Publié par Laisser un commentaire

Romuald Lété, réalisateur

Romuald Lété, réalisateur

 

Aujourd’hui, Romuald Lété, réalisateur Belge de films dramatiques sociaux à moralité. Il est déjà l’auteur de trois courts métrages et de trois longs métrages. Avec succès ! Ainsi, son dernier court métrage a été récompensé par un coup de cœur du jury au festival de Charleroi le 12 mai 2019. De plus, Romuald Lété voit ses longs métrages projetés non seulement dans des salles de cinéma, mais aussi dans des écoles. Par suite, ces projections donnent lieu à un débat pédagogique avec les élèves.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Romuald Lété, réalisateur

Romuald Lété
Romuald Lété, réalisateur de films

 

Il a grandi près des Gilles, dans le carnaval de Binche

Romuald Lété, quel est votre parcours ?

Je m’appelle Lété Romuald, j’habite Buvrinnes, un petit village en Belgique dans la commune de Binche. Je réalise des films dramatiques sociaux à moralité depuis plus de 10 ans. J’en suis à 3 cours et 3 longs métrages. Très content, le dernier court métrage a été récompensé du coup de cœur du jury lors du festival se déroulant le dimanche 12 mai à Charleroi en même temps que le Salon du livre de Mazamet. Tout bien considéré, le long métrage précédent a été projeté dans 3 salles de cinéma, un château, ainsi que dans 9 écoles, projection suivie d’un débat pédagogique avec les élèves. Divers articles de presse et passages radio ainsi que la TV locale ont permis de promouvoir ces évènements.

Que faisiez-vous avant (ou parallèlement à) la pratique de votre art ?

Actuellement, je suis actuellement agent de gardiennage dans une grande surface dans la région de Charleroi.

Avez-vous une autre passion ?

Malheureusement, je n’ai pas le temps de pratiquer autre chose, étant chargé de toutes les tâches que demande la réalisation d’un film (écriture, repérage, autorisations de tournage, recherche de fond, casting, recherche d’accessoires, préparation du matériel de tournage, mise en scène, filmer, monter, promotion du film…).

 

Romauld Lété derrière la caméra

 

Romuald Lété, présent sur les réseaux sociaux

Comment vous faites-vous connaître ?

Par les réseaux sociaux essentiellement. A priori, il faut qu’ils parlent autour d’eux afin d’attirer toujours plus de monde à être attentif aux projets. Je n’ai l’occasion d’aller à leur rencontre que lorsque le film est projeté en salle.

Faites-vous des rencontres, des dédicaces ?

Sinon, les rencontres se font lors des projections des ouvrages ainsi que les dédicaces. Jamais je n’ai fait de conférences ou d’expo, étant donné que ce sont des films et donc durant le tournage il m’est impossible de me libérer.

Tournage par Romuald Lété de Nous malgré Lui avec Harmonie Rouffiange
Tournage par Romuald Lété de Nous malgré Lui

 

Déjà une liste de films qui s’allonge avec bientôt « Nous malgré Lui »

Depuis quand pratiquez-vous ? Qu’avez-vous déjà réalisé ?

Finalement, je pratique la réalisation depuis 2007 et voici les titres de mes réalisations :

– Le choix du destin : Long métrage écrit et réalisé.

– Le Respect : Long métrage écrit et réalisé.

– Tragique Network : Court métrage réalisé.

– De la gloire au trottoir : Court métrage écrit et réalisé.

– Leçon de vie : Court métrage écrit et réalisé.

– Nous malgré Lui : Long métrage coécrit et réalisé.

Pouvez-nous nous parler de votre dernière œuvre ?

En ce qui concerne le long métrage « Nous malgré Lui » il est en postproduction en ce moment même ! Nous avons commencé à l’écrire en octobre 2017 et nous avons terminé le tournage le 24 février sur la côte belge. Nous avons tourné l’entièreté des scènes à Binche, Anderlues et Charleroi, qui sont 3 grandes villes de Belgique. Ce film a été réalisé avec la comédienne Harmonie Rouffiange, le comédien Johann Hallet, connu pour son rôle principal dans une série pour la RTBF qui est une chaine belge et bien d’autres acteurs expérimentés.

Voici le pitch :

Une jeune femme, harcelée par son patron, rencontre un jeune homme sans histoire. La passion entre les deux ne se fait pas attendre. C’est alors qu’ils décident d’agrandir la famille. Pensant avoir trouvé la solution pour apurer une dette de son compagnon, elle fera une chose qui, jusque-là, ne lui avait encore jamais traversé l’esprit. Elle s’en mordra les doigts et les conséquences de cette décision vont lui pourrir l’existence jusqu’à lui faire commettre l’irréparable à deux reprises ! Entre mensonge et vérité, sa vie ne sera désormais plus jamais pareille.

En savoir plus sur Harmonie Rouffiange  https://librebonimenteur.net/p1bf

Affiche de Nous malgré Lui film de Romuald Lété avec Harmonie Rouffiange et Fabrizio Sicorello

Romuald Lété, un autodidacte pur jus

Où peut-on se procurer vos œuvres ? Vous entendre ? Vous voir ?

A ce propos, il y a eu une vente de DVD et Blu-ray jusqu’à épuisement. Vous pouvez m’entendre à chaque passage radio, informé à l’avance sur ma page Facebook ROPROD. Egalement, vous pouvez me rencontrer lors de festivals de films et des projections du film « Nous malgré Lui », évènements qui seront informés également sur ma page ROPROD.

Appartenez-vous ou recommandez-vous d’une école ?

Non, je suis entièrement autodidacte, livres, tutoriels et surtout apprendre de ses erreurs !

Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

Crée ton propre style, n’essaie pas de ressembler à quelqu’un et remets-toi sans cesse en question !

