Publié par Laisser un commentaire

Alain Michaud, artiste peintre

Alain Michaud, artiste peintre

JL à l’écoute de… a rencontré Alain Michaud, artiste peintre, au Salon du livre Voyages en Livres à La Clayette. Il s’est livré au jeu des questions-réponses.

Alain Michaud nous raconte ses apprentissages, son travail avec les encres, la peinture, le dessin.

Non seulement c’est un artiste peintre, mais il écrit également des haïkus. Il a commis un recueil, RICORDI, publié par JUMO éditions, collection Danlapoch, en juillet 2017, en vente chez l’auteur.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Alain MICHAUD, artiste peintre

Alain Michaud artiste peintre

Quel est votre parcours Alain Michaud ?

ARTISTE PEINTRE professionnel depuis 1990. Autodidacte, mais avec des influences des rencontres des apprentissages. Après avoir étudié la publicité, exercé d’autres métiers, mais avoir toujours tenu un crayon, j’ai débuté avec des aquarelles, puis me suis tourné vers l’huile et enfin l’acrylique. Pour revenir à un travail actuel beaucoup plus sobre avec les encres et notamment l’encre noire. Je donne des cours de peinture, j’anime des stages, je collabore avec les écoles et les collèges et bien entendu j’écris.

Avant de peindre et d’écrire, que faisiez-vous ?

Je gagnais ma vie notamment dans le commerce. Où j’ai pu mettre mon talent de dessinateur à disposition des vendeurs de cuisines, le dessin à l’ordinateur n’étant encore pas développé.

Pratiquez-vous un autre art ? Quelle est votre passion ?

Ma passion, c’est mon métier. Donc je me réalise pleinement dans la peinture, et l’écriture et notamment dans le virage que je viens de prendre qui est le roman graphique où j’allie les deux.

Alain Michaud, je suppose que vous avez des admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je ne sais pas si j’ai des admirateurs. J’essaie de me réaliser pleinement et parfois cela plait à d’autres. Je réalise des expositions de mes œuvres, je participe à des salons littéraires, des dédicaces. Je vais à leur rencontre par des expositions, des installations, des lectures faites par d’autres artistes.

Recueils d'Alain Michaud, artiste peintre

Alain Michaud ne réalise pas que des peintures

 

Pouvez-vous nous en parler de votre dernière œuvre ?

Mon dernier travail est un roman graphique pour lequel j’ai réalisé dessins et textes. Il s’intitule « Marie Femme de Mineur ». Il rend hommage à travers la petite histoire de ma grand-mère femme de mineur de fond à la grande histoire de toutes ces femmes qui ont partagé la dureté du travail de leurs maris et dont la littérature parle peu.

Appartenez-vous ou recommandez-vous d’une école ?

En peinture oui, de l’abstraction lyrique. Mon maître est ZAO WU KI.

Quel est le conseil le plus important que vous ayez reçu ?

Peins ou écris « simple ».

Que préférez-vous faire comme œuvre ?

J’ai besoin de pratiquer l’écriture comme la peinture, le dessin. Je ne préfère pas faire une œuvre ou une autre, j’ai besoin de créer.

Marie, Femme de mineur, oeuvre d'Alain Michaud, artiste peintre

Le travail de l’artiste peintre

Comment travaillez-vous ?

Très compliqué à expliquer. Je réfléchis longtemps. Trop longtemps quelquefois. Puis j’exécute vite, trop vite quelquefois. Je travaille dans une urgence relative.

Où puisez-vous votre inspiration ?

Sûrement dans la vie qui m’entoure tout simplement.

Avez-vous eu des commandes d’œuvre ?

OUI. Des installations. Les dernières en 2018, en tant qu’invité d’honneur de la biennale d’art contemporain de Mâcon. Une œuvre intitulée KINTSUGI. Pour 2019, une œuvre en hommage aux mineurs qui sera présentée pour les journées du patrimoine à Epinac les Mines.

