Publié par Laisser un commentaire

Extraits de Pétales éclectiques

 

Extraits de Pétales éclectiques

.

Cheveux noirs bouclés

En méandres torturés

Sourire aux lèvres

.

Ils ont attaqué

Des dessinateurs armés

De crayons de bois

.

Chargeurs meurtriers

Sur des mots assassinés

Victimes pour rien

.

Dessins caustiques

Religions en colère

Guerre inutile

.

L’arme culture

Contre l’intégrisme

Maintien des crayons

.

La suite à lire dans :

.

PÉTALES ÉCLECTIQUES

Recueil de Textes

.petales-eclectiques-couverture

.

« Le poète cogne, cabosse, rafistole

Il dérange, charme, console

Amusé, il instille des vérités, des doutes

Silence brutal, applaudissements, soulagement »

.

Des sujets forts comme ceux qui touchent à l’infortune des personnes, des hommages à des artistes et enfin des thèmes plus légers : les mots restent ciselés dans la douleur ou la légèreté.

L’auteur évoque « la barbarie inadmissible dans son inutilité » ou encore « la frayeur coiffe la ville de noirceur ». Il écrit le « poète cogne, cabosse, rafistole » ou encore « alors la femme peintre claquemure ». Il parle des « fleurs qui sont un bonheur pour l’Homme » et de la neige sur laquelle « on marche réticent à pas feutrés ».

Le lecteur passe d’un sujet à l’autre et d’une forme à l’autre. S’y mêlent des pensées, des poèmes et des haïkus.

Pétales Éclectiques, un recueil varié, diversifié et inégal dans le fond et dans la forme.

.

Éditeur : PREM’EDIT

ISBN : 9 791091 321587

140 pages – 14 €

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 31 octobre 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’écrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

L’avancée folle

 

.

Hommage et solidarité aux victimes – Je suis Nice

.

L’avancée folle

.

.

La côte d’Azur est dans le noir-rouge

Pourtant la journée fût belle et riante

Les feux devaient se mettre en artifice

La foule se pressait gaie et confiante

.

Soudain, un mastodonte blanc avance

Franchit la barrière indolente

Bouscule sur son passage ce qui le freine

Augmente son infernale roulance

.

L’avancée meurtrière se zigue-zague

Heurtant toute vie sur son chemin de mort

Laissant au sol un drame immense

De corps innocents disloqués

.

Les cris envahissent la nuit

Les courses apeurées se révèlent effrénées

Les sirènes hurlent à la mort

.

Pour certains la vie s’arrête

Pour d’autres les blessures commencent

.

La ville est en pleurs et en colère

La nation est en larmes de courroux

.

© 16 juillet 2016 – Jean-Louis Riguet

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 16 juillet 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Un commentaire

L’orage gronde en moi

 Tempête, Nuages, Ciel, L'Eau, Océan

.

L’orage gronde en moi

 .

.

La vaste étendue d’eau se calme

Alanguie par tant de sérénité

Les sens de la vie deviennent apaisés

Le soleil refrène ses éclats de rire malicieux

Même le vent se bruisse en mutisme peureux

Au loin le silence sourdre malheureux

.

La noirceur de l’instant domine soudain

Les oiseaux se taisent et se camouflent chagrins

Plus aucun aboiement ne troublent la campagne

Les poissons ne frétillent plus et se taisent

Les cris d’enfants deviennent inaudibles

.

La paix investit la place en gagnante

Comme avant les drames

Tout devient immobile et silencieux

.

Soudain petitement puis grandement

Les brouhahas se mettent en mouvement

.

Un bruit roque du fond du monde envahit la contrée

Le vent méchant fait une entrée remarquée

Les nuages se noircissent de malheur fatal

Même la terre ahurie ébroue son épine dorsale

.

La pluie en averses drues s’époumone de terreur

Les éclairs zèbrent le ciel vengeur noirci d’horreurs

En lames rageuses le vent fouette les rivages de la mort

La rage gonfle les voiles de l’épouvante farouche

La grogne et la rogne s’associent en Faucheuse

Les trépassés chevauchent gaiement le malheur

.

La colère se déchaîne

J’éructe, je rougis, je crache le feu

Mon sang est une mer démontée

Mes bras sont des armes vengeresses

Ma bouche en feu vocifère des insanités

.

Satan me conduit et m’ordonne

J’obéis

Je fais le mal par plaisir malsain

.

Néanmoins, un vent de révolte s’interpose

Je redresse le buste, je me cabre

Mes pieds s’égosillent en attaquant

La révolte s’incarne dans le mouton

.

La peur m’incarne en combattant invincible

Je vaincs le monstre qui m’habite

Je le domine

Je le cadenasse

Je lui pisse dessus

Je lui mets mon pied au cul

.

Enfin

Les pleurs arrivent apaisants

Le vent se calme, dompté

La pluie sèche ses larmes

La terre cesse ses vibrations

Les nuages s’effacent

Le ciel se fait bleu azur

Le soleil luit de tous ses feux

.

La vie reprend ses droits

La paix marche dans ses pas

.

.

.

© 01 mai 2016 – Jean-Louis Riguet

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 27 avril 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Un commentaire

En me réveillant ce matin, je me suis demandé Qui est Sarah ?

En me réveillant ce matin, je me suis demandé :

Qui est Sarah ?

0

.

Elle a tourmenté ma nuit, grâce ou à cause de cette satanée écrivaine Céline Baudry.

