JL à l’écoute de … Jacques Grieu

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Jacques Grieu

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Jacques Grieu, ingénieur des TP né en… 1930 !!!

 

2/ Que faisiez-vous avant de peindre et d’écrire ?

Je dirigeais une petite entreprise de TP au Havre

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? Quelle est votre autre passion ?

Dès ma retraite, peinture et surtout écriture. Joueur d’échecs et astronomie

 

4/ Comment vous faites-vous connaître ? Qu’attendez-vous de vos admirateurs ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’ai été invité à des dizaines de Salon du livre (de 2000 à 2016) de Lille à Bordeaux et de Brive à Vannes. J’ai fait des centaines de séances de dédicaces en librairies et centres culturels. Fatigué, je diffuse maintenant mes recueils par internet, quelques libraires et un réseau de fans

 

5/ Faites-vous des rencontres que vous organisez comme des expositions ou des conférences sur vos œuvres ?

Plus maintenant

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’écrivez-vous ? Depuis quand peignez-vous ? Qu’avez-vous déjà peint ?

  1. Voir liste et photo jointes

 

7/ Quelles sont vos dernières œuvres dans l’une et l’autre discipline ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mes 4 derniers ouvrages sont des recueils de poèmes en autoédition

 

8/ Où peut-on se procurer vos œuvres ?

À mon adresse : 98 boulevard Clémenceau, 76600, Le Havre tel : 02 35 41 77 87.

J’en expédie toutes les semaines

 

9/ Appartenez-vous ou recommandez-vous d’une ou de plusieurs écoles ?

Non

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

Ne pas se prendre trop au sérieux en croyant que « c’est arrivé »

 

11/ Que préférez-vous faire comme œuvre dans chaque discipline ?

Depuis quelque temps des poèmes farfelus en alexandrins (néoclassiques rigoureux)

 

12/ Comment travaillez-vous ?

Pour la peinture : à domicile.

Pour l’écriture : sur MAC

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ?

Partout, du lit à ma baignoire en passant par mes voyages

 

14/ Avez-vous eu des commandes d’œuvre ?

Je dois en être à environ 30 000 ex (romans, et recueils) vendus avec 14 publications

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de livres, de peinture ?

Méfiez-vous comme de la peste des faux éditeurs (à compte d’auteur)

 

16/ Quels sont vos auteurs et peintres préférés ?

La Fontaine, Molière, Balzac, Marcel Aymé, Simenon, d’Ormesson, etc.

Les impressionnistes + Tanguy, Braque, Moontain, Pawel Kuczinsky, etc.

 

17/ Vos sculpteurs préférés ?

Giacometti, Rodin, Alfred Blondel, Henry Moore

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Le tome V (recueil)

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Mon prochain recueil (tome V) en avril 2018

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos expositions ?

Partiellement sur Facebook et à travers mes mailings

Le 20 décembre 2017

Jacques Grieu

.

couv VERS À SOI

.

JACQUES GRIEU

Biographie

 

– Né le 15/07/30 à Lisieux, Calvados

– Habite Le Havre 76600 + Baden 56870 en été

– Marié, 3 enfants, 8 petits enfants.

– Ingénieur des TP

– Service militaire (34 mois) Chasseurs Alpins (dont moniteur ski) et Maroc

– Carrière au Havre dans le bâtiment

– Compétions de voile en d’Europe

– Autres hobbies : les échecs, la peinture, la littérature, l’astronomie

– Sports encore pratiqués : le golf, le ski

– Treize livres édités :

 

Chez A. SUTTON :

 – Brouillard en Baie de Seine  (Roman ) en 2004

 – Le Havre de A à Z  (Abécédaire sentimental)   en 2005

 – Vannes de A à Z     ( Abécédaire sentimental)  en 2006

 

AUX ÉDITIONS DU PIERREGORD :

 – Un Peu de Neige dans la Mer  (roman) en 2007                                                                Prix G. Flaubert, prix O. Mirbeau, prix B . Moitessier.

 – Le Foin du Diable (roman)  en 2008

 – Le Golfeur Foudroyé (roman) en 2009

– Doubles Vies (roman) en 2011

 – Le Sommeil des Justes (roman) en 2012

 

AUX ÉDITIONS DES 2ENCRES :

 – Echec et Mâts (roman) en 2013

 

AUTO-ÉDITION

– Recueil Maux à Mots (2015)

– Recueil Papiers de Vers (2016)

– Recueil Vers de Contact (2016)

– Recueil Vers à Soi (2017

 

 

.

VERS À SOI    ( 4ème de couverture)

Si la langue française est riche, avec un luxe de nuances fines et sensibles, elle est plutôt pauvre en vocabulaire. D’où les multiples sens attachés à beaucoup de ses mots courants. Ceci pour la plus grande joie de nos humoristes nationaux mais aussi pour le plus doux plaisir de l’auteur qui joue de ces ambiguïtés avec une subtile délectation. Un genre qui, évidemment, serait complètement intraduisible dans quelque autre langue que ce soit.

Ces vers, bien loin des accents élégiaques ou lyriques habituels d’une poésie dite « traditionnelle », se complaisent volontiers dans le drolatique, le farfelu et l’ironie teintée de philosophie. Le lecteur est souvent à mi-chemin entre humour noir, émotion nostalgique ou cruelle dérision.

Comme dans les trois Tomes précédents (Maux à Mots, Papiers de Vers et Vers de Contact), on y joue avec les mots, mais aussi avec les idées.  Les roses, les grises et les noires.

La politique, la météo, notre mode de vie, nos frayeurs, nos habitudes, nos carences, nos préjugés, nos tics et nos tabous, y sont tour à tour mis sur le gril à l’aimable cadence des alexandrins bien rythmés de ces quelque 85 nouveaux poèmes.

ISBN  978-2-9555076-3-6

13 €

.

CADEAU DE NOËL ?

Ami(e) lecteur (trice),

Le « succès » tout à fait inattendu de mon recueil (Maux à Mots) paru en décembre

2015 (on en est déjà à trois retirages et ce n’est pas fini), m’a encouragé à présenter une suite, toujours en auto édition.
Ce fût le « tome II » (Papiers de vers) qui a « marché » tout aussi bien, puis un tome III  (Vers de Contact)  paru en octobre 2016. Il fallait donc un tome IV,    (Vers à Soi ) qui paraît maintenant, en novembre 2017.

Même présentation, couverture, format, épaisseur et prix que les précédents.  Liseré couleur orange (après le lie de vin, le bleu, le vert).

Si vous avez apprécié les précédents, vous aimerez certainement le tome IV (nouvel ISBN : 978-2-9555076-3-6).

Ce recueil de 85 nouveaux poèmes inédits, peut donc être envoyé chez vous (bon de commande IV ci-joint, toujours à 13 € l’unité) dédicacé à votre nom, dès réception de votre modeste chèque.

Grand merci encore à tous les lecteurs qui m’ont fait confiance et qui continuent à le faire tous les jours.

                         Jacques Grieu

98 bd Clemenceau
76600 Le Havre

02 35 41 77 87
.

Les pensées volent haut mais les mots vont à pied ;

Les verbes et les noms ont de quoi tout brouiller.

Plusieurs sens à un mot est tare bien française,

Pour la plus grande joie de celui qui le pèse …

Il s’amuse avec lui et le fait rebondir,

Le lance et le reprend, sa moelle lui soutire,

Puis le relance encor comme un chat sa souris,

Et ne le laisse choir que quand il a tout dit.

Que l’inspiration s’offre, il ne faut s’y attendre :

Le poète la traque et court pour l’aller prendre.

Publier son recueil, c’est lancer son credo

Tout au fond d’un grand puits. Et attendre l’écho…

.

Je remercie sincèrement Jacques Grieu d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 21 décembre 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

JL à l’écoute de … Séverine de Possel-Deydier, auteur

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Séverine de Possel-Deydier

.de-possel

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Séverine de Possel-Deydier.

Cela fait vingt ans que j’écris en cachette et que je peins en secret, puis la vie, de mère de famille d’une part, professionnelle d’autre part m’a forcée à ranger cela de côté au fond d’un tiroir.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai été décoratrice, manager nationale itinérante d’une enseigne de meubles et de décoration. J’ai eu un restaurant avec mon mari, puis je suis tombée malade. Après trois lourdes opérations du dos, j’ai décidé de me remettre à l’écriture et de ressortir mes textes d’il y a quelques années pour les retravailler, passion depuis toujours avec la peinture. Aujourd’hui reconnue handicapée je ne peux plus travailler, alors je souhaite me consacrer entièrement à mes passions et vivre d’elles.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Je pratique également la peinture, mon sujet de prédilection restant les fleurs, pour leurs couleurs, leurs senteurs, leur joie et la vie qu’elles renvoient autour d’elles.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Bonjour, j’attends beaucoup de partage, d’amour, de joie, le plaisir de s’apporter la joie et pourquoi pas les conseils d’une certaine expérience, pas toujours malheureuse. Je participe à divers salons où les rencontres sont souvent très enrichissantes mais je vais également à la rencontre du public lors de séances de dédicaces dans les diverses librairies : maisons de la presse, Cultura, et même France Loisirs.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

J’ai beaucoup de lecteurs qui me posent des questions et me demandent des conseils conjugaux à travers la messagerie privée de la page Facebook que j’ai créée pour tenir à jour mes actualités. Même parfois des parents qui me demandent comment aborder la sexualité et différentes facettes de celle-ci avec leurs ados. Je me suis d’ailleurs posé la question de créer un blog pour que les personnes puissent poser ouvertement les questions…

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai toujours écrit, j’avais 6 ans j’écrivais des poèmes, mais la littérature érotique j’ai commencé à 23 ans lorsque j’ai eu mes enfants. J’ai attendu 43 ans pour m’y remettre sérieusement et j’ai publié « Songes sans retour » éditions du Bord du Lot, sorti en juin 2016, « La deuxième vie de Boucle d’Or » publié fin octobre même éditeur (éditeur à compte d’éditeur).