Livre d'Alain Michaud, textes et peintures, artiste peintre

Alain Michaud intime avec les oeuvres

Accepteriez-vous de donner un conseil aux amateurs de peinture ?

Soyeux curieux. Méfiez-vous des experts et donnez libre cours à votre liberté d’aimer ou pas.

Avez-vous des peintres préférés ? Ou des sculpteurs ?

L’école impressionniste, Turner plus particulièrement, Cézanne, Nicolas de Staël, ZAO WOU KI bien sûr, et tant d’autres…

Je suis beaucoup moins sensible à la sculpture. Beaucoup plus aux installations contemporaines.

Recueils d'haikus d'Alain Michaud, artiste peintre

Les projets d’Alain Michaud

Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Actuellement, je prépare une installation en hommage aux Mineurs de Fond pour les journées du Patrimoine qui sera présentée avec une exposition de toiles et une lecture/dédicace de mes livres. Et je travaille également sur la réalisation de HAÏKUS que j’ai écrits en BD grand format en vue d’une exposition.

Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Septembre 2019, Epinac-les-Mines, Installation/exposition.

Plusieurs dédicaces ou salons du livre prévus pour mon dernier livre. (Anost, juillet 2019, Saint-Pierre-le-Moûtier, novembre 2019, Moulins, juin 2019).

 Où peut-on suivre vos actualités ? Vos expositions ?

Essentiellement sur FACEBOOK MICHAUD GALERIE.

https://www.facebook.com/alain.michaud.106

https://www.facebook.com/michaudgalerie/

Recueil d'haïkus d'Alain Michaud, articte peintre - crédit photo jean-louis-riguet

Entretien réalisé le 8 mai 2019

Alain Michaud, artiste peintre

 

Je remercie sincèrement Alain Michaud, artiste peintre, d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, sculpteur, peintre, photographe, acteur, comédien, théâtreux, styliste, musicien, chanteur, colleur de papiers,

en un mot artiste féminin et masculin 

sans discrimination de l’art pratiqué,

si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site est ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

Chaque chronique est ensuite partagée sur Facebook, Twitter, Linkedin, Pinterest et parfois Instagram et Tumblr.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire : jlriguet@gmail.com

.

© Jean-Louis RIGUET 17 mai 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Dans les recueils de poésie de Jean-Louis Riguet, écriveur, vous trouverez également des haïkus.

https://librebonimenteur.net/kg9c

https://librebonimenteur.net/syyx

Publié par Laisser un commentaire

De belles rencontres

De belles rencontres au salon du livre

Les salons du livre sont souvent l’occasion de faire de belles rencontres. Ces dernières sont diverses avec des auteurs bien sûr, mais aussi des éditeurs, des organisateurs, des parrains, sans oublier les lecteurs sans qui le livre n’existerait pas.

Ce dernier week-end n’a pas manqué à la tradition.

Un repas d’auteur est toujours l’occasion de belles rencontres

.

Dans le dernier salon du livre auquel je participais ce week-end, à Mazamet, la tradition des belles rencontres a été respectée.

Déjà la veille, les organisateurs, dont le président Michel Sabarthès, avaient organisé un repas pour les écrivains volontaires au restaurant Le Baudilois à Saint Baudille, sur la commune de Pont de l’Arn.

L’animation fut bruyante, notamment à coups de canons qui engendraient des « Feu » « Feu » « Feu ». Les présents se reconnaîtront.

Les discours ne s’éternisèrent pas, car il fallait laisser la place à l’apéritif puis au repas, bruyant lui aussi. Ce fut l’occasion de découvrir les parrains :

Harmonie Rouffiange, une jeune actrice prometteuse, et Romuald Lété, son réalisateur pour NOUS MALGRE LUI.

En aparté si vous avez la possibilité de les aider pour la finalisation de leur film, n’hésitez pas en suivant ce lien.

