Elévation dans la montagne par Val

Personne ne pourrait imaginer que la simple ouverture de la porte du frigo est déjà un pas vers la liberté et le bien-être, même s’il en arrive à vouloir crier famine. Ce frigo béant est la promesse d’un moment d’exception, bien que je n’en extirpe qu’un bout de fromage. J’ajoute à ma modeste trouvaille un […]

via Élévation — l’ancolie bleue 2

Catimini au petit pas

Trottinant sans trêve auprès…

via Trottinement — Catimini Plume

Imbroglio mezzo forte, Guy Chambron

IMBROGLIO MEZZO FORTE

Guy Chambron

Nouvelle

Imbroglio : situation complexe qualifiable de mezzo forte

.

.

Edité par l’auteur

110 pages – Tirage limité à 100 exemplaires

ISBN  978-2-9559132-15

.

En quatrième de couverture, Guy Chambron nous indique ce qui suit :

Venise n’est pas très loin, mais la suite de cette belle aventure se déroule sur nos îles de la lagune. Mio, ce drôle de petit chien, traverse les siècles et de bien troubles périodes pour nous embarquer vers une fantastique épopée.

Mia et Sélénia se glissent dans l’histoire pour le meilleur et pour le rire. Bien des mystères demeurent encore inexpliqués, certains voiles se lèvent « ma non troppo » alors l’Imbroglio prend de l’amplitude devient « mezzo forte » ! Sous la vigilante baguette de l’auteur et au gré des pages, il s’approprie les mots, les retouche de teintes savoureuses avant de les replonger dans un énorme chaudron, celui où migeotent déjà d’étranges révélations.

.

Ce que j’en pense :

Cette nouvelle s’inscrit comme une suite à la première  IMBROGLIO MA NON TROPO publiée par l’auteur à l’automne 2016.

C’est une histoire rocambolesque qui nous entraîne et ne nous lâche pas.  L’auteur nourrit son intrigue dans ses facultés d’invention et de conteur. Lorsque l’on prend ce livre, on ne le lâche plus. Je l’ai lu d’une seule traite ; je triche un peu car je l’ai lu en deux fois, car j’ai été dérangé avant d’avoir fini.

Les énigmes succèdent aux énigmes. Parfois on s’y perd. Mais on finit par comprendre qu’il s’agit d’une histoire peu ordinaire. On parle de gondoles, de chien, d’art, de peinture, d’heure et de temps. Au hasard des pages, Guy Chambron évoque Burano cette île perdue au milieu de la lagune, et de bien d’autres choses encore. Il trouve le moyen de raconter la guérison de la blessure de François de Guise, dit le Balafré, en 1544, devant le siège de Boulogne, grâce à une huile de petits chiens de Buranos avant d’aller se faire assassiner devant Orléans des années plus tard, en se référant à un chroniqueur apprécié à l’époque qui sévit dans des « Chroniques Orléanaises » dont je tairai le nom.

Une nouvelle à ne pas manquer !

.

J’ai eu le plaisir de lire le numéro 21, je suis un chanceux.

Il en reste quelques-uns à céder ; mais dépêchez-vous il n’y en aura pas pour tout le monde.

.

Pour savoir comment vous le procurer, cliquez sur le lien suivant :

http://www.guychambron.fr/#xl_xr_page_1

Imbroglio mezzo forte

Cet ouvrage tiré à 100 exemplaires numérotés,
signés est au prix de 12 Euros, transport inclus.
Si vous désirez participer à cette belle aventure
faites parvenir par courrier un chèque de 12€ à
l’adresse suivante :
GUY CHAMBRON
203, Route de Montmeyan
La Mourotte 83560 LA VERDIERE
Guy.chambron@hotmail.fr

.

Le poète Guy C Guy

.10599660_287531158101017_3551248326900174042_n

.

Guy Chambron est un artiste qui utilise le pseudo Guy C Guy.

Guy C Guy est un Artisan en Chansons Françaises.

De tendresse en révolte, lorsqu’il compose et qu’il chante, ses mots amusent ou interpellent, demeurent toujours justes ou insidieux.

Guy c’est la générosité même. Il faut dire qu’il vient du nord.

Côté chansons, il a collaboré avec Luce Feral et Allain Leprest.

Il vit depuis plusieurs années (une quinzaine) dans un hameau du Haut Var.

Il participe chaque année au festival « Montmeyan en Poévie ».

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 18 juillet 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’écrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Il y a quinze jours… — l’ancolie bleue 2

De beauté en beauté, suivez le lien !

C’était il y a quinze jours, j’avais préparé ça et c’est resté dans les brouillons. Comme je suis au calme au boulot, j’en profite pour répondre à vos commentaires et par la même occasion, je vous offre cette petite dose de neige alors que vous devez penser aux fleurs, au ciel bleu. Ici, selon l’altitude […]

via Il y a quinze jours… — l’ancolie bleue 2

Comme un coffre à trésors

Les âmes de la nature !

 

Visitez le blog de l’Ancolie Bleue 2, une merveille !

 

C’est avec plaisir que je vous emmène aujourd’hui faire un tour dans un petit coin à la sortie du village, petit coin riche comme une malle emplie de trésors. Dimanche, nous étions là b…

Source : Comme un coffre à trésors

Vite fait, bien fait

La beauté naturelle par Val !

L'ancolie bleue

C’était un mardi, une journée de liberté ensoleillée.
Ce jour là, je n’ai pas eu envie de prendre la voiture, j’ai juste eu envie de prendre mon sac, mon chien et de profiter de ce qui m’entourait sans avoir à chercher ailleurs ce que je pouvais trouver ici.
Je suis partie en ayant toujours en tête de passer par où il n’y aura personne.
Du monde, qu’est-ce que ça peut être? ça peut être, un jour en semaine, hors période touristique à cet endroit là, une, voire deux personnes au plus ou peut être à la rigueur le gars qui montera voir où en est l’alpage en prévision de monter ses bêtes là haut.
Me voilà partie en me disant que c’était vraiment près du village, que ce n’était pas perdu au milieu de nulle part et puis ci et puis ça, pour finir par me dire que si je voyais « un…

View original post 488 mots de plus

Instants calmes, partagés

On voyage de beauté en beauté, dans le calme absolu !

L'ancolie bleue

****

Il y a des jours calmes, sans efforts physiques, simplement à se balader sans sentir le dénivelé dans les jambes. C’est rare, mais ça arrive parfois. On se rend compte que l’on peut parler sans être essoufflée, on peut s’arrêter sans que ça coupe le rythme et que l’on peut avancer sans regarder où l’on met les pieds.
Mardi, ce fût ça, avec Lo. Une journée tranquille et bonne.
Lors d’une pause au soleil, au milieu de nulle part, ma fille s’est mise à lire, ce qui m’a laissé le temps de partir en exploration dans le bois à la recherche de … de quoi? de tout.
Ça débute par les traces dans la neige, celles du blanchot, des chevreuils, des biches pour continuer, avec les copeaux de bois que le pic a fait en perforant les troncs, avec les cônes d’épicéas rongées par les écureuils etc.
En observant, c’est comme…

View original post 176 mots de plus