Que préférez-vous faire comme style d’œuvre ou d’activité ?

Assurément, raconter du réel, c’est-à-dire mettre à l’écran des sujets dramatiques de la vie que bien des gens voient, mais ne regardent pas ou n’en parlent pas ! Le fait de les mettre face à cette problématique, ils sont obligés de faire face et indéniablement se faire une réflexion sur le sujet.

Tournage par Romuald Lété de Nous malgré lui

 

Une inspiration de la vie de tous les jours

Comment travaillez-vous ? Seul ou en groupe ?

Tout d’abord, j’ai commencé seul, mais c’est très difficile, j’ai ensuite réussi à m’entourer de quelques personnes passionnées ce qui n’est pas négligeable au vu de l’investissement dans le matériel de tournage à gérer ainsi que la direction d’acteurs qui demande une concentration maximum et une connaissance de l’« acting ».

Donc je répondrais en groupe, mais chaque membre sélectionné avec soin.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Surtout, de mon ressenti, mais pas seulement, de la vie de tous les jours, des problèmes que je remarque autour de moi qui me choque et dont peu de monde se soucie.

Parfois, un seul mot prononcé par une personne non loin de moi et les idées me viennent.

Avez-vous eu des commandes d’œuvre à réaliser ?

A ce propos, une demande m’a été faite concernant un court métrage (Tragique network) qui parlait de l’échange sur les réseaux sociaux entre adultes et mineurs ! À ce jour j’ai une demande de réalisation d’un court métrage et d’un long métrage tiré d’un roman social lui aussi. Je suis ouvert à toutes propositio

Tournage de film par Romuald Lété

Les conseils du réalisateur

Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre ou de vos arts ?

Éclatez-vous, prenez du plaisir tout en pratiquant votre passion et si une des étapes à suivre pour la réalisation d’un film, qu’il soit court ou long, vous donne envie de la bâcler, posez-vous la question qui est : Est-ce bien ce vers quoi je veux aller ? Car faire un film ça prend la vie ! Mais, quand on est passionné, et il faut l’être absolument à 100 % pour se lancer dans la réalisation en tant qu’amateur, on ne vit plus que pour son bébé, et ce, dès le début de l’écriture jusqu’à ce qu’il soit projeté en salle. C’est énormément d’énergie et seule la passion peut vous faire tenir jusqu’au bout sans relâche.

Quels sont vos artistes préférés ?

Hélas, je regarde très peu de films ! Mais pour répondre à la question je dirais : Mathieu Kassovitz, Fabrice Du Welz, Clint Eastwood.

Pouvez-vous nous parler de votre dernière activité artistique ?

Au total, me consacrant entièrement à une seule et même passion, le cinéma ! Il m’est impossible d’avoir du temps pour une autre activité.

Tournage du film Nous malgré lui par Romuald Lété

 

Le réalisateur a des projets en réflexion

Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Pour l’instant, je termine actuellement celui en cours, mais un projet court métrage est en train de s’écrire doucement. D’autres projets sur demande sont à l’étude. À voir.

Avez-vous des dates d’évènements à venir ?

Non, pas précisément, l’avant-première de Nous malgré Lui devrait se tenir fin de l’année 2019. Info à venir sur la page Facebook ROPROD.

Où peut-on suivre vos actualités ?

Sur ma page Facebook ROPROD, vous pouvez poser vos questions personnelles en message privé ou par mail à Leteromuald@gmail.com.

Interview de Romuald Lété réalisée le 16 mai 2019.

.

Je remercie sincèrement Romuald Lété d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire : jlriguet@gmail.com

.

© Jean-Louis RIGUET 24 mai 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Franck Buirod, comédien

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Franck Buirod

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Franck BUIROD.

Je viens de publier mon premier roman aux éditions « In Octavo » et suis en représentation de ma nouvelle création théâtrale « De 7 à 77 ans » au théâtre du Funambule Montmartre.

2/ Quelle est votre activité principale ? Que faisiez-vous avant votre activité principale ?

J’ai arrêté l’école très jeune (16 ans en 4e) de ce fait j’ai passé beaucoup de temps à vagabonder… m’ennuyer… j’ai commencé à m’instruire un minimum, en lisant des livres, en allant au théâtre.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme art ou autres ? En un mot, quelles sont vos passions ?

Mes passions sont le théâtre, le cinéma, et (rien à voir) le foot. J’ai joué au PSG jusqu’à mes 17 ans.

4/ Comment vous faites-vous connaître ? Qu’attendez-vous de vos fans ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je suis toujours très touché par la curiosité qu’ont les gens de découvrir ce que je crée. Je communique essentiellement sur les réseaux sociaux.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur votre activité ou autres thèmes ?

Non, cela ne s’est encore jamais produit.

 

6/ Quel est le genre de pièces ou de films que vous aimez jouer ou réaliser ? Que préférez-vous interpréter : comédie, tragédie ou autres genres ?

Des comédies.

 

7/ Pourquoi avez-vous particulièrement retenu ce genre ?

J’aime entendre une salle rigoler.

 

8/ Quelle est la dernière activité artistique que vous ayez vécue ? Pouvez-vous nous en parler ? Pourquoi l’avoir choisie ?

Ma nouvelle pièce de théâtre « De 7 à 77 ans » je joue avec un comédien une pièce que j’ai spécialement écrite pour lui. J’ai une affection inconditionnelle envers Denis Obitz, c’est un véritable plaisir de partager ces moments-là avec lui.

http://www.funambule-montmartre.com/de-7-a-77-ans/

 

9/ Si vous n’aviez pas choisi votre spécialité, qu’auriez-vous aimé faire ?

Footballeur et bien charcutier. Très surprenant pour un auteur…

 

10/ Êtes-vous plutôt théâtre ou cinéma ? Est-ce pour vous complémentaire ?