Bonjour à tous, si il y en a qui ne savent pas comment procéder avec ULULE, vous pouvez contribuer avec la somme de votre choix sur mon compte en indiquant votre nom, prénom et adresse mail pour vous envoyer la contrepartie, Je vous remercie toutes et tous d’avance, nous avons besoin de votre aide pour terminer ce gros film ! 
BE 0800 13 777 89 313 🙏🙏🙏😘 Roprod.

 
FR.ULULE.COM
 
Dramatique Social. (A sa place, auriez vous réagi pareil ? )

 

Certes, j’avais commencé quelques heures auparavant à faire la connaissance, c’est mon côté curieux, surtout auprès des jeunes et jolies femmes. J’y reviendrai.

Ce soir-là, j’y ai retrouvé des amis et ce fut l’occasion de se remémorer le bon vieux temps. Il faut dire que je viens à ce salon depuis presque la création. Je fais désormais partie des meubles. Si j’étais une fleur, l’on m’aurait arrosé tous les jours pour que je sois en forme.

Les belles rencontres concernent également les parrains. Je me souviens de beaucoup de parrains mais pas de tous, heureusement que le lendemain, le jour « J », une rétrospective des 10 ans m’a remis les cases aux bons endroits.

Le Monsieur micro du salon du livre

Donc, je vous disais avoir fait de belles rencontres à ce salon du livre de Mazamet. J’ai oublié de vous dire que ce salon international est envahi par les Belges. Depuis que l’Europe existe, ils n’ont plus besoin de montrer leurs passeports. Alors, ils viennent ici en pays conquis. Mais je les aime beaucoup et ils me le rendent bien.

Ainsi en va-t-il de mon ami Philippe de Riemaecker (oui je sais c’est difficile à écrire) qui est chroniqueur littéraire, animateur radio/télévision. A ses moments libres, il est aussi auteur. Ainsi, il a écrit « Quand les singes se prennent pour des dieux » qui a reçu en 2014 le prix « Roman » de la ville de Mazamet. Je m’en souviens, j’étais déjà présent. J’ai vu quelques millimètres d’eau s’échappaient de ses yeux. C’est un grand sensible, Philippe. Puis, il a commis « Tant de silences » qui a fait beaucoup de bruits sur la scène internationale.

https://librebonimenteur.net/v64b

Suivez ce lien, vous en saurez plus sur mon ami Philippe, un nounours au grand coeur qu’il fatigue avec toutes les femmes autour de lui.

https://librebonimenteur.net/ixni

.

La suite de cet article sur le salon du livre de Mazamet et ses belles rencontres dans un prochain article.

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 14 mai 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Publié par Laisser un commentaire

Cadran solaire par les balades d’Alexandra

Cadran solaire de la rue Perrée à Paris par Les balades d’Alexandra

Les balades parisiennes sont des livres volumineux, 500 à 600 pages,  construits par Alexandre Delrue dont sont extraits les balades parisiennes.

Dans ses livres, Alexandra Delrue a accompli un travail énorme en s’attaquant à l’étude des rues de Paris. Pour l’instant, elle a couvert les deux premiers arrondissements.

Deux livres sont sortis de son cerveau : Balade Parisienne, 1er arrondissement et Balade Parisienne, 2ème arrondissement.

Balades Parisiennes a exploré pour vous le cadran solaire de la rue Perrée à Paris.

Pour en savoir plus sur le deuxième :

https://librebonimenteur.net/vivi

Pour en savoir plus sur Alexandra Delrue :

https://librebonimenteur.net/liyy

Une mine de renseignements à la porté de tous.

Le cadran solaire de la rue Perrée

 

L’immeuble d’habitation en pierre de taille fut construit en 1908 par les architectes Raymond Barbaud et Edouard Bauhain et décoré par le sculpteur Jules Rispal. Ces trois artistes s’étaient déjà associés pour la construction en 1901 de l’immeuble du Syndicat de l’épicerie, rue du Renard, très représentatif de l’esprit Art nouveau et du style « […]

via Cadran solaire de la rue Perrée — Les balades d’Alexandra

Les balades d’Alexandra reprennent des pages de Balade parisienne, les livres dont elle est l’auteure. Aujourd’hui, le cadran solaire de la rue Perrée.