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« La Belle du Luxembourg ».

Ce roman traite de la sexualité vue par la jeunesse en mettant en avant la vision à la fois fraîche et détachée de l’Amour, du sexe, des sentiments d’un jeune homme de 20 ans. C’est non sans maladresse mais avec beaucoup d’émotions que Benjamin, un étudiant en droit nous confie ses ressentis et nous dévoile une version de ses désirs d’amour, de tendresse, dans un monde où tout devient consommable et où la limite entre le réel et le virtuel reste, parfois,  floue et imperceptible. Ce romantique des temps modernes apprend à découvrir son corps, son langage et son pouvoir à travers l’éveil de tous ses sens.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Chez Cultura, chez mon éditeur www.bordulot.fr rubrique érotisme et espaces culturels Leclerc. Peut-être commandé dans toutes les librairies puisque référencé sur chapitre.com et Rénov’livres, ainsi qu’Amazon.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Mes ouvrages sont publiés à compte d’éditeur, j’ai eu des propositions de publication à compte d’auteur mais le coup varie entre 1 200 et 4 000 €, en fonction des maisons d’édition. Il s’agit d’une très vaste arnaque qui vise à publier coûte que coûte un ouvrage même s’il n’est pas prêt à l’être (manque de maturité dans son dénouement, manque de fluidité dans l’écriture, problèmes de syntaxe, ou de grammaire, vocabulaire, orthographe), car même s’ils assurent s’occuper des corrections, la plupart des erreurs liées au français (figures de styles ou autres) ne sont jamais corrigées. Par conséquent cela peut donner une mauvaise image du livre et surtout de l’auteur.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Relire son œuvre depuis la fin pour retrouver plus facilement les fautes, les mots et phrases étant du coup, sorties de leur contexte, et l’histoire que l’on connaît par cœur n’ayant plus de sens on se concentre davantage sur les phrases les mots, répétitions, orthographe, grammaire, conjugaison, concordance des temps…

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Du livre érotique ou Romance pour adultes.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

J’imagine d’abord une histoire comme un film dans ma tête, et là j’ai tous les détails de décors, de lieux, d’environnements, de circonstances. Je vois même quels acteurs peuvent jouer le rôle de tel personnage, où je sais qui peut faire les musiques des téléfilms, je sais également dans quels lieux ils peuvent être tournés. Je sais où commence et où finit mon histoire, et ne déroge jamais de ma ligne de conduite qui doit suivre la logique de mon récit et non s’éparpiller dans des personnages, des lieux ou des descriptions inutiles pour l’intérêt de l’histoire et pour le cheminement des personnages.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages?

Mon inspiration vient de choses que je vois, de circonstances plus ou moins vécues, de fantasmes, de témoignages, de tout ce que je me documente autour de moi et de tous les conseils conjugaux que viennent me demander des lecteurs.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Pas toujours, ils n’existent pas mais sont fortement influencés par des rencontres effectuées à différents moments de ma vie. Mes intriguent se construisent dans ma tête où tout se noue, se dénoue et au bout de quelques heures, parfois quelques jours, je teins mon histoire.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Aller au bout de son rêve et lorsque c’est fini, relire, puis relire, puis relire encore, avec un dictionnaire des synonymes, avec un dictionnaire, avec le Bescherelle pour limiter le nombre de fautes (fortement réducteur pour le lecteur).

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Racine, Molière, Jean de La Fontaine, Beaumarchais, Jean Giraudoux, mais aussi Maupassant, Stendhal, Balzac, Zola, Baudelaire, Rimbaud, Victor Hugo, Céline…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Corneille Le Cid, La Neige en deuil Henri Troyat.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, les suites des trois premiers puis sur les autres histoires où tous les personnages vont finir par se rencontrer, pour faire vivre ma SAGA !

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Tous les samedis je suis en dédicace dans les Maisons de la Presse, Cultura et France Loisirs… jusque mi-mars, grand salon chapiteau du livre de Saint Cyr -Sur-Loire les 20 et 21 mai.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

On peut suivre mes actualités littéraires sur Facebook/Séverine De Possel-Deydier Auteure

On peut suivre mon actualité d’artiste peintre sur Facebook/peintureSéverinedePossel-Deydier Artiste peintre.

————-

Le 8 février 2017

Séverine de Possel-Deydier

.

 SONGES SANS RETOUR

De SEVERINE DE POSSEL-DEYDIER

 

Songes sans retour est une histoire mêlant émotions, sentiments, et amour charnel osé, voire très osé… Réalité ou fantasme? L’histoire vous dira tout sur la personnalité complexe et attachante d’Eva. Une histoire bouleversante sur la force des sentiments qui soulève la question de savoir jusqu’où sommes-nous prêts à aller par Amour ou pour plaire à l’autre?
Se fourvoyer n’est jamais sans conséquences…
Ce n’est pas Eva qui vous dira le contraire!
Il s’agit d’un roman court, efficace et facile à lire, que sauront apprécier autant les hommes que les femmes.
Vous reconnaîtrez-vous au travers de ces situations et de leurs personnages, dans votre réalité comme dans vos songes?

Depuis 20 ans, Séverine de Possel-Deydier partage ses passions entre écriture de romans érotiques et peinture, dans l’ombre d’une ascendance d’écrivain et de peintre. Après des moments difficiles et une santé fragile elle trouve dans l’écriture l’apaisement nécessaire;lui permettant d’exprimer son Amour pour la vie, l’Écriture et l’Art.

.

 

LA DEUXIÈME VIE DE BOUCLE D’OR

De SEVERINE DE POSSEL-DEYDIER

La Deuxième vie de Boucle d’Or, est le deuxième roman de Séverine de Possel-Deydier. Ce conte moderne, pimenté de scènes érotiques, relance le débat de l’Amour à tout âge et le regard porté sur les couples à forte différence d’âge. Peut-on porter le même Amour à 15 ou à 50 ans et comment définir la limite entre la permission et la perversion ? Anaïs arrive aux urgences suite à un terrible accident de scooter. Cette adolescente à la fois absente et omniprésente, va bouleverser les codes et amener Pierre, son chirurgien à se poser de troublantes questions : qui est le plus pervers ? Son meilleur ami qui couche avec sa femme dans son dos depuis plusieurs années, ou le sauveur fou d’Amour qui fantasme sur sa protégée ?

 

.

 

LA BELLE DU LUXEMBOURG

De SEVERINE DE POSSEL-DEYDIER

Après « Songes sans retour » et « La deuxième vie de Boucle d’Or ;», Séverine de Possel-Deydier a souhaité traiter la sexualité depuis un autre point de vue : celui de la jeunesse. « La Belle du Luxembourg» nous présente la vision à la fois fraîche et détachée de l’Amour, du sexe, des sentiments, d’un jeune homme de 20 ans.
C’est non sans maladresse mais avec beaucoup d’émotions que Benjamin, un jeune étudiant en droit nous confie ses ressentis et nous dévoile ses désirs d’Amour, de tendresse, dans un monde et un contexte où tout devient consommable et où la limite entre le réel et le virtuel reste parfois floue et imperceptible. Ce romantique des temps modernes apprend à découvrir son corps, son langage et son pouvoir à travers l’éveil de tous ses sens.

.

Je remercie sincèrement Séverine de Possel-Deydier d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 10 mars 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Êcrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

JL à l’écoute de … Guy de SAINT-ROCH

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Guy de SAINT-ROCH 

.

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Guy de SAINT-ROCH

J’ai commencé à écrire le premier mot de la première phrase de mon premier roman (Le cercle vert) précisément le 1er septembre 2012 à 10 h 22.

La première dédicace a eu lieu à la librairie « La Poterne » à BOURGES à partir du 12 décembre 2012 à 12 h 12.

J’aime bien la symbolique des nombres, vous l’avez peut-être remarqué ?unnamed

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Ancien officier d’active avec un séjour de deux ans en IRAN, puis juriste jusqu’en 2011.

 

unnamed3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Ce n’est pas une passion mais j’aime écouter les gens. On a beaucoup à apprendre de chacun. C’est donc ma discipline favorite que j’ai appelé « L’ÉCOUTILLE ». Autrement, j’adore le Jazz. J’essaie de souffler dans mon saxophone, je suis tributaire de deux perroquets (un couple d’Amazone à front bleu), mes meilleurs copains ; d’ailleurs j’ai écrit leur vie « les tribulations de ZERLAUTH le perroquet » (Cf. mon site :guydesaintroch.fr). Je pratique le vélo, la natation et j’adore voyager.