Les deux mon général !

 

11/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

D’être sincère.

 

12/ Que préférez-vous jouer comme personnage ?

Des personnages sincères et sensibles.

13/ Comment vous organisez-vous ? Votre métier déborde-t-il sur votre vie personnelle ?

Cela dépend des périodes. Mais j’aime bien « faire relâche » et faire des pauses d’écriture pour sortir un peu de ma bulle et profiter des choses de la vie.

 

14/ De quelle école vous réclamez-vous ? Ou de quelle pensée ?

L’école de la vie. Elle n’a pas de règles, c’est nous qui les fabriquons.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre spécialité ?

D’y croire. Et de s’intéresser aux autres. Cela aide pour avancer.

 

16/ Quels sont vos auteurs, comédiens ou directeurs d’acteurs préférés ?

Je me suis beaucoup inspiré de Guillaume Depardieu car j’ai eu la chance de le connaître quand j’étais jeune. Le bistrot de mes parents était sa deuxième maison (pour ne pas dire sa première).

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Clélie Avit.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, encore une pièce de théâtre et le festival du court-métrage que j’organise chaque année à Bougival (78).

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Les lundis 21 h 00 et mardis 19 h 30 au théâtre du Funambule Montmartre pour ma pièce « De 7 à 77 ans ».

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ?

Sur ma page Facebook Franck Buirod.

————-

Le 20 avril 2017

Franck Buirod

.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Franck_Buirod

.

.

.

https://librebonimenteur.net/2017/04/12/jl-a-lecoute-de-franck-buirod/

.

.

 

.

.

 

.

.

Je remercie sincèrement Franck Buirod d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :







.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 23 avril 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Corine Fontrel

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Corine Fontrel

.

10245552_1439987696245462_4590753416452879099_n

 

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Corine Fontrel, enseignante spécialisée.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Avant d’écrire, j’étais une enfant grosse lectrice. J’ai commencé à envoyer des nouvelles à des concours et j’en ai gagné quelques-uns ; cela m’a encouragée.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Cinéma et théâtre, tout le reste m’emmerde.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je tente de vendre mes livres dans des salons, des bibliothèques et même dans les centres culturels Leclerc, mais ça ne marche pas car je ne suis pas Katherine Pancoll ou Amélie Nothomb.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Des rencontres, tout le temps !

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis l’âge de 12 ans, mais, après des périodes de latence, trois ouvrages ont été publiés.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Il s’agit d’Angles morts, un recueil de nouvelles, qui, comme on peut le deviner avec le titre, parle de ce qui ne se voit pas, ne se dit pas, reste dans l’angle mort. C’est à ça que ça sert la fiction, montrer ce qui ne se voit pas.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Sur le site de l’éditeur, Prem’Edit 77 :

http://www.prem-edit.com/accueil/boutique-angles-morts/

 

Ou le commander en librairie.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Jamais de compte d’auteur. Il doit y avoir une présélection et un engagement de l’éditeur, sinon, comment savoir ce que valent vos livres ?

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

La phrase d’Hemingway aux jeunes auteurs : soyez amoureux.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Je préfère lire des romans, longs de préférence, mais écrire des nouvelles.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Avec un stylo-plume Lamy.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

J’ai parfois un projet de nouvelle sur un thème précis mais le plus souvent c’est au fil du stylo.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Un mélange de connu et d’inventé, rien ne s’invente tout à fait.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Ne cherchez pas à vous expliquer, tenez votre lecteur pour un être libre et intelligent.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Choderlos de Laclos, W Faulkner, Joyce Carol Oates, Régis Jauffret, Romain Gary et tant d’autres !

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Olive Kittridge d’Elizabeth Strout.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Je travaille sur l’écriture dramaturgique.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Le 15 août 2016, un Salon du livre à Chaintreaux et un spectacle dont j’ai fait la mise en scène en octobre et novembre dont le titre est C’est tout ce qu’on est ?

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur le site Babelio

http://www.babelio.com/auteur/Corine-Fontrel/394402/critiques

 

Et sur le site de mon éditeur Prem’Edit

http://www.prem-edit.com/accueil/boutique-angles-morts/

————-

Corine Fontrel

Le 11 août 2016

.

anglesmorts_rectoWEB

 

.

 

filledebabylone_RECTOHDfilledebabylone_VERSOWEB

 

.

 

Procès du sang contaminé

Au procès du sang contaminé, la Belle Au Bois Dormant a témoigné :

L’aiguille qui l’a piquée le jour de ses quinze ans était contaminée !

À son réveil cent ans plus tard, son taux de lymphocytes avait dangereusement chuté. Elle lutte depuis contre la maladie.

Elle ne réclame aucune tête mais demande que soit effectué systématiquement et gratuitement un test de dépistage sur les Belles Au Bois Dormant.

 

.

 

10153209_690142454360911_216517435_n

.

 

fin 2014 007

.

Je remercie sincèrement Corine Fontrel d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :







.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 12 août 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Karine Isambert

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Karine Isambert

.Portrait N&B

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ? Votre activité principale ?

Karine ISAMBERT.

Je suis comédienne et je monte également des pièces avec ma société de production. Depuis peu, j’ai également appris à réaliser et je chante. J’ai été formée au Cours Florent et à l’Actor’s Studio après une carrière de mannequin. Puis, je me suis formée pour produire des spectacles. Ce qui m’intéresse, c’est vraiment l’art sous toutes ses formes et avoir la possibilité de m’exprimer et de développer mes potentialités et permettre également aux autres de le faire. Je donne aussi des cours de théâtre à des professionnels et des non-professionnels.

 

 

2/ Que faisiez-vous avant (ou parallèlement à) la pratique de votre art principal ?

