Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Corine Fontrel

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Corine Fontrel

.

10245552_1439987696245462_4590753416452879099_n

 

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Corine Fontrel, enseignante spécialisée.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Avant d’écrire, j’étais une enfant grosse lectrice. J’ai commencé à envoyer des nouvelles à des concours et j’en ai gagné quelques-uns ; cela m’a encouragée.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre autre passion ?

Cinéma et théâtre, tout le reste m’emmerde.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je tente de vendre mes livres dans des salons, des bibliothèques et même dans les centres culturels Leclerc, mais ça ne marche pas car je ne suis pas Katherine Pancoll ou Amélie Nothomb.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Des rencontres, tout le temps !

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis l’âge de 12 ans, mais, après des périodes de latence, trois ouvrages ont été publiés.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Il s’agit d’Angles morts, un recueil de nouvelles, qui, comme on peut le deviner avec le titre, parle de ce qui ne se voit pas, ne se dit pas, reste dans l’angle mort. C’est à ça que ça sert la fiction, montrer ce qui ne se voit pas.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Sur le site de l’éditeur, Prem’Edit 77 :

http://www.prem-edit.com/accueil/boutique-angles-morts/

 

Ou le commander en librairie.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Jamais de compte d’auteur. Il doit y avoir une présélection et un engagement de l’éditeur, sinon, comment savoir ce que valent vos livres ?

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

La phrase d’Hemingway aux jeunes auteurs : soyez amoureux.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Je préfère lire des romans, longs de préférence, mais écrire des nouvelles.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Avec un stylo-plume Lamy.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

J’ai parfois un projet de nouvelle sur un thème précis mais le plus souvent c’est au fil du stylo.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Un mélange de connu et d’inventé, rien ne s’invente tout à fait.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Ne cherchez pas à vous expliquer, tenez votre lecteur pour un être libre et intelligent.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Choderlos de Laclos, W Faulkner, Joyce Carol Oates, Régis Jauffret, Romain Gary et tant d’autres !

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Olive Kittridge d’Elizabeth Strout.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Je travaille sur l’écriture dramaturgique.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Le 15 août 2016, un Salon du livre à Chaintreaux et un spectacle dont j’ai fait la mise en scène en octobre et novembre dont le titre est C’est tout ce qu’on est ?

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur le site Babelio

http://www.babelio.com/auteur/Corine-Fontrel/394402/critiques

 

Et sur le site de mon éditeur Prem’Edit

http://www.prem-edit.com/accueil/boutique-angles-morts/

————-

Corine Fontrel

Le 11 août 2016

.

anglesmorts_rectoWEB

 

.

 

filledebabylone_RECTOHDfilledebabylone_VERSOWEB

 

.

 

Procès du sang contaminé

Au procès du sang contaminé, la Belle Au Bois Dormant a témoigné :

L’aiguille qui l’a piquée le jour de ses quinze ans était contaminée !

À son réveil cent ans plus tard, son taux de lymphocytes avait dangereusement chuté. Elle lutte depuis contre la maladie.

Elle ne réclame aucune tête mais demande que soit effectué systématiquement et gratuitement un test de dépistage sur les Belles Au Bois Dormant.

 

.

 

10153209_690142454360911_216517435_n

.

 

fin 2014 007

.

Je remercie sincèrement Corine Fontrel d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 12 août 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Isabelle Mutin

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Isabelle Mutin

.1013524_10200092124808759_1786550138_n

.

1/ Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Isabelle MUTIN

J’ai un parcours traditionnel : je suis allée en fac de psycho/socio puis j’ai fait des petits boulots avant d’intégrer les Éditions Mutine.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Des petits boulots pour gagner ma vie.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

J’ai un grand intérêt pour tous les arts en général. Je m’intéresse à tous ceux que vous citez. J’ajouterai également la danse qui, à mon sens, est un art majeur.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Tout auteur rêve d’être lu. Je n’attends rien de plus de mes lecteurs. Être lue est déjà en soi un privilège. Aux Éditions Mutine, nous essayons de faire connaître nos ouvrages via le net. Nous sommes une toute petite structure associative et n’avons pas d’autre moyen de diffusion.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Nous organisons quelques rencontres dédicaces. Il n’y aura pas de lectures car je suis d’une timidité maladive et n’ose pas lire en public.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis que je suis adolescente mais c’est surtout une rencontre qui m’a menée à vraiment écrire. J’ai rencontré Allan Ryan, un artiste dijonnais, en 2008. Nous avons entamé à l’époque une correspondance écrite très soutenue. C’est ainsi que j’ai commencé à écrire. Il m’inspirait beaucoup au point qu’il est le personnage central de « Wutheringt Ent », mon deuxième livre.

J’ai écrit à ce jour 3 livres : deux recueils de textes et un roman.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon dernier livre s’intitule « Celsius », c’est un roman fantastique. L’intrigue tourne autour d’Isidore Celsius, un psychiatre quelque peu étrange. En toile de fond on découvre l’intimité de la patiente qui porte mon nom !

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

En commandant directement aux Éditions Mutine par courrier ou via le net.

Notre mail : editions.mutine@wanadoo.fr

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? À l’e-book ?