Et les mathématiques ! Étonnant non ? Enfin l’humour est mon fil rouge.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Mes lecteurs sont sympas car s’ils lisent un de mes livres, je sais que dans 80 % des cas (loi de Pareto), ils liront d’autres livres de ma production. Il est très difficile de se faire connaître. Je cherche d’ailleurs un agent littéraire qui pourrait sous contrat diffuser mes livres et organiser les présentations diverses.unnamed

Je procède actuellement par dédicaces dans certaines bonnes librairies et dans les salons du livre. Je passe quelquefois à la radio et à la télé régionale.

Mon site écrivain est de plus en plus actif.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui ; trop rarement.

 

unnamed6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai répondu à cette question à la Numéro 1.

J’ai déjà écrit 14 livres. Il serait fastidieux d’en dresser la liste. Il est préférable de se rendre sur mon site : guydesaintroch.fr

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre édité est LE gagnant.

C’est l’histoire d’un homme normal, blanc, comme dirait Coluche, qui gagne une somme astronomique au Loto.

Je me suis rendu à la Française des Jeux et j’ai appris des choses effarantes à propos des « gros gagnants ».unnamed

Certains se suicident, d’autres se barricadent, d’autres encore dilapident leur fortune en quelques mois. Il existe des fanas de la Bourse qui vivotent à l’ombre de leur ordinateur. Quelques-uns distribuent généreusement aux amis qui se découvrent…

Seuls 20 % (encore la loi de Pareto) gèrent correctement leur fortune.

Pourtant la Française des Jeux propose un suivi financier neutre et psychologique, efficace.

J’ai donc choisi pour mon héros Tugdual Vignand une voie originale dans laquelle, bien sûr, se trouve une bonne dose d’humour.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?unnamed

Les bonnes librairies, la FNAC, AMAZON, sur commande, sur mon site. Nous envoyons les livres avec seulement une participation aux frais d’envois de 1 €.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Je pense que, quelle que soit la formule, la promotion est nulle. En revanche, tout le reste est très bien fait chez une poignée d’éditeur. Une poignée parmi un grand contenant. De trop nombreux nouveaux auteurs tombent dans les toiles de l’araignée « soif de paraître » à tout prix, et lorsque je dis tout prix, c’est fallacieux ; c’est plutôt « à prix indécent ». Il faut négocier. Éventuellement je pourrais faire connaître les coordonnées d’un excellent avocat.

 

unnamed10unnamed/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

La devise de ma famille : « Ne pas subir, ne pas nuire ».

Cet apophtegme est bien plus un adage qu’un aphorisme. Si on le dissèque bien, on peut en tirer de nombreuses pensées.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Cela dépend du contenu intrinsèque mais généralement je me dirige vers le roman.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

N’importe quand, n’importe où, mais pas n’importe comment !

 

unnamed13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

De l’observation ; la réalité dépasse souvent la fiction.

 

unnamed14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Pour les intrigues, je n’ai jamais été tributaire du syndrome de la page blanche.

Pour ce qui concerne les personnages, ils existent tous dans la vie réelle, sauf que je mélange souvent les physiques et les caractères. De nombreuses connaissances se sont reconnues dans certains de mes personnages.

Un exemple concret : mon héros principal qui apparaît dans TOUS mes ouvrages a pour nom Louis Lonlhête.

C’est pour « venger » de l’indifférence, des moqueries et des méchancetés que ce pauvre homme a subis dans un petit village franc-comtois dans lequel il habitait, que j’ai voulu donner son patronyme exact à mon héros. Louis Lhonlête n’était sans doute qu’un simple ouvrier agricole, homme à « tout faire », avec un physique ingrat, mais il avait une immense culture et un cœur encore plus gros. Vers l’âge de dix ans, je me suis trouvé témoin de certaines brimades qui m’ont marqué à tout jamais.unnamed

unnamed

 

 

 

 

 

 

Paix à ton âme Louis !

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

100 % des bons livres ont été écrits par des amateurs ou des inconnus dans le milieu de la littérature, au début. À vos stylos !

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

En vrac : Zola, Voltaire, Balzac, Baudelaire, Villon, Montaigne, Pascal, de Maupassant, Flaubert, Apollinaire, Rabelais, Montesquieu, Dumas père, Beckett, Aragon. Mais aussi Mallarmé, Char, Céline, Renard et mille autres.

 

unnamed17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Des ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale et l’histoire du nombre d’or. Je relis en même temps pour la troisième fois le théorème du perroquet de Denis Guedjunnamed

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

J’arrêterai avec la mort. Pas par manque de savoir vivre en tout cas…unnamed

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui.

 

unnamed20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur mon site coloré et sonore d’écrivain qui est guydesaintroch.fr

——-

Bourges, le 1er mars 2017

 

Guy, (Louis Tugdual) de SAINT-ROCH

 

.

unnamed

.unnamed

.

Je remercie sincèrement Guy de SAINT-ROCH d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

https://lecriveurjeanlouisriguet.blogspot.fr/

.

© Jean-Louis RIGUET 04 mars 2017

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Êcrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

JL à l’écoute de … Lucrezia AIELLO

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Lucrezia AIELLO

.1919136_1290023566769_8307072_n

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Lucrezia AIELLO

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’adore peindre. J’ai exercé différents métiers dans différents pays.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

La peinture.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je ne suis pas connue puisque je n’ai fait qu’une séance dédicaces dans mon village de BOURGOGNE : je souhaite que les gens apprécient ce que j’écris ; qu’ils connaissent mes points de vue sur le monde et puis leur donner du bonheur en me lisant, c’est le but…

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

La très belle rencontre que j’ai faite dernièrement c’est avec Karine Isambert que j’apprécie énormément car elle booste un peu la personne réservée que je suis. Nous avons discuté longuement sur mon énième roman.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis l’âge de 20 ans. J’ai publié mon premier roman il y a 4 ans ; il est intitulé : D’UNE PIERRE TROIS COUPS.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre n’est pas encore publié, je parlerai donc de l’avant dernier intitulé : LES AUGURES. Il parle des plaisanteries souvent de très mauvais goût que font les humains et qui peuvent engendrer parfois de véritables catastrophes.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

On peut les trouver sur les librairies du web : FNAC, AMAZON, etc.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Naturellement, je suis pour la publication à compte d’éditeur, c’est la plus sérieuse car l’auteur est sûr d’avoir un avis objectif et professionnel.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Le meilleur conseil que j’ai reçu dans ma jeunesse, c’est celui que m’a donné un couple de personnes très cultivées chez qui je travaillais au pair. C’est grâce à eux et à leurs conseils si j’ai fait tout ce que j’ai fait ; ils m’ont inculqué le goût des voyages, de la lecture, de la musique lyrique et des arts en général.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

De tout mais par-dessus tout les romans.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Quand l’inspiration me pousse au clavier il n’y a pas d’heures.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Mon inspiration me vient de mes réflexions sur l’attitude des humains, de mes expériences personnelles, de mes voyages en Orient et aux États Unis, de faits divers. Par exemple, mon dernier roman s’inspire d’un lien vu sur Facebook. Une image insolite a titillé mon imagination et fondé mon histoire.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Oui, ils sont toujours imaginaires mais leur personnalité, leurs caractères sont souvent similaires à mes connaissances, à moi-même. J’ai une prédilection pour les philosophies orientales. Le Bouddhisme m’a énormément apporté au niveau spirituel et m’a fait entreprendre le chemin rocailleux de la sagesse ; cette dernière m’a ouvert les yeux et l’esprit sur les notions qui dirigent le monde et notre vie : le bien et le mal, le yin et le yang en tout ; l’équilibre en tout car nous sommes malheureusement dirigés par un monde où règnent en maîtres l’injustice, l’égoïsme et l’indifférence.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Je ne pense pas être assez calée moi-même en la matière pour me permettre de donner des conseils.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Pour en citer quelques-uns, des ouvrages classiques comme : Montaigne, Nietzsche, les auteurs russes Tolstoï, Nabokov, Soljenitsyne, Kafka, Zola, Balzac, Dan Brown, Stieg Larson.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Le prix Goncourt : BOUSSOLE de Mathias Énard.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

J’en ai toujours plusieurs de commencés.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Non

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Pour l’heure uniquement sur le web.

————-

Le 19 juillet 2016.

AIELLO Lucrezia

.1540-1

.

Voici un extrait du roman : LES AUGURES 

« Il se remémora leur discussion un tantinet houleuse à propos de la chance au jeu et cela le plongea dans un état lamentable provoqué par le dépit et l’envie qui rendent  méchant l’être humain ; Ô combien il haîssait Paul en ce moment même, tout en reconnaissant que l’amitié ne pesait pas plus lourd qu’un fétu de paille. »

.

1540-1

.

Je remercie sincèrement Lucrezia AIELLO d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 25 juillet 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

JL à l’écoute de … Gisèle MEUNIER-PICQUET

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Gisèle MEUNIER-PICQUET

.

Copie de gisèle meunier photo salons

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Gisèle MEUNIER. Depuis toujours et avec une curiosité grandissante, j’entretiens un profond intérêt pour la lecture, les livres, le monde de l’écrit, les grands auteurs du XIXe siècle et l’écriture de textes courts, tenue d’un journal, poésies puis romans.

 

2/ Que faisiez-vous parallèlement à l’écriture ?

J’enseignais auprès de jeunes enfants et j’étais directrice d’école maternelle.