J’ai toujours été dans l’artistique. J’ai fait différentes choses dans ce domaine, comme par exemple être lectrice à la Société des Auteurs (SACD). J’ai commencé tôt d’une certaine manière, même si cela était un hasard total. À 12 ans, j’ai été repérée par une cliente de mes parents, qui avait un cabinet d’assurances, pour présenter une émission de radio tous les samedis soir. C’est une expérience qui a duré un an et que j’ai dû arrêter à cause de jalousies à l’école que je vivais très mal, ce qui faisait chuter mes résultats scolaires. Ensuite, j’ai étudié la communication à la Sorbonne Nouvelle option cinéma, pendant que je faisais du mannequinat et plus tard, j’ai obtenu une licence en psychologie. Je jouais au théâtre en même temps dans une comédie qui s’appelle « Le Carton » mise en scène par Éric Hénon.

La seule chose que j’ai faite comme travail en dehors d’une activité artistique, c’est de garder des enfants et au final, c’est peut-être l’activité la plus artistique ! Ce sont les meilleurs comédiens. Ils se mettent dans la peau d’une princesse ou d’un pompier sans se poser de question…

 

3/ Qu’aimez-vous ou que pratiquez-vous comme autre art ? Quelle est votre passion ?

Je pense que la musique est un art supérieur. Et j’aurais aimé poursuivre dans cette voie. J’ai dû abandonner le piano au collège. J’apprends à chanter. C’est une passion que j’avais étouffée et qui me rattrape. Je prépare quelques chansons avec un musicien extrêmement talentueux, Sébastien Kaminsky, et qui vivra verra… Cela fait 3 ans qu’il pense que je vais y arriver… Alors je m’accroche même si je désespère souvent. Ce qui est sûr, c’est qu’il ne m’a pas choisie pour ma technique vocale mais parce que, par rapport à mon vécu et en tant qu’interprète, je comprends bien les chansons qu’il me propose, leur univers et je pense faire passer une émotion…

 

4/ Qu’attendez-vous de vos admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ? Avez-vous eu des prix ?

Personnellement, je n’aime pas trop le terme d’admirateurs. J’aime bien penser que nous sommes dans un échange. Je me pose plutôt la question d’être à la hauteur de ce que je veux exprimer parce que je sais que c’est ce que les gens qui m’apprécient attendent. Nous vivons une période assez sclérosante qui sera inscrite comme l’une des moins créatives de l’Histoire apparemment. Parce que le commercial a pris le pas sur l’art. Pourtant, les gens attendent que cela bouge, que cela vive, qu’il y ait de la création, des œuvres intemporelles et des idées à tous niveaux pour sortir de cette situation. J’essaie d’avancer en ayant une éthique et en étant honnête dans mes choix à tous niveaux. Je crois beaucoup au fait que seules les choses qui sont faites avec de belles intentions résistent au temps.

Je me suis fait un peu connaître lorsque j’étais mannequin via des magazines puis en faisant des jingles pour TF1 et en jouant au théâtre. Maintenant, je suis active sur Facebook et j’ai déjà rencontré des personnes suite à des échanges. Parfois, ce sont des personnes que j’admire aussi. Je ne crois pas avoir eu de prix à part en 3e. Je n’aime pas trop le système de récompense même si c’est toujours flatteur.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des dédicaces, des expositions ou des conférences sur vos œuvres ?

Je fais beaucoup de rencontres mais je fais peu de dédicaces …

 

6/ Depuis quand pratiquez-vous ? Qu’avez-vous déjà réalisé ? Écrit ?

Je pratique donc professionnellement en tant que comédienne depuis 2001. J’ai déjà beaucoup écrit mais je travaille encore mon écriture, des textes de chansons, une pièce de théâtre qui est une comédie… Je verrai donc plus tard pour être publié.

J’ai cependant écrit et réalisé ce court-métrage « La Victoire » évoquant les attentats avec Frédéric Vignale qui m’a fortement encouragé et poussé à le faire. Mais cela s’est fait tellement vite que c’est moi qui aie du mal à comprendre que j’ai pu aller au bout de ce petit film…

 

7/ Quelle est votre dernière œuvre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Ma dernière œuvre est la réalisation du clip de la chanson « Pornographie d’une actrice blessée ». Elle parle des rêves et déceptions d’une actrice qui ne se sent pas assez forte pour recevoir les rejets et la dureté de cette profession ou encore de copiner pour avoir des rôles, etc.

D’une certaine manière, son rêve tourne au cauchemar et elle ne peut s’exprimer réellement.

Je suis très sensible à cette chanson. Ce sont les paroles de Sébastien Kaminsky mais j’ai eu 1 000 fois envie de dire cela. J’ai été très touchée quand il me l’a envoyé. J’essaie donc de mettre beaucoup de moi-même dans cette chanson et dans la réalisation du clip.

 

8/ Où peut-on se procurer vos œuvres ? Vous entendre ? Vous voir ?

Il est encore possible de voir le court-métrage « Je suis la victoire » sur le site du Festival Nikon. Il dure 2 minutes 20 et est en noir et blanc.

Je vais bientôt enregistrer en studio la chanson « Pornographie d’une actrice blessée » ainsi que deux autres chansons. Pour l’instant, on peut l’entendre sur Facebook et bientôt sur Youtube en attendant avec un clip que je réalise pour internet. Mais je réaliserai bientôt le clip au format TV qui sera comme une petite histoire .

Mon deuxième court-métrage sera proche du premier. Il traite d’un sujet difficile sur lequel je souhaite interpeller les gens.

Je produis et mets en scène quelques pièces en ce moment, dont « Phèdre » au théâtre Aire Falguière en juin avec des comédiens que je coache ou la comédie « Oscar in Love » que j’ai déjà montée. Mais je ne joue pas dedans. Je me repose, je suis derrière et je laisse les comédiens ou apprentis comédiens s’exprimer. Cela est un plaisir aussi fort de les voir s’épanouir que de le faire moi-même, voire plus fort en fait.

