LES ROMANS historiques

AUGUSTIN, MA bataille de Loigny

de Jean-Louis Riguet, longtemps absent des librairies est enfin réédité

en livre papier et en e-book.

 

En livre papier

AUGUSTIN, MA bataille de Loigny

Réédité, en voici les caractéristiques :

Titre du livre : AUGUSTIN, MA bataille de Loigny

Auteur : Jean-Louis RIGUET

Date de la réédition : 2019

Editeur : BoD – Books on demand, 12/14 rond-point des Champs-Elysées, 75008 Paris

Collection : Carolus docu-fiction,

Nombre de pages : 232

Prix : 15 euros

Numéro ISBN : 9 782322 151967

https://librebonimenteur.net/7n6u

.

En e-book

Mêmes caractéristiques que le livre papier sauf :

ISBN  9 782322 154289

Prix de lancement avril 2019 à 1.99 €

Puis prix de vente normal de 4.99 €

.

Livre disponible chez BoD, Fnac, Amazon, IBooks, Kobo et toutes les librairies physique ou en ligne.

https://librebonimenteur.net/7n6u

.

Plus d’infos

 

Le château du Rondon d’Olivet raconte…

son histoire de France

 .

.

Le château du Rondon d’Olivet dédicacé va se déplacer en direction de Monsieur Michael Lonsdale, cet immense comédien, neveu de Marcel Arland.

.

Commentaires de lecteurs

Le message de l’un de mes lecteurs, Michel Hilt, sur ce livre :

 Bonjour Jean-Louis Riguet Je viens vous faire part de mon plaisir à la lecture de votre livre  » le chateau du Rondon d’Olivet » toute la première partie historique de l ouvrage c est un vrai bonheur ! bonne continuation

.

Un message de Christophe B. :

Cher Monsieur, Cher confrère ai-je envie de dire,

Je vous écris avec un stylo P. Cardin, impossible désormais de le regarder sans une pensée pour sa réponse à Mary Marquet.

Je penserai à Jean Nohain si je croise de nouveau dans les bois Stéphanie A. et sa soeur Raphaëlle G., à Jouy.

Et à Clovis et Euspice en dormant heureux au Cloître St-Aignan à Orléans Toutes ces pensées vagabondes par la grâce de votre livre que j’ai beaucoup aimé de même que votre dédidace attentionnée. L’idée de faire parler le Rondon est originale. J’ai dû me retenir pour ne pas aller trop vite vers les pages où vous évoquez Marcel Arland.

.

.

Quatrième de couverture le château du Rondon d’Olivet…

raconte son histoire de France

.

Détails à savoir :

Vous pouvez vous procurer ce livre chez l’éditeur :

Les éditions du Jeu de l’Oie

16 rue Saint-Nicolas

45110 Châteauneuf-sur-Loire

 

www.editions-jeu-oie.com

ISBN : 978-2-36831-071-7

 240 pages – 20 €

 

L’auteur en détient également !

 

.

Blogue : https://librebonimenteur.net

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet

.

Plus d’infos :

https://librebonimenteur.net/ma6x

RéCITS HISTORIQUES DES QUAIS D’ORLéANS

De Jean-Louis RIGUET

Premier prix ROMAN TERROIR au salon international du livre de MAZAMET en 2018

.

.

Ce livre séduira tout particulièrement les lecteurs amateurs d’histoire,

ainsi que les lecteurs attachés à l’Orléanais et à la Loire.

« Récits historiques des quais d’Orléans » 

Jean-Louis Riguet

Éditions du Jeu de l’Oie

www.editions-jeu-oie.com

ISBN 978-2-36831-054-0

196 pages, 20 €.

.

.

Six récits qui racontent le temps de gloire

de la Loire et de ses Mariniers

L’apogée du commerce

avec les Îles de l’Atlantique

et les Pays de la Méditerranée.

.

La Marine de Loire est le personnage principal

qui transporte le sel, le sucre,

la houille, le vin, les tissus et autres denrées.

