Maldonnes, Virginie Vanos

MALDONNES

 

Edilivre

146 pages – 13.50 €

ISBN : 9-782414-182190

.

Quatrième de Couverture

Le paisible quotidien de Boris et sa sœur Mélanie est bouleversé par la venue d’une cliente pas comme les autres dans leur épicerie. Mannequin de haute couture, Elisabeth Mayne, les éblouit tous deux par sa grâce et sa sympathie. Les deux femmes se lient rapidement d’amitié, tandis que l’amour naît progressivement dans le cœur de Boris. Mais derrière sa beauté de façade, la célébrité se révèle être une arriviste égocentrique venue semer le trouble. Les apparences sont trompeuses et le jeu de dupes qui s’instaure entre les personnages mène bientôt à un drame inéluctable. À travers le destin tragique de cette idole sacrifiée au culte du paraître, Virgine Vanos entend dénoncer les dangereux travers de la société contemporaine.

Extrait

I

Boris : Qui est ce beau brin de fille ?

« Aucune grâce extérieure n’est complète si la beauté intérieure ne la vivifie. La beauté de l’âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps. »
(Victor Hugo)

– Vous avez encore des nectarines ? Parfait… Je prendrai aussi un demi-kilo de fraises. Ah, je vois que vous avez encore en stock ce délicieux chocolat blanc. Deux barres, s’il vous plait. Je vous dois ? Merci Monsieur, une bonne journée à vous et à Mademoiselle votre sœur !
Depuis quelques mois, chaque mercredi, c’était plus ou moins le même rituel. Une rouquine un peu beatnik, assez grande, toute fine, en jeans, sweater et talons compensés, venait avec son petit cabas en osier et achetait des fruits, du chocolat et parfois du café, à l’épicerie que nous tenions, ma sœur Mélanie et moi. Jamais de cigarettes ou d’alcool que nous avions à profusion et dont la vente faisait significativement grimper notre chiffre d’affaires. Ce ’était pas les deux-trois bricoles que prenait la jolie rousse qui payaient nos salaires ainsi que le loyer de la boutique.
Cependant, elle avait l’immense qualité d’être une cliente fidèle aux manières charmantes et à la voix mélodieuse. Sa
fidélité ainsi que son élégance mettaient Mélanie en pâmoison et bien souvent, ma sœurette lui offrait de son propre chef un paquet de bonbons ou des miniatures de parfums.
A mes yeux, cette cliente était un véritable souffle d’air frais à la boutique car elle tranchait radicalement avec ceux
et celles qui faisaient notre quotidien : les ménagères pressées avec leur corollaire de gosses bruyants, les vieux qui
passaient une demi-heure à examiner toutes les étagères pour ne prendre qu’une boite de petits pois et surtout tous
les pochtrons d’après 16 h 30 qui, après une journée de dur labeur, venaient s’approvisionner en Gauloises et mauvais pinard. Parfois, ceux-là revenaient une seconde fois à la fermeture, vers 21 h 30 et en plus de tituber largement, ils s’offraient une triple ration de ce qu’ils avaient commandé quelques heures auparavant. Cela me mettait fort mal à l’aise mais Mélanie en avait pris son parti.

.

.

Commentaire

Maldonne est sûrement un titre suprenant de prime abord, mais il correspond bien à ce livre. C’est vrai qu’il y a erreur, malentendu. L’auteure a bien choisi ce titre.

Cette épicerie, petite, est sympathique. Elle tourne grâce à Mélanie et Boris qui l’ont recueilli dans la succession de leur père à son décès. Mélanie est extravertie. Boris est introverti. Leur affaire tourne bien en raison de leur subtil mélange.

Une cliente régulière Elisabeth voudrait rester anonyme et sympathique. Les épiciers finissent par découvrir qu’il s’agit d’Elisabeth Mayne, un célèbre mannequin. Les filles se débrouillent pour devenir amies et le garçon tombe amoureux de la beauté.

Au fil du temps, l’envers du décor va se découvrir. On y parle du mannequinat, de la mode, etc. Et Virginie Vanos sait de quoi elle parle. C’est une partie de son vrai métier.

On lit facilement ce roman (ce n’est pas son premier roman) qui nous embarque sur des réflexions sur la vie de la façade de certaines personnes ou certains métiers, de notre société. Elisabeth incarne un mystère qui tombe peu à peu. Elle se campe comme une victime car elle aime sûrement cela. Mais elle vit dans le superflu, son moi, son corps. Y a-t-il quelqu’un d’autre qui existe en dehors d’elle ?

L'ExiléeL’être et le paraître, voilà ce à quoi s’est attaqué Virginie Vanos. Les non-dits sont aussi importants que l’écriture.

Virginie Vanos affirme ici son mépris des apparences et des faux semblants.

Ce livre papier broché existe aussi en livre électronique pas cher à 1.99 €.

.

_TR03902_ppmodcopy

.

L’auteur

Après de très classiques humanités en section latin-grec, Virginie Vanos est passée tour à tour sur les planches, devant les caméras et des deux côtés de l’appareil photo. Nomade dans l’âme, mue par une immense soif de découvertes, elle parcourt le monde depuis de nombreuses années, multipliant les voyages audacieux aux quatre coins de la planète.
Sa carrière en tant qu’auteure commença avec la parution en 2004 de L’Encyclopédie pratique du mâle moderne, le premier de ses trois livres d’humour satirique. Depuis, outre deux œuvres philosophiques, elle écrivit un essai sur les dangers de la majorité silencieuse ainsi que trois romans d’inspiration largement autobiographique et un recueil de contes contemporains.
Maldonnes marque définitivement son mépris des apparences.

Si vous voulez en savoir plus sur Virginie Vanos, suivez les liens suivants :

https://librebonimenteur.net/2014/10/06/jl-a-lecoute-de/

.

13266078_10154157810377071_759421149885408381_n

.

.

Lisez ce livre ! Vous ne serez pas déçu.

.

Le 08 mars 2018

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

JL à l’écoute de … Marie PONTIES

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Marie PONTIES

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Marie Pontiès et j’ai 17ans, j’habite à Lavaur (81) et je passe en Terminale S en Septembre. J’ai vraiment commencé à écrire en 4ème, lorsque j’ai appris en cours de français les nouvelles à chute. Dans cette même année, un concours de poésie organisé entre les deux collèges de ma ville m’a permis de confirmer ma passion pour l’écriture, confirmation que j’ai eu deux ans de suite en étant primée à ce concours, et à d’autres concours de nouvelles comme le concours de « Tarn et Dadou », de Maux ou encore celui des « Gourmets de Lettres » à Toulouse ; et c’est comme cela que j’ai décidé de rassembler toutes ces nouvelles dans un recueil.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Je me suis vraiment mise à l’écriture en 4ème, avant je me contentais seulement de travailler à l’école, je dessinais beaucoup et je me consacrais à mon sport, le judo.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Je dessine tout le temps. J’aime beaucoup le théâtre (même si je n’ai jamais eu l’occasion d’en faire, j’ai toujours trouvé passionnant de se mettre dans la peau d’un personnage) et la musique, j’aime particulièrement le rock et la pop et je joue du piano. Je pratique aussi un sport depuis que j’ai 5 ans, le judo, mais cette année j’ai dû m’arrêter à cause d’une blessure, je passerai donc ma ceinture noire l’année prochaine.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je voudrais juste que mes lecteurs se laissent emporter, oublient leurs soucis et prennent du plaisir en me lisant. J’aimerais qu’en refermant mon livre ils se disent « Ah, j’ai passé un bon moment !». C’est mon objectif, et c’est tout ce que j’attends de mes lecteurs. Je me fais connaître par de petits événements, comme une séance de dédicace à la librairie de ma ville, mais ce qui marche le mieux est le bouche à oreille. Lorsque quelqu’un m’achète un livre, je lui donne lorsque j’en ai l’occasion, mon adresse mail pour qu’il puisse me donner son avis. C’est très important pour moi de savoir ce que mes lecteurs pensent, que ce soit positif ou négatif.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

J’ai fait plusieurs séances de dédicaces dans mon village et dans ma ville, et je participe tous les ans au Salon du livre international de Mazamet.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Petite, j’aimais déjà beaucoup inventer des histoires, et j’ai toujours écrit (d’ailleurs, plusieurs esquisses de romans dorment dans mon placard), mais j’ai vraiment eu le déclic lors d’un concours de poésie organisé par mon collège. J’ai été primée deux fois de suite, et ce sont sur ces deux ans que j’ai écrit mon premier recueil de nouvelles.

edil

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon unique livre publié est un recueil de nouvelles, intitulé « L’Assassin et autres nouvelles insolites », aux éditions Édilivre. Il contient sept nouvelles courtes traitant des sujets divers, comme l’art, la guerre, l’astronomie… J’ai vraiment essayé de diversifier les sujets pour qu’il y en ait pour tous les goûts et tous les âges. J’aurai bientôt le plaisir de pouvoir présenter mon deuxième recueil de nouvelles et mon premier roman, en ce moment en cours de correction.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

On peut se procurer ce livre dans n’importe quelle librairie sur commande. Il est aussi référencé sur tous les sites de distribution, comme Amazon ou la Fnac, mais vous pouvez aussi le commander sur le site de l’édition www.edilivre.com.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Pour ma part, j’ai été publiée dans une édition participative, et pour se lancer, s’éditer à compte d’auteur ou se faire éditer à compte participatif peut constituer un bon début. Cependant je pense que le mieux reste l’édition traditionnelle à compte d’éditeur, mais les places sont chères et prisées. De plus, les nouvelles sont mal-aimées des lecteurs français, et je n’ai pas trouvé mieux pour des nouvelles qu’une édition participative. L’e-book n’est pas encore très répandu, mais je pense que c’est l’avenir. Moins cher, plus nomade, je suis persuadée que l’e-book se fera une place dans le cœur des lecteurs.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Pour écrire, je citerais le conseil d’un auteur qui le tient lui-même de son mentor : pour devenir écrivain, il faut trois choses : lire, lire et encore lire. Une citation plus générale qui m’a permis de voir la vie autrement : c’était 3 ou 4 ans plus tôt, lorsque j’avais un plâtre, je ne pouvais pas participer à une importante compétition de judo, à Paris. Comme je n’arrivais pas à me résigner, mon père m’avait sortie la citation d’un empereur romain qui disait ceci : « qu’on me donne la force de changer ce qui peut être changé et d’accepter ce qui ne peut pas l’être ». Depuis je me tiens à cela.

Et pour la fin de l’histoire, je suis tout de même allée à cette compétition en tant qu’observateur où j’ai même pu obtenir un autographe de Teddy Rinner !

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Je ne suis pas fan des biographies, que ce soit à lire ou à écrire ; cependant, j’aime lire les romans. Je lis ou écris aussi volontiers nouvelles ou poésies lorsque j’ai un peu de temps. Je vais pour cela sur un site nommé « Short Édition », une plate-forme qui permet de publier ou de lire des poèmes ou textes courts. Mes poésies préférées à écrire restent les haïkus, de courtes poésies asiatiques de composition métrique 5/7/5. Je me suis aussi essayée au roman, et je peux dire que c’est très différent de l’écriture d’un recueil de nouvelles !

 

12/ Comment écrivez-vous ?

J’écris souvent sur mon ordinateur ; il arrive que j’écrive en musique, mais c’est rare car elle m’empêche parfois de me concentrer. À l’époque du concours de poésie, j’étais tellement inspirée que je ne pouvais pas attendre d’être chez moi et j’écrivais des nouvelles ou des poésies en cours. Cela m’arrive moins maintenant, notamment parce que le travail demandé en cours est plus conséquent, je n’ai plus la possibilité d’écrire pendant ces heures. Je prévois donc des temps d’écriture pendant le week-end, par exemple, et je m’installe à mon bureau, devant mon ordinateur.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Pour m’inspirer, je lis une nouvelle ou une poésie sur mon site préféré avant de commencer. Je n’ai jamais eu de commande d’ouvrage mais j’écris souvent mes nouvelles sur un thème précis, cela me permet de chercher et de trouver des idées. Je fais de nombreux concours de nouvelles parce qu’ils imposent souvent un sujet.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Pour construire une intrigue, il me faut d’abord une vague idée. Je m’accorde ensuite des moments, comme avant de m’endormir par exemple, pour l’approfondir, la travailler, chercher ce que je peux en tirer. Une intrigue de nouvelle n’est pas très longue à construire (dans l’ordre d’un mois), par contre les intrigues de mon prochain roman m’ont pris presque un an. Les personnages viennent souvent avant l’intrigue. Ce sont d’ailleurs sur leur (s) particularité (s) que sont souvent construites les intrigues. Mes personnages ne sont pas inspirés de personnes réelles. Il m’est déjà arrivé de mettre un personnage inspiré d’une personne connue pour lui rendre hommage, mais je m’efforce de les imaginer par rapport au monde dans lequel ils vont évoluer et par rapport à ce que je veux faire apparaître chez eux ou passer comme message. Créer et faire évoluer un personnage, c’est un peu comme jouer au théâtre : quand on passe à un autre personnage, on change de costume, on pleure ou on rit avec lui comme des acteurs dans une pièce de théâtre. J’aime beaucoup varier mes personnages pour avoir un maximum de points de vue, ils sont autant de costumes de scène qu’on met puis que l’on quitte, et une fois la nouvelle finie, on change de pièce, de costume, d’atmosphère. Je prends du temps pour bien les travailler, je fais des fiches personnage et je les dessine, car je pense que plus on connaît bien ses personnages, mieux on les retranscrit dans son manuscrit et mieux la nouvelle ou le roman est réussi.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

De lire, lire et lire ; je pense que c’est fondamental pour améliorer ses écrits… et ne jamais se démotiver, malgré tout ce qui peut arriver.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

J’ai beaucoup lu de romans d’héroïque-fantaisie, dont ceux d’Anne Robillard, de Serge Brussolo, d’Éric l’Homme et les incontournables Harry Potter de JK Rowling. Je me suis mise aussi récemment aux classiques, et j’aime beaucoup le style de Victor Hugo et de Camus. Côté nouvelles, mes auteurs préférés restent Anna Gavalda et Guy de Maupassant.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Je suis en train de lire « Nous les dieux » de Werber. J’ai le projet de dévorer tous ses livres tant ma sœur m’en a dit du bien !

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, j’ai deux projets en cours : le premier est un autre recueil de nouvelles (un peu dans le même style du précédent recueil) qui devrait paraître aux Éditions Édilivre vers la fin de l’année/début de l’année prochaine, et un roman mêlant science-fiction et roman jeunesse en cours de relecture.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Je fais tous les ans le Salon du livre de Mazamet, devenu pour moi un événement incontournable, et j’attends la sortie de mon deuxième livre pour recommencer les séances de dédicaces.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

On peut suivre mes actualités et mes parutions sur le site www.edilivre.com.

————-

Le 11 août 2017

Marie PONTIES

.

 

https://www.edilivre.com/l-assassin-et-autres-nouvelles-insolites-marie-ponties.html#.WZFuGVFJbIU

.

Extrait de « L’assassin et autres nouvelles insolites », 1ère nouvelle.

.

La nuit est tombée. Tout est silencieux dans la maison. Dans le lit, je contemple le visage paisible d’Eléna. Je l’aime tellement. Je ne pourrais vivre sans elle. Pourtant, la nuit s’est levée et il fallait que je parte. Cet instinct qui me dictait ses sombres desseins et dont j’étais la marionnette, me l’ordonnait. Je regarde une dernière fois la belle femme brune. Sa chevelure soyeuse l’entoure comme une couronne. Un rayon de lune effleure discrètement sa joue. Je soupire. Elle dort d’un sommeil profond ; je ne risque pas de la réveiller.

Je sors du lit sans faire aucun bruit et me faufile dans l’entrebâillement de la porte. Elle n’aime pas ce que je fais. Elle n’a pas les mêmes pensées que moi mais elle m’aime quand même…

Et c’est le principal.

Je traverse la maison à pas de loup, guidé par la lumière de la lune. Je pense à ma prochaine victime.

Je sors enfin de la maison par la petite porte. La lune m’aveugle et la fraîcheur glace mes os. Mais rien n’arrêtera la mission qui m’a été confiée. Silencieux et concentré, je reprends mon chemin. Dans la petite rue exiguë, l’astre blanc me regarde d’un air réprobateur ; comme s’il savait que j’allais commettre un meurtre. Mais je n’ai pas de soucis à me faire. La lune avait peut-être des yeux mais elle n’avait pas de bouche. Elle ne pourra pas avertir celle que je dois tuer ce soir. Souple et gracieux, je saute, je glisse, je vire dans la nuit sombre, traversant la ville déserte à cette heure. Sous mes pas, le pavé est dur et froid. Il est traître. La bruine le rend glissant. Chaque pas peut être entendu. Pas un bruit… Rien ne m’importait plus que mon objectif.

Soudain, je m’arrête, tous mes sens aux aguets.

.

.

Je remercie sincèrement Marie PONTIES d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET  16  août 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

JL à l’écoute de … Yvesvi

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Yvesvi

.photo

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Virginie MAGNIER PAVE (pseudo : Yvesvi). Diplôme en Communication. Carrière essentiellement dans des collectivités territoriales.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Je suis Chargée d’études au sein d’une collectivité territoriale.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

J’aime la musique, le cinéma et le théâtre.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ?

Des échanges, des avis, des critiques (toutes, sans censure)

 

Comment vous faites-vous connaître ?

La débrouille… Communiqué de presse, compte Facebook…

 

Comment allez-vous à leur rencontre ?

Salons et bientôt, j’espère, lecture à voix haute dans les bibliothèques.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Pas encore…

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Depuis environ 20 ans. J’ai écrit surtout des nouvelles mais aussi quelques poèmes.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« Bonnes ou mauvaises nouvelles »

Avec la parution de mon 1er livre « Bonnes ou mauvaises nouvelles ? », je propose des nouvelles très rythmées, plutôt dans le style noir / polar, mais pas que… Une narration parfois féminine, parfois masculine, transporte le lecteur dans des univers très différents où les émotions sont transmises sans filtre ni tabou. Les chutes, quant à elles, suscitent la surprise ou la stupéfaction.

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Sur internet, différents sites : EDILIVRE, Amazon, librairie dialogues.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

L’édition à compte d’auteur : dur, dur !

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Persévérance.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Des romans et des nouvelles, parfois des biographies.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Ça dépend, pas de méthode particulière.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Le quotidien, l’actualité…

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Pas de méthode particulière. Souvent l’histoire se construit au fur et à mesure des lignes ou des chapitres.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Pensez aux émotions que vous souhaitez transmettre.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Mary Higgins Clark – Éric Giacometti – Jacques Ravenne – Jo Nesbo

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Le livre de RAPHAËL CUVIER « L’antipapillon ». J’ai rencontré l’auteur lors du Salon des auteurs locaux à Fleury les Aubrais le 1er octobre 2016.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, un roman.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Non, pas pour l’instant

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur mon compte Facebook (en construction).

————-

Le 14 octobre 2016.

Virginie MAGNIER PAVE (pseudo : Yvesvi)

.couverture

.

Un article dans la République du Centre

articlerep

.

Voici le lien d’un extrait du livre :

https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/757198/s/bonnes-ou-mauvaises-nouvelles-2548616f07/#.WARvOYOLS70

.

photo

.

Je remercie sincèrement Yvesvi d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 17 octobre 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

MARIE BARRILLON, AUTEUR DE « LA VIE EST PARFOIS UNE SURPRISE »

MARIE BARRILLON

AUTEUR DE

.

La vie est parfois une surprise

.

Marie Barrillon est une jeune femme qui aime l’écrit. Quand elle ne fait pas son métier d’écrivain public, elle écrit pour elle. Elle a déjà publié des romans, des recueils de poésie et aussi un album jeunesse. Le recueil de poésie est intitulé « Les rimes de l’amour« , aux éditions Edilivre. Avec un titre pareil, il faut s’attendre à lire des vers sur l’amour. Mais Marie ne parle pas que de l’amour charnel, elle balaie aussi …

La suite sur BLASTINGNEWS :

http://fr.blastingnews.com/culture/2016/06/marie-barrillon-auteur-de-la-vie-est-parfois-une-surprise-00955975.html

.

© Jean-Louis Riguet 08 juin 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres  et membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

JL à l’écoute de … Benoit COUZI

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Benoit COUZI

.light-Photo de profil (2)

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Benoit COUZI, j’ai 58 ans et je suis passionné de littérature et d’écriture depuis toujours.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai mené une très longue carrière de directeur financier de grandes entreprises avant de passer des chiffres aux lettres voici plusieurs années.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Je ne sais pas si on peut appeler cela un art mais je suis passionné de transformation de vieilles pierres. Au cours de ma vie j’ai transformé plusieurs maisons afin de redonner une vie perdue à des espaces qui avaient vu la naissance et la mort de nombreuses générations.

La pierre qui a vécu est une invitation au voyage dans le temps, à la recherche de nos racines et à la compréhension du présent.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je ne me considère pas comme un écrivain mais comme un simple auteur qui ne peut pas faire autrement que d’écrire. Les personnages vivent avec moi, en moi et je dois leur donner vie pour ne pas étouffer d’eux. Mes lecteurs, que j’essaie de rencontrer le plus souvent possible, m’encouragent au travers de leurs commentaires et cela me suffit pour continuer à écrire.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Je n’ai pas cette prétention bien que je le souhaite profondément.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai débuté dans l’écriture par un livre technique qui m’avait été commandé par les Éditions Eyrolles après qu’un responsable de collection a détecté mon style sur un blog consacré à la rénovation que je tiens sur la toile. J’ai ensuite publié un roman réaliste consacré à la vie en prison que j’ai écrit après avoir réalisé une véritable enquête de 6 mois au sein d’une prison française (Comme des nains dans leurs mains, Éditions Edilivre, 2015). Enfin, j’ai publié récemment un polar psychologique qui tente de décrypter l’univers d’un homme poussé à bas par une force plus forte que lui dont il ignore tout (De raphia et de soie, Éditions Edilivre, 2016).

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Quelle est notre part de peur du vide, saurions-nous nous battre contre l’inconnu, voici les deux questions centrales que j’ai tenté de traiter dans cet ouvrage.

La vie de Paul est organisée et planifiée comme le sont ses affaires à la tête de Progésis. Pourtant, tout bascule quand son bras droit lui annonce sa décision de le quitter sans préavis.

Notre équilibre est souvent bien précaire et ne tient qu’à quelques fils. Ceux qui maintiennent Paul vont lâcher les uns après les autres l’entraînant dans une chute vertigineuse. Son entourage ne saura pas le retenir et le regardera descendre, impuissant, de palier en palier.

 

J’ai essayé de faire partager les peurs et les angoisses de celui à qui tout va arriver alors que rien de tel n’était programmé, jusqu’à un dénouement inattendu.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Sur le site d’Edilivre bien entendu mais également sur mon blog auteur à www.benoitcouzi-auteur.fr sur lequel vous pouvez lire de larges extraits de mes ouvrages.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Le monde de l’édition a été transformé par l’apparition de l’autoédition et le développement des offres d’édition à compte d’auteur. Pour ma part j’ai opté pour l’édition alternative.

Il me semble que l’édition classique doit être dépoussiérée à l’heure où la plume n’a jamais tant démangé les écrivains en herbe. N’accepter que moins de 6 % des manuscrits reçus dans les comités de lecture implique que près de 95 % d’entre eux soient refoulés or je ne crois pas imaginable que tant de textes soient creux, inintéressants ou mal écrits. Je pense donc que l’édition classique passe à côté de nombreux talents rejetés par un système obsolète.

Il n’en reste pas moins que l’édition alternative ou à compte d’auteur doit elle aussi évoluer pour obtenir ses lettres de noblesse. Aujourd’hui le travail effectué sur les textes acceptés est quasiment inexistant (relecture, mise en page et correction) et de nombreux ouvrages sont publiés alors qu’ils ne le méritent pas dans leur forme si ce n’est dans leur fond.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Je l’ai reçu de Vauvenargues qui a écrit “Un homme sans passion est un roi sans sujet.” J’ai fait de cette citation mon credo pour une vie, se passionner pour tout, être curieux et découvrir, sans limites ni retenue.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Je lis des romans et des traités historiques (une autre de mes passions) mais j’aime écrire sous le format romanesque qui me semble me donner la plus grande liberté : liberté de faire parler mes personnages, liberté de leur ôter la vie ou de la prolonger, liberté de faire et défaire, enfin liberté totale.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Des journées entières de 10 ou 12 heures lorsque l’ouvrage est commencé. Mes personnages m’habitent, je me lève avec, je mange avec, je dors avec, ils ne me quittent pas jusque bien après le mot fin.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

La vie quotidienne nous livre tous les sujets à traiter que ce soit la nôtre ou celle qui nous est présentée par les vitrines virtuelles dans lesquelles nous entrons tous plusieurs fois par jour.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Un syndicaliste qui intervient dans un 20 heures, ma boulangère remplie de contradictions, l’adolescente que je croise dans un train, sont autant de bases de mes personnages. Des bribes de leurs conversations, leurs regards, leurs attitudes me donnent le matériel nécessaire à la construction de mes héros.

Je n’écris pas avec un plan précis comme beaucoup d’écrivains. Bien entendu j’ai en tête un plan de l’histoire que je vais conter mais elle peut évoluer au gré de mes personnages qui m’entraînent vers ce qui leur semble être leur propre vie.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Écrire, écrire et écrire. Assouvir ses envies, ses passions est le seul moyen de vivre sans rien regretter. Alors, oui, écrivez, le mieux que vous le pouvez mais écrivez.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Les grands classiques tels que Balzac, Hugo ou Brontë qui m’ont donné le sens de la description et qui m’entraînent dans leur monde à chaque fois que je les relis mais aussi plus proches de nous Françoise Mallet-Joris, Philippe Sollers ou Modiano bien sûr.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Lorsque je suis en écriture je m’abstiens de lire pour ne pas encombrer mon histoire par une importune envie de faire pénétrer en elle des éléments d’un autre ouvrage.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Je termine actuellement le premier tome de ce qui sera une saga familiale. Elle s’étendra des années 1950 aux années 2040, faisant passer mon lecteur du passé au futur dans un même ouvrage. La confrontation des générations est quelque chose qui me fascine, le passé devient futur dès lors que la jeunesse prend la peine d’écouter la sagesse des anciens.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Mon programme de dédicaces est en cours d’élaboration, je vous invite à le retrouver sur :

www.benoitcouzi-auteur.fr

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur mon blog auteur dans lequel vous retrouvez mes publications, les articles de presse concernant mes ouvrages, des extraits de mes textes, les commentaires de mes lecteurs et le programme de mes interventions.

————-

Le 1er mai 2016

Benoit COUZI

.Couverture finale

.Couverture

.

Je remercie sincèrement Benoit COUZI d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 09 mai 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Raconte-moi Mozart …, Thierry-Marie Delaunois

RACONTE-MOI MOZART …

de Thierry-Marie Delaunois

aux Éditions Édilivre

Format : 13,4×20,4
Nombre de pages : 328
Prix : 23 €
Date de publication : 22/11/2013

 

 

Résumé du livre :

Alpes-de-Haute-Provence, printemps 2012, à l’approche de Pâques. Au terme de sa vie, Oscar, personnage grincheux, critique, détesté de tous, n’a certainement pas besoin de faire le point : le monde, c’est lui ! Il n’a que faire des autres. Mais un petit événement, bien singulier, le chamboule soudain: elle est blonde, se prénomme Juliette, n’a que sept ans, tout l’avenir devant elle. Pourrait-il à 75 ans subitement s’ouvrir? Changer du tout au tout? Une chance sur un million…

Cinquième roman de Thierry-Marie Delaunois, « Raconte-moi Mozart… », nous entraîne sur les rives de la Durance où s’éveillent soudain les consciences face à un grave danger menaçant la région entière : un fragment d’astéroïde fou fonce droit sur la terre… Oscar et Juliette échapperont-il à l’apocalypse ?

 Tv1

Biographie de l’auteur :

Né en 1959, Thierry-Marie Delaunois est venu à l’écriture suite au décès de sa mère, décès qui l’a comme révélé à lui-même ; son premier roman a été édité en 2007. Diplômé supérieur en biologie clinique et en informatique, l’auteur se montre polyvalent: tour à tour lecteur, rédacteur, critique et chroniqueur, la fibre littéraire toujours présente, petite flamme incandescente. Egalement grand amateur de théâtre, il travaille beaucoup les dialogues de ses œuvres, son précédent roman « L’île joyeuse » s’en ressentant. Les sentiments, le partage, la solidarité, la passion? Au centre de chacun de ses romans, uniquement pour le meilleur…

Le commentaire

Le lieu principal de l’intrigue, c’est un muret, le muret de la Villa Marceau.

Oscar est un vieillard toujours volcanique qui fait une certaine unanimité contre lui dans ce paisible village au bord de la Durance. Il ne pense qu’à lui, égoïste accompli. Attiré par Charlot, il en devient, à s’habiller comme lui, presque le sosie.

Juliette est une jeune fille de sept ans avec les qualités et les défauts de son âge. Elle est attentionnée et aussi espiègle. Elle connaît les dates de naissance et de décès des musiciens romantiques. Elle se fait appeler Colibri.

Les deux personnages sont différents, presque à l’opposé l’un de l’autre. Et pourtant ils se rencontrent sur ce muret. Et la glace finit par fondre grâce à la musique. On lit beaucoup de choses sur Mozart, Bach, Beethoven, Schubert. Une menace donne une situation dramatique : la chute d’une météorite dans la région des Hautes Alpes, près du village. Un sauvetage de la jeune fille des flammes par l’égoïste bougre qu’il n’est peut-être pas finalement.

Les dialogues peuvent être émouvants, parfois percutants. Le style est vif et contient des jeux de mots, même s’il peut y avoir quelques longueurs dans la narration de tous les événements des villageois. Le texte est assez fluide. Beaucoup de détails ralentissent peut-être le style. Pas toujours évident de se mettre dans la peau de l’auteur, une certaine complexité venant aussi du nombre de Juliette qui, allié à celui des retours en arrière, entraîne une certaine confusion. Il faut aussi que le lecteur aime la musique classique, et surtout la période romantique.

Le récit peut paraître relativement compliqué. La voie est sûrement sinueuse. Avec le lot de drames insoupçonnés au début du livre. Une belle histoire tout de même.

Distinction :

Ce livre a obtenu le Troisième Prix du Roman au concours Facebook de l’éditeur en 2014.

Des extraits :

D’apparence plus austère, la cuisine se révélait peu conviviale, les murs blanchis à la chaux, le carrelage terne, le mobilier anthracite, alors que les deux chambres tapissées en lambris offraient une atmosphère plus douce et plus intime ; parquet en chêne, rideaux à fleurs, couverture et draps Mickey chez la petite, bordeaux chez le père? Autres particularités : un cygne en porcelaine bleue, le dos formant un creux contenant des figurines, sur la table de chevet de Colibri, une jolie limousine noire miniature sur celle du papa, de quoi le motiver à ne jamais lâcher prise. Tout est bon quand il s’agit de s’imprégner l’esprit et le cœur de rêves, surtout d’espoirs.

……

Un autre de ses paroissiens l’inquiétait : Oscar Larose et son athéisme forcené, ce qui n’en faisait pas l’un de ses paroissiens tout compte fait mais un citoyen ordinaire et encore ! Changer l’âme d’un tel homme, l’amener à explorer son propre intérieur pour en faire jaillir le meilleur était au-dessus de ses forces mais le curé n’avait pas renoncé. Adolphe, le père d’Oscar, fréquentait l’église mais sans son épouse et son fils : son prédécesseur n’avait jamais compris pour quelle raison.

.

© Jean-Louis Riguet (20 août 2015)

.

Jean-Louis RIGUET 20 août 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

 

JL à l’écoute de … Sofiane Bensid

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Sofiane Bensid

.

sof

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Sofiane Bensid

Mon parcours en pièces jointe (voir ci-après)

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Informaticien.

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

La musique, la guitare

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’espère que mes lecteurs apprécient mes poésies quand aux admirateurs pour moi ce n’est que le début de la publication de mes poésies, tout ça passe par internet.

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Pour l’instant que le début.

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Depuis 1997, j’ai publié mon premier recueil : Gar wass akk d yid en 2007

mon deuxième recueil : ssefru-agh-d en 2013 celui-ci en langue berbère.

En français : le recueil : Souffle du tassili chez les éditions Edilivre publié le 02/12/2013.

Le recueil : Entre le jour et toute la nuit. J’ai signé le 09/01/2015 un contrat de publication avec les éditions Edilivre.

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

 Souffle du Tassili c’est le dernier livre publié. C’est un recueil de 90 pages 75 poèmes la plupart au format de  8 lignes. Les sujets traités : l’amour, nostalgie, société.

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Sur le site de l’édition edilivre.com, et d’autre réseaux de distribution comme amazon.com …ext

Pour librairie sous commande.

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je préfère en compte d’éditeur car en compte d’auteur tu payes l’impression. Compte participatif c’est une aide aussi pour les auteurs. Aux e-book c’est technologie d’aujourd’hui.

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Arrive à écrire des petits poèmes de 8 lignes maximum

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

 Ecrire c’est la poésie. Lire romans et poésies

 12/ Comment écrivez-vous ? 

J’ai besoin d’inspiration pour écrire

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

A tous moment même la nuit, oui j’ai des commandes d’ouvrages.

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Par rapport aux sujets et des fois des personnages imaginaires

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

La poésie 5 % c’est un don et 95 % c’est les études.

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Victor Hugo, Villon, Baudelaire

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Ainsi parler Zarathoustra –  Nietzsche

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

En train d’écrire mon recueil intitulé : exprimez-nous.

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Le mois de mars prochain mon recueil : entre le jour et la nuit sera édité et publié.

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur le site des éditions : edilivre.com et sur ma page Facebook : Sofiane Bensid

————-

Le  25/01/2015

Sofiane Bensid

.

PARCOURS DE SOFIANE BENSID

Après ma participation à mon premier concours de poésie en décembre 2005.

En juillet 2007 j’ai publié mon premier recueil en langue berbère intitulé : GAR WASS AKK D YID traduction en français : ENTRE LE JOUR ET TOUTE LA NUIT. Par ce recueil que j’ai inscris à l’office national des droits d’auteurs et des droits voisins le 11 novembre 2007.

En janvier 2013 j’ai publié mon deuxième recueil en langue berbère intitulé SSEFRU-AGHD traduction en français : raconte-nous les poèmes.

J’ai participé à plusieurs concours poésies parmi eux en 2009 j’ai eu le prix du grand poète kabyle : SI MOHEND UMHEND.

En janvier 2011 j’ai eu le premier prix concours poésie kabyle.

En octobre 2012 j’ai eu deuxième prix langue arabe-berbère adulte dans un concours international de poésie et de dessin PERES FONDATEURS DE LA NEGRITUDE UNIVERSAL VISION 2012.

J’ai participé au concours de poésie 2013 organisé par la commune VILLE-D’AVRAY le mardi 2 avril 2013.

J’ai participé au concours de poésie organisé par la ville de VALRAS-PLAGE le 17 avril 2013.

J’ai participé à la grande fête de la création et de l’amitié avec un salon du livre réunissant des auteurs. Organisé par l’ASSOCIATION CULTURELLE LE MONASTERE D’ORMUZD à GOUSSAINVILLE le 25 MAI 2013.

J’ai obtenu le diplôme de la francophonie dans un concours EUROPOESIE 2013 organisé par l’association RENCONTRES EUROPEENES-EUROPOESIE à PARIS à partir de 25 mai 2013.

J’ai obtenu un diplôme de participation dans un concours de nouvelles organisé par : ASSOCIATION DES BIBLIOTHEQUES DU SICOVAL a d’Auzeville-Tolosane, le 01 juin 2013.

Le 02/12/2013 j’ai publié mon recueil intitulé : SOUFFLE DU TASSILI chez les éditions EDILIVRE.

Le 19/06/2014 j’ai eu ma carte SCAM (Société Civil des Auteurs Multimédia).

Le 11/01/2015 j’ai signé un contrat de publication avec les éditions EDILIVRE pour publier mon recueil intitulé : ENTRE LE JOUR ET TOUTE LA NUIT.

Signature : Sofiane BENSID.

.

couverture

.

 

 

Recueil de Sofiane

.

recueil 2

.

recueil 3

.

recueil 4

.

recueil 5

.

recueil 6

.

recueil 7

.

recueil 8

.

Je remercie sincèrement Sofiane Bensid  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Jean-Louis RIGUET 26 janvier 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.