JL à l’écoute de … Valériane Baranger

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Valériane Baranger

.

valy baranger

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Valériane, Sandra, Camille BARANGER.

Depuis que je sais penser, j’imagine des histoires de fantaisie pour échapper un peu au monde dans lequel on vit. Deux personnes de ma famille ne cessaient continuellement de me rabaisser et je n’osais pas mettre mes histoires sur papier.

Puis au divorce de mes parents, j’avais alors 9 ans, je me suis lancée, d’abord juste comme un « hobby » puis de plus en plus sérieusement. J’ai réellement envisagé de devenir écrivain à l’âge de 11 ans, où j’ai inventé l’histoire qui me plait le plus dans tous mes livres.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Le dessin, et le théâtre. Le théâtre est surement la forme d’art que j’aime le plus, j’adore me mettre dans la peau d’un personnage, et j’adorerais plus que tout devenir actrice, mais je ne me fais pas d’illusions. Je n’ai ni la taille ni le visage « parfait »

Pour le dessin, il s’agit là d’une « affaire » de famille. Petite je voyais ma mère et mes sœurs dessiner, alors j’ai fais pareil, c’est devenue l’une de mes nombreuses passions.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Comme dit plus haut, le dessin et le théâtre en font partie. J’aime aussi la photographie.

Ma principale passion c’est les poupées, BJD principalement, des poupées asiatiques, support artistique pour la photo.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Ce que j’attends de mes lecteurs ce sont des critiques constructives, qui m’aiderons à m’améliorer, et peut-être aussi quelques fanarts 😉

Je vais prochainement assister à mes premiers salons pour me faire connaître, autrement, j’ai ma page facebook « Valy G.C. »

Je n’ai pas encore rencontré de lecteurs.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Pas encore, mais prochainement.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’écris depuis l’âge de 11 ans.

J’ai écris nombre d’histoires, pas toujours terminées. Pour le moment, seul « La rose des vents » est publiée.

Sinon, j’ai écris une petite liste de livres qui n’est pas encore publiée :

-Ophélia

-Ophélia : au service du roi (en réecriture)

-Ophélia : Le diamant noir (en réecriture prochainement)

-Ophélia : l’amour d’un dieu (en réecriture prochainement)

-Ophélia : milles ans passés (en réecriture prochainement)

-Ophélia : Saeros (en réecriture prochainement)

-Ophélia : amour interdit (en réecriture prochainement)

-Ophélia : vengeance mortelle (en réecriture prochainement)

-Le prince des glaces (dérivé de la saga « Ophélia » enfance d’un des personnages)

-Cœurs liés (dérivé de la saga « Ophélia » enfance de quatre des personnages)

-Ramaak (dérivé de la saga « Ophélia » enfance d’un des personnages)

-A travers le temps (dérivé de la saga « Ophélia » se place entre les tomes 4 et 5)

-Resin core

-Créature (à réécrire)

-Les chroniques de Maximilian

-Il était quinze fois (recueil de contes)

-Recueil de nouvelles sombres

-Dessine-moi l’amour

-Le pirate blanc

-Le sang du djinn

-Shaman

Et bien d’autres en cours d’écriture

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« La Rose des vents » est une histoire de pirate fantastique.

Elle parle de William Isley, fils adoptif d’un forgeron, dont la vie bascule de façon assez violente. Il devient l’un des pirates les plus sanguinaires qui soit, mais rencontre alors Lysandre Wade, le fils du gouverneur, un peu rebelle, toujours très gentil et doux avec tout le monde et se lie d’amitié avec lui.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

En m’envoyant un message sur ma page facebook « Valy G.C. » ou sur les salons auquels je vais participer

Le 29 mars à Rebais

Et le 16 mai à Eu

Je n’en ai pas d’autres de prévu pour le moment

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Je suis à compte d’auteur. Ma sœur, Mélanie Baranger, m’aide beaucoup pour mes corrections, et avec ma mère, mon beau-père, mon beau-frère et un ami écrivain, elle m’a offert l’impression de 24 exemplaires de « La Rose des vents » pour Noël.

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Avoir quelque chose à côté, car le métier d’écrivain est aléatoire.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

 Je préfère écrire des romans, même si j’aime bien m’arrêter de temps en temps sur un conte.

Pour la lecture, les romans et les contes, toujours, parfois des nouvelles, mais toujours de fantaisie.

  

12/ Comment écrivez-vous ? 

J’écris tard le soir, car c’est le seul moment où je suis au calme. Si j’écris dans la journée, c’est avec mes écouteurs et de la musique.

J’aime écrire en musique. Des musiques correspondant à mes histoires. Pour écrire « La Rose des vents » j’écoutais la bande originale de Pirates des Caraïbes !

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

J’ignore comment l’inspiration me vient. Parfois je suis en train de m’occuper d’une tâche quotidienne et pouf ! Une idée. Bien sûr, comme tout le monde, il m’arrive parfois d’être inspiré par une image, un film, un autre livre. Ne serais-ce que par un passage, ou rien qu’un mot. « Ophélia » est une histoire de pirates qui m’a été inspirée de Sleepy Hollow, le cavalier sans tête de Tim Burton, rien à voir, n’est-ce pas ?

J’ai déjà quatre ouvrages en moins dans mon stock. Les deux premiers ont été pris par ma mère et ma sœur. Le troisième a été gagné lors d’une loterie, et le quatrième est réservé à une grande amie qui veut me l’acheter lors du salon de Rebais.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Mes personnages sont tous imaginaires, ou presque. Il m’arrive très souvent de créer des personnages basés sur les personnes que j’aime. J’imagine d’abord l’histoire « en gros » j’y ajoute les personnages, et j’invente leur passé, leurs manies au fil de l’histoire, rien n’est pensé d’avance, tout est en improvisation.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Toujours écrire ses idées, dès qu’on les as, peu importe où on est.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

J.R.R. Tolkien, J.K. Rowling, Tamora Pierce et Brandon Mill

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

« Les enfants de la lampe magique »

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui, beaucoup à la fois.

En cours d’écriture j’ai actuellement :

-Royal academy

-La reine des orcs

-L’école des Bermudes, tome 1

-Les voyageurs du temps

-La clé du démon, en partenariat avec deux amies

-L’enfant pirate

-La petite fleur bleue (nouvelle)

-Le mariage

-Mon sang, le tien

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Salons du livre

29 mars 2015 à Rebais

16 mai 2015 à Eu

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Sur ma page facebook « Valy G.C. »

https://www.facebook.com/pages/Valy-GC/167772906585143

————-

Le  11/02/2015

Valériane Baranger

.

baranger valy

.

Extrait de « La Rose des vents »

 

« William pris une lance magnifique et très ancienne, accrochée au mur de la cabine, lui montrant.

« Je cherche ce genre de choses.

— Des armes ? Mais tu en as déjà plein.

— Pas n’importe quelles armes. Il s’agit du rêve de mon père. Il aurait tout donné, pour les tenir entre ses mains. Voici Gungnir, la lance du dieu nordique Odin. Elle a la caractéristique de frapper toujours sa cible et de revenir à la main de celui  qui l’a lancée. J’ai mis trois ans à la trouver.

— Mais… Est-ce réel ?

— Bien sûr. Je l’ai jeté loin en mer, et elle m’est revenue d’elle-même. Je possède aussi Dáinsleif, l’épée maléfique du roi Hédin, de la mythologie nordique, mais je ne te la montrerais pas.

— Pourquoi ça ?

— Chaque fois qu’elle est dégainée, elle doit prendre la vie d’un homme, sans quoi ce sera celle de son porteur. Celui qui s’en sert doit être certain de tuer quelqu’un. Sans compter que les blessures qu’elle cause ne guérissent jamais. »

.

valy baranger

.

Je remercie sincèrement Valériane Baranger  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 12 février 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.