.

Trois ports sur la Loire à Orléans

Le port de Recouvrance pour le commerce avec l’Atlantique

Le port de la Poterne pour le commerce avec la Méditerranée

Le port des Jacobins pour les séjours de longue durée ou les réparations

Pour en savoir plus :

https://librebonimenteur.net/lz2u

RÉCITS HISTORIQUES DE L’ORLEANAIS

Quatrième de couverture

7 récits historiques

La Butte des élus (Mézières-lez-Cléry)

A quelle époque remonte la coutume qu’observent encore les jeunes femmes,

qui escaladent la Butte des Elus, pour avoir un enfant ?

La Grotte du dragon (La Chapelle Saint-Mesmin et Saint-Pryvé-Saint-Mesmin)

D’où provient le nom de la grotte du dragon de la Chapelle-Saint-Mesmin ?

Le Pigeonnier (Boigny-sur-Bionne)

Savez-vous que le roi Louis VII épousa en deuxièmes noces Constance de Castille

à la Commanderie de Boigny-sur-Bionne, après son mariage et son divorce calamiteux

avec Aliénor d’Aquitaine ?

Les Jeanne (Orléans et partout en France)

De toutes les légendes qui courent sur Jeanne d’Arc,

laquelle est la plus vraisemblable ?

La Pierre du Duc (Saint-Hilaire-Saint-Mesmin)

Connaît-on vraiment les circonstances dans lesquelles le duc de Guise

trouva la mort à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, pendant les guerres de Religion ?

Lapin le balafré, chauffeur (Orgères-en-Beauce)

La terrible réputation qui poursuit les chauffeurs d’Orgères-en-Beauce

est-elle méritée ?

Le Vaillant général (Loigny-la-Bataille)

Se souvient-on encore des tragiques événements de la guerre de 1870

qui se déroulèrent en Beauce ?

.

C’est à ces questions que ces « Récits historiques de l’Orléanais » tentent de répondre.

Des récits courts.

.

EDITIONS DU JEU DE L’OIE

ISBN  978-2-36831-043-4

www.editions-jeu-oie.com

Pour en savoir plus :

Récits historiques de l’Orléanais, Val de Loire, Beauce, Sologne

 

Il me reste quelques exemplaires de ces docu-fictions qui sont épuisés,

(15 €) ,vous pouvez les demander à l’adresse :  jlriguet@gmail.com

 

ANDRÉ dans le tumulte de 39-45

Titre du livre : ANDRE dans le tumulte de 39-45

Auteur : Jean-Louis RIGUET

Date de première publication : 2015

Éditeur : Éditions Dédicaces

Nombre de Pages : 220

Numéro ISBN : 978-1-77076-496-5

 

 

Le genre :

Le livre est un docu-fiction. Il s’agit d’un roman docu-fiction historique relatant la vie d’un homme et d’une famille pendant la guerre.de 1939-1945.

Le cadre :

Le drame humain d’une famille Orléanaise dans un cauchemar guerrier !

Le parcours du combattant André parti d’Orléans d’abord vers l’est de la France, transbahuté ensuite dans le nord puis en Belgique jusqu’à Anvers. La débâcle de Dunkerque, un voyage en bateau jusqu’en Angleterre d’où il sera renvoyé, un retour sur Orléans lors de l’exode et enfin la Résistance dans le Maquis de Lorris.

André est le fils d’Aristide et Germaine qui étaient les descendants des amis d’Augustin qui s’est illustré à Loigny-la-Bataille pendant la Guerre de 1870, au Château de Villeprévost. Ces faits historiques sont contés dans un roman, Augustin ma bataille de Loigny, publié aux éditions Dédicaces. Aristide s’est lui illustré sur la Butte de Vauquois, dernier rempart avant Verdun, pendant la Grande Guerre. Ces faits historiques sont relatés dans un roman, Aristide la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918), publié aux éditions Dédicaces.

