Publié par Laisser un commentaire

Le temps d’un hôtel

Le temps d’un hôtel

Le défenseur du temps et deux hôtels, c‘est ce que nous propose aujourd’hui Alexandra Delrue, animatrice des balades d’Alexandra.

Rappelons qu’Alexandra est une historienne qui a déjà publié notamment trois livres sur l’histoire des rues de Paris. Elle a réalisé les premier, deuxième et troisième arrondissements. Pour l’avenir, je suppose qu’elle rédige actuellement le quatrième.

.

L'hôtel de Monmort à Paris
L’hôtel de Monmort à Paris

L’hôtel de Montmor par les balades d’Alexandra

.

Il se situe au n°79 de la rue du Temple, dans le 3e arrondissement. Sur l’emplacement de quatre maisons et d’un jeu de paume acquis vers 1623, Jean Habert de Montmor se fit bâtir un hôtel luxueux, conforme à ses ambitions. Très représentatif de cette nouvelle classe de financiers qui commençait à s’installer au Marais. […]

.

via hôtel de Montmor — Les balades d’Alexandra

.

Horloge le défenseur du temps
Horloge le défenseur du temps

Le Défenseur du temps — Les balades d’Alexandra

.

L’horloge se situe dans le quartier de l’Horloge, tout près de la rue Saint-Martin, dans le 3e arrondissement. Ainsi, l’horloge à automates a été commandée en 1975 par la société immobilière Cogedim, à l’artiste Jacques Monestier. Depuis, elle est installée en septembre 1979 dans le quartier de l’Horloge alors inachevé. La place fut édifiée parallèlement à la […]

.

via Le Défenseur du temps — Les balades d’Alexandra

.

Hôtel de Saint-Aignan
Hôtel de Saint-Aignan

Hôtel de Saint-Aignan – Musée d’histoire du judaïsme — Les balades d’Alexandra

.

Il se situe au n°71 de la rue du Temple, dans le 3e arrondissement. A cet emplacement s’élevaient depuis le XVIe siècle quatre maisons particulières qui furent achetées par Claude de Mesmes, comte d’Avaux. De réputation, le comte d’Avaux, conseiller au Grand Conseil, maître des requêtes, puis surintendant des finances, était surtout excellent diplomate et s’illustra […]

.

via Hôtel de Saint-Aignan – Musée d’histoire du judaïsme — Les balades d’Alexandra

.

.

La boutique de l’écriveur 

Jean-Louis Riguet sur ce blogue vous permet d’acheter les livres de l’auteur sur un site sécurisé :

https://librebonimenteur.net/yddb

.

Le baron de la disette : 

https://librebonimenteur.net/0v4u

Couverture de Le Baron de la disette un roman de Louis-Jean Teugir

Couverture de Le Baron de la disette, un roman de Louis-Jean Teugir inspiré d’un fait réel

.

.

© Jean-Louis RIGUET  13 janvier 2020

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

.

Librebonimenteur vous recommande les articles suivants :

.

Ecrire un livre, pourquoi ? : https://librebonimenteur.net/y34x

.

Isabelle Bergi romancière : https://librebonimenteur.net/zsg8

.

François Marmain un auteur prolixe et patient : 

https://librebonimenteur.net/cydf

.

Magali Guyot auteure : https://librebonimenteur.net/3c6y

.

Laetitia Guillon artiste peintre sur ce blogue : https://librebonimenteur.net/sfy0

.

.

Vous aussi, vous avez envie d’écrire un livre.
Faites part de votre expérience dans un commentaire au bas de cet article.
Un grand merci à ceux qui oseront cliquer sur les publicités qui s’affichent au bas de cet article. Quelques centimes aideront à maintenir ce blogue !
Un énorme merci.

.

Publicités
Publié par Laisser un commentaire

Isabelle Bergi, romancière

 

Une romancière, Isabelle Bergi

 

La romancière Isabelle Bergi a bien voulu se confier aux lecteurs de librebonimenteur.net. Longtemps enseignante, Isabelle Bergi a succombé à son envie de devenir romancière. Elle en est à son troisième roman. Le jardinage lui offre des opportunités de réflexion sur ses thèmes de prédilection. Quand elle n’écrit pas, elle se laisse aller au plaisir de la sculpture, de la peinture et de la lecture.

 

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Isabelle Bergi

Isabelle Bergi
Isabelle Bergi

 

 

Bonjour, quel est votre parcours ?

Tout d’abord, je m’appelle Isabelle Bergi, il s’agit de mon nom d’auteur. Bergi est la contraction des premières syllabes de mon nom de jeune fille et de femme. Née en Bretagne dans un petit village près de Rennes, j’ai grandi dans un milieu ouvrier près de parents aimants. Je suis maman de trois fils et grand-mère de cinq petits-enfants.

 

Que faisiez-vous avant d’écrire ?

Avant de me consacrer à l’écriture, une envie qui me tenait à cœur, j’étais enseignante. J’avais en charge une classe de maternelle. Et j’accueillais des étudiants de l’IUFM pour les former à leur futur métier. Egalement, j’étais en parallèle formatrice en arts plastiques à l’IUFM et coordinatrice du pôle culturel et artistique du même lieu. J’ai enseigné 36 ans. Quand j’ai décidé de quitter l’éducation Nationale, je me suis consacrée à mes parents et à leur santé.

 

Avez-vous une ou des passions ?

Attirée par les Arts et curieuse de les découvrir, je me suis inscrite aux cours de sculpture à l’atelier du Thabor à Rennes. J’ai suivi ces cours pendant quatre ans puis j’ai pratiqué seule. La peinture est aussi une activité qui me plaît beaucoup. Néanmoins, je peins pour le plaisir et celui des autres. Une autre de mes passions est celle du jardin. J’aime visiter les jardins d’exception, rencontrer d’autres passionnés et échanger avec eux sur les pratiques du jardinage.

 

Pavillon 17, roman d'Isabelle Bergi
Le troisième roman d'Isabelle Bergi : Pavillon 17

 

Comment vous faites-vous connaître ? Allez-vous à la rencontre de vos admirateurs ?

L’écriture me procure beaucoup de satisfactions mais bien entendu, les ressentis des lecteurs sont toujours accueillis avec joie et émotion. J’aime lire leurs commentaires même négatifs (dès lors qu’ils restent corrects et constructifs). Malheureusement, je n’ai guère de moyens pour faire connaitre mes écrits. Je suis auto-éditée pour deux de mes romans. Et les réseaux sociaux sont ma seule façon de faire la promotion de mes ouvrages. Je participe néanmoins à quelques salons, essentiellement locaux.

 

Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Non pas de rencontres littéraires pour le moment.