Alexandra Delrue a étudié l’histoire à l’université d’Aix-en-Provence. Elle s’est ensuite orientée vers l’histoire de l’art et achéologie à Nanterre.

Et c’est une promeneuse qui arpente les rues de Paris, sans cesse.  Elle parcourt son architecture, son histoire, ses légendes.

A travers ses circuits pédestres, l’auteure vous fait découvrir les arrondissements de Paris. Pour l’instant, les deux premiers sont achevés. Rien n’échappe à sa curiosité : églises, ponts, musées, commerces, immeubles, passages, cadran solaire.

Sans cesse, elle analyse les lieux célèbres, mais aussi ceux qui sont moins connus.

Publié par Laisser un commentaire

Notre-Dame de Paris tristesse profonde

Notre-Dame de Paris tristesse profonde

 

Citations de Victor Hugo à partir de son chef-d’oeuvre.

 

 

Les bâtisseurs de cathédrale en deuil

Je n’ai pas de mots pour dénoncer ma tristesse devant cette catastrophe qui affecte tous et chacun.

Je m’en référerai à Victor Hugo, cet immense auteur qui en a parlé comme personne, et certainement beaucoup mieux que moi.

 

 

Victor Hugo écrit dans son oeuvre :

« Sans doute, c’est encore aujourd’hui un majestueux et sublime édifice que l’église de Notre-Dame de Paris. »

« Si belle qu’elle se soit conservée en vieillissant, il est difficile de ne pas soupirer, de ne pas s’indigner devant des dégradations, des mutilations sans nombre que simultanément le temps et les hommes ont fait subir au vénérable monument, sans respect pour Charlemagne qui avait posé la première pierre, pour Philippe-Auguste qui en avait posé la dernière. »

« Les mutilations leur (les églises du Moyen Âge) viennent de toutes parts, du dedans comme du dehors. »

 

 

Victor Hugo poursuit :

« Notre-Dame de Paris a peut-être ouvert quelques perspectives vraies sur l’art du Moyen Âge de Paris, sur cet art merveilleux jusqu’à présent inconnu des uns, et ce qui est pis encore, méconnue des autres ».

 

 

Victor Hugo continue :

«Si belle qu’elle se soit conservée en vieillissant, il est difficile de ne pas soupirer, de ne pas s’indigner devant des dégradations, des mutilations sans nombre que simultanément le temps et les hommes ont fait subir au vénérable monument, sans respect pour Charlemagne qui avait posé la première pierre, pour Philippe-Auguste qui en avait posé la dernière».

 

 

Victor Hugo commente un incendie de la cathédrale

«Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. Au-dessous de cette flamme, au-dessous de la sombre balustrade à trèfles de braise, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche cette pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure».

 

 

Victor Hugo décrit une fiction :

«À mesure qu’ils approchaient du sol, les deux jets de plomb liquide s’élargissaient en gerbes, comme l’eau qui jaillit des mille trous de l’arrosoir. Au-dessus de la flamme, les énormes tours, de chacune desquelles on voyait deux faces crues et tranchées, l’une toute noire, l’autre toute rouge, semblaient plus grandes encore de toute l’immensité de l’ombre qu’elles projetaient jusque dans le ciel. Leurs innombrables sculptures de diables et de dragons prenaient un aspect lugubre. La clarté inquiète de la flamme les faisait remuer à l’œil. Il y avait des guivres qui avaient l’air de rire, des gargouilles qu’on croyait entendre japper, des salamandres qui soufflaient dans le feu, des tarasques qui éternuaient dans la fumée. Et parmi ces monstres ainsi réveillés de leur sommeil de pierre par cette flamme, par ce bruit, il y en avait un qui marchait et qu’on voyait de temps en temps passer sur le front ardent du bûcher comme une chauve-souris devant une chandelle».

 

 

Et maintenant ?

