Publié par Laisser un commentaire

Allan Ryan un romantisme assumé

Allan Ryan, un romantisme assumé, un artiste multicarte

 

Allan Ryan est auteur compositeur interprète, au romantisme assumé. Il touche à beaucoup de domaines. Allan Ryan gère un collectif d’artistes qu’il a lui-même créé. Il ne pratique pas la danse contemporaine ni la peinture qu’il aime mais s’adonne à la photo. Les arts sont pour lui une source de vie.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Allan Ryan

.

Allan Ryan pendant le concert théâtre de la Fontaine d'ouche - photo envoyée par l'artiste

 

Un parcours classique et des passions

 

Quel est votre parcours ?

Je suis Allan Ryan, auteur compositeur interprète. J’ai suivi une formation d’art dramatique au conservatoire de Dijon puis ai travaillé en tant que comédien durant une dizaine d’années. Parallèlement j’écrivais déjà mes propres chansons. L’écriture de livres est venue plus tard, vers 2007. A ce jour j’ai produit 7 albums CD, publié 5 livres et compte déjà 21 ans de concerts.

J’ai créé un collectif d’artistes que je gère encore aujourd’hui.

 

Avez-vous une passion autre que vos activités artistiques ?

J’aime particulièrement la danse contemporaine et la peinture (que je ne pratique pas !) et la photo (que je pratique). J’ai une passion pour les arts en général.

 

Comment vous faites-vous connaître ?

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui incontournables pour se faire connaitre et diffuser ses activités. Les rendez-vous avec le public se traduisent par les concerts, les expositions et les séances de dédicaces. Pour moi tout est émotion. De la création à la diffusion puis la rencontre avec le public : seule l’émotion compte !

Je fais une dizaine de concerts par an, une douzaine de séances dédicaces et une à deux expositions par an.

 

Photo de pochette envoyée par Allan Ryan

 

Déjà une expérience riche pour Allan Ryan

 

Depuis quand pratiquez-vous ?

Je chante, écris et compose mes chansons depuis l’âge de 17 ans et depuis l’âge de 25 ans en format professionnel. J’ai réalisé 7 albums de chansons, 5 livres et de nombreux concerts.

 

Pouvez-vous nous parler de votre dernière œuvre ?

La dernière parution est un livre intitulé « Jumeaux mais pas trop » aux éditions l’Atelier des Noyers. Il s’agit d’un petit récit sur toutes les impressions et sensations liées à la gémellité (j’ai un frère jumeau !). Ce livre a été illustré par Matthieu Louvrier.

 

Où peut-on se procurer vos œuvres ? Vous entendre ? Vous voir ?

Les albums CD et certains livres sont disponibles sur mon site internet : www.allanryan.com

Deux livres (« âme papier » et « jumeaux mais pas trop ») sont disponibles sur le site des éditions l’Atelier des Noyers : https://www.atelierdesnoyers.fr/

Je serai en concert le 23 mai prochain au Théâtre de Fontaine d’Ouche à Dijon ainsi que les 20 et 21 juillet à l’Hôtel de Vogüé à Dijon également. Mes prochaines dédicaces sont prévues les 24 et 26 mai au salon du livre de Chalon sur Saône, les 7/8/9 juin au marché de la poésie à Paris, le 15 juin au festival « Clameurs » à Dijon, le 23 juin à Moulins puis du 11 au 14 juillet au salon du livre de Ouessant !

 

Photo de pochette d'album envoyée par Allan Ryan

 

Allan Ryan a bénéficié des conseils de Gérard Jouannest et Juliette Gréco

 

Allan Ryan, vous avez dit avoir suivi une formation d’art dramatique. Vous recommandez-vous d’une école ?

Je suis issu du conservatoire d’art dramatique et d’écoles de musique. Je ne me recommande pas particulièrement une école… j’aime aussi le côté autodidacte. J’ai la sensation que nous avons en nous ce qui constitue la matière première de notre création. Ensuite tout est question de pouvoir travailler cette matière, et l’exprimer.