 

9/ Appartenez-vous ou vous recommandez-vous d’une école ?

Oui. Très clairement pour moi il y a une complémentarité dans la manière de travailler des Américains et des Français. J’ai suivi beaucoup de stages d’Actor’s Studio avec Jack Waltzer qui travaille avec Sigourney Weaver, Dustin Hoffman, etc. Ils ont une vraie vision de leur métier.

Cela peut cependant être déstabilisant de se jeter dans ce type de cours sans formation préalable et le cours Florent peut être intéressant pour se connaître soi-même. Il y a un cours à Paris qui réunit les deux méthodes de mon point de vue, c’est l’Atelier International du Théâtre. Je pense que l’ambiance gagnerait à être plus chaleureuse mais, au niveau des cours, c’est vraiment bien.

Sinon, j’ai ma société de formation de comédiens et de production Revenescences. Je donne aussi des cours et je suis entourée d’autres comédiens qui me remplacent parfois et de réalisateurs… Le but est de professionnaliser les spectacles pour ceux qui le souhaitent…

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Ou que vous seriez prête à donner ?

En ce qui concerne le théâtre, je cite souvent la phrase de Jean-Pierre Martineau, le professeur de Juliette Binoche : « Ta force est là, en toi. En voulant démontrer que tu la possèdes, tu ne fais que l’affaiblir ». Juliette Binoche parle beaucoup d’être ancrée lorsque l’on joue et Dustin Hoffman d’être dans son axe. Ce sont des notions qui me parlent et que j’essaie de transmettre.

 

11/ Que préférez-vous faire comme style d’œuvre ou d’activités ?

J’ai joué dans pas mal de comédies et aussi dans des pièces classiques. Je n’ai pas vraiment de style, j’aime rire et être touchée. Je vais vers des œuvres qui me semblent avoir un sens, me touche ou m’offre un angle de réflexion qu’elles soient décalées ou pertinentes.

 

12/ Comment travaillez-vous ? Préférez-vous travailler seul (e) ou en groupe ?

Cela dépend des moments mais j’ai besoin de beaucoup de temps, seule. Quand je travaille avec les autres, j’aime que ce soit un échange. Je n’aime pas la rivalité, la compétition ; c’est une perte de temps inutile qui nuit au travail et je ne comprends pas les gens que ça booste.

 

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Pour votre jeu de rôle, pour vos scénarios ?

J’aime les jeux d’acteurs du cinéma de Jean-Jacques Beineix, Audiard, Cassavetes. J’aime l’interprétation de Juliette Binoche, la classe de Fanny Ardant, la liberté de Marilyn Monroe et la façon d’être une femme de Caroline Cellier, toujours sensuelle malgré les années qui passent.

Ce sont de beaux exemples de femmes pour moi. Comme j’ai travaillé dans le mannequinat qui était très dur avec l’âge des femmes, j’aime beaucoup m’inspirer d’actrices qui s’accordent bien avec le temps et j’espère qu’en continuant à poser pour des photos, j’incite les autres femmes à se sentir bien même si on n’a plus 20 ans !

Pour mes références en tant que réalisatrice, je m’inspire de la Nouvelle Vague. J’aime beaucoup aussi Roberto Benigni (La vie est belle) et dans un autre genre les frères Cohen.

J’aime aussi le comique, par exemple le jeu de Pierre Richard. Je le trouve phénoménal. Dans un autre registre le film « La Crise » de Coline Serreau qui avait 20 ans d’avance dans sa vision de la société …

Ce qui m’inspire, c’est souvent ce qui me touche et qui traverse les années comme l’interprétation de Brel, l’émotion de Romy Schneider…

 

14/ Avez-vous eu des commandes d’œuvre à réaliser ? Qu’aimeriez-vous que l’on vous demande de réaliser ? De jouer ? Plusieurs axes sont possibles dans votre métier. Avez-vous envie de produire, de réaliser, de jouer au théâtre ?

Oui, j’ai eu beaucoup de commandes de réalisation suite à l’accueil de mon court-métrage « La victoire » et même jusqu’à une proposition de filmer des candidats à la présidentielle 2017 interviewés sur les conditions de détentions. Mais cela ne s’est pas fait, faute de budget. Il est question que je fasse aussi certaines interviews et le making-of d’un film. Je travaille avec un écrivain sur l’adaptation cinématographique de son livre…

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre ou de vos arts ?

Je donnerai comme conseil aux gens d’une manière générale de garder leur curiosité, leur force de vie et leur joie de vivre intactes, de se laisser porter, de ne pas se laisser envahir par la morosité.

 

16/ Quels sont vos auteurs ou compositeurs préférés ? Vos artistes préférés ?

Dans le désordre, toutes disciplines et époques confondues : Chopin, Mozart, Vivaldi, Van Gogh, Kurosawa, Bergman, Munch, Brel, Victor Hugo, Chaplin, Dalida, Annie Girardot, Binoche, Bonnaire, Naomi Watts, Dustin Hoffman, Léonardo Di Caprio, Brando, Magimel, Dupontel, Sia, Annie Lennox …

 

17/ Quelle est la dernière activité artistique que vous ayez vécue ? Pouvez-vous nous en parler ? Pourquoi l’avoir choisie ?

C’est la réalisation du clip « Pornographie d’une actrice blessée », je mets plus de temps que prévu tant les idées affluent …

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, il y a pas mal de projets en perspective et il m’est difficile de faire des choix en ce moment.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Le 11 juin 2016, je mets en scène une version de Phèdre de Racine à l’Aire Falguière.

