Le château du Rondon d’Olivet… raconte son histoire de France

Le château du Rondon d’Olivet raconte…

son histoire de France

 

Le message de l’un de mes lecteurs, Michel Hilt, sur ce livre :

 Bonjour Jean-Louis Riguet Je viens vous faire part de mon plaisir à la lecture de votre livre  » le chateau du Rondon d’Olivet » toute la première partie historique de l ouvrage c est un vrai bonheur ! bonne continuation

Un message de Christophe B. :

Cher Monsieur, Cher confrère ai-je envie de dire,

Je vous écris avec un stylo P. Cardin, impossible désormais de le regarder sans une pensée pour sa réponse à Mary Marquet.

Je penserai à Jean Nohain si je croise de nouveau dans les bois Stéphanie A. et sa soeur Raphaëlle G., à Jouy.

Et à Clovis et Euspice en dormant heureux au Cloître St-Aignan à Orléans Toutes ces pensées vagabondes par la grâce de votre livre que j’ai beaucoup aimé de même que votre dédidace attentionnée. L’idée de faire parler le Rondon est originale. J’ai dû me retenir pour ne pas aller trop vite vers les pages où vous évoquez Marcel Arland.

 

 

Communiqué de presse par

Jean-Louis RIGUET, 727 Route d’Orléans à 45 160 SAINT HILAIRE SAINT MESMIN

jlriguet@wanadoo.fr

 

Objet :

découvrir l’histoire du château du Rondon, à Olivet, depuis la création par le Big Bang jusqu’à une période très récente, et à travers elle l’histoire de France en ce qu’elle concerne la région, un nouveau travail sur les récits historiques de Jean-Louis Riguet

Auteur de roman, docu-fiction, poésie et récits historiques, je tenais à vous présenter mon livre, Le château du Rondon d’Olivet raconte… son histoire de France, qui est une suite de récits historiques qui met en lumière certains faits ou personnes qui ont marqué la région et même au-delà.

 

En voici les thèmes abordés :

Le prologue commence par faire connaître l’origine du narrateur de ce livre, qui est le terrain sur lequel repose le château du Rondon à Olivet.

Tous les faits historiques sont exacts comme dans une docu-fiction.

Du Big Bang on passe rapidement au VIe siècle, à Clovis et aux moines qui ont créé l’abbaye de Micy à la Pointe de Courpin, à la jonction entre la Loire et le Loiret. On y parle de Charlemagne, d’Hugues Capet, des vingt-six saints issus de cette abbaye.

Après avoir survécu à la Peste des années 1347 à 1349, on aborde la guerre de Cent Ans, avec Jeanne d’Arc qui est venue guerroyée à Orléans, puis l’assassinat du duc François de Guise le Balafré, le frère de celui assassiné à Blois, à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin.

On s’étend sur Henri IV venu chassé le loup dans la région et aussi sa maîtresse, Henriette d’Entragues, dans le château du Poutyl à Olivet, accueilli ici par le maire d’Orléans, Monsieur d’Escures, propriétaire de celui-ci. Henri IV consomma également du vin d’Orléans dont il raffolait et en faisait une consommation excessive d’après son médecin.

Le livre relate les investissements de Pilté-Grenet dans le bâtiment et le parc avec l’achat et le transfert de statues antiques provenant du château de Richelieu (Indre et Loire) dont certaines sont venues grossir la richesse du château de Chamerolles (Loiret).

Le château du Rondon a également donné dans la finance, la banque, avec l’homme politique et banquier Jacques Laffitte qui y a vécu quelques années.

En 1832, le choléra morbus a frappé toute la France et notamment l’Orléanais. Son invasion et les techniques utilisées pour tenter de le combattre ont impacté le château et la région.

Ensuite, les jours deviennent meilleurs avec l’accueil de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) souhaitée par Paul Milliet. Pendant plusieurs dizaines d’années, le château vivra au rythme des séjours de personnalités dans le monde artistique. Ainsi, en sera-t-il de Maurice Chevit, Abel Gance, José-André Lacour et Gerty Colin qui échangèrent beaucoup avec l’avionneur Marcel Dassault, Marcel Arland, André Malraux, Jules Supervielle, Eugène Ionesco, Mary Marquet, Jean Nohain, et bien d’autres encore. L’homme qui a reçu bon nombre d’eux est Claude Loiselet le régisseur que je remercie particulièrement pour tous les renseignements qu’il m’a communiqués. Il a d’ailleurs reçu des mains de Jean Nohain un livre d’or qui recèle des richesses innombrables.