La tristesse m’étreint devant ce sinistre tragique qui frappe une grande dame française, témoin de tous les grands événements qui ont affecté la France.

Un grand merci aux Forces Françaises qui ont combattu ce feu avec compétence, courage et réussite.

Regardons l’avenir et souhaitons que ce qui a pu être sauvé retrouve vie. Il faudra retrousser ses manches et ouvrir son porte-monnaie. 

Faut-il y voir la main du destin pour relativiser les choses ? Parmi celles-ci qui sont dramatiques, n’y en a-t-il pas certaines qui sont plus importantes que d’autres ?

Il ne faut pas abattre les symboles du passé, car ils permettent d’envisager et de construire l’avenir.

 

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 16 avril 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Publié par Laisser un commentaire

Lycée Turgot par Les balades d’Alexandra

Lycée Turgot par Les balades d’Alexandra

 

BALADE PARISIENNE 2e arrondissement, un livre de Alexandra Delrue est une mine de renseignements sur l’histoire des rues de Paris.

Dans cet ouvrage, Alexandra Delrue raconte l’histoire du Lycée Turgot dont elle a tiré une chronique sous le titre les Balades d’Alexandra.

Et elle précise que le 2e arrondissement de Paris est officieusement nommé l’arrondissement de la Bourse. Ainsi, l’ancien palais Brongniart témoigne de l’activité financière et bancaire du quartier. Quartier qui autrefois était aussi un haut lieu de la Presse et de la vente en gros du textile (Sentier). S’y trouvent de nombreuses pépites tels que la bibliothèque Richelieu, l’église Notre-Dame des Victoires, le square Louvois, le théâtre des Bouffes Parisiens, l’Opéra-Comique, les galeries Vivienne et Colbert, de nombreux hôtels particuliers datant des 17e et 18e siècles.

Alexandra Delrue a construit tout un livre très documenté sur le deuxième arrondissement de Paris.

.

.

Ce livre a été publié aux éditions BOD

 516 pages – Juin 2018 – Prix 20 €

ISBN 9 782322 121953

https://www.bod.fr/librairie/balade-parisienne-alexandra-delrue-9782322121953

Le Lycée Turgot par les Balades d’Alexandra

Le lycée est construit en partie sur l’emplacement du couvent des Madelonnettes, établissement charitable créé en 1618, à l’initiative de Robert de Montry, pour recueillir les femmes de mauvaise vie repenties. Fermé et devenu bien national en 1790, le couvent est transformé en prison. Le lycée polyvalent possède des classes préparatoires en filière D1, D2, […]

via Lycée Turgot — Les balades d’Alexandra

Alexandra Delrue avait déjà publié un énorme pavé de près de 600 pages sous le titre BALADE PARISIENNE Premier Arrondissement. Elle traite à travers de dix circuits pédestres du Premier arrondissement de Paris comme les églises, les ponts, les musées, les commerces, les immeubles… Dans ce livre, elle nous entraîne dans l’histoire de lieux connus ou inconnus avec une foule de détails. Ce livre est un ouvrage de références à avoir dans sa bibliothèque.

Dans son deuxième livre consacré au Deuxième Arrondissement, Alexandra Delrue imagine des textes pour créer sa chronique Les Balades d’Alexandra dans laquelle elle a relaté Lycée Turgot à Paris.

 

Pour en savoir plus sur Alexandra Delrue :

JL à l’écoute de … Alexandra DELRUE

 

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 01 avril 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

Publié par Laisser un commentaire

L’ange de Turbigo à Paris par Les balades d’Alexandra

L’ange de Turbigo à Paris

par Les balades d’Alexandra

 

 

Contre la façade de cet immeuble construit sous le Second Empire est sculpté un grand ange, sorte de cariatide qui s’étire du premier au troisième étage, et dont les ailes déployées semblent soutenir le balcon de l’étage supérieur. Elle tient dans sa main gauche un brin de myrrhe et dans la droite, une petite bourse […]

