Trois A comme Augustin, Aristide et André et trois guerres 1870,14-18 et 39-45.
Ces trois livres peuvent se lire séparément et mettent en action les membres de la même famille qui ont fait les trois guerres.

Trois guerres, trois destins, trois prénoms : Augustin, Aristide, André.

La trilogie des trois A – Jean-Louis Riguet

Augustin, ma bataille de Loigny

En 1870, en décembre, la bataille oppose les Prussiens aux Français. Les Bavarois réquisitionnent le château de Villeprévost à 3 km de Loigny la Bataille. L’Armée de la Loire se bat avec les Zouaves Pontificaux contre les Bavarois et Prussiens.

Le château a été réquisitionné et transformé en hôpital de campagne, après avoir vu quelques décennies plus tôt l’instruction du procès des Chauffeurs d’Orgères par le juge Fougeron, son propriétaire.

L’histoire d’Augustin dans sa bataille de Loigny permet de revivre cette bataille meurtrière.

À travers le personnage d’Augustin, l’auteure fait revivre ces faits historiques qui ont profondément marqué le territoire beauceron. Ainsi, les armées semblent prendre vie sous la plume de l’auteur, les Prussiens d’un côté, les zouaves pontificaux de l’autre. Les victimes sont nombreuses et les batailles meurtrières.

Aristide, La butte meurtrie Vauquois (1914-1918)

Ce livre a reçu le prix Marie-Chantal Guilmin en 2015, une récompense souvenir pour ce livre désormais épuisé dont quelques exemplaires sont disponibles chez l’auteur.

Ce roman sur la butte meurtrie à Vauquois met en scène un homme et une famille pendant la guerre de 1914-1918 dont l’enjeu est la Butte de Vauquois elle-même.

Aristide est enrôlé à 20 ans dans un régiment et va combattre sur la butte de Vauquois, près de Verdun et du massif de l’Argonne, qui deviendra un enfer et un haut fait de guerre pour les Orléanais. Aristide sortira très marqué par ces quatre années de guerre sans pitié et il en conservera des séquelles jusqu’à la mort.

Le drame humain d’une famille orléanaise dans un cauchemar guerrier ! Les faits historiques relatés sont véridiques.

Un monument commémoratif a été édifié quelques années après la fin de la guerre, avec une participation financière importante de la ville d’Orléans. Un devoir de mémoire.

Dans la Préface, Thierry Rollet, Agent Littéraire, indique que l’auteur fait revivre dans les mémoires de l’Orléanais le drame humain d’une famille de cette région et salue le « vacarme des batailles et des sonneries aux morts ». C’est un drame humain qui transparaît dans cet ouvrage. C’est au cœur de cette tragédie intime que Jean-Louis Riguet plonge le lecteur, avec des termes simples et précis, mais toujours empreints d’une sagesse humaniste qui seule sait contenir la trame des meilleurs romans s’inspirant de la vérité dans un tel sujet.
Un devoir de mémoire !

André dans le tumulte de 39-45

Il s’agit d’un roman docufiction historique qui relate la vie d’un homme et d’une famille pendant la guerre de 1939-1945. C’est tout d’abord un drame humain d’une famille Orléanaise dans un cauchemar guerrier !

Parti d’Orléans vers l’Est de la France, André, petit fils d’Augustin et fils d’Aristide, est enrôlé à 20 ans dans le 131e Régiment d’Infanterie à Orléans. Il passera près d’Anvers avant de redescendre jusqu’à la débâcle de Dunkerque. Il rentre ensuite à Orléans où il arrive en plein exode. Les Allemands occupent la ville et André retrouve sa famille et sa compagne. Il intègre la Résistance dans le Maquis de Lorris, en pleine forêt d’Orléans. André rencontre des hommes qui lui relatent l’exécution des Fusillés de Châteaubriant parmi lesquels Guy Môquet.

Comme les deux premiers opus de cette trilogie, il s’agit plus de docufictions que de romans historiques.

Dans sa préface, Viviane Schvartz, lectrice correctrice, relate qu’à travers le récit d’une famille Orléanais, l’auteur retrace les conditions de vie de la majorité des Français qui a été marquée par la pénurie causée par l’Allemagne sur l’économie. Mais aussi le choix de jeunes gens qui ont préféré prendre le maquis pour répondre ainsi à l’appel lancé le 18 juin 1940 par le Général de Gaulle.

Elle indique également que l’auteur Jean-Louis Riguet a souhaité démontrer le courage que les Français peuvent avoir face à l’ennemi et que son ouvrage est un bonheur d’écriture et un bonheur de lecture.
Un devoir de mémoire !

Pour commander ces ouvrages historiques , rendez-vous sur la boutique de l’écriveur !

© Jean-Louis Riguet pour librebonimenteur.net – Membre de la Société des Gens de Lettres – 11 décembre 2021

Add Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour retrouver tous les livres de Jean-Louis RiguetRendez-vous dans la Boutique de l'écriveur
+ +