Puis, la propriété a été acquise par le Département du Loiret qui pendant une grosse paire d’années l’a utilisé pour accueillir des petits Rwandais, à la suite des massacres et génocides dus à la guerre entre les Tutsis, Hutus et Twa dont l’histoire est racontée.

Enfin, pour terminer sur une note plus optimiste, l’épilogue évoque la vie et l’élection de Sonia Rolland comme Miss France avant qu’elle ne fonde l’Association Sonia Rolland pour les enfants avant de devenir Maisha Africa.

 

Détails à savoir :

Vous pouvez vous procurer ce livre chez l’éditeur :

 

Les éditions du Jeu de l’Oie

16 rue Saint-Nicolas

45110 Châteauneuf-sur-Loire

 

www.editions-jeu-oie.com

 

ISBN : 978-2-36831-071-7

 

240 pages – 20 €

 

 

L’auteur en détient également !

 

  

À propos de Jean-Louis Riguet :

 

Biographie de Jean-Louis RIGUET

Natif du Poitou, né dans une famille modeste, entré en activité professionnelle dès 15 ans et demi, Jean-Louis Riguet se consacre en premier lieu à des études par correspondance en parallèle avec son travail dans plusieurs études de notaire.

Autodidacte, il obtient l’examen aux fonctions de notaire à Paris, devient Conseil Juridique indépendant puis est nommé notaire à la résidence d’Orléans. Pendant son ministère, il occupe des fonctions au sein des instances professionnelles et enseigne au Centre de Formation Professionnelle des Notaires à Paris. Après 53 ans de sacerdoce notarial, il devient retraité, mais pas inactif.

Jean-Louis Riguet est sociétaire de la Société des Gens de Lettres. Il écrit des romans, des docu-fictions, des récits historiques et de la poésie. Deux de ses livres ont été primés, dont deux au Salon du livre de Mazamet en 2015 et en 2018.

Au crépuscule de sa vie, il n’a pas la prétention d’être un écrivain. Il préfère dire écriveur, ou à défaut auteur.

 

 

Bibliographie

Récits Historiques de l’Orléanais, Val de Loire, Beauce, Sologne, Éditions du Jeu de l’Oie, 2016, 

Récits Historiques des Quais de Loire, Éditions du Jeu de l’Oie, 2017, premier prix « Roman Terroir » au Salon international du livre à Mazamet en 2018

Le Dénouement des Jumeaux (Bataille de Coulmiers 1870), Éditions du Masque d’Or, 2016

 

Ondes Intimes, recueil de poésie, Prem’Edit, 2018

Les Acrostiches en liberté, recueil collectif de poésie, Prem’Edit, 2018

Coquecigrues par Mégarde, recueil de poésie, Prem’Edit, 2017

Pétales Éclectiques, recueil de poésie, Prem’Edit, 2016

 

Éliminations pour un héritage, roman d’enquête, Carolus éditions, Librinova, 2018

 

André dans le tumulte de 39-45, Éditions Dédicaces, 2015 (épuisé)

Aristide la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918), Éditions Dédicaces, 2014 (épuisé)

Prix Marie Chantal Guilmin au Salon du Livre de Mazamet en 2015

Augustin ma bataille de Loigny, Éditions Dédicaces, 2012 (épuisé)

La Vie en Archives d’un Petit Gars, Éditions Dédicaces, 2014 (épuisé)

 

Délire Très Mince, essai, Éditions du Masque d’Or, 2014 (épuisé)

L’Association des Bouts de Lignes, roman, Éditions du Masque d’Or, 2013, (épuisé)

Prix Scriborom 2013, nominé pour le prix Œuvre Originale au Salon du Livre de Mazamet 2014

Lettre aux Attenteurs, pamphlet dans un recueil collectif titré « Les mots ne sont pas des otages !… et Mahomet n’était pas islamiste ! », Éditions du Masque d’Or, 2015 (épuisé)

 

Membre de la Société des Gens de Lettres

Liens :

Blogue : https://librebonimenteur.net

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Riguet