Puis j’ai fait une formation d’enseignante spécialisée auprès d’enfants handicapés mentaux.

Parallèlement j’écrivais de la poésie et des nouvelles.

J’ai participé régulièrement et pendant longtemps, à des ateliers d’écriture à Paris ainsi qu’à des stages d’écriture intensifs sur une semaine qui m’ont permis de me former à l’animation d’atelier d’écriture que je pratique dans le cadre des activités de l’ALEC, (association Lire, écrire, conter que j’ai fondée en 2007).

J’ai participé aussi à des concours de nouvelles et de poésies.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Je m’intéresse au cinéma (dont je compare le travail à l’écriture d’un roman) et à la photographie. La photographie est un mode d’expression et elle se prête à toutes sortes d’interprétation.

J’ai aussi pratiqué l’astrologie qui est selon moi une science humaine qui permet une grande ouverture d’esprit et de tolérance.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

  • J’apprécie les commentaires de leur lecture de mes livres. Ce qui est remarquable c’est leur fidélité à acquérir à chaque sortie mon nouveau roman (ou autre genre de livre) alors que le sujet de chaque nouveauté est toujours très différent de ceux déjà parus.
  • Je réponds à des interviews de journalistes sur certains salons qui publient leur article dans les journaux ou dans des magazines littéraires (Écrire magazine, journaux locaux ou municipaux). Lors d’ateliers d’écriture à la demande de certaines municipalités, lors de dédicaces en librairies. Lors de cafés littéraires à Paris dans des associations telles que l’ADELF (assoc. des écrivains de langue française), Assoc. Européenne Europoésie, SDJE (Syndicat des journalistes et Écrivains) et en prenant part à la vie de la SADN (Société des auteurs de Normandie).
  • Je participe très régulièrement à des salons du livre en Bourgogne, en Île de France, en Normandie et en Champagne ou dans le Nord de la France. De même, réponse en 2).

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, lors de cafés littéraires lorsque l’un de mes romans paraît et selon les possibilités des organisateurs. Selon les opportunités que je saisis.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis que je suis très jeune. Je rêvais de trouver un imprimeur pour faire « mon livre ». Cela me paraissait inaccessible, il y a cinquante ans.

J’ai écrit le double de romans que ceux que j’ai publiés. Six romans sont parus dans des genres très différents. Une septième se termine, il est en phase de réécriture. Trois recueils de nouvelles, deux recueils de poésies, un essai sur le travail d’écriture, et quelques livres pour enfants (en très petite diffusion dont un va paraître en septembre à Édition du bout de la rue).

ROMANS :

1 – Baobabs (2004) roman d’aventure. (Autoédition)

3 – Sous le masque de l’amour (2009) roman. Édition du bout de la rue

4 – Les enfants de Sénépo (2011) roman. Édition Sépia.

5 – Qui a tiré sur la haute couture ? (2013) roman policier. Édition du bout de la rue

6 – Sous les étoiles, l’enfer (2014) roman autobiographique. Autoédition.

2 – Eugène, petit Bourguignon (2006) réédition Mai 2016. Édition du bout de la rue. Roman de terroir.

ESSAI :

1 – Écrire son histoire de vie (2007) Autoédition.

RECUEILS DE NOUVELLES :

1 – Parlez-moi d’amour. (2008) (petit tirage en autoédition)

2 – Câline petite boule de poils (réédition 2011 en autoédition)

3 – Dans les cahiers de mon père, des histoires bien singulières. (2011) Édition du bout de la rue.

RECUEILS DE POÉSIES :

1 – Humeurs (2008) Autoédition

2 – Abécédaire poétique amoureux (2009) édition de l’ALEC.

3 – La tête dans les nuages (2014) édition de l’ALEC

JEUNESSE :

Dis, Mamie, raconte-moi… la grenouille (à paraître à Édition du bout de la rue).

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Sous les étoiles, l’enfer. Ce roman autobiographique a pris naissance il y a vingt-cinq ans. Il traite de l’enfer à domicile lorsqu’un membre de la famille souffre de psychose maniaco-dépressive, de paranoïa auxquelles s’ajoute l’alcoolisme. De là naît la violence en paroles pour commencer puis physiquement. Tous les membres qui vivent autour sont concernés, épouse, jeunes enfants, parents. Lorsque la pression psychologique et le harcèlement moral sont les ingrédients quotidiens dans la vie du foyer, comment ne pas sombrer ? Comment chacun, selon son vécu et son âge, peut s’en sortir sans tomber dans la folie ?

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Pour certains des plus récents chez l’éditeur, édition du bout de la rue, et pour la totalité en me les commandant à : Gisèle Meunier. 65 avenue Édouard Gourdon – Ozoir la Ferrière – 77330. Toute commande est expédiée sous 24 heures.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Très vaste sujet auquel je ne peux répondre en quelques lignes. La voie royale est bien sûr l’édition à compte d’éditeur. Encore faut-il qu’il ait les moyens de diffuser les livres qu’il a accepté de publier.

Le compte d’auteur est à proscrire et cela dépend du travail réellement réalisé au niveau des corrections, etc. Dans ce cas, le mieux est l’autoédition, c’est-à-dire que l’auteur gère la totalité du travail de l’écriture, à l’impression, la promotion, la vente de ses propres livres. Mais gare à l’autosatisfaction d’un travail insatisfait.

L’e-book ? Je ne connais pas et je crains qu’il n’y ait aucun travail qualitatif dans le choix des manuscrits retenus, ni ensuite dans le travail éditorial qui n’est pas simplement le fait d’envoyer un fichier à un imprimeur.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Travail, sérieux, qualité, respect de ceux à qui l’on s’adresse en général.

Et dans le cadre de la publication, respecter les lecteurs en leur proposant des livres aboutis dont la lecture ne sera pas simplement un moment à passer mais qui leur laissera une empreinte et les conduira à aller plus loin que là où le livre les aura emmenés.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

J’aime lire et/ou écrire autant des romans que des nouvelles, que de la poésie, etc. Cela dépend des sujets, du moment et de mon état d’esprit, ou de ce que je recherche au moment où je choisis un livre. J’ai toujours plusieurs livres en cours, aussi bien en travail d’écriture qu’en lecture.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

De manière irrégulière car les animations et activités dans le cadre de mon association (ALEC) me demandent beaucoup de travail et de disponibilité.

J’essaye de m’organiser pour me réserver des périodes où je ne me consacre qu’à ce temps d’écriture ou de travail après écriture, réécriture, corrections, etc., comme en ce moment pour mon prochain roman.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

L’inspiration ? C’est très simple. Des sujets qui me tiennent à cœur, qui me touchent et que je pense intéressants de faire partager aux lecteurs. En général c’est dans la vie quotidienne en ouvrant les yeux autour de moi. Je me documente ensuite pour vérifier et compléter ce que j’avance.

J’ai déjà écrit pour d’autres personnes (leur histoire) ainsi qu’en faisant de l’aide à la réécriture et à la publication mais je ne dispose pas du temps suffisant pour écrire davantage sur commande.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

L’intrigue souvent se tisse pendant l’écriture même. Il arrive que je commence une phrase ou un paragraphe sans savoir comment il va se terminer. Ou alors je m’inspire de la réalité ; dans ce cas la version sera abordée de façon littéraire.

Lorsque je m’inspire de personnages réels, j’exagère leurs traits de caractère physiques ou mentaux selon le ton que je veux donner à l’histoire. Ou alors ils sont composés de parties de plusieurs personnalités.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Être très exigeant avec soi-même et se dire que l’on peut toujours mieux faire.

Pratiquer dans de bons ateliers d’écriture.

Il ne suffit pas d’aligner des mots et des phrases pour en faire un texte intéressant.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

J’en ai énormément. J-M-G Le Clézio, Émile Zola, Victor Hugo, Balzac, Dominique Fernandez, Françoise Giroud, Colette, les auteurs russes, les auteurs italiens, etc.

Je suis ouverte à un très large éventail d’auteurs et de lectures pour ne pas m’enfermer dans des stéréotypes.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Histoire du juif errant (Jean d’Ormesson), Les relations perverses (Claire-Lucie Cziffra), Amance (poésies d’Yves Buntzly), Fanfan d’Alexandre Jardin.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Un roman qui se passe en partie en Italie et à différentes époques.

Un roman Eugène petit Bourguignon vient d’être réédité par Édition du bout de la rue.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ? Jusqu’à la rentrée de septembre.

Des salons du livre :

Héricy (77) : samedi 7 mai 2016.

Tonnerre (89) : dimanche 22 mai.

Saint-Florentin (89) : samedi 4 juin.

Château-Thierry (02) : dimanche 5 juin.

Sézanne (51) : dimanche 12 juin

Honfleur (14) : samedi 2 juillet.

Cormeilles (27) : dimanche 10 juillet.

Cabourg (14) : mardi 2 août.

Camembert (61) : dimanche 7 août

Villers sur Mer : dimanche 21 août.

Dédicaces en Librairie à Villers sur Mer (14) : vendredi 5 août.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur mon blog : http://gisele-meunier.blogspot.com

Sur le blog ALEC : http://associationlireecrireconter.blogspot.com

Sur ma page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/public/GiseleMeunier

Page Facebook : Gisèle Meunier-Picquet

Dans le bulletin de l’ALEC (bimensuel)

Sur demande à mon adresse courriel : gmeunier4@free.fr

Et toute commande à mon adresse : Gisèle Meunier

65 avenue Édouard Gourdon

77330 – Ozoir la Ferrière.

————-

Le vendredi 6 mai 2016

Gisèle MEUNIER-PICQUET

.

presentation

.

Extrait chapitre XXVIII, page 285 de Sous les étoiles, l’enfer.

 

« Il n’aurait que quelques kilomètres à parcourir si Annie acceptait de l’héberger. Il avait tant changé. Elle pouvait le constater presque chaque jour lorsqu’il venait déjeuner chez elle. De plus, il appréciait son logement. Il lui proposait de réaliser quelques travaux de décoration. Après tout, n’avait-il pas été toujours très habile de ses mains ? Il avait presque réussi à se montrer indispensable. Et il était si malheureux sans elle, sans les enfants, sans leur vie d’avant.

Est-ce par pitié ou par amour qu’Annie finit par accepter qu’il vienne vivre avec eux ? Elle était absolument certaine qu’elle seule pouvait lui permettre de se remettre sur les rails, de trouver un autre emploi, de se soigner définitivement et de redevenir le père qu’il avait été, il y avait… si longtemps.

« Peut-on retomber amoureux de la même personne ? » se demandait Annie. »

.Eugène petit Bourguignon (edbdlr) mai 2016

.

Bulletin de l’ALEC :

Bulletin N° 54 Mai-Juin (5) (1)

.

Je remercie sincèrement Gisèle MEUNIER-PICQUET d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 16 mai 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

JL à l’écoute de … Benoit COUZI

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Benoit COUZI

.light-Photo de profil (2)

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Benoit COUZI, j’ai 58 ans et je suis passionné de littérature et d’écriture depuis toujours.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai mené une très longue carrière de directeur financier de grandes entreprises avant de passer des chiffres aux lettres voici plusieurs années.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Je ne sais pas si on peut appeler cela un art mais je suis passionné de transformation de vieilles pierres. Au cours de ma vie j’ai transformé plusieurs maisons afin de redonner une vie perdue à des espaces qui avaient vu la naissance et la mort de nombreuses générations.

La pierre qui a vécu est une invitation au voyage dans le temps, à la recherche de nos racines et à la compréhension du présent.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je ne me considère pas comme un écrivain mais comme un simple auteur qui ne peut pas faire autrement que d’écrire. Les personnages vivent avec moi, en moi et je dois leur donner vie pour ne pas étouffer d’eux. Mes lecteurs, que j’essaie de rencontrer le plus souvent possible, m’encouragent au travers de leurs commentaires et cela me suffit pour continuer à écrire.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Je n’ai pas cette prétention bien que je le souhaite profondément.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai débuté dans l’écriture par un livre technique qui m’avait été commandé par les Éditions Eyrolles après qu’un responsable de collection a détecté mon style sur un blog consacré à la rénovation que je tiens sur la toile. J’ai ensuite publié un roman réaliste consacré à la vie en prison que j’ai écrit après avoir réalisé une véritable enquête de 6 mois au sein d’une prison française (Comme des nains dans leurs mains, Éditions Edilivre, 2015). Enfin, j’ai publié récemment un polar psychologique qui tente de décrypter l’univers d’un homme poussé à bas par une force plus forte que lui dont il ignore tout (De raphia et de soie, Éditions Edilivre, 2016).

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Quelle est notre part de peur du vide, saurions-nous nous battre contre l’inconnu, voici les deux questions centrales que j’ai tenté de traiter dans cet ouvrage.

La vie de Paul est organisée et planifiée comme le sont ses affaires à la tête de Progésis. Pourtant, tout bascule quand son bras droit lui annonce sa décision de le quitter sans préavis.

Notre équilibre est souvent bien précaire et ne tient qu’à quelques fils. Ceux qui maintiennent Paul vont lâcher les uns après les autres l’entraînant dans une chute vertigineuse. Son entourage ne saura pas le retenir et le regardera descendre, impuissant, de palier en palier.

 

J’ai essayé de faire partager les peurs et les angoisses de celui à qui tout va arriver alors que rien de tel n’était programmé, jusqu’à un dénouement inattendu.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Sur le site d’Edilivre bien entendu mais également sur mon blog auteur à www.benoitcouzi-auteur.fr sur lequel vous pouvez lire de larges extraits de mes ouvrages.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Le monde de l’édition a été transformé par l’apparition de l’autoédition et le développement des offres d’édition à compte d’auteur. Pour ma part j’ai opté pour l’édition alternative.

Il me semble que l’édition classique doit être dépoussiérée à l’heure où la plume n’a jamais tant démangé les écrivains en herbe. N’accepter que moins de 6 % des manuscrits reçus dans les comités de lecture implique que près de 95 % d’entre eux soient refoulés or je ne crois pas imaginable que tant de textes soient creux, inintéressants ou mal écrits. Je pense donc que l’édition classique passe à côté de nombreux talents rejetés par un système obsolète.

Il n’en reste pas moins que l’édition alternative ou à compte d’auteur doit elle aussi évoluer pour obtenir ses lettres de noblesse. Aujourd’hui le travail effectué sur les textes acceptés est quasiment inexistant (relecture, mise en page et correction) et de nombreux ouvrages sont publiés alors qu’ils ne le méritent pas dans leur forme si ce n’est dans leur fond.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Je l’ai reçu de Vauvenargues qui a écrit “Un homme sans passion est un roi sans sujet.” J’ai fait de cette citation mon credo pour une vie, se passionner pour tout, être curieux et découvrir, sans limites ni retenue.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Je lis des romans et des traités historiques (une autre de mes passions) mais j’aime écrire sous le format romanesque qui me semble me donner la plus grande liberté : liberté de faire parler mes personnages, liberté de leur ôter la vie ou de la prolonger, liberté de faire et défaire, enfin liberté totale.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Des journées entières de 10 ou 12 heures lorsque l’ouvrage est commencé. Mes personnages m’habitent, je me lève avec, je mange avec, je dors avec, ils ne me quittent pas jusque bien après le mot fin.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

La vie quotidienne nous livre tous les sujets à traiter que ce soit la nôtre ou celle qui nous est présentée par les vitrines virtuelles dans lesquelles nous entrons tous plusieurs fois par jour.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Un syndicaliste qui intervient dans un 20 heures, ma boulangère remplie de contradictions, l’adolescente que je croise dans un train, sont autant de bases de mes personnages. Des bribes de leurs conversations, leurs regards, leurs attitudes me donnent le matériel nécessaire à la construction de mes héros.

Je n’écris pas avec un plan précis comme beaucoup d’écrivains. Bien entendu j’ai en tête un plan de l’histoire que je vais conter mais elle peut évoluer au gré de mes personnages qui m’entraînent vers ce qui leur semble être leur propre vie.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Écrire, écrire et écrire. Assouvir ses envies, ses passions est le seul moyen de vivre sans rien regretter. Alors, oui, écrivez, le mieux que vous le pouvez mais écrivez.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Les grands classiques tels que Balzac, Hugo ou Brontë qui m’ont donné le sens de la description et qui m’entraînent dans leur monde à chaque fois que je les relis mais aussi plus proches de nous Françoise Mallet-Joris, Philippe Sollers ou Modiano bien sûr.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Lorsque je suis en écriture je m’abstiens de lire pour ne pas encombrer mon histoire par une importune envie de faire pénétrer en elle des éléments d’un autre ouvrage.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Je termine actuellement le premier tome de ce qui sera une saga familiale. Elle s’étendra des années 1950 aux années 2040, faisant passer mon lecteur du passé au futur dans un même ouvrage. La confrontation des générations est quelque chose qui me fascine, le passé devient futur dès lors que la jeunesse prend la peine d’écouter la sagesse des anciens.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Mon programme de dédicaces est en cours d’élaboration, je vous invite à le retrouver sur :

www.benoitcouzi-auteur.fr

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur mon blog auteur dans lequel vous retrouvez mes publications, les articles de presse concernant mes ouvrages, des extraits de mes textes, les commentaires de mes lecteurs et le programme de mes interventions.

————-

Le 1er mai 2016

Benoit COUZI

.Couverture finale

.Couverture

.

Je remercie sincèrement Benoit COUZI d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 09 mai 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

JL à l’écoute de … Laurence Biava

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Laurence Biava

.Biava Laulie 10

.

1/ Qui êtes-vous (VOS Prénom et nom. Quel est votre parcours ?)

Laurence Biava. J’ai fait des études de Lettres, puis je me suis tournée vers le tourisme, où je n’ai fait qu’une halte et enfin l’assurance, où j’ai passé 26 ans, exerçant à peu près tous les métiers s’y rapportant. Je suis juriste de formation, spécialisé dans le Droit des Assurances.


2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai toujours écrit depuis l’adolescence. Au fil du temps, ma passion pour l’écriture et la lecture a pris le dessus et s’est affirmée. Aujourd’hui, elle prime sur tout le reste. J’ai publié, à partir de 2010 des livres alors que je mène à temps plein depuis plus de 30 ans une vaste vie professionnelle, effervescente et mouvementée. Et agrémentée aussi de quelques arrêts !

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Je vais trop peu au cinéma, au théâtre ou au musée. Non pas par manque d’envie mais par manque de temps. Je joue du piano occasionnellement après l’avoir étudié pendant 9 ans. J’ai fait beaucoup de danse classique. Par ailleurs, j’adore la décoration et j’ai un côté très femme d’intérieur.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je suis sensible à l’idée d’être lue – ce qui est déjà beaucoup ! – et je suis touchée quand le lecteur m’écrit de jolies lettres pour me dire ce qu’il pense, en bien ou en mal, de mon livre. J’accepte toutes les remarques sans broncher ! J’aime l’esprit critique. L’ouverture d’esprit. L’échange à plusieurs voix.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Je fais quelques rencontres, pas encore des lectures publiques, et encore moins des conférences. Ce n’est pas ma priorité.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai écrit six livres et suis en train de mettre un point final à un 7ème. Trois ont été publiés. Ce sont deux romans et un récit. D’autres publications, notamment un livre à deux mains narrant une situation professionnelle précise, s’annoncent pour 2016 et début 2017.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre s’appelle Mal de Mer. Il est publié aux éditions Ovadia, comme le second. C’est un essai qui se situe entre le journal de bord et le récit illustré. J’ai voulu écrire ce carnet en mémoire des disparus et des rescapés du tsunami asiatique de 2004. J’explique clairement que je ne fus témoin de rien, et que je n’ai pas perdu de proches en Asie. Simplement, j’ai voulu comprendre les faits têtus dans leur réalité concrète, en conservant les repères historiques, et en me laissant totalement absorber, happer par les répétitions de l’actualité mouvante durant un mois et demi entier. Ce fut long, laborieux. Haletant même, ce déferlement de nouvelles toutes plus tragiques les unes que les autres. Je pense avoir réalisé un travail prudent de « passeur », un travail contemporain de citoyenne en colère, sans aucune prétention. Oui, on peut parler de court et modeste devoir de mémoire, nourri des réflexions d’époque.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Pour le moment dans les librairies, ou sur le site des éditeurs ayant accepté de me publier. Pas encore dans les bibliothèques ou médiathèques, suis encore trop « jeune » en écriture, sans doute !

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-books ?

Je ne me suis jamais fait publier à compte d’auteur, cela ne me viendrait même pas à l’idée de payer pour qu’on me lise ! Le procédé est gênant ! L’autoédition est une arnaque nuisible à la littérature ou à l’idée qu’on s’en fait et une totale perte de temps. Miroir aux alouettes, elle rassure juste celui qui est en mal de reconnaissance, et souhaite exister à tout prix. Le compte participatif, je ne connais pas. L’e-book a ses avantages et inconvénients, on le sait, c’est un bon complément, j’y suis plutôt favorable, je crois dur comme fer aux bienfaits de la révolution technologique qui est en marche, et à l’essor du livre numérique et autres tablettes. Je déplore les débats stériles et fumeux autour du livre numérique au seul prétexte qu’il signerait la fin du livre papier. C’est d’autant plus faux que la santé de ce dernier ne s’est jamais aussi bien portée, au détriment, d’ailleurs, du premier cité. Il y a 7 ans, on annonçait la fin du réseau social Facebook. Or, sa cote en bourse n’a jamais été aussi élevée, et son avenir assurément serein. Voyez combien tout change tout le temps, combien tout est mouvant.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Être et rester soi-même. Être libre. Et vaillant. Résister. Parvenir à réaliser ses rêves et s’en donner tous les moyens. Même si cela a quelque chose d’éculé.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Je n’ai aucun talent pour écrire des poèmes. Les nouvelles, je m’y mets peu à peu. C’est une bonne alternative pour parvenir à contrôler et à maîtriser le flux de sa narration. Pour réussir à se limiter. Et à ne pas verser dans une logorrhée persistante.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

J’écris très tôt le matin, et je prends des notes ponctuelles sur un carnet, voire sur des post-it toute la journée sur mon lieu de travail.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Non, pas encore de commandes d’ouvrages, mes livres sont trop peu lus. Mon inspiration, je la dois à ma vie factuelle. Mon imaginaire se nourrit de son réalisme, souvent dru. Les épreuves et maintes pérégrinations sont passées par là.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Mes intrigues sont totalement inventées. Des éléments mis bout à bout trouvent leur nécessaire irrigation entre eux, jusqu’à ce qu’une cohérence s’instaure, naturelle. En revanche, mes personnages sont construits à partir d’un support réel. Et transformés, drainés, exploités par mon imagination.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Écrivez partout, racontez-vous, et méprisez la plupart des conseils, sauf ceux qui vous sont donnés en atelier d’écriture par des écrivains aguerris.

Enfin, ne vous faites pas relire par vos proches. Un ami est un lecteur, et aussi bon soit-il, il n’est pas un éditeur.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Les écrivains mélancoliques de la Rive gauche à Paris, les existentialistes, les surréalistes, quelques essayistes. Quelques psychanalystes. Les trois quarts de mes contemporains. Dans le désordre, Hamsun, Balzac, Flaubert, Tchekov, Sartre, Lévinas, Freud, Houellebecq, Jean-Jacques Schuhl, J.D Salinger, Fitzgerald, Hemingway, Eric Holder, Valéry Larbaud, Paul Jean Toulet, Bret Easton Ellis, Maylis de Kerangal, Camille Laurens, Olivier Rolin, Dominique Noguez, Véronique Ovaldé, Régis Jauffret, Ariane Bois, Gaëlle Josse.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Je lis et travaille sur deux livres récents de la rentrée de janvier : « Des petites filles modèles » de Romain Slocombe et « L’état du monde selon Sisco » de Pascal Louvrier. Je prépare mes chroniques mensuelles habituelles.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, sur le livre écrit avec Félicité N’Gijol. Il raconte notre expérience professionnelle parallèle à Pôle Emploi et sur deux nouvelles à rendre d’ici cet été, pour des recueils de textes.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Je serai présente les samedi et dimanche au Salon du livre de Paris (Livre Paris) du 17 au 20 mars en tant qu’auteur et en tant également que chroniqueuse littéraire pour BSC News et Unidivers.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Essentiellement sur mes pages Facebook et sur un site encore en développement
www.laurence.biava.com

————-

Le 30 janvier 2016.

Laurence Biava.

 .Biava Mal de mer- couv

.a54ebc5e-27fa-4760-822c-feb0bfa8a4ac

.
Biava Lau par Gabor

.Biava AM3

.

Je remercie sincèrement Laurence Biava d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, comédien, théâtreux, en un mot artiste  sans discrimation de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 01 février 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

JL à l’écoute de … Sandra Rastoll

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Sandra Rastoll

.IMG_14202

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Bonjour, je m’appelle Sandra Rastoll. Je suis une hyper-créative addicte à l’écriture et à l’art en général. J’ai toujours pratiqué un sport où l’on transpire peu mais où l’on est facilement transporté : la lecture. A 13 ans, j’ai élargi mes horizons en rentrant dans la compagnie théâtrale de Jacques Weber au Théâtre de Nice. Puis, vers 16 ans, j’ai commencé à écrire. Il s’agissait d’une pièce sur le bicentenaire de la révolution française et j’ai eu la chance qu’elle soit jouée et diffusée sur France 3. A la suite de cela, j’ai continué à écrire pour le plaisir, à lire pour m’évader, à peindre pour m’amuser, à m’extasier devant tous les salons et expos qui passaient à côté de chez moi. A 38 ans, je me suis décidée à sauter le pas, et en 2010, mon premier roman a vu le jour. Ont suivi un roman jeunesse puis deux biographies, un thriller psycho-ésotérique et un polar en collectif. J’ai participé aussi en 2014 à l’Académie Balzac, une sorte de télé réalité pour écrivain qui est passé plutôt inaperçue diffusée sur le net. Une belle aventure tout de même en étant immergé dans le monde littéraire 24h/24.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’étais comptable en cabinet d’expertise. Avec un bac+5 en poche, je gérais une centaine de dossier plus particulièrement dans le bâtiment et la restauration. Un métier rigoureux que j’exerçais en parallèle de l’écriture. Puis, en 2011, j’ai décidé de changer de vie ! La crise de la quarantaine sans doute ! J’ai créé ma petite entreprise où je propose mes services comme biographe privé, coach littéraire, ghostwritter. J’anime également des ateliers d’écriture. En 2015, je me lance dans une nouvelle aventure ! Ma petite maison d’édition a vu le jour en même temps que mon site TotusARTis.fr où je tente de réunir une communauté artistique. Celle-ci est ouverte aux auteurs mais également aux peintres, dessinateurs, chanteurs, etc… afin de créer des évènements sur le net ou en ville dans le but de promouvoir les talents.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Comme j’aime l’art en général, ma sensibilité me porte à essayer pas mal de disciplines artistiques. Je m’essaie toujours à la peinture, aux pastels, au dessin au fusain. J’ai un réel plaisir à jouer la comédie ce que je peux faire avec ma petite troupe de théâtre au sein de mon association « Théâtre et expressions ». Je m’amuse à écrire des pièces que nous jouons entre autres. La dernière, « le bar à fou », verra le jour en 2016. Je suis folle de joie ! J’aimerai essayer la sculpture…Le contact avec la matière doit être une expérience extraordinaire !

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Ce que j’apprécie dans le contact avec mes lecteurs, ce sont nos échanges. J’aime aborder les lecteurs en leur faisant découvrir mon univers. S’ils accrochent et que nous nous découvrons des affinités, là, cela devient un très beau moment où nos sensibilités se rapprochent. C’est ce qui m’importe. Je détesterais être lue en faisant un forcing marketing déraisonné. Mes livres ont toujours deux niveaux : Un niveau, lecture plaisir et un niveau où chacun peut y trouver des indices pour son propre chemin. Si le lecteur a trouvé son bonheur dans l’un ou l’autre des niveaux, je suis contente. Je fais beaucoup de salons, de dédicaces par moment et puis, souvent, je m’absente. Lorsque je m’éloigne de la scène, c’est pour créer. Puis je reviens sur les réseaux, en ville et je fais partager mon univers. Et les rencontres se font tout simplement…presque par magie.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Je fais des rencontres, bien souvent sur différents thèmes car j’écris des romans à plusieurs tiroirs. Cela me permet d’aborder le livre sous différents angles et donc de multiplier les interventions publiques. Je n’ai pas encore testé la lecture…mais pourquoi pas? Les conférences ne sont pas mon activité préférée car c’est un monologue. Je préfère la rencontre où l’échange est toujours présent. Cette dernière demande beaucoup plus d’énergie et d’attention car on ne sait jamais où les questions du public vont nous amener mais c’est également ce qui me plait dans cet exercice.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Comme je l’ai dit, mon premier écrit remonte à mes 16 ans. Je n’ai jamais cessé d’écrire. « Victoires », mon premier roman est paru en 2010, puis il y a eu « Séléné et le pouvoir de la lune », un roman jeunesse. Celui-ci, je l’avais écrit pour donner le goût de la lecture à ma fille. Et ça a marché! Elle est devenue une livre-addict ! En 2013, j’ai sorti la biographie de « Valdeblore, je me rappelle… », un livre où les habitants du village relatent son évolution à travers leurs propres souvenirs. Très émouvant. En 2014, le tome 2 de Valdeblore a vu le jour. Cette année-là, mon troisième roman est sorti également. « Dans l’ombre de la lune noire » que je réédite maintenant sous mon label car la suite arrive pour début 2016. Un thriller psycho-ésotérique où se mêle une histoire d’amour, du suspens, de l’Histoire, de la spiritualité…bref, un tas de choses!

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre « Dans l’ombre de la lune noire » relate les aventures de Jade. Cette quarantenaire a été reléguée au rôle de plante verte à la naissance de son fils. Elle cherche à comprendre pourquoi son couple part à la dérive. Elle va rencontrer un prêtre hors norme qui va l’initier à l’invisible. Son regard va alors changer sur son couple mais c’est à ce moment que son compagnon tombe mystérieusement dans le coma. Jade va alors se lancer dans une quête entre passé et présent pour dénouer les fils de l’histoire. Arrivera-t-elle à sauver Arthur? L’histoire est basée sur les schémas de répétition et les poids des secrets de famille sur les générations qui suivent. Tout au long du livre, des clés sont données au lecteur pour se libérer des schémas qui ne nous appartiennent pas. J’ai volontairement choisi de le faire sous forme romancée afin que la lecture soit agréable et non pas une théorie rébarbative. J’y ai adjoint deux méthodes de libération : l’astrologie transgénérationnelle et l’ho’oponopono. D’où le titre du livre, « la lune noire » en référence à la lune noire en astrologie, car lorsque vous êtes dans l’ombre de la lune noire, vous n’avez d’autres choix que d’avancer sinon elle va vous envoyer invariablement les mêmes situations désagréables. C’est ce que l’on appelle : la répétition.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Exclusivement sur Totusartis.fr car comme j’ai ouvert ma petite maison d’édition, j’ai racheté mes droits sur tous mes livres chez mes éditeurs.

Prochainement, ils seront disponibles sur les librairies en ligne mais pas avant le premier trimestre 2016.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Après avoir été éditée 5 ans chez différentes maisons d’éditions, j’en suis arrivée à différentes conclusions dont la principale est que l’édition à compte d’éditeur dans les contraintes actuelles n’est pas une fin en soi pour les auteurs méconnus. Les clauses sont trop rigides, le pourcentage de droit d’auteur trop bas (bien que les contraintes de la chaine de l’édition ne laissent pas le choix). Je tenterais volontiers l’auto-édition ou les maisons participatives mais pas n’importe lesquelles. Certaines pratiquent des tarifs exorbitants pour peu de retombées en termes de vente.

Personnellement, ma petite maison d’édition reste indépendante. Ce mot d’indépendante n’a l’air de rien comme ça, mais je pense que les auteurs devraient s’orienter dans cette voie : édition et librairie indépendante. Ainsi, on squizze le réseau de distribution qui est du marketing à 100% et prend un pourcentage important sur le prix du livre. La relation auteur-lecteur redevient alors plus humaine. Pour ma part, c’est ce type de relation que je recherche.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

« Lâche les chevaux ». Ce conseil m’a été donné par un grand monsieur de l’édition et je ne regrette pas de l’avoir écouté.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

En premier, ma préférence va au roman. Ensuite, je me laisse transporter par les nouvelles et la poésie. Je suis beaucoup moins réceptive aux essais et aux biographies ! Ce qui est un comble, car j’en écris ! J’aime les écrire mais pas les lire. Ce que j’aime en fait dans les biographies, c’est le contact qui se créé avec la personne auditionnée. C’est magique!

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

Tout d’abord, il me faut un élément essentiel pour écrire : du chocolat…Et en quantité ! Le reste importe peu…Endroit calme ou bruyant…ordi ou papier…nuit et jour…Quand c’est le moment où ça doit sortir, il faut que ça sorte.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Il faut que je vous avoue quelque chose afin de répondre à votre question. J’ai une empathie très développée ce qui me permet de capter les émotions des personnes que je croise et j’ai une hypersensibilité qui me permet d’effleurer le subtil. Ajouté à cela une imagination débordante, vous avez mon profil sous les yeux. L’inspiration chez moi est très variable. En fait, il suffit que j’entende un mot dans la vie ou aux infos, que j’aperçoive un fait qui m’interpelle et c’est parti. L’info descend de mon cerveau à mon plexus solaire et l’histoire est en marche. Ca travaille dans mes tripes, l’histoire se construit, jusqu’au moment où il faut qu’elle sorte et soit jetée sur le papier.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

L’intrigue se forme dans mon ventre. Elle prend forme presque malgré moi. Elle se construit du début jusqu’à la fin, m’interroge lorsqu’une incohérence surgit dans le déroulé, m’oriente vers les lieux et les dénouements où elle veut arriver. Puis, lorsqu’elle est prête, elle sort. Là, le travail d’écriture commence, jour et nuit, sans relâche, complètement déconnectée de la vraie vie. Mes personnages prennent forme aussi dans mon ventre. Ils se construisent avec les gens que je croise dans la vie réelle…le trait d’untel par-ci, le caractère d’un autre, l’habitude de celui-là…Je ne fais pas de fiche « personnage ». Ils prennent vie sous mon stylo d’instinct.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Un conseil…hum…Je vais donner à mon tour celui qui m’a marqué « Lâchez les chevaux! », n’hésitez pas à déverser sur le papier vos émotions, vos sentiments, vos peurs, vos rires…Allez-y à 100%. Donnez de vous-même !

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

En tête de liste de mes auteurs préférés, il y a John Grisham, Dan Brown…Et Balzac, Maupassant, Proust. Oui, je sais…c’est très éclectique !

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Rien. A mon grand désespoir ! Non, plus sérieusement, en ce moment, je lis les manuscrits que les auteurs envoient à ma petite maison d’édition car j’estime que c’est la moindre des choses. Je viens donc de terminer « le mâle effet », « Renaissance » et « Sous le ciel à Paris » qui sont ou vont être publiés sur mon site et j’attaque « Aldara » prochainement.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, je travaille en ce moment sur la suite de mon roman qui devrait paraître premier trimestre 2016. J’ai également le tome 3 en tête. Je souhaite revenir aussi à la littérature jeunesse et j’envisage un tome 2 pour Séléné et le pouvoir de la lune et un tout nouveau roman pour ados avec comme toile de fond l’histoire de Pompéi. J’ai aussi en tête un conte de noël car je vais animer un atelier « raconte-moi le père noël » en décembre et je clôture avec la lecture d’un conte de noël. J’envisage également un livre pour les petits 7-10 ans et j’ai deux livres de cuisine en vue avec deux grands chefs.

Bref, plein d’idées !

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui et non. J’anime des ateliers d’écriture tous les samedis à la médiathèque de Saint Martin Vésubie. Le 22 décembre à cette médiathèque, à 14h00, se déroulera l’atelier du père noël. Courant du mois de décembre, j’animerai sur le forum de TotusArtis, une rencontre sur les schémas de répétition et l’ho’oponopono.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Vous pouvez suivre mon actu et mes parutions sur Totusartis.fr mais aussi sur mon blog sandrarastoll.blog4ever, mon site sandra.rastoll.wix.com, ma page Facebook, Linkedin, Twitter, Pinterest, Google plus.

————-

Merci Jean-Louis pour cette interview. Au plaisir de discuter à nouveau avec toi!

Le  4/12/2015

Sandra Rastoll.

 

.

couverture_lune_noire numérique1

.