 

via L’ange de Turbigo — Les balades d’Alexandra

Publié par Laisser un commentaire

Synagogue Nazareth par Les balades d’Alexandra

Synagogue Nazareth

par Les balades d’Alexandra

 

 

Le Consistoire central israélite de France nomme d’habitude les synagogues par le nom de la rue où elle se situe. Par exemple : la synagogue de la Victoire, 44 rue de la Victoire dans le 9e arrondissement ; ou la synagogue Buffault, 28 rue Buffault dans le 9e arrondissement. Exceptionnellement, en raison du caractère chrétien du nom […]

 

 

via Synagogue Nazareth — Les balades d’Alexandra

Publié par Laisser un commentaire

Passage du Pont-aux-Biches par Les balades d’Alexandra

Passage du Pont-aux-Biches

par Les balades d’Alexandra

 

 

Le passage commence au n°38 de la rue Notre-Dame-de-Nazareth et finit rue Meslay. L’accès via la rue Notre-Dame correspond à une voie classique, tandis que celui de la rue Meslay est situé sous un immeuble. Le passage tire son origine de l’impasse du Pont-aux-Biches, qui correspond à l’actuelle portion du passage située au niveau de […]

 

via Passage du Pont-aux-Biches — Les balades d’Alexandra

Publié par Laisser un commentaire

Place de la République par Les balades d’Alexandra

Place de la République

par Les balades d’Alexandra

 

Alexandra Delrue est l’auteure de

BALADE PARISIENNE

2e arrondissement

 

C’est une mine de renseignements

.

 

éditions BoD

 516 pages – Juin 2018 – Prix 20 €

ISBN 9 782322 121953

 

https://www.bod.fr/librairie/balade-parisienne-alexandra-delrue-9782322121953

 

Alexandra Delrue publie un extrait de ce livre relatif à la place de la République à Paris sur son blog. Le lien est indiqué ci-après.

 

 

La place s’étend sur 3,4 ha et se situe à la limite de trois arrondissements (3, 10 et 11). Première place Dans les années 1670-1680 ; l’enceinte de Charles V, bâtie au XIVe siècle, est rasée et un cours est aménagé à son emplacement. Une petite place triangulaire est conçue à l’emplacement du bastion de la […]

 

via Place de la République — Les balades d’Alexandra

Quatrième de couverture de BALADE PARISIENNE 2e arrondissement

Le 2e arrondissement de Paris est officieusement nommé l’arrondissement de la Bourse. L’ancien palais Brongniart témoigne de l’activité financière et bancaire du quartier. Quartier qui autrefois était aussi un haut lieu de la Presse et de la vente en gros du textile (Sentier). S’y trouvent de nombreuses pépites tels que la bibliothèque Richelieu, l’église Notre-Dame des Victoires, le square Louvois, le théâtre des Bouffes Parisiens, l’Opéra-Comique, les galeries Vivienne et Colbert, de nombreux hôtels particuliers datant des 17e et 18e siècles.

 

L’AUTEUR

J’ai rencontré Alexandra pour la première fois à un salon du livre près de Sens. Nous étions voisins.

Elle s’est livrée dans une chronique que je vous invite à lire :

 

 

 

En voici le lien :

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 14 mars 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Rigue

Publié par Laisser un commentaire

Poème inédit 9

Poème inédit 9

bientôt publié dans un recueil 

CERTITUDES indécises

chez PREM’EDIT

Certitudes indécises, recueil de poésie de Jean-Louis Riguet

L’amour-haine

 

Pourquoi tant de haine après tant d’amour

Les anciens amants se déchirent sur l’autel Sur l’autel des brisures des amours éperdues

La haine est proportionnelle à l’amour donné À l’amour donné et sûrement aussi à celui reçu

Un petit coup dans le contrat d’amour Suscite un uppercut dans la déchirure

Plus on a aimé, plus on hait

Cela fait mal là où cela a fait du bien

Toujours à l’âme

 

© librebonimenteur.net – Jean-Louis RIGUET 12 mars 2019

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet