JL à l’écoute de … Paul STEIGER

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Paul STEIGER

.

AFFICHE 450 dpi

.

1/ Qui êtes-vous, Paul STEIGER ? Quel est votre parcours ?

 

J’ai exercé pendant plus de vingt ans les fonctions de Directeur Juridique au sein d’une grande banque française. Concomitamment, j’ai professé l’Art Dramatique, dirigeant, après l’avoir créé, l’Atelier-Théâtre à Hyères, dans le Var. J’ai écrit des pièces de théâtre à caractère pédagogique et participé à la rédaction  de nombreux articles critiques en tant que pigiste. Ces sinécures ne se justifiant plus, l’âge de la retraite étant arrivé, je me suis mis à l’écriture, dans un style classique et formel, de romans psychologiques contemporains, que je publie moi-même, au sein de ma propre « maison » d’édition, les signant de mon nom de baptême, bien que cette grâce ne me fût jamais donnée.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Avant d’écrire, j’écrivais. Parallèlement, j’écrivais aussi. Et pour vous faire une diagonale, j’écris depuis l’invention de l’écriture, et l’apprentissage que j’en reçus. Avant de posséder cet outil, je ne faisais que dessiner, jusqu’à me vouloir artiste. Trop de choses à dire, à retenir, et ces beautés que la vie enfante et qui passaient.

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Vous dirais-je que je ne danse pas, et que je ne joue d’aucun instrument de musique, ce serait vous avouer mes lacunes, et vivre la souffrance de ne pas posséder ces outils, tant la passion d’exister me force à l’expression de ces trop-pleins d’émotions qui me noient, par quelque talent que ce soit.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Je n’attends rien de plus de mes contemporains que de les croire aussi vivants que moi, aptes au partage, à la curiosité, à l’étonnement. Je crois, et j’espère.

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

On peut me croiser en Touraine, dans les salons du livre, et sur les réseaux sociaux, les forums littéraires sur le Net.

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

Je tiens un blog où mes humeurs se déversent parfois : http://laferronnerie.wix.com/la-ferronnerie-edite

Vous y trouverez une grande part de ce que je produis.

En ce qui concerne mes éditions, il y a trois romans :

UN SCRUPULE

L’ENFANT D’UN MATIN

UN HOMME SANS HISTOIRE

Et deux livres pour enfant sous la collection FOXY RACONTE que mon épouse et moi avons fabriqués.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

 

UN HOMME SANS HISTOIRE a été publié en mars 2014. C’est l’histoire d’une rencontre et d’une amitié entre deux hommes, dont l’un, ancien légionnaire à la retraite, va disparaitre brutalement, laissant son jeune voisin et ami partir à la quête initiatique de ce que fut sa vie, dont il n’avait jamais rien dit. Ce roman s’inscrit a plus d’un titre dans son époque, un XXème siècle usé, guerroyant et tragique.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

 

Les éditions « Papier » sont à me commander (Voir le blog pour coordonnées)

UN SCRUPULE et L’ENFANT D’UN MATIN sont aussi disponibles en E-book au format Kindle sur Amazon. Le logiciel Kindle permettant la lecture est disponible gratuitement sur le site marchand.

Des extraits sont lisibles sur le blog.

 

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

L’E-book permet, à moindre frais, d’offrir ses textes au public. Il offre la découverte du style de l’auteur et un moyen moderne de communiquer et d’éditer. L’édition traditionnelle, le livre papier, et sa distribution,  pour ce qui nous concerne, les petits, les obscurs, les sans-grades nous échappent totalement. Cette industrie travaille une matière première qui n’est pas la nôtre, et qui ne suffit pas à sa gloutonnerie. Nous relevons au mieux de l’artisanat et du petit commerce, au moins de la production familiale, au pire, du livre à la demande

que la modernité nous crachote selon qu’on l’interpelle. Il faut vivre avec son temps. Un investissement à minima, personnel, me semble une nécessité du système pour exister. Alors j’investis. Mais tout reste à faire, le pavé dans la main !

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

 

Ne compte que sur toi seul, et pense que le monde est à ta portée, puisqu’il est partout ailleurs ce que tu refuses de voir simplement autour de toi.

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Je lis volontiers les biographies, et très peu tout le reste, hors si le style me porte à la curiosité. Autant dire que je ne lis aucun de mes contemporains. Quant à écrire, j’écris comme on ferait un baume, avec la délicatesse qu’il veuille adoucir, panser, guérir. C’est toujours une portion congrue, affectée, spéciale, et qui ne s’amplifie dans le roman que pour atteindre l’universalité d’un soin qui me serait nécessaire, et qui pourrait, à l’identique, servir à d’autres.

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

J’écris dans le lancinant d’une douleur heureuse, car l’enfantement est ainsi, et que seul son poids me dispose à la tâche.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

La vie nourrit mon imagination, l’émotion la féconde, d’autres émotions pourvoient à la maturation, et tout se passe à mon insu, jusqu’au moment de l’éclosion. Ces états ne se commandent pas, et je n’aurais que l’artefact pour pourvoir à la réquisition, si celle-ci m’était faite, et que le goût de faire n’y soit pas.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Mes personnages sont un livre que j’ouvre et dont je suis l’histoire. Au début, il n’y a qu’un appel, un mot, deux, trois peut-être, et qui vont, d’étincelle en étincelle, se combinant, se divisant, se multipliant, donner corps à la société du verbe, et se régler pour mieux croitre et vivre, inventant la grammaire, et son corollaire, la syntaxe. Ainsi naissent les phrases, et s’affirment les idées, toujours puisant dans l’antériorité, dans ce qui précède, et qui porte la lumière.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Il n’est du bonheur d’écrire que dans l’humilité du signe que l’on trace avec l’espérance que l’autre y prendra garde, et s’interrogera, surpris de cette humanité qu’on a laissée, et qui, à son image, l’interpelle.

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Ceux dont la trace, au-delà du temps, persiste, et que je découvre.

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Tacite

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Travailler ?

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Non, l’avenir seul.

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

Mon site Internet : http://laferronnerie.wix.com/la-ferronnerie-edite

 

————-

Le  6 octobre 2014

Paul STEIGER

.

scrupule.

Enfant d'un matin

.

Couverture OK Un homme

.

Je remercie sincèrement Pierre STEIGER  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Jean-Louis RIGUET 14 octobre 2014

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://www.riguetauteurlivres.com/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.