 

Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

Le premier conseil important venait de Gérard Jouannest et Juliette Gréco, que j’ai eu la chance de côtoyer au milieu des années 90 et c’était : « l’important : c’est le résultat ! ».

Le second, plus autoritaire, concerne la notion d’engagement et m’a été inculqué au conservatoire.

 

Avez-vous une préférence pour la réalisation comme style d’œuvre ou d’activité ?

Il y a quelques années j’aurais répondu la chanson. Aujourd’hui je dirais l’écriture.

 

Photo de la première de couverture du reuceuil de Jumeaux mais pas trop envoyée par Allan Ryan

Allan Ryan travaille seul ou en groupe

 

Comment travaillez-vous ? Préférez-vous travailler seul (e) ou en groupe ?

J’ai besoin, en amont, de travailler seul. D’écrire dans mon coin. D’initier un projet dans l’ombre. Mais très vite tout est question d’équipe. Et j’aime l’idée qu’un projet puisse se créer en équipe. Collectivement. Déjà parce qu’on est plus fort pour le porter. Ensuite parce que cela permet un recul, un regard extérieur. Chacun apporte son savoir-faire.

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans le cinéma. Dans la littérature. Et surtout, dans la vie. Sa propre vie mais surtout celle des autres. Les rencontres sont une source inépuisable d’inspiration. Regarder, observer, écouter. Ces temps-là sont très importants.

 

Avez-vous eu des commandes d’œuvre à réaliser ? Qu’aimeriez-vous que l’on vous demande ?

Dans mon travail avec le collectif d’artistes nous avons souvent des commandes. Ce sont souvent des challenges (en termes de temps, de réactivité, de moyens) et nous aimons cela. C’est une adrénaline très stimulante. J’aimerais beaucoup faire une résidence dans un lieu retiré (je pense à l’île d’Ouessant par exemple, que j’aime) où il serait question de création multiforme… quelque chose me permettant de jouer avec l’image, l’écrit, la vidéo par exemple.

 

Mais je ne souhaite pas m’enfermer dans une forme d’expression. Ni s’écouter et s’ouvrir à toutes les formes. Ne pas avoir peur des mélanges.

 

Photo d'une pochette d'Allan Ryan

Allan Ryan un romantique qui s’assume

 

Je suppose que vos sources rejoignent plutôt le romantisme. Merci de nous en dire plus.

Depuis très jeune j’ai une prédilection vers le romantisme 19ème, l’époque Victorienne… Je cite souvent Edgar Allan Poe, Baudelaire, Bronté.

J’aime particulièrement les artistes du mouvement pop-art et de tout ce qui touche à l’art moderne (et je pense au mouvement « hey » et à la Halle St Pierre à Paris ou encore aux ateliers 59 rue de Rivoli). Des artistes comme Marc Ryden, Lizz Lopes, Paul Toupet… me transportent totalement hors du temps.

 

Pouvez-vous nous parler de la dernière activité artistique que vous ayez vécue ?

La dernière en date est une lecture musicale sur laquelle je travaille. Il s’agit de textes issus de la collection de livres des éditions l’Atelier des Noyers que nous avons mis en musique avec mon pianiste. Nous tournons actuellement avec cette petite forme publique. C’est quelque chose de très lent et vivant à la fois. Très « hors du temps ». A l’inverse de notre époque, où tout n’est que vitesse. C’est un temps où l’on peut « entendre ».

 

Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

J’ai toujours quelques projets d’avance ! Je vais commencer à écrire de nouvelles chansons pour un nouveau projet musical. Quelque chose de nouveau dans mon répertoire. Entre le « chanté » et le « déclamé ». Vers une épure musicale.

 

Photo du recueil Les Jours Perdus d'Allan Ryan aux éditions Laure et Amon

 

Des mois à venir très chargés

 

Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Comme dit plus haut :

Je serai en concert le 23 mai prochain au Théâtre de Fontaine d’Ouche à Dijon ainsi que les 20 et 21 juillet à l’Hôtel de Vogüé à Dijon également. Mes prochaines dédicaces sont prévues les 24 et 26 mai au salon du livre de Chalon sur Saone, les 7/8/9 juin au marché de la poésie à Paris, le 15 juin au festival « Clameurs » à Dijon, le 23 juin à Moulins puis du 11 au 14 juillet au salon du livre de Ouessant !