Dans le même théâtre, une reprise de la comédie « Oscar in Love » que j’ai mise en scène et que je produis…

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ?

Sur mon site Revenescences. J’avoue être plus active sur Facebook mais je vais publier sur mon site des mini-reportages, interviews, extraits de répétitions au théâtre, tournage, séances photos…

www.revenescences.com

Et sur IMDB : http://www.imdb.com/

————-

Le 14 mars 2016

Karine Isambert

.

 

.

IMG_7337 2_Fotor

.

Carlotta s

.

nature

.

4499_1144940499333_7857299_n

.

10494741_498929650240545_3240896015685169132_n

.

12107273_733624643437710_7765976152267323637_n

.

nature_DSC8946

.

_DSC8948

.

12834797_213727465649542_342103686_n-2

 

.

19058_1313566554879_2369568_n-2_Fotor988786_759976774135830_441281145942253159_n

 

.

21482_10207792786553257_5305697574560472066_n-2

.

Je remercie sincèrement Karine Isambert  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, comédien, théâtreux, en un mot artiste  sans discrimation de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :







.

Tout sur mes livres :

librebonimenteur.net

.

Jean-Louis RIGUET 18 mars 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Leïla Seri

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Leïla Seri

.Leila_Seri_5

.

1/ Qui êtes-vous (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Leïla Seri je suis comédienne, danseuse.

En 2008, j’ai joué le rôle de la chef dans la tribu des Homotumba dans le spectacle Homotumba d’Audrey Tirard, spectacle de théâtre en LSF et Vidéo. Ce spectacle donna naissance à la compagnie Le Triangle Rond. J’ai intégré la classe initiale d’art dramatique à l’Actea, de Caen. Puis, je suis partie en 2009 à Paris pour suivre mes études d’art dramatique en conservatoire municipal.

En parallèle de mes études d’Art Dramatique au Conservatoire Municipal Hector Berlioz sous la direction pédagogique de Michèle Garay de 2009 à 2011, puis au Conservatoire Érik Satie sous la direction pédagogique de Daniel Berlioux, de 2011 à 2014, j’ai interprété le Rôle de Stella dans le Parfum de l’aube d’Anne Coutureau au Théâtre du Nord Ouest, le rôle de Tatiana dans le Coltane ou Paul Lenoir ne se mettra jamais à quatre pattes, de Jérémy Farlay et Clément Rouault à l’Essaïons Théâtre.

En 2014, tout en travaillant avec la compagnie Le Triangle Rond sur le spectacle Pourchasse de Audrey Tirard, spectacle transdisciplinaire mêlant Danse Contemporaine, Performance, Théâtre et Art Numérique, j’ai interprété le rôle de Farida dans Mécanique Instable de Yann Reuzeau à La Manufacture des Abbesses et en tournée en France et Suisse.

https://librebonimenteur.net/2015/02/25/mecanique-instable/

Après avoir réalisé en 2015 un court documentaire fiction « Demoiselle » sur l’univers du strip-tease et danseuses érotiques, je me suis lancé dans la réalisation, le cadrage et montage vidéo.

Aujourd’hui, j’interprête le rôle d’Isa dans La Fuite de Driss Homet qui se jouera à La Comédie Nation à partir du 13 Janvier 2016.

 

2/ Qu’elle est votre activité principale ? Que faisiez-vous avant votre activité principale ?

Mon activité principale est le théâtre. J’ai commencé le théâtre quand j’étais en terminale, avec Homotumba de Audrey Tirard. Après j’ai étudié l’art dramatique tout en travaillant pour vivre. J’ai été tour à tour serveuse en bar ou restaurant, vendeuse de vêtements, recruteuse de donateur pour l’association Aides et Unicef…

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme art ou autres ? En un mot, quelle est votre passion ?

Ma passion est le théâtre et le cinéma.

J’aime autant être devant la caméra que la tenir. Mais il est vrai que j’aime aussi m’exprimer par la danse. Je danse depuis mes six ans et depuis trois ans j’aime m’exprimer par la danse jazz.

Et je suis également peintre. J’ai commencé la peinture à quinze ans et depuis deux ans je pense avoir trouvé une nouvelle orientation, l’Autoportrait et le Portrait intérieur.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos fans ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je ne pense pas avoir particulièrement de Fans.

Je ne sais donc pas comment je réagirais si j’en avais, je pense que je resterais ouverte et qu’il me plairait de discuter avec eux.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur votre activité ou autres thèmes ?

Je fais des rencontres depuis peu, notamment avec un artiste peintre qui est devenu mon ami. Il s’appelle Michel Semanaze et peint aussi des Portraits Intérieurs. Nous avons d’ailleurs fait une performance mêlant théâtre et peinture hors programmation lors du Festival d’Auriac en 2014.

Depuis peu, j’ai participé également à plusieurs Kino, (OFF COURT ou KINO PALERMO).

 

6/ Quel est le genre de pièces ou de films que vous aimez jouer ?

J’aime aussi bien les classiques que les contemporains, mais il est vrai que j’ai un faible pour les spectacles transdisciplinaires, qui contribuent à l’émergence des Arts Vidéo et Numérique dans le domaine du spectacle vivant.

 

7/ Pourquoi avez-vous particulièrement retenu ce genre ?

Parce que pour moi, il s’agit d’une nouvelle forme de spectacle qui fait lien entre théâtre et cinéma.

 

8/ Quelle est la dernière activité artistique que vous ayez vécue ? Pouvez-vous nous en parler ? Pourquoi l’avoir choisie ?

Ma dernière expérience artistique que j’ai vécue est le cadrage de Talent Show pour Inside All qui est une chronique Web. Pour moi, c’est une expérience toute nouvelle car je débute dans le cadrage et il est vrai que ces premier pas sont très formateurs. Car il faut aller vite et réagir dans l’urgence des interviews, ne pas rater les événements et être sur l’instant tout en gardant un lâcher prise pour garder une qualité de plan. Et cela me fait penser à mon travail de comédienne. Pour moi c’est le même processus.