 

Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Comme je le disais plus haut, l’envie de me confronter à l’exercice de l’écriture me tenaillait depuis longtemps, j’ai donc « sauté le pas » en 2016. Mon premier roman intitulé « Sous ton paillasson » est édité aux éditons NDB. Puis j’ai poursuivi avec « Orage à l’Oyat des dunes« . Et je viens de sortir le troisième « Pavillon 17« .

https://librebonimenteur.net/5vhk

 

Pouvez-vous nous parler de votre dernier livre ?

« Pavillon 17 » est sorti en novembre 2019. Je puise mon inspiration dans le quotidien, l’observation, l’écoute. Chercher au plus près la vérité des êtres. J’ancre mes écrits dans le réel avec une pointe d’humour, de dérision parfois, mais toujours avec une note d’optimisme. Dans « Pavillon 17« , j’ai cherché à mettre en évidence le poids et le pouvoir des jugements rapides que l’on peut avoir sur le comportement de nos voisins…Des coups de téléphones anonymes sèment la zizanie dans un quartier pavillonnaire jusque-là bien tranquille. S’agit-il de glaciales vérités ou d’odieuses calomnies? Je vous laisse le découvrir.

https://librebonimenteur.net/nj3z

 

Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

« Sous ton paillasson » est disponible chez NDB éditions. Les deux autres sur Amazon.

Couverture de Orage à l'oyat des dunes d'Isabelle Bergi
Orage à l'Oyat des dunes, un roman d'Isabelle Bergi

 

 

Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je n’ai pas assez de recul pour me positionner clairement. L’avantage de l’autoédition est de rester maître de ses publications et de suivre régulièrement le rapport des ventes. L’autoédition permet également aux lecteurs de se procurer les ouvrages à moindre coût en achetant des e-book. Personnellement je ne lis que des ouvrages brochés… Car j’aime le contact avec le papier.

 

 

Avez-vous reçu des conseils ?

Je suis impulsive, fonceuse (sans doute est-ce dû à mon signe astral: bélier). Par conséquent, le meilleur conseil que je reçois est la patience, la prise de recul et bien réfléchir avant d’agir.

 

 

Donneriez-vous un conseil aux amateurs d’écriture ?

Prenez plaisir à écrire et écrivez ce que vous aimez. Restez authentique. Je reconnais que mon premier roman a quelque chose d’artisanal, mais je l’ai écrit avec le cœur. Puis n’est-ce pas en forgeant qu’on devient forgeron ? Alors, petit à petit l’écriture s’enrichit, le style se perfectionne et les conseils en écriture ne manquent pas, le cas échéant. Mais restez vous-mêmes !

 

Pavillon 17, roman d'Isabelle Bergi
Le troisième roman d'Isabelle Bergi : Pavillon 17

 

Que préférez-vous, écrire ou lire ?

Ecrire et lire sont pour moi des activités différentes qui procurent des plaisirs autres. Ce sont des temps distincts. Je lis de tout, mais je n’écris que des romans.

 

Comment écrivez-vous ? 

Tout d’abord, je commence toujours par poser les éléments de ma fiction sur un cahier d’écolier. J’ai aussi un carnet de notes qui me suit partout. Par contre, je n’ai pas de moment privilégié pour écrire, mais lorsque je démarre mon histoire, je suis assidue.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans la vie tout simplement. Mes thèmes fétiches sont le couple, l’amour, l’amitié, le mensonge, la trahison…Tracer des profils et des situations où chacun peut se retrouver, s’identifier. Ecrire des fictions qui parlent aux lecteurs, qui le rassurent aussi…Car je garde en perspective une issue optimiste pour continuer de croire en l’humain malgré ses travers et ses faiblesses.

 

Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ?

Les protagonistes ont des profils différents, parfois opposés ou complémentaires. L’intrigue est forte et menée jusqu’au bout, tenant ainsi le lecteur en haleine. Mes personnages sont imaginaires, mais tellement ancrés dans le réel qu’ils ressemblent à monsieur et madame « Tout le monde ».

 

Isabelle Bergi vous offre les dix premières pages de PAVILLON 17

 

10 PREMIERES PAGES PAVILLON 17(1)

 

Pavillon 17, roman d'Isabelle Bergi
Le troisième roman d’Isabelle Bergi : Pavillon 17

 

Quels sont vos auteurs préférés ?

Oh! La liste est longue. J’aime tout, mais surtout les romans de terroir. Et je ne suis pas fan de science-fiction.

 

Votre livre, en ce moment ?

Un roman que j’ai découvert par hasard qui s’intitule « J’habite en bas de chez vous » de Brigitte.

 

Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, j’ai un sujet de roman qui prend forme.

 

Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Plusieurs en cours pour 2020. Des salons programmés, le premier en avril.

 

Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Essentiellement sur :

https://www.facebook.com/isabellebergi/

https://twitter.com/isabelleBERGI

————-

Le 29 décembre 2019

Isabelle BERGI

.

Propos recueillis par Jean-Louis Riguet pour librebonimenteur.net
Isabelle Bergi
Isabelle Bergi

Je remercie sincèrement Isabelle Bergi d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si, vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Ensuite, chaque chronique est partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Pinterest et Tumblr, et aussi des photos sont mises sur Instagram.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé  : jlriguet@gmail.com

.

Recueils de poésie de Jean-Louis Riguet auteur
Recueils de poésie de Jean-Louis Riguet auteur
Livres à base historique, roman ou docu-fiction de Jean-Louis Riguet auteur
Livres à base historique, roman ou docu-fiction de l'auteur Jean-Louis Riguet
Louis-Jean Teugir présente Le Baron de la disette un roman
Louis-Jean Teugir présente Le Baron de la disette un roman

.

La boutique de l’écriveur 

Jean-Louis Riguet sur ce blogue vous permet d’acheter les livres de l’auteur sur un site sécurisé :

https://librebonimenteur.net/yddb

.

.

Librebonimenteur vous recommande les articles suivants :

François Marmain un auteur prolixe et patient :

https://librebonimenteur.net/cydf

.

Magali Guyot auteure :

https://librebonimenteur.net/3c6y

.

Laetitia Guillon artiste peintre sur ce blogue :

https://librebonimenteur.net/sfy0

.

.

Et sur la boutique de l’écriveur 

Le baron de la disette : 

https://librebonimenteur.net/0v4u

Couverture de Le Baron de la disette un roman de Louis-Jean Teugir

Couverture de Le Baron de la disette, un roman de Louis-Jean Teugir inspiré d’un fait réel

.

.

© Jean-Louis RIGUET  03 janvier 2020

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

.

Un grand merci à ceux qui oseront cliquer sur les publicités qui s’affichent au bas de cet article. Quelques centimes aideront à maintenir ce blogue !
Un énorme merci.

.

Publié par Laisser un commentaire

Meilleurs vœux pour 2020

Meilleurs voeux

Librebonimenteur vous souhaite tous ses meilleurs voeux pour 2020, la nouvelle année de la nouvelle décennie.