Aristide a 20 ans à la déclaration de la Guerre en septembre 1939. Il se trouve enrôlé dans le 131ème Régiment d’Infanterie à Orléans. L’est le voit quelques jours sans armes et le nord l’accueille jusque du côté d’Anvers où il connait les affres de la débâcle jusqu’à Dunkerque. Il rentre ensuite à Orléans où il arrive en plein exode presque en même temps que les Allemands qui occupent bientôt la ville. Il y retrouve Germaine, sa maman, et Anita, sa compagne, en plein départ pour le sud de la Loire. Il n’attend pas longtemps pour entrer en Résistance dans le Maquis de Lorris, en pleine forêt d’Orléans.

Comment survivre dans cette tragédie humaine ?

Les personnages principaux :

Le personnage principal est André, un jeune homme issu d’une famille beauceronne vivant près du château de Villeprévost à Tillay-le-Peneux, près de Loigny-la-Bataille. Cette famille a vécu la guerre de 1870 dans ce château transformé en hôpital de campagne par les Prussiens. Son histoire a été relatée dans AUGUSTIN ma bataille de Loigny, publié aux Éditions Dédicaces.

Les parents d’André, Aristide et Germaine, ont eu aussi connu les affres de la guerre, celle de la Grande Guerre, avec tout son lot de misère, de malheur et de séquelles. Son histoire est racontée dans un roman, Aristide la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918), publié aux éditions Dédicaces.

Le roman relate la vie d’André pendant la guerre, d’abord avec le 131ème Régiment d’Infanterie et ensuite avec le Maquis de Lorris et la Résistance Française à l’intérieur du pays. Il rencontre des hommes qui lui relatent l’exécution des Fusillés de Châteaubriant parmi lesquels Guy Môquet.

Les faits historiques relatés sont véridiques. Comme les deux premiers opus de cette trilogie, il s’agit plus de docu-fiction que de romans historiques.

Un devoir de mémoire.

La Préface :

Au début des années vingt, on en avait entendu des « plus jamais ça » et on évoquait la Grande Guerre comme étant « La Der des Ders ».

Dans la série témoignages de la seconde guerre mondiale, ce livre est un docu-fiction qui, à travers le récit d’une famille Orléanaise, retrace, non seulement, les conditions de vie de la majorité des français qui a été marquée par la pénurie causée par l’Allemagne sur l’économie, mais aussi le choix de jeunes gens qui ont préféré prendre le maquis pour répondre ainsi à l’appel lancé le 18 juin 1940 par le Général de Gaulle.

Bref, l’auteur, Jean-Louis Riguet a souhaité démontrer le courage que les Français peuvent avoir face à l’ennemi. Et son ouvrage est un bonheur d’écriture et un bonheur de lecture.

VIVIANE SCHVARTZ

Lectrice-Correctrice

Libre épuisé chez l’éditeur : Éditions DÉDICACES

Site : www.dedicaces.ca

Il en reste quelques exemplaires chez l’auteur.

ARISTIDE la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918)

Titre du livre : ARISTIDE la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918)

Auteur : Jean-Louis RIGUET

Date de première publication : 2014

Éditeur : Éditions Dédicaces

Nombre de Pages : 164

Numéro ISBN : 978-1-77076-399-9

.

image (2)

.

Libre épuisé chez l’éditeur : Éditions DÉDICACES

Site : www.dedicaces.ca

Il n’en reste quelques exemplaires chez l’auteur

.

doveari

.

Le genre :

Le livre est un docu-fiction. Il s’agit d’un roman docu-fiction historique relatant la vie d’un homme et d’une famille pendant la guerre.de 1914-1918, sur la Butte de Vauquois.

.

vari

.

Le cadre :

Aristide est le petit-fils de Louise et Jean-Baptiste qui étaient les amis d’Augustin qui s’est illustré à Loigny-la-Bataille pendant la Guerre de 1870, au Château de Villeprévost. Ces faits historiques sont contés dans un roman, Augustin ma bataille de Loigny, publié aux éditions Dédicaces.