 

9/ Si vous n’aviez pas choisi votre spécialité, qu’auriez-vous aimé faire ?

J’ai commencé une licence de science du langage a la Sorbonne Nouvelle à Paris 3. Il est vrai que je compte poursuivre cette formation mais je ne peux la suivre tous les ans car mon travail artistique est trop prenant. Je crois que je ne voudrais rien faire d’autre que travailler dans le spectacle vivant ou l’audiovisuel, j’aime trop ça.

 

10/ Que préférez-vous interpréter : comédie, tragédie ou autres genres ? Théâtre, cinéma ?

Je suis surtout comédienne de théâtre mais il est vrai qu’il me plairait de passer au cinéma. J’aime les jeux de cinéma, car pour moi c’est un jeu minimaliste et intérieur et j’aime ce travail de précision.

 

11/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ?

Celui de lâcher prise et de ne rien vouloir. J’ai reçu ce conseil par plusieurs personnes et professeurs au cours de ma vie.

 

12/ Que préférez-vous jouer comme personnage ?

Les personnages qui se maitrisent et ne laissent rien paraitre et qui explosent à un moment et renversent la situation.

 

13/ Comment vous organisez-vous ? Votre métier déborde-t-il sur votre vie personnelle ?

Oui, il est très difficile de posséder un emploi du temps cohérant et stable. Je dois sans cesse décaler un rendez-vous, une répétition, ceci est dû à ma diversité de projet. Je suis sans cesse entre Caen et Paris et il est difficile d’être pleinement satisfaite.

 

14/ De quelle école vous réclamez-vous ? Ou de quelle pensée ?

Je ne pense pas me réclamer d’une école ou pensée.

Ma pensée est constituée d’un mélange de Sartre, de Rimbaud, de Pommera, de Michèle Garay, de Strasberg, de Daniel Berlioux, de Jakobson, de Zola… et des personnes que j’ai rencontrées dans ma vie.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre spécialité ?

De faire pleinement les choses et d’y croire aussi bien en tant qu’amateur que professionnel

De faire pleinement les choses et d’y croire aussi bien en tant qu’amateur que professionnel.

 

16/ Quels sont vos auteurs ou directeurs d’acteurs préférés ?

J’aime beaucoup Joël Pommera et David Bobee.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

La pleine conscience d’Osho.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets?

Actuellement je suis en répétition pour la pièce LA FUITE de Drise Homet où j’interprète le rôle d’Isa.

Cette pièce relate les aventures d’une famille qui fuit la Guerre de Brazzaville en 1997.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Cette pièce se jouera à la Comédie Nation à partir du 13 janvier 2016. Le mercredi et vendredi, jusqu’au 5 février 2016.

http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestation/Theatre-contemporain-LA-FUITE-COFUI.htm#/calendrier/

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ?

Je crois qu’à part sur mon Facebook je ne suis pas très forte en communication.

https://www.facebook.com/leila.seri

————-

Le 30 décembre 2015

Leïla Seri

.

Leila 10548213_1496157563994428_8111834959058946920_o

.LaFuite image

.mecanique instable

Mécanique Instable

.

Je remercie sincèrement Leïla Seri d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, comédien, théâtreux, en un mot artiste  sans discrimation de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :







.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 11 janvier 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

 

Publié par Laisser un commentaire

« MY TREE » DE SARA SIADATNEJAD

La nature tient à peu de choses. Elle est essentielle. C’est la vie. Prenons-en soin !

Publié par Laisser un commentaire

MEMOIRE DES POÈTES XIII: ANDRÉ PIEYRE DE MANDIARGUES ET SA FEMME BONA (Cimetière du Père-Lachaise)

Poète disparu !

Publié par Laisser un commentaire

Le fondateur des Éditions Dédicaces, Guy Boulianne, est l’un des juges du festival cinématographique Utah Film Awards aux États-Unis

Félicitations Guy Boulianne !

Publié par Laisser un commentaire

Un stagiaire presque parfait, KUHN Shane

Un stagiaire peut cacher un tueur à gages !

Publié par 2 commentaires

JL à l’écoute de … Céline Mayeur

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Céline Mayeur

.

DSCN1691

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Céline Mayeur romancière/ nouvelliste.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai travaillé naguère en tant qu’aide-soignante dans diverses structures médicalisées. Ces dernières années j’étais secrétaire médicale et assistante d’un petit éditeur.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Il paraît, à mon grand désarroi, que je suis une piètre dessinatrice. J’étais parolière dans un groupe de rock où il m’arrivait de pousser la chansonnette.

Je fais mes premiers pas dans le cinéma et j’adore ça !

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Qu’ils continuent à me lire et qu’ils me fassent part de leurs impressions de vive voix ou sur Babelio, booknode ou facebook.  Je suis honorée qu’ils apprécient mes livres et j’aime discuter avec mon lectorat.

 

J’essaie d’être présente le plus possible sur la toile via mon blog, mon site ou les réseaux sociaux.

Je pense que rien ne vaut une vraie rencontre. J’aime me déplacer pour dédicacer mes livres.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Je participe à des rencontres d’auteurs ou des journées autour de l’Art. Je ne me suis pas encore prêtée à l’exercice des conférences ou des lectures publiques. J’ignore à cette heure si je le ferai un jour.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis l’enfance où j’ai remporté mon premier concours de nouvelles. J’avais commencé par écrire des contes et des poèmes  en amateur. J’ai par la suite  publié des nouvelles dans des revues adolescentes.

Passé mon expérience de bloggeuse où j’ai pu être guidée par des écrivains reconnus, je me suis lancée dans la publication à compte éditeur en 2010.

