Publié par Laisser un commentaire

L’Asso bientôt en vente

.

Bientôt aux éditions du Masque d’Or et dans les meilleures librairies

par l’auteur d’AUGUSTIN ma bataille de Loigny

.

Jean-Louis RIGUET

L’Association des bouts de lignes

Éditions du Masque d’Or – collection Adrénaline

PRIX SCRIBOROM 2013

.

Quoi de plus normal que de mourir ? Certes, un premier janvier !

Quoi de plus normal que de faire un testament ? Certes, par un original !

Quoi de plus normal que de vouloir l’exécuter ? Certes, c’est nécessaire !

Le défunt a institué pour légataires universels les membres du conseil d’administration de l’association, en truffant le testament de conditions à remplir par chacun, avec une date limite pour retenir ceux qui hériteront, à défaut, la Confrérie des Joueurs de Trut (jeu de cartes poitevin).

Un avocat, désigné exécuteur testamentaire, mène l’enquête et, de rebondissements en rebondissements, visite différentes spécialités orléanaises. Il accomplit une enquête étonnante, avec des péripéties inattendues, où le stress et l’humour sont parties prenantes.

Qui héritera ?

L’Association des Bouts de Lignes est un roman d’investigation fantaisiste, une enquête humoristique, un voyage dans l’Orléanais.

 

BON DE COMMANDE

À découper et à renvoyer à :

Thierry ROLLET 18 rue des 43 Tirailleurs 58500 CLAMECY

NOM et prénom :

Adresse :

Code Postal :

Ville :

Désire commander             exemplaire(s) de l’ouvrage

« L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES »

Au prix de 22 €

plus frais de port 3 € soit 25 € port compris

Joindre chèque à l’ordre de SCRIBO DIFFUSION

Signature indispensable :

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.net/

.

Autres Liens

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://dedicaces.org/2013/02/24/actualites-daugustin/

http://www.lulu.com/shop/jean-louis-riguet/augustin-ma-bataille-de-loigny/paperback/product-20298977.html

http://librebonimenteur.net/

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-historiques/augustin-ma-bataille-de-loigny-2290562

http://www.priceminister.com/offer/buy/227541701/augustin-ma-bataille-de-loigny-de-jean-louis-riguet.htm

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

Publié par Laisser un commentaire

N’importe quoi 8

.

N’importe quoi

Sous ce titre « N’importe quoi », je vais écrire n’importe quoi effectivement. Je vais prendre une phrase parci, une phrase parlà, d’un livre qui raconte les Souvenirs d’un Vieux Guépin (1789-1815) ce que raconte un grand-père, dans CHRONIQUES ORLEANAISES de Charles Pilard, sûrement publié à compte d’auteur, mais que j’ai acquis à la Librairie VOLTE-PAGES à OLIVET, Place Louis Sallé, où je rencontre une charmante dame qui me comble de conseils. J’y prendrais bien mes habitudes.

A partir de maintenant, ce n’est plus moi qui écrit, je ne fais que recopier :

.

C’est ainsi qu’avec le temps, les légendes se font autour de certains noms. Les appréciant à cinquante ans de distance, alors qu’ils reposent depuis longtemps dans la tombe, ceux qui ne les ont pas connus voient des monstres sanguinaires dans les malheureux qui avaient peur de leur ombre.

Quoi qu’il en soit, ce malheureux faisait peine à voir quand il arriva sur le Martroi, escorté par les gendarmes et une compagnie du 88°. Il avait perdu connaissance quand on le porta sur l’échafaux et, comme vous allez le voir, cela n’eut lieu que lorsque les frères de Paris apparurent en haut de la rue Bannier.

Il fallut un certain temps pour qu’ils fussent rangés en bataille sur la place du Martroi car les hurlements de Ca ira qu’ils poussaient les empêchaient d’entendre les commandements de leurs chefs qui s’égosillaient à crier. Jamais ils n’oubliaient de se servir de cette appellation fraternelle, correctif voulu des ordres qu’ils donnaient.

Depuis quelques années, on avait pris l’habitude qui existe encore aujourd’hui, de loger dans chaque quartier, à tour de rôle, les régiments de passage à Orléans. Il est bien entendu qu’il ne faut pas voir en eux des gardes nationaux parisiens pur-sang, mais un ramassis de l’écume des grandes villes pris un peu partout, dans la capitale, dans le Midi et jusqu’en Bretagne.

La séance de nuit fut encore plus mouvementée que celle de l’après-midi. On y résuma les derniers événements de la journée qui pouvaient donner à réfléchir, comme vous allez voir. Les frères de Paris s’étaient répandus dans les prisons et maisons d’arrêt de la ville et en avaient pris spontanément la garde, en chassant presque les gardes nationaux.

