

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

J’écris d’abord sur papier tout le plan, je recopie sur le traitement de texte et je développe.

J’ai besoin d’isolement lorsque j’écris, de calme – Pas question de mettre de musique.

Et je préfère le matin avec des « retouches » parfois très tard dans la nuit qui suit.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Comme mes « œuvres » sont des livres de recettes, mes 6 premiers titres ont été directement inspirés par les pays où j’ai séjourné ou par mes rencontres de voyages – Pour chaque pays, j’ai particulièrement interrogé les anciennes générations, ma recherche étant la conservation des recettes traditionnelles qui le plus souvent sont de transmission orale.

 

Pour mon 7ème ouvrage « J’adore le chocolat mais pas que… » qui s’adresse aux enfants, j’ai été fortement inspirée par mon petit-fils de 12 ans qui est non seulement gourmand mais aussi un petit chef plein d’inventions.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Normalement compte tenu de mon type d’écriture, je pourrais répondre « sans objet » à cette question mais il se trouve que pour le 8ème titre qui est en « recherche d’éditeur » j’ai un peu…pas mal changé d’optique puisqu’il s’agit d’une BD culinaire.

Une histoire, des histoires, plein de personnages riches en aventures mais toujours avec une finalité culinaire.

Là, cette fois, j’ai fait appel à mes souvenirs d’enfance et d’adolescence….complétés par l’imagination.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Aucun conseil ou allez…juste un alors….persévérance !

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Dans un désordre total et surtout non exhaustif : Stephen King, Paul Auster, Conan Doyle, Jean Ray, Boris Vian, Jean-Claude Carrière, Steve Tesich…..

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Plusieurs ouvrages –  Quand j’ai du temps devant moi, c’est « Le festin indien » de Chitrita Banerji mais lorsque je suis plus pressée ou bien que je veux seulement me distraire, je me délecte avec « Conte de fées à l’usage des moyennes personnes » de Boris Vian – Le 1er est presque terminé et je me prépare à attaquer « Moon Palace » de Paul Auster.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui une BD culinaire en collaboration avec une illustratrice et peut être un livre de recettes mahoraises (de Mayotte)

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Salon du Livre et de la Gourmandise – 30 mai – Brassac (Tarn)

 

Salon du Livre de Monclar de Quercy – 30 août –

 

Salon du Livre de Collioure – 4/5/6 septembre

 

Journée des incroyables talents – Pont de l’Arn (Tarn)

 

Salon du Livre de Loos (Nord) – 28 novembre

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

https://www.facebook.com/groups/pros.du.livre/

https://www.facebook.com/Thomasjeunechef?ref=hl

https://www.facebook.com/groups/autourdelacuisine/
https://www.facebook.com/eve.marinone

https://www.facebook.com/EcritureCulinaireParEveMarinone

www.voyages-gourmands.com

https://www.facebook.com/groups/mediabiblioetauteurs/requests/?notif_t=group_r2j

https://www.facebook.com/groups/salon.tourisme/

 

————-

Le  lundi 18 mai 2015

Eve MARINONE

.

DSC_1493

.

Burlats-002

.

Jean Loup Chrétien et Catherine Alric
Jean Loup Chrétien et Catherine Alric

.

10952060_843691155708522_1015703251_o

.

Je remercie sincèrement Eve MARINONE  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 20 mai 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.