 

Meilleurs vœux pour 2020

de 2019 à

2019 a été ce qu’elle a été, avec ses hauts et ses bas ! Il y a eu beaucoup de hauts dans la rue pour des bas cassants. La colère des uns a fait le malheur des autres, de certains autres. Il faut bien constater que tout n’est pas bien en ce bas monde, mais est-ce que tout est si mauvais ?

Qui sommes-nous ?

Il y a beaucoup de causes à défendre. Certes, c’est nécessaire. Mais n’y a-t-il pas des moyens autres que ceux employés actuellement. Pourquoi ne pas privilégier le dialogue, un vrai dialogue, sans invectives ? Qui sommes-nous, chacun de nous, pour donner des leçons aux autres ? 

Le givre dans la campagne
Le givre dans la campagne

Je ne veux pas entrer dans toutes les polémiques partisanes ou pas d’ailleurs. La seule chose qui pourrait avoir droit à mes yeux, c’est que les accusateurs d’aujourd’hui dénoncent en fonction des mœurs et des lois de l’époque de la commission des faits. Et on n’accuse pas sans preuve !

Le balancier

Depuis la nuit des temps, la vie s’égrène au rythme d’un balancier. Un coup dans un sens, un coups dans l’autre. Parfois, le coup va trop loin, du coup la réponse s’échappe trop loin de l’autre côté. Et on balance de droite à gauche sans solution. Il faudrait que le balancier ralentisse pour trouver son point d’équilibre. Ce n’est pas en s’agressant que l’on y arrivera !

 

Mon vœu pour 2020 est que le balancier se calme.
La campagne dans le froid
La campagne dans le froid et le givre

à 2020

Pour 2020, que souhaiter ? D’abord l’apaisement ! L’apaisement entre les personnes, entre les ethnies, entre les peuples ! L’apaisement entre les cultes, entre les religions ! Et aussi l’apaisement à ceux qui n’ont pas de croyances !

Ce ne sera pas simple

Que chacun puisse trouver son bonheur, sa voie et pour le chanteur, sa voix ! Il faut construire 2020 sur les ruines de 2019, et ce ne sera pas simple.

Néanmoins, je souhaite une très belle année 2020 à toutes et à tous, et à chacun. Je souhaite la lecture pour tous, car l’instruction permet de s’échapper du carcan de la vie ordinaire, elle ouvre les esprits et permet de voyager assis sur sa chaise.

 

Belle et bonne année 2020 ! Meilleurs vœux pour l’année nouvelle !

 

De 2019 à 2020 sur la corde
De 2019 à 2020 sur une corde raide
Première de couverture de Le Baron de la disette, un roman de fiction basé sur un fait réel, de Louis-Jean Teugir
Première de couverture de Le Baron de la disette, un roman de fiction basé sur un fait réel, de Louis-Jean Teugir
Livres à base historique, roman ou docu-fiction de Jean-Louis Riguet auteur
Livres à base historique, roman ou docu-fiction de l'auteur Jean-Louis Riguet
Recueils de poésie de Jean-Louis Riguet auteur
Recueils de poésie de Jean-Louis Riguet auteur

Librebonimenteur.net, le Baron de la disette, Jean-Louis Riguet et Louis-Jean Teugir vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d’année :

https://librebonimenteur.net/94vv

Le Baron de la disette de Louis-Jean Teugir

Le Baron de la disette en vente sur la boutique de l’écriveur sur ce site

.

.

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 31 décembre 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

.

Un grand merci à ceux qui oseront cliquer sur les publicités qui s’affichent sur cet article. Quelques centimes aideront à maintenir ce blogue !
Un énorme merci.

.

Publié par Laisser un commentaire

Joyeux Noël

Joyeux Noël 2019 à toutes et tous, de la part de librebonimenteur.net et de Le Baron de la disette
Bonnes fêtes de fin d’année.
Joyeux Noël dans un sapin
Dans un sapin, Joyeux Noël

Librebonimenteur.net, le Baron de la disette, Jean-Louis Riguet et Louis-Jean Teugir vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d’année :

https://librebonimenteur.net/94vv

Le Baron de la disette de Louis-Jean Teugir est arrivé
Le Baron de la disette de Louis-Jean Teugir est arrivé

.

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 23 décembre 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

.

Joyeux Noël

.

Librebonimenteur vous recommande les articles suivants :

.

Laurianne Graziani, histoire d’oublier : https://librebonimenteur.net/4v5a

.

François Marmain un auteur prolixe : https://librebonimenteur.net/cydf

.

Magali Guyot auteure : https://librebonimenteur.net/3c6y

.

Laetitia Guillon artiste peintre : https://librebonimenteur.net/sfy0

.

.

Un grand merci à ceux qui oseront cliquer sur les publicités qui s’affichent sur cet article. Quelques centimes aideront à maintenir ce blogue !
Un énorme merci.

.

Publié par Laisser un commentaire

Louis-Jean Teugir publie un roman

Louis-Jean Teugir publie le roman Le Baron de la disette

une fiction inspirée d’un fait réel !

Première de couverture de Le Baron de la disette, un roman de fiction basé sur un fait réel, de Louis-Jean Teugir
Première de couverture de Le Baron de la disette, un roman de fiction basé sur un fait réel, de Louis-Jean Teugir

Le Baron de la disette est en vente en version e-book à 0.99 € et en version broché à 20 €

275 pages

ISBN 97817085998891

Un nouveau roman le Baron de la disette de Louis-Jean Teugir

A peine sorti des presses de l’imprimerie, le Baron de la disette se présente à mon domicile. Certes, il n’est pas riche, mais c’est un Baron néanmoins. C’est déjà un succès.

Le roman inspiré d’un événement réel passé en pleine période électorale municipale. Un roman qui fait mouche dans la société actuelle !

L’héritier est plus intéressé par ce qu’il va découvrir de la vie du défunt. Le question de savoir s’il héritera le taraude aussi. Il ne voudrait surtout pas avoir des dettes à payer.

Tant de misères

Tant de misères ont accablé cet homme. Il a subi des attouchements dans sa jeunesse, peut-être même plus. Et je ne vous dis pas par qui. Puis, nommé sacristain de sa paroisse en remplacement de celui qui… peut-être a-t-il reproduit ce qu’on lui a fait subir ? Le doute plane…

On brûle sa maison

Bref, des élections municipales se présentent. A l’époque, l’enjeu est la question sécuritaire dans le pays. Entre les deux tours, sous prétexte de lui prendre son argent qu’il n’a jamais eu, on brûle sa maison. Des jeunes gens l’agressent chez lui et mettent le feu à la bicoque après l’avoir tabassé. Aussi, ils grillent ses deux petits chats. Alors, cet homme se retrouve à l’hôpital avec des ecchymoses.