 

Où peut-on suivre vos actualités ?

Sur mon site internet : www.allanryan.com

Sur facebook : https://www.facebook.com/allan.ryan

 

————-

Le 14 mai 2019.

Allan Ryan.

Je remercie sincèrement Allan Ryan d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire : jlriguet@gmail.com

.

© Jean-Louis RIGUET 20 mai 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Augustin ma bataille de Loigny un docu-fiction de Jean-Louis Riguet

 

AUGUSTIN, MA bataille de Loigny

Un docu-fiction de Jean-Louis Riguet

 

https://librebonimenteur.net/7n6u

Publié par Un commentaire

Léa François, comédienne

Léa François, comédienne de Plus belle la vie se livre. L’artiste a bien voulu se confier sur son parcours, ses passions, le livre de sa maman Les jours où je suis née, ses préférences de travail, ses inspirations, ses nouveaux projets.

Léa François une comédienne heureuse !

.

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Léa François

.

Léa François

.

Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Léa François, je suis comédienne.

J’ai commencé à tourner dès mon plus jeune âge dans des clips, pubs, films et séries et me suis mise au théâtre plus récemment. Je joue notamment le rôle de « Barbara » dans la série « Plus belle la vie » depuis plus de 10 ans. 

 

Que faisiez-vous avant (ou parallèlement à) la pratique de votre art ?

J’ai un parcours un peu particulier puisque j’ai commencé très jeune. J’étais donc scolarisée parallèlement à mes tournages et depuis que j’ai obtenu ma licence de Langue Littérature et Civilisation étrangère (en parallèle de mes tournages sur PBLV), j’ai la chance de pouvoir me consacrer exclusivement à mon métier.

Le piano, c’est la passion de Léa

Qu’aimez-vous ou que pratiquez-vous comme autre art ? Quelle est votre passion ?

Je joue du piano, j’adore ça ! Et je suis une passionnée de théâtre, j’y vais très régulièrement.

 

Comment vous faites-vous connaître ? Qu’attendez-vous de vos admirateurs ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

C’est lors de mes tournées de théâtre que je vais le plus à la rencontre des gens un peu partout en France, mais aussi en Suisse, en Belgique. Mais aussi dans les festivals, séances de dédicaces, différents événements pour des associations ou tout simplement dans la rue ! J’aime avoir le retour des gens, leurs commentaires ou écouter leurs questions.

 

Léa François évoque le livre de sa maman Valérie François

Quelle est votre dernière œuvre ? Pouvez-vous nous en parler ?

Alors j’ai plutôt envie de vous parler de celle de ma maman, car elle vient d’écrire son premier roman, que je l’ai adoré et que je suis super fière d’elle. Il s’intitule « Les jours où je suis née » et c’est l’histoire d’une petite Vietnamienne aux cheveux blonds qui va, en grandissant, comprendre qu’elle n’est pas dans la bonne vie, dans le bon pays, avec les bons parents… Une histoire très originale de cette petite Luu-Ly qui va partir à la quête de son identité à travers un voyage passionnant fait de rencontres poignantes. Si vous êtes curieux, vous pouvez le trouver sur Amazon et très bientôt dans certaines librairies. Si vous avez envie d’avoir toutes les infos, suivez-la sur les réseaux ; Valérie François.

Couverture du livre de Valérie François Les jours où je suis née

Voir à propos de ce livre :

Les jours où je suis née, de Valérie François

 

Un conseil de Léa François « c’est que j’arrive à vous faire croire que je crois en moi !« 

Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

De croire en moi ! Ce n’est pas un concept facile pour moi de base, mais des personnes qui me sont chères ont su trouver les mots pour que j’essaie à prendre en compte ce conseil. Je ne dis pas que j’y arrive encore complètement et de toute façon, j’ai beaucoup trop conscience que tout peut s’arrêter demain, mais après tout ce n’est pas grave ! Je suis comédienne, le principal c’est que j’arrive à vous faire croire que je crois en moi !

 

Que préférez-vous faire comme style d’œuvre ou d’activité ?

Trop difficile de choisir, j’adore autant être sur scène que devant une caméra. C’est comme si vous me demandiez de choisir entre mon père et ma mère (rires). Impossible.

 

Comment travaillez-vous ? Préférez-vous travailler seul (e) ou en groupe ?

J’apprends la plupart du temps mes textes seule, mais j’adore pouvoir bosser un peu avec mes partenaires ou mon metteur en scène en amont. Arrivée sur le plateau, je suis alors libérée de toutes questions et je sais (normalement) où je vais et ce que je dois faire.

 

L’inspiration de Léa François

Où puisez-vous votre inspiration ?

Aussi bien dans les livres que je lis ou dans la musique que j’écoute que dans les pièces ou les films que je vois. Tout ce qui me fait ressentir des choses en fait. Mais je crois que ma plus grande source d’inspiration, ce sont les gens, les rencontres que je fais.

 

Quel conseil donneriez-vous aux amateurs de votre ou de vos arts ?

Je conseillerais à tous ceux qui veulent devenir comédiens de suivre des cours de théâtre, c’est très enrichissant, d’essayer de trouver un agent, des castings, d’écrire, de jouer, de participer à des courts-métrages… Mais plus généralement, j’ai envie de leur conseiller de croire en leur rêve. Je pense qu’à force de regarder les étoiles, elles finissent forcément par vous voir ! 😉

 

Quelle est la dernière activité artistique que vous ayez vécue ? Pouvez-vous nous en parler ? Pourquoi l’avoir choisie ?

En novembre/décembre dernier, j’ai tourné un téléfilm pour France 3. C’est un thriller où je joue le rôle d’Alice, une jeune femme rousse (c’est pour ça que je me suis teint les cheveux) de 30 ans qui a perdu sa famille dans un incendie. Toute de blanc vêtue, elle ne va pas tarder à réveiller dans le village la légende de la Dame Blanche…

Je me suis tout de suite lancée dans ce projet, car j’ai adoré ce rôle à la lecture du scénario. Je ne regrette absolument pas, je me suis éclatée dans la peau de ce personnage, l’équipe était top, portée par Jérémy Minui, un jeune réalisateur bourré de talent qui m’a appris beaucoup et qui j’en suis sûre, a un très bel avenir cinématographique devant lui.

Les nouveaux projets de la comédienne

Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, je continue les tournages de Plus Belle la vie, je devrais remonter sur les planches en septembre et on verra si 2019 me réserve d’autres surprises ! 😉

 

Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Je serai au festival de Luchon en février avec une partie de l’équipe de Plus belle la vie et je serai à la Leader Cup de basket à Disneyland Paris en février également, car je suis ambassadrice de la Ligue Nationale de Basket. Je continue d’être présente auprès de l’association ELA et du Syndrome de Moebius dont je suis marraine. Vous pourrez prochainement me retrouver dans de nouvelles intrigues de Plus belle la vie à 20 h 10 sur France 3 et je vous tiendrai au courant de la date de diffusion du téléfilm dont je vous ai parlé qui devrait sortir courant 2019.

 

 

Où peut-on suivre vos actualités ?

Sur les réseaux sociaux (sur Instagram, twitter c’est @leafrancoisoff & sur Facebook c’est Léa François). J’essaie de faire partager aux gens qui me suivent aussi bien les coulisses de mon métier d’actrice que les choses qui me sont chères, ça peut être des lieux, des personnes, des activités, des associations, des pièces…

————-

Le 08/01/2019

Léa François

.

Quelques photos de Léa François

.

Je remercie sincèrement Léa François d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers, en un mot artiste  sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Google+, Pinterest et parfois Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire : jlriguet@gmail.com

.

© Jean-Louis RIGUET 10 janvier 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

 

.

Augustin ma bataille de Loigny un docu-fiction de Jean-Louis Riguet
Augustin, ma bataille de Loiogny, docu-fiction de Jean-Louis Riguet

 

Pour en savoir plus :

.

https://librebonimenteur.net/ph1l

.