Cette manière de voire quelque peu égoïste et qui n’est pas un des beaux côtés du patriotisme local, toujours réputé étroit et personnel, a amené un vote aux termes duquel M. Johanet serait envoyé, sur sa demande, auprès de l’Assemblée législative, et la prierait de relever la garde nationale d’Orléans de sa consigne aux prisons et d’en laisser dorénavant la responsabilité aux seuls frères de Paris ; ce qui fut fait.

.

Voilà pour aujourd’hui, la suite peut-être demain ou pas, ou jamais.

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.net/

.

Autres Liens

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://dedicaces.org/2013/02/24/actualites-daugustin/

http://www.lulu.com/shop/jean-louis-riguet/augustin-ma-bataille-de-loigny/paperback/product-20298977.html

http://librebonimenteur.net/

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-historiques/augustin-ma-bataille-de-loigny-2290562

http://www.priceminister.com/offer/buy/227541701/augustin-ma-bataille-de-loigny-de-jean-louis-riguet.htm

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

Publié par Laisser un commentaire

N’importe quoi 7

.

N’importe quoi

Sous ce titre « N’importe quoi », je vais écrire n’importe quoi effectivement. Je vais prendre une phrase parci, une phrase parlà, d’un livre qui raconte les Souvenirs d’un Vieux Guépin (1789-1815) ce que raconte un grand-père, dans CHRONIQUES ORLEANAISES de Charles Pilard, sûrement publié à compte d’auteur, mais que j’ai acquis à la Librairie VOLTE-PAGES à OLIVET, Place Louis Sallé, où je rencontre une charmante dame qui me comble de conseils. J’y prendrais bien mes habitudes.

A partir de maintenant, ce n’est plus moi qui écrit, je ne fais que recopier :

.

J’avais oublié de vous noter que la fête de Jeanne d’Arc avait été célébrée le 8 mai précédent sans grand enthousiasme et qu’une section de la Société des Amis de la Constitution avait émis le voeu de sa suppression, attendu que Jeanne d’Arc n’était qu’une fille du temps de la monarchie et du despotisme. La municipalité n’accéda pas à ce voeu au moins baroque, mais elle supprima, par économie, le festin gratuit auquel trouvaient place d’ordinaire tant de gens qui comptaient sur cette franche lippée ; le banquet eut lieu, mais pour ceux seuls qui payaient leur écot.

Il faisait noir dans l’immense vaisseau (la cathédrale), il sut y trouver une cachette indécouvrable ; ceux qui le poursuivaient se lassèrent et quand il sortit vingt-quatre heures après, ayant entenu durant tout ce laps de temps les menaces de ceux qui parlaient de la guillotiner, il quitta Orléans et n’y rentra que pour répondre à l’accusation d’émigration qui venait d’être portée contre lui.

En attendant, la ville se préparait à célébrer le troisième anniversaire de la prise de la Bastille, et le programme de la fête comportait deux parties nouvelles, la bénédiction des drapeaux tricolores de la garde nationale par l’évêque, à Sainte-Croix, et la plantation de deux arbres de la liberté sur les places du Martroi et de l’Etape.

Je vous ai déjà parlé, mes amis, de l’appel adressé par l’Assemblée dans toute la France pour former les bataillons de volontaires à envoyer à la frontière, et je vous ai dit qu’il y avait beaucoup plus d’ardeur dans les départements limitrophes que dans ceux du Centre, plus loin du danger. Se rendant compte que l’appel aux bataillons de volontaires avait à peu près  donné tout ce dont il était capable, l’Assemblée conservant la chose, changea le nom et appela tous les citoyens français à former des compagnies franches.

Les mêmes difficultés financières existaient, mais elle prenait des mesures nouvelles quant à l’organisation des cadres.

Ce fut un bouleversement inouï par toute la ville, les faiseurs ordinaires de neuvaines ayant déserté les églises depuis qu’elles étaient confiées aux prêtres constitutionnels. De vieilles dévotes déclaraient qu’elles se feraient plutôt couper en morceaux ; jamais elles ne remettraient le pied dans les sanctuaires profanés par les intrus.

Quelle époque, mes amis ! Ne vous étonnez pas de nous voir si calmes en face d’événements qui vous surprennent : nous en avons vu  bien d’autres.

L’histoire, même l’histoire intime, ne doit rien cacher. Une seconde émigration a eu lieu dans notre ville ; non plus dans la noblesse, il n’en restait plus guère, mais dans la bourgeoisie riche qui cacha la plupart de ses enfants.

Il y régnait un beau désordre. Toutes les autorités étaient là ; l’adjoint chargé de la police municipale avec les commissaires sous ses ordres avait ordonné que toutes les fenêtres fussent éclairées : mais beaucoup d’habitants de la rue ayant émigré, il ne manquait pas de fenêtres restées dans l’obscurité ; sans s’en expliquer la raison, la foule lança des pierres et brisa les contrevents et les vitres.

Je vois d’ici le grand chapeau du capitaine, M. de Rochas, tombé par terre, renversé par un bâton lancé. J’entends les cris de fureur des hommes et les gémissements des femmes et des enfants foulés.

