Val dans le blanc immaculé

Toujours en phase avec mes moments de silence et d’absences, je fais une apparition ici, aujourd’hui parmi vous. Je fuis de plus en plus le monde grouillant, qui bouge et file sans que les gens ne prennent le temps de savourer la vie en l’ingurgitant goulûment sans en percevoir les saveurs qu’elles soient douces ou […]

via Au cœur de la solitude blanche — l’ancolie bleue 2

En vert et contre blanc — l’ancolie bleue 2

Les couleurs de la montagne par Val !

**** Je poste cet article ce matin, mis en page vendredi mais comme je n’avais pas répondu aux commentaires du précédent article, je le gardais bien au chaud en attendant de cliquer sur “publier”, chose que je fais à l’instant au lieu d’être en train de profiter, à l’extérieur, du petit peu de temps que […]

via En vert et contre blanc — l’ancolie bleue 2

Cheval

 

.

horse cheval

.

Cheval

.

Un cheval blanc

La prairie verte

Broute

.

Un cheval noir

Le sable blanc

Poussière

.

Un cheval bai

Cavalière sans selle

Dans l’eau de mer

.

Soleil de lune bleue

Nuage gris de noir

Pluie d’obstacles

.

© 23 mars 2016 – Jean-Louis Riguet

.

Jean-Louis RIGUET 26 mars 2016.

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Légèreté blanche

La blanche neige vue par Val ! Sublime

l'ancolie bleue 2

Alors que je suis derrière mes vitrines, au travail, à contempler l’extérieur ensoleillé et chaud, je repense à cette sortie du lundi précédent où l’on s’est retrouvé dans une neige de rêve.
Froide, légère et poudreuse à volonté, celle dont on ne profite pas toutes les fois, celle dans laquelle on avance avec bonheur.
Là, elle venait de tomber, la température était bien froide et ça lui donnait des envies de légèreté. Chose bien agréable pour nous qui nous laissions happer par elle.
En tombant dans cette neige,  je me suis revue atterrir ou plutôt « applumir » sur l’énorme édredon bien gonflé de ma grand-mère, bien des années plus tôt.
Ouiiii d’accord, je vous l’accorde, avec la chaleur en moins et sans la peur d’exploser son lit (chose qui finit par arriver un jour) 😉
J’ai du mal à repenser au froid vivifiant de ce lundi dernier, car aujourd’hui, je suis obligée d’ouvrir la…

View original post 169 mots de plus