Voilà ce qu’elle en disait dans la chronique JL à l’écoute de …  sur ce même blog :

Qui est Sarah? C’est une partie de moi, une façon de faire justice, de me libérer de mes démons intérieurs. C’est une enfant, une femme qui fait éclater la vérité, qui souffre au travers de diverses  personnalités. Un être humain comme il y en a des centaines qui n’ont jamais pu parler de la cruauté dont ils ont été victime. Ce livre c’est aussi le fantasme que j’aurais aimé vivre pour guérir du passé. C’est une sensibilité à fleur de peau qui explose, c’est un condensé d’émotion.

https://librebonimenteur.net/2015/03/05/jl-a-lecoute-de-cel-b-celine-baudry/

.

.41aQWmLuR9L

.

Un superbe article pour son  » bébé  » publié dans le journal le Dauphiné libéré.

Émotion au maximum et de la fierté pour son auteure.

Qui est Sarah ? en vente sur :

http://www.amazon.fr/Cel.-B/e/B00VQS9UT2

ou

http://recherche.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0%211&Search=qui+est+sarah&sft=1&sa=0

 .

 .

Texte de l’article publié dans le Dauphiné Libéré :
« Une intrigue psychologique dans un univers sombre »
CéIine Baudry, habitante de Mont-Dauphin, âgée de 43 ans, est passionnée par l’écriture : « Ecrire est un besoin, sinon, je deviens vite insupportable! C’est pour moi sécurisant, je suis dans mon univers, ma bulle >>, raconte-telle. L’aventure débute il y a quinze ans quand elIe prend sa plume et se lance dans I’écriture d’un roman; Chantal Vieuille, éditrice, la conseillée, Céline apporte quelques
modifications… Mais n’est pas prête pour une publication. Dix ans plus tard, elle rouvre ses pages, et retravaille.., Chantal Vieuille est séduite par  » Qui est Sarah ?  » , mais ne publie plus que des ouvrages scolaires. L’écrivain n’abandonne pas et se lance dans l’autoédition. « Je réfléchis à passer par un éditeur, mais cela signifie affronter l’extérieur, se dévoiler et ce n’est forcément pas évident pour moi. Même si mon entourage m’y encourage fortement. »
Les mots lui viennent tout le temps et, si elle n’a pas son bloc-notes avec elIe, elle stresse. Écrire quelques mots, ou s’y mettre pour de longues heures après Ie coucher de ses enfants, c’est sa manière de s’extérioriser.
« Quand la réalité remplace la fiction »
Avec son premier roman, entre autobiographie et fiction,  » Qui est Sarah ?  » , Céline Baudry a pour objectif premier de donner du bonheur aux gens au travers de la lecture
« Sarah, jeune femme solitaire, est enfermée dans son passé. Ses autres l’épient, la font basculer sur la pente de Ia
folie. Lui, il lui apporte un peu de réconfort. Et elle ne le craint pas, puisqu’il n’existe
pas. Quand Ia réalité remplace la fiction, commence alors une traque perverse dans le cauchemar parapsychique.
Et si c’était un piège ? »
Une intrigue psychologique, une enquête dans un univers sombre, des réponses qui vous dépassent…  Céline Baudry travaille déjà sur un deuxième roman.
« Qui est Sarah ? » est disponible en version numérique à télécharger sur différents sites, et également en version brochée

.

0

.

Texte de la quatrième de couverture :

Il glissa ses mains sous le top à fines bretelles et caressa les pointes des seins qui se tendaient vers lui. C’est avec un sourire victorieux sur les lèvres qu’elle accueillit la caresse. Il embrassa le ventre par-dessus le tissu, elle savourait le dénouement de la situation. Il inséra ses mains sous la jupe pour la maintenir fermement par les fesses, il plongea son visage sous le tissu qui le séparait d’elle. Elle ouvrit plus grand une cuisse, puis elle se mit à onduler des hanches pour cadencer la caresse buccale. Il s’arrêta net ; frustrée, elle le regarda sortir de dessous sa jupe. Pourquoi s’arrêtait-il ? Tout simplement, parce qu’elle représentait tout ce qu’il haïssait chez une femme ! La colère montait en elle avec une vitesse fulgurante, mais il n’allait pas céder aux cris ni aux injures. Elle voulait que cette espèce de bipède finisse ce qu’il avait si bien commencé, mais il était sorti de l’appartement en claquant la porte. Elle lui ferait payer très cher cet affront, elle était folle de rage. Elle brisait tout ce qui se trouvait entre ses mains. L’orage n’était pas loin, des éclairs zébraient le ciel qui devenait plus qu’une seule et même masse noire. Les rafales de vent se renforçaient, la marée montante entraînait la tempête qui allait rester des heures sur place. Elle semblait être le métronome donnant le rythme à ce qui se préparait. Jonas avait quitté les hurlements de la furie, il avait besoin de calme. Il ne lui restait plus qu’à attendre en trouvant du réconfort chez lui. Sur son balcon, il observait ce que la nature voulait bien lui offrir. Ce qu’elle avait de plus beau : sa colère.

 .

81khURjI5KL

.

Qui est Sarah ?

Vous saurez la réponse en le lisant, n’hésitez pas !

.photo portrait

Couverture (1)

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 16 février 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

On est foutu on pense trop, MARQUIS Serge

La décroissance personnelle pour ne plus subir l’égo !

Publié par Laisser un commentaire

Wave, DERANIYAGALA Sonali

L’histoire poignante du tsunami !