Quelle électricité dans l’air à cette terrible époque ! Quelle soif de vengeance ! Quelle fièvre de haines, de récriminations, d’excitation des citoyens les uns contre les autres, et sur les motifs les plus injustes et les plus déraisonnables !

Le sentiment du bon droit peut rendre momentanément intrépide le plus paisible des bourgeois.

Ces hommes se calmèrent pourtant, mais ils demandèrent à boire, ce que mon père crut ne pas devoir leur refuser. Ma mère les servit bien à contrecoeur et je ne trinquai pas de meilleure grâce avec eux ; mais nous comprenons que la situation aurait pu avoir un dénouement plus terrible.

Le précédent maire et, avec lui tout le conseil, n’avait pas partagé ce voeu, et, en le disant hautement, avait irrité les jacobins. Le nouveau maire, lui, dit à la députation : « Cette affaire est importante au premier chef, nous ne pouvons la trancher nous-mêmes ; mais nous nous ferons les interprètres de votre demande auprès du directoire du département. »

Toujours sous l’influence croissante des idées égalitaires, une délibération, dictée par la Société des Amis de la Constitution, a été prise par le conseil municipal, à l’effet de retirer à la rue Royale son vieux nom et à le remplacer par celui de la rue de la Liberté.

Un arrêté de même date prescrit la disparition de toutes les enseignes rappelant les rois, princes et dauphins, etc.

.

Voilà pour aujourd’hui, la suite peut-être demain ou pas, ou jamais.

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.net/

.

Autres Liens

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://dedicaces.org/2013/02/24/actualites-daugustin/

http://www.lulu.com/shop/jean-louis-riguet/augustin-ma-bataille-de-loigny/paperback/product-20298977.html

http://librebonimenteur.net/

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-historiques/augustin-ma-bataille-de-loigny-2290562

http://www.priceminister.com/offer/buy/227541701/augustin-ma-bataille-de-loigny-de-jean-louis-riguet.htm

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

Publié par Laisser un commentaire

Augustin à Châteaudun

.

CHATEAUDUN – 4e Biennale du livre

.
                    
.

.

Dimanche 24 novembre 2013 de 10h à 18h à l’Espace Malraux :

4e Biennale du livre. Entrée gratuite.

L’association 2ACD organise,

en partenariat avec la Librairie du coin,

la 4e Biennale du livre de Châteaudun.

Une cinquantaine d’auteurs, illustrateurs, éditeurs seront présents pour rencontrer le public.

Des associations culturelles et historiques, des caricaturistes et des calligraphes seront également présents.

A 17h30 : remise du Prix du manuscrit du Pays de la Beauce et du Pays Dunois.

  • Polar : Michèle Barrière, Jean-Bernard Pouy
  • Littérature : Jean Grégor, David Ramolet
  • Jeunesse : Zaü, Géronimo Stilton, Roger Judenne
  • BD : Stéphan Agosto, Wallace
  • Essais : Eric Denimal
  • Locaux : Christophe Prat, Jean-Claude Ponçon, Sylviane Brazillier, Eric Chesneau…

AUGUSTIN ma bataille de Loigny a été sélectionné.

J’y signerai mon roman historique.

Je rappelle que Loigny la Bataille est situé à quelques kilomètres de Châteaudun, en plein Pays de la Beauce et du Pays Dunois.

Venez nombreux. Je vous attendrai. Je vous déciderai volontiers Augustin.

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.net/

.

Autres Liens

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://dedicaces.org/2013/02/24/actualites-daugustin/

http://www.lulu.com/shop/jean-louis-riguet/augustin-ma-bataille-de-loigny/paperback/product-20298977.html

http://librebonimenteur.net/

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-historiques/augustin-ma-bataille-de-loigny-2290562

http://www.priceminister.com/offer/buy/227541701/augustin-ma-bataille-de-loigny-de-jean-louis-riguet.htm

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

Publié par Laisser un commentaire

Trintignant et les poètes libertaires

.

Jean-Louis TRINTIGNANT dit les trois poètes libertaires : Prévert, Vian, Desnos

au CADO – Centre National de Création Orléans – Loiret

Jean-Louis Trintignant, Daniel Mille accordéon, Grégoire Korniluk violoncelle

Gabor Rassov, mise en scène

assisté de Karine Assathiany

Lumières Orazio Trotta

.

Hier soir je me suis déplacé dans le monde de la poésie du vingtième siècle, dans le monde de trois poètes épris de liberté, dans le monde de la résistance, le combat et l’amour présent et celui qui s’en est allé.

Ces textes sublimes ont été dits par un fou de la poésie, Jean-Louis Trintignant, qui en est lecteur et récitant. Il nous a fait partager sa passion dans un plaisir contagieux, avec sa voix tantôt chaude et suave, tantôt légère et gaie.

Il nous a enchanté avec son alternance de textes drôles et dramatiques. Ce n’était pas une lecture mais une incarnation. Il vit ses textes et nous met parfois dans la confidence, un accord secret, intime, avec l’auteur.