Aristide a 20 ans à la déclaration de la Guerre de 1914. Il se trouve enrôlé dans un régiment qui va combattre sur la butte de Vauquois, près de Verdun et du massif de l’Argonne. Vauquois, un haut fait de guerre pour les Orléanais ! Aristide participe à l’enfer qui sévit sur cette butte et dans toute la région. Il en sort blessé, meurtri, marqué par ces quatre années de guerre sans pitié et en conserve des séquelles jusqu’à la mort. Pendant ce conflit tragique, Germaine lui donne un enfant André.

Comment survivre dans cette tragédie humaine ? Comment vivre ensuite ?

Le drame humain d’une famille orléanaise dans un cauchemar guerrier !

.

Les personnages principaux :

Le personnage principal est Aristide, un jeune homme issu d’une famille beauceronne vivant près du château de Villeprévost à Tillay-le-Peneux, près de Loigny-la-Bataille. Cette famille a vécu la guerre de 1870 dans ce château transformé en hôpital de campagne par les Prussiens. Son histoire a été relatée dans AUGUSTIN ma bataille de Loigny, publié aux Éditions Dédicaces.

Le roman relate la vie d’Aristide sur la Butte de Vauquois, un haut fait de la guerre, tout près de Verdun, et de sa femme Germaine restée à Orléans. Les aspects affectifs résultant de ces années de guerre sont également évoqués.

Les faits historiques relatés sont véridiques, à tel point qu’un monument commémoratif a été édifié quelques années après la fin de la guerre, avec une participation importante des Orléanais.

Un devoir de mémoire.

.

ver

.

La Préface :

Jean-Louis RIGUET s’était déjà attaqué à la guerre de 1870 dans l’Orléanais. Aujourd’hui, en ces temps de commémoration séculaire, il oriente notre réflexion vers la Grande Guerre, celle de 1914-1918, dans la région qui lui est chère.

Il ne s’agit pas réellement d’un roman de guerre. Le sujet ayant maintes fois été traité, mieux vaut savoir y apporter sa touche personnelle, et pas seulement en y incluant le régionalisme et l’esprit de clocher. Il s’agit avant tout pour l’auteur de faire revivre dans les mémoires de l’Orléanais – partant, dans la mémoire collective – le drame humain d’une famille de cette région.

Imagine-t-on vraiment, lorsqu’on est assourdi par le vacarme des batailles et des sonneries aux morts, ce que fut l’existence de jeunes mariés que cette épreuve inhumaine a dû séparer ? Peut-on penser à ce qu’ont réellement éprouvé tous ces jeunes gens comme les autres, sans histoire ni violence, qui ont dû se transformer en machines à tuer et acquérir des automatismes meurtriers que jamais leur vie simple ne leur avait inculqués ?

Aristide, Germaine, des prénoms bien Français, des jeunes gens sans histoire, que la Grande Guerre a su traumatiser, a failli même détruire. À l’heure où des chefs d’État jetaient leurs jeunesses les unes sur les autres, sans conscience ni pitié, comment pouvaient survivre de jeunes couples, dont l’enfant est né en plein conflit, même si le jeune père a eu la chance de revenir de cette terrifiante épreuve ? Comment vivre ensuite ? Telle est la lancinante question qui va se poser au terme d’une hallucinante épopée dont tous les jeunes hommes de France et d’ailleurs n’auraient jamais voulu…

C’est donc avant tout ce drame humain qui transparaît dans cet ouvrage. C’est au cœur de cette tragédie intime que Jean-Louis RIGUET plonge le lecteur, avec des termes simples et précis, mais toujours empreints d’une sagesse humaniste qui seule sait contenir la trame des meilleurs romans s’inspirant de la vérité dans un tel sujet.

                                                                                     Thierry ROLLET

                                                                                      Agent littéraire

© Jean-Louis Riguet août 2014