Je suis très attachée à l’objet livre et suis donc contre l’e-book. Pour les publications à compte d’auteur, je crois qu’il est important de garder un regard extérieur sur nos écrits. Je ne pense pas que qui que ce soit puisse juger de la valeur de ce qu’il écrit. La validation par un éditeur me semble une étape importante et un gage de qualité. Après, je ne condamne pas les auteurs autoproduits pour autant. Je dis seulement que si je n’avais pas eu la chance d’être éditée, je n’aurais pas publié.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

De ne jamais baisser les yeux.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

« Celsius » est mon premier roman, j’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire. C’est plus difficile que des nouvelles mais j’ai adoré ce travail.

 

12/ Comment écrivez-vous ?

Par vagues, par pulsions.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Je serais bien incapable d’écrire pour une commande. Mon écriture est assez passionnelle et viscérale. Je ne choisis pas quand j’écris. Cela vient ou ne vient pas. Je ne contrôle rien.

Je puise mon inspiration dans la vie et en ceux que j’aime.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Mes personnages ne sont pas toujours imaginaires non. Souvent, il s’agit de moi ou de proches.

Celsius, lui, a été inventé de toutes pièces.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Je n’ai aucun conseil à donner. Je ne me considère pas comme une pro !

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Jérôme Moritz

Amélie Nothomb

Bernard Chatelet

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

« Frénésie esthétique » de Stéphan Turek

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Pas encore. « Celsius » vient juste de paraître !

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Une rencontre dédicace au festival Clameurs de Dijon le 11 juin prochain.

De 10h à 18h Place François Rude.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur notre blog via http ://editions-mutine.over-blog.com/

————-

Le 18 mai 2016

Isabelle Mutin

.

ob_fc3783_nume-riser-1

.

Extrait de CELSIUS

Je ne dirais pas, comme beaucoup d’amoureux le font, que je sais pourquoi je t’aime. J’avoue que je n’en sais rien. Je serais bien incapable d’énumérer les raisons pour lesquelles tu es devenu celui sans qui rien ne vaut la peine. Il n’y a rien de raisonnable à aimer. Je t’aime, c’est tout ce qui importe. Le pourquoi du comment, on s’en fiche. Le cœur ne choisit pas sur catalogue, parmi une liste de qualités. C’est plus rapide et mystérieux que ça. Pour nous, c’est arrivé un jour d’été à Paris. Si soudainement et si naturellement que l’air autour de nous semblait surpris. Il y eut un silence d’une beauté absolue, un arrêt sur image, ce même silence qui baigne le monde juste avant une catastrophe naturelle, le grand calme avant le tumulte. J’ai aimé notre tremblement de chairs. Dans ce métro bondé aux allures d’apocalypse, mes mains se sont posées sur toi avec une facilité qui me surprend encore. Depuis, je n’aspire plus qu’à te toucher mon amour. Nous n’avons pas tout compris, nous ne comprendrons peut-être jamais. Puis après ? Souviens-toi l’émotion de nos corps surpris par le bien-être spontané d’être ensemble.

.

1016369_10200092335214019_1038482696_n

.

ob_30a08a_capture-1

.

.ob_9e2b7c_desirium-tremens-carte-com-1

.

Je remercie sincèrement Isabelle Mutin d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

https://www.youtube.com/channel/UCcLyJcrYJkDfuM9zm6mfbCQ

.

Jean-Louis RIGUET 19 mai 2016

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres et Membre de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Max Heratz

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Max Heratz 

.Max Heratz

.

1/ Qui êtes-vous (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Max Heratz. J’ai exercé de nombreux métiers dans ma vie mais j’ai toujours eu une attirance pour les arts. Adolescent j’écrivais des poèmes et je peignais quelques huiles, essentiellement des yeux, des bouches, des sexes. J’avais 15 ans.

Adulte, après avoir terminé mon cycle d’études supérieures sanctionné par un diplôme, je me suis intéressé et formé à bon nombre d’activités (cartomancie, chiromancie, radiesthésie, graphologie,… etc. et bien d’autres univers plus fabuleux les uns que les autres).

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai été comptable, commercial (j’ai vendu plein de trucs : des ordinateurs, des téléphones, des abonnements internet, des abonnements littéraires), puis j’ai eu une société d’informatique.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

J’édite. C’est passionnant. Je rencontre des gens d’horizons différents. Il y en a qui ont du talent et avec lesquels ça passe bien. Ceux-là je les édite. Et puis il y a les cons, les seigneurs, ces gens qui n’ont aucun succès et qui ne se prennent pas pour de la merde. La plupart du temps ils sont d’ailleurs assez médiocres. Ceux là, je n’en veux pas, qu’ils aillent se faire éditer ailleurs.

Autrement j’aurais aimé faire du théâtre.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je fais énormément de signatures. Je suis en train de planifier des tournées de dédicaces régionales sur tout le territoire.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Des rencontres. Je pourrais faire des conférences sur le libertinage, l’adultère, le couple, …etc.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai écrit des poèmes étant ado. Puis en 1998 un roman policier publié chez un petit éditeur Grenoblois fort sympathique. Il faudrait que je le ressorte ce bouquin, tiens !