Nous avons été transportés sans bouger de notre siège, d’autant plus que ses interprétations étaient soutenues et ponctuées de pièces musicales interprêtées par Daniel Mille à l’accordéon et Grégoire Korniluk au violoncelle, dans un ping-pong mots musiques confidentiels.

Jean-Louis Trintignant a choisi les textes de Jacques Prévet, Boris Vian et Robert Desnos. Il les sait par coeur et les récite à sa manière répondant par sa musique des mots à la musique des notes. Il faut dire aussi que les deux musiciens sont talentueux et que Daniel Mille est l’auteur de la partition à l’accordéon, très délicate.

Nous avons entendu l’amour, la guerre, les disparitions. Des poèmes connus et chers, des oeuvres rares.

Le public a applaudi, à la fin, debout, les artistes qui sont restés graves et reconnaissants. En remerciement, Jean-Louis Trintignant a dit un très court poème de sa main.

J’ai passé un excellent moment et je vous souhaite, si vous rencontrez le trio, de vous arrêter et de mettre à sa disposition vos oreilles. Vous en serez récompensés.

Un grand merci pour ce moment exceptionnel.

Jean-Louis Riguet

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.net/

.

Autres Liens

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://dedicaces.org/2013/02/24/actualites-daugustin/

http://www.lulu.com/shop/jean-louis-riguet/augustin-ma-bataille-de-loigny/paperback/product-20298977.html

http://librebonimenteur.net/

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-historiques/augustin-ma-bataille-de-loigny-2290562

http://www.priceminister.com/offer/buy/227541701/augustin-ma-bataille-de-loigny-de-jean-louis-riguet.htm

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

Publié par 2 commentaires

N’importe quoi 6

.

N’importe quoi

Sous ce titre « N’importe quoi », je vais écrire n’importe quoi effectivement. Je vais prendre une phrase parci, une phrase parlà, d’un livre qui raconte les Souvenirs d’un Vieux Guépin (1789-1815) ce que raconte un grand-père, dans CHRONIQUES ORLEANAISES de Charles Pilard, sûrement publié à compte d’auteur, mais que j’ai acquis à la Librairie VOLTE-PAGES à OLIVET, Place Louis Sallé, où je rencontre une charmante dame qui me comble de conseils. J’y prendrais bien mes habitudes.

A partir de maintenant, ce n’est plus moi qui écrit, je ne fais que recopier :

.

N’en déplaise à certaines vanités qui rappellent la mouche du coche, Orléans a été tout bonnement choisi parce que sa distance de Paris était suffisamment grande pour que les délibérations du tribunal suprême ne fussent point entravées par un mouvement quelconque de la capitale ; parce que, dans le cas où les troubles se seraient néanmoins produits, on pouvait faire arriver promptement à Orléans des troupes de Paris ; en un mot, parce que, comme je viens de vous le dire, la distance n’a paru ni trop courte, ni trop grande.

Tout le monde connaissait maintenant ce qui s’était passé, et des cris de : « A bas le colonel de la ligne ! » éclataient par toute la place, puis voilà que la musique militaire se met à jouer l’air connu : Allons-nous-en, gens de la noce, Allons-nous-en chacun chez nous.

A part quelques militaires ou civils contusionnés par les pierrres lancées sur la place du Martroi, je n’ai pas eu connaissance de blessures graves, ni d’un côté, ni de l’autre ; mais l’officier qui avait chanté fut à un moment séparé de ses hommes et roué de coups.

Jusqu’à ce moment, je le répète, la noblesse avait été à Orléans, aussi tranquille qu’elle a pu l’être dans aucune ville de France et si l’on en voulait une preuve, on la trouverait dans ce fait qu’aucun gentilhomme n’avait encore émigré.

Passant sur la place de l’Etape, je les avais vus sortir et, supposant quelque événement remarquable, je m’étais empressé de rebrousser chemin et de les suivre. On brisa ses fenêtres à coups de pierre. Il ferma ses contrevents et on ne le revit plus à Orléans.

Une méprise avait mis la ville en émoi. La voiture publique venant de Paris avait descendu, avant la porte Bannier, un couple fort bien vêtu qui, entrant en ville à pied, était allé prendre gîte au café Bussière, rue d’Illiers, où on louait, à tous les prix, des chambres à la nuit. Le patriotisme fit taire la cupidité chez Bussière ; il donna à ce couple mystérieux sa plus belle chambre, ne leur demanda ni noms, ni qualité, et se reposa de ce soin sur la police qu’il courut prévenir, bien que sa femme lui reprochât sa bêtise.

Bien des témoins m’ont conté qu’on les trouva en simple appareil de nuit, que la mère en profita pour donner une correction très sonore à sa progéniture et que le ravisseur, sous le charme de sa conquête, ayant déclaré être prêt à contracter mariage, les quatre Parisiens reprirent, quelques heures après, et en bonne intelligence, la voiture pour la capitale.