Un fait politique ?

Alors, on y voit un fait politique. Conséquence, un adjoint au maire est dans le viseur. Puis, un cercle infernal se met en place. Les journaux locaux s’en emparent. Et aussi, les nationaux, les radios et même les télévisions ! C’est un vrai scandale. Dès lors, le résultat des élections bascule vers le tout sécuritaire.

Par solidarité, les gens se cotisent pour reconstruire une maison. Même une association est créée. Egalement, la municipalité met la main à la poche. Dès la fin de la construction, le miséreux devient Baron, un Baron sans le sou, le Baron de la disette.

Le Baron miséreux

Quelques années plus tard, sa santé est chancelante. Alors, rapatrié dans une maison de retraite, il y décède. Il n’a pas d’héritiers connus. Comme il se doit, des recherches généalogiques sont effectuées. Un généalogiste découvre un héritier.

Dès lors, on procède au règlement de la succession. Dans un coffre bancaire, ouvert à la perceuse, on découvre un testament…

L’héritier héritera-t-il ? Les commanditaires de l’incendie seront-ils démasqués ? Un procès aura-t-il lieu ?

Suivez, dans ce roman, les pérégrinations de cet héritier !

Couverture de Le Baron de la disette un roman de Louis-Jean Teugir
Couverture de Le Baron de la disette, un roman de Louis-Jean Teugir inspiré d'un fait réel

Le Baron de la disette est en vente en version e-book à 0.99 € (jusqu’à fin février 2020 ensuite 4.99 €) et en version broché à 20 €

ISBN 97817085998891

Sur Kobo :

https://librebonimenteur.net/s6ds

Sur amazon :

https://librebonimenteur.net/ei3r

Sur Fnac :

https://librebonimenteur.net/je6z

 

Sur Google Play :

https://librebonimenteur.net/nx99

 

Le Baron de la disette, version brochée, est en vente sur ce site depuis le 2 décembre 2019.

Louis-Jean Teugir présente Le Baron de la disette un roman
Louis-Jean Teugir présente Le Baron de la disette un roman

.

La boutique de l’écriveur sur ce blogue vous permet d’acheter les livres de l’auteur Jean-Louis Riguet sur un site sécurisé :

https://librebonimenteur.net/yddb

.

 

.

Librebonimenteur vous recommande les articles suivants :

.

Laurianne Graziani, histoire d’oublier : https://librebonimenteur.net/4v5a

.

François Marmain un auteur prolixe : https://librebonimenteur.net/cydf

.

Magali Guyot auteure : https://librebonimenteur.net/3c6y

.

Laetitia Guillon artiste peintre : https://librebonimenteur.net/sfy0

.

Et sur la boutique de l’écriveur 

Le baron de la disette : 

https://librebonimenteur.net/0v4u

Couverture de Le Baron de la disette un roman de Louis-Jean Teugir
Couverture de Le Baron de la disette, un roman de Louis-Jean Teugir inspiré d’un fait réel

.

.

© Jean-Louis RIGUET  08 décembre 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Un grand merci à ceux qui oseront cliquer sur les publicités qui s’affichent au bas de cet article. Quelques centimes aideront à maintenir ce blogue !
Un énorme merci.

.

Publié par Un commentaire

Des livres en salons

Des livres en salons pour des dédicaces

 

Des livres dans les prochains salons ce mois-ci

Depuis le début de l’automne, le froid s’invite et annonce un hiver prochain. La pluie n’a pas empêché les manifestations de se tenir. Et j’en ai profité pour exposer mes livres dans plusieurs salons.

 

Ainsi à Orléans, la Loire a réalisé son festival avec ses flots de visiteurs. J’étais pendant plusieurs après-midis sur le stand des éditions du Jeu de l’Oie à proposer mes livres avec un certain succès. Des compères auteurs m’ont également accompagné avec eux-aussi des réussites.

 

Le 29 septembre, pour la énième fois, je posais mes valises à Veigné (37) le temps d’une journée. Mais le temps était assorti aux visiteurs qui faisaient grise mine.

 

Puis, le 06 octobre, j’étais invité pour la première fois à Onzain (41), petit village superbe, dans une salle magnifique. L’ambiance était sympa, mais la foule ne se pressait pas.

 

En continuant le parcours, les 19 et 20 octobre, mon déplacement se révéla fort court. C’était le salon du livre d’Orléans dans la serre du Jardin des Plantes. Le samedi j’occupais le stand des éditions du Jeu de l’Oie avec mes compères auteurs alors que le dimanche je volais de mes propres ailes. L’affluence, bien que moindre que l’année passée, fut intéressante et je sortis mon épingle du jeu.

 

Désormais, avant la fin de l’année, je participerai à deux salons du livre pour la première fois : Dourdan et La Croix de Touraine.

Samedi 16 et dimanche 17 novembre 2019, Salon des Livres à Dourdan

Salon du livre de Dourdan 2019
Affiche du Salon des livres et des auteurs 2019 à Dourdan les 16 et 17 novembre 2019

Dimanche 23 novembre 2019 Salon du livre Les Plumes Tourangelles à La Croix en Touraine

Affiche pour le salon d'automne Les Plumes Tourangelles à La Croix en Touraine
Huitième édition du salon d'automne Les Plumes Tourangelles, le dimanche 24 novembre 2019 au centre Lorin de La Croix à La Croix en Touraine

Comme à l’habitude, je viendrais accompagner de mes bébés.

Recueils de poésie de Jean-Louis Riguet auteur
Recueils de poésie de Jean-Louis Riguet auteur
Livres à base historique, roman ou docu-fiction de Jean-Louis Riguet auteur
Livres à base historique, roman ou docu-fiction de l'auteur Jean-Louis Riguet

.

© Jean-Louis RIGUET 12 novembre 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

librebonimenteur.net vous recommande les articles suivants :

 

Une promenade dans Paris : https://librebonimenteur.net/gvns

De beaux paysages de montagne : https://librebonimenteur.net/43m1

Magali Guyot : https://librebonimenteur.net/3c6y

 

Certitudes indécises : https://librebonimenteur.net/egoq
 
Ondes intimes : https://librebonimenteur.net/7yxc

 

La boutique de l’écriveur : https://librebonimenteur.net/pw4n

 
 

A très bientôt !

Publié par Laisser un commentaire

L’automne en montagne par l’ancolie bleue 2

L’automne en montagne choisi par l’ancolie bleue 2

 

Photo de montagne dans les Alpes en automne
Photo de montagne dans les Alpes en automne

.