CONCEPT TOTUSARTIS.FR

 

Par la présente, le 28 septembre 2015, je soussignée, Sandra Rastoll, née le 24 avril 1973 à Nice, résidant Quartier Fourtaillat, la Roche, 06420 Valdeblore, déclare par la présente être la seule et unique propriétaire du site totusartis.fr, de totusartis éditions et du concept unique relatif à la communauté artistique de Totus ARTis.

Le concept est le suivant :

Réunir dans une communauté, soit sur le site Totusartis.fr, d’auteurs, peintres, sculpteurs, photographes, créateurs, musiciens, ainsi que de tout artiste créateur d’œuvre originale.

Créer des spectacles mettant en scène une œuvre : par exemple, lecture d’un passage d’un livre accompagnée d’une musique originale. Une galerie photo et peinture accueille les visiteurs de ce spectacles et un diaporama d’œuvres défilent en arrière-plan de la lecture. Ceci est un exemple et la liste n’est donc pas exhaustive des spectacles pouvant être produit.

Puis, à l’issue du spectacle, il y a une rencontre entre artistes et spectateurs sous forme de questions/réponses.

Enfin, séance de dédicace des œuvres exposées.

Ce genre de spectacle/rencontre/dédicace peut se produire dans des lieux physiques, comme en ville, ou virtuel, comme sur la webtv de Totus ARTis.

La publicité et les campagnes de communication de promotion des œuvres se font par le site totusartis.fr et les réseaux sociaux attachés au site. D’autres moyens comme des annonces dans la presse virtuelle, papier ou audiovisuelle peuvent être envisagées.

La webTV et le blog Totusartis sont destinés outre les annonces des membres à être le cadre d’émissions régulières sur divers sujets (exemple : cuisine, bien être, etc.) mais aussi conférences, rencontres artistiques, bandes-annonces, etc. Cette liste n’est pas exhaustive.

Le but de la communauté est d’interagir les uns avec les autres par des inspirations sur les œuvres des autres artistes et d’exercer l’art autour d’une thématique commune à plusieurs ou à un seul artiste. Plus on participe, plus l’artiste apparaît et devient visible et connu.

Je déclare également par la présente être propriétaire exclusive de la marque totusartis, totusartis éditions et totusartis.fr.

Totusartis.fr est également couplé avec une marketplace de l’art et une maison d’édition. Ce type de structure appartient à Totus ARTis exclusivement.

 

Fait pour servir et valoir ce que de droit.

 

Sandra Rastoll.

.séléné

.couverture Valdeblore je me rappelle définitive

.victoire

.valdeblore 23

.

Je remercie sincèrement Sandra Rastoll d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 05 décembre 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

 

JL à l’écoute de … Colline HOARAU

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Colline HOARAU

.

Colline

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Colline HOARAU.

J’ai un parcours très varié. J’ai toujours eu une vie professionnelle riche, passant de l’informatique à la formation, du management, souvent dans des associations. J’aime l’aspect social. J’ai dirigé des structures associatives souvent engagées. J’ai fait un passage également en tant que chef de cabinet.

J’ai toujours écrit, du plus loin que je me souvienne. Les mots venaient, parfois pour soulager mes peines, parfois, pour rire, et d’autres pour partager.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai toujours eu une activité professionnelle. Je changeais de profession tous les 3 – 4 ans pour découvrir autre chose, des métiers et des univers différents, en fonction des déménagements et des opportunités.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

J’adore aller au concert, à des expositions de peinture, voir des films.

La seule chose que je sais faire avec mes mains, c’est écrire.

J’ai toujours beaucoup lu.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

J’aime rencontrer des lecteurs, avant, après pour partager.

Je suis frappée de voir qu’ils ont retenu des détails et qu’ils ont tous des visions différentes du même livre.

Je participe au moins une fois par mois à des salons du livre. C’est le meilleur moyen de rencontrer de vrais lecteurs.

Je peux également avoir des échanges sur les réseaux sociaux.

Chaque lecteur trouve une carte de visite dans le livre que je dédicace et peut ainsi m’écrire.

Je découvre parfois des avis sur des sites de critiques et c’est un joli cadeau.

Je suis heureuse d’être lue parfois par des personnes qui lisent peu.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Oui, j’ai déjà participé à des rencontres dans les médiathèques. Je pense qu’il est parfois difficile de parler de ses écrits. J’ai rencontré des écrivains brillants qui avaient du mal à s’exprimer en public, car ce n’est pas le même art.

Parfois, parler de son livre aide le lecteur à comprendre certaines orientations de l’écrivain.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Depuis que je suis toute petite. Malheureusement, j’ai perdu mes cahiers d’adolescence.

J’ai souvent écrit des histoires longues ou des poésies, n’aimant pas la forme des nouvelles.

Sur le plan professionnel, j’ai également souvent produit des écrits.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« L’adieu à Lila » est le premier roman qui a été publié même si j’ai dans les cartons quelques autres écrits presque prêts.

C’est un roman qui se passe à l’île de la Réunion et qui évoque, lors d’un enterrement, des portraits et des lieux des années 70. Il est empreint d’émotions et ne laisse pas le lecteur indifférent. Je pense que dans l’écriture, on doit susciter de l’émoi.

J’avais voulu « figer » des éléments de décor de mon île.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Chez mon éditeur, Dédicaces, un éditeur canadien, qui a une vitrine importante sur Internet, qui le diffuse en direct et sur des sites connus comme Amazon, Scribd, … sous forme papier ou numérique.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je pense qu’il est toujours préférable d’avoir un éditeur. C’est, souvent rassurant pour le lecteur quie stime que c’est un gage de qualité. Mais sans doute pas n’importe quel éditeur.

Il est important aujourd’hui d’avoir une offre large, numérique, qui ne pourra que se développer et papier également.

Je suis très positive quant à l’impression à la demande. C’est un système écologique et qui présente l’avantage d’une grande souplesse.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Lorsque j’avais envoyé mon premier manuscrit, même lorsqu’il était refusé, j’ai reçu des encouragements.

Le conseil que je retiens, c’est celui de continuer et de croire en ce que l’on fait.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

J’aime lire des romans, souvent policiers.

Selon ma disponibilité d’esprit et le temps, je peux lire essais ou poésies. Je préfère les romans.

Pour l’écriture, j’ai envie de créer d’autres livres, dans d’autres domaines. Je suis en pleine réflexion à ce sujet.

  

12/ Comment écrivez-vous ? 

Il me suffit d’ouvrir mon petit ordinateur et les mots viennent sous mes doigts.

Je pense souvent à des mots, des phrases, des constructions, en conduisant, cuisinant, que je garde dans un coin de mon esprit et que j’écris ensuite.

Je n’écris que sur ordinateur en utilisant parfois des notes sur mes nombreux carnets.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Je puise mon inspiration dans le regard, l’observation des autres. J’essaie toujours de ne pas voir comme les autres, d’interpréter, de me dire : et si je me mettais à la place de …

Dans L’Adieu à Lila, pour certains détails, je me suis inspirée de ce que l’on m’avait raconté, avec un positionnement extérieur pour rester en retrait de ses personnages.

J’imagine beaucoup et je retiens souvent des anecdotes que j’aime réutiliser, échos incroyables ou drôles ou cyniques de la vie.

Je n’ai pas eu de commande d’ouvrages pour l’instant.

Certains lecteurs m’ont demandé la suite de L’adieu à Lila, que je n’avais pas a priori prévue …

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Ce sont des mélanges. Parfois, des souvenirs qui reviennent de faits et de personnes qui m’ont marquée.

J’écris d’abord rapidement, spontanément et le plan se construit petit à petit. Je remodèle le livre. A la fin, je relis, corrige, fais les liaisons entre les chapitres.

L’idée est souvent de mixer imaginaire et réel et de donner aux protagonistes la puissance du réel à force de détails.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Il faut, je pense, travailler, écrire, lire, faire lire, écouter, revenir sur ses textes.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Comme auteurs contemporains, j’apprécie Paul Auster, Olivier Adam, Douglas Kennedy.

Quand j’aime un auteur, j’essaie de lire tous ses livres.

Je garde des souvenirs extraordinaires de mes lectures de jeunesse, classiques : Victor Hugo, Baudelaire, Verlaine, mais aussi, Montesquieu, Balzac, Zola, …

Récemment,  j’ai adoré Confiteor de Jaume Cabre.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Le dernier livre d’Olivier Adam, Peine perdue.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, bien sûr, j’ai plusieurs projets en cours. Je ne sais pas encore lequel je vais privilégier.

J’espère pouvoir dans les prochaines année, faire éditer un ouvrage tous les ans ou les deux ans. Les idées ne manquent pas.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Deux prochains salons de Bretagne :

La 15ème édition du LENNVOR le dimanche 30 novembre au Relecq-Kerhuon

et le 7 décembre à Elven le Salon du Roman Populaire.

Une collaboration Médiathèque municipale et Centre Socio-Culturel d’Elven.
Le plus grand événement sera le salon de l’Ile-de-France à Mennecy en février.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur mon blog : https://adieulila.wordpress.com/

Sur Twitter : L’adieuLila@LAdieualila

Sur Facebook : Colline HOARAU

————-

Le  31 octobre 2014

Colline HOARAU

.

Colline

.

adieu-Lila_Front

.

Je remercie sincèrement Colline HOARAU  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Jean-Louis RIGUET 07 novembre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.