Nous voici, mes amis, bien près de la fin de l’année 1791 ; en revenant un peu en arrière, je trouve à noter deux faits importants dans l’histoire de notre ville : l’installation du tribunal criminel du département du Loiret ou, comme on dirait aujourd’hui, le tribunal civil ou de première instance, avec M. Sézeur comme accusateur public, le même qui reçut dans la suite tant de faveurs de Napoléon et, dans un accès de lyrisme reconnaissant, déclare que « le fait d’avoir été républicain, ne fût-ce qu’un instant, constituait un second péché originel dont rien ne saurait jamais laver la souillure ».

La vente des biens nationbaux se poursuivait avec plus d’ardeur qu’on aurait pu le supposer d’abord de la part des acquéreurs ; pour ce qui regarde Orléans, M. Lebrun, architecte de la ville, tient la corde parmi ces derniers.

La ville d’Orléans se trouvait dans une position assez fausse et assez gênante au point de vue de l’enceinte fortifiée et flanquée de tours que lui avait léguée la monarchie. Elle ne réussit pas davantage et, voulant s’assurer au moins les moyens de rendre l’accès dans ses murs facile et sans danger, elle mit en location les tours de l’enceinte pour le produit être affecté aux réparations jugées indispensables.

Vous êtes assez au courant de la vie publique, mes amis, pour savoir que seuls les actes émanant de l’autorité doivent être affichés sur du papier blanc, et les annonces des particuliers ne peuvent être faites que sur du papier de couleur.

.

Voilà pour aujourd’hui, la suite peut-être demain ou pas, ou jamais.

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.net/

.

Autres Liens

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://dedicaces.org/2013/02/24/actualites-daugustin/

http://www.lulu.com/shop/jean-louis-riguet/augustin-ma-bataille-de-loigny/paperback/product-20298977.html

http://librebonimenteur.net/

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-historiques/augustin-ma-bataille-de-loigny-2290562

http://www.priceminister.com/offer/buy/227541701/augustin-ma-bataille-de-loigny-de-jean-louis-riguet.htm

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

Publié par Laisser un commentaire

N’importe quoi 5

.

N’importe quoi

Sous ce titre « N’importe quoi », je vais écrire n’importe quoi effectivement. Je vais prendre une phrase parci, une phrase parlà, d’un livre qui raconte les Souvenirs d’un Vieux Guépin (1789-1815) ce que raconte un grand-père, dans CHRONIQUES ORLEANAISES de Charles Pilard, sûrement publié à compte d’auteur, mais que j’ai acquis à la Librairie VOLTE-PAGES à OLIVET, Place Louis Sallé, où je rencontre une charmante dame qui me comble de conseils. J’y prendrais bien mes habitudes.

A partir de maintenant, ce n’est plus moi qui écrit, je ne fais que recopier :

.

La division de la France en départements succédant aux anciennes provinces a eu un effet moral dans toutes les classes de citoyens ; les uns, dévoués au progrès, y ont vu un gage de sécurité pour la libeerté, puisque, se substituant aux anciens seigneurs, des citoyens issus d’un scrutin fonctionnant librement, allaient être appelés à l’administration des nouvelles circonscriptions territoriales ; mais les amis de la royauté ont senti vivement le coup qui leur était porté.

Non pas qu’ils voulussent l’édifice pour eux seul ; le nombre relativement peu important des religionnaires ne le justifiaient point. Plusieurs d’entre eux s’en formalisèrent et résolurent, malgré leur pasteur, de témoigner leur mécontentement ; un beau matin les catholiques, encore à la messe, entendirent chanter en français un psaume de David sous le porche de l’église.

Ce voeu ne trouvait pas que des approbateurs ; non pas que les cinquanteniers et hommes du guet fussent enchantés d’être confondus avec tout le monde ; mais puisque c’était la loi, ils estimaient qu’il fallait bien s’y conformer et ils se consolaient à la pensée de pouvoir toujours contempler leurs drapeaux à la voûte de la cathédrale ; mais ils ne furent pas seuls à penser ainsi.

Je les ai vus, mes amis, accrochés aux galeries parallèles à la grande nef, et plus tard, j’ai pu assister à leur destruction par une bande de vauriens. Nulle main n’a osé se lever pour conserver, au moins à titre de curiosité, un de ces emblèmes de notre ancien état social.

Les événements importants de la fin de cette année 1790 sont la suppression des chapitres, covuents et églises non reconnus indispensables aux besoins spirituels de la population et la déclaration des bâtiments comme « biens nationaux » ; enfin, parallèle inévitable, la prestation du serment civique imposée aux curés et vicaires conservés et devenus fonctionnaires publics salariés par l’Etat.

Il va sans dire que la municipalité d’Orléans fut également excommuniée, et j’ai vu entre les mains d’un de ses membres une centaine d’affiches, pamphlets ou écrits injurieux qu’il trouvait le matin, collés à sa porte.

C’est vous dire, mes amis, qu’il fallait appartenir à des parents relativement aisés pour attendre aussi longtemps (trois ans !) des moyens d’existence ; le moindre artisan gagnait davantage, mais l’honneur de servir la ville ! Quelle gloire pour un père depouvoir dire : mon garçon est « commis aux octrois ».

La Révolution avait eu beau effacer les privilèges et les distinctions de castes, elle n’avait pu empêcher qu’un salarié municipal fût coté beaucoup plus haut qu’un « courtaud de boutique », celui-ci gagnât-il même le double, et c’est ce qui arrivait souvent.

.

Voilà pour aujourd’hui, la suite peut-être demain ou pas, ou jamais.

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.net/

.

Autres Liens

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://dedicaces.org/2013/02/24/actualites-daugustin/

http://www.lulu.com/shop/jean-louis-riguet/augustin-ma-bataille-de-loigny/paperback/product-20298977.html

http://librebonimenteur.net/

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-historiques/augustin-ma-bataille-de-loigny-2290562

http://www.priceminister.com/offer/buy/227541701/augustin-ma-bataille-de-loigny-de-jean-louis-riguet.htm

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

Publié par Laisser un commentaire

N’importe quoi 4

.

N’importe quoi

Sous ce titre « N’importe quoi », je vais écrire n’importe quoi effectivement. Je vais prendre une phrase parci, une phrase parlà, d’un livre qui raconte les Souvenirs d’un Vieux Guépin (1789-1815) ce que raconte un grand-père, dans CHRONIQUES ORLEANAISES de Charles Pilard, sûrement publié à compte d’auteur, mais que j’ai acquis à la Librairie VOLTE-PAGES à OLIVET, Place Louis Sallé, où je rencontre une charmante dame qui me comble de conseils. J’y prendrais bien mes habitudes.

A partir de maintenant, ce n’est plus moi qui écrit, je ne fais que recopier :

.

Le lendemain de l’affaire, un édit municipal prescrivit, pour chaque citoyen sans exception, le port de la corcarde tricolore au chapeau et interdit la pose des pots de fleurs sur les fenêtres.

Quelques jours avant ma rentrée à l’école, j’ai vu, sur la place du Martroi, la remise à la garde  nationale du drapeau et du guidon tricolores envoyés par le duc et la duchesse d’Orléans, l’infanterie ayant le premier insigne qui était le plus grand, et la cavalerie le plus petit.

Dans la nuit du 6 au 7 octobre, nous avons appris, après avoir été réveillés par les trompettes des cinquanteniers parcourant la ville, que le roi et sa famille avaient été ramenés de Versailles à Paris par le peuple.

La ville fit, à la fin de novembre, un appel aux citoyens désireux d’offrir, en don à la patrie, leurs boucles de souliers en or ou argent et, en général, toute pièce d’orfèvrerie pouvant être convertie en monnaie.

Si l’oeuvre philanthropique de notre vertueux concitoyen recevait la consécration religieuse, elle n’avait cependant pas encore le fonctionnement complet qu’avait rêvé son fondateur.

Dans le courant du mois d’avril, on apprit à Orléans que l’Assemblée nationale avait chargé un de ses membres de lui faire un rapport sur la suppression de la dotation royale du chapitre de Saint-Aignan.

Vers la même époque, nos maîtres cordonniers, dont la corporation disparaissait en tant que maîtrise et jurande, ont fait parler de leur patriotisme.

La fête de la Fédération était finie, tous ceux quui étaient venus en voiture cherchaient leurs équipages,  les gardes nationaux de tous pays se retrouvaient avec leurs compagnes, enfants et amis ; on revenait sans ordre, chacun se plaçant comme il pouvait, car la circulation était difficile sur une route unique.

C’est dans le courant de cet été de 1790 que je me rappelle avoir vu, pour la première fois, les canonniers de la garde nationale se livrer sur les quais à la manoeuvre des pompes à incendie.

Conjurant les habitants de remercier Dieu qui avait épargné leurs demeures, ils ajoutaient qu’ils priaient aussi dans ce sens pour que la protection divine leur fût continuée, et on leur faisait volontiers, la plupart du temps, des dons en nature.

.

Voilà pour aujourd’hui, la suite peut-être demain ou pas, ou jamais.

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.net/

.

Autres Liens

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://dedicaces.org/2013/02/24/actualites-daugustin/

http://www.lulu.com/shop/jean-louis-riguet/augustin-ma-bataille-de-loigny/paperback/product-20298977.html

http://librebonimenteur.net/

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-historiques/augustin-ma-bataille-de-loigny-2290562

http://www.priceminister.com/offer/buy/227541701/augustin-ma-bataille-de-loigny-de-jean-louis-riguet.htm

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

Publié par Laisser un commentaire

Radio Dédicaces

.

Radio Dédicaces

est une émanation des EDITIONS DEDICACES

qui a publié mon roman historique AUGUSTIN ma bataille de Loigny

et qui garde au frais pour une publication en 2014 un autre roman

La Vie en Archives d’un Petit Gars

.

Thierry ROLLET, éditeur de son métier,

patron de SCRIBO LES EDITIONS DU MASQUE D’OR,

est intervenu sur Radio Dédicaces le 15 septembre 2013.

Il a la gentillesse de parler mes livres publiés chez Dédicaces

mais aussi de mon prochain roman d’enquête humoristique

à publier fin octobre 2013

.

Aux éditions du Masque d’Or

L’Association des Bouts de Lignes.

.

.

Voici le lien avec la RADIO DEDICACES :

.

https://soundcloud.com/radiodedicaces/radio-d-dicaces-15-septembre

.

Un grand merci à Thierry Rollet, patron de Scribo-Editions du Masque d’Or

et à Guy Boulianne, patron des éditions Dédicaces

.

Les deux livres publiés aux EDITIONS DEDICACES sont référencés sur SCRIBO – MASQUE D’OR

.

couvbatailleloigny.jpg    AUGUSTIN – Ma bataille de Loigny

Récit de Jean-Louis RIGUET

Éditions Dédicaces www.dedicaces.ca

1870, Loigny la Bataille. La guerre franco-prussienne fait rage. En décembre, Loigny la Bataille est le théâtre d’une bataille meurtrière. Le Château de Villeprévost, réquisitionné par les bavarois, est transformé en hôpital de campagne. Les Prussiens se sont, côté nord, déployés de La Maladrerie à Lumeau en passant par Fougeu, Beauvilliers, Goury. Côté sud, les Français font front sur Nonneville, Villepion, Villours, Faverolles, Terre Rouge. Au milieu de ces deux lignes : Loigny est prise en étau. La bataille dans Loigny se fait pour une rue, un passage, une impasse, un quartier, une maison, une cave, pour rien. On se bat, c’est tout. Il faut avancer, ne pas reculer, mourir s’il le faut. Cela fait quand même en une seule journée environ 15000 victimes, soit environ 100 par kilomètre carré. … Quand même… une victime par cent mètres carrés ! L’ancien régisseur, Augustin, vit avec les siens au château cet épisode guerrier de l’histoire locale. Sa petite fille adoptive rencontrera-t-elle l’amour ? S’en sortiront-ils ?

.

vie-archives-front.jpg   Vie en archives d’un petit gars

Récit de Jean-Louis RIGUET

Éditions Dédicaces www.dedicaces.ca

Anonyme, un petit gars naît dans une campagne poitevine, d’une famille modeste, artisane jamais dans le même métier. Mis au travail dès l’âge de 15 ans 1/2, il entre en notariat comme on entre en religion. Il travaille à plein temps, dans sa ville natale, tout en suivant parallèlement des cours par correspondance. Ses parents ayant adopté une nouvelle région, plus au nord, il les suit deux ans plus tard, dans une ville voisine, où il continue son activité, travaille en sus de son travail officiel pour un conseil juridique et fiscal, passe l’examen de premier clerc, se marie trop jeune et divorce à la suite. Pendant cette période, il connait un patron d’une stature hors du commun. Transmuté à Paris, il côtoie un autre grand personnage du notariat parisien. Il gravit les échelons pour terminer numéro 4 d’une étude de 35 personnes, réussit avec succès l’examen de notaire, le plus jeune de sa promotion. Un nouveau mariage, avec une femme d’une générosité inouïe, avec une culture intéressante et un métier formidable, l’enrichit par la naissance de deux beaux enfants. Il a la chance de rencontrer des personnages hors du commun (Franck Alamo, Brigitte Bardot, Guy Bedos, Sœur Emmanuelle, Jean et Brigitte Massin,) ou des situations particulières (succession des descendants de la grande famille de Noailles, renouveau du Paradis Latin) (extrait du résumé de l’auteur)

 .

http://www.scribomasquedor.com/pages/referencez-vos-livres-sur-notre-site.html

.

Augustin vous annonce la naissance de son petit frère

fin octobre 2013

aux Editions du Masque d’Or

L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES

Prix Scriborom 2013

.

Quoi de plus normal que de mourir ? Certes, un premier janvier !

Quoi de plus normal que de faire un testament ? Certes, par un original !

Quoi de plus normal que de vouloir l’exécuter ? Certes, c’est nécessaire !

Le défunt a institué pour légataires universels les membres du conseil d’administration de l’association, en truffant le testament de conditions à remplir par chacun, avec une date limite pour retenir ceux qui hériteront, à défaut, la Confrérie des Joueurs de Trut (jeu de cartes poitevin).

Un avocat désigné exécuteur testamentaire, mène l’enquête et, de rebondissements en rebondissements, visite différentes spécialités orléanaises. Il accomplit une enquête étonnante, avec des péripéties inattendues, où le stress et l’humour sont parties prenantes.

Qui héritera ?

L’Association des Bouts de Lignes est un roman d’investigation fantaisiste, une enquête humoristique, un voyage dans l’Orléanais.

.

La Préface sera faite par Thierry ROLLET Agent Littéraire

En voici la primeur :

.

Une enquête humoristique ! Pas moins ! Voilà qui nous change des polars aux intrigues sombres et parfois terrifiantes où le héros doit trouver un bouton à presser avant la fin du monde, par exemple … Ici, ce serait plutôt des conditions forts complexes à remplir pour recevoir un fabuleux héritage. Mais ici, pointe de meurtres ni de vols, point de dangers mortels à affronter, mais plutôt une arme à double tranchant dont l’auteur et ses personnages usent sans parcimonie : le rire.

Le rire dans des situations aux péripéties cocasses, bien éloignées de celles que l’on rencontre lors d’une succession aux ressorts multiples. Ils le sont néanmoins, c’est certain, mais le sérieux que tentent d’afficher les héritiers putatifs se retourne contre eux et malgré eux, notamment grâce aux points de départ de l’intrigue – nombreux, puisqu’il s’agit de fins de lignes de transports en commun.

Les réunir en association est déjà une idée plutôt farfelue. Y joindre un héritage potentiel assorti d’une compétition sans égale pouvait tenir de la gageure. Eh bien, justement, qu’à cela ne tienne : Jean-Louis Riguet s’y attelle avec bonheur, menant personnages et lecteurs de bouts de lignes en bouts de lignes avec un sens de la cavalcade qui se déchaîne de page en page, d’épisode en épisode.

Intégrer dans ce menu certaines éléments constitutifs de la culture Orléanaise, n’était-ce pas ajouter des éléments superflus ? Non, puisqu’ils donnent davantage de goût au brouet littéraire qui crée dans ce roman une nouvelle recette de suspense. Quel scénariste y aurait donc pensé ? On imagine sans peine un Jacques Tati alias Monsieur Hulot rebondir de bouts de lignes en bouts de lignes comme il savait si bien mener la sarabande dans la plupart de ses films. Mais les meilleurs s’en vont toujours trop tôt pour relever ce genre de défi, qui eût fait sans nul doute un malheur sur grand écran.

Nous devrons donc nous contenter des pages de Jean-Louis Riguet pour seul écran, tout en bénéficiant de son imagination truculente pour nous entraîner dans un mouvement perpétuel aux conséquences plus qu’inattendues.

Je ne parle par énigmes que pour vous convaincre de partager ce moment mystérieux avec le talent de l’auteur. Si j’ai aiguisé votre désir de tout connaître, tournez la page et entrez dans la folle sarabande qui, partout du bout des bouts, vous accompagnera de ligne en ligne sur la piste d’un héritage aux accents de cavalcade.

Thierry ROLLET

Agent Littéraire

.

BON DE COMMANDE

Adressez-vous à Thierry ROLLET 18 rue des 43 Tirailleurs

à 58500 CLAMECY

Indiquer vos nom, prénom, adresse, code postal et ville, signer.

Lui indiquer le nombre d’exemplaires que vous souhaitez commander

L’ASSOCIATION DES BOUTS DE LIGNES

Prix : 22 Euros frais de port compris

Joindre chèque à l’ordre de SCRIBO DIFFUSION

.

.

http://www.sgdl-auteurs.org/jeanlouis-riguet/

http://www.m-e-l.fr/jean-louis-riguet,ec,1053

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

http://www.dedicaces.ca

http://librebonimenteur.net/

.

Autres Liens

http://dedicaces.org/2012/08/05/augustin-ma-bataille-de-loigny-chez-dedicaces/

http://dedicaces.org/2013/02/24/actualites-daugustin/

http://www.lulu.com/shop/jean-louis-riguet/augustin-ma-bataille-de-loigny/paperback/product-20298977.html

http://librebonimenteur.net/

http://nouvelles-masquedor.e-monsite.com/

http://www.scribomasquedor.com/

Amazon.CA : www.amazon.ca/gp/product/1770762159

Abebooks.FR : www.abebooks.fr/servlet/BookDetailsPL?bi=8210382269

http://www.youscribe.com/catalogue/livres/litterature/romans-historiques/augustin-ma-bataille-de-loigny-2290562

http://www.priceminister.com/offer/buy/227541701/augustin-ma-bataille-de-loigny-de-jean-louis-riguet.htm

.

Jean-Louis RIGUET

Membre de la Société des Gens de Lettres et du Bottin International des Professionnels du Livre

Sociétaire de la Maison des Ecrivains et de la Littérature

 .

Publié par Laisser un commentaire

Babelio et Augustin

.

http://www.babelio.com/livres/Riguet-Augustin-ma-bataille-de-Loigny/404653#critiques

.

http://lecturesdisabelle.blogspot.ca/2013/06/augustin-ma-bataille-de-loigny.html

.