Eh oui, j’ai choisi l’automne pour revenir poser mes regards et pensées vers vous, pour vous retrouver. Ainsi, j’ai choisi l’instant où la palette de couleurs se pare de tons plus chauds les uns que les autres. De plus, mon silence et mon absence m’ont permis de me concentrer plus que jamais sur l’essentiel. Je suis « envies ». Envie d’être […]

.

via J’ai choisi l’automne — l’ancolie bleue 2

De superbes photos

Encore de magnifiques photos de montagne en automne de Val Lafontaine dans cet article par l’ancolie bleue 2. En permanence, la nature et la montagne sont la vie de Val, toujours à la recherche de la beauté naturelle et de l’instant. Souvent, Val s’émeut pour un ciel gris, un thé chaud, une neige blanche, une forêt verte…

Pour en savoir plus sur Val Lafontaine : https://librebonimenteur.net/l7h1

D’autres photos de montagne de Val Lafontaine en suivant ce lien :

https://librebonimenteur.net/43m1

Un grand merci à Val Lafontaine pour son talent de photographe de sites et animaux en montagne.
Publié par Laisser un commentaire

Serge-Eric Durman, un homme efficace

Serge-Eric Durman, un homme efficace

Serge-Eric Durman, un homme efficace

Pour Serge-Eric Durman, l’efficacité ne manque pas. Juriste de formation, il est formateur-consultant en efficacité professionnelle en Bureautique et communication. Certes, c’est son métier dans les entreprises, mais il le met aussi au service de la rédaction et de la promotion de ses livres. Puis, c’est un touche-à-tout dans l’art. Ainsi, il lui reste peu de secrets à découvrir pour la cuisine, le cinéma, la photographie et l’art sous toutes ses formes. Et en plus, il aime l’histoire, principalement la Grande Guerre.

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Serge-Eric Durman

 

Serge-Eric Durman un homme efficace
Serge-Eric Durman de l'efficacité à la publication

 

Racontez-nous votre parcours Serge-Eric Durman.

Je suis juriste de formation, formateur-consultant en efficacité professionnelle (Bureautique et communication).

Mais, j’ai commencé par l’écriture à l’âge de 16 ans. Je suis consultant et formateur indépendant dans les entreprises.

 

Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ?

Tout d’abord, la cuisine, parce que c’est aussi un art. Egalement, cinéphile, j’aurai voulu être metteur en scène ou scénariste. Puis, la photographie que j’ai pratiquée en semi-professionnel. Et enfin l’Art sous toutes ses formes tant qu’il déclenche en moi une émotion.

 

Livre La forteresse perdue de Serge-Eric Durman
Première de couverture du livre La forteresse perdue de Serge-Eric Durman, auteur efficace

 

Serge-Eric Durman qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ?

Les toucher en leur faisant partager ce que j’aime, par mes mots. Dès lors, j’utilise beaucoup les réseaux sociaux par déformation professionnelle. Et mes stagiaires sont les premières personnes avec qui je partage ma passion de l’écriture.

 

Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

On en est au début. Je viens de publier mon premier roman après 40 ans de patience.

 

Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Depuis l’adolescence par défi contre ma prof de français. J’ai plusieurs manuscrits dans mes tiroirs. Une réflexion sur la Santé après une épreuve familiale que je ne publierai pas ; et des romans et nouvelles.

Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Mon premier roman s’intitule La Forteresse perdue – Le diable de Çildir. Hommage aux victimes des guerres, ce roman nous transporte au seuil du Moyen-Orient en 1920. L’Europe savoure la paix alors qu’on meurt encore à ses portes en Anatolie. La Russie est à feu et à sang. Le Caucase vit une lutte d’influence entre les Anglais et les bolcheviks. La guerre a détruit des familles entières, laissant derrière elle ruine et désolation. Elle a aussi eu ses héros anonymes.

Réfugié avec son armée de mercenaires dans une forteresse perdue au sud du Caucase, le prince-général de Lambron, dit le Diable de Çildir, est l’un de ceux-là, un homme fatigué de combattre, vivant avec ses doutes, ses remords et ses blessures. Son dernier espoir est de retrouver son fils disparu.

Pour l’instant, il s’agit du tome 1 qui sera suivi d’un tome 2 d’ici la fin de l’année.

Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Sur le site de l’éditeur, sur Internet Fnac et Amazon en ligne ou sur commande chez les libraires.

Communiqué de presse

Madame, Monsieur,

J’ai le plaisir de vous annoncer la parution du tome 1 de mon roman :

La Forteresse perdue – Le diable de Çildir [Tome 1]
S. K. Durman
Éditions ID France-Loire

https://sites.google.com/site/idfranceloire/catalogue/s-k-durman-la-forteresse-perdue

Parution : Août 2019
348 pages 145 x 210 – ISBN 979-10-92323-36-8

Livre La forteresse perdue de Serge-Eric Durman
Première de couverture du livre La forteresse perdue de Serge-Eric Durman, auteur efficace

.

Entre exotique et historique, entre amour et haine, entre conflits et crime, ce roman nous transporte au seuil du Moyen-Orient. Nous sommes en 1920. L’Europe savoure la paix en oubliant qu’on meurt encore à ses portes, dans les provinces orientales d’Anatolie. La Russie est à feu et à sang. Le Caucase vit dans la tourmente d’une lutte d’influence entre les Anglais et les bolcheviks. La guerre a détruit des familles entières. Elle a laissé derrière elle ruine et désolation. Elle a aussi eu ses héros anonymes.

forteresse perdue au sud du Caucase

Réfugié à la tête de son armée de mercenaires dans une forteresse perdue au sud du Caucase, le prince-général de Lambron, surnommé le Diable de Çildir, est l’un de ceux-là, un homme fatigué de combattre, vivant avec ses doutes, ses remords et ses blessures. Son dernier espoir est de retrouver son fils disparu.

Né à Paris où il paracheva ses études de droit par une maîtrise en droit des affaires, S.K. Durman est un amoureux des mots. Installé à Tours, il est formateur en efficacité professionnelle. Imprégné de plusieurs cultures entre Orient et Occident, transmettre est, pour lui, une passion ; la curiosité en est une autre ; écrire, une vocation. Issu d’un savant cocktail ethnique qui génère ce talent pour nous passionner, S.K. Durman se dit 60,8 % Asiatique de l’ouest, 18,8% Italien, 17,9% Moyen-Oriental, 2,5% Juif Ashkénaze.

Paroles de lecteurs

Un régal ce livre, une très belle plume cet auteur ! Tout y est : histoire d’une région inconnue (de moi), belle construction du récit, intrigue avec rebondissements inattendus, exploration de l’intériorité des personnages…

Tout cela décrit avec des phrases riches et sans emphases. J’attends la suite avec impatience.

Philippe R. août 2019

Un livre inclassable ! Beaucoup plus qu’un roman, l’auteur y aborde l’histoire mouvementée d’une région, les questions multiethniques, le sens/non-sens de la guerre et de l’engagement militaire, les religions, la transmission, la paternité, la fraternité humaine… et bien sûr l’amour.

