Publié par Laisser un commentaire

Désespoir, dans Ondes Intimes

 

.

ÉVADEZ-VOUS UN INSTANT !

LISEZ UN POÈME ET LAISSEZ VOTRE ESPRIT S’ÉCHAPPER AILLEURS

.

 Aujourd’hui un poème extrait de ONDES INTIMES, Jean-Louis Riguet

 

 

 

 

Désespoir

.

.

Je suis au bord du désespoir

Je descends dans le trou perdu

Dans le gouffre du sinistre

Mon âme s’engloutit dans l’eau

Le courant rapide m’emporte

.

Il se ralentit soudain

Le coulis humide se calme

L’apaisement de l’eau se transmet charnellement

Mon corps se prend à aimer cette accalmie

Un poisson vient me caresser une jambe

Il me communique de douces sensations

Subtiles de bonheur

.

Lentement, ma tête se relève hors de l’eau

Du moins, j’émerge du marasme

Qui me tient lieu de mare

Au loin, j’aperçois la berge rassurante

Je tente d’avancer vers elle

De m’accrocher aux branches

.

Le sable s’enfonce sous le poids de mes méninges

Je dérape sur la porte gluante de mes certitudes

Le Loiret essaie de me conforter

Par ses attentions flottantes

 

 

*****

Bord du désespoir

Dans le gouffre du sinistre

Rayon de soleil

.

La douceur de l’eau

Apaise le désespoir

Douces sensations

.

Berge rassurante

Confort s’accrocher aux branches

Le poids des méninges

 

Infos pratiques

 

 

Disponible sur https://www.amazon.fr/Ondes-intimes-Jean-Louis-Riguet-ebook/dp/B07C5PBNNF

sur www.premedit.net et en librairie.

ISBN : 978-2-37904-008-5 – 100 pages – 13 € TTC

Envoi de visuels ou du livre sur demande à contact@premedit.net

 

.

 

.

© Jean-Louis RIGUET

Le 06 septembre 2018

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Publié par Un commentaire

Frontière tragique, l’un des pétales éclectiques

Extraits de Pétales éclectiques

.

Frontière tragique

.

1.-

.

Deux pays séparés d’un coup de crayon involontaire

Parfois cruel comme un méchant coup de serpe

Pour une frontière fantaisiste improvisée

.

Enjeu convoité pour des guerres abominables

Césure élastique ou rigide dans un couperet néfaste

Tempétueuse révoltée au gré du vindicatif téméraire

.

2.-

.

Naissance aléatoire pour un avenir incertain

Richesse et luxuriance antithèse de misère et pauvreté

Égoïsme doré cigare aux lèvres

Disette criante au squelette visible

.

Lapins parqués dans un clapier à ciel ouvert

Les hommes reclus sans chaînes visibles assoiffés de liberté

Rêvent leurs éclipses pour s’évaporer dans les limbes

.

Le verni s’arc-boute fièrement sur ses privilèges dorés

Le mat enrage à en crever d’en profiter sans excès

Inexorable conflit meurtrier de sans-le-sou sans espoir

Injustice pétante comme une étincelle poussant au désespoir

Jusqu’à l’exode tragique et mortel des soldats de l’impossible

.

La suite à lire dans :

.

PÉTALES ÉCLECTIQUES

Recueil de Textes

.petales-eclectiques-couverture

.

« Le poète cogne, cabosse, rafistole

Il dérange, charme, console

Amusé, il instille des vérités, des doutes

Silence brutal, applaudissements, soulagement »

.

Des sujets forts comme ceux qui touchent à l’infortune des personnes, des hommages à des artistes et enfin des thèmes plus légers : les mots restent ciselés dans la douleur ou la légèreté.

L’auteur évoque « la barbarie inadmissible dans son inutilité » ou encore « la frayeur coiffe la ville de noirceur ». Il écrit le « poète cogne, cabosse, rafistole » ou encore « alors la femme peintre claquemure ». Il parle des « fleurs qui sont un bonheur pour l’Homme » et de la neige sur laquelle « on marche réticent à pas feutrés ».

Le lecteur passe d’un sujet à l’autre et d’une forme à l’autre. S’y mêlent des pensées, des poèmes et des haïkus.

Pétales Éclectiques, un recueil varié, diversifié et inégal dans le fond et dans la forme.

.

Éditeur : PREM’EDIT

ISBN : 9 791091 321587

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 08 novembre 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’écrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

Sombres mirages

20160405_120706

.

Sombres mirages

.

La triste nuit s’étire lugubrement

Dans le ciel déchaîné, courroucé, l’orage

De tous ses feux étincelants fait rage

Sous un arbre réfugiés une femme et son enfant

.

Propulsant des papillons noirs à l’infini

La foudre abat son insoutenable déchirement

Déverse son soleil noir de mélancolie

Sur un petit être de lumière soudain sans vie

.

Sombres mirages

Désormais seule la maman dépérit

De l’être disparu se languit

À jamais enseveli

.

Dans cette baraque en bois

Délabrée et sans vie

Aux planches vermoulues et racornies

Sa tristesse insondable lui tient compagnie

.

Désespoir au creux de la nuit maussade

Et ce n’est pas une passade

L’insurmontable chagrin se régénère

Dans une stérile ivresse insupportable

.

Le spectre de ses pensées morbides

Fertilise de venin les terres arides

De sa profonde blessure inconsolable

.

La triste mélodie de la mélopée

Nourrit son cœur en étoiles mortes

Dans une ultime agonie d’angoisse

.

.

.

© 11 juin 2016 – Jean-Louis Riguet

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 13 juillet 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.