 

J’ai écrit :

– Possession, roman fantastique destiné à public adolescent ou jeune adulte édité chez Kirographaires éditions.

– des nouvelles provoquantes (La folle, complainte du comateux puant, la Mado, mon joujou exotique, l’éloquence et prosopagnosie) publiées dans les revues  Squeeze et L’Ampoule et en ligne aux éditions de l’abat-jour ou sur Artramenta.

– Des nouvelles érotiques prochainement publiées aux éditions du 38, collection Paulette.

– Des novellas et nouvelles réalistes ou fantastiques qui sont encore libres de droit.

– Fièvre Gitane, un roman littéraire chez Terriciaë éditions.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Il s’agit de Fièvre Gitane, un roman littéraire.

 

C’est l’histoire de Juanna, une gitane prête à tout pour garder l’homme qu’elle aime; Quitte à perdre l’esprit, quitte à utiliser des moyens déraisonnables, la fureur qui la pousse ainsi que sa dissidence la rendent inquiétante. Pourtant, cette enfant partie de rien, incapable de déchiffrer le moindre mot, sillonnant les plages des Saintes Maries de la mer accompagnée de sa mélancolie, apprendra à aimer, à lire et à pardonner au côté de Louis, un enfant prodige.

Fièvre Gitane, c’est une histoire d’amour, de désamour et d’amitié. C’est un voyage au travers les saisons, les années et les pays. Les paysages, les émotions, les événements sont tour à tour retracés par Juanna et Louis et par la voix de Tristana qui bien des années plus tard tombera sur leurs mémoires et décidera d’en faire un roman.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

En ligne sur le site des éditeurs, dans toutes les librairies virtuelles, en librairie en rayon (bientôt) ou en commande.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je pense qu’écrire des romans c’est un travail aussi utile que celui de médecin, professeur ou gendarme; imaginez la vie sans Art : Hop ! Plus de musique ! Plus de film ! Plus de livre ! Plus de photo ! Plus de dessin ! La vie continuerait certainement mais elle serait morne, sans expression  ni mémoire.  Par conséquent, et au vu du labeur, c’est normal que nos prestations soient rémunérées.

Je suis donc totalement contre l’édition à compte auteur, idem pour les comptes participatifs.

 

Les e-book, je n’en suis pas particulièrement fan, mais cela est personnel étant donné que je souffre des yeux.

Par ailleurs, je préfère le support papier que l’on conserve, l’odeur de l’encre et des feuilles, le bruissement des pages  et les beaux volumes. Ceci étant, je lis des nouvelles en e-book et en publie également. Je trouve cela pratique pour les textes courts mais je ne publierai jamais de roman en numérique.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Aies confiance en ton talent et avance.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Des romans.

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

J’écris dans mon bureau, installée devant mon ordinateur dans le silence.

Je  suis plus intuitive que méthodique ; aussi il est rare que je procède par plan. Je préfère me laisser guider par mon imagination et évoluer avec mes personnages. Si je ne suis pas inspirée, je m’abstiens et je m’adonne à la lecture.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Mon inspiration émane de mes émotions, de mon vécu ou de mes rêveries. Les voyages ou les expériences humaines m’inspirent autant que les photos, la musique, les films ou la peinture.

 

Oui, on m’a commandée un roman littéraire, un mini roman érotique et d’autres textes en revue ou chez des petits éditeurs.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Mes personnages sont pour la plupart inventés mais dotés de qualités et de défauts de mon entourage ou de moi-même.

Je fais en sorte de rendre mes personnages authentiques puis la logique et mon imagination me soufflent des péripéties.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

De lire énormément de classiques comme d’ouvrages modernes, de maîtriser la syntaxe mais aussi de se faire relire par un maximum de personnes du milieu littéraire (écrivains, correcteurs, professeurs de français ou de lettres, conseillers littéraires…)

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Parmi les classiques : Honoré de Balzac, Guy de Maupassant, Emile Zola, Alphonse de Lamartine, Joris- Karl Huysmans, Pierre Choderlos de Laclos, Marcel Proust, Edgar Allan Poe, Paul Verlaine, Arthur Rimbaud, Charles Baudelaire, Marguerite Duras, Pierre Loti et Marcel Pagnol.

 

Parmi les auteurs modernes : Eric Reinhardt, David Foenkinos, Florian Zeller, Stephen King, Muriel Barbery, Christiane Baroche, Riikha Pulkkinen, Amélie Nothomb et des auteurs moins connus comme Julie Oyono, Pascal Louvrier, Cathy Borie, Patricia Has Nivoix, Christel Lacroix et j’en oublie…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Je relis Manette Salomon des frères Goncourt et je découvre Moment d’un couple de Nelly Alard.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, sur mon nouveau roman littéraire « la petite robe bleue » sous l’aile bienveillante de Pascal Louvrier (écrivain biographe-éditeur) et sur un court métrage avec le réalisateur toulousain Thierry Obadia.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

La sortie de Fièvre Gitane (roman) dans une semaine et celle imminente des deux recueils collectifs de nouvelles érotiques sur les thèmes Donjon et Miroir auxquels j’avais participé.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

 

Sur mon blog   http://celine-mayeur.blog4ever.com/

 

Sur mon site     http://celine-mayeur.weebly.com/

 

Sur ma page facebook   https://www.facebook.com/pages/C%C3%A9line-Mayeur/100752816677176?ref=hl

 

Sur mon compte facebook     https://www.facebook.com/celine.mayeur.5

 

————-

Le  5 mars 2015.

Céline Marie Mayeur.

.

couverture_Fievre_2

 

11026133_1003532019674998_92980366843887619_n

.

Je remercie sincèrement Céline Mayeur  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :







.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 06 mars 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.