Yvon T. aout 2019

Quand j’ai lu ce manuscrit, j’ai été enthousiasmé par la richesse de l’intrigue, des décors et des sentiments exprimés.

Bernard H. Juillet 2019

Pour oublier les affres de la rentrée…

Un roman très prenant, qui se situe entre les deux guerres, et qui raconte avec flamme, la Russie dévastée par le Bolchevisme et les guerres à ses frontières, tandis que la France et l’Allemagne s’éveillent dans la paix, du cauchemar de la « grande guerre »

Passionnant.

Jean-Claude Bourret – Septembre 2019

Il est en vente :

  • Chez l’éditeur sur son site : ID France-Loire
  • Sur Internet FNAC & Amazon
  • Également en librairies sur commande via DILICOM

Vous en souhaitant bonne lecture,

  1. K. Durman
Livre La forteresse perdue de Serge-Eric Durman
Première de couverture du livre La forteresse perdue de Serge-Eric Durman, auteur efficace

 

Quelle est votre position par rapport aux publications de livres ? Aux e-book ?

Bien sûr, je préfère à compte d’éditeur pour l’accompagnement, surtout lorsqu’on exerce un autre métier à côté.

L’e-book est une nouvelle façon de toucher un lectorat. Mais le livre papier est pour moi incontournable.

 

Du côté conseil, quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ? Et celui que vous donneriez aux amateurs d’écriture ?

Savoir cultiver la patience et avoir le souci du travail bien fait.

 

Ne jamais abandonner, d’abord. En littérature, beaucoup d’appelés et peu d’élus. Ne pas se laisser abuser par ce que racontent les médias. Écrire est une aventure personnelle, intime, exigeante. Rester humble, avoir un style fluide, savoir exprimer une émotion avec un mot juste.

 

 

Que préférez-vous écrire ou lire ?

Écrire des romans, bien entendu. Pourquoi pas des nouvelles. Egalement, la poésie symbolique me tente à titre personnel. Un essai à voir !

Pour la lecture, je n’ai aucune limite. Éclectique !

 

Comment écrivez-vous ?

Soit sur des carnets pour prendre des notes, parfois des feuilles volantes. Le smartphone sert aussi. Je travaille plus volontiers sur traitement de texte. Quant au moment propice pour écrire, il n’y a pas de règle, tout dépend de l’inspiration. La nuit est parfois le moment, idéal.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans mes rêves ! Je m’intéresse également à l’actualité ou aux faits de société. De prime abord, l’histoire est une de mes passions, notamment la guerre de 14-18 et le front de l’est.

 

Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ?

Je pars d’une idée, une trame, un contexte. Ensuite, les personnages viennent instinctivement peupler l’histoire. Puis, je cherche un cadre social particulier, un métier, une blessure secrète. Surtout, j’aime mêler imaginaire et réel.

 

Livre La forteresse perdue de Serge-Eric Durman

 

Quels sont vos auteurs préférés ?

Kessel, Camus, Troyat pour le roman. J’aime également d’Ormesson.

Que lisez-vous en ce moment ?

Les livres de Joseph Messinger sur les tics gestuels et les gestes de confiance en soi pour des raisons professionnelles. Et aussi, Former avec le Funny Learning de Boussaut et Lefebvre. Et enfin Affaires de famille d’Agnès Naudin.

Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Toujours !

Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Oui, le salon du Livre à Loches les 14 et 15 décembre 2019 avec Signature Touraine.

Où peut-on suivre vos actualités ?

Sur ma page Facebook SK Durman, sur mon compte Instagram ainsi que sur ma page professionnelle LinkedIn. Le site skdurman.com sera en ligne bientôt.

————-

Le  21 octobre2019

S.K. Durman

Propos recueillis par Jean-Louis Riguet pour Librebonimenteur.net

Serge-Eric Durman un homme efficace
Serge-Eric Durman de l'efficacité à la publication

Je remercie sincèrement Serge-Eric Durman d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

 

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si, vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Ensuite, chaque chronique est partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Pinterest et parfois Tumblr, et aussi des photos sont mises sur Instagram.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire : jlriguet@gmail.com

.

La boutique de l’écriveur de Jean-Louis Riguet sur ce blogue vous permet d’acheter les livres de l’auteur sur un site sécurisé :

https://librebonimenteur.net/yddb

.

Magali Guyot auteure :

https://librebonimenteur.net/3c6y

.

Laetitia Guillon artiste peintre sur ce blogue :

https://librebonimenteur.net/sfy0

La commissaire Bombardier enquête sur ce blogue :

 
Coralie Buizard auteure d’un premier roman témoignage :
 
 
 
Certitudes indécises recueil de poésie :
 

.

.

© Jean-Louis RIGUET  30 octobre 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

La femme, l’avenir de l’homme par Alexandra Delrue

Chroniques des Balades d’Alexandra

Les Balades d’Alexandra a publié plusieurs chroniques dont librebonimenteur.net se fait l’écho.

 

La femme, l’avenir de l’homme 

Fresque monumentale signée par l’artiste Robert Combas. crédit les balades d'alexandra
Fresque monumentale signée par l’artiste Robert Combas.

Dans un décrochement du bâti, une fresque monumentale signée par l’artiste Robert Combas impose son style coloré et graphique à l’architecture classique du Marais. Ainsi épaisseur du trait, explosion de formes, rondeur du dessin, foisonnement des motifs, cette réalisation entre en écho avec les interventions d’art urbain nombreuses dans le quartier. De surcroît, commandée par la ville de […]

via La femme, l’avenir de l’homme — Les balades d’Alexandra

Hôtel Lenoncourt par Les balades d’Alexandra

L’hôtel Lenoncourt se situe au n°8 de la rue de Braque, dans le 3e arrondissement à Paris. crédit les balades d'alexandra
Détail d’une porte de l’hôtel Lenoncourt à Paris, 8 rue de Braque.

L’hôtel se situe au n°8 de la rue de Braque, dans le 3e arrondissement. Cet hôtel a appartenu au XVIe siècle à Henri de Lenoncourt. A noter que Henri de Lenoncourt fut chevalier des Ordres du Roi, maréchal des Camps et Armées du roi, chevalier du Saint-Esprit en 1580. Aussi, il y reçut le roi Henri III en février 1580 durant la foire […]

via Hôtel Lenoncourt — Les balades d’Alexandra

Hôtel Le Lièvre ou La Grange par Les balades d’Alexandra

L'hôtel Le Lièvre se situe aux n°4 et 6 de la rue de Braque, dans le 3e arrondissement. crédit les balades d'alexandra
Hôtel Le Lièvre à Paris 3e. crédit les balades d’alexandra.

L’hôtel se situe aux n°4 et 6 de la rue de Braque, dans le 3e arrondissement. Ainsi, en 1673, deux maisons contiguës de la rue de Braque furent vendues par leurs propriétaires, Jean Galland, conseiller d’Etat, et Jacques et Marie-Anne Galland, à Anne Faure, épouse de Thomas Le Lièvre, marquis de La Grange, conseiller du roi […]

via Hôtel Le Lièvre ou La Grange — Les balades d’Alexandra

Merci aux balades d’Alexandra pour ces trois hôtels

Ainsi, ces trois lieux sont issus du livre d’Alexandra Delrue : BALADE PARISIENNE Deuxième Arrondissement

Au fond, Alexandra Delrue est une spécialiste de l’histoire des rues de Paris.

Mais, de plus, elle a concocté pour le Deuxième arrondissement de Paris, treize parcours pédestres.

Et ce, après vous avoir offert la possibilité de lire un énorme pavé. Ainsi, près de 600 pages sous le titre BALADE PARISIENNE Premier Arrondissement vous attendent. Elle traite de dix circuits pédestres du Premier arrondissement de Paris comme les églises, les ponts, les musées, les commerces, les immeubles…

.

Balade parisienne 2e arrondissement de Paris par Alexandra Delrue

Balade parisienne 2e arrondissement de Paris par Alexandra Delrue

 » data-medium-file= »https://i0.wp.com/librebonimenteur.net/wp-content/uploads/2018/08/20180830_105152.jpg?fit=225%2C300&ssl=1″ data-large-file= »https://i0.wp.com/librebonimenteur.net/wp-content/uploads/2018/08/20180830_105152.jpg?fit=640%2C854&ssl=1″ />

Balade parisienne 2e arrondissement de Paris par Alexandra Delrue

.

BALADE PARISIENNE2e arrondissement, de Paris par Alexandra Delrue

En bref, c’est une mine véritable de renseignements qui nous étonne.

Ainsi, les détails foisonnent, maison par maison, palais par palais. En effet, l’histoire et l’architecture abondent. Bien sûr, les renseignements sont précieux et serviront de références, à n’en point douter. De fait, les élèves et étudiants pourront y trouver des détails pour étonner leurs camarades.

Somme toute, ce deuxième livre consacré à Paris est un ouvrage de références à détenir dans sa bibliothèque.

Merci à Alexandra pour ce travail de mémoire et de conservation du patrimoine.

Et oui, j’ai bien aimé. Certainement, pour les amateurs d’histoire !

Lisez ce livre !

Pour en savoir plus sur Alexandra Delrue, auteure de deux magnifiques ouvrages sur les rues de Paris :

https://librebonimenteur.net/fjbl

.

Un petit clin d’oeil d’Alexandra, la femme, à l’auteur de ce site qui est un homme.

La grande partie des livres de Jean-Louis Riguet est consacrée à l’histoire. Mais la plupart sont présentés sous forme de récits ou de docu-fictions.

De surcroit, vous pouvez les commander sur ce site en suivant ce lien :

https://librebonimenteur.net/pw4n

.

Sur la boutique de l’écriveur, vous pouvez aussi trouver des recueils de poésie, comme :

Certitudes indécises recueil de poésie :
 
 

.

© Jean-Louis RIGUET  28 octobre 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Publié par Laisser un commentaire

La Commissaire Bombardier

La Commissaire Bombardier

 

La commissaire Bombardier est sortie de l’imagination de Catherine SECQ. Rien dans sa carrière professionnelle dans le secteur de l’horticulture en tant qu’ingénieure, ne l’y prédestinait. Mais elle s’est éloignée du marketing, de la franchise, dans lesquelles elle exerçait en qualité de responsable. Puis, elle est devenue directrice d’associations. Désormais, elle écrit des livres policiers. C’est une romancière.

Voilà comment Catherine SECQ raconte son passé : « Tant que j’ai travaillé, j’ai investi toute mon énergie et tout mon temps dans les challenges professionnels qui m’ont été confiés, m’accordant quand même un peu de temps pour me ressourcer en jardinant ».

 

Librebonimenteur.net lui a posé quelques questions.

 

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Catherine Secq

Catherine Secq romancière inventeure de la commissaire Bombardier
Catherine Secq romancière, auteure de polars humoristiques

 

Une passion Catherine Secq ?

Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme art ?

Tout d’abord, les plantes, les jardins, la nature en général sont mes grandes passions. Alors, je parcours les fêtes des plantes, visite des jardins extraordinaires et jardine moi-même. Toujours j’ai envie de contribuer à rapprocher l’homme du végétal en distillant dans mes romans des petites touches vertes par-ci par-là. J’ai coutume de dire que, dans mes histoires, les plantes pointent souvent le bout de leurs feuilles !

 

Après l’horticulture

Qu’attendez-vous de vos lecteurs ?

En premier, j’aime le contact et l’échange avec les lecteurs. Toujours, c’est un enrichissement personnel. Nous n’avons pas tous les mêmes sensibilités. Alors la confrontation d’idées est une merveilleuse source de progrès. Parallèlement, quand je rencontre des lecteurs conquis, cela me booste et me donne l’envie et le courage nécessaires pour continuer. Aussi, je vais à leur rencontre en participant à des salons. Ou en organisant des dédicaces en magasin. Et en échangeant sur les réseaux sociaux.

 

Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Ayant publié mon premier roman il y a à peine un an, je n’ai pas encore eu beaucoup d’expériences de ce type ? Mais deux interventions en bibliothèque sont programmées en janvier prochain. Et aussi avec des animations festives, des cadeaux pour les participants… Surtout, mon style « le polar humoristique » se prête bien à cette approche ludique.

 

Le macchobée givré, roman de Catherine Secq
Couverture du polar Le macchabée givré, à servir bien frais, de Catherine Secq

 

Depuis quand écrivez-vous ?

En réalité, j’écris depuis trois ans ; le premier roman, de la série « Une affaire pour la commissaire Bombardier », a été publié en novembre 2018. Il s’agit de « Meurtre bénévole » suivi par « Ne jetez pas les morts au compost » et « Le macchabée givré, à servir bien frais ».

 

Pouvez-vous nous parler de votre dernier livre ?

Bien sûr. « Le macchabée givré, à servir bien frais » est une affaire qui se passe à Noël, entre Paris et le Morvan, le pays des sapins. L’histoire démarre dans une célèbre bijouterie de la place Vendôme à Paris. Parmi les sapins livrés pour les décorations de Noël, on découvre le cadavre d’un homme. La mise en scène a été soigneusement préparée. La commissaire va devoir découvrir qui est à l’origine de ce scénario macabre.

 

Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Les livres sont distribués en librairies, souvent sur commande. Ils sont aussi proposés sur Internet : Amazon, Fnac, Cultura…

 

Les e-books intèressent la commissaire

Avez-vous une position par rapport aux différentes publications de livres ? Aux e-book ?

Je vais concentrer ma réponse sur le numérique (e-book), qui est un sujet qui m’intéresse. Personnellement, j’y suis très favorable. J’ai moi-même une liseuse et je trouve cela pratique et confortable au niveau de la lecture. En fait, je serais assez favorable de limiter l’impression papier aux livres qui le méritent, aux beaux livres, aux livres d’histoire… Les e-books sont bien adaptés pour les premiers romans, les livres techniques… Malheureusement en France, rien n’est fait pour encourager cette façon de publier écologiquement intéressante. Pourtant elle évite le gâchis de papier, le gaspillage (1 livre sur 4 va au pilon !) et les transports…

Le différentiel de prix de vente

Le différentiel de prix de vente par exemple entre papier et numérique n’est pas suffisant et n’incite pas les gens à s’équiper d’une liseuse. Au début, j’ai volontairement publié « Meurtre bénévole » uniquement en e-book en me disant que c’était un format adapté pour un roman court à lire dans le bus, le métro, à la pause. Mais j’ai vite déchanté et suis passée rapidement au papier. Ne serait-ce que pour toucher les chroniqueurs, la plupart demandent l’envoi d’un exemplaire papier. Cependant, je continue à publier tous mes livres sous les deux formats.

 

 

Un roman policier humoristique de Catherine Secq Ne jetez pas les morts au compost
Un roman policier humoristique de Catherine Secq Ne jetez pas les morts au compost

Un conseil de la commissaire Bombardier

Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

La nature m’a appris la patience et l’humilité. Il y a beaucoup à apprendre des jardiniers, des gens simples et pleins de bon sens.

Mon père m’a transmis le goût de la liberté et du travail ainsi que le sens du devoir vis-à-vis des siens. Encore aujourd’hui, j’essaie de ne pas le décevoir.

 

Que préférez-vous écrire ou lire ?

C’est vrai que je me sens plus à l’aise dans l’écriture et la lecture de fictions qui bousculent mes idées. En permanence, elles me font réfléchir, m’émeuvent ou me font découvrir de nouveaux univers. J’ai une attirance particulière pour le roman policier où l’objectif est de trouver le coupable (un peu comme on résout un problème de maths. J’ai toujours adoré ça). En revanche, je déteste les romans tristes ou glauques et ne lis que des romans positifs, porteurs d’espoirs.

 

Comment écrivez-vous ?

Un peu tout le temps à condition de pouvoir me concentrer suffisamment. J’ai besoin de « rentrer dans ma bulle », complètement déconnectée de mon environnement.

Où la commissaire Bombardier se nourrit-elle de votre inspiration ?

Comme pour beaucoup, c’est la vraie vie qui m’inspire. Ma passion des plantes est mon autre source d’inspiration. Sinon, je veille à nourrir mon imagination en lisant, en regardant des séries ou des films.

4 polars

Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ?

Au bout de 3 (bientôt 4) polars publiés, j’ai affiné ma méthode d’écriture, celle qui me correspond. Je commence par écrire le synopsis et bâtir ce que l’on appellerait « le chemin de fer » pour un magazine. J’ai besoin que mon histoire soit cohérente, crédible, avec des rebondissements et une fin surprenante. Je dois savoir où je vais quand je couche les premiers mots sur mon ordinateur. Ensuite je vois où et comment je peux introduire la touche de « vert » qui caractérise mes histoires. J’écris la base, je laisse reposer (si possible) puis j’ajoute les touches d’humour pour rendre l’ensemble agréable à lire. Je fais les dessins pendant que je fais relire ce premier jet à des personnes de mon entourage en qui j’ai confiance pour « critiquer » avec justesse. Je n’hésite pas à revenir plusieurs fois ensuite sur le manuscrit jusqu’à ce que je pense obtenir une version qui me semble acceptable.

Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Bien sûr je conseille à tous ceux qui ont envie d’écrire d’aller au bout de leur passion. La plupart de temps, cela correspond à un besoin personnel et cela peut nous aider à aller mieux, voire constituer une véritable thérapie (C’est ce que j’ai personnellement ressenti à l’écriture de mon premier polar). Par contre, si vous souhaitez publier, soyez très professionnel. Faites relire votre manuscrit par d’autres, veillez à l’orthographe, la mise en page…

Meutre bénévole, un polar de Catherine Secq
Couverture de Meurtre bénévole, un polar de Catherine Secq romancière

 

Des auteurs préférés ?

J’aime bien la sensibilité de Philippe Besson, la culture de Francis Hallé, la philosophie de vie de Jean-Bernard Pouy, les jeux de mots de Luc Fori et mon livre préféré depuis toujours est « Le petit prince » de Saint-Exupéry.

 

 

Que lisez-vous en ce moment ?

« Vers la beauté » de Foenkinos.

 

L’avenir

Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Actuellement, je termine la quatrième affaire de la Commissaire Bombardier dont la publication est programmée pour janvier.

 

Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Je suis sur salon ou en dédicace en magasin pratiquement tous les week-ends. Sinon, le 18 janvier, je présenterai la 4e affaire en avant-première à la bibliothèque de La Ferté-Saint-Aubin. Toute une journée sera consacrée au polar avec des jeux, une exposition autour de la commissaire. Il y aura des cadeaux sympas à gagner, dont un petit rôle dans le 5e roman à venir qui se passera sur Orléans. Le 1er février, sur l’invitation de la bibliothèque de La Chapelle-Saint-Mesmin, je participerai à une rencontre avec les lecteurs en compagnie de Luc Fori, auteur de polars édité par Corsaire.

 

Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Tout est sur le blog de la commissaire : http://www.commissairebombardier.com

 

Le 09 octobre 2019

Catherine SECQ

 

Propos recueillis par librebonimenteur.net

Catherine Secq romancière inventeure de la commissaire Bombardier
Catherine Secq romancière, auteure de polars humoristiques

Je remercie sincèrement la commissaire Bombardier, euh plutôt Catherine Secq d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si, vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Ensuite, chaque chronique est partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Pinterest et parfois Tumblr, et aussi des photos sont mises sur Instagram.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire : jlriguet@gmail.com

.

.

© Jean-Louis RIGUET  11 octobre 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Daniel Molin poète artiste peintre sur ce blogue : https://librebonimenteur.net/cz9f

Pascal Nottin sculpteur sur zinc, en acrostiche, par Jean-Louis Riguet

https://librebonimenteur.net/3dp2

La boutique des livres de Jean-Louis Riguet sur ce blogue 

https://librebonimenteur.net/yddb

Laetitia Guillon artiste peintre sur ce blogue :

https://librebonimenteur.net/sfy0

Alain Michaud artiste peintre sur ce blogue :

https://librebonimenteur.net/n2af