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Le dernier livre est en cours d’écriture : c’est A Vendre. Petit retour sur la genèse de ce dernier bouquin…

J’ai écrit Je t’Aime Moi Non Plus, un roman d’amour complètement immoral et parfois un peu dur, mettant en scène essentiellement Wélia et Max. Il a connu un très grand succès et 95% des fans réclament une suite à corps et à cris. Mais les choses ne sont pas si simples. Alors, je leur ai promis une suite mais avant, il faut que je leur explique ce qu’il s’est passé entre la fin de Je t’Aime Moi Non Plus et la suite.  Pour cela, je leur écris ce que j’appelle un « entre-deux » qui est en fait « A Vendre » dans lequel on retrouve Max mais pas Wélia.

On retrouvera le couple Max et Wélia dans la suite de Je t’Aime Moi Non Plus, qui sera écrite après A Vendre.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Chez tous les libraires, à la Fnac, Leclerc, Cultura…etc.

Pour les versions e-books, sur les grandes plateformes.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je crois qu’il n’y a pas de mauvaise solution. Chaque méthode d’édition convient à un public différent. Être édité chez un grand ayant pignon sur rue et resté au fond des cartons, ça ne sert à rien. Beaucoup de gens s’imaginent qu’un éditeur va mettre de l’argent en budget publicitaire sur leur tête alors qu’ils sont parfaitement inconnus du grand public ! Ils ne sont pas réalistes.

A compte participatif, on trouve de très bons éditeurs qui s’invertissent.

Par contre, les tirages à compte d’auteur risquent de tuer les petites maisons d’éditions. En effet, il y en a tellement de mauvaise qualité que les acheteurs ne veulent plus lire que des bouquins issus de grandes maisons.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Si tu écris pour vivre de ta plume, alors tu ne seras pas prêt d’être édité.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

J’aime écrire de tout sauf des biographies. Mon genre préféré est l’érotisme et croyez-moi, ce n’est pas simple à concilier avec une vie privée.

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

J’écris n’importe quand (matin, soir, journée…etc.). Je tape directement sur mon PC. Souvent je reviens sur des chapitres pour les modifier des mois après. Je tiens compte des remarques qu’on me fait quand je mets des extraits en ligne.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Je puise mon inspiration dans ce que j’ai vécu, en club dans le milieu échangiste et à travers mes multiples expériences. J’ai connu tant d’histoires et de situations que je ne sais pas si j’aurais le temps de tout raconter. Mes lectrices et lecteurs ont encore de beaux jours devant eux.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Les intrigues comme les personnages sont issus de la réalité dans un premier temps avant d’être refondus pour coller à l’histoire.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Écrire est à la portée de tous. C’est souvent une bonne thérapie pour bon nombre de maux. Alors un conseil : si vous avez envie d’écrire, ne vous retenez pas, écrivez. Mais par pitié, faites le correctement, en appliquant les règles de grammaire, de conjugaison et de ponctuation correctement. Il y a tous les outils qu’il faut sur internet qui vous explique comment appliquer telle ou telle règle.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Maxime Chattam, Grangé, Amélie Nothomb, Beaudelaire, Martien Magnin, Gilles Cordillot… etc., et bien d’autres encore.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Chattam « Que ta volonté soit faite »

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Un polar pour la fin de l’année qui sera en fait le 1er d’une longue série.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

sam. 6 Juin 2015 Cultura Nîmes(30)
sam. 13 Juin 2015 Cultura Toulouse Portet /G. (31)
sam. 20 Juin  2015 Cultura Montauban (82)
lun. 29 Juin 2015 Carrefour Sérignan (34)
sam. 11 Juil 2015 Cultura Béziers (34)
lun. 13 Juil 2015 Carrefour Sérignan (34)
lun. 3 Août 2015 Carrefour Sérignan (34)
Ven. 11 Sept. 2015 Cultura Villefranche (69)
sam. 12 Sept. 2015 Fnac Belleville (69)
ven. 25 Sept. 2015 Salon du livre de Leclerc Albi (81)
sam. 26 Sept. 2015 Salon du livre de Leclerc Albi (81)
sam. 3 Oct. 2015 Cultura Béziers (34)
sam. 10 Oct. 2015 Cultura Aubagne (13)
dim. 11 Oct.2015 Cultura Plan de Campagne (13)
sam. 24 Oct. 2015 Cultura Toulouse Balma (31)
dim. 15 Nov.2015 Salon du livre de Ciadoux (31)

 

D’autres dates doivent venir compléter ces 1er rendez-vous de la tournée du 2èmesemestre 2015.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

http://estelaseditions.wix.com/estelaseditions

http://maxheratz.e-monsite.com/

http://maxheratz.canalblog.com/

 

Le  03/06/15

MAX HERATZ

.

A Vendre004

.

Justine - 1ère Couv

.

JTM - 1ere Couv

.

AIbEiAIAAABDCMnvuI3Z7urKQSILdmNhcmRfcGhvdG8qKDA4ZTMxNTI1NDRhODlhYmFmMTYxNTg2ODNhNGRhMmQ4MDRjNzE0MzkwAV7CTwtfguV5GC3z3Fjr1jXZYHti

.

Estelas Editions, La Roseraie, 4B Rte de Laure, 11800 Trèbes

 Estelas.editions@gmail.com  – http://estelaseditions.wix.com/estelaseditions

.

Je remercie sincèrement Max Heratz  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

 

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 25 juin 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

.

Publié par Laisser un commentaire

JL à l’écoute de … Christine DAUZERE

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Christine DAUZERE

.

Christine DAUZERE (1)

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours    ?

Je m’appelle Christine DAUZERE. Ingénieur agro-alimentaire et attachée de recherche clinique, je me suis installée dans le Gers en novembre 2003. J’ai travaillé comme assistante commerciale dans une agence immobilière puis à l’interprofession de l’armagnac. Début 2014, j’ai écrit cinq nouvelles dont l’Esclave du Roi que j’envoie fin août à une dizaine de maison d’édition. Beaucoup d’éditeurs ont été très réactifs et m’ont encouragée. Ce roman est étoffé avec l’ajout d’un épilogue et fait désormais partie du catalogue des Editions du Mérite.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture    ?

Assistante commerciale, je m’occupe de mon mari, de mes jeunes enfants et de ma mère âgée de 69 ans de santé fragile, qui nécessite une présence constante.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art    ? La peinture    ? La sculpture    ? Le cinéma    ? La photographie    ? Le théâtre    ? Quelle est votre passion    ?

J’aime la peinture, le cinéma et le théâtre. Depuis un an et demi, mon fils de huit ans prend des cours de dessin avec Françoise Huc de Vaubert, et je suis sa plus grande fan. J’aime beaucoup découvrir de nouveaux artistes, même si j’ai un œil amateur.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs    ? Comment vous faites-vous connaître    ? Comment allez-vous à leur rencontre    ?

Je participe aux événements locaux, à des séances de dédicace avec les librairies partenaires et je diffuse mon roman dans mon entourage proche (relations, amis, voisins…).

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages    ?

J’ai déjà fait une séance de dédicace en novembre 2014 à E. Leclerc Espace culturel d’Auch, et j’ai présenté l’Esclave du Roi au sein de l’association Allégresse en mars 2015. J’étais présente au salon du livre de Paris, à celui de Mazamet et je dois faire le salon du livre de Condom le 30 mai prochain.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit    ?

J’écris depuis janvier 2014 et mon unique ouvrage s’intitule l’Esclave du Roi, paru aux Editions du Mérite.

 

7/ Quel est votre dernier livre    ? Pouvez-vous nous en parler    ?

L’Esclave du Roi s’inspire de l’histoire authentique du roi babylonien Nabuchodonosor II qui offre la septième merveille du monde antique à sa jeune épouse mède en 600 avant J.C. Un jardin suspendu dans les airs, accroché à un palais immense. Halliyan, un cruel roi guerrier tombe éperdument amoureux de Zia, une princesse à peine pubère. Entre ces deux êtres, ce n’est pas seulement un coup de foudre, c’est un choc des cultures, qui questionne sur la place de la femme dans cette société très hiérarchisée, où le souverain ne peut pas faire ce que bon lui semble, mais ce que dictent des lois immuables gravées dans la pierre.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

On le trouve dans toutes les librairies, chez E.Leclerc espace culturel, sur Amazon, à la Fnac, Cultura, Chapitre, Decitre.fr, http://www.lalibrairie.com/, www.librairiedialogues.f, et bien sûr sur le site internet de la maison d’éditions, http://www.editions-dumerite.com/

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif    ? Aux e-book    ?

La qualité doit être au rendez-vous. Il faut que le style soit irréprochable, quitte à se faire corriger par un professionnel si la maison d’édition ne le propose pas. En effet, rien n’est plus rédhibitoire qu’un ouvrage bourré de coquilles, de fautes d’orthographe ou de maladresses. Le lecteur devient correcteur, ce qui est très désagréable   ! Dans mon cas précis, les 207 pages de l’Esclave du roi ont été lues et corrigées par quatre personnes (le correcteur de la maison d’édition, ma mère qui possède une maîtrise de français, latin et grec ancien, ma sœur licenciée d’histoire et moi-même), et ce pendant près de deux mois pour traquer la moindre faute   !

 

Une maison à compte d’auteur telle que 7écrit sur Paris a pignon sur rue et propose des centaines d’ouvrages de qualité. Le problème, c’est qu’en passant par eux, vous ne pourrez pas postuler à certains prix. Les contrats participatifs peuvent être intéressants, il faut bien lire les conditions et se faire conseiller par un homme de loi pour éviter toute déconvenue  !

 

Le compte d’éditeur est précieux, l’auteur doit se rendre disponible pour tous les salons et promouvoir son ouvrage efficacement. Dans tous les cas c’est un travail à plein temps. L’éditeur prend des risques financiers, il faut tout mettre en œuvre pour que le bébé voie le jour et grandisse   !

 

L’e-book a sa place dans le paysage culturel français, preuve en est 50 nuances de Grey, qui est au départ un e-book téléchargé des millions de fois, avant d’être adapté au cinéma. L’idéal est de trouver une maison d’édition qui propose à la fois le livre papier et l’e-book. Maintenant, tout dépend de ce que l’on veut. L’e-book sera plus facilement piraté, mais peut conduire au succès, malgré tout… On reste songeur quand on sait que la BNF a déjà numérisé plus de trois millions de documents via son système Gallica. L’e-book s’adresse aux nomades que nous sommes, mais sur la plage rien ne vaut le papier, ne serait-ce que pour le confort visuel.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres    ?

Avoir confiance en soi et le reste suivra. Ne pas chercher une reconnaissance ou la gloire, mais faire ça pour le plaisir de partager. Ce courriel de refus reçu trois mois et demi après l’envoi de mon manuscrit m’a encouragée à poursuivre dans cette voie, comme quoi un non peut être positif   :

 

Message du 15/12/14 16:21
De : « Manuscrits » <
Manuscrits@lamusardine.com>
A : « regis.dauzere@orange.fr » <regis.dauzere@orange.fr>
Copie à :
Objet   : Votre manuscrit

Madame,

 

Nous vous remercions de nous avoir adressé votre manuscrit   L’Esclave du roi. Nous ne l’avons malheureusement pas retenu car nous n’avons pas été suffisamment séduits par sa lecture pour en envisager la publication. Nous ne pouvons que saluer la qualité de votre écriture, la très grande précision de votre récit, mais décidément votre inspiration n’est pas de celles que nous recherchons. Nous sommes attachés à des sujets plus «   réels   » et contemporains… Nous vous souhaitons bonne chance dans la suite de vos prospections.

 

Veuillez recevoir, Madame, l’expression de nos sentiments les meilleurs,

Le comité de lecture de La Musardine

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire    : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies    ?

Des romans avec quelques touches de poésie.

 

12/ Comment écrivez-vous ?  

Dès que j’ai un moment de libre. Parfois, cela me réveille la nuit, un film se déroule dans ma tête, et je n’ai plus qu’à l’écrire le lendemain matin, après avoir déposé mes enfants à l’école…

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages    ?

Mes autres nouvelles sont davantage portées sur le fantastique. Les idées me viennent en écoutant les informations, en visionnant un film ou en lisant. Une histoire germe dans ma tête, je la laisse mûrir, et soudain les personnages et les dialogues s’imposent. Je n’ai plus qu’à les coucher sur papier, du moins dans le disque dur de mon ordinateur portable, en attendant mieux…

Mon éditeur a ses desiderata, j’essaie de faire de mon mieux.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Pour l’intrigue, j’essaie de passionner le lecteur dès le début, et de mettre une scène importante au milieu du roman. Mes prochains personnages seront imaginaires.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Faire lire son manuscrit à ses proches, accepter les critiques pour l’améliorer.

Si une maison d’édition refuse, il y en a cent derrière qui attendent la perle rare.

Ne jamais se censurer, cf le marquis de Sade et son manuscrit inachevé Les 120 journées de Sodome ou l’école du libertinage, retrouvé dans sa cellule à la Bastille en 1789.

La passion, la patience et une certaine culture ouvrent beaucoup de portes.

La langue française est magique car elle permet de parler de tout, ce qui n’est pas le cas de l’arabe où la sexualité et la religion restent tabous. On peut remercier Voltaire et Rousseau.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Régine Deforges, Christian Jacq, Amélie Nothomb, Marc Lévy.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Dévorés   : L’oiseau dans un autre ciel, Gilles-Marie Baur, Editions Saint Martin

Le sabotage amoureux et Biographie de la faim, Amélie Nothomb, Le livre de poche

En cours   : Le Montespan, Jean Teulé, Pocket

Histoire de la France polissonne, Patrick Caujolle, Papillon rouge éditeur

Les contes libertins, Jean de la Fontaine, J’ai lu

Aventures de l’abbé de Choisy habillé en femme, Gallica

La reine liberté, tome 1, Christian Jacq, Pocket

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, toujours.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Le salon du livre de Condom le 30 mai 2015.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions    ?

Sur le compte Facebook de la maison d’éditions   :https://www.facebook.com/leseditionsdumerite et sur le mien, il suffit d’écrire mon prénom et mon nom dans la petite fenêtre, et mon journal apparaît.

————-

Le  13 mai 2015

Christine DAUZERE.

.

L'esclave du roi (1)

.

Extrait de L’Esclave du Roi

Halliyan sourit intérieurement. Il imagine un étrange fantasme où son sexe se transformerait en un immense organe éjaculateur qui giclerait sur elle. Puis il réalise que ce rêve érotique peut devenir réalité. Il suffit de le vouloir. Il faut maintenant résoudre l’autre problème, plus grave.

― Qu’insinues-tu au sujet de mes enfants   ? demande le roi sévèrement.

― Kaššaia, ton aînée, a de beaux yeux bleus, m’a dit la servante…

― C’est exact…

― Comme ceux de sa mère, la première concubine, n’est-ce-pas   ?

― Oui…

― Mais toi, mon roi, tu as les yeux noirs d’un corbeau… Ne trouves-tu pas cela curieux   ?

 

Halliyan regarde cette femme perfide sans dire un mot. Sa mâchoire et ses poings se crispent peu à peu. Les muscles de ses bras tremblent légèrement. Le doute s’est insinué dans son esprit. C’est vrai que son aînée ne lui ressemble pas du tout. De plus, elle est grande pour son âge. C’est d’autant plus étrange que ses parents ne le sont pas. Soudain, il bondit hors de la pièce comme un diablotin hors de sa boîte. Il file vers les appartements des favorites. Il en oublie de fermer la porte à clé et c’est Zia qui le lui rappelle en tambourinant dessus. Elle attend patiemment qu’il quitte son cabinet de travail avant de coller son oreille à la serrure. Elle entendra mieux ainsi, même si la position semi-accroupie n’est pas confortable pour son dos qui souffre déjà de porter son enfant si lourd. Il y a des vociférations, des coups puis des suppliques, enfin le silence entrecoupé par des sanglots. Elle entend les gardes arriver à pas cadencé. Halliyan hurle ses ordres, il est fou de rage. Les six concubines sont enfermées dans des cachots sans aucune nourriture pendant trois jours. Elles auront droit à un peu d’eau pour étancher leur soif, car elles doivent rester en vie jusqu’à ce que le roi statue sur leur sort. Les douze princesses sont consignées dans leurs appartements avec l’interdiction formelle d’en sortir. Les gardes surveillent toutes les issues et le font avec zèle. Zia se relève un sourire aux lèvres, puis retourne s’occuper du prince.

 

Halliyan demande à tous les sages du royaume de se réunir. Il explique brièvement la situation. Que faut-il faire dans ce cas   ? Identifier précisément ses enfants. Sa lignée doit rester pure, sinon des malédictions divines s’abattront sur eux. Un procès équitable doit avoir lieu. Le jury se composera de quatre hommes religieux, d’autant d’hommes de loi et de trois épouses fidèles symbolisant le respect envers leurs maris, d’illustres notables.

.

.

Je remercie sincèrement Christine DAUZERE  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 14 mai 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

Publié par 2 commentaires

JL à l’écoute de … Céline Mayeur

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Céline Mayeur

.

DSCN1691

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Céline Mayeur romancière/ nouvelliste.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

J’ai travaillé naguère en tant qu’aide-soignante dans diverses structures médicalisées. Ces dernières années j’étais secrétaire médicale et assistante d’un petit éditeur.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Il paraît, à mon grand désarroi, que je suis une piètre dessinatrice. J’étais parolière dans un groupe de rock où il m’arrivait de pousser la chansonnette.

Je fais mes premiers pas dans le cinéma et j’adore ça !

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Qu’ils continuent à me lire et qu’ils me fassent part de leurs impressions de vive voix ou sur Babelio, booknode ou facebook.  Je suis honorée qu’ils apprécient mes livres et j’aime discuter avec mon lectorat.

 

J’essaie d’être présente le plus possible sur la toile via mon blog, mon site ou les réseaux sociaux.

Je pense que rien ne vaut une vraie rencontre. J’aime me déplacer pour dédicacer mes livres.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Je participe à des rencontres d’auteurs ou des journées autour de l’Art. Je ne me suis pas encore prêtée à l’exercice des conférences ou des lectures publiques. J’ignore à cette heure si je le ferai un jour.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis l’enfance où j’ai remporté mon premier concours de nouvelles. J’avais commencé par écrire des contes et des poèmes  en amateur. J’ai par la suite  publié des nouvelles dans des revues adolescentes.

Passé mon expérience de bloggeuse où j’ai pu être guidée par des écrivains reconnus, je me suis lancée dans la publication à compte éditeur en 2010.

 

J’ai écrit :

– Possession, roman fantastique destiné à public adolescent ou jeune adulte édité chez Kirographaires éditions.

– des nouvelles provoquantes (La folle, complainte du comateux puant, la Mado, mon joujou exotique, l’éloquence et prosopagnosie) publiées dans les revues  Squeeze et L’Ampoule et en ligne aux éditions de l’abat-jour ou sur Artramenta.

– Des nouvelles érotiques prochainement publiées aux éditions du 38, collection Paulette.

– Des novellas et nouvelles réalistes ou fantastiques qui sont encore libres de droit.

– Fièvre Gitane, un roman littéraire chez Terriciaë éditions.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Il s’agit de Fièvre Gitane, un roman littéraire.

 

C’est l’histoire de Juanna, une gitane prête à tout pour garder l’homme qu’elle aime; Quitte à perdre l’esprit, quitte à utiliser des moyens déraisonnables, la fureur qui la pousse ainsi que sa dissidence la rendent inquiétante. Pourtant, cette enfant partie de rien, incapable de déchiffrer le moindre mot, sillonnant les plages des Saintes Maries de la mer accompagnée de sa mélancolie, apprendra à aimer, à lire et à pardonner au côté de Louis, un enfant prodige.

Fièvre Gitane, c’est une histoire d’amour, de désamour et d’amitié. C’est un voyage au travers les saisons, les années et les pays. Les paysages, les émotions, les événements sont tour à tour retracés par Juanna et Louis et par la voix de Tristana qui bien des années plus tard tombera sur leurs mémoires et décidera d’en faire un roman.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

En ligne sur le site des éditeurs, dans toutes les librairies virtuelles, en librairie en rayon (bientôt) ou en commande.

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je pense qu’écrire des romans c’est un travail aussi utile que celui de médecin, professeur ou gendarme; imaginez la vie sans Art : Hop ! Plus de musique ! Plus de film ! Plus de livre ! Plus de photo ! Plus de dessin ! La vie continuerait certainement mais elle serait morne, sans expression  ni mémoire.  Par conséquent, et au vu du labeur, c’est normal que nos prestations soient rémunérées.

Je suis donc totalement contre l’édition à compte auteur, idem pour les comptes participatifs.

 

Les e-book, je n’en suis pas particulièrement fan, mais cela est personnel étant donné que je souffre des yeux.

Par ailleurs, je préfère le support papier que l’on conserve, l’odeur de l’encre et des feuilles, le bruissement des pages  et les beaux volumes. Ceci étant, je lis des nouvelles en e-book et en publie également. Je trouve cela pratique pour les textes courts mais je ne publierai jamais de roman en numérique.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Aies confiance en ton talent et avance.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Des romans.

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

J’écris dans mon bureau, installée devant mon ordinateur dans le silence.

Je  suis plus intuitive que méthodique ; aussi il est rare que je procède par plan. Je préfère me laisser guider par mon imagination et évoluer avec mes personnages. Si je ne suis pas inspirée, je m’abstiens et je m’adonne à la lecture.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Mon inspiration émane de mes émotions, de mon vécu ou de mes rêveries. Les voyages ou les expériences humaines m’inspirent autant que les photos, la musique, les films ou la peinture.

 

Oui, on m’a commandée un roman littéraire, un mini roman érotique et d’autres textes en revue ou chez des petits éditeurs.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Mes personnages sont pour la plupart inventés mais dotés de qualités et de défauts de mon entourage ou de moi-même.

Je fais en sorte de rendre mes personnages authentiques puis la logique et mon imagination me soufflent des péripéties.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

De lire énormément de classiques comme d’ouvrages modernes, de maîtriser la syntaxe mais aussi de se faire relire par un maximum de personnes du milieu littéraire (écrivains, correcteurs, professeurs de français ou de lettres, conseillers littéraires…)

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Parmi les classiques : Honoré de Balzac, Guy de Maupassant, Emile Zola, Alphonse de Lamartine, Joris- Karl Huysmans, Pierre Choderlos de Laclos, Marcel Proust, Edgar Allan Poe, Paul Verlaine, Arthur Rimbaud, Charles Baudelaire, Marguerite Duras, Pierre Loti et Marcel Pagnol.

 

Parmi les auteurs modernes : Eric Reinhardt, David Foenkinos, Florian Zeller, Stephen King, Muriel Barbery, Christiane Baroche, Riikha Pulkkinen, Amélie Nothomb et des auteurs moins connus comme Julie Oyono, Pascal Louvrier, Cathy Borie, Patricia Has Nivoix, Christel Lacroix et j’en oublie…

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Je relis Manette Salomon des frères Goncourt et je découvre Moment d’un couple de Nelly Alard.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, sur mon nouveau roman littéraire « la petite robe bleue » sous l’aile bienveillante de Pascal Louvrier (écrivain biographe-éditeur) et sur un court métrage avec le réalisateur toulousain Thierry Obadia.

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

La sortie de Fièvre Gitane (roman) dans une semaine et celle imminente des deux recueils collectifs de nouvelles érotiques sur les thèmes Donjon et Miroir auxquels j’avais participé.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

 

Sur mon blog   http://celine-mayeur.blog4ever.com/

 

Sur mon site     http://celine-mayeur.weebly.com/

 

Sur ma page facebook   https://www.facebook.com/pages/C%C3%A9line-Mayeur/100752816677176?ref=hl

 

Sur mon compte facebook     https://www.facebook.com/celine.mayeur.5

 

————-

Le  5 mars 2015.

Céline Marie Mayeur.

.

couverture_Fievre_2

 

11026133_1003532019674998_92980366843887619_n

.

Je remercie sincèrement Céline Mayeur  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 06 mars 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.net/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

 

Publié par Laisser un commentaire

Les rencontres de la MEL

La Maison des Ecrivains et de la Littérature

organise en mars et avril 2014

des rencontres littéraires.

.

Programme MEL

.

La Maison des écrivains et de la littérature a pour vocation de penser et d’organiser des rencontres publiques, avec et pour les auteurs français et étrangers : elle se présente comme un espace de réflexion et un laboratoire qui permet l’invention de nouvelles formes de médiation et de diffusion de la littérature, contemporaine et patrimoniale. Elle travaille étroitement avec les professionnels du livre, les critiques littéraires et les universitaires afin d’interroger le fait littéraire.

Tous les mercredis midis et un samedi par mois, la Mel est accueillie par le Petit Palais Musée des Beaux-arts de la Ville de Paris et propose une rencontre, dans le cadre de ses cycles littéraires qui se composent de :
–  « Entendez-voir, la littérature est-elle soluble dans la télévision ? » : des écrivains contemporains revisitent des moments littéraires de la télévision. Rencontres organisées avec l’Ina.
– « Les auteurs lisent… » : afin de célébrer l’œuvre d’un écrivain disparu, des auteurs contemporains sont invités à lire cet auteur, et à expliquer en quoi celui-ci compte tant pour eux.
– « En échange » : un écrivain contemporain présente l’un de ses pairs. Ce cycle proposé par la Mel et la Bpi souhaite favoriser le jeu des complicités littéraires.
Depuis janvier 2013, un mardi par mois, l’une de nos rencontres littéraires est accueillie …

http://www.m-e-l.fr/programmation-rencontres.php

.

En Mars 2014

Mercredi 5 mars de 13 h à 14h30

Dans le cyle « En Echange », rencontre avec Nicole Caligaris en échange avec Marcel Moreau, à l’auditorium du Petit Palais Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Il s’agira « d’un dialogue à deux voix pour bousculer, outrer, prendre presque au corps dans une lutte sombre et lumineuse à la fois ».

Le dernier livre de Nicole Caligaris : Le Paradis entre les jambes (2013), chez Verticales.

Celui de Marcel Moreau : La Violoncelliste (2011) chez Denoël.

.

Mercredi 12 mars de 13 h à 14h30

Dans le cycle « Entendez-voir », rencontre avec Jeanne Benameur et Erri De Luca, à l’auditorium du Petit Palais Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

« Jeanne Benameur a puisé dans les archives de l’Ina des séquences télévisuelles consacrées à Erri De Luca. »

Le dernier livre de Jeanne Benameur  : Profanes (Actes sud, 2013, Grand Prix RTL-Lire).

Celui de Erri De Luca : Les Poissons ne ferment pas les yeux (2013) Gallimard.

.

Programme de la MEL_0004

.

Samedi 15 mars de 15 h à 17 h

Dans le cyle « Impromptus », rencontre pour saluer Jean-Jacques Sempé, à l’auditorium du Petit Palais Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Avec la complicité de Benoît Duteurtre, Amélie Nothomb, Joël Egloff, Mathieu Lindon et Jacques Réda, un commentaire par chacun des dix meilleurs dessins selon lui ou elle, puisés dans la célébrissime série du Petit Nicolas ou dans les albums parus chez Denoël de Rien n’est simple (1962) à Sentiments distingués (2007).

.

Mercredi 19 mars de 13 h à 14h30

Dans le cycle « Poésie et Cie », rencontre avec François Bon, en poésie, à l’auditorium du Petit Palais Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Jean-Michel Maulpoix et Benoît Conort, poètes et universitaires, invitent François Bon, écrivain, essayiste et éditeur numérique.

Dernier livre : Proust est une fiction (Seuil, 2012).

.

Mercredi 26 mars de 13 h à 14h30

Dans le cycle « les mercredis littéraires au Petit Palais », rencontre avec Paul Louis Rossi, à l’auditorium du Petit Palais Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

« Paul Louis Rossi est l’un des poètes majeurs de sa génération, un auteur de prose et de chroniques de Jazz, récits, romans, essais, etc. »  Il s’entretiendra avec Patrick Kechichian, critique littéraire à La Croix et auteur.

Dernier livre de Paul Louis Rossi : Démons de l’analogie (Joca Seria, 2012).

Dernier livre de Patriock Kéchichian : Paulhan et son contraire (Gallimard, 2013).

.

Samedi 29 mars de 14 h à 17h30

Dans le cyle « Anniversaire »,  hommage à Marguerite Duras / enfance (s), à l’auditorium du Petit Palais Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

A l’occasion du centenaire de sa naissance, hommage sera rendu par la MEL à l’écrivain sous l’angle de cette ressource infinie que fût pour elle l’enfance.

Seront présents : l’éditeur Thierry Magnier qui vient de faire paraître une réédition d’Ah ! Ernesto, et la dessinatrice Katy Couprie. Il sera présenté l’entretien de Marguerite Duras avec Benoît Jacquot, filmé sous le titre La mort du jeune aviateur anglais, en présence de Claude Guisard, ancien directeur des programmes de création à l’Ina et de Jean-Max Colard, commissaire, en octobre 2014, de l’exposition « Duras Song » à la BPI du Centre Pompidou.

Les troisième et quatrième volumes de ses Oeuvres Complètes paraissent en Pléiade.

.

Programme de la MEL_0003

.

En Avril 2014

Mercredi 2 avril de 12h30 à 14h30

Dans le cycle « Entendez-voir », rencontre pour saluer Max Jacob, à l’occasion du 70ème anniversaire de sa mort, à l’auditorium du Petit Palais Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Seront présents : Jean-Baptiste Para, président du Jury du Prix Max Jacob et rédacteur en chef de la revue Europe, Antonio Rodriguez rédacteur en chef des Cahiers Max Jacob, Patricia Sustrac, président de l’association des Amis de Max Jacob, Esther Tellermann, poète et essayiste.

Max Jacob est l’auteur de Le Cornet à dés.

Dernier livre de Esther Tellermann : Le Troisième (Editions Unes, 2013).

.

Mercredi 16 avril de 13 h à 15 h

Dans le cycle « les mercredis littéraires au Petit Palais », la « belle journée » de Christian Prigent, à l’auditorium du Petit Palais Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Une route, un virage, un cycliste qui file à toute allure, chevelure blanche et lunettes noires. C’est Christian Prigent, dans le portrait filmé de Ginette Lavigne, réalisé en 2010. Des lieux évoqués dans ses autobiographies : Commencement (1989), Une phrase pour ma mère (1996), Grand-mère Quéquette (2003) et Demain je meurs (2007), toutes publiées aux éditions POL.

Présentation du film par Jean-Louis Comolli, cinéaste et critique. Entretien entre Christian Prigent et Ginette Lavigne.

.

Mercredi 23 avril de 13 h  à 14h30

Dans le cycle « les mercredis littéraires au Petit Palais », rencontre avec René de Ceccatty : Mes Argentins de Paris, à l’auditorium du Petit Palais Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Illustré par une trentaine de photographie, Mes Argentins de Paris (Séguier) évoque le parcours de nombreux artistes et écrivains.

Seront présents à ses côtés : Silvia Baron Supervielle, traductrice et poétesse, Edgardo Cozarinsky, écrivain et réalisateur. Thierry Clermont, critique littéraire au Figaro animera l’échange.

.

http://www.m-e-l.fr/programmation-publique.php

.

Programme de la MEL_0001

.

Tous ces textes et informations sont extraits du programme des RENCONTRES LITTERAIRES de la MEL.

.

Programme de la MEL_0002

.

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.net/

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .