JL à l’écoute de … Eve MARINONE

Des mots pour vous

.

JL à l’écoute de …

Aujourd’hui Eve MARINONE

.

Beynat 2015-003

.

1/ Qui êtes-vous   (VOS Prénom et NOM) ? Quel est votre parcours ?

Evelyne MARTY-MARINONE alias Eve MARINONE – J’ai habité hors de France de 1976 à 1995 – Successivement à Dakar (Sénégal), à Moscou (époque URSS), à Zagreb (Croatie mais à l’époque encore Yougoslavie), à Helsinki (Finlande) et à Damas (Syrie).

En dehors de ces séjours de 2 à 5 ans, j’ai beaucoup voyagé autour du monde, fait de merveilleuses rencontres et emmagasiné de riches souvenirs.

Ma grande gourmandise et ma curiosité culinaire m’ont fait noter partout les recettes des plats dégustés durant ces séjours ou ces voyages sans imaginer les publier un jour.

 

2/ Que faisiez-vous avant d’écrire ou parallèlement à l’écriture ?

Je travaillais dans une compagnie aérienne et je cuisinais, cuisinais, cuisinais…..

 

3/ Qu’aimez-vous ou pratiquez-vous comme autre art ? La peinture ? La sculpture ? Le cinéma ? La photographie ? Le théâtre ? Quelle est votre passion ?

Je me suis « essayée » à la peinture pour mon seul plaisir personnel – Dans chacun des pays où nous avons séjourné mon mari ayant monté une troupe de théâtre amateur, j’ai participé et joué ce qui m’a aidé énormément à vaincre une certaine timidité.

 

Ma passion, plutôt mes passions restent liées plus que jamais au domaine culinaire.

 

Ancienne parisienne installée à Mazamet dans le Tarn depuis 2000, j’ai eu de 2001 à 2011 une chronique culinaire sur RADIO 100% puis en écrit sur le journal « LA MONTAGNE NOIRE ».

Cette chronique était alimentée par les interviews que je faisais dans les cuisines des Chefs de Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon.

Le principe : le Chef cuisinait devant moi une recette de son choix en la commentant.

La recette pouvait ensuite être retrouvée sur le site de la Radio et plus tard sur le journal.

 

4/ Qu’attendez-vous de vos lecteurs, admirateurs ? Comment vous faites-vous connaître ? Comment allez-vous à leur rencontre ?

Comme beaucoup d’entre nous je suppose, j’aime être aimée ! LOL !

Je veux dire par là que j’aime qu’une personne qui a acheté l’un de mes livres, me téléphone, m’envoie un courriel ou une lettre, me contacte par FB, vienne me voir dans un Salon en disant : »J’ai fait déjà plusieurs recettes de votre livre, c’est un régal !

 

Je fais un maximum de Salons du Livre aussi bien des généralistes que des plus ciblés dans mon domaine, j’ai 2 pages Facebook, un site internet – Pas de blog car vraiment pas le temps de l’alimenter.

J’ai fait avec mon dernier livre de cuisine (destiné aux enfants) plusieurs ateliers dans le cadre des écoles, des médiathèques et des centres de loisirs.

Je contacte les ambassades, les centres culturels, les médias, les associations des pays concernés par mes livres pour inciter les responsables à en parler sur leurs sites

 

5/ Faites-vous des rencontres, des lectures ou des conférences sur vos ouvrages ?

Pas de lectures, pas de conférences (le mot est trop fort), quelques rencontres oui – Plusieurs en médiathèques autour des épices, des traditions alimentaires de la Syrie, de l’Inde, du Portugal, de la Croatie (4 des pays liés à mes livres de recettes).

 

6/ Depuis quand écrivez-vous ? Qu’avez-vous déjà écrit ?

J’ai toujours écrit depuis que j’ai appris l’écriture – Mes tiroirs, mes placards, mes cahiers sont plein de petits bouts de papier, de feuilles à carreaux, de carnets de toutes les tailles – des mots, des phrases entendus – Des attitudes, des gestes, des expressions remarqués – des anecdotes et plein plein de recettes, de tours de mains.

 

La cuisine familiale syrienne – La cuisine portugaise (les droits d’édition ont été achetés également par un éditeur espagnol) – La cuisine du Tarn – Voyages 100% gourmands (recueil des recettes étrangères diffusées à l’antenne de Radio 100%) – Cuisine indienne (ma cuisine favorite) – Cuisine de Croatie.

 

7/ Quel est votre dernier livre ? Pouvez-vous nous en parler ?

« J’adore le chocolat mais pas que…. »  – Livre de recettes pour enfants.

 

Sa particularité : C’est un enfant (imaginaire) « Chef Thomas » qui s’adresse à ses copains et à ses copines en leur décrivant à sa façon, avec ses mots, ses expressions et ses commentaires d’enfant les recettes qu’il a inventées et cuisine –

Ces recettes sont simples mais conçues dans le souci de faire des repas équilibrés tout en s’amusant d’où le « mais pas que… » du titre.

 

8/ Où peut-on se procurer vos ouvrages ?

Dans les librairies classiques et dans celles en ligne pour les ouvrages à compte d’éditeur : Syrie, Portugal (épuisé, en principe nouveau tirage en 2016), Tarn (épuisé, en cours de retirage en 2015), Inde et Croatie.

 

Directement auprès de moi pour les ouvrages en auto édition : Voyages 100% gourmands et J’adore le chocolat mais pas que…(www.voyages-gourmands.com ou delyne2003@yahoo.fr  ou

https://www.facebook.com/Thomasjeunechef?ref=hl

https://www.facebook.com/groups/autourdelacuisine/
https://www.facebook.com/eve.marinone

https://www.facebook.com/EcritureCulinaireParEveMarinone

 

9/ Quelle est votre position par rapport aux publications à compte d’éditeur, à compte d’auteur ou à compte participatif ? Aux e-book ?

Ce sont en principe des choix et cela devrait le rester mais hélas ce n’est pas toujours le cas et il y a encore (peut être plus que jamais) des contrats à la limite de l’arnaque si ce n’est de l’arnaque tout court.

Je suis pour le vrai compte d’éditeur – Celui où l’auteur non seulement n’a pas un centime à payer pour que son livre soit édité mais où il touche aussi des droits…d’auteur d’un pourcentage équitable (et éventuellement un à-valoir (une avance sur les droits au moment de la signature du contrat).

Dans un vrai compte d’éditeur, ce dernier prend tout en charge ou délègue : la correction, la mise en page, la fabrication, la parution, la distribution, la diffusion, la promotion de l’ouvrage.

 

A compte d’auteur, il y a le meilleur comme le pire – Certains cas sont douteux avec des frais pour l’auteur qui rêvant d’être publié est prêt à croire à toutes les promesses mais le plus souvent ça ne reste qu’au stade des promesses – Celle de faire la promo du livre entre autres.

 

En bref, mieux vaut éviter le compte d’auteur et oser plutôt l’auto édition – Ainsi vous restez maître de vos dépenses, de vos droits, de tout.

 

L’option à la mode le compte participatif – Je n’ai pas vraiment d’opinion tranchée – je trouve l’idée intéressante….ça peut marcher sans léser personne – pas impossible qu’un jour faute de vrai éditeur j’en passe par là…..

 

Le e-book….je n’en suis pas consommatrice moi-même mais j’accepte l’idée que cela existe et que certains puissent apprécier cette formule – à condition d’éditer le livre simultanément en « papier »

 

10/ Quel est le conseil le plus important que-vous-ayez reçu ? Pas forcément pour les livres ?

Bien lire son contrat d’éditeur avant de signer – Ne pas hésiter et insister pour avoir des réponses sur des points du contrat qui ne vous semblent pas tout à fait assez clair – Même ensuite, pas de précipitations pour signer – Vous avez le droit de prendre le contrat avant signature pour le consulter à tête reposée voire même le cas échéant le confier à l’expertise d’un conseiller spécialisé – Je recommande le service juridique de la SGDL (Société des Gens de Lettres) pour décortiquer votre contrat – Le jeu en vaut parfois la chandelle !

 

11/ Que préférez-vous écrire ou lire : des romans, des poésies, des essais, des nouvelles, des biographies ?

Romans et nouvelles

 

12/ Comment écrivez-vous ? 

J’écris d’abord sur papier tout le plan, je recopie sur le traitement de texte et je développe.

J’ai besoin d’isolement lorsque j’écris, de calme – Pas question de mettre de musique.

Et je préfère le matin avec des « retouches » parfois très tard dans la nuit qui suit.

 

13/ Où puisez-vous votre inspiration ? Avez-vous eu des commandes d’ouvrages ?

Comme mes « œuvres » sont des livres de recettes, mes 6 premiers titres ont été directement inspirés par les pays où j’ai séjourné ou par mes rencontres de voyages – Pour chaque pays, j’ai particulièrement interrogé les anciennes générations, ma recherche étant la conservation des recettes traditionnelles qui le plus souvent sont de transmission orale.

 

Pour mon 7ème ouvrage « J’adore le chocolat mais pas que… » qui s’adresse aux enfants, j’ai été fortement inspirée par mon petit-fils de 12 ans qui est non seulement gourmand mais aussi un petit chef plein d’inventions.

 

14/ Comment construisez-vous vos intrigues, vos personnages ? Vos personnages sont-ils toujours imaginaires ?

Normalement compte tenu de mon type d’écriture, je pourrais répondre « sans objet » à cette question mais il se trouve que pour le 8ème titre qui est en « recherche d’éditeur » j’ai un peu…pas mal changé d’optique puisqu’il s’agit d’une BD culinaire.

Une histoire, des histoires, plein de personnages riches en aventures mais toujours avec une finalité culinaire.

Là, cette fois, j’ai fait appel à mes souvenirs d’enfance et d’adolescence….complétés par l’imagination.

 

15/ Quel conseil donneriez-vous aux amateurs d’écriture ?

Aucun conseil ou allez…juste un alors….persévérance !

 

16/ Quels sont vos auteurs préférés ?

Dans un désordre total et surtout non exhaustif : Stephen King, Paul Auster, Conan Doyle, Jean Ray, Boris Vian, Jean-Claude Carrière, Steve Tesich…..

 

17/ Que lisez-vous en ce moment ?

Plusieurs ouvrages –  Quand j’ai du temps devant moi, c’est « Le festin indien » de Chitrita Banerji mais lorsque je suis plus pressée ou bien que je veux seulement me distraire, je me délecte avec « Conte de fées à l’usage des moyennes personnes » de Boris Vian – Le 1er est presque terminé et je me prépare à attaquer « Moon Palace » de Paul Auster.

 

18/ Travaillez-vous sur de nouveaux projets ?

Oui une BD culinaire en collaboration avec une illustratrice et peut être un livre de recettes mahoraises (de Mayotte)

 

19/ Avez-vous des dates d’événements à venir ?

Salon du Livre et de la Gourmandise – 30 mai – Brassac (Tarn)

 

Salon du Livre de Monclar de Quercy – 30 août –

 

Salon du Livre de Collioure – 4/5/6 septembre

 

Journée des incroyables talents – Pont de l’Arn (Tarn)

 

Salon du Livre de Loos (Nord) – 28 novembre

 

20/ Où peut-on suivre vos actualités ? Vos parutions ?

https://www.facebook.com/groups/pros.du.livre/

https://www.facebook.com/Thomasjeunechef?ref=hl

https://www.facebook.com/groups/autourdelacuisine/
https://www.facebook.com/eve.marinone

https://www.facebook.com/EcritureCulinaireParEveMarinone

www.voyages-gourmands.com

https://www.facebook.com/groups/mediabiblioetauteurs/requests/?notif_t=group_r2j

https://www.facebook.com/groups/salon.tourisme/

 

————-

Le  lundi 18 mai 2015

Eve MARINONE

.

DSC_1493

.

Burlats-002

.

Jean Loup Chrétien et Catherine Alric

Jean Loup Chrétien et Catherine Alric

.

10952060_843691155708522_1015703251_o

.

Je remercie sincèrement Eve MARINONE  d’avoir eu l’amitié de se livrer à ce jeu des questions-réponses.

.

Auteur, si vous aussi, vous êtes intéressé par mon écoute et la publication sur ce blog, merci de vous manifester par e-mail soit directement sur le site soit à l’adresse suivante : jlriguet@gmail.com.

La publication sur le site sera ponctuelle au gré des réceptions des questionnaires.

.

Pour se manifester si vous êtes intéressé par le questionnaire :

.

Tout sur mes livres :

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

.

Jean-Louis RIGUET 20 mai 2015

.

Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, Membre du Bottin International des Professionnels du Livre et de la Maison de l’Ecrivain et de la Littérature

Liens :

http://librebonimenteur.wordpress.com/

https://sites.google.com/site/sitejeanlouisriguetauteur/home

http://jeanlouisriguetecriveur.blogspot.fr/

http://riguet-jean-